REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
×

OmniSearch


HRP


InRP

Qu’est-ce que l’OmniSearch ?

L’OmniSearch est un outil créé par le Staff qui recense absolument tous les sujets nécessaires à la compréhension et à la vie du forum. Il a pour but de faciliter votre navigation, notamment grâce à sa barre de recherche.On peut accéder à l’OmniSearch de plusieurs façons :

     
  • Via les images défilantes du Panneau d’Accueil, sur l’accueil du forum.
  • Via le bouton en forme de loupe, lorsque vous passez votre souris sur la petite planète en bas à droite, sur un sujet du forum.
  • En effectuant le raccourci suivant, n’importe où sur le forum :
Ctrl + Maj (Shift) + F

Ce raccourci peut aussi fermer l’OmniSearch.


Comment effectuer une recherche ?

Rendez-vous sur l’onglet “Rechercher”, puis entrez un terme en lien avec le sujet que vous voulez consulter. Veillez à bien appuyer sur la touche Entrer pour être certain de lancer la recherche. Vous verrez alors les sujets vous intéressant apparaître.Il est à noter que, lors de votre première recherche et quelques autres rares fois, les résultats mettent du temps à s’afficher (une dizaine de seconde), le temps de trier les sujets.Si jamais un terme recherché ne vous donne pas le lien du sujet voulu, n’hésitez pas à le proposer à un membre du Staff.

La suggestion de recherche est désactivée
                      -34%
                      Le deal à ne pas rater :
                      Ventilateur ROWENTA VU5640 TURBO SILENCE EXTRÊME
                      66 € 100 €
                      Voir le deal

                      Du feu sur l'eau [Feat. Dahlia]

                      Partagez
                      vava
                      Anarchy Bloodscales
                      groupe
                      Foutu cristaux. Elle n’aurait jamais dû retourner sur l’Île Sombre. Les deux sœurs requine s’était déjà mise au courant de leur situation et très franchement, ni l’une ni l’autre était si surprise que cela. Il y avait tellement de mythes et légende sur leur archipel que ce genre de chose n’était pas si rare à retrouver dans leur folklore … Mais personne n’avait parlé d’un monde de barbare entouré par d’autres civilisations inconnues. Un monde remplit d’humains barbare en plus. Pas qu’elles avaient une dent contre eux mais les humains étaient une espèce rare chez elles … Dans tous les cas, le monde semblait d’autant plus cruel ici à Val que sur ses terres et mers natales, chose qui n’aurait pas vraiment affecté la rousse si cela n’impliquait pas que sa chère sœur allait d’autant plus se mettre en danger.

                      Heureusement cependant que la soit disant capitaine du Nidhogg était, justement, capitaine et que ses nombreux trucs et astuces les avaient aidé à survivre. A cette nature impitoyable ainsi qu’aux nombreuses bagarres qui ne semblaient avoir de raison que dans la passion du combat des Val’ka. Chose qu’elle pouvait apprécier … De temps à autre. Elles n’étaient là que depuis une petite semaine ou deux mais une routine s’installa déjà. Le bateau était emplit de trésors mais de trésors venant de leur monde. La monnaie n’était clairement pas la même donc elles étaient pour ainsi dire sur la paille. Il leur fallait … Du Youz. Et le Youz … C’était essentiellement des morceaux brisé d’armes et au plus le morceau était gros, au plus il avait de valeur. S’il n’y avait pas assez de raison de détester Val, il fallait rajouter qu’au lieu d’avoir une bourse de pièce d’or, il fallait désormais un sac entier composé de morceaux coupant pour faire ses courses. Agacement à part, pour se faire une vie en ses lieux, il fallait soit se battre constamment, soit devenir l’un des rare marchant se trouvant dans les alentours de Kor ou de Joug’Mo. De ce qu’elle comprenait, sur toute la planète, là étaient les seules réelles villes … Du moins officielles. C’était donc là qu’elles devaient trainer pour avoir un minimum de confort. Les produits qu’elles proposaient ? Viande, poissons, divers matériaux venu des créatures alentours. Anarchy était assez forte pour les défaire, même si elles étaient toutes des bêtes divines comparé aux petits chats dociles des jungles de son monde. Quoi d’autre ? A peu près tout ce que les deux pouvaient récupérer et qui avait un peu de valeur.

