REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
×

OmniSearch


HRP


InRP

Qu’est-ce que l’OmniSearch ?

L’OmniSearch est un outil créé par le Staff qui recense absolument tous les sujets nécessaires à la compréhension et à la vie du forum. Il a pour but de faciliter votre navigation, notamment grâce à sa barre de recherche.On peut accéder à l’OmniSearch de plusieurs façons :

     
  • Via les images défilantes du Panneau d’Accueil, sur l’accueil du forum.
  • Via le bouton en forme de loupe, lorsque vous passez votre souris sur la petite planète en bas à droite, sur un sujet du forum.
  • En effectuant le raccourci suivant, n’importe où sur le forum :
Ctrl + Maj (Shift) + F

Ce raccourci peut aussi fermer l’OmniSearch.


Comment effectuer une recherche ?

Rendez-vous sur l’onglet “Rechercher”, puis entrez un terme en lien avec le sujet que vous voulez consulter. Veillez à bien appuyer sur la touche Entrer pour être certain de lancer la recherche. Vous verrez alors les sujets vous intéressant apparaître.Il est à noter que, lors de votre première recherche et quelques autres rares fois, les résultats mettent du temps à s’afficher (une dizaine de seconde), le temps de trier les sujets.Si jamais un terme recherché ne vous donne pas le lien du sujet voulu, n’hésitez pas à le proposer à un membre du Staff.

La suggestion de recherche est désactivée

                      Le Principe Barbare

                      Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant
                      Partagez
                      vava
                      Nashar
                      groupe

                      Le Principe Barbare

                      image nash

                      L’heure était grave. Drekk venait de décréter que les Passengers et les Agents de HOPE étaient sans honneur, et qu’ils devaient être traités en tant que tel ; c’est-à-dire, en tant qu’esclave des Val’Ka. Il était sans dire que pour Nashar,  qui  avait provoqué un colosse pour qu’il l’escorte à Kor en vue d’un duel dont il comptait se ravir une fois sur place, ça sentait le roussi. C’est exactement ce qu’il se dit lorsqu’une tribu rapporta la nouvelle au convoi en direction de la capitale de Kor.

                      Dans une position délicate, Nashar fit ce que tout homme sensé aurait fait. Il fuit. Mais ce ne fut, d’après lui, pas un acte de lâcheté. En effet, s’il avait tué le Val’Ka qu’il avait défié, un autre aurait pris sa place, et ainsi de suite jusqu’à ce que tout le convoi, en tout cas les non-esclaves, n’y passent. Et à ce moment-là, que pourraient-ils se passer ? Une enquête ? Drekk qui intervient ?  Une traque et vengeance du clan ou de la tribu des décédés ? Impossible de le deviner, tant l’esprit de ces barbares était sauvage et instable. Ce n’était pas de la lâcheté, non, mais de l’achat de sa tranquillité.

                      Après avoir embrumé la zone en jouant avec l’air autour du convoi, le Bleuté se dirigea à toute vitesse vers Kor au milieu des cieux. Prévoyant, il avait pu sonder et interroger les esclaves quant à l’itinéraire à adopter pour rejoindre la Capitale. Cependant, il était moins certain de devoir s’y rendre. Si HOPE était maintenant une cible pour le peuple des terres de Mar, cela voulait dire que la base avait surement dû s’en protéger. Le centre de débauche des brutes n’était pas particulièrement connu pour sa sureté, même pour des Val’Ka. Il était donc fort probable que la base flottante était partie s’installer ailleurs… Peut-être même en orbite.

                      L’agacement du bleuté était palpable. Ce Drekk, il le paierait cher. Que faire maintenant ? Nashar n’avait aucune envie d’étendre son Empire à Val. Dans son plan initial de conquête universelle, cette terre ingrate lui aurait servi, au mieux de donjon pour ses ennemis. Il n’aurait aucun mérite à régner sur des dégénérés ne sachant même pas reconnaître sa grandeur. Qu’il était d’ailleurs loin, le temps de Valice et des milles révérences du peuple sur son passage. Même s’il avait quitté ce quotidien de son plein gré, l’Empereur Nashar 1er commençait à le regretter.

                      Les jours passèrent. Kor était en vue. Le Déchu avait tout de même décidé de s’y rendre. En effet, s’il n’y avait que peu de chance d’y trouver la base volante de HOPE, il pourrait au moins savoir dans quelle direction elle était partie. Évidemment, il n’avait pas l’intention de se montrer à visage découvert. Aussi répugnant que cela lui parût de par son statut impérial, il avait décidé de se faire passer pour un Passenger esclave. De là, il n’aurait qu’à prétendre être en mission pour tel ou tel maître et quérir les informations dont il avait besoin.

                      Mais l’univers déteste Nashar.

                      Emporté par la pensée de pouvoir bientôt retrouver des êtres civilisés sur la base de HOPE et désenchanté de devoir se faire passer pour un sous-prolétaire pour y parvenir, le bleuté ne vit pas l’énorme masse qui vint percuter son torse. Le souffle coupé, il créa, d’instinct, une barrière impénétrable d’air autour de lui, pour se protéger. Mais l’assaut était déjà terminé et avait réussi. Le coup avait atteint sa cible et, comme prévu par son lanceur, c'était un coup critique. Sa protection disparut en même temps que sa conscience, et ils tombèrent tous les deux.

                      Le bleuté se réveilla d’un coup. Il engendra une énorme bourrasque d’air dans le but de déstabiliser les éventuelles personnes qui se trouvaient autour de lui et décolla de plus belle vers la première ouverture qu’il vit. Hélas, il fut immédiatement retenu par une sensation des plus déplaisantes. L'étreinte d’épaisses chaînes froides en fer lui caressa le cou. C’est à ce moment qu’il reprit pleinement conscience. Il rassembla ses dernières bribes de souvenir. Il volait, on l’avait attaqué, puis il lui semblait avoir été transporté quelques parts… Un Colisée, il était entré dans un Colisée. Le seul des environs était évidemment celui de Kor.

                      Nashar laissa ses sens magiques parcourir les environs pour déterminer où il était exactement. L’architecture de la forteresse dans lequel il se trouvait confirma sa théorie : il était dans le pire endroit de l’univers, dans une cellule vide. Tss.



                      Dernière édition par Nashar le Mar 14 Mai 2019 - 14:36, édité 1 fois
                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      LE PRINCIPE BARBARE
                      [ Phase Survival - Avant l'Arc 1 ]
                      Le Principe Barbare Gel10


                       

                      Val. Monde des puissants barbares. Pays du combat et de l'honneur. Peuple levant fièrement le poing et l'épée, affrontant leurs ennemis sous un torrent de larme de sang. Que dire de plus, si ce n'est que Geleerde s'accordait parfaitement à ce paysage de désolation. Non qu'elle ne s'y sentait chez elle, - rien ne dépasserait Vaylirah à ses yeux - mais le destin avait décidé aujourd'hui qu'elle serait parmi ces guerriers. L'Aîné avait-il agit consciemment en l'envoyant sur la planète calcinée ? Peu probable. Cette théorie partait en fumée à partir de l'instant même où Geleerde avait ressenti l'aura de Nashar.

                      Après tout, si le premier fils de Mère avait choisi de téléporter les Agents sur une planète les correspondants, la brindille bleutée n'était clairement pas dans son habitat naturel. L'idée amusa l'hybride, illustré par un léger sourire carnassier. Si Nashar n'avait pas déjà tenté de s'accoupler avec une barbare et ne s'était pas retrouvé écrouler sous le poids de cette dernière, ce n'était plus qu'une question de temps pour que ça arrive.

                      — Mes frères ! Mes fières sœurs ! Aujourd'hui, comme chaque jour, nous levons nos armes en la mémoire du Grand Kal’Dnir ! Que les guerriers les plus courageux s'avancent au Colisée : prouvez votre valeur dans le combat ou laver votre honneur dans la mort !


                      Écoutant d'une oreille distraite les propos du Val'Ka qui hurlait tel un marchand de vin sur la place publique, la louve arqua d'un sourcil curieux. Du peu d'information qu'elle avait pu collecter au sujet de Val, Geleerde n'en retenait qu'une seule chose : l'honneur d'un Val'Ka était un édifice indestructible. Du marbre couleur sang, forgé dans les torrents de lave des volcans du No'Pryô.

                      Depuis les quelques jours durant lesquels l'indomptable observait dans l'ombre, les paroles de Drekk s'étaient répandues telle une traînée de poudre dans tout Val. Tout Passengers étaient désormais considérés comme esclaves potentiels. Autrement dit, ce n'était pas avec son statut d'Agent de HOPE que la louve serait accueillie à bras ouvert ici. Après la catastrophe sur le vaisseau-monde et le Gardien Drekk qui avait perdu deux de ses plus valeureux guerriers là-bas, la tension entre les deux clans était devenue plus que palpable. Il était donc d'une priorité extrême de courber l'échine et d'attendre que la tempête passe.

                      Pour le moment, la quête d'information devenait obligatoire, en plus de celle d'en apprendre plus sur la situation de HOPE. Cependant, il ne fallait pas oublier un détail de taille : la trompeuse de mort n'était pas chanceuse. Utilisant le revers de sa main pour chasser les moustiques qui venaient perturber sa somnolence, Geleerde reprit lentement ses esprits. Au loin, elle pouvait entendre le bruit sourd des combats, des cris, des huées et des encouragements. Et pendant ce temps... L'indomptable attendait. Elle patientait, dans cette ruelle reculée et sombre, assise à même le sol poussiéreux, guettant son moment.



                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Nashar
                      groupe

                      Le Principe Barbare

                      image nash

                      Les heures passèrent. Nashar n’avait rien tenté pour s’échapper. Pourquoi ? Parce que l’idée de s’être fait capturer le mettait hors de lui, ce qui eut pour effet de déclencher les pulsions du démon. Si ce dernier n’était pas convenablement nourri en vie humaine, il envahissait le bleuté avec d’obscures envies, pour le pousser à passer à l’action. Il était vrai que devenir une bête assoiffée de sang à Val pouvait être utile sur le papier, mais la réalité était tout autre. Incapable de se contrôler, Nashar possédé pourrait causer un massacre. Là encore, un massacre à Val ne semblait pas si négatif que cela, mais cela aurait forcément attiré l’attention. Chose que le bleuté ne voulait pas.

                      Pour calmer les pulsions du démon, il pouvait soit se diviser en Nyris et Naïcel, soit méditer. Si la première solution était la plus efficace, elle était impensable à Val : les deux jumeaux aux cheveux rouges étaient trop fragiles pour un tel endroit. Nashar resta donc trois heures à méditer, à se concentrer sur lui, et uniquement lui, ignorant tout ce qui se passait autour. Il arriva à un niveau acceptable de calme et décida de partir du Colisée. L’odeur du sang qui s’emparait des lieux à chaque souffle du vent ne l’aiderait pas dans son combat interne contre le démon.

                      Il se leva donc de la cellule, puis gela les chaînes à son cou. Devenu malléable grâce à un principe de physique, il déchira le fer pour se libérer. Il se tourna ensuite vers la porte de la pièce, entourée de barreaux. Mieux valait se renseigner sur les environs avant. Nashar s’apprêtait à laisser ses sens magiques parcourir le Colisée pour un repérage, quand il entendit des bruits de pas inélégant. Pas de doute : un Val’Ka. Rapidement, il reprit la chaîne qu’il replaça et fixa en la gelant de nouveau.

                      Un immense Val’ka apparut alors. D’une barbe rousse et épaisse, sa peau sablée et sale n’apparaissait presque pas sous la tonne d’armures qu’il portait. Dans son dos, une masse, techniquement inutilisable à sa cause de sa taille disproportionnée, trônait fièrement. Il ouvrit la porte. Sans un mot et droit comme une montagne, il regardait Nashar faire de même. Une tension s’installa rapidement entre les deux hommes ; du point de vue d’un natif, le fait qu'un esclave osait regarder un homme d'honneur dans les yeux était un défi. Mais ce barbare-là ne réagit pas comme ces compères. Il saisit la chaîne autour du cou du bleuté dans l’optique de la briser et fut légèrement décontenancé par la malléabilité et la froideur de l’objet en le faisant. Un sourire malsain se dessina sur son visage.

                      Tu seras parfait.


                      Le bleuté obliqua de la tête, avec la ferme intention de le menacer avant de s'enfuir, quand il se sentit attiré par le sol. Hm, non, ce n’était pas totalement lui, mais son torse… À l’endroit où il s’était fait toucher par la masse plus tôt.

                      Tu restes tranquille. Ma bénédiction empêche les faibles qui ont été touchés par ma masse d’aller contre ma volonté. Debout.


                      Plaqué au sol par une force inconnue, Nashar se sentit soudainement poussé vers le haut, le forçant à se mettre debout. La rage parcourut alors son sang ; l’intégralité de ses efforts pour réprimer les pulsions du démon disparut à ce moment-là.

                      Tu..


                      Ne parle pas.


                      Une vive douleur s’empara du torse du bleuté qui cracha quelques gouttes de sang. Il voulut continuer sa phrase, mais la douleur recommença de plus belle.

                      Bien. Va combattre dans le Colisée maintenant. Bats-toi comme un vrai Val’Ka et je ferai de toi le plus heureux des esclaves.


                      Incapable d’articuler la moindre réticence, le torse du bleuté se mit à vouloir l'entraîner hors de la cellule. Qu’est-ce que c’était que cette magie à la fin ? Les pouvoirs de Nashar essayaient de l’analyser, de les détruire, mais impossible : le sort était beaucoup trop puissant… Il ne pouvait même pas le détecter ! Contraint d’obéir, le bleuté avança le long couloir, dont le bout baignait dans des rayons de lumière. Une fois passé, les yeux de l’Empereur mirent quelque temps à s’adapter à la luminosité du jour, mais lorsqu’ils le firent, il maudit l’Aîné de tout son être.

                      Du sang, des cendres et des cris. À une époque, l’Ex-Général aurait pu trouver cela attrayant, distrayant et excitant. Mais avec l’âge et le règne, ce genre de scène ne lui donnait plus le même appétit qu’avant. Il avait maintenant goûté au plaisir, ô combien supérieur, de diriger la chair à canon sur le champ de bataille ; causer la destruction lui-même n’était plus nécessaire pour lui… Sauf quand, comme maintenant, le démon le faisait succomber à ses instincts primaux.

                      Allez ! Et survis ! J’ai parié gros.


                      Irrémédiablement, le torse de Nashar réagit aux mots du détenteur de la barbe rousse. Il dut se mettre à courir pour éviter que son tronc ne parte sans lui et très vite, il se retrouva dans le champ de bataille. Il y avait de tout : des Val’Ka, des esclaves Val’Ka et même des Passengers. Le bleuté crut même apercevoir le cadavre d’un Nefyrien sur le sol. Il pensait se tromper, il n'y avait aucune chance qu'un natif de Nefyria puisse parvenir jusqu'ici, à moins qu'il n'eût été Agent de HOPE. Mais il ne put penser très longtemps : avec ses cheveux bleus, il fut rapidement pris pour cible de nombreux combattants.

                      Si une partie de lui fut contente de pouvoir tuer pour contenter le démon, une autre se dit que trop de morts allaient augmenter ses prochains appétits. Ce n’était évidemment jamais bon signe. Mais une préoccupation plus importante prédominait tout autre pensée. S’il utilisait ses pouvoirs ici, les Val’Ka pourraient très mal le prendre. Pire encore, l’autre roux et sa saleté de sort pourraient bien le forcer à ne plus bouger pendant qu’on lui assène des coups. Impensable.

                      Au début, Nashar se contentait d’esquiver les attaques, mais très vite, il dut riposter. Quand un Val’Ka de quatre mètres fonce sur vous, il n’y a pas trente mille solutions. Le bleuté rassembla toute sa volonté pour résister à l’envie d’utiliser ses pouvoirs de manière ostentatoire et put adopter son style de combat “Val’Ka”. C’est-à-dire qu’il combinait magie et corps à corps, utilisant principalement la surpuissance du vent qu’il faisait passer pour sa propre force. Se faisant, il ne lui fallut que quelques instants pour projeter et assommer le gros attaquant.

                      Le calme s’imposa alors. On n’entendait plus que le bruit du sang qui s’écoulait des plaies. D’ici et là, des murmures commencèrent à s’élever, jusqu’à ce que Nashar puisse en entendre un.

                      Il vient de battre le Gros Kan…


                      Eh merde.




                      Dernière édition par Nashar le Mar 14 Mai 2019 - 19:53, édité 1 fois
                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      LE PRINCIPE BARBARE
                      [ Phase Survival - Avant l'Arc 1 ]
                      Le Principe Barbare Gel10

                       

                      — Dépêche-toi, les meilleures places vont être prises.

                      Traînant lourdement des pieds, la carrure massive de Termud avançait en compagnie d'un autre Val'Ka. Visiblement partant pour se diriger au Colisée - dans l'idée de participer ou d'observer, qui sait - les deux hommes faisaient des pieds et des mains pour se frayer un chemin parmi la foule grouillante. Le plus jeune, visiblement plus excité que Termud, repoussa une esclave qui lui barrait la route, prétendant être capable de lui offrir les meilleures services de la chair en lui exposant sa poitrine généreuse.  

                      — Tu honoreras ta parole après ma victoire, femme de joie.

                      Soufflant discrètement par le nez, Termud balaya à son tour d'un geste de la main la demande d'une autre prostituée tout en continuant sa route. Derrière cette montagne de muscle, se cachait deux yeux rouge sang, visiblement bien irrité d'être en pareil posture. Afin de se déplacer sans trop de difficulté, Geleerde prenait l'apparence de Val'Ka, changeant régulièrement de forme et d'hôtes, pour ne pas être repéré au moindre défaut. Ainsi, elle pouvait obtenir des informations, tout en buvant une ou dix bières sur le chemin.

                      Hélas, sa dernière apparence portant le nom de Termud, avait en sa compagnie Huvor : un Val'Ka particulièrement pot-de-colle qui ne cessait de le prendre avec lui n'importe où il allait. Un cousin de Favaro, peut-être ? En bref, Geleerde se retrouvait en bien mauvaise posture. Impossible pour elle de semer Huvor qui semblait avoir des yeux partout.

                      Finalement arrivé au Colisée, ils s'installèrent dans les tribunes, attendant avec une impatience certaine, les prochains combats. Une vingtaine de minutes plus tard, les premiers duels commencèrent. Plutôt ennuyé et les bras croisés contre son torse, Geleerde fixait les combattants sans un mot. Pour sûr, elle aurait été bien plus divertie si elle était dans l'arène avec eux. Entre les violents assauts de coups de poings et d'épées, c'était l'anarchie la plus totale.

                      Pas moins d'une quarantaine d'hommes et femmes se battaient entre eux, le sang coulant à flot. L'indomptable remarqua dans un premier temps des personnes qui n'avaient pas la carrure d'un barbare moyen : des Passengers, très certainement. Poussant un discret soupir, elle fut ramenée à la réalité brutalement suite aux hurlements de son compère à ses côtés.

                      — Celui-là me plaît bien !

                      Jetant un coup œil, un étrange sourire s'étendit sans qu'elle ne soit capable de le contrôler : Geleerde reconnaîtrait entre mille la couleur des cheveux si atypique de Nashar. Allons bon, dans quel merdier s'était encore foutu l'Empereur de Valice.

                      — Je parie sur la brindille bleutée.

                      — Il ne fera pas long feu devant moi !



                      Heureuse d'assister à ta fin, Huvor.
                      Et merci à toi, Nashar, de servir de leurre.




                      Dernière édition par Geleerde le Jeu 30 Mai 2019 - 17:19, édité 1 fois


                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Nashar
                      groupe

                      Le Principe Barbare

                      image nash

                      Les hostilités reprirent de plus belle, à ceci près que cette fois, les plus compétents des combattants, des Val’Ka ou des esclaves en quête d’honneur, n’avaient qu’un seul objectif : Nashar. Malheureusement pour lui, sa chevelure ne lui permettait pas de passer inaperçu, et l’ordre de la barbe rousse l’empêchait de fuir. Il se fit une raison : le sang allait couler ; à lui de limiter la casse pour éviter qu’un Val’Ka trop puissant ne se pointe.

                      Le bleuté ne donnait plus de coup, il se contentait d’esquiver, au fur à mesure, et de tenir les adversaires à distance. Bien sûr, il entendait les insultes des guerriers, le traitant de lâche à chaque feinte, mais il passait outre. Hélas, la douleur dans son torse l’obligeait à “combattre comme un Val’Ka”, le poussant à donner parfois de violent coup, à l’aide de sa magie du vent camouflée. Il n’aimait pas du tout se faire contrôler par ce sceau d’obéissance, surtout qu’il ne pouvait pas utiliser 100% de sa puissance pour s’en sortir. Était-il élu l’être le plus malchanceux de l’univers ? Les cadavres au sol diraient que non.

                      Pour l’instant intouché, Nashar économisait ses forces. Ou plutôt, il les employait ailleurs. D’un premier temps, il essayait d’annuler le sort du Val’Ka, sans succès. Dans l’autre, il combattait les pulsions du démon qui, au vu de tout ce joyeux bordel, se sentait être seul au rayon charcuterie d’un supermarché désert. S’il venait à influencer le bleuté à un point qu’il en perde la raison, le Colisée deviendrait un vrai bain de sang, et les bains attirent les emmerdes. Il y parvenait bien jusque là, mais force était de constater qu’on ne l’aidait pas. Entre les idiots qui exposaient ouvertement leur cou ou leur tempe à Nashar, ou les blessées qui s’écartaient en boitant ou en rampant, ce n’était pas les tentations qui manquaient.

                      L’envie de division se faisait aussi fort ; mais invoquer Nyris et Naïcel ici serait du suicide, pour eux autant que pour lui. L’idée de geler tout le monde et de fuir lui vint à l’esprit. Il pourrait ainsi s’éloigner avant que l’on ne remarque les corps sans vie qui fondent. Mais pour peu qu’un barbare ait une bénédiction lui sauvant la vie, le bleuté serait recherché dans tout Val. Sans compter que le Colisée de Kor était un endroit sacré : l’affront n’en serait que plus grand.

                      Finalement, il ne trouva rien d’autre à faire que de continuer, jusqu’à ce que barbe rousse en ait assez. S’imaginant de terribles tortures à son égard, l’Empereur le gardait toujours en vue du coin de l’oeil. Un tel sort ne pouvait sûrement pas être tenu à longue distance. S’il parvenait à échapper au regard du colosse pour s’envoler, il échapperait certainement à son contrôle. Vu sa douleur au torse, le sort était lié à son physique. Lorsqu’il sera au calme, il n’aurait qu’à enclencher la division en Nyris et Naïcel, sans aller jusqu’au but du processus. Le rendant très vulnérable, il sera certes, obligé de puiser dans son énergie vitale, mais sera certain d’échapper au Val’Ka.

                      Nashar continuait de guetter une bonne occasion, le Colisée se mit à trembler. Un énorme Val’ka… Celui de tout à l’heure! Un peu moins de quatre mètres de haut pour deux mètres de large, c’était littéralement une montagne de muscle… Et de colère. Car en haut de sa moustache de plus touffue, on pouvait apercevoir des yeux dont les intentions ne laissaient aucun doute. Il voulait la mort du bleuté, rien ne le retiendrait. Les autres combattants le comprirent et s’écartèrent de son chemin. Le seul malheureux qui ne l’avait pas vu, car il lui faisait dos, fut décapité par le marteau que tenait le géant. Oui, décapiter par un marteau. L’énervé passa sous la pluie de sang qui sortait du cou de sa victime et s’arrêta à un mètre de Nashar.

                      Tu frappes comme un enfant. Tu esquives comme une fillette. Et tu...


                      Et je t’ai vaincu à l'instant.


                      Termina Nashar, bien malgré lui. Pour le coup, il ne l’avait vraiment pas voulu. Il ne pouvait pas parler depuis que barbe rousse le lui avait interdit, alors pourquoi maintenant ? Un rapide coup d’oeil vers les gradins et il aperçut ce dernier observer la scène avec le plus intérêt. Il lui aurait ordonné de dire ça ? L’Empereur ne put se le demander bien longtemps, le sang de l’adversaire en face bouillonnait tellement qu’il sortait fumant de ses blessures. Sa poigne exerça une pression colossale sur son marteau qu’il leva au ciel.

                      Et c’est là que le torse de Nashar le poussa à agir. C’est là que le Val’Ka roux lui ordonna expressément de tuer le géant. C’est là que le bleuté enfonça sa tête dans la merde, où il était déjà jusqu’au cou. D’un seul coup, un seul, le Déchu concentra la force d’une tornade dans la zone autour de son poing, créant une bourrasque des plus intense. La poussière, soulevée par les affrontements, fut chassée au loin, masquant à ceux qui étaient à plus de 10 mètres. Mais les combattants présentent eux, virent tout. Ils virent Nashar asséner un coup si puissant qu’il creusa un trou dans le ventre du Géant pour ressortir par son dos, emportant chair et boyaux.

                      Kan lâcha son marteau qui atterrit derrière lui. Il essaya de garder l’équilibre, mais très vite, il tomba tête la première sur le sol, en se vidant de son sang. Lorsque la poussière retomba, les affrontements cessèrent un à un. Plus personne ne bougea, tant la scène semblait surréaliste. Un gringalet venant à bout d’un colosse ? C’était rare.

                      C’est à ce moment que barbe rousse pénétra la zone de combat. Avançant lentement vers Nashar, il s’arrêta à son tour devant lui.

                      Toi, qui as défait par deux fois le Gros Kan, je te défis, moi, Vm’Go du clan des Vm. Attaque-moi.


                      L’Empereur ne comprit que trop bien ce qui se passait : il avait déjà fait des choses similaires. Les Val’Ka pouvaient donc être rotor dans leurs manières de faire ? Intéressant à savoir… Mais dangereux pour l’instant. Le torse du bleuté frissonna de douleur, mais rien de comparable à tout à l’heure. Le coup qui suivi fut largement moins puissant que celui qui terrassa Kan, mais les effets du vent autour de l’attaque furent similaire. Vm’Go était resté de marbre, créant l’illusion qu’il était sur puissant.

                      Brindille. À mon tour, ne bouge pas.





                      Dernière édition par Nashar le Mar 14 Mai 2019 - 19:49, édité 1 fois
                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      LE PRINCIPE BARBARE
                      [ Phase Survival - Avant l'Arc 1 ]
                      Le Principe Barbare Gel10

                       

                      Profitant que Huvor s'était engagé au combat dans l'arène, Geleerde se préparait à partir discrètement. Elle n'allait pas aider Nashar à se sortir de ce merdier : c'était son problème après tout. Sans compter le fait que la louve n'y gagnerait rien, à part peut-être des insultes de la part du bleuté. Depuis des années, ils avaient pour principe de ne pas intervenir dans un duel qui pouvait impliquer l'un d'eux. Simple fierté de combattant. Bien sûr, il arrivait que ces duels soient orchestrés par Nashar ou Geleerde, simplement pour emmerder l'autre. La louve connaissait les capacités de Nashar et elle savait pertinemment que s'il le voulait, le bleuté pouvait se sortir de ce pétrin lui-même.

                      S'il le pouvait...

                      Le silence pesant dans l'assemblée força la louve à reporter son attention vers le combat. Ce qu'elle constata, à cet instant précis, fut que Nashar n'était pas encore parti. Il venait de tuer un Val'Ka avec une puissance qui n'était clairement pas essentiellement physique. S'il continuait encore, l'entièreté des Val'Ka de ce monde voudrait sa tête s'ils découvraient qu'il utilisait la magie. Alors expliquez-moi pourquoi cet abruti fini restait encore là ?

                      — Il n'a aucune chance face à Vm'Go.

                      Des messes basses au loin, l'instinct de l'indomptable lui fit comprendre que la situation n'était pas au avantage du déchu. Durant plusieurs minutes, et tel un punching-ball sur patte, l'Empereur de Valice ne bougeait pas d'un pouce face aux coups de Vm’Go. Mais qu'est-ce qu'il branlait, merde. Il n'était pas du genre à faire ça. Et puis c'était pas un type pareil qui allait l'avoir, quand même ?

                      — Sérieusement. Tu m'emmerderas jusqu'au bout.

                      Descendant les gradins d'un pas lourd, elle descendit les escaliers pour se retrouver au plus près de l'arène. De là, elle déposa ses gros bras de muscle contre le mur, baissant la tête pour regarder le combat se trouvant juste en bas.

                      — Yosh. Ça baigne ?

                      Interpellant Nashar, celle-ci s'arrangea pour qu'il soit capable de faire face à l'apparence habituelle de la louve, et non celle de Termud. Avec les pouvoirs de Nashar combinés aux siens, ça en serait un jeu d'enfant.  

                      — Tu m'expliques ce que tu fous ? Tu vas quand même pas crever devant un mec comme ça. C'est une blague, pas vrai ? Allez, dis-le.





                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Nashar
                      groupe

                      Le Principe Barbare

                      image nash

                      Lui éplucher tendrement la peau du visage. Lentement, frottez la lame d’un couteau aux pointes aiguisées sur ses yeux. Lui prélever délicatement chacune de ses dents. Lui épiler avec délicatesse les poils de la barbe, avec de l’acide. Tant de bon traitement, et plus encore à chaque coup, attendait ce Vm’Go. Nashar ne bronchait pas, il ne pouvait ni bouger ni parler - non pas que cela lui aurait servi à quoi que ce soit. Mais clairement, il était dans de beaux draps. Dans l’état des choses, il ne lui restait plus qu’à geler tout le monde en amenant la température du Colisée vers le zéro absolu. Il y avait de fortes chances qu’une fois barbe rousse morte, le sort soit levé.

                      La température chuta de quelques degrés, lorsqu’un Val’Ka très décontracté apparut proche du “combat”. Très étonné, Vm’Go arrêta un instant sa valse de coup.

                      Termud le Fléau de Géants ? Qu’est-ce que tu fais là ? Tu connais ce faible ?


                      Nashar quant à lui, eut une idée originale. L’ordre de ne pas bouger n’était vraisemblablement absolu. Après tout, il pouvait respirer ou cligner des yeux. Il avait aussi le réflexe de cracher du sang lorsqu’il recevait un coup de violent. Cela ressemblait plus à un sort d’obéissance subjectif à son lanceur : ce dernier ordonne quelque chose, et la victime obéit dans les limites des connaissances du lanceur. Par exemple, avec un tel sort, il serait impossible d’ordonner à une victime de se rendre à un endroit où il n’a lui-même jamais mis les pieds. Parfait. Cela voulait dire que Nashar était limité dans les mouvements que prévoyait le Val’Ka ; surement ceux liés à ces muscles moteurs. Il n’avait qu’à se déplacer autrement.

                      Puis il se rendit compte que le Val’Ka qui avait interrompu le passage à tabac changeait de forme. Geleerde !? Qu’est-ce que… Pensa-t-il. La voir ici signifiait qu’il allait s’en sortir, mais cette pensée ne le satisfit pas. Il n’allait tout de même pas se laisser sauver par cette sauvage, à peine plus intelligent que les primates de Val. Alors, incapable de lui répondre, il continua la mise en application de son plan.
                      Utilisant sa maîtrise de l’eau, il guida son sang dans ses cellules pour bouger les doigts. Cela marcha, il put ouvrir et fermer le poing à sa guise. Mais le mouvement était beaucoup trop lourd, il fallait baisser le poids de sa chair, ou aider le mouvement… L’air ! Le bleuté contrôla l’air autour de ses membres pour accompagner chacun de ses mouvements. Ainsi, il s’habitua rapidement à bouger sa main de la sorte, il ne lui fallut que quelques autres secondes pour appliquer le procédé au reste de son corps.

                      Le bleuté frappa subitement le Val’Ka d’un poing combiné à une bourrasque de vent, assez fort pour le projeter. Il se tourna ensuite vers Geleerde, pour lui faire comprendre sa situation. Dirigeant son index droit vers le Vm’Go, il le retourna ensuite vers lui avant de révulser ses yeux vers l’arrière. Il répéta l’opération plusieurs fois en espérant qu’elle comprenne que le Val’Ka avait pris possession de lui. La référence était subtile et vieille, mais il se souvenait que Favaro les avait forcés à regarder un film d’horreur de trois heures où les possédés avaient les yeux révulsés. Bien sûr, pendant que le roux était totalement concentré sur le film, eux étaient occupés à autre chose, mais ce détail les avait fait rire.

                      Espérant peut-être trop de la louve, il vit Vm’Go se relever, le visage totalement confus.

                      Impossible… Lève les bras.


                      Aussitôt, les muscles de Nashar se mirent en mouvement.

                      Comment as-tu pu... !?


                      À peine sa phrase commencée, le bleuté se propulsa avec la force de l’air vers le roux et lui asséna un violent coup de pied. Coup de pied qui fut paré par la masse adverse. Au moment de l’impact, les regards des deux hommes se croisèrent. Rien à voir avec l’échange de fierté de tout à l’heure, dans la cellule. Cette fois, on pouvait distinguer une incompréhension et une forme de peur dans les yeux de l’un, tandis qu’on discernait très nettement une colère destructrice dans les yeux de l’autre.

                      Vm’Go recula. Il allait ordonner à l’esclave de mettre fin à ses jours, quand il se rendit compte que tout le monde les observait avec attention. Il ne pouvait risquer de dévoiler l’usage qu’il faisait de la Bénédiction que lui avait accordée le Kal’Dnir. Il perdrait tout son honneur et on l'exécuterait sur-le-champ. Alors, il balbutia.

                      T-Termud ! Tu m’en dois une ! Tu as interrompu mon duel ! Finis-le pour laver ton honneur ! Toi, esclave, affronte-le !


                      Évidemment encore sous le joug de son stupide pouvoir, Nashar se retourna vers Termud, alias Geleerde. Cet imbécile n’allait tout de même pas lui faire affronter Geleerde alors qu’il était dans cet état ? Certes, l'Empereur ne s’était jamais donné au maximum lors de leurs précédents duels, mais il savait que la louve en avait fait tout autant. La confronter sans toute sa puissance, c’était du suicide. Avait-elle au moins compris la situation ?

                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      LE PRINCIPE BARBARE
                      [ Phase Survival - Avant l'Arc 1 ]
                      Le Principe Barbare Gel10

                       

                      — ... Hein ?

                      Par réflexe, Geleerde releva la tête vers Vm’Go. De son sourcil épais qu'elle arqua en réponse, la surprise fut totale. Merde. Ne me dites pas que l'apparence qu'avait prit la louve était une connaissance de ce Val'Ka ? Le monde pouvait-il être aussi petit que ça ? Et comme ci ça ne suffisait pas et pour que la situation soit encore plus dans le flou, Nashar agissait... Bizarrement.

                      Mais, qu'est-ce-qu'... Qu'est-ce qu'il foutait ? D'accord, elle ne s'attendait pas non plus à des retrouvailles émouvantes, mais pas au point qu'il lui tire la tronche à ce point. Si encore, il faisait face à Favaro, elle aurait bien compris, mais là... Autant le dire : la louve pensait que l'Empereur de Valice avait complètement perdu la boule. C'était soit ça, soit l'illusion ne fonctionnait pas et il percevait Geleerde comme tous les autres Val'Ka à leurs côtés et donc... Qu'il se foutait de sa gueule. Encore. Impossible également qu'il soit bourré jusqu'à l'os : l'indomptable ne calculait plus le nombre de fois où elle avait pu le voir complètement saoul et ce n'était clairement pas comme ça qu'il se comportait en sa compagnie.

                      — ... C'est quoi cette grimace dégueulasse ?

                      Une insulte, une réplique cinglante, un coup de poing dans la gueule, mais pas des yeux révulsés ! Ça, c'était pas Nashar. Nope. Pas du tout. Je refuse d'accepter cet événement. Évidemment, la situation dégénéra un peu plus avec Vm’Go, mais permis à la louve de mieux comprendre ce qu'il se passait. Aux propos du Val'Ka, le déchu de HOPE s'exécutait aussitôt. Étrange.  

                      — T-Termud ! Tu m’en dois une ! Tu as interrompu mon duel ! Finis-le pour laver ton honneur ! Toi, esclave, affronte-le !

                      Un regard en direction du bleuté et la Trompeuse de Mort tiqua enfin. Par on ne sait quel artifice, il ne contrôlait plus son corps et Vm’Go était apparemment l'auteur de ce méfait. Poussant un profond soupir désabusé, la louve posa son pied contre le mur pour se donner suffisamment d'élan et rejoindre l'arène. S'approchant de Nashar pendant que la foule hurlait, l'hybride, un peu trop confiante pour le coup, n'attendit pas une seconde de plus pour réagir. Posant sa main contre le torse du bleuté pour l'approcher d'elle, Geleerde le foudroya du regard :

                      — ça te suffit pas de te mettre dans la merde tout seul, faut que tu m'entraines aussi.

                      Le repoussant violemment d'un revers pour le faire reculer tout en le toisant, Geleerde n'arrivait pas à le croire : avec Vm'Go qui connaissait le véritable Termud, elle se retrouvait coincée avec l'Empereur dans un duel à la con. Expirant bruyamment par le nez, la louve frappa son épaule gauche à l'aide de son propre poing, avant de pointer du doigt Nashar... Le combat allait pouvoir commencer.



                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Nashar
                      groupe

                      Le Principe Barbare

                      image nash

                      Yare yare. La louve n’est pas un animal intelligent, mais Nashar était persuadé qu’elle en était un perspicace. Hélas, une fois encore, il avait surestimé celle qui se voulait être son égal. Il dut attendre une démonstration du pouvoir de Vm’Go pour qu'elle comprenne. Aucun mérite avec une illustration aussi évidente, autant lui souffler la réponse.

                      Étrangement agacé - même pour lui - vis-à-vis de la  lenteur qu'avaient mis les deux seuls neurones de Geleerde à se connecter, Nashar suivit, contre son gré, les ordres de barbe rousse. Quand la louve se saisit de lui et le repoussa, il enchaîna en même temps qu’elle se tapa l’épaule avant de le pointer du doigt.

                      Ah bah heureusement… ‘taku. se dit-il.

                      Pendant sa course, Nashar se concentra pour retenir ses coups. Ce n’était pas par gentillesse envers son adversaire, mais pour son propre bien. Il ne savait que trop bien que Geleerde avait tendance à répondre toujours par l’égale ou le supérieur. N’étant pas libre de ses mouvements, il ne pourrait esquiver comme il le voudrait. S’exposer à des coups puissants serait évidemment dangereux. Pour peu que la sauvage brune oublie de contrôler sa force - et cela arrive très souvent -, il pourrait se retrouver grièvement blessé.

                      Alors, usant de son contrôle de l’air, il augmenta la friction sur sa peau, ralentissant ainsi le coup de poing qu’il avait lancé. Se basant sur ses précédents affrontements avec elle, il déduit qu’elle esquiverait ce faible coup pour lui mettre une patate dans le ventre. Il prépara donc discrètement un bouclier de glace au niveau de son tronc, pour absorber le choc. Et cela lui fut bien utile : lorsqu’elle évita le vulgaire assaut, elle lui asséna un violent coup dans les abdominaux, assez pour le projeter vers Termud.

                      Eh bah alors !? Tu te laisses faire ?


                      Cria Vm’Go en riant. “Tu te laisses faire”, “tu te laisses faire”. Le bleuté aimerait bien le voir affronter Geleerde à sa place. Lui qui détestait les Val’Ka, il en confronterait toute une tribu pour ne pas avoir à faire face à la louve dans ces conditions.

                      Tu n’as aucune chance contre Termud, du clan des Wi’ld’Ling ! Il broie des crânes de Drasky au petit déjeuner et se repaît de chair de Kra’Ken au diner !


                      Les autres voyaient toujours Geleerde sous sa fausse apparence ? Enfin, sa deuxième fausse apparence. Ou sa troisième… Bref, le bleuté notait cette information quelque part dans sa tête quand il sentit son corps commencé à bouger tout seul. Termud profitait d’être le plus proche de lui pour lui murmurer :

                      Fonce vers lui et laisse-le te tuer maintenant.


                      Avant que le bleuté ne puisse utiliser son contrôle du sang et de l’air pour l’éliminer, son torse lui fit se planter proche de Geleerde, face contre poussière. Au sol, il ne pouvait plus se relever ; de l’extérieur, on aurait dit qu’il venait de s’effondrer d’une crise cardiaque. Que faire maintenant ?


                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      LE PRINCIPE BARBARE
                      [ Phase Survival - Avant l'Arc 1 ]
                      Le Principe Barbare Gel10

                       

                      Fort heureusement pour eux, l'attrape à emmerde avait saisi le message de Geleerde. En tapant du poing contre son épaule, elle lui donnait le signal. Je suis avec toi sur ce coup.  Un de leur nombreux code pour se faire comprendre. Bien plus fiable que des yeux révulsés et une tête à faire flipper n'importe qui. Les coups s'enchainèrent à la suite des autres, sans pour autant être d'une violence inouïe. Un petit échauffement, nous pourrions dire.

                      Nashar et Geleerde se foutait souvent sur la gueule, bien sûr, mais tout dépendait de l'humeur des énergumènes en question et de la situation. Pour le coup, avec un bleuté contrôlé par un autre, ça n'avait aucun intérêt profond de se battre sérieusement. Bon, vous vous en doutez bien, la louve donnait parfois des coups un peu plus violent, mais elle avait une excellente raison : elle voulait tester les limites de cet étrange emprise dont été victime Nashar. Peut-être qu'un coup ou deux bien placé suffirait à le sortir de là ? Oh et peut-être que c'était aussi pour se venger de l'avoir foutue dans la mouise. Oui, c'est un peu gratuit et facile, mais, eh, c'était comme ça que ça fonctionnait entre eux.

                      Ce n'est qu'après plusieurs minutes que Vm’Go vint commettre l'une de ses plus grandes erreurs : forcer le bleuté à courber l'échine. Si elle n'avait peut-être pas pu entendre les propos du Val'Ka, il n'était pas bien difficile de comprendre que Nashar ne se serait pas volontairement lancé face contre terre. D'autant plus qu'aucun des précédents coups de louve ne pouvait justifier ça. Après un instant de silence, l'hybride serra les poings, le regard froid envers le Val'Ka.

                      — Tu oses t'interposer à notre combat ?  

                      Cet enfoiré allait payer.

                      Contournant le corps de Nashar pour faire face à Vm'Go, elle lui servit un violent coup de tête, le forçant à poser un genou à terre. C'est ce que ça avait plutôt un avantage d'être sous l'apparence d'un colosse de quatre mètre-vingt.

                      — Tu n'as aucun honneur.  

                      Le toisant comme jamais, l'indomptable planta son poing contre la joue du Val'Ka avant qu'il ne se relève. Empêcher quelqu'un de combattre pour lui-même, c'était une chose. Le contraindre de baisser les bras et de se laisser tuer, une autre.

                      Mais alors qu'elle allait porter un dernier coup fatal à Vm'Go et prouver sa supériorité, montrer qui était le grand patron du game... La véritable apparence de la louve fut découverte aux yeux de tous.

                      Ah.

                      ...

                      Eh merde !

                      Le poing toujours levé, son regard se tourna un instant vers la foule, puis de nouveau sur Vm'Go. Pourquoi sa transformation la trahissait-elle maintenant ? Une solution, vite.  
                       
                      — S... SORCELLERIE !  

                      Reculant d'un pas, elle pointa du doigt Vm'Go, l'air faussement paniqué.

                      — Par le Grand Kal’Dnir ! Comment as-tu pu me transformer en femme ?! Qu'as-tu fait de ma virilité, sorcier ! 

                      Posant ses deux mains contre sa poitrine pour illustrer ses dires, elle se tourna par la suite vers la foule, crachant sa colère et en levant les bras.

                      — Moi, Termud, du clan des Wi’ld’Ling ! Celui qui broie des crânes de Drasky au petit déjeuner et qui me repaît de chair de Kra’Ken au diner, Vm'Go vient de bafouer mon honneur et le sien en usant de magie interdite ! Il ose s'interposer à mon combat en me retirant mon identité, ma carrure, provoquant la peur et le respect à mes ennemis !

                      Geleerde, amatrice de théâtre ?



                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Nashar
                      groupe

                      Le Principe Barbare

                      image nash


                      Pourquoi le bleuté se retrouvait toujours dans cette position ? Enfin, pas celle-là en particulier, mais avec ce cadre : une situation qu’il devrait normalement être totalement capable de maitriser, mais avec un handicap l’empêchant de faire quoi que ce soit. C’était simple, depuis son départ pour HOPE, il enchaînait les imprévues et les échecs. À croire qu’il n’y avait qu’à Valice où il pouvait triomphé. Val, Akerys, Mortik, l’Aîné, Val encore. Tout ceci était tellement… Au-dessous de lui. Et pourtant, cela l’atteignait toujours. Aussi bien physiquement que mentalement. Il le savait : il allait devoir se ressaisir s’il voulait être à la hauteur de ses ambitions.

                      Le bleuté, maudissant sa condition d’esclave, assista du coin de l’oeil à la scène. Non pas qu’elle ne l’intéressait pas, mais il ne pouvait pas vraiment faire autrement : il était toujours bloqué au sol. Néanmoins, il put tout entendre et ressentir grâce à ses pouvoirs. Ainsi, il constata la disparition du charme d’illusion de la louve, révélant ainsi aux yeux de tous la beauté surnaturelle de l’animal… Sous sa forme préférée. Enfin, ce n’était pas très clair, même pour Nashar qui la connaissait depuis un moment déjà. Était-ce son apparence à elle, ou celle qu’elle voulait avoir ? Une chose était certaine, c’est qu’elle avait une autre forme… Reconnaissable. Mais était-ce vraiment sa vraie elle ?

                      L’Empereur assista alors à un spectacle auquel il n’avait pas assisté depuis fort longtemps, du temps où il était encore dans son monde : un jeu d’acteur théâtral. S’il était encore le même qu’à cette époque, il aurait trouvé la performance de Geleerde remarquable ; mais maintenant qu’il avait pu visionner de nombreux films sur HOPE et s’imprégner d’un jeu d’acteur de cinéma, les simagrées de la brune sonnaient.... Totalement fausse, pour ne pas dire dissonantes. Toutefois, Nashar fut forcé d'admettre que cela n’était pas l’avis général. Des cris d'indignation, des huées, des insultes et même quelques cailloux fusèrent à l’encontre de Vm’Go. L’agitation de la grande mêlée avait définitivement laissé place à un duel.

                      Face à ce retournement de situation, le Val’Ka en mauvaise posture se releva péniblement. Il scruta la foule en réfléchissant tellement qu’on voyait ses efforts déformer son visage. Jusqu’à ce qu’une expression de soulagement vint le détendre, juste avant qu’il ne se mît à crier :

                      Mensonge ! Je ne suis pas sorcier ! Bagam le noir ! Me connais-tu ?


                      Vraisemblablement surpris, un Val’Ka sortit de la foule de combattants, d’un pas légèrement hésitant pour se mettre non loin des protagonistes de cette pièce.

                      Oui, tu es Vm’Go, du clan des Vm.


                      Se calmant de plus en plus, barbe rousse se tourna vers ce nouvel interlocuteur.

                      Et depuis combien de temps me connais-tu ?


                      Son compère se frotta sa courte barbe avant de répondre, certain.

                      D’une année avant la naissance de mon premier fils qui est maintenant en âge de demander la bénédiction du Kal’Dnir.


                      Bagam le noir pointa les gradins du doigt, montra sa femme, aussi brune que lui et son fils, roux. Vm’Go sourit.

                      Et pendant tout ce temps ? M’as-tu déjà vu user de magie ? Me suis-je déjà risqué à déshonorer mes ancêtres et mes descendants ?


                      Non. Tu as toujours combattu bravement. Tu faisais partie de fiers soldats qui ont marché sur ses skamouts du clan de Lièv.


                      Le barbare, imité par quelques supposés camarades de combat, cracha par terre après la fin de sa phrase. Vm’Go fit de même.

                      Te souviens-tu que je t’ai aussi sauvé la vie, ce jour-là ?


                      Bragam acquiesça vivement.

                      Il est vrai que je ne m’attendais pas à ce qu’un traître me surprenne pendant que j’incendiais une hutte. Je te serais toujours reconnaissant de m'avoir sauvé, autant que l’Honneur puisse me le permettre.


                      Alors, mon ami. Serais-tu prêt, pour payer ta dette, à mettre ton honneur en jeu pour moi ? Jure, devant tous ces braves guerriers que je ne suis pas un sorcier, que j’ai toujours gardé mon honneur et que je le garderai aussi longtemps que le fier Kal’Dnir se tiendra debout !


                      Soudainement pris d’une inspiration en écoutant les mots du manipulateur, Bagam se redressa d’un coup et s’efforça de prendre une carrure imposante -pour un Val’Ka.

                      Je le jure ! En mon nom et mon honneur ! Cet homme n’est pas un sorcier ! Cette femme ment ! Et j’invite tout Val’Ka honorable à ne pas la croire ! Termund le Fléau des géants des Wi’ld’Ling ne se déplace jamais sans son épée géante, celle qu’il a forgée dans les dents d’un Drasky plus gros que lui !


                      Comme attendu par Vm’Go, la foule se fit moins insultante à son égard. Peu à peu, les avis changèrent, se retournant contre Geleerde. Le bleuté pensa à sa façon de réagir ? Allait-elle faire comme en son habitude et endormir tout le monde dans son drap de mort ? Ou avait-elle remarqué un élément clé qu’elle pourrait utiliser ?

                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      LE PRINCIPE BARBARE
                      [ Phase Survival - Avant l'Arc 1 ]
                      Le Principe Barbare Gel10

                       

                      Jouer la comédie n'était pas un talent que tout le monde pouvait se prétendre de maitriser avec brio. Ce n'était d'ailleurs pas le cas de notre hybride, qui, certes, s'était améliorée avec le temps, mais ne surpasserait jamