REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073

Le cabaret pourpre

Partagez
vava
Proxima Centrenuit
groupe
La jeune femme était assise. Pas vraiment sur son lit, mais plutôt sur les trois planètes qui lui servaient d’armes contendantes et de réserve magique. Elle lévitait, à une trentaine de centimètres au-dessus de ses draps et de son matelas. Les yeux fermés, elle semblait être en proie à une grande concentration, à une séance classique de méditation, qui était souvent très reposant pour les mages. Le temps de faire le tri dans l’énergie qu’ils absorbaient en permanence, afin de conserver uniquement celle qui leur permettait d’être au mieux. Le problème était que dans ce monde, l’énergie de l’épée qui l’animait était absente, et cela l’inquiétait un peu. Elle savait qu’elle pouvait retourner à n’importe quel instant dans son monde, mais que se passerait-il si elle restait là pendant trop longtemps ? Perdrait-elle vie lorsque son énergie serait vide ? Ou bien ses pouvoirs ? Plusieurs questions de ce genre demeuraient, et quand bien même elle était parfois bien curieuse, elle savait que ce n’était pas un point où il fallait qu’elle plaisante…

‘’Matricule HP-7197. Vous avez un nouvel ordre de mission.’’


‘’Je ne désire pas y participer. Qu’ils trouvent quelqu’un d’autre pour se charger de ceci.’’ Répondit-elle sans même ouvrir les yeux. Toutefois…

‘’Il ne s’agissait pas d’une invitation. Cette mission fait écho à celle que vous avez réalisée hier. Les suites de l’enquête ont démontrée par vidéo surveillance que toutes les prostituées retrouvées mortes provenaient du même et unique lieu : Le cabaret pourpre.’’

‘’Et alors ? Le criminel a été arrêté et neutralisé ?’’
Soufflait-elle en ouvrant les yeux, regardant un peu le vide alors que sa Hopewatch continuait de la briefer.

‘’Ce lieu, agissant en grande illégalité suite aux arrêtés spatiaux, a été aperçu comme étant un lieu de trafic de drogue et d’armes. Nous craignons que ces objets illicites ne soient pas dans le bâtiment, mais entreposés à d’autres endroits. Pour cela, il vous faut vous infiltrer sur place, et parvenir à récupérer des informations concernant ces lieux de stockage, que ce soit en interrogeant un manager ou bien en procédant à une intrusion informatique dans leurs systèmes informatiques.’’

‘’Oh, c’est quelque chose… Il va falloir que je me déguise ?’’ Elle commençait à retrouver un peu de l’énergie qui lui était naturelle, de ce masque de trop bonne humeur qu’elle avait : ‘’Je suis sûre qu’un costume de lapine m’irait bien, mais nous ne sommes pas à Pâques ! Et il faudrait des œufs… Et du chocolat, et en fait…’’

‘’Vous verrez ceci avec la personne en charge de cette opération. Contrairement à la précédente, il a été décidé de vous placer avec un agent confirmé de Hope. Rejoignez les coordonnées présentes pour le briefing en sa personne. Et plus important : Ne le faites pas attendre.’’

Ravalant sa salive à l’idée de rencontrer une personne qui avait déjà ses marques dans l’endroit, il n’avait pas fallut que l’IA termine sa phrase que la gardienne des astres était déjà partie, oubliant même de fermer à clef. Heureusement que l’appartement était pourvu d’un système de vérouillage automatique, contrôlé par l’IA qu’elle portait. C’était à toute hâte qu’elle courrait dans les couloirs, vérifiants tous les cinq pas si l’adresse n’avait pas été modifiée. Dans tous les cas, c’était vers l’une des salles de réunion qu’elle devait aller, et qu’elle ouvrit sans même toquer la porte en question, un peu à bout de souffle, pour regarder à l’intérieur et dire à voix haute :

‘’Excusez-moi, j’espère que je ne suis pas en retard et… Oooh ! La vue est belle d’ici !’’ Elle s’approchait tel un papillon vers l’une des vitres, donnant vue vers l’intérieur de la station. ‘’Je suis sûre qu’il y a des milliers de personnes qui doivent vivre là ! Des millions même !’’

‘’Matricule HP-7197. Dois-je vous rappelez ce pourquoi vous êtes ici ?’’


‘’Ah oui, c’est vrai !’’
Elle se tournait vers la personne qui était dans la salle avant elle : ‘’Enchantée, je suis... Ah bah... Il y a personne. Au moins je ne suis pas en retard, héhé ! Et oui, l'individu, l'agent, n'était pas encore là !


Le cabaret pourpre 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Jason
groupe

LE CABARET POURPRE

feat.Proxima & Jason




- Je ne vois toujours pas en quoi ça me concerne, dit Jason enfoncé dans son fauteuil avant de lancer une fléchette vers sa fidèle cible.
Debout en face de lui, l'officier supérieur Carter était venu en personne dans son bureau lui annoncer qu'il était sur cette mission. Il savait depuis le départ qu'il ne serait pas aisé de le convaincre...
- C'est l'occasion unique de mettre fin à un gros trafic, Rock ! Sois raisonnable !
- Je viens de mettre fin à un trafic ! Tu ne crois pas que tu pousses un peu ?! Rétorqua le brun avant de lancer une autre fléchette sur la cible accrochée au mur.
- Mei ?! Aide moi à le convaincre, je n'ai pas envie de le forcer encore une fois en lui donnant un ordre... poursuivit Carter en cherchant de l'aide auprès de la jeune hackeuse partenaire de l'agent qui avait quitté l'abri constitué par ses écrans pour assister à la conversation.

Levant les mains aussitôt pour indiquer qu'elle ne souhaitait pas se mêler de cette histoire, elle répondit alors:
- Oh là ! Ne me mêle pas à ça ! Débrouilles toi avec Jason ! Dit elle avant de faire rouler son fauteuil pour disparaître derrière ses écrans.
Le quadragénaire soupira alors longuement en secouant la tête de droite à gauche, puis:
- Bon... Encore une fois, tu ne me laisses pas le choix, dans ce cas. C'est un ordre, Ashfield ! Ta coéquipière t'attend déjà dans la salle de réunion 742.
- Ma coéquipière se trouve déjà dans ce bureau, Carter... fit remarquer Jason d'un ton relativement sec.
- Une femme ? Demanda soudain la jeune femme aux cheveux azurés avec un certain intérêt en faisant dépasser sa tête sur le côté de ses moniteurs.
- Oui, une nouvelle recrue, annonça l'officier supérieur en ignorant la remarque de l'agent.
- Oh, merveilleux... Râla Jason qui détestait qu'on lui donne un ordre.

Son HopeWatch déploya soudain une holovisière devant ses yeux pour annoncer le transfert d'un dossier.
- Je t'ai donné toutes les infos qu'on a sur le réseau. Pour le reste, vois avec l'agent 7197. Elle devrait pouvoir remplir les blancs.
- Oui, j'imagine, répondit le Terranien d'un ton sec avant de dépasser Carter pour quitter son bureau.

De mauvaise humeur, il se dirigea d'un pas soutenu vers la salle de réunion indiquée, puis entra sans frapper. En voyant le look de la jeune femme, il ne put s'empêcher un léger haussement de sourcil avant de s'avancer et que la porte ne se referme.
- Je suppose que tu es Proxima ? Je suis l'agent Ashfield, mais tu peux m'appeler Jason, ou Rock, comme tu veux.
Rapidement, il alla s'assoir face à elle, et s'alluma une cigarette avant de poser ses pieds sur la table et de s'enfoncer dans son dossier. Un tel comportement lui donnait l'air d'un agent doté d'un je m'en foutisme à toute épreuve, et c'était bel et bien le but recherché...
- Bon, je t'écoute. Je n'ai eu que des détails, je sais que tu as démarré une enquête, mais que pour la poursuivre, tu as besoin d'une autorité supérieure, alors me voilà. Qu'est ce qu'on va chasser, cette fois ?


Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

vava
Proxima Centrenuit
groupe
Après s’être rendue compte qu’il n’y avait bien personne dans la pièce et que son IA lui ait rappelée d’une manière prononcée son incompétence dans les situations sociales, l’être aux yeux brillants s’assit sur le bord du bureau, laissant balancer ses jambes alors qu’elle restait toute ébahie par le spectacle qu’elle avait sous ses yeux. Et dire que tout cet endroit se trouvait dans l’espace, c’était… C’était comme si elle se trouvait au sein même de ses deux existences, à la fois dans les astres, mais aussi au sein de l’humanité ! C’était tout particulier pour celle qui n’avait eu pendant la majorité de sa vie que l’objectif de protéger l’univers. Mais ces grandes considérations allaient attendre. En effet, alors qu’elle se pretait à observer un lointain feu tricolore, la porte s’ouvrit brusquement derrière elle.

La silhouette qui entra juste après avait néanmoins réussi à directement capter son attention. S’il portait une tenue un peu sérieuse, celle-ci était négligée dans ses méthodes. Pas aussi strict et serré qu’un nœud papillon, mais il ne venait pas non plus en jogging ! Vous voyez, le genre d’homme qui indique qu’il a de l’expérience, le genre d’homme à qui la barbe de plusieurs jours passe merveilleusement bien. Le genre d’inspecteur absolument prêt à tout pour son sombre, tragique et mystérieux passé ! Dans tous les cas, il avait de l’assurance, c’était certain, et comme une enfant face à l’uniforme, elle ne pouvait s’empêchée d’être toute extasiée face à lui, alors qu’il se présentait sommairement tout en s’installant, et en s’allumant une cigarette. Oh, elle jurerait presque avoir vu une indication de lieu non-fumeur, mais allait-elle le faire remarquer ? Aucunement, elle restait déjà plusieurs seconde à le reluquer intensément, pour secouer la tête ensuite !

‘’Oui ! Une enquête ! Tout à fait ! Je suis le matricule HP-7197 ! Oh, mais vous pouvez m’appelez Proxima ! Oh mince, je dois vous vouvoyer ou vous tutoyer ? Et c’est Monsieur Rock ou Monsieur Jason ou… Simplement monsieur ou sans le « monsieur » ? Héhé, je débute un peu en fait, tout cela est tout nouveau pour…’’

‘’Je vous prierai de ne pas tenir compte de l’immaturité apparente du matricule HP-7197. Sous son comportement enfantin au premier abord se cache des qualités. J’espère qu’elles seront au moins se révélez au cours de cette opération !’’ Commença la montre de l’intéressée, en coupant la demoiselle, bien conscient que cela ne faisait pas avancer les choses. Elle reprit donc, mécaniquement, ses explications : ‘’L’objectif de cette mission est de récupérer des données sensibles à l’intérieur d’un lieu de débauche. Une intervention directe et frontale ne peut être effectuée, auquel cas les informations que nous cherchons à obtenir, à savoir la position de stock d’armes et de drogues, risqueront d’être compromises.’’

‘’Elles étaient sur les vidéos, mais tout le monde pense qu’elles ne sont pas sur place ! Mais je suis sûre qu’il doit y avoir au moins un petit peu là-bas !’’


‘’Ce n’est pas impossible. Le lieu, nommé le cabaret pourpre, sert de lieu de transit pour ces marchandises. Le bureau du directeur de la filiale se trouve sur place et contient à n’en pas douter les informations que nous recherchons. Toutefois il s’agit d’un système sous boucle fermé, impossible de s’y connecter autrement que par un terminal interne.’’

‘’Un…Terminal ?’’
Encore une fois, elle fut presque ignorée par l’IA, plus encline à colaborer avec Ashfield.

‘’Vous êtes en charge de l’opération, agent Ashfield. Vous pouvez choisir la manière de procéder, mais central recommande une approche sous couverture, au cas où d’autres informations pourraient être accessibles. Une approche furtive peut aussi être envisagée.’’


Le cabaret pourpre 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Jason
groupe

LE CABARET POURPRE

feat.Proxima & Jason




Lorsque la jeune femme s'adressa à lui, une lueur dubitative passa dans ses yeux bleus. Cette femme était donc destinée à devenir un agent ? Il espéra sincèrement qu'elle cachait bien son jeu, car de toute évidence, ses compétences sociales étaient encore pires que les siennes, ce qui n'était pas peu dire.
- Non, oublie les "monsieur" et appelle moi simplement Jason ou Rock. Et tutoie moi, je n'aime pas être vouvoyé, lui dit il sur un ton rassurant pour tenter de calmer la nervosité de Proxima.
C'est alors que l'IA de la jeune femme  coupa la parole à celle ci, d'une façon que le traqueur n'aurait pas apprécié s'il s'était agi de Tali. Il fronça légèrement les sourcils, puis se surprit à regretter le côté maladroit de la jeune femme. Cependant, malgré sa manière hautaine de s'exprimer, les explications de l'IA étaient claires, ce qui était un avantage.
- D'accord... Il s'agit donc de pénétrer dans leurs systèmes depuis un terminal connecté au réseau intranet de la boîte. A quelle heure ferme la boîte ? Demanda le brun qui commençait déjà à visualiser une opération d'infiltration une fois le bâtiment déserté.

Son HopeWatch se déploya alors aussitôt devant son oeil gauche, et la voix de sa partenaire se manifesta dans son oreillette:
- Il va falloir oublier cette approche. La boîte est ouverte 24h/24 7jours/7...
Jason s'immobilisa l'espace d'une seconde, avant de se rendre à l'évidence: l'approche sous couverture semblait la meilleure option.
- Très bien... A quoi est ce que vous pensez, dans ce cas ? Demanda t'il en s'adressant à la fois aux deux femmes et à l'IA.

Mei :


- A mon avis, Proxima pourrait faire l'affaire comme danseuse. Elle est jeune, elle a un joli corps, ça fera très bien l'affaire, lança Mei Ling en se débrouillant pour que son holo apparaisse devant tout le monde et que les autres l'entendent.
- Non mais tu rigoles ?! Rétorqua Rock d'une voix moqueuse. Elle a déjà du mal à s'adresser à moi sans trembler des genoux et tu voudrais qu'on l'envoie danser face à des morts de faim désireux de lui faire écarter les cuisses ?! Non, il faut être plus réaliste que ça... résuma t'il tandis que sa partenaire fronçait les sourcils.
- Et toi, alors ? Au lieu de rejeter mes idées, tu en as une à proposer ?

Le Terranien fixa le holo de sa partenaire sans avoir rien à répondre:
- Il n'était pas question de moi, rétorqua t'il en guise de diversion.
- Mais tu ne réponds pas à la question qui te concerne, malgré tout ! Répliqua immédiatement la jeune hackeuse pour recentrer la conversation.
- De toute façon, c'est à elle de décider, pas à nous ! Trancha soudain l'agent qui commençait à s'agacer. C'est elle qui devra agir comme une danseuse si ce plan est adopté, alors...
- C'est juste ! Renchérit Mei tout en continuant à pianoter frénétiquement sur son clavier. Bon, voyons... pour toi, il faut exclure la place de videur, leurs équipes tournantes ne sont pas suffisamment importantes pour que personne ne se pose la question de savoir qui est la nouvelle tête dans l'équipe.
- Alors, tu proposes quoi ? Demanda Jason, toujours adossé à sa chaise, en fumant tranquillement.
- Je ne sais pas t... commença la jeune femme aux cheveux azurés avant de s'interrompre brusquement:

Elle fixa alors son partenaire pendant plusieurs secondes, comme si elle le jaugeait, et ce dernier finit par briser le silence:
- Quoi ?! Qu'est ce qu'il y a ?!
- Un client ! Un riche client ! Répondit Mei avec un sourire triomphant. Ca correspondra tout à fait à ton mauvais caractère et à tes manières discutables ! Après tout, le client est roi, à ce qu'on dit toujours.
Le jeune Ashfield lança un regard noir à sa partenaire qui venait tranquillement de dire qu'il avait mauvais caractère, mais celle ci se tourna vers la magicienne et son IA, ignorant soigneusement le regard de son ami.
- Qu'est ce que vous en dites ? Demanda Mei avec un grand sourire.


Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

vava
Proxima Centrenuit
groupe
Premièrement, l’agent Ashfield, ou Jason, ou Rock, souhaitait être appelé simplement. Pas de titre, pas de préfixe, pas de matricule à employer, rien, juste son prénom ou… Son deuxième prénom ? Un surnom peut-être ? Rock… Qu’est-ce que pouvait-être ce Rock… Il y avait bien « The Rock », mais cela ne lui correspondait pas trop… Il était plus de glace qu’un massif de granit ! Oh mais toujours était-il qu’il semblait être assez attentif et empathique pour savoir comment s’y prendre avec elle. Droit au but hein ? Au moins cela fonctionnait, puisqu’elle répondit par un sourire en coin, présentant un peu de malice !

Dans tous les cas, contrairement à elle qui était larguée avec toutes ces informations qui ne correspondaient pas au monde d’où elle était originaire, Ashfield comprit bien rapidement ce qu’il fallait faire, et prévoyait déjà dans sa tête un plan, qui fut contré par les habitudes de l’endroit. Pas de fermeture semblait-il. Un endroit où le plaisir et la musique ne s’arrêtaient jamais… Enfin, sauf lorsque l’on y mettrait le coup de clef final, indiquant la fermeture pour enquête administrative. C’était sûr que s’ils trouvaient les informations dont ils avaient besoin, il y aurait des suites à cette affaire, mais qui ne seraient pas forcément menées par eux.

Proxima se montra en tout cas très impressionnée lorsqu’elle vit apparaitre devant elle l’hologramme d’une jeune femme, et encore plus qu’elle l’entende ! Normalement il fallait une salle spécialisée pour ça, de la magie en abondance mais elle ne ressentait rien de cela ! Encore une fois, ce monde la dépassait ! Elle écarquillait ses yeux en regardant celle qui s’était invitée… IA ou humaine ? Mignonne en tout cas ! Presque pourrait-elle commencer à chanter !

Oh, mais il y avait le plan qu’elle proposait. Une opération sous couverture donc ! Et il fallait pour cela qu’elle agisse en tant que… Danseuse ? Houlà, les opérations prenaient tout de suite un tournant plus… « Caliente » ! Elle s’amusait à s’imaginer danser, même si elle paraissait maladroite, mais il y avait aussi tous les désavantages que cette couverture annonçait… Elle allait se retrouver au centre de l’attention, être jugée et peut-être bien pire, vu les circonstances… Après tout, ce n’était pas que pour le plaisir des yeux qu’elle allait devoir se mettre en scène… Jason tenta bien de s’y opposer un peu, mais faute de mieux, il lui laissa le choix.

‘’Tout cela me parait...’’
La jeune femme commença à vouloir parler, avant que son IA ne l’interrompe, une nouvelle fois.

‘’Je me dois de faire en sorte de contester vigoureusement ce plan. Vu les capacités de Proxima, il est peu probable qu’elle puisse réussir à assumer les responsabilités de…’’

‘’Hey, c’est de moi qu’il s’agit.’’
Répondit-elle d’un ton plus sérieux, beaucoup moins enfantin qu’elle avait eu jusqu’à maintenant. Elle poursuivit de la même voix en regardant directement l’agent Ashfield et l’étrange invitée qu’il y avait en tant que personnel à distance : ‘’Cela me va. Je connais quelques mouvements de mon monde qui pourront assurer une diversion notable. Et si les choses vont plus loin avec les clients, et bien… Tout cela sera pour le travail, il n’y aura rien de personnel dedans.’’

L’IA qu’elle portait resta silencieuse quelques instants, avant de reprendre, sur un autre sujet, qui lui était tout de même lié :

‘’Toujours est-il que même si elle possède quelques atouts, elle manque de vulgarité, de sensualité dans la première impression qu’elle laisse. Je vais reprogrammer sa Hopewear et ajouter quelques modifications…’’
Quelques bruits électroniques sortirent du poignet, jusqu’à ce que d’un coup, la poitrine de la gardienne des astres ne triple de bonnet, passant à une masse un peu trop provocante.

‘’Ooooh ! Je ne vois plus mes pieds !’’
Dit-elle toute ébahie, retournant à son comportement plus enfantin.

‘’Nous partirons donc sur ce plan. Je vais générer une offre pour que le matricule HO-7197 soit engagée, mais avec les pertes récentes qu’ils ont subies, ils ne devraient pas être trop pointilleux. Cette soirée devrait-être en quelque sorte sa mise à l’essai.’’


Le cabaret pourpre 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Jason
groupe

LE CABARET POURPRE

feat.Proxima & Jason




Finalement, la jeune Proxima s'affirma un peu et tenta de convaincre tout le monde qu'elle était capable de se faire passer pour une danseuse. Ce fut pourtant avec un air hautement dubitatif que Rock lui répondit:
- Ecoute, Proxima... Ce n'est pas une question de mouvements ou autre, mais tu ne sembles pas vraiment à l'aise avec les inconnus. Sans compter que tu seras seule face à une horde de types en manque, et que je ne serai pas là pour couvrir tes arrières.
Cependant, l'IA trancha à sa manière et réarrangea le HopeWear de la jeune femme en lui augmentant considérablement son tour de poitrine, sous l'oeil étonné de l'agent qui n'avait jamais pensé à faire un tel usage des fonctionnalités du vêtement.

Il ne put s'empêcher de reluquer ce qu'il avait sous les yeux pendant quelques secondes sous les yeux visiblement agacés de Mei, dont la langue claqua avant qu'elle ne prenne la parole:
- Bon, bah voilà un problème de réglé ! Je pense que Proxima devrait se rendre sur place un certain temps avant Jason, histoire d'éviter les soupçons, lança t'elle d'une voix devenue un peu sèche.
- Oui, je pense que tu as raison, reprit Jason. Essaie de nous trouver les plans intérieurs, qu'on sache où se placer.
- Oué, c'est ça... se contenta de répondre la jeune hackeuse avant de raccrocher.
Rock se rendit alors compte qu'elle avait été un peu sèche, mais sut directement pourquoi. Il secoua la tête de gauche à droite... Toujours aussi jalouse...

C'est alors que Tali fit à son tour son apparition dans la pièce, voletant un peu partout sous son apparence holo:

Tali :
Le cabaret pourpre Ia11


- J'ai déniché la tenue idéale pour toi, Jason ! Lança t'elle d'un ton joyeux comme à son habitude avant que son HopeWear ne se transforme en un superbe costard qui devait certainement coûter une fortune.
En l'espace de quelques instants, le brun se retrouva vêtu d'un super costume noir qui devait effectivement coûter une sacrée somme d'argent. La tenue lui allait à la perfection, et il était certain qu'il ferait un ravage auprès de la gent féminine dans un tel costume.

Pourtant, le phénomène se produisit sous l'oeil horrifié du jeune Ashfield qui détestait plus que tout devoir "s'habiller en pingouin" comme il le disait souvent.
- Non mais tu veux rire, Tali ?! Il est hors de question que je mette cette horreur !
- Pardon, Jason, mais beaucoup de gens paient une fortune sur le vaisseau pour pouvoir porter une telle "horreur". Et puis d'ailleurs, de quoi tu te plains ?! Il te va parfaitement bien ce costume ! Renchérit la petite fée en tournant autour de lui avec un air enjôleur.
- Ne me regarde pas comme si j'étais un chien de cirque, Tali ! Tu sais que j'ai horreur de ça !

L'IA de la taille d'une fée Clochette voleta jusque devant le visage du traqueur, et lui répondit:
- Très bien, et comment comptes tu t'habiller si tu dois te faire passer pour un riche client venu dépenser son argent ?!
Le brun baissa les yeux, conscient qu'il n'avait pas mieux à proposer, et grommela dans sa barbe:
- Tout ça commence très mal... dit il à voix basse.
- Arrête de te plaindre ! Tu pourras voir des femmes danser en petite tenues, y compris Proxima ! Tu as plutôt de la chance, je trouve ! Railla Tali.
De justesse, la petite fée évita la paume de main de l'agent qui avait tenté de dissiper son holo comme s'il chassait une mouche ennuyeuse, avant d'ajouter:
- Mei me fait savoir qu'elle recherche les plans internes du bâtiment, y compris les points de connexion aux terminaux. Vous saurez précisément où vous devrez vous connecter comme ça.

Sur ces bonnes paroles, l'IA se volatilisa aussi vite qu'elle était apparue, laissant le duo dans un silence un peu malaisant.



Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

vava
Proxima Centrenuit
groupe
Il semblait que même si Proxima certifiait qu’elle en était capable, cela pouvait ne pas être suffisant aux yeux de Rock, qui doutait bien évidement des capacités de la recrue. C’était à vrai dire assez justifié, entre le caractère pas forcément très sain de la gardienne des astres, son apparence relativement frêle et son manque d’assurance immédiat. De plus, ce monde demeurait nouveau, et les subtilités qu’il pouvait avoir n’étaient pas forcément identiques d’un coup à l’autre… Toutefois, elle continua d’affirmer ses capacités :

‘’Rock, laisses-moi cette chance. Nous n’avons pas forcément d’autres plans qui nous permettent d’entrer directement au sein même de cet endroit, et d’être aussi proche de ce qui est notre objectif. Je sais bien que c’est risqué, mais je ne serais pas ici si je n’étais pas prête à mettre ma vie, ou plus, en jeu. Et puis, même dans cette tenue, je ne suis pas sans défense !’’ Pour argumenter cela, elle fit léviter deux de ses sphères, qui allèrent jusqu’au-dessus de ses épaules. Rock pouvait voir que ces sphères possédaient un intérieur distinct, l’une semblant être une sorte de masse d’eau, et l’autre un bloc de glace sphérique. Elle les afficha pendant quelques secondes, avant de les faire disparaitre sous ses vêtements, les plaçant directement à un endroit… Particulier, à savoir sa poitrine. ‘’Et puis, j’ai mon IA pour m’aider si les choses se gâtent.’’

‘’Participer aux missions et veiller à l’intégrité physique et psychique du matricule HO-7197 est ce pourquoi j’ai été affecté.’’


Et concernant l’habillement, si pour le moment la tenue qu’elle avait demeurait un peu près semblable à ce qu’elle portait habituellement, l’IA se permit quelques essais de tenues un poil provocantes et révélatrices. Un œil pervers aurait surement été captivé, mais une fois les données enregistrées, l’IA remit la tenue classique, pour mettre au goût du jour lorsque le moment sera venu.

Et en attendant elle hochait vivement la tête lorsque Mei indiqua le plan. En effet, elle devait au moins déjà être en place lorsqu’il arriverait. Elle avait surement quelques preuves à accomplir avant de pouvoir véritablement s’investir dans la mission, d’une manière ou d’une autre. Dans tous les cas, elle raccrocha rapidement, pour se concentrer sur une recherche d’information, avant que l’agent ne fasse apparaître son IA personnelle. Voilà que maintenant, Proxima se retrouvait face à un être aux multiples couleurs ! Enfin, un être miniature, qu’elle observa, des étoiles pleins les yeux ! Elle était captivée, véritablement hypnotisée par cette projection holographique, nommée Tali.

Enfin, elle fut aussi forcée d’admettre que le costume allait bien aussi à Jason. Mais étrangement… Elle le préférait tout de même avec ses habits décontractés. L’ambiance naturelle qu’il dégageait lui donnait véritablement du prestige, alors que le costume… Eh bien, clochait un peu, mais cela lui donnait tout de même une certaine assurance.

‘’Je trouve que cela te va bien ! Enfin, un peu moins que ta tenue traditionnelle qui met en valeur ton aura, mais ça te va tout de même !’’
Fit elle en même temps qu’un clin d’œil et un pouce levé, avant d’être rapidement secondée par son IA, qui lui précisait quelques détails à faire :

‘’Bien. Proxima a donc rendez-vous immédiatement pour une séance de maquillage et de coiffure, puis ira immédiatement au rendez-vous qui est en train d’être organisé. Une fois sur place, je communiquerais le moment à partir duquel les formalités administratives auront été effectuées, et qu’elle puisse être disponible à travers les lieux. L’idéal serait que vous puissiez tous les deux avoir un moment « privé » pour pouvoir vous éloigner de la masse. Il est probable que vous soyez amenés dans une chambre privée, munie d’un système de caméra, mais il sera possible de le contourner, à l’aide d’un léger brouillage et d’une boucle d’enregistrement.’’

‘’Eh bah… Toutes ces choses toutes informatiques me dépassent !’’
Avoua-t-elle en se grattant un peu la tête, avant de sourire naturellement : ‘’Mais ça ira ! Allez, on se retrouve là-bas !’’

*****

Trois heures. C'était le temps qu'il fallut pour préparer Proxima et l'envoyer sur le terrain. Maquillée comme un pot de fleur, décorée comme une guirlande de Noël, elle se retrouvait un peu trop voyante, d'autant que la tenue qu'elle portait n'était pas véritablement très chaud. Ses jambes perlaient de quelques frissons alors qu'elle avançait dans les rues, récoltant au passage des regards, un peu choqués, pervers et lubriques, mais aussi des mauvais oeils, qui jugeaient cette personne peu fréquentable.

''Allo ?''
Demandait-elle à voix basse pour essayer de contacter Jason, afin de savoir si cela fonctionnait. Cela lui serait surement utile de savoir si son allié pourrait la couvrir si les choses dégénéraient trop rapidement, mais bon... Elle serait seule la majeure partie du temps.

Et ce fut en tout cas toute dégourdie qu'elle passa la porte du cabaret, après avoir subie quelques questions du videur, mais bon... Elle était là 'pour le travail', et non en tant que cliente. Si elle rejoignait la grande famille du monde souterrain, alors les choses seraient différentes. Elle fut en tout cas rapidement escortée jusqu'à la patronne, une femme de la cinquantaine, bien trop grasse pour être ce que l'on pouvait être un canon féminin (bien que certains préféraient les formes très volumineuses).

''Alors, c'est toi qui a postulée ici ? Tu sembles être jeune... T'es majeure au moins ?''


''Absolument !''
Répondit-elle d'un sourire un peu trop enthousiaste pour ce genre de situation.

''Bon... Cours de théâtres, école d'art... Club de danse... Tout cela me semble être la voie d'une actrice de seconde zone, hein ? Heureusement pour toi, ta maîtrise des langues est un bon avantage, mais je ne me fie jamais à une simple fiche. Je préfère toujours avoir un oeil sur la matière plutôt que sur une photo ! Et je dois dire que je m'étais fait une bonne image de toi. Allez, je te met à l'essai. Si tu tiens une semaine ici, t'es embauchée, mais à la première bourde...''


''Bien compris !'' répondait-elle, avant d'être une nouvelle fois escortée vers les vestiaires, où le fonctionnement rapide de l'entreprise lui fut présenté, et qu'elle soit habillée pour le spectacle, même si ça tenue actuelle faisait amplement l'affaire. Donc, sa soirée allait être déjà un temps en tant que serveuse, puis une démonstration sur scène, puis retour en tant que serveuse, sauf si évidement quelqu'un voulait passer un peu de "temps" avec elle. Dans tous les cas, voilà qu'elle déambulait dans la salle, un plateau posé sur le plat de sa main, amenant des cocktails à des gens déjà un peu éméchés. Une hôtesse vous dites ? Cela lui collait bien... Et puis cela allait être son tour d'être sur scène... Une appréhension se fit ressentir, mais elle devait la contenir... Après tout, elle n'était pas la seule à être sur scène, d'autre femmes, plsu expérimentées, allait être mise plus en avant qu'elle. Elle avait juste observée un peu la chorégraphie, que l'on avait nommée rapidement, comme étant un classique de ce genre de milieu... Et voilà que les projecteurs se viraient vers elle...

C'était l'instant de jouer maintenant... D'effectuer un terrible /d...



Dernière édition par Proxima Centrenuit le Mar 24 Avr 2018 - 20:03, édité 1 fois


Le cabaret pourpre 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Jason
groupe

LE CABARET POURPRE

feat.Proxima & Jason





Visiblement dubitatif sur la capacité de la jeune femme à réussir à se faire passer pour une danseuse exotique, le brun l'écouta malgré tout argumenter pour tenter de le convaincre. Il observa attentivement les "armes" qu'elle semblait dissimuler sur elle, et comprit rapidement qu'elle possédait des talents qui lui étaient inconnus, et qui s'apparentaient à de la magie. Et puis, si elle avait été recrutée par HOPE, c'est qu'elle devait posséder un certain talent. Sinon, elle ne serait pas là. Jason choisit donc de faire confiance à Proxima et hocha de la tête avec un léger sourire:
- Entendu... céda t'il finalement. Mais je veux qu'on reste en contact audio permanent pendant toute l'opération !


Area, environ trois heures plus tard

Confortablement installé dans la limousine louée spécialement pour l'opération, Jason tentait de calmer la jeune aspirante. Celle ci n'y connaissait pas grand chose en technologie, et cela sautait malheureusement aux yeux. Affligé par la façon dont elle se servait de leur seul moyen de communication, Rock tenta de lui expliquer après s'être passé la main sur le visage.
- Murmure normalement, comme si je me tenais à côté de toi. Je t'entendrai parfaitement, ne t'en fais pas. Mais n'utilise notre canal que si c'est nécessaire. Si quelqu'un te surprend en train de parler seule et te démasque, on est foutus...

Au bout d'un moment, la limousine atterrit sur la piste privée située au sommet du cabaret. Seuls les gens les plus aisés passaient par cet endroit, et le simple fait qu'il arrive par ce côté suffisait à catégoriser Ashfield comme un client aisé qui allait rapporter gros et qu'il fallait bichonner. Le reste n'était qu'un jeu d'acteurs à exécuter par le brun dans le but de se faire passer pour ce qu'il n'était pas. Il lui suffisait de se comporter exactement de la manière qu'il détestait, et cela coulerait tout seul.

Affichant un air supérieur et arrogant, il descendit de sa limo lorsqu'on lui ouvrit la porte en bombant le torse comme si les lieux lui appartenaient. Il fut aussitôt accueilli et fouillé rapidement par deux videurs, avant d'être guidé par une serveuse en tenue légère venue spécialement pour l'accueillir. Les armes quelles qu'elles soient étaient interdites dans le cabaret, le brun avait donc dû laisser son Dominator au QG. Tout en suivant la jeune serveuse, il commanda immédiatement un verre d'un des meilleurs alcools (et plus cher) servis. On lui attribua alors une table en rond doté d'une banquette confortable l'isolant du reste de la zone, située au pied de la scène où les jeunes femmes dansaient et exposaient leurs corps pour le plaisir des yeux. Une fois assis, il repéra très vite Proxima qui dansait à l'arrière plan et lui fit un sourire lorsqu'il parvint à croiser son regard. Ce ne fut pas évident pour elle, qui devait déjà se concentrer sur sa performance.

Vint ensuite le temps de patienter jusqu'à la fin de la chanson. Et lorsque les jeunes femmes commencèrent à quitter la scène, Jason fit signe à une serveuse, et lui fit part de sa volonté de passer un peu de temps en privé avec la jeune Proxima. Il fallut quelques minutes pour qu'elle comprenne de qui le traqueur parlait, mais finalement, elle hocha de la tête et le guida jusqu'à une chambre au fond d'un couloir entièrement recouvert de moquette rouge du sol au plafond. Rock entra avec une démarche emplie d'arrogance afin de rester dans son rôle, et repéra très vite dans un coin de la pièce au plafond la caméra. Tout se déroulait comme prévu, jusque là.
- Veuillez patienter là, lui demanda la jolie blonde qui servait l'agent infiltré. Je vais chercher Proxima.
Là dessus, elle s'inclina légèrement avant de quitter la pièce en refermant la porte derrière elle.

L'air de rien, le Terranien s'avança dans la pièce en la détaillant. Rien ne semblait s'opposer au plan qu'ils avaient mis au point. Histoire de donner le change à la caméra, il commença à déboutonner sa veste, qu'il posa sur un siège rouge situé dans un coin de la pièce. Une fois le dos tourné vers la caméra, il releva sa manche pour révéler une HopeWatch équipée spécialement pour cette opération, de la forme d'une montre en argent particulièrement tape à l'oeil, qui s'alliait parfaitement avec sa tenue noire actuelle. Il tapota légèrement sur le clavier, et un petit holo de Mei apparut devant lui juste au niveau de son ventre:
- On est entrés... Prépare toi à pirater la Caméra, Proxima sera bientôt avec moi... Murmura t'il avant de couper la communication.

Il put constater avant que son amie hackeuse ne disparaisse qu'elle boudait encore. Elle n'aimait vraiment pas le plan que les deux agents avaient choisi de mettre en place. Aussi ne répondit elle rien, se contentant de hocher la tête en faisant la moue. Jason se dirigea ensuite vers le lit et s'y assit en se tournant vers la porte. Il ne restait plus qu'à attendre l'arrivée de sa coéquipière...



Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

vava
Proxima Centrenuit
groupe
Est-ce que cela était du talent d’être en mesure d’enregistrer une grande série de pas de danse en juste une légère démonstration ? En fait, elle trichait un peu. Elle avait déjà naturellement travaillée de nombreuses chorégraphies qu’elle avait apprise dans le temps, dans son monde, et par une chance assez miraculeuse, celle qui avait été jouée ce soir faisait partie de celles qu’elle connaissait. Oh, et si vous voulez savoir, elle en connaissait beaucoup, des plus calmes, plus traditionnelles, à d’autres bien plus osées…

Toujours était-il que le plus important n’était pas de savoir d’où elle tirait ces compétences dignes d’une professionnelle expérimentée, ce qui lui valut quelques félicitations une fois qu’elles descendirent de la scène, mais aussi des comportements vexés. Comment une nouvelle pouvait se montrer aussi talentueuse que d’autres qui avaient trimées des jours durant pour arriver à leurs fins ? C’était le grand débat de l’inné et de l’acquis… Entre la jalousie de ceux qui devaient travailler dur et ceux pour qui tout était un simple cadeau du ciel. Les deux étaient deux voies différentes, apportant des compétences diverses, même si c’est le sujet du jour, c’était assez singulier. Dans tous les cas, elle se déplaça jusqu’aux vestiaires, plutôt satisfaite de sa prestation, oubliant presque un instant la mission qu’elle avait, qui lui fut rappelée lorsqu’elle fut accostée par une employée.

‘’La nouvelle, t’as du succès rapidement toi ! Y’a un gros portefeuille qu’a flashé sur toi !’’

‘’Dès sa première représentation ?! T’es pas sérieuse ?!’’
Demanda choquée une de ses collègues, qui pouvait peut-être se douter de quelque chose. Dans tous les cas, elle était très clairement jalouse. ‘’Allez, dis-moi que c’est un obèse plus large que haut, tout suant et puant de son chéquier !’’

‘’Plutôt l’héritier mystérieux fils à papa, mais bien en forme. Le genre qui peut t’élever de la rue au dernier étage d’un hôtel de luxe si tu le fais passer au septième ciel ! Et en plus, aucune bague à son doigt !’’


‘’Putain, t’as pompée qui pour avoir ce genre de type ?!’’
Demandait-elle en se tournant vers Proxima, véritablement frustrée.

‘’Hey, après, il l’a peut-être juste rangée pour ne pas trop culpabiliser de voir la carte d’un autre restaurant que la cantine à laquelle il bouffe tous les jours.’’ Continua une autre, plus expérimentée, plus calme, plus assagie. ‘’Dans tous les cas, c’était pas vraiment au programme, mais je vais te briefer rapidement, le but, c’est de faire durer la séance privée. C’est payé à la minute. Donc ne lésine pas sur les massages et autres préliminaires, et fait le monter autant de fois qu’il le désire, mais sans être totalement soumise. Affirme un peu ton caractère. Ne soit pas son objet, soit celle qu’il aura envie de revoir, de découvrir dans de nouveaux angles et de nouvelles positions !’’

‘’D’accord, je ferais de mon mieux !’’

‘’Peuh ! Dans une demie-heure il sera parti car elle n’aura pas eu la passion de jouer avec !’’

Dans tous les cas, la jeune femme respira un grand coup, avant d’être guidée par la serveuse jusqu’à la chambre en question, où elle retrouvait Jason. L’endroit était bien décoré, bien plus que les vestiaires, et une légère odeur de rose se laissait sentir dans cette pièce aux teintes rouges et rosées, mettant en avant un certain érotisme… Mais juste avant qu’elle ne franchisse la porte, sa collègue lui donna un petit présent, qui saurait lui être d’une utilité, d’une manière ou d’une autre…

Le cadeau :
Le cabaret pourpre Menotte-fourrure-rose


‘’Petit cadeau, pour ta première fois ici ! Assures, c’est ton devoir !’’


Elle sourit, un peu nerveusement, avant de finalement franchir le seuil de la porte, et de fermer à clé derrière elle, pour ne pas être dérangée. Par ailleurs, elle la posa tranquillement sur un meuble juste à côté, avant de se tourner lentement vers celui qui avant déjà déboutonner une partie de ses vêtements. Elle gardait rangée pour le moment le présent qu’elle avait reçue juste avant, avant de sourire légèrement à cet individu qui ne faisait que jouer un rôle, comme elle.

‘’Vous m’avez demandée. Je serais heureuse de… Converser avec vous…’’
Elle appuyait un peu plus le mot central de cette phrase, pour bien préciser qu’il n’allait nullement s’agir de Molière ou de Descartes que les deux agents allaient papoter, mais plutôt de E.L. James, si vous voyez un peu le thème…


Le cabaret pourpre 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Jason
groupe

LE CABARET POURPRE

feat.Proxima & Jason



Lorsque Proxima referma la porte derrière elle, dans sa tenue pour le moins sexy, la réalité frappa le brun de plein fouet. Dans son monde, Rock était un chasseur, un traqueur de citoyens augmentés. Méthodique,  pragmatique, et impitoyable. Il était sans aucun doute le meilleur agent du BSAA. Seulement durant les prochaines minutes, ses talents habituels ne lui seraient pas d'une grande utilité. Ici, il lui fallait faire semblant, faire croire à ceux qui les observaient sûrement derrière la caméra qu'il avait fait venir la jeune femme dans la chambre pour s'envoyer en l'air avec elle. Seulement voilà, la comédie n'était pas son fort. Il n'avait jamais eu à faire semblant, et encore moins dans ce genre de situation plutôt délicate. Il hésita un instant en fixant sa coéquipière, puis lui sourit faiblement avant de s'avancer vers elle et de la serrer contre lui. Habilement, il posa sa tête tout contre l'épaule de la jeune femme, yeux tournés vers elle, et lui murmura discrètement:
- Manoeuvrons vite jusqu'au lit, je ne suis pas un grand comédien...

Là dessus, il commença à lui embrasser le cou, puis lui retira son chapeau. Tout en continuant à lui embrasser le cou, il la coucha sur le lit. Il se souleva au dessus d'elle à l'aide de ses bras et lui sourit dans le but de la rassurer si jamais elle était mal à l'aise, avant d'attraper les draps, et de les enrouler tous les deux à l'intérieur. Le but de la manoeuvre était simple: faire en sorte que la vidéo enregistre une scène que le duo pourrait passer en boucle une fois la caméra piratée par Mei. Tout en bougeant sous les couvertures, Rock commença patiemment à compter silencieusement 60 secondes, avant de murmurer dans son oreillette:
- Mei, à toi de jouer...

Le brun continua à bouger légèrement sous les draps, le temps qu'enfin sa partenaire l'avertisse qu'elle avait réussi et qu'ils pouvaient arrêter de donner le change. Immédiatement, le jeune agent souleva les couvertures et inspira profondément de l'air frais. Tous deux étaient rouges de chaud (et pas forcément que de chaud... ) et Jason se releva afin de laisser Proxima se relever à son tour.

La première chose qu'il fit fut d'aller ramasser son chapeau, qu'il lui avait ôté peu de temps avant, et de lui rendre.
- Désolé pour ça.
Il remit ensuite sa veste. Suite à quoi il s'approcha de la porte, et s'adressa à nouveau à Mei, qui s'était infiltré dans le système de sécurité informatique du cabaret et avait accès partout:
- Mei, on peut y aller ? Demanda Jason, la main sur la poignée.
- Allez y, maintenant !
Sans hésiter une seconde, Jason ouvrit délicatement la porte et fit signe à Proxima de le suivre de près. Aussi silencieux qu'une ombre, il se déplaça le long du mur dans le couloir, tandis que la jeune hackeuse le guidait:
- Au croisement du couloir, arrêtez vous à l'angle. Je n'ai pas de caméra pour vérifier que l'endroit est safe, souffla la jeune femme à Rock.

Discret comme une ombre, le brun s'immobilisa à l'angle, mais il se raidit entièrement, et brusquement. Il attrapa alors subitement Proxima par derrière en plaquant sa main sur sa bouche et en l'attirant tout contre lui. Il l'empêcha ensuite de bouger, puis il la tourna vers lui et posa le doigt de sa main libre sur sa bouche. Il avait entendu un bruit tout proche. Quelqu'un approchait...



Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

vava
Proxima Centrenuit
groupe
Musique

Un léger sourire en coin se faisait sur le visage de la gardienne des astres, qui rougissait très légèrement par-dessus le maquillage qui avait été apposé sur elle pour les biens de cette opération, qui semblait être tout de même bien plus complexe que lorsqu’elle avait été posée sur papier… Comment dire, cette partie-là, qui était centrale dans tous le plan qu’ils avaient, était difficile… Il fallait qu’ils jouent le jeu, qu’ils soient crédibles, mais en même temps qu’ils n’aillent pas trop loin, au risque de tout simplement mélanger leurs intimités à cette opération, même si on pouvait le répéter mille fois, c’était uniquement pour le travail, et cela n’avait rien de personnel, même si elle avouait intérieurement qu’elle n’était pas totalement indifférente au corps de celui qui était devant elle, et qui avançait de quelques pas hésitants avant de l’enlacer d’une manière beaucoup moins assurée qu’il pouvait être habituellement…

‘’Ne t’inquiètes pas…’’
Commença-t-elle à voix basse, pour finir sur un ton plus normal : ‘’Je saurais t’accompagner…’’

Et les choses commencèrent à s’exécuter sans grande attente, Ashfield lui embrassant le cou en commençant lentement à lui enlever les vêtements les plus évidents. Elle-même déboutonnait petit à petit sa tunique pendant qu’ils étaient encore debout, pour qu’ils finissent tous les deux allongés, presque l’un sur l’autres, leurs jambes s’osant à ses contacts gênant, mais pourtant nécessaires. Et parmi les deux, et bien… Peut-être qu’elle était la plus à l’aise avec de sujet. Elle lui sourit, avec franchise, ses yeux brillants se plongeant dans les siens, alors que l’intimité devenait encore plus grande avec le tombé de rideau, les draps se fermant sur eux, et que forcément, pour que la boucle d’enregistrement soit plus crédibles, que quelques mouvements soient effectués… Oh, il y eu des contacts, et quelques petites caresses, mais dès que l’ensemble fut jugé crédible, ce fut la libération, les deux se libérant de leur étreinte et reprenant contrôle de la situation et de leur relation de partenaire.

‘’Fiou… Ne te fais pas de soucis ! C’est uniquement pour la mission, rien de plus !’’
Elle lui sourit, alors qu’elle reboutonnait rapidement sa tunique pour faire preuve d’un peu de pudeur, au moins d’un minimum, avant de revisser son chapeau sur sa tête, et de suivre Jason vers l’extérieur, avec une certaine forme de prudence. C’était maintenant que les choses dangereuses commençaient. Rasant les murs dans l’ombre de l’agent expérimenté, de son mentor, elle faisait en sorte de ne pas faire le moindre bruit, et pour cela son poids relativement léger aidait, même si elle était encore un tout petit peu troublée par l’ensemble des contacts qu’il y avait pu y avoir, surtout avec une personne qu’elle n’avait rencontrée qu’il y a quelques heures. Le travail proposé ici ne lui convenait pas vraiment, elle était beaucoup plus ancrée sur les sentiments et l’amitié, et non pas directement sur le plaisir charnel.

Mais un nouveau contact, imprévu, eu l’effet de la surprendre. Collée et un peu brusquée contre Jason, elle rougit idiotement à cause de la légèreté de sa tenue, alors que lui était tout à fait sérieux et concentré sur la mission. Il lui intimait de ne pas faire le moindre bruit. D’un regard vers l’angle, elle sortit l’une de ses sphères, avant de faire apparaitre un tout petit bout de glace, pour s’en servir comme miroir, et d’observer la situation, permettant aussi à l’agent qui la tenait de voir ce qui se passait de l’autre côté du couloir… un garde, ils étaient bien tombés… Mais au moins il était seul. Elle lui murmura donc, d’une voix étouffée.

‘’Une sentinelle. On pourrait l’assommer et le garder dans notre chambre, et récupérer ses clefs.’’


Oh, plus que prévoir ceci, c’était ce qu’elle allait faire. L’homme arrivait au niveau du croisement, et fut accueilli par un grand coup de planète dans le front, pendant que la seconde sphère s’occupait d’être dans son dos, pour amortir et doucement le faire tomber au sol, sans un bruit.

‘’Et voilà le travail !’’
Répondit-elle avec un sourire, avant de contrôler ses deux orbes pour rapidement déplacer l’homme inconscient, qu’elle bâillonna et ligota en une dizaine de secondes à l’aide des draps qui n’avaient pas été souillés. Toutefois, l'ensemble de cartes qu'il avait (elle avait vu auparavant des gens se servir de ça pour ouvrir des portes) semblait être bien peu complet… ‘’Je ne pense pas que nous aurons accès à toutes les salles avec ça.’’


Le cabaret pourpre 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Jason
groupe

LE CABARET POURPRE

feat.Proxima & Jason




Depuis le début de leur opération, quelque chose n’allait pas chez Jason. Sa gestuelle était hésitante, il était nerveux, et ses sens étaient comme émoussés par rapport à d’habitude. Bien sûr, pour quelqu’un ne le connaissant pas, cela ne pouvait pas se deviner. Mais pour quelqu’un ayant l’habitude de sa vivacité habituelle, de sa prise de décision rapide et de sa gestuelle tranchante et rapide, cela aurait pu se sentir. Quant à ses sens, ils demeuraient bien supérieurs à ceux d’un humain normal, mais pas aussi infaillibles qu’en temps normal. Autrement dit, même si Proxima ne pouvait rien remarquer, le brun, lui, se sentait mal à l’aise, et il ne pouvait pas l’expliquer. Lui que l’on avait pourtant surnommé « Rock » sur Terra notamment pour son absence d’hésitation se retrouvait aujourd’hui en position de faiblesse. Et pourquoi ? Parce qu’il devait jouer une comédie incluant de l’intimité avec une jeune femme ?

Son instinct lui murmurait de ne pas l’approcher, comme s’il avait besoin d’un espace vital autour de lui, comme si n’importe qui l’approchant de trop près pouvait se révéler être un danger. Il eut beau fixer sa coéquipière alors qu’il s’était emparée d’elle par derrière afin qu’elle ne dévoile par leur position, il ne parvenait pas à se débarrasser de ce feeling étrange. Il en vint bientôt à penser aux premiers rapports fournis par Reynarth et supposés parler de son passé, et à se demander si un possible traumatisme remontant à son enfance n’était pas à l’origine de ce malaise. Après tout, il n’avait jamais fait équipe d’aussi près avec qui que ce soit sur le terrain. Jamais. Et soudain, alors que Proxima lui parlait, il eut une étrange sorte de flashback, exactement comme il avait eu la nuit où il s’était infiltré dans l’appartement de son recruteur. Il se revit l’espace d’un instant dans la même position, mais dans une tenue entièrement noire et moulante d’infiltration, neutralisant quelqu’un d’inconnu par derrière, malgré son âge bien plus jeune, peut être environ 15 ans. La vision ne dura qu’un battement de cil, mais le choc fut tel qu’il relâcha la jeune femme sans même s’en rendre compte. Celle-ci ne remarqua rien, s’avançant vers le garde afin de le neutraliser. Ce qu’elle fit avec un certain talent.

Il fit le guet pendant qu’elle attachait solidement la sentinelle, puis la rejoignit dans la chambre en tendant la main pour qu’elle lui donne la carte d’accès :
- Non, c’est sûr. Mais le terminal qu’on veut atteindre n’est pas loin. Espérons juste qu’elle ouvrira les portes qui nous en séparent…
Il fit alors demi-tour et revint vers l’angle où Proxima avait neutralisé l’ennemi, puis son holovisière se déploya devant son œil gauche et il consulta les plans fournis par la jeune Mei Ling, avant de tourner à gauche. Venant de l’étage inférieur, le bruit de basse de la musique gênait Jason pour bien repérer les gardes ennemis, mais il menait en même temps un combat intérieur contre lui-même pour vaincre cette gêne qui le perturbait. Finalement, il repéra au bruit deux gardes discutant dans le couloir de droite qui suivait. C’était justement leur direction…

Désireux de combattre son malaise, Rock s’avança seul sans attendre sa partenaire, et constata que les deux hommes discutaient dos à lui. Coup de chance. Pour lui. Pas pour eux…
Rapidement, et après avoir vérifié qu’il n’y avait pas de caméra au plafond, il s’approcha furtivement avec un gestuelle étrangement professionnelle que lui-même serait incapable d’expliquer. Brusquement, il se redressa, frappa le mollet de l’homme de gauche avec son pied, et neutralisa celui de droite à l’aide d’un violent coup à la trachée. La cible de gauche s’était effondrée, surprise, mais son cri de douleur ne parvint jamais aux oreilles de ses camarades. Sans pitié, le brun posa un genou à terre et lui infligea une droite d’une violence inouïe qui le mit KO pour un bon moment.

Il se rendit soudain compte qu’il en avait fait un peu trop, et comprit aussitôt qu’il essayait de compenser son étrange manque d’assurance. De plus en plus agacé, il serra le poing et les mâchoires avant de reprendre une expression le plus sereine possible afin que son alliée ne remarque rien. Il se tourna vers elle et lui fit signe de le rejoindre. Ils approchaient du but, à présent…



Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

vava
Proxima Centrenuit
groupe
Bâillonner et ligoter les gens n’étaient en vérité pas une chose si simple, toutefois, la demoiselle disposait d’une commande qui lui était presque naturelle, à savoir interagir. Cela rendait tout plus simple, et la moindre action devenait automatique, comme si elle était guidée par des forces obscures. Bon, cela ne fonctionnait pas partout, mais c’était tout de même très très pratique, rendant des tâches complexes presque enfantines. Elle fit en tout cas de son mieux pour maitriser l’individu, avant de le fouiller, et de récupérer les biens, qu’elle donna immédiatement à l’agent expérimenté qu’était Ashfield. Une carte, cela lui serait surement d’une meilleure utilité qu’à elle, mais elle se permit tout de même de rajouter à sa remarque :

‘’Après, l’on peut toujours tenter d’enfoncer certaines portes, mais ce ne serait pas sans bruit ou sans dommage… Tentons de faire de notre mieux déjà !’’


Puis une fois la porte fermée, les deux agents poursuivirent à pas de loup leur avancée, pour retourner là où ils se trouvaient initialement. Manque de chance, il y avait encore des voix qui s’élevaient, deux hommes qui étaient en train de discuter tranquillement, sans se douter de ce qu’il pourrait y avoir derrière eux. Mais cette fois-ci, Proxima n’eu rien à faire, et elle ne put que constater l’efficacité de celui qui dirigeait l’opération. Deux ennemis neutralisés en même temps et sans arme ! Il faisait fort, surtout que ses coups étaient forts, suffisamment pour la faire grimacer rien qu’à l’impact. Elle vit très rapidement l’expression un peu agacée de Jason, mais elle préféra se taire, pour s’approcher silencieusement de lui :

‘’Si l’on doit neutraliser et ligoter tous les agents, ils vont finir par se poser des questions, non ?’’


‘’En effet, il est prévu dans les protocoles de sécurités les plus basiques que chaque garde doit donner un rapport sur sa situation toutes les dix minutes. Vous devez trouver rapidement le centre de contrôle des gardes, auquel cas l’alerte sera donnée.’’


‘’De quoi ? Tu ne pouvais pas le dire plus tôt avant que l’on commence à neutraliser ces hommes ?!’’
Elle n’attendit en tout cas pas de réponse de la part de son IA pour se tourner vers Jason, un peu paniquée sur le coup, pour lui faire signe qu’il fallait que les deux progressent, quitte à devoir ne pas cacher les corps, ou plus sommairement que cela avait été fait précédemment. Elle les tirait juste derrière une plante, avant d’envoyer à Rock les cartes magnétiques : ‘’On pourrait en avoir besoin ! Je ne pense pas que la salle de sécurité soit ici. Elle doit être plus basse… Qu’en dit Mei ?’’


Le cabaret pourpre 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Jason
groupe

LE CABARET POURPRE

feat.Proxima & Jason





Dès lorsqu'il eut neutralisé les deux gardes, Jason sut qu'ils venaient à présent de démarrer une course contre la montre. Pas le temps de cacher les corps, il fallait atteindre le terminal, le pirater, récupérer les infos, et se barrer de là au plus vite. Proxima sembla avoir déduit la même chose, puisqu'elle posa une question en ce sens, et l'IA ajouta une donnée non prévue par le brun.
- Quoi ?! 10 minutes ?! Merde... C'était pas prévu... Bon, allons y ! On a plus de temps à perdre, annonça t'il en la fixant les yeux dans les yeux avec calme pour la rassurer.
Il saisit les cartes magnétiques au vol, et continua sa route, guidé par le plan intérieur de Mei, à qui il s'adressa au passage:
- Combien de mètres ?
- Environ une vingtaine. La prochaine porte à gauche vous mènera au terminal, et vous devriez pouvoir y entrer grâce à votre carte magnétique.

Le brun s'avança à pas de loup jusqu'à la porte tant convoitée et passa la carte magnétique devant le détecteur. Seulement voilà, une petite lumière rouge indiqua très clairement que la carte n'avait pas les droits. Soudain légèrement nerveux, Rock repassa la carte une seconde fois devant le détecteur, plus doucement. Toujours rien.
- Et si... et si on a pas les droits ?
La hackeuse demeura silencieuse une poignée de secondes, puis le traqueur entendit enfin sa voix se manifester dans son oreillette:
- Dans ce cas, il va vous falloir voler une autre carte...

Le plan bougea soudain dans la holovisière de l'agent, tandis qu'elle lui faisait une sorte de brieffing des lieux:
- Sur votre droite, ce sont de simples toilettes. Mais en avançant de quelques mètres, jusqu'ici, vous tomberez sur un croisement. Sur la droite, il s'agit d'une salle de repos du personnel. Je ne peux rien garantir, mais peut être un garde se reposera t'il et pourrez vous lui dérober sa clé.
Conscient qu'il était le seul à entendre sa partenaire, le Terranien se tourna vers Proxima, et se força à lui sourire:
- Il va nous falloir en trouver une autre, annonça t'il en levant la carte devant leurs yeux. On n'a pas le choix... Viens, ne perdons pas de temps.

Toujours silencieux, et couvert par la musique de l'étage inférieur, le duo s'avança comme prévu. Jason s'arrêta devant la porte des toilettes et colla son oreille à la porte. Les gens normaux n'entendraient rien, mais lui, si. Il patienta une poignée de secondes, puis se tourna vers la mage et leva un index en l'air: il y avait un garde là dedans. S'approchant de sa coéquipière, il lui fit un rapide topo:
- Tu vois la porte juste au bout du couloir ? Je vais là bas, il y a toutes les chances qu'une carte se trouve dans le salle derrière. Reste ici, et neutralise la personne qui sortira d'ici, client ou pas. Aucun témoin, annonça l'agent avec une lueur impitoyable dans le regard.

Là dessus, et sans attendre de réponse, il avança jusqu'à la porte sans encombres, et passa la carte magnétique devant l'accès à la salle de repos. Cette fois ci, et sans surprise, le voyant vert le laissa entrer. Aussitôt, il s'exécuta, disparaissant ainsi du champ de vision de la jeune femme. A l'intérieur, un garde à l'air fatigué mais détendu était assis sur un canapé confortable faisant dos à la porte, et regardait une télé intégrée au mur d'en face.
- C'est toi, Mike ?
Il n'obtint jamais de réponse: fondant sur lui à l'aide d'un bond, il le saisit par derrière au niveau du cou, et commença à resserrer son étreinte:
- Non... Ce n'est pas Mike, murmura t'il d'une voix mauvaise. Où est il ? Il va te rejoindre ? Demanda t'il immédiatement.
- Je ne sais pas, mais il prend souvent sa pause en même t... répondit l'homme d'une voix terrifiée.

Il ne termina pas sa phrase. Sa réponse satisfaisait Jason. Avec expertise, il resserra son étreinte et le gars s'évanouit. Le brun contourna alors le canapé et le fouilla méthodiquement avant de tomber sur la carte magnétique tant convoitée. Il s'en saisit entre son index et son majeur et la leva devant ses yeux bleus, avant de se fendre d'un léger sourire de vainqueur. Restait à espérer que celle ci ouvrirait la porte, car le temps pressait !



Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

vava
Proxima Centrenuit
groupe
Mei semblait être une assistante particulièrement efficace dans ce monde remplit d’ordinateurs, de machines et de réseaux. Par rapport à Proxima, c’était sûr qu’elle était bien plus talentueuse dans ces domaines là… Et par rapport à Jason aussi, mais au moins l’agent qu’il était serait en mesure de comprendre au moins un peu ce charabia informatique qui était constant, contrairement à la gardienne des astres qui était totalement à l’arrêt à ce niveau-là. C’était à peine si elle avait utilisé un ordinateur, et bon sang, un clavier ! C’était à la vitesse d’une touche toute les cinq secondes qu’elle procédait ! Le décalage technologique était réel…

Se confrontant un court instant au regard de Jason, Proxima ravala sa salive, comprenant bien que le plus compliqué était à venir. Au final, peut-être que la scène qu’ils avaient fait tout à l’heure n’était que la partie simple du plan, même si cela avait profondément embarrassé Ashfield. Ils fallaient qu’ils agissent avec célérité, et à ce niveau-là, ils pouvaient tout donner ! Ils étaient informés et efficaces, et en quelques pas, ils se retrouvaient juste devant la porte désirée !

‘’Enfin, nous y voilà !’’
Fit Proxima avec un sourire, avant que la lueur rouge n’apparaisse… Mal lue ? Non non… ‘’Oh oh…’’ Même si elle ne comprenait pas exactement ceci, directement la couleur rouge qui était affichée lui fit comprendre que cela n’était pas du tout bon, très loin de là… Et que les cartes récupérées n’avaient pas les droits nécessaires… La porte étant blindée, cela risquerait d’être encore plus compliqué à ouvrir discrètement… Bon, autre plan, autres cartes ! Il allait falloir en prendre de nouvelles pour espérer avoir une qui passerait, mais ça… C’était bien osé… Au petit bonheur la chance n’est-il pas ?

Elle acquiesça en tout cas, faute de mieux, avant de le suivre jusqu’à ce qu’ils doivent se séparer. Jason comptait prendre une des salles, tandis qu’elle prendrait les toilettes. Bien des images lui vinrent en tête à cet instant là, mais qu’elle chassa en secouant sa tête, acquiesçant une nouvelle fois en prenant une grande inspiration. Il allait falloir qu’elle soit vive et efficace, mais non létale tout de même ! Oh après tout, ce dernier point pouvait être outrepassé dans l’urgence ? Seulement s’ils réussissaient non ? Elle préférait éviter de se faire de nouveau remarquer à ce sujet, et prit sa respiration avant d’entrer dans les toilettes, silencieusement.

Bon, au moins l’endroit était propre ! Même un peu trop. C’en était suspect en fait ! Il y avait une odeur toute bizarre, comme… Une anesthésie ? Elle n’en savait rien, mais cela ne lui disait rien qui vaille, alors qu’elle entendait siffler dans un des cabinets… Jusqu’à ce qu’un bruit de braguette ne se fasse entendre, et que la personne ouvre la porte, pour se faire surprendre par la gardienne.

‘’Quoi ?!’’
Fit-il confus, toujours en train de boucler sa ceinture. Mais cela ne lui serait d’aucune sécurité, car la jeune femme le toucha directement le front, avant de faire appel au froid qu’elle pouvait invoquer, gelant immédiatement une partie de la tête, pour baisser la température corporelle de cet homme, pour qu’il s’évanouisse, avant de bloquer son bras dans l’eau de la cuvette, qu’elle gela en plus.

‘’Fiou, au moins lui c’est réglé !’’
Dit-elle, avant que le bruit d’un appel ne se fasse entendre… ‘’Euh, c’est quoi ça ?’’

‘’Un appel de sécurité ! Laissez-moi synthétiser sa voix rapidement à partir des enregistrements, et… Voilà !’’ L’IA s’occupa alors de répondre au téléphone, tel un répondeur préenregistré. ‘’Négatif, RAS, ACK.’’

La gardienne se montra confus devant un tel language, avant de hausser les épaules, et de prendre la carte du malheureux, pour rapidement rejoindre Ashfield. Son cardio n’était pas si élevé, mais elle se forçait à ne pas lui faire perdre de temps, les deux regagnant vivement la porte magnétique, en espérant que cela fonctionne au moins cette fois-ci… Sinon, ils devraient procéder autrement, que ce soit en brisant le mur, la porte ou les conduits d’aérations… Oh, c’était une idée ça !


Le cabaret pourpre 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
groupe
Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aller en haut MenuAller en bas