                      Il y eut des hauts et des bas, un temps d’adaptation à prendre … Par exemple, comment Anarchy pouvait-elle savoir que vendre des armes était très mal vu ? Elle était forgeronne de métier avant d’être pirate, créer des armes pour les revendre, c’était la base. En plus, elle adorait prendre soin des armes … Le concept lui échappait. Elle pouvait comprendre qu’il y avait une certaine fierté à utiliser une arme qu’on avait soi-même fabriqué mais au point d’en faire une religion… Enfin qu’importe. Apprendre et s’adapter. Depuis un petit moment donc, ce grand navire pirate qu’était le Nidhogg s’accostait sur la rive du fleuve de Joug’Mo et deux requine, qu’on appelait Nefyriennes, alimentaient un peu le réseau des Val’ka. Seulement voilà, rien ne pouvait rester rose trop longtemps. Si les deux étrangères étaient tolérées sur les rives car elles n’avaient pour l’instant violé aucune loi sacrée des Val’ka, cela ne fut pas le cas longtemps.

                      Depuis quelques jours les rumeurs qu’un grand bateau avait détruit et tué des clans entiers sur les rives longeant Joug’Mo et Kor. Ce n’était pas inhabituel sur Val mais cela l’était un peu plus dans les endroits où ce fameux gardien avait strictement interdit les combats. De ce fait, c’était une violation de la loi passée par le gardien. Il semblerait également que personne ne pouvait clairement identifier ce navire alors … Qu’est-ce que les Val’ka pensent quand Anarchy et Scylliane débarquent sur leur rive avec un bateau plus gros que la moyenne de Val et qui a l’air de tout sauf d’un bateau de Val ? Tout à fait, ça créé des problèmes. C’était extrêmement dur et extrêmement ennuyant de devoir convaincre chaque barbare qu’elles étaient innocente, parfois plusieurs fois par jour aux mêmes personnes. Cela enrageait Anarchy mais elle devait même parfois simplement pointer l’évidence qu’à deux « nefyrienne », elles étaient trop faible pour faire de tels massacre. Aie, sa fierté. Et aujourd’hui n’était pas différent.

                      Les deux sœurs avaient installé une simple table sur le quai, ainsi que de nombreuses feuilles qui ressemblaient à des feuilles de palmier sur le sol. Ces feuilles étaient couvertes de sel pour conserver les produits frais. C’était comme ça qu’ils faisaient dans son monde, à se demander si les Val’ka avaient mieux ou pire. Dans tous les cas, elle était là … Assise à cette table, les mains jointe devant sa bouche saccadée, reposant un peu sa tête dessus, Anarchy faisait face au énième client. Un client ? Moins un client qu’un gars accompagné d’autres gars pour essayer de les faire partir.

                      « Si vous partez pas, cela va très mal se passer pour vous … »

                      L’unique œil d’Anarchy regardait les abdos de la montagne de muscle devant elle, quand bien même elle ne regardait en réalité que le vide, lassitude sur le visage et dans la voix. « Monsieur … On ne peut pas se battre ici. Je ne vois pas ce que vous voulez faire… » Elle se forçait de toute son âme à être calme et à reste rationnelle avec cette brute, là, immédiatement sur le coup.

