REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073

Don't go gentle into that good night

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Partagez
vava
Anonymous
groupe
Ainsi, ma nouvelle « protectrice » était prête à prendre le risque de m’aider, même si cela exposait d’autres personnes au risque de ne pas l’être. J’échouais à lui faire comprendre que cette peine était perdue d’avance, et pire encore, essayer de l’en dissuader semblait accroître sa motivation ! A l’avenir peut-être faudrait-il trouver de meilleurs mots, lorsque le moment serait opportun. Mais actuellement… M.Centrenuit semblait comme dans un rêve, persuadée de pouvoir aller jusqu’au bout de ses idéaux, et que rien ne l’arrêterait.
A ce sujet, j’étais bien placée pour affirmer qu’aucun argument ne le ferait reculer. Tant pis.

Après une promesse de me rattraper si jamais je tombais, M. Centrenuit me parla des transports en communs que nous  nous apprêtions à prendre, ainsi que tous les avantages qu’offrait Hope à ses agents :

« C-ce doit être similaire aux avantages sociaux de certains m-métiers, non ? Les réductions, les tickets restaurants, e-et ce genre de choses… j-j’imagine qu’il doit y avoir u-une sorte de prime de risque, a-aussi… E-enfin, s-sur Terre, l-les humains ont aussi inventé c-ce type d’avantages. M-mais à vrai dire, ç-ça ne concerne p-pas trop les mages… comme l-la technologie. »


L’agente semblait en savoir beaucoup sur les autres mondes que le sien, alors je me disais qu’il n’était pas utile de lui expliquer toutes ces choses très connues, préférant aborder ce qui était spécifique au monde secret :

« N-notre société est très...d-différente. L-les mages ne se considèrent pas c-contraints par les lois de la civilisation. L-le meutre n’est même p-pas vraiment...prohibé. B-bien sûr ; il y a de p-puissantes organisations q-qui imposent leur autorité, c-ce qui fait q-que les choses ne p-partent pas trop en vrille… m-mais beaucoup suivent a-avant tout un code d’honneur, p-plus que de véritables règles. 
E-et quant à la technologie, c-c’est un peu… similaire. N-nous préférons utiliser n-nos propres outils, q-qui sont vus par b-beaucoup comme...p-plus fiables. E-enfin, il y a des avantages e-et des inconvénients à tout… r-rejoindre un groupe é-également, ç-ça ne semble p-pas changer d’un monde à l’autre. »


Tout en parlant, mon attention se tourna vers la montre parlante de M.Centrenuit :

« O-on est vraiment o-obligés de...p-porter ça ? »
vava
Proxima Centrenuit
groupe
Réfléchissant sur la situation actuelle, Emily répondait que cela lui semblait être plutôt normal que les agents soient gratifiés de nombreux cadeaux et autres primes. De toute façon, la Centrenuit n’était pas très attentive à cela, et achetait ce qui lui plaisait. Heureusement que son IA lui servait d’intérimaire pour la majorité des occupations administratives, car sinon, Proxima serait bien dans l’embarra… Mais c’était aussi par l’échange de ses affaires, les pièces de monnaies en or, que l’agent s’était fait un bon petit pécule de base, d’autant qu’elle était bien active en terme de mission, donc forcément, elle obtenait rétribution.

Néanmoins, la demoiselle commençait à partir sur des explications de son monde, comme quoi les règles en présence pour la société ne s’appliquaient pas au mage, qui n’étaient régis que par un code, mais… C’était plus une sorte de guide qu’autre chose… Et concernant la technologie, elle semblait ne pas être très confortable avec ceci, allant presque jusqu’à rejeter la montre qui lui était imposée…

‘’Je crois ouaip ! C’est que ça doit leur servir à savoir où on se trouve, si l’on est toujours en vie etc. Tout le temps se faire épier ne doit pas toujours être agréable, même si j’ai l’habitude, mais je suis sûre que dans une situation extrême, lorsque l’on aura besoin d’aide, on remerciera bien ces petites choses d’être là pour appeler les renforts ! D’autant que grâce à ça, je m’en sors avec toute cette technologie compliquée. J’ai même réussie… A imprimer un document ! Et ouais ! Du premier coup en plus ! Bon, pas sur la bonne imprimante, mais… Bon, sur toutes les autres imprimantes de la salle, sauf celle que je voulais, mais… Hé, j’ai imprimé !’’

Des fois, les gens se demandaient comment la Centrenuit réussissait à faire autant capoter les choses qu’elle utilisait, mais qu’est-ce qu’elle pouvait y faire ? C’était dans sa nature d’être imprévisiblement aléatoire, bien que son aléa n’était qu’une chose qui pouvait être devinée. Est-ce qu’elle n’en devenait pas prévisible ? Bah, ce n’était pas une chose qu’elle se souciait, donc bon.

Bref, le train arrivait, et les deux se retrouvaient ainsi sur des sièges. La rame n’était pas très vide, pour dire autant qu’elle débordait de gens, et le voyage ne fut pas vraiment confortable… Néanmoins tout ceci se termina bien vite lorsque les deux purent respirer à la fin de ce léger voyage qui n’était en aucun cas deux étoiles…

‘’Erf… Bon, on fait avec !’’
Disait-elle en se motivant, avant de sourire, pour indiquer d’un grand geste de bras : ‘’Et nous voilà au niveau du secteur H ! On trouve surtout tous les appartements ici, qui sont controlable via l’IA que tu as ! C’est un coup à prendre, mais c’est un peu pratique ! Je peux même préparer une boisson avant même de rentrer ! Et sinon, il y a l’Andromeda, au cœur même de tout le secteur ! Ce n’est pas un bar restaurant, c’est LE bar restaurant ! C’est ici que beaucoup d’agents vont pour décompresser ! On y fait des rencontres, on s’amuse, etc.’’

Toutefois, pendant qu’elle présentait ceci, elle pianotait sur son IA, avant de conclure, toute souriante :

‘’Ton appartement est prêt en plus ! Allez, on va le viiisiter !’’


Don't go gentle into that good night - Page 3 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Anonymous
groupe
Alors cette montre parlante avait malheureusement une utilité. M. Centrenuit vanta ses mérites d’assistanat, permettant à Hope de retrouver et monitorer ses agents, tout en fournissant une aide pour utiliser la technologie omniprésente de la station. Il était vrai que de l’aide, je risquais d’en avoir besoin s’il n’était pas possible de passer à côté… mais l’idée d’avoir comme soutien un bidule électronique doué de parole ne me plaisait pas du tout ! Je préférais encore me débrouiller par moi-même, en essayant de ne pas provoquer de catastrophe. Ou éventuellement demander conseil à une vraie personne.

Nous prîmes ensuite place dans le train, qui ne semblait pas si différentes des véhicules terrestres, mise à part son allure très futuriste. Si le confort n’était pas au rendez-vous, je parvins en suivant une intuition à trouver une place assise côté vitre, pile au moment où le passager précédent se leva pour quitter le wagon. Le trajet n’allait peut-être pas durer, ou être très agréable, mon état de fatigue me permit de dormir presque immédiatement après m’être installée… pour être réveillée régulièrement  par l’annonceur automatique, à chaque arrêt. Bon, ça n’avait pas vraiment été réparateur mais… c’était déjà mieux que rien.

Le secteur H semblait être avant tout un lieu de repos et de détente. Si Hope était comparable à une ville, la description que la Centrenuit en faisait m’évoquait un quartier résidentiel. Si les autres secteurs avaient aussi leur importance dans le cadre du travail, celui-ci avait une touche plus personnelle. C’était l’endroit où j’allais vivre. Où j’allais dormir normalement, où se trouvait la pièce dont les murs seraient progressivement recouverts de mes meilleurs dessins. L’endroit dans lequel je rentrerais après chaque mission réussie… et celui où je ne reviendrais jamais de ma dernière.
Bien sûr, l’agente me parla encore de cette maudite IA et de  ses vertus, mais cette fois-ci je rétorquais :

« Humpf… s-si je créé un Atelier dans m-mon appartement, je pourrais en f-faire autant ! » avant de baisser un peu la tête :
« E-enfin… n-normalement. J-je n’en ai jamais créé d-d’aussi sophistiqué, p-puis j-je ne suis pas certaine de p-pouvoir le faire ici. L-la thaumaturgie d-dépend beaucoup de… l’environnement. U-une ville artificielle n-ne doit pas posséder de lignes ley t-très importants, e-et encore moins de Mystères… e-en fait j-je ne sais même pas si j’arriverais à lancer un sort. »

Mais ça, je le saurais en temps voulu. Une question plus importante occupait mon esprit :

« J-je crois voir q-quel genre d’endroit est l-l’Andromeda. A  K-Kyoto, il y en avait b-beaucoup ! M-mais ça ne m’a j-jamais mis t-t-très à l’aise, c-c’était un p-peu trop épuisant pour moi. J-j’ai déjà e-essayé une salle d’arcade a-aussi, m-mais à vrai dire je n’aime p-pas beaucoup les jeux vidéos… E-est ce qu’il y a des endroits p-plus calmes à visiter, c-comme des temples, o-ou peut-être… un salon de thé ? »
vava
Proxima Centrenuit
groupe
Bon, clairement, la Grimbald et la technologie ne faisaient pas bon ménage. Elle était presque vexée de l’utilité et de l’importance qu’avaient les IAs dans ce monde, rétorquant qu’elle pouvait faire autant si elle aviat un atelier dans sa chambre… Même si au final, la suite de son dialogue fut moins assurée, expliquant que la thaumaturgie, la magie de son monde à n’en pas douter, d’épendant de…. Lignes Ley et de mystères… Pour tout dire, la Centrenuit ne captait pas un mot, mais se contentait d’acquiescer en écarquillant les yeux, tout en répondant :

‘’Il y a peut-être moins de mystères, mais cet endroit doit surement avoir son lot de cadavres dans les placards, qui n’attendent que de resurgir pour créer la panique à bord ! Une invasion de Zombie, comme dans les Romeros !’’


Et ça, elle ne savait pas si bien dire lorsque l’on connaissait la suite des événements. Mais bref, elle haussa les épaules, naturellement joyeuse, alors qu’Emily posait une autre question, sur les différents lieux que l’on pourrait trouver dans les environs…

‘’Pour les temples, hum… Je ne sais pas. Je ne crois pas qu’il y ait un culte très important ici. Les gens sont peut-être arrivés à un stade où le cynisme prend le pas sur la foi ? Du genre… Bah lorsqu’ils sont mort, ce n’est plus important ? Hum… Mais en tout cas, pour un salon de thé, j’en ai déjà vu ! Ce sera un peu plus dans Spark city qu’a l’Andromeda, mais oui ! Ça existe !’’


Elle reprit, toute contente, après avoir fait un tour sur elle-même passablement inutile :

‘’J’ai même vu un neko bar ! C’est genre… Un bar, tout tranquille, avec des chats. PARTOUT ! Enfin… Théoriquement, c’était un « Katou Bar », mais same ! Héhé, je t’y emmenerai une fois que tu seras un peu installée et que tu auras pris tes marques !’’


Toutefois, sa montre commençait à bipper un peu, lui rappelant que même si elle faisait toute la ballade et tout, il ne fallait pas qu’elle traine. C’était une mission après tout, et chaque minute qu’elle passait ici était une minute où des criminels ne l’avaient pas aux fesses… Enfin, peut-être ? Après tout, elle n’était qu’une agent tout juste certifiée, donc bon…

‘’Bien, on va visiter ton appartement du coup ? C’est… Par là !’’
Conclut-elle en pointant une direction, et la bonne pour une fois !


Don't go gentle into that good night - Page 3 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Anonymous
groupe
Ah. Oui, peut-être que je m’étais un peu emportée sur les détails précis concernant la thaumaturgie, M. Centrenuit, malgré ses connaissances multiculturelles, ne pouvait sûrement pas  connaître des sujets aussi pointus. Rapidement, je lui fis une explication :

« A-ah, e-euh non, p-pas ce genre de mystères ! E-en fait, les lignes ley, c-ce sont des zones p-particulièrement riches en mana, m-mais c’est lié à la vie en général. et les Mystères, c’est...eh bien… e-en fait c’est un peu compliqué, m-mais c’est lié à la culture, aux c-croyances, aux mythes, e-et… e-enfin, à tout ce qui n’est pas p-purement scientifique e-et explicable. D-donc u-un monde fait de m-machines ne peut pas en avoir beaucoup. »

A vrai dire, je n’étais pas certaine de tout comprendre moi-même, la magie avait vraiment des règles très strictes et complexes. Et au moins le double d’exceptions et de cas particuliers, alors apprendre des définitions fixes n’avait pas trop d’intérêt…
Savoir qu’il n’y avait pas de temple me rendait un peu triste. Non pas que j’étais attachée à une religion quelconque, mais les lieux spirituels étaient souvent des endroits calmes et propices à la méditation ou la rêverie. Mais au moins, il y aurait du thé.
Quant au neko bar… oui, ça ne m’était pas inconnu :

« J-j’en ai déjà vu quelques uns. Ça et des bars a-aux tendances un peu.. b-bizarres. E-enfin je n’y suis j-jamais rentrée ! » ajoutais-je rapidement, sentant mes joues s’échauffer. « J-j’espère juste que l-les mœurs de Hope s-sont un peu plus pudiques... » conclus-je, évasive.

Mais nous avions en effet un appartement à visiter ! J’emboîtais sans attendre le pas de ma guide, avant qu’un sentiment bien familier ne me rattrape et interrompe mon mouvement. Ici aussi, les choses allaient être compliquées par ce problème… Il ne fallu qu’un instant avant que M. Centrenuit disparaisse de ma vue, avec tout l’environnement de la station, et quand mes jambes voulurent faire un pas de plus, il n’y avait comme plus de sol, et ma conscience s’éteignit à cet instant…
vava
Proxima Centrenuit
groupe
Emily expliquait en tout cas assez rapidement ce qu’étaient les fameux termes qu’elle avait utilisés précédemment… Les lignes Ley et les mystères… En somme, des zones géographiques bien pourvues en énergie, et des mystères qui étaient plutôt liées à la culture, aux mythes… Hum, c’était un peu compliqué, et par réflexe, la Centrenuit pencha la tête sur le côté, sans véritablement savoir ce qu’il en retournait. Elle avait un peu comprit, mais pas suffisamment pour que son esprit parvienne à saisir toute l’ampleur de cette chose…

Mais bon, il ne fallait pas pour autant s’embêter plus longtemps pour ce genre d’histoires. Elle acquiesça, avant de tranquillement marcher comme si de rien n’était, suivit de près par Emily qui expliquait donc ce qu’était un Neko-bar dans son monde… Hum, visiblement, elle avait eu le droit aux versions plus chaudes que celles qui mêlait tradition, relaxation et ces félins souhaitant conquérir le monde ! Néanmoins, à savoir si les mœurs étaient plus pudiques ou non… Elle se prit d’un rire ! Après tout, elle s’était déjà aventurée dans les derniers étages de l’Andromeda, et si l’on considérait déjà que le rez de chaussé était un lieu de débauche, alors le sommet était une tout autre histoire ! Presque à croire que les vêtements étaient de trop là-bas… Oh, mais elle n’avait fait que visiter, et ce qu’elle avait là-bas… Vrrr… A la fois aussi terrifiant qu’envoutant…

Libre à vous de fantasmer ce qu’aurait put faire les personnes au sommet… Peut-être que les trois grandes têtes ont trouvées moyens de se dire bien des choses…

Mais toutefois, alors que la marche se poursuivit, un détail réussit à arrêter subitement Proxima. Bien que la demoiselle était un papillon, elle en était un très lucide, et donc cela lui arrivait de faire attention à des détails tout petits… Et c’était l’absence d’un qui l’avait justement inquiétée… Les bruits de pas ! D’un coup, ceux d’Emily s’étaient stoppés, et il ne fallut qu’un instant pour qu’elle ne se retourne et utilise ses pouvoirs de gravitation…

Haletante sous l’effet du risque qui venait de se passer, après tout, la pauvre aurait put se faire très mal, Proxima essayait de reprendre son calme alors qu’Emily levitait allongée à quelques centimètres du sol, sans le moindre bobo. Souriant à cette vue, la Centrenuit ne put s’empêcher de se féliciter un court un instant, avant de soulever Emily un peu plus haut, et de la porter tel une princesse. La visite risquait d’être un peu plus difficile maintenant, hum ? Dans tous les cas, elle ne put s’empêcher de se dire qu’au final, Emily avait tout de même besoin de quelqu’un, qui pourrait être là au besoin… Mais être dépendante n’était pas ce que voulait être la demoiselle… Il faudrait qu’elle trouve une personne à qui elle puisse être au moins aussi utile…

Est-ce que Proxima préparait déjà le shipping intensif d’Emily ?

Totalement.

*****



Lorsque Emily allait revenir à elle, la première chose qu’elle allait entendre était une petite musique, répétée en boucle. Elle était toujours allongée, mais au moins sur un lit, avec matelas, draps et oreiller. Il fallait même avouer qu’Hope savait faire dans le confortable, comme si cela s’ajustait automatiquement à la convenance de l’utilisateur. Mais ce qu’elle pouvait entendre aussi, c’était des petits bruits de plastiques, assez répétés, comme si quelqu’un était en train d’appuyer très rapidement sur des touches d’une manette…

Et lorsqu’elle ouvrirait les yeux, elle pourrait le confirmer. Emily se trouvait alors dans l’appartement de Proxima, et plus précisément dans son lit. La chapotée avait laissé tomber son chapeau, sa cape et ses gants, pour être uniquement en son habituelle tunique. Allongée sur le ventre, elle était en train de jouer à un jeu au design retro, surement une sorte de Ghouls’n Ghosts, mais dans un environnement post apocalyptique nocturne, avec un héros d’acier au cœur vaillant ! C’était par ailleurs de la console de jeu que sortait la petite musique.

‘’Allez, Magistrat obscur ! Aujourd’hui sera notre dernier affrontement ! L’un de nous deux ne verra pas l’aurore ! En gaaaarde !’’
Disait-elle à voix un peu basse, mais enjouée, espérant ne pas réveiller Emily, pour au final perdre en une vingtaine de seconde… ‘’Eeehh… C’est de la triche ! Vilain jeu ! Bon, trente quatrième essai !’’


Don't go gentle into that good night - Page 3 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Anonymous
groupe
Ho, coude rouera.
Poires antrassien,
clame memco nue fluer d'garoe,
ut tatdens ont rehue.

Ho, coude rouera.
Bougeron temenlent antanf,
anqud advenir ont rehue?


Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas fait de rêve aussi étrange. Ce genre de songes remontaient à… plusieurs années, quand cette malédiction était encore jeune et faible. Mes rêves étaient toujours flous, mais habituellement vraisemblables. Tellement que je pourrais m’y perdre. Il arriverait certainement un jour où je ne me réveillerais pas.
Mais ce jour n’était pas arrivé, et la musique synthétique qui m’extirpa de mon sommeil était, elle, bien réelle. Je me trouvais dans une chambre, une jolie chambre, allongée dans un lit qui, en terme de confort, n’avait presque pas à rougir devant celui du château Grimbald.
Presque.

M’éveillant lentement, je pouvais observer M.Centrenuit s’amuser sur...un genre d’appareil électronique ?  J’ignorais ce qu’il se passait, mais la mage semblait en plein affrontement épique avec un redoutable adversaire. Je ne désirais pas la déranger, ainsi je tentais d’être la plus discrète possible, jetant un regard curieux à son écran. Cela ressemblait un peu à ce que l’on m’avait montré dans une salle d’arcade… un jeu aux graphismes colorés, en vue de côté, où il faut avancer dans un niveau en combattant des monstres. La joueuse semblait buter sur un ennemi bien plus fort que les autres… un « Boss » comme les jeunes humains appellent ça.

Mais comme la dernière fois que je m’étais retrouvée face à un écran de jeu, mon subconscient s’activa en m’envoyant des flash, des impressions, … des intuitions, similaires à ce qu’il m’arrivait devant les vrais dangers. Je ne comprenais pas trop pourquoi, mais en fait, c’était à croire que mon monde intérieur ne faisait pas la différence entre le réel et le fictionnel… et interprétait ce que je voyais comme si je m’y trouvais. Ce qui drainait inutilement mes forces.

Du coup, sans la prévenir, je pointais du doigt un coin de l’écran :

« Q-quand il fait s-son espèce de… d-de sort ultime, j-je crois que le seul endroit o-où tu es en sécurité c-c’est ici… p-puis tu dois te p-protéger tout de suite, p-parce qu’il f-fait son espèce d..de rayon i-inesquivable j-juste après. »

Puis, immédiatement, je nuancais:


« E-enfin... j-j'ai l'impression. »
vava
Proxima Centrenuit
groupe
Continuant d’astiquer le petit bonbon qu’elle avait, la Centrenuit ne perdait pas patience face à ce terrible jeu qui lui posait bien des difficultés. Elle n’était certes jamais allée aussi loin, mais elle avait évidemment bien envie de vaincre ce mal qui lui faisait barrage actuellement. Et puis, elle ne pouvait décemment pas se permettre de laisser le magistrat obscur répandre la terreur dans le nouveau vieux Tokyo. Un endroit très atypique, mais dont elle était la protectrice à travers de sa manette !

Toutefois, alors qu’elle s’apprêtait à de nouveau affronter l’ennemi unique, Emily, dont elle ne s’était pas aperçue du réveil, venait lui porter conseil, en lui suggérant de se tenir à un endroit spécifique, derrière un tout petit caillou qui dépassait… Cela lui servirait de couverture ? Peut-être, mais il faudrait donc qu’elle se protège immédiatement ensuite ? C’était bien piège, mais elle n’avait pas le choix !

‘’Roger roger !’’
Disait-elle en souriant de confiance, plutôt amusée de voir qu’Emily se prenait au jeu ! Donc, le petit caillou… La parade… Un autre échange musclé de lame, qui donnait lieu à un duel absolument dantesque ! Mais il faudrait bien plus pour décourager la Centrenuit, qui s’appliquait à appuyer sur tous les boutons qu’elle pouvait pour tenter de réussir à atteindre, afin de mettre le boss en PLS ! Et ouaip, Proxima était de ce style, plus que vaincre le mal, elle le réduisait à l’état larvaire et lui infligeait la correction du siècle !

Et une fois la correction passée, elle souffla tout en posant sa manette, non sans une certaine joie d’avoir réussit à vaincre ce terrible ennemi… Elle se tournait vers Emily, pour lui sourire avec franchise, avant de dire : ‘’Héhé ! Tu es parvenue à quitter le paradis de rubis ?! Perfecto ! Et bel instinct que tu as là ! Tu l’as déduites d’un coup ou… Oh, les petites intuitions non ? Dayum, c’est encore plus impressionnant à voir qu’a entendre !’’

Elle se prit d’un petite rire, avant, de s’étirer un peu, pour se lever d’un bond, tel un lapin sous caféine, avant de dire :

‘’Je vais chercher à manger !’’
Il ne lui fallut pas plsu de quelques dizaines de secondes pour revenir, une assiette pleine de pancake et de petite confiseries pas bien méchantes, mais ô combien délicieuses… Elle avait prévue tout de même au besoin un peu de thé, et… Bon, c’était son IA qui s’était chargée de l’initiative et qui avait mit en place bien des choses dans le dos de Proxima, mais qui ne s’en plaignait pas. C’était après tout un bien bon assistant en matière domestique !

‘’Voilà, tu peux te servir ! Profites !’’
Commençait-elle de nouveau, avant d’étendre ses bras en s’asseyant sur le bord du lit : ‘’C’est chez moi ici, l’endroit le pluuuuus important de Hope ! Aaaaah… Qu’est-ce que j’en passe des heures sur ce lit !’’

Toutefois, elle se recentra bien vite sur Emily, pour reprendre tranquillement :

‘’Ça va du coup ? Pas trop secouée ?’’
Demandait-elle, en se disant tout de même qu’Emily devait l’être, pour avoir tutoyée Proxima, mais elle préférait ne pas soulever le sujet. Ce n’était pas ça qui était important… ‘’Du coup quand ça t’arrives, ce genre de… Crise, tu dois te reposer quelques minutes ? Si c’est le cas, ça tombes bien, j’ai quelques petits jeux qui me résistent encore et encore ! Le genre… Terrible !’’


Don't go gentle into that good night - Page 3 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Anonymous
groupe
La joueuse acharnée suivit mes conseils, usant de stratagèmes difficiles à percevoir pour éviter une des phases les plus dangereuses du « Boss », avant de se jeter sur lui et d’employer toutes ses techniques pour en venir à bout ! Cependant, je ne savais pas vraiment si enchaîner frénétiquement des touches pouvait être appelé une technique. Mais ça, seuls les partisans de cet étrange art qu’est le jeu vidéo seraient aptes à en débattre…

M. Centrenuit me félicita pour mon intuition, qu’elle commenta ensuite d’ « impressionnant », et la réaction s’échappa d’elle-même :

« A-a vrai dire, j-je crois que c-c’est surtout impressionnant d-de me regarder combattre.. »

Mais cette petite pointe de fierté, d’avoir été un jour félicitée ainsi par celle qui m’avait formée aux arts martiaux, fût rapidement remplacée par ma timidité habituelle :

« E-enfin c-c’est ce qu’on m’a dit ! J-je ne veux s-surtout pas me vanter, d-de toute façon j-je ne m’en rend pas vraiment compte… E-enfin j-je suis contente d’avoir pu aider… s-si ça a vraiment aidé. »

Ma guide fit ensuite un allez-retour vers sa cuisine, revenant avec… des confiseries. Ça aussi, c’était une sacrée intuition ! Ou juste un coup de chance ? Mais j’adorais vraiment les sucreries en général… peut-être un peu trop ? Enfin, ça ne m’empêchait pas de surveiller mon poids quand même !
Timidement, j’en attrapais une après avoir obtenu l’autorisation, apprenant alors que cet endroit était la chambre de M.Centrenuit :

« M-merci ! Votre chambre est p-plutôt jolie...e-enfin, j’imagine q-que les recrues n’ont p-pas le droit à autant d’espace ? » tentais-je, craignant d’ores et déjà quelle serait la réponse. Je savais bien qu’il ne fallait pas cracher dans la soupe, mais il fallait reconnaître que j’étais habituée à plus luxueux… enfin, ce n’étaient pas des appartements pour princesse, mais pour soldat, alors il faudrait bien que je m’y habitue ?

Vint ensuite un questionnement sur mon état, quelque chose que, à vrai dire, j’aurais voulu éviter ce sujet… mais il était certainement inévitable. Après tout, elle m’avait amenée dans son lieu privé et avait dû me porter, donc il était plutôt normal que je réponde à ses interrogations :

« Ç-ça va, m-merci de m’avoir aidée… E-en fait oui, j-je dois dormir quelques minutes, p-parfois quelques dizaines. C-c’est très aléatoire, m-même si j’ai l’impression que ça arrive u-un peu plus souvent si je suis trop fatiguée o-ou que j’utilise trop m-mes pouvoirs… m-mais comme j-je m’en sers s-sans vraiment m’en rendre compte, c-c’est difficile à anticiper. J-je suis vraiment désolée de vous avoir importunée a-avec ça... »
vava
Proxima Centrenuit
groupe
Selon la jeune femme, cette petite particularité était encore plus impressionnante lorsqu’elle était en train de combattre. Forcément, en devinant à l’avance les mouvements de ses adversaires, cela permettait de prendre des risques qui seraient normalement mortels, mais qui avec une telle déduction permettait de faire l’attaque imparable ou la meilleure des esquives possible. En somme, un ultra instinct de combattant ! Plein de petites étoiles brillaient dans les yeux de la Centrenuit, ce qui amena surement Emily à revenir à son état de timidité naturel, expliquant qu’elle disait ça uniquement par rapport aux réactions des autres !

Mais toute gênée qu’elle pouvait être, elle prit tout de même plaisir à profiter des quelques sucreries, tout en posant une question concernant l’espace de cet endroit, savoir si les recrues auraient le droit à autant de place qu’elle.

‘’Oh, je sais pas… Il y a plus luxueux, pour sûr ! Mais il y a moins… Comme les geôles !’’ Disait-elle en voulant comme faire un peu peur avec ce mot, pour reprendre, souriante : ‘’Je crois que c’est plutôt un appartement standard. Il y a un peu près tout ce que pourrait avoir besoin un agent… Excepté les consoles ! Ça, c’est moi qui les ait achetés, et je ne regrette aucunement cet investissement essentiel à…’’


‘’Ou cette perte de temps.’’


‘’Monumental achat !’’ Reprit-elle, occultant de son esprit la réponse de son IA. ‘’Ce sera surement du même style je pense ! Enfin, aucune idée, mais on ne le saura qu’en ouvrant la porte de ce qui sera ton petit royaume !’’

Elle souriait, avant qu’Emily n’explique du coup un peu plus son état de santé… Comme quoi il fallait qu’elle dorme quelques minutes, ou des dizaines, de manière complètement aléatoire… Une narcoleptique en somme… Proxima se doutait que trouver un remède ne serait pas évident, mais avec tout ce que pouvait proposer Hope… Il n’y avait aucune raison de perdre espoir !

‘’Oh, tu ne m’importune pas ! Et en plus, je pense qu’Hope doit surement être en mesure de faire quelque chose pour toi ! Je sais pas… Des médicaments pour empêcher que tu tombes de fatigue ? Ou mieux, mieux, mieux ! Un casque qui bloque les ondes magiques, qui ferait que tu ne subirais pas ton pouvoir tant que tu le portes ! Disponible en trois coloris… Et même sous la forme d’autre chose qu’un gros casque, genre… Un serre tête ! Ou… Un accessoire que tu porterais sur la tête… Une fleur ! Toute d’or et… Je digresse.’’


Elle enfouit alors sa tête sur l’oreiller, avant de reprendre :

‘’N’empêche, si Hope est en mesure de faire ça… ça pourrait bien t’aider ! D’autant plus qu’avec ce que tu as... Hey, tu pourrais coordonner des équipes, plutôt que d’être directement sur le terrain ! Ah mais par contre, y’aurais beaucoup de technologie pour t’épauler… Ah, faut voir pour adapter tout ceci et tout et tout…’’


Don't go gentle into that good night - Page 3 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Anonymous
groupe
J’hochais simplement la tête à la réponse de M. Centrenuit, assez rassurée. Ce ne serait peut-être pas du grand luxe, mais le confort devrait être assez suffisant pour ce que je comptais en faire. Il fallait dire que je ne risquais pas d’installer beaucoup de choses dedans… si ce n’était éventuellement une salle de thaumaturgie. Et encore, ce serait uniquement le cas si je trouvais les matériaux nécessaires et que l’environnement pauvre du vaisseau le permettait… :

« J-je pense que ç-ça devrait aller ! Je n’ai p-pas besoin d’énormément d-d’espace, m-mais c’est juste q-que je commence à réfléchir à c-comment faire mon atelier ici… M-même si je n’aurais p-probablement pas besoin de grand-chose. M-mais si je peux p-pratiquer des rituels ici, ç-ça pourrait être pratique.»


Mais ma guide commença alors à avancer de bien optimistes idées, comme quoi je devrais demander à Hope s’ils possédaient  quelque chose pour m’aider dans mes problèmes de santé. Mais à mon sens, la réponse était claire :

« N-non, j-j’en doute… s-si des mages en sont incapables, l-la technologie n’y p-pourra rien. E-et même si celle de Hope est t-très avancée, m-même peut-être capable de rivaliser a-avec la thaumaturgie… M-mon problème risque d’être trop spécifique, m-même des gens ayant déjà t-traités avec des phénomènes démoniaques n-ne savaient pas quoi faire. I-il ne s’agit p-pas juste… « d’ondes magiques » . C’est p-plutôt comme si m-mon corps e-essayait de muter p-pour correspondre à c-ce qui est imprimé dans mon âme… m-mais sa nature ph-physique le limite. C-c’est une conséquence n-naturelle...ou alors, i-il faudrait toucher à l’âme d-directement, mais j-je ne suis pas certaine de vouloir prendre c-ce risque, m-même si Hope sait comment faire… Et q-quand bien même ce serait faisable, les dégâts s-sont déjà là. »

Un léger soupir m’échappa, accompagné d’un regard désolé :

« I-il y a quelques années, j-j’aurais vraiment voulu c-chercher une solution… mais maintenant, pour être franche, j-je ne veux pas guérir, p-parce que c’est la source de ma force. J-je dois juste… vivre avec. M-mais ça me va très bien, n-ne vous en faîtes pas ! »

Mais ma guide en profita pour amener le sujet sur mon rôle au sein d’une équipe, me voyant encore à une position logistique. Elle… elle ne voulait pas comprendre ?

« M-mon pouvoir m-marche un petit peu moins bien s-si je ne suis pas en danger...e-enfin, différemment.  T-trouver la meilleure stratégie f-face à une situation, c-ce n’est pas pareil q-que de sentir les t-trajectoires des balles d’un f-fusil d’assaut q-qui me vise. J-je crois qu’il y a des termes t-techniques u-un peu barbants, comme « Révélation » p-pour le premier et « Instinct » p-pour le second s-sauf que je ne sais pas t-toujours q-quelle catégorie s’applique à quelle situation… Mais... »

Je ne voyais vraiment pas comment lui dire…

« J-je suis une combattante de p-première ligne… Ma place est sur le front. J-je ne serais p-pas venue, s’il en était autrement... »
vava
Proxima Centrenuit
groupe
Dans un premier temps, Emily exprimait le fait que normalement, elle devrait avoir assez de place pour faire quelques rituels, mais que son atelier magique serait une chose plus improbable… Mais elle n’avait vu qu’une pièce pour le moment ! En effet, l’appartement comportait déjà plusieurs salles, en plus de la chambre. Il y avait la cuisine, la salle à manger et un petit bureau qui n servait pas à grand-chose dans la vie de la Centrenuit. Peut-être que la Grimbald en trouverait une plus grande utilité ? Restait à savoir la taille de son atelier, mais pour le moment, Proxima se contenta d’hausser les épaules, n’ayant pas forcément d’idée sur la question.

Et puis, l’optimisme de Proxima se prit une nouvelle claque de la part de la jeune femme, qui directement voyait l’impossibilité par rapport à son monde… Mais Hope, c’était… Le futur ! Il y avait certes la technologie, mais la magie n’était pas totalement absente ! Après tout, l’on trouvait bien des individus tels que Proxima ! Alors il était plus que probable que dans tous les mondes qu’Hope a contacté, on puisse trouver des personnes bien capables mais… Emily ne voyait déjà pas l’utilité de vouloir soigner ceci… Mais bon, elle se doutait bien que Hope allait mener des recherches de son côté pour s’occuper du cas d’Emily. Proxima n’aurait pas l’ombre d’un rapport à envoyer. C’est qu’il faut bien donner du travail aux grosses et grandes têtes d’Hope Inc !

Dans tous les cas, Emily en rajoutait en plus en refusant le fait de rester en logistique. Décidement, elle était tétue, tout comme Proxima. Après tout, la magicienne avait une vision des choses, et forcément elle se plaisait à voir que tout était en ordre. Pas qu’une femme devait rester à l’arrière, oh que non, mais que… Peut-être se rendait-elle compte de son imbécilité ? A refuser la liberté d’action à quelqu’un, liberté qu’elle-même avait revendiquée dans bien des conflits…

Commençant à se masser les tempes, Proxima resta plusieurs dizaines de secondes totalement silencieuse, les yeux fermés, jusqu’à ce qu’Emily puisse voir un peu de fumée sortir de la tête de la Centrenuit. Elle était brulante, si bien que l’on pourrait caraméliser les sucreries sur le front de la demoiselle… Elle commençait même à devenir un peu rouge, jusqu’à ce qu’elle ouvre les yeux, tels un big bang. Sauf que la suite n’était pas à la hauteur d’un tel spectacle… En effet, elle tomba avec la grâce d’une gourde à la renverse, basculant du lit !

‘’Ouaaaaah !’’
Et la suite ne manqua pas. Bonk. Les deux jambes en l’air et elle l’élément de l’idiotie. Pas blessée, juste un peu sonnée, elle affichait une moue à la fois surprise et boudeuse, mais plutôt envers elle-même qu’autre chose. Puis finallement, elle répondit ensuite :

‘’C’est vrai qu’on a pas encore vu Goku commander des troupes… Remarques, avec les mods de certains jeux et… Bref !’’
Elle se redressait, avant de reprendre : ‘’Point taken, I guess ! Bon… On a encore ta chambre a visiter ! D’autant que j’ai… Les cleeeefs !’’


Don't go gentle into that good night - Page 3 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Anonymous
groupe
M Centrenuit semblait à court d’arguments. Elle se mit à réfléchir, sa tête commençant bizarrement à chauffer… avant d’abandonner, tombant à la renverse avec fracas. Un peu inquiète, je m’approchais du rebord du lit :

« E-euh...v-vous allez bien ?... »


Mais heureusement, elle n’avait pas de blessure ! L’agente se redressa, admettant sa défaite pour ensuite m’inviter à partir visiter ma chambre. Quelque part, savoir qu’elle avait (pour l’instant) changé d’avis soulageait une partie de moi… Au moins allait-elle arrêter de s’inquiéter à ce sujet. Je pensais vraiment qu’elle était une bonne personne, et lui faire du mal ne m’aurait apporté aucune joie. En fait, sa naïveté me rappelait un peu quelqu’un…

Alors face à son enthousiasme, j’affichais un sourire. Un sourire désolé. Quelque part, je comprenais ce qu’elle essayait de faire. Quand quelqu’un semble avoir des talents pour un domaine mais préfère plonger dans un autre, n’était-ce pas normal de vouloir remettre cette personne dans le droit chemin, afin qu’elle n’aille pas dans le mur ? C’était sans aucun doute ce qu’elle essayait de faire, et je ne pouvais nier que M. Centrenuit était grandement dans le vrai.
Néanmoins, je ne pouvais pas admettre ça ouvertement. Alors il était grand temps de profiter du fait que la conversation avait changé de sujet :

« J-j’espère que n-nos chambres ne sont p-pas trop loin… C-comme je ne connais p-personne ici, j-je, e-enfin… p-peut-être q-que je r-reviendrais ?...S-si ça ne vous dérange pas, b-bien sûr ! »

Après tout, je n’avais jamais rejoins une telle organisation… et ne m’attendais pas à me faire beaucoup d’amis, même si je m’entendais généralement bien avec les gens, d’habitude. Mais juste avoir quelqu’un avec qui… passer du temps ? Je ne demandais pas à être comprise.  
Non, ce n’était pas un critère.

Nous quittâmes donc la chambre de ma guide, et je me tins prête à emboîter son pas. Mais en voyant à nouveau ces murs artificiels, une nouvelle question me vint à l’esprit:

« S-si Hope recrute des pratiquants de magie, c-c’est qu’ils doivent être p-préparés à les accueillir, n-non ?… J-je veux dire, e-est ce qu’il y a des installations p-pour s’entraîner, pour étudier, r-réaliser des rituels ? O-ou même juste pour passer le temps ? N-ne me dîtes pas que tous les mages s-se sont faits à la technologie ! »
vava
Proxima Centrenuit
groupe
Emily faisait une gentille remarque sur le fait qu’elle portait l’espoir que les chambres n’étaient pas trop loin. En fait, Proxima n’en avait aucune idée. Elle se demandait même si ses voisins étaient en vie ou non. Peut-être les deux en même temps. Des squelettes qui claquaient des os tels des mécréants, espérant la faire cauchemarder malgré les murs insonorisés de la station spatiale ! Ces maudits squelettes, ils étaient super maléfique ! Ou alors, ces sacs d’os sans rien dans le crane étaient sur les rotules à cause du travail. Et dire que l’on disait que le travail c’était la santé…

‘’Héhé, ça pourrait être marrant en effet ! Eh bien sûr, tu peux venir quand tu veux ! La prochaine fois je ferais un gâteau même ! Héhé, mine de rien, je suis un pâtissière expérimentée ! Enfin, je connais pas encore bien les ingrédients de Hope, mais y’a qu’un seul moyen de se former, et s’est en mettant les deux pieds dans le plat ! Même si je préfère cuisiner avec les mains. C’est plus pratique.’’

Puis, les deux sortirent, se laissant pour le moment à une petite ballade. Il fallait donc trouver la chambre d’Emily. Proche ou lointaine ? Plus haut ou plus bas ? Proxima n’en savait absolument rien pour tout dire, et essayait juste de se retrouver dans tout le secteur, ce qui n’était pas chose évidente. Ça se trouve, Emily serait juste au dessus ou en dessous. Mais avant cela, il fallait vaincre la géographie de ces terres impies, ce qui était loin, mais alors très loin d’être évident. Toutefois, il en fallait bien plus que cela pour la vaincre ! D’autant qu’Emily animait un peu la conversation, sur les mages de Hope.

‘’Et oui ! En effet, il y a des salles pour les études, des salles libres, et bien évidement plusieurs grandes salles d’entrainement pour les mages ! Après, pour passer le temps… Bah, il y a des bibliothèques, mais elles sont pas aussi rustiques. Disons donc que c’est les livres formats papiers avec un fauteuil suuuuper confortable ! Et l’odeur… l’odeur des vieux livres ! Haaa, inimitable… Comme l’odeur des nouveaux en fait ! Tu vois non ? C’est si spécial… ça ne se retrouve pas en fait ! C’est un peu comme… De la magiiiie !’’


Après tout, Proxima était une magicienne, mais elle n’était pas vraiment dans les rituels, maléfices ou autre création à la Leviosa. Elle était une élémentaliste, c'est-à-dire que ses sortilèges se retrouvaient limités au champ d’action des trois éléments qu’elle avait. Et déjà, trois, c’était beaucoup ! Mais c’était amplement suffisant pour elle, qui réussissait à faire bien des attaques et des sorts de soutiens. Elle avait des domaines d’applications variés à ce niveau là, par l’utilisation pointue d’un élément… En fait, bien des choses pouvaient être faites, et c’est ce qu’elle faisait par ailleurs en marchant actuellement, sculptant de la glace pour en faire une fleur, un sourire sur les lèvres, tout en papotant :

‘’J’ai toujours adorée la magie créatrice. En fait, j’ai toujours le besoin de pouvoir faire quelque chose ! C’est ma vision de la magie, celle qui me convient pour moi, pouvoir faire un peu comme je veux avec ce qu’on a. Beaucoup diraient que ce n’est que de la transformation, que je suis limitée, mais… Qu’ils aillent voir ailleurs ! Je suis très heureuse avec ça !’’
Disait-elle lançant la fleur en l’air, pour se faire recouvrir sous une pluie de pétales gelés, qui tombaient doucement sur les deux.


Don't go gentle into that good night - Page 3 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Anonymous
groupe

Ma guide accepta chaleureusement ma proposition, promettant même de préparer un gâteau la prochaine fois. La proposition était appétissante, jusqu’à ce qu’elle admette d’elle-même ne pas connaître les aliments locaux :

« Hem...d-d’accord ! C-ce serait super ! » Répondis-je, sincèrement enthousiaste à l’idée de garder le contact, un peu moins à l’idée de servir de cobaye pour tester les aptitudes culinaires de M. Centrenuit, qui était quand même une personne… distraite. Je n’étais pas bien sûre que ce soit une qualité pour cuisiner…

En tout cas, il était bon de savoir qu’il existait des lieux un petit peu plus mystiques. Il ne me faudrait pas une semaine pour devenir folle si je devais supporter cette artificialité en permanence… Cependant, je ne m’attendais pas à grand-chose de ces endroits, étant donnée la claire préférence des concepteurs de cette station. S’ils étaient vraiment capables de faire de la magie, il y en aurait partout dans le vaisseau, au lieu de la réserver à des zones précises !

Mais parlant de magie, la conversation s’engagea sur cette voie. M. Centrenuit se présenta comme une créatrice, et démontra son pouvoir en invoquant une fleur de glace. Je ne pouvais pas dire que je n’avais pas déjà vu plus impressionnant,  mais ça avait vraiment l’air pratique, le genre de capacités qui permettait de s’adapter à toutes situations ! Mes « talents » n’étaient pas aussi impressionnants à voir, et probablement pas à entendre, mais cela n’empêchait pas d’en parler :


« L-les magies capables de c-créer des choses o-ont vraiment l’air pratiques… J-j’ai déjà vu q-quelques personnes en p-pratiquer, m-mais ça n’a jamais été m-mon domaine. E-en fait, ma famille est une l-longue lignée d’artisans et de c-commerçants, spécialisés dans les c-codes mystiques. E-enfin, c’est juste un t-terme technique pour dire « objet magique ». N-nous nous sommes s-surtout connus p-pour notre raffinement, n-nos objets étant avant tout des o-oeuvres d’arts… a-alors les mages riches a-aiment bien nos créations p-parce qu’ils les trouvent j-jolies.
Enfin...nous… J-je ne suis pas d-douée pour fabriquer des objets, c-ce qui embêtait beaucoup m-mes parents… M-mais à la place j’ai appris à f-fabriquer des familiers...p-par nécromancie. D-du coup c’était… un peu différent. M-mais au moins c-cela élargissait l-la clientèle.

A-après, la formation de thaumaturge est assez rigoureuse et on m’a appris p-plein d’outils utilitaires… comme c-créer des zones qui é-éloignent les humains normaux ou à effacer les souvenirs récents de quelqu’un. Ce sont des choses obligatoires c-comme la magie… doit rester secrète. M-mais en dehors de tout ça, je n’ai...p-pas beaucoup de sortilèges. Je suis affiliée à l’Eau, c-ce qui ne fait p-pas vraiment de moi une aquamancienne pour autant. M-mais c’est...v-vraiment compliqué, si on rentre d-dans les détails, a-avec toutes les règles et toutes les exceptions...  »


Oui… beaucoup trop. Et à vrai dire, à ce sujet, il fallait que je précise quelque chose :

« En fait… je n’aime pas vraiment la magie.  Enfin… j’aime la magie dans les contes, l-les histoires, l-les mythes. Et le principe m-même de la thaumaturgie est d’imiter d-des miracles, m-mais… comment dire… c’est un peu c-comme la technologie. P-pour fabriquer d-des avions, l-les humains se sont inspirés d-des oiseaux. M-mais même si l’avion p-peut voler aussi, ç-ça reste bien moins beau qu’un oiseau ! L-la thaumaturgie est trop… Réelle. M-même si j'ai déjà entendu parler d'une mage qui donnait vie aux contes de fées, e-enfin...
O-on peut aussi comparer avec les livres de Tolkien ! C-ces histoires sont f-fantastiques, m-mais uniquement parce qu’elles sont i-imaginaires… s-si ça arrivait en vrai, c-ce serait horrible pour des millions de gens. E-elle n’est bien que dans les rêves, m-mais une fois dans la réalité… ça ne fait plus rêver du tout.  »
vava
groupe
Aller en haut MenuAller en bas