REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073

Le bar du jeu vidéal !

Partagez
vava
Proxima Centrenuit
groupe
Yop les gens !

Je vous propose de discuter ici de quelques jeux vidéos. Sorties récentes ? Déceptions anciennes ? Venez papoter de n'importe quel type ! Je m'en vais donc commencer !

Le bar du jeu vidéal ! 220px-Crash_%27N%27_Burn_Coverart

Crash 'n' burn (A ne pas confondre avec Crash 'n burn, un autre jeu) est un jeu de course automobile sorti en 2004 sur xbox et PS2. Développé par Climax Racing et publié par Eidos Interactive (Maintenant Square Enix Europe), ce jeu propose au joueur de prendre contrôle d'une voiture destructible pour participer à plusieurs types de courses !

Autant l'avouer tout de suite, c'est un destruction derby (pour ceux qui connaissent) en un peu plus récent. Les voitures prenant des dégâts, les épaves s'accumulant sur le bords des routes, même certains modes de jeu identiques, tout cela fait de ce jeu une sorte de grand hommage à ce pilier de la PS1 qu'était DD. Toutefois, est-ce que la relève est à la hauteur ? Un peu difficile à dire...

Mais revenons-en d'abord à ma situation par rapport à ce jeu. Autant le dire, en 2004, j'avais 8 ans, donc pas forcément très bien critique sur un jeu. Soit j'aimais et j'y jouais, soit j'aimais pas et je jouais pas. Je crois, de mémoire, que mes parents l'avaient trouvés en brocante pour pas cher, et qu'ils l'ont entreposé dans l'étagère. Si initialement ça devait surtout être pour mon père, ce fut bien moi qui posa mes pattes dessus et y joua bien des courses. Donc ouais, surement un peu de nostalgie, mais cela ne m'a pas empêché d'y rejouer assez récemment, alors commençons !

Le gameplay !

De base, pas trop de surprise pour un jeu de course. On roule, on fait des tours, on est heureux ! Mais assez rapidement d'autres modes de jeux se débloquent, complexifiant les épreuves, tout en les rendant plus sympathiques, de tête, quelques-uns :
-Course : Le mode classique, 16 voitures qui font des tours de piste.
-Course en équipe : Deux équipes de 8 qui font des tours. La victoire ne se décide simplement à dans quelle équipe est le premier.
-Bataille : Les 16 voitures dans une arène, le but est de survivre.
-Bataille à la bombe : Pareil qu'une bataille, sauf qu'en plus une bombe est mise dans une voiture, qui doit la transmettre à une autre voiture avant le temps imparti, sinon elle explose !
-Kamikaze (Mon préféré Le bar du jeu vidéal ! 2780019428 ) : Pareil qu'une course, sauf que 8 voitures vont dans un sens, et le restant va dans l'autre sens, rendant la course beaucoup plus dangereuse et amusante !
-Kamikaze en équipe : Voir course en équipe et Kamikaze.

Donc ouais, on reste sur du destruction derby en un peu plus varié. Sympathique, surtout le kamikaze, qui devient rapidement plus une lutte pour survivre qu'une véritable course. D'autant plus qu'à chaque fois qu'on détruit un adversaire, l'on dispose d'une barre de boost pour gagner encore plus de vitesse, permettant évidement de gagner des secondes, ou de frapper plus fortement les autres ! Le bar du jeu vidéal ! 2692924759

Mais la partie la plus importante du jeu : Le tunning ! Ah bah oui, c'est bien beau de tourner en rond, mais c'est mieux de le faire dans une voiture qui a du style ! Le but du jeu étant déjà de trouver les cosmétiques en gagnant des courses et des niveaux (Des niveaux, oui, presque un rpg). L'on dispose de quatre voitures :
-Citadine, petite mais efficace !
-Pick-up, large et pour compenser !
-Muscle car, injustement longue !
-Voiture de sport, une citadine mais avec un arrière.


Le monde !

Le jeu propose tout de même 8 ambiances différentes. Des longues rues du bronx au guet appent de Miami, chaque ambiance dispose de deux circuits, eux-même jouable en mode normal ou dangereux (avec des bosses et des tremplins), et chaque peut-être jouer à l'envers, soit 64 courses possibles !
64 peut-être, mais inégales. Certaines courses ne valent pas vraiment le coup je trouve. L'une des maps de Miami propose par ailleurs un passage si étroit que c'en devient un simulateur d'embouteillage :/
On a bien évidement l'ovale et le circuit en huit (les deux de Los Angeles), et a cela l'on rajoute les cartes arènes, au nombre de 4, mais oubliable je trouve, j'y viens bientôt :


Sonore !

Déjà, le jeu est doublé en VF. Bon, les répliques sont toujours les mêmes pour le seul commentateur (et donc la seule voix), et donc à force on s'y habitue. Le problème qu'elle a en plus, c'est que la voix se fait dépasser par le rythme de la course. A peine a-t-elle dit un événement que trois autres ont été fait en début de partie.
Les bruits des voitures sont crédibles, bien que manquant un peu de dégât je trouve (mais j'y viens)
Les musiques, au nombre de seize, ne tranchent pas avec l'ambiance. Une sorte de rock ou de punk (les connaisseurs pourront préciser cela). Rouler en tête avec passent, mais je pense que la nostalgie y est pour pas mal sur ce coup, ça ne vaut pas du initial D Razz
Lien de la playlist : Ici !

IA !

L'IA... Bon, elle fait ce qu'on lui demande, à savoir rouler. Mais elle a de véritables lacunes en matière de survie. Une fois sur deux, elles vont faire exprès de prendre les tremplins pour se suicider. Dans le mode bataille à la bombe, au lieu de chercher le combat, elles ne font que fuir la bombe, même si elles pourraient faire un kill facile, et donc regagner du turbo. Mais bon, c'est un jeu de course, on peut pardonner ces défauts là.

Moteur de jeu !

Et là on touche le point sensible du jeu. Alors il tient la route hein, gamin j'étais scotché devant, mais en y rejouant, j'ai put me rendre compte de quelque chose : Le jeu manque d'impact. La sensation de vitesse est faible, même en boostant comme un dératé en pleine ligne droite, les collisions donnent lieu à des chocs peu probable, des saltos irréalistes, avec des voitures qui repartent comme si de rien n'était. Les dégâts qui s'affichent sont assez bizarres, car vu la violence que devraient avoir les chocs, juste des rayures... Bref, on arrive là où le jeu aurait du devenir une simulation, mais la sensation de juste rayer la peinture devient frustrant, ce qui m'a fait arrêter les combats d'arènes, pour préférer les courses !

Verdict !

Bah avouons-le, il est pas mal. Je sais que je viens de finir avec une touche négative bien marquée, mais il est réellement distrayant. Le fait de débloquer des modes, des circuits et des pièces de voiture donnent un sentiment de progression qui est assez maîtrisé par le jeu. Pas de bug de mémoire, pas d'instant ragequit ou d'injustice effrontée ! L'on regrettera tout de même l'absence d'un multijoueur local, qui aurait rendu ce jeu tellement plus bon !

Donc si je devais attribuer une note, ce serait 14/20
Pas un indispensable, pas un pilier de la PS2, pas le meilleur, mais agréable. Peut-être pas à essayer, car dépassé techniquement, mais it was fun !


Le bar du jeu vidéal ! 1523862385-proxima3


"Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

- Spatiale !
- Combat !
- Mélancolie des astres !
- Maladresse !
vava
Anonymous
groupe
Je vais essayer de suivre l'exemple en reprenant le modèle, parce que c'est cool de partager Le bar du jeu vidéal ! 1161045625

Le bar du jeu vidéal ! Salt-and-sanctuary-titlecard-v4

Dark Souls-like en 2D, c'est un jeu alternant entre les principes de jeu de plateforme et de combats type massacre de bestioles/sodomie par les mêmes bestioles selon le niveau du joueur.

Comme le jeu dont il est clairement inspiré, il repose sur une unique difficulté (à part si on compte le NG+ comme difficulté supérieure), et propose une aventure plutôt linéaire bien que chaotique vu l'absence totale de map à travers une belle variété de niveaux, entre les petits mobs de base, les plus coriaces, et les boss qu'on apprécie !

Le gameplay

Très clairement, on est sur un principe assez basique puisqu'il s'agit d'avancer et de se battre, mais on notera justement bien ici que c'est déjà un gros bon point pour le jeu. En effet, le système entre parade, esquive, combos, charmes, sorts, prières, etc. offre une immense variété de style de jeux envisageables, allant du guerrier lourd au magicien, chacune étant très viable et portant avantages comme défauts, sans compter la large personnalisation possible par l'arbre des talents du jeu, qui permet de se faire son propre archétype en dépensant les points de niveaux à souhaits, mais aussi en choisissant son équipement parmi une large panoplie d'armures, d'armes, d'objets utilitaires, de potions, d'anneaux, de sorts et prières...

En bref, les contrôles sont intuitifs et faciles à prendre en main, le système est simple mais complexe et permet donc de jouer des heures en progressant et en en découvrant toujours plus... J'ai fini le jeu plusieurs fois et n'ai toujours pas tout vu de ce qu'il avait à offrir !

Je pourrais alors décrire tout ce qui est possible de faire en jeu, mais j'en aurais pour tant de temps que ce serait plus choses à faire avec quelqu'un qui se lancerait vraiment dedans... Mais tant qu'à faire, autant parler des boss ? Là, il n'y a pas de quoi être déçu ! Il y a de tout : facile, pupute, colossal, énorme, super-létal, coriace, de quoi donner du fil à retordre à n'importe quel aventurier ! Et si on en bave déjà dans la première partie, il suffit d'essayer le NG+ Wink Les ennemis standards ne sont alors pas en reste, et il est finalement dramatiquement facile de mourir de leur main ou d'un piège placé non loin si l'on ne se concentre pas assez !

Évidemment, on dira donc que le gameplay reste linéaire, puisque c'est toujours la même chose : avancer, détruire, level up, mais il y a tout de même plus d'une vingtaine de zones et boss différents et près d'une centaine d'ennemis rencontrables en tout, donc il y a bien à faire en termes de jeu pour le prix demandé. Petit hic cependant, la coop sur S&S n'est que faisable sur le même poste, donc pas de multijoueur à distance :/

Le monde

Les mordus de lore ne seront pas déçus : qu'il s'agisse des sectes, des monstres, des boss, des zones de l'endroit, chaque élément a une certaine place dans le background du jeu, qui est, à mon sens, suffisamment riche pour proposer une intéressante découverte sur tout le long, sachant qu'en plus on se jette dedans à l'aveugle, bien obligé de tout découvrir sur le tas : amis des tutoriels, allez vous en, on le répète.
Comme je le disais plus haut, on trouve une bonne vingtaine de zones, qu'on peut cependant réduire à la quinzaine du fait de certaines plus petites, mais cela reste un nombre assez imposant lorsque l'on compte le temps nécessaire à tomber les boss, l'exploration, les monstres qui pullulent à farmer, les pièges et passages secrets, etc. Niveau boss, encore une fois, tous ne se valent pas et sont bien inégaux, mais difficile de ne pas trouver son plaisir vu le nombre proposé, chacun ayant sa movepool, ses paterns et son histoire. Enfin, sur une bonne centaine de monstres, j'avouerais que malgré les ressemblances, beaucoup sont finalement très différents dans leurs capacités comme dans leurs histoires, ce qui, encore une fois, participe à une bonne immersion et à la grande diversité qu'offre le jeu.

Sonore

Les musiques sont simples, mais finalement très efficaces dans l'ambiance proposée, et permettent une bonne immersion dans le jeu sans pour autant troubler la concentration du joueur en train de se faire élargir le rectum par ses adversaires. Les bruitages quant à eux sont satisfaisants, mais je me vois mal argumenter sur quelque chose d'aussi trivial...

IA

Très correcte dans l'ensemble, presque jamais buggée ou quoi que ce soit. Pire encore, l'IA est capable de placer de sales combos qui peuvent bien faire rager lorsqu'un boss qu'on esquiver sans peine jusque là mets un 100 - 0 d'un coup parce que ses attaques sont, involontairement, timées avec perfection. Là-dessus, rien à redire, si ce n'est souligner que certaines d'entre elles dans une zone précise vont parfois essayer d'utiliser un passage secret que le joueur n'a pas forcément révéler ou se suicider sur un piège plus loin, mais cela reste très localisé et rare à l'échelle du jeu.

Moteur de jeu

Rien à redire, pas trop gourmand en capacité, et pourtant de bons effets esthétiques à l'écran !

Verdict

Très facile de reconnaître les innombrables points communs avec Dark Souls, on pourra alors hurler à la copie, mais je dirais que oui et non. Non car le jeu propose malgré tout un format 2D qui change, son propre lore, et, finalement, ses combats en 2D qu'il fait très bien, et oui, car ce serait bête de nier l'évidence : on pourrait croire que S&S fait partie de la série des Souls tant ils se ressemblent. Cependant, je ne dirais qu'une chose : en tant que copie, c'est une excellente copie qui vaut clairement le détour. Si poutrer des trucs dans un univers Dark Fantasy vous intéresse au moins un peu, n'hésitez surtout pas, vous ne serez pas déçus.

Je donne illico 19/20, parce que c'est pas parfait, mais presque. Je suis totalement fan du jeu et je recommande chaudement à ceux que à qui ce genre plaît au moins un peu de tenter le coup, surtout si vous le choppez en soldes steam !
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aller en haut MenuAller en bas