                      « Ah, car vous croyez que ça va nous arrêter ?! Attendez qu’on explique au gardien Drekk, il fera bien une exception pour des Ka’Sar comme vous ! »

                      La rousse cligna lentement de l’œil toujours en fixant le vide. Cela devait être une insulte ? C’est étrange, elle comprenait tout ce que les Val’ka disaient mais il y avait des termes spécifique qu’elle ne pouvait visiblement pas comprendre mais l’intention était là. Elle finit par faire tomber sa tête sur ses mains.

                      « Moi et ma sœur sont les seuls dans ce navire. Nous n’avons pas la force pour faire tout ce que vous nous accuser d’avoir fait … » Elle finit alors par poser ses mains sur les rebords de la table … Et la pousser pour qu’elle percute un peu les jambes du barbare avant de se lever à son tour. Elle lui arrivait à peine au niveau du torse mais elle n’hésita pas à montrer les crocs. Elle avait fait tomber plus gros. « Alors achetez quelque chose ou dégagez de mon putain de commerce avant d’avoir une vrai bonne raison d’aller voir le gardien !! »

                      Elle était prête à dégainer sa lance qui reposait dans son dos mais sa sœur surgit subitement de son dos pour lui tenir le bras, forçant un large sourire ainsi qu’un ricanement nerveux. « Ahah, uhm, du calme Anarchy ! Je suis sur que ces messieurs adoreraient un bon petit repas ainsi qu’une bonne petite bière pour faire passer le tout, n’est-ce pas ? Cela tombe bien, nous avons quelques tonneaux en cale, un instant ~ »

                      La gaieté de la requine blonde eut vite fait de changer l’agressivité chez Anarchy en une autre bonne dose de lassitude alors que le barbare devant elles observait la scène d’un air peu impressionné. Quelques minutes plus tard, chaque Val’ka repartirent une chope à la main et un morceau de viande avec eux. Mais avant de partir, celui qui avait poussé la gueulante ne manqua pas de faire un signe vers la rousse.

                      « On vous tient à l’œil. »

                      Scylliane continua de faire signe de la main comme pour souhaiter au revoir et bon voyage à des amis de longue date, une façade simplement pour ne pas injecter plus d’animosité à la situation. Anarchy quant à elle croisa les bras en voyant son stock dévalisé, légèrement.

                      « Scylliane, on va pas offrir la moitié de notre cargaison à chaque idiot qui vient râler quand même… »

                      La petite blonde soupira d’un air dépité. « Mais on nous cherche déjà tellement, si tu te bats on va vraiment se faire jeter dehors, ou pire … »

                      La capitaine soupira par le museau « Bien. On verra combien de temps on va tenir à ce rythme-là alors. Rappel toi qu’il faudra mériter notre place ici à un moment ou à un autre cependant et jusqu’ici, je ne vois que la confrontation pour y arriver. »

                      C’est la déduction qu’elle s’était faite en tout cas à force de fréquenter cette planète. Qu’elle le veuille ou non, la petite blonde devait se rendre à l’évidence qu’il y avait une part de vérité dans les paroles désolante de sa sœur. Et parlant de choses désolante, un autre groupe de Val’ka s’approcha de loin, l’un d’eux haussant la voix d’une manière agressive en leur direction. Anarchy roula de l’œil.

                      « Okay, j’en ai marre. Scy’, remballe, on verra une autre fois. Nidhogg ! » Appelant la force de son navire, un ponton d’amarrage se déploya visiblement par magie, opéré par nulle personne. La rousse prit ensuite son arme pour frapper le sol avec, lame vers le haut, se tenant près de son stand alors que sa sœur sembla se hâter de fermer les feuilles autour du sel et de la viande pour embarquer la marchandise.

                      Attendant le monde de pied ferme, la requine afficha un regard menaçant vers les gueulards qui semblaient déjà sortir leur armes « On a compris, arrêtez de gaspiller votre salive ! On plie bagage. Je vous interdis de vous approcher ! » Et cette fois, sa lance était déjà en main. La situation risquait de dégénérer à nouveau.
                      Aller en haut MenuAller en bas