REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073

Le bureau ovale ou l'open space ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
Partagez
vava
Proxima Centrenuit
groupe
Une bulle colorée se formait après plusieurs secondes de progression, pour finallement arriver à se détacher de la masse et partir, loin, très loin, de plusieurs dizaines de centimètres vers le haut, pour toucher avec un léger rebond le plafond de sa toute petite cellule de verre, alors qu’elle baignait dans le même fluide chauffé depuis maintenant tant de temps… C’était une sorte de petite routine maintenant, le but même et fonctionnel de cette chose que l’être aux yeux brillants contemplait d’une manière toute curieuse. Et oui, la voilà repartie à observer le moindre petit détail qu’elle pouvait avoir sous ses yeux. Il avait déjà fallu la trainer de force jusqu’à un endroit où elle ne serait pas dans le passage, et même ici elle trouvait encore le moyen de se faire remarquer à causes des grandes mimiques désordonnées qu’elle effectuait en observant avec une grande intensité les objets du quotidien.

Cela faisait bien plusieurs minutes que son visage était à quelques centimètres à peine d’une lampe à lave, ne servant là que pour la décoration. Il avait déjà fallu plusieurs minutes pour que la gardienne des astres se sépare de son précédent sujet d’attention, à savoir la plante en pot, à moins d’un mètre de là. Comment une personne pouvait-elle autant se réjouir d’une chose aussi banale qu’une plante en pot, vraiment ? Et bien c’était typiquement Proxima, la personne qui s’arrêtait sur de nombreux petits points, jusqu’à tout connaître. Autant le dire tout de suite, son rythme de sommeil était très très trèèèèès particulier, et surtout diminué. Peut-être cela était dû aux millénaires qu’elle avait passés dans l’espace, sans pouvoir différencier la nuit du jour ?

‘’Matricule HO-7197. Dois-je vous rappeler l’importance des documents que vous avez préalablement posée sur le canapé à quarante-trois centimètres de vous ? Vous savez que… *La base virale VPS a été mise à jour* Oh, veuillez m’excuser.’’


‘’Excuses acceptées !’’
Dit-elle, toujours en fixant une autre bulle de la lampe à lave, comme si elle n’avait rien écoutée du dialogue de son intelligence artificielle, qui brillait à chaque élocution. Sa montre, posée sur poignet gauche, ne cessait d’être le demeanor sérieux de celle qui était vêtue d’un chapeau, donnant un duo aux antipodes, même s’il lui arrivait de nombreuses fois d’être interrompu.

‘’Toujours est-il que vous devriez remplir ces papiers, auquel cas votre demande de logement ne pourra pas être…’’


‘’Oh, un poisson !’’
Répondit toute illuminée la demoiselle, qui se déplaçait de quelques mètres sur la gauche, pour observer un grand aquarium posé ici. Il y en avait des poissons, dont beaucoup qu’elle ne connaissait pas du tout… Oh, l’envie de tous les observer lui venait en tête, jusqu’à ce qu’elle connaisse le comportement de chacun d’entre eux ! Qui était le dominant, qui était l’outsider ? Est-ce qu’ils s’entendaient bien ? Etaient-ils heureux ? Pouvaient-ils tomber en dépression ? Est-ce qu’un poisson dépréssif a le même goût qu’un poisson normal ? Quelle était la meilleure cuisson ? En fait, peut-être avait-elle un peu faim, et son ventre gargouillant légèrement lui rappela un semblant de bon sens, la faisant rire un peu avant qu’elle ne se s’assoit sur le canapé, et ne prenne en main les feuilles qu’elle devait remplir. Un bon petit carnet en perspective.

‘’Sage décision.’’


‘’Ce n’est que partie remise, crois-moi ! Bientôt, ces poissons n’auront plus aucun secret pour moi !’’

‘’Ne pensez pas à les manger, l’un d’entre eux est toxique. Vous seriez malade pendant plus d’une semaine si vous étiez amenée à l’ingérer.’’

‘’Oh… Un peu comme la roulette russe ! Un poisson piégé, les autres ne le sont pas.’’

‘’Vous êtes… Désespérante.’’


Le bureau ovale ou l'open space ? 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Katarina sin miedo
groupe


« Un monstre !  »
Proxima centrenuit

Après ta rencontre avec Léo Antares, tu es retourné dans ton nouveau chez toi. Tu as passé une très mauvaise nuit. Tu n'as pas l'habitude d'être seule dans une maison déjà, et en plus décidément tu as carrément changer d'univers. Tout est différent, les gens, les objets, les habitudes, les paroles, tout change. Du coup, mal réveilée, tu as décidé de te promener dans les rues proche de ta maison.

Après quelques minutes de marche à sérieusement te demander ce qui t'avais pris d'accepter de serrer la main à l'autre gars, tu relèves la tête quand on t'interpelle.

Hey vous !

Tu lèves un sourcil, tes mains encore dans les poches, l'air un peu blasé.

Vous êtes une nouvelle recrue ? Quel est votre matricule ?

Sur ton visage se dessine de l'incompréhension.

De quoi ??

Votre matricule, votre numéro quoi... votre serre-tête est votre overwatch, ça se voit, vous êtes une recrue.

Ouais c'est ce que l'autre m'a dit, et il m'a dit de mettre le serre-tête en permanence, je sais pas encore trop pourquoi... mais de quel numéro vous parlez ? Je suis pas un chiffre pourtant...  

Il soupire et montre une direction du doigt.

Il faut que vous alliez vous enregistrez au secteur E dans l'espace recrue. Votre IA vous y attendra...
 

Ma quoi ??

Il perdit patience devant le cas désespéré que tu étais aux yeux de ce monde futuriste.

Vous verrez bien, allez vite là-bas, c'est urgent.

Il t'explique par où tu dois passer, puis se casse. Tu restes là, un peu perdue par tous ces trucs qui te dépassent, mais finalement, tu décides de faire ce qu'il te dit. De toute façon, tu connais tellement rien et tu ne sais tellement pas quoi faire que ça peut être une idée de te laisser guider. Tu reprends donc ta marche tranquillement, jusqu'à destination.

Là, tu repères beaucoup de monde, dont une qui semble s'extasier sur plein de trucs. C'est marrant toi ça t'excite pas plus que ça... mais bon, chacun son truc. Par contre, ce que tu as du mal à concevoir, c'est le tas de plastic qui l'accompagne... Il parle ???

Tu as à peine le temps d'être surprise, que tu entends une voix dans ton dos.

Matricule HO-3802 ? Bonjour.

Tu te retournes, et tu vois le même genre de tas de plastic que tu observais jusqu'à maintenant. Prise de court, tu ne peux t'empêcher de crier de peur, et ton instinct te fait sortir ton sabre de dans ton dos pour le pointer sur l'engin.

T'es qui toi ??

Votre IA... je suis à votre service, baissez votre arme je vous pris...

Tu restes méfiante, le regard braqué sur elle et le sabre toujours dans sa direction. C'est quoi ce bordel ??
vava
Proxima Centrenuit
groupe
C’était en fredonnant que la gardienne des astres commençait à cocher des cases et à remplir des champs. C’était assez ennuyant, il fallait l’avouer, mais étant donné qu’il s’agissait d’un formulaire qu’elle ne connaissait pas, cela ne la dérangeait pas. Elle se demandait en permanence quelle serait la surprise qu’elle aurait à la prochaine page, s’il y aurait un dessin, ou un cadeau ! Oh, ça serait super ! Un cadeau dans un dossier qu’elle devrait rendre ! Mais il n’y en avait pas, ce qui était un peu décevant, mais elle rempilait ça sur la suivante !

Elle était déjà à plusieurs pages remplies avec une rapidité efficace et une plume soignée qu’arrivait une jeune femme visiblement très… perdue. Elle semblait chercher ses repères, quelque chose à faire, et agissait avec un surplus de prudence et de méfiance envers son environnement. Cela n’échappait pas à l’œil de Proxima, qui malgré son caractère très volatile, n’en demeurait pas moins parfois très observatrice. Il semblait qu’elle avait un peu de mal avec toute la technologie qu’il y avait dans ce monde. Ça, la gardienne pouvait témoigner, mais contrairement à celle-ci, celle coiffée d’un chapeau était euphorique à chaque découverte, profitant de tout et accueillant à bras ouverts ces nouveautés qu’elle rencontrait ! Enfin, elle se serait bien passée d’intervenir, sauf que la jeune femme dégaina son arme envers… Une IA ?

‘’Oh, les choses s’emballent.’’


‘’Elle semble être visiblement en état de choc. Vous devriez tenter d’intervenir afin d’apaiser la situation.’’


‘’Hein ?! Mais pourquoi moi ?’’


‘’Vous paraissez suffisamment inoffensive pour ne pas éveiller de craintes supplémentaires chez elle.’’


Fermant les yeux un instant et ignorant le fait qu’elle venait d’être qualifiée d’inoffensive, Proxima se tapa un peu les joues, avant de se redresser en posant le dossier derrière elle, pour avancer pas à pas vers celle qui agitait tout l’open space, et de poser très doucement deux de ses doigts sur l’épée qui était inutilement dégainée.

‘’Du calme, du calme. Elle ne va rien te faire. Elle ne fait que parler. Un peu trop parfois en fait. Je n’ai pas encore trouvée comment mettre la mienne en sourdine. Elle est si bavarde… Des fois j’aimerai qu’elle ne dise rien, mais elle est comme un moustique qui vient et qui t’empêche de dormir lorsque tu dors en pleine nature ! C’est… Oh bon sang, c’est horrible ! Mais bon, elle au moins, elle ne te piquera pas ! Oh, je m’appelle Proxima par ailleurs, Proxima Centrenuit, et toi, c’est comment ? Tu es nouvelle ? On est deux alors ! Chouette chouette ! Ça nous fait déjà des points en commun !’’


Elle tapait en même temps dans ses mains, oubliant l’arme de l’autre, pour dire avec un grand sourire :

‘’Alors, alors, tu viens d’où ? Ça fais combien de temps que tu es ici ? Tu as déjà croisée un dragon ?! ils sont graaaaands, mais je ne sais pas s’il y en a ici. Ça vaudrait le coup de demander !


Le bureau ovale ou l'open space ? 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Katarina sin miedo
groupe


« Une pipelette  »
Proxima centrenuit

Matricule 3082, calmez-vous, je suis votre IA...

Tu parles un language que je connais et t'es tout en plastic, qu'Est-ce que tu veux hein ??

Vous aider... c'est tout...

Alors que tu vas demander en quoi un tas de plastic vivant peut t'aider, tu sens un léger poids sur ton arme. Tu te rends compte bien vite que quelqu'un presse légèrement dessus, et tu fais attention à ne pas lui couper les doigts par un geste trop brusque. Et là, elle te déballe une tirade digne de grandes pièces de théâtre... qu'Est-ce qu'elle peut causer... et elle se plaint de son bout de plastic à elle apparemment trop bavard aussi... elle s'est entendu ?? Tu la laisse finir, saoulée que ça aille aussi long et tu finis par déclarer, en baissant ton sabre.

Y a pas que le tas de plastic qui sait pas s'arrêter...

Ta remarque ne lui fait aucun effet, puisque qu'elle te sors une ribambelle de question. Tu ne les retiens pas toute, en soupirant, et finalement tu n'en fais même pas l'effort, t'as pas envie...

Oh oh oh on se calme, tu t'arrêtes quand ? finis-tu par lâcher

Tu attends le silence qui ENFIN arrive, c'est pas trop tôt, puis tu commences.

Bon, moi c'est Katarina sin miedo... enchantée... je suis arrivée hier... et je pige pas un broc de ce coin... d'ailleurs tient... tu sais ce que c'est ces deux trucs en plastoc là ? j'ai jamais vu ça, ça sert à quoi ?
vava
Proxima Centrenuit
groupe
Peut-être que le débit atroce de la gardienne des astres avait réussi à rendre confuse la jeune femme qui était arrivée tout récemment dans la pièce. En fait, plus qu'une probabilité, c'était indéniable. Toutes les personnes présentes regardaient alors celle vêtue d'un chapeau, alors qu'elle agitait un peu les bras pour animer un peu plus ses propos. Mais au moins, cela fonctionnait, puisqu'elle baissait lentement son arme, en concentrant un peu plus son attention vers Proxima, qui, il fallait l'avouer, réussissait à capter l'ensemble. Il lui manquait une scène, un micro et quelques blagues pour pouvoir réaliser un véritable "one woman show" !

Mais bon, voyant que donc la nommée Katarina, qui se présentait calmement et un peu lassée, la Centrenuit se prit d'une sourire, en se grattant l'arrière de la tête, avant d'écouter avec attention... Donc elle était toute perdue, arrivée hier donc et elle ne savait même pas ce qu'était son intelligence artificielle ? Et bien, l'on pouvait toujours trouver pire que soit ! Oh, surement mieux aussi, bien mieux, plus sérieux mature et dangereux, mais toujours était-il qu'elle demeurait bien amicale, et répondit avec le plus grand des sourires :

''Héhé ! Alors on est toutes les deux nouvelles ! Je suis arrivée plus tôt dans la journée, et tout cet endroit est si.. Woah ! Les mots me manquent en fait !''


Vraiment ? Les mots pouvaient lui manquer ? Vu sa précédente prestation, cela semblait être peu imaginable, mais bon, elle se rattrapa bien vite, en désignant du coup sa montre, semblable à une sphère lumineuse accrochée à son poignet, et celle de Katarina, en expliquant à un débit plus réduit :

''En fait, ce sont nos Hopewatch. C'est un accessoire que chaque agent ou recrue du vaisseau possède ! Elle contient une sorte de petit esprit qui donne tout un tas d'information à ta demande, une sorte de conseiller tout le temps présent et tout petit, qui tient sur ton poignet ! C'est comme une gigantesque bibliothèque, mais toute petite et qui parle et réagit à la situation !''


L'IA présente dans la montre de Proxima semblait s'activer un peu, probablement à cause de la description très précaire qu'avait fait la gardienne des astres, mais elle se gardait d'intervenir, jugeant tout commentaire inadéquat vu la personne à qui elle pouvait s'adresser.

"C'est assez pratique, surtout lorsque l'on peut-être perdue dans ce monde nouveau ! Sinon, je serais encore toute perdue dans les couloirs de cet endroit, à tout le temps ouvrir les mauvaises portes ! En tout cas, elles sont inoffensives, à ma connaissance...''



Le bureau ovale ou l'open space ? 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Katarina sin miedo
groupe


« Une pipelette  »
Proxima centrenuit

Y a pas à dire, t'es vraiment tombée sur une bien gourde. Parce-qu'en plus de disserter pendant des plombs elle répond pas à ta question... t'as pas besoin de ça... enfin bref, voyant qu'apparemment le truc en plastoc est pas dangereux tu ranges ton sabre dans ton dos, puis tu lâches à l'intention de l'IA.

Bon ben excuse.... euh... truc... IA... enfin bref, excuse...

Excuse acceptée Matricule 3802

Je m'appelle pas matricule, mais Katarina...

ça te fait super bizarre de parler à autre chose qu'un humain... t'as l'air d'une folle... enfin tu penses, parce-qu'ici ça à l'air d'être normal... heureusement que ceux de ton village te voit pas faire ça... tu vas avoir du mal à t'y habituer, tu le sens... Puis ensuite, tu retournes ton attention sur Proxima qui te fait une théorie sur l'Hopewatch.

La tienne se trouve de façon originales, non pas sur ton poignet, mais sur ta tête, en forme de serre-tête... va savoir pourquoi tu l'as pas au même endroit que les autres... mais bon toi tu t'en fous, t'as bien d'autres préoccupation. D'ailleurs, Proxima ne répond pas à ta question, parce-que ce qu'elle dit, Léo te l'a déjà expliqué. Tu précises donc.

Je te parle pas de ça, ça on me l'a déjà expliqué,  je parle de ce truc là, à qui je viens de parler fais-tu en montrant la machine à côté de toi.
vava
Proxima Centrenuit
groupe
Visiblement, il y avait quelque chose que la gardienne des astres n’avait pas comprit. Enfin, tout se basait sur le fait que la dénommée Katarina ne comprenait pas des choses. Fautes de compréhension, c’était le flou. Total, gris et brumeux. Plus personne ne comprenait ce qu’il se passait, si bien que la confusion commençait à gagner les esprits. De quoi parlons-nous déjà ? Oh, d’un robot aspirateur en fait ! C’était ce qu’elle désignait du doigt.

‘’Oooooh ! Je pensais que tu voulais savoir ce qu’était la Hopewatch ! Alors qu’en fait, c’est ton IA ! Elle ressemble à… à… Quelque chose ? Est-ce qu’elle se déplie pour faire une table basse ?! Oh, ça serait super !’’


Elle afficha un grand sourire, avant de se pencher un peu trop assidument vers la boite mécanique, pour expliquer :

‘’En fait, c’est plus simple de mon côté. Ma montre contient l’IA ! De ton côté, cette boite est donc ce qui contient la tienne ! En fait, c’est comme s’il y avait une personne qui était enfermée à l’intérieur, sauf que… Et bien, cette personne n’existe pas ! Cette personne, c’est la boite ! Elle répond quand tu lui parles, elle est capable d’interagir avec l’environnement tout en ayant plusieurs degrés de libertés ! Un peu comme un automate, ou une invocation magique !’’


Elle posa ensuite son doigt au niveau de sa joue, pour réfléchir rapidement et à voix haute :

‘’Hum… C’est tout de même étrange ! C’est comme si c’était des entités qui ne vivaient pas, mais qui ont tout de même de l’énergie… Comme un sortilège catalysé mais pas encore actif… Il devrait y avoir des pertes tout de même, mais pourtant… Peut-être qu’il y a l’intérieur une sorte d’artefact ? Oh, j’ai comme envie de l’ouvrir d’un coup !’’


Dans tous les cas, après avoir parlée ainsi à voix haute, elle secoua la tête, avant de sourire sottement pour avouer ses plaies :

‘’Héhé, je ne suis pas la meilleure dans le domaine. Je suis sûre qu’un agent confirmé de Hope pourrait-en dire plus, sur comment ces choses sont fabriquées. Mais dans les faits, c’est comme posséder un familier, un animal de compagnie autonome qui ne mange pas ! Enfin, je crois. Il faudrait que je pense à obtenir un familier de ce monde… Je me demande ce qui est proposé… Oh, et peut-être même une monture !’’


Elle sourit, une nouvelle fois, avant de faire quelques pas vers le canapé, pour récupérer son dossier :

‘’Enfin, si tu as d’autres questions, n’hésite pas ! Je suis en train de remplir touuuuut un dossier pour obtenir un appartement, et… C’est long… Mais au moins j’aurais un endroit où dormir ! Et même des meuuuubles ! C’est quelque chose qui est offert aux agents ! Tu devrais en profiter toi aussi !’’


Le bureau ovale ou l'open space ? 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Katarina sin miedo
groupe


« Une pipelette  »
Proxima centrenuit

Après une énième déclaration inutile, Proxima finit par t'expliquer ce qu'est une IA. Elle ne te donne pas la signification de l'abréviation mais tu ne t'en rends même pas compte parce-que tu n'as aucune connaissance de l'écriture, mais genre rien du tout. Du coup, tu n'as même pas conscience que c'en est une. Mais bref, la jeune fille t'explique quand même les principes de base. En gros, le tas de plastic autour de toi... est vivant et te parle...

Tu aurais pu lui demander pourquoi elle se fout de toi, mais finalement, avec tout ce que tu as déjà vu ici, tu te dis qu'elle a peut-être pas tort. C'est juste irréaliste pour toi. Tu fixes ton IA l'air un peu étonné. Alors c'était vraiment du plastic vivant... dans quoi t'es tombée toi...

Comment ils font ?

Tu tournes les yeux vers Proxima.

Je veux dire... c'est du plastic, c'est pas censé bouger tout seul... comment ça se fait qu'il peut bouger celui-là ?

Elle réfléchit alors à une sorte de sortilège qu'on aurait mis dedans. Tu te souviens que ton druide chez toi, il peut parler avec les esprits des anciens. C'est aussi un peu des sortilèges finalement... alors ils auraient fait la même chose là-dedans ?

Dis, IA, t'es morte ?


Non...

Quoi, t'es pas un esprit ?

Non... juste une machine...

Euh... ok...

Dans ton esprit c'est encore un peu le bordel, mais tu as déjà avancé, c'est un premier pas... Tu entends le rapide conseil de Proxima, et tu la remercie brièvement. Puis, elle déclare devoir remplir des feuilles pour avoir un appartement... eh merde c'est ça que l'autre gulus t'as envoyé faire ? Bordel t'es mal barré, d'habitude c'est Rogelio qui s'occupait de ça... toi... tu peux simplement pas...

Euh... et c'est obligé de remplir des papiers pour avoir une maison ? On peut pas juste... y habiter ?
vava
Proxima Centrenuit
groupe
La jeune femme semblait être perplexe sur le fait qu’un objet puisse se bouger tout seul. Le plastique était ce qu’il était après tout, de la matière, et juste de la matière. Il n’y avait pas d’organisme, pas de vie ou de magie à l’intérieur. Juste… des composants qu’elle ne comprenait pas, de la technologie qu’elle n’avalait pas. Bref, un ensemble bien complexe qu’elle tenterait de percer à jour, un moment ou l’autre, même si pour l’instant ses priorités étaient autres, notamment dans les quelques explications qu’elle devait faire. Posant son stylo sur le coin de sa lèvre alors qu’elle réfléchissait, elle répondit en haussant les épaules, d’une manière naturelle :

‘’Pas la moindre idée à ce niveau là ! Ce n’est pas du tout mon domaine ! Peut-être qu’il faudrait demander à quelqu’un qui vient de ce monde ? Ou à la personne qui est à l’origine de ton IA ! Je suis sûre qu’elle le sait ! Mais il faudrait qu’elle nous l’explique, et qu’elle veuille bien nous le dire, et ça, ce n’est pas gagné. C’est surement une personne super occupée en plus !’’


Puis elle continuait, retournant sur le champ à remplir pour ses papiers. Alors, son numéro de… Sé… Oh, l’IA à son poignet reconnaissait d’elle-même, et s’occupait de lui afficher en temps réel les informations qu’elle devait remplir. Pourquoi diable avait-elle choisit le formulaire papier ? Et bien, parce que déjà elle ne savait même pas ce qu’était un ordinateur, alors la mettre directement sur un logiciel d’entreprise très mal désigné fait par des stagiaires, non merci. La qualité n’était guère présente en interne, car chaque personne qui infiltrait le système pouvait bien voir toutes les failles, mais risquait aussi des répercussions directes…

Oh, elle revint vers elle, après avoir rapidement questionnée sa machine et avoir cherchée à comprendre un peu plus, mais… Elle avait encore des questions, notamment pourquoi Proxima se cassait la tête et le poignet à remplir des papiers pour avoir une maison…

‘’Oh ? Ça… Bah…’’
Elle réfléchit encore une fois, refaisant le même tic qu’elle avait fait lorsqu’elle avait répondue précédement, pour reprendre calmement : ‘’En fait, la maison, ou l’appartement, n’est pas à moi, il appartient à la station. Et ici, comme dans mon monde, tu n’as pas le droit de t’installer durablement dans une maison qui n’est pas à toi. Même dormir, il faut l’autorisation du propriétaire. Et en remplissant ces papiers, cela fait en sorte que je puisse avoir un petit foyer, un chez-moi en quelque sorte, un endroit où je pourrais tout bien me reposer sans aucun problème, à lire des livres, à pratiquer ma magie ! Oh, et cela permettra d’éviter que je tourne en rond partout dans le vaisseau sans savoir où dormir ! Et ça c’est super pratique ! J’ai vagabondée déjà un peu, et… Bah c’est pas forcément très pratique, surtout dans un endroit qui n’est qu’une giiiigantesque ville ! Je ne suis même pas sûre qu’il y ait une forêt pour tout dire ! Bon, il doit y en avoir une en fait…’’

Elle fit un tour avec son crayon, avant de reprendre :

‘’Et toi, tu as un chez toi où dormir ?’’


Le bureau ovale ou l'open space ? 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Katarina sin miedo
groupe


« Administratif  »
Proxima centrenuit

Proxima t'annonce qu'elle ne sait pas répondre à ta première question. D'un côté ça te rassure un peu de te dire que tout le monde ici ne sait pas tout sur tout. Après faudra peut-être que tu chercher quelqu'un plus au courant, pour quand même comprendre un peu mieux tout ce bazar.

Peut-être... merci de l'info...

Elle retourne donc à ses papiers et tu la questionne sur l'importance de remplir tous ces trucs, parce-que t'as pas envie d'encore te prendre la tête avec ça. Cependant, à ta grande déception, tu apprends que tu n'as pas trop le choix, si tu veux crêcher à une place ce soir. Tu te dis alors que les deux gars qui sont venus te chercher auraient pu s'en occuper... et maintenant, va les retrouver dans ce coin plein de gens...

En soupirant tu t'assieds.

Ouais les gugus qui sont venus me chercher m'en ont filé un. Mais apparemment, ils ont oublié de me dire que je devais faire quelque chose qui... que.. je suis incapable de faire...

ça commence à doucement te faire chier tout ça... Tu manifestes des gestes discrets d'agacement, avant de lâcher.

Bordel, comment tu veux que je remplisse ces trucs... je sais même pas ce que c'est....


Un énième soupir et tu place ta tête dans tes mains en tentant de te calmer. T'aurais quand même du apprendre à lire quand t'étais avec Rogelio... quand il pouvait encore t'apprendre...
vava
Proxima Centrenuit
groupe
Il semblait que la jeune femme n’était que modérément satisfaite de sa situation actuelle. Déjà elle se retrouvait avec quelque chose qu’elle ne comprenait pas dans les pattes, dans un univers qu’elle ne comprenait pas, avec des gens qu’elle ne comprenait pas, qui poursuivaient des enjeux qui la dépassait. Fallait-il dire qu’elle était complètement arriérée ? Bah… C’était un peu le cas, mais ce n’était pas une raison pour la laisser sur le côté en position fœtale tel un ballon crevé. Il y avait mieux aussi comme comparaison, mais bon, nous n’en étions pas à ça près…

Résignée, elle s’assit, pour essayer de comprendre un peu le dossier qu’elle devait travailler. Tout un rapport qu’elle devait faire sur elle-même afin d’être identifiée. Proxima avait déjà remplit bien des pages, et avançait à bonne vitesse grâce à une coopération un peu difficile mais tout de même présente entre son intelligence artificielle et elle, contrairement à la nommée Katarina qui elle risquait d’éprouver quelques difficultés supplémentaires… Notamment via un point qu’elle n’évoquait pas à voix haute, mais comme elle était assise juste à côté de l’être aux yeux brillants, cette dernière ne put s’empêcher de jeter un regard curieux sur elle, afin de voir comment elle s’en sortait, et elle put constater que…  Eh bien, elle n’était pas la dernière de la classe !

‘’Bah c’est un formulaire ! Il faut que tu remplisse les cases avec les informations qui sont demandées ! Par exemple, là il faut que tu mettes ton nom, et là ton prénom. Par là ton âge, et toute ces choses ! Et tu peux demander à ton IA si tu as besoin d’une information ! Par exemple ! IA, quelle heure est-il ?’’


‘’Il est midi douze.’’
Répondit d’une voix monotone la montre de la gardienne des astres, qui elle commençait à devenir livide :

‘’Oh juste ciel ! Déjà ? Oh bon sang, j’ai oubliée de manger ! Oh mais qu’est-ce qu’on peut manger en fait ?! Est-ce qu’ils ont seulement prévus pour chacun ? Et si jamais on m’avait oubliée ? Oh ce serait terrible, ce serait la catastrophe, la plus grande de toutes les ca…’’


‘’Il y a une cafétéria juste en face de la sortie. Vous pouvez y prendre des collations.’’


‘’Une cafétéquoi ?’’

‘’Cafétéria. C’est un petit restaurant où l’on sert des plats rapidements préparés et des boissons, notamment du café, ce pourquoi l’on appelle cet endroit ainsi.’’


‘’Oh, je vois. Je vais chercher à manger ! Hey, Katarina, tu souhaites quelque chose ? A boire peut-être ?’’


Le bureau ovale ou l'open space ? 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Katarina sin miedo
groupe


« Administratif  »
Proxima centrenuit

Tu apprends par Proxima que sur le papelard, y a des genres de questions sur ton nom, ton âge, etc... tu ne comprends pas trop pourquoi t'es obligé de dire tout ça, mais tu ne retiens de poser la question... peut-être qu'il y en a un qui reçoit tous les papelard et peut dire qui a quelle maison... ça... a sûrement une utilité... après tu apprends que ton IA peut t'y aider, et tu observes la démonstration avec intérêt. C'est marrant le bout de plastic fait exactement ce que la fille lui demande.

Wahou, balèze !

Proxima se rappelle qu'apparemment, le temps est venu pour elle de manger, et elle s'affole de pas trouver un endroit... vu comme c'est foutu ici, tu serais bien étonnée de pas voir une étale avec des trucs à manger... mais bon l'IA indique qu'il y a un endroit où on sert des trucs, qui doit ressembler à la cafète où tu étais avec Léo hier, et la fille te demande s'il te faut quelque chose. Tu réfléchis 5 minutes, et tu lances, avec un petit sourire amical.

Un verre d'eau et un quignon de pain s'te plaît, c'est gentil.

Puis tu te concentres sur ton bout de papier à remplir. Y a pas à tortiller, tu ne peux ni le lire, ni le remplir. Tu te gratte la joue, puis tu te tournes vers ton IA.

Tu sais lire toi ?

Oui. Et vous ? Vous ne savez pas ?

Nan on m'a jamais appris... j'avais autre chose à faire.

Bien... glissez la feuille dans la petite fente ici

Pourquoi faire ?


Je vais remplir la feuille à votre place.

Ok...
 

Tu t'exécute, un peu sceptique, puis tu sens la machine réfléchir ou travailler... enfin tu sais pas mais elle fait quelque chose en tout cas... Puis tu entends.

Votre prénom...

Hein ? Euh... Katarina

Nom de famille.

Sin Miedo.

Et le questionnaire continue ainsi pendant de longues minutes. Certaine question te paraissent bizarre, dûe à ton passé médiéval, mais l'un dans l'autre,  tu parviens à dire quelque chose pour chaque rubrique. Mais dieu sait ce qu'il est long ce questionnaire... y a vraiment besoin de savoir tout ça ?  
vava
Proxima Centrenuit
groupe
‘’Bon… Cela fait cinq minutes… Qu’est-ce que vous voulez ?’’ Demandait lassée la tenancière de l’endroit, les yeux cerclés de cernes, la posture avachie, l’ensemble complètement épuisée mentalement parce qu’elle devait faire au quotidien. Non pas qu’elle était surchargée, au contraire, elle faisait presque de la figuration maintenant, mais elle était obligée d’être présente, si jamais les machines qui servaient à commander tombaient en panne. C’était très fortement improbable, mais à cause de ce pourcent d’erreur, elle devait être là, à s’occuper des clients, dont ceux qui refusaient les contacts des machines. Parmi les agents, il y en avait, et c’était face à la gardienne des astres qu’elle se trouvait, qui aurait bien tapotée des minutes entières sur les écrans tactiles, mais son estomac lui sommait de trouver satisfaction.

‘’Hum… Et c’est quoi ça ?’’


‘’Saveur boisée.’’


‘’Ils font de la viande avec un goût de bois ?! Ça ne doit pas être très bon. J’en prendrais un donc !’’


‘’Puis-je vous suggérer de ne prendre qu’un seul repas à la fois, et de découvrir les autres progressivement plutôt que d’acheter un exemplaire de chaque au même moment ? L’absence d’endroit pour les stocks diminuera les saveurs et vous encombrera inutilement.''


‘’Oh, j’ai de grandes poches, ne t’inquiètes pas.’


‘’Et avec quel argent ? Vos moyens sont limités.’’


‘’Ecoutez, si vous ne voulez pas choisir, allez autre part…’’


‘’Si si ! Alors… Bon, gardons le dernier ! Avec donc en boisson… Oh, qu’importe, ce jus là ! Il est tout bleu !’’


La caissière s’executait mollement, avant qu’elle ne valide ceci. Il fallut une à deux minutes supplémentaires pour que l’être aux yeux brillants ne revienne toute guillerette au recrue space, avec des sachant bien étrange dans son cas, et des plats bien plus simples pour sa nouvelle amie, si l’on pouvait déjà les qualifier de ce lien…

‘’Et voilà ! Ils avaient de l’eau dans une bouteille, par contre ils ne vendaient pas directement de pain ! Alors je t’ai pris ce qui avait le moins d’accompagnement, ou ce qui était le plus naturel. Voyons, il y avait quoi…’’
Elle posait son doigt sur sa joue, pour réfléchir une dizaine de seconde, avant d’hausser les épaules : ‘’Bah, c’est pas le plus important ! Si ça ne te plaît pas, j’irais en chercher un autre jusqu’à ce qu’on trouve le bon ! Allez, à taaaaable !’’

Elle croquait à pleine dents dans le sien, bien contente de s’en mettre plein la panse, tout souriante, avant d’avoir encore plus d’étoiles dans les yeux qu’habituellement, pour crier avec joie : ‘’Vive les saveuuuurs boiiiiisées !’’. Evidement, toutes les personnes présentes se retournèrent avec un peu de colère et de surprise vers elle, pendant qu’elle ignorait copieusement ceci, pour retomber sur le canapé avec un grand soupir de soulagement, pour faire un peu la conversation avec sa voisine : ‘’C’est la première fois que je mange ça ! Et pourtant j’ai essayée beaucoup de chose. Oh tiens, je suis curieuse, a quoi il ressemble ton chez-toi natal ?’’


Le bureau ovale ou l'open space ? 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Katarina sin miedo
groupe


« Administratif  »
Proxima centrenuit

Il y a certains questions que tu n'arrives pas à répondre, du genre "adresse mail" ou "numéro de téléphone" tout simplement parce-que tu n'en a pas et que tu ne sais pas ce que c'est. ça fait légèrement buggé l'IA mais elle se reprend et note juste "aucun/e" Accoudée mollement sur la table, tu n'espères qu'une chose, que les questions s'arrêtent. C'est quoi cette habitude de merde de poser 50'000 questions pour une maison...

Bien Matricule 3082, nous avons tout. J'imprime !

Pfff... alors de un moi c'est pas matricule machin truc, c'est Katarina, et en plus... tu quoi ?

Information enregistrée. Les deux noms sont dans ma mémoire. Ensuite, imprimer veut dire écrire avec de l'encre une version informatique d'un document.

Tu ne sais pas ce que veut dire Informatique, mais tu n'as pas envie de poser la question. Du coup, tu lâches mollement.

Ok...  

La feuille ressort de la fente. Ton IA t'indique où la donner, et tu lui demandes de leur faire elle-même ce qu'elle accepte. Pendant le voyage, Proxima revient avec une partie de ta commande. Tu te redresse et affiche une mine un peu moins molle.

Pas grave, merci

Pas mécontente d'avoir un peu de répit avec la nourriture, tu commences à manger tranquillement. Puis soudainement, tu entends l'autre hurler son amour pour les sauveurs boisées. Tu sursautes, puis lâches.

Hey, ça va pas d'hurler comme ça ? On dirait que t'es envoûté par ton plat...

Après cet excès d'humeur, elle te pose des questions sur ton village d'origine, ce qui lance un élan de nostalgie, que tu maîtrises. Tu finis par afficher un petit sourire.

Alors déjà, t'oublies tout ce qu'il y a autour de toi. Tu rases tout, et tu y mets quelques maisons en bois ou en brique, une sorte de palissade en bois. T'y ajoute quelques potos à moi, et un mode de vie qui fait que tu ne sais absolument rien de ce qu'il y a au delà des palissades. On se nourrit nous-même, on se tisse nos propres habits, on a pas d'argent, on ne sait pas ce que c'est et on vit entre nous, peinard. Et là, tu as mon village.

Ouais enfin peinard, vous l'avez été jusqu'à ce que Mister trou du cul débarque, mais ça c'est une autre histoire.
vava
Proxima Centrenuit
groupe
A la vue de sa très grande excitation, il était normal qu’elle soit très rapidement jugée et qu’on lui impose de garder le silence ! Katarina eu bien évidement la même réaction, la sermonant presque sur l’exultation de joie qu’elle avait eu très soudainement, la rendant… Bien confuse. En même temps, cela parraissait normal, c’était comme être assis à côté d’une bombe en permanence, sans même savoir si elle allait exploser ou non, et surtout quand elle allait bien tous nous envoyer en l’air. Là, c’était un poil différent. La bombe explosait en continu, et la seule chose qu’on ne savait pas était quand la prochaine allait arriver. Peut-être faudrait-il lui greffer sur la peau une pancarte « Danger » ?

Mauvaise idée, elle pourrait être encore plus redoutable avec la pancarte.

Toujours était-il que Katarina commença à raconter un peu d’où elle venait. Son monde… Enfin, son chez elle semblait être un peu petit en fait ! Il y avait des maisons simples, un mur d’enceinte, les mêmes personnes qu’elle voyait jour et nuit et aucune grande action. En fait, il semblait qu’elle n’était presque jamais sortie de son village, au point que cette communauté vivait en autarcie du monde. Ce n’était pas vraiment tout le terrain de jeu auquel la gardienne des astres s’attendait, mais elle se mit à sourire en déclamant :

‘’Ouah, mais en fait t’es une PNJ c’est ça ?!’’
Soudainement, elle secoua la tête, avant de se claquer vigoureusement, laissant une trace rougeâtre sur sa joue. Le bruit qui en résultat fut tout de même bien audible, autant que le cri qu’elle avait réalisée tantôt, pour qu’elle dise à voix plus basse : ‘’Mais qu’est-ce que je raconte moi ?! Ça ne se dit pas ! Enfin même si ça peut-être vrai, il ne pas le dire… ne pas briser l’immersion, ne pas briser l’immersion, ne pas briser l’immersion…’’

Elle répétait ceci plusieurs fois, avant de se frotter les yeux, et de secouer la tête, pour faire comme si elle n’avait jamais rien entendue ou dit. Elle sourit à sa collègue, pour dire d’un ton plus relaxé : ‘’Ça a l’air assez rustique non ? Si c’est ce que tu as connue, j’imagine que c’est pour ça que toutes ces choses puissent te perdre un peu ! Dans mon cas, et bien…’’

Elle commençait à écarter les bras, dessinant un grand cercle, tout en disant :

‘’L’univers entier était mon terrain de jeu ! Je voguais entre les galaxies et les planètes, saluant les étoiles et les comètes ! Protéger les astres et l’univers, voilà ce qui avait été ma mission pendant super longtemps ! Enfin, à quelques exceptions prêtes, du genre quelques planètes et des failles vers d’autres mondes, qui étaient gérées par d’autres gardiens, mais j’avais bien pour moi quatre-vingts dix neuf pourcents des astres !’’

Elle fit un tour sur elle-même, avant de pointer son doigt vers Katarina, un sourire confiant sur ses traits : ‘’Mais un jour, il fallait que je m’investisse pour protéger le cœur de l’univers, là où toutes les vies s’entremêlaient : La planète Sigma ! Et j’y ai fait beaucoup de rencontre ! J’ai même une fille là-bas ! En ce moment, je suis sûre qu’elle doit être en train de confectionner son nouvel art martial avec les moines de l’affranchissement ! La connaissant, je suis sûre que ses attaques seront encore plus affutées que sa langue !’’

Elle souriait, avant de poser ses deux mains sur ses hanches : ‘’Toujours est-il que le fait de me retrouver dans l’espace me rend nostalgique de ces milliers d’années que j’ai passé à arpenter l’univers, et qu’explorer de nouveaux mondes me rend aussi bouillonnante qu’une marmite ! C’est comme si l’on agrandissait d’un coup mon terrain de jeu, mais d’un immense objet cosmique et de pleins de planètes entières, avec des personnes qui elles-mêmes viennent d’univers que je n’aurais jamais imaginée ! J’ai envie de rencontrer tout le monde ici ! D’entendre toutes les histoires ! De me faire aux milles cultures possible ! Boire, manger, jouer de tous les instruments, découvrir le fonctionnement de chaque objet ! J’ai envie de tout faire !’’

Elle se rendit un instant compte qu’elle parlait encore une fois trop fort et trop rapidement, et que les étoiles dans ses yeux se rendaient une nouvelle fois trop brillantes, elle sourit néanmoins, avant de se rasseoir sur le canapé, un peu contente de son discours…

‘’Tiens, tu sais pourquoi les agents sont venus dans ton monde pour te recruter ? Est-ce que tu aurais un art martial super super fort ? Ou alors un esprit extrêmement aiguisée ? Ou même un point de vue qui te rend indispensable ? En tout cas, s’ils cherchaient quelqu’un pour parler fort, ils ont bien fait de me choisir, héhé !’’


Le bureau ovale ou l'open space ? 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
groupe
Aller en haut MenuAller en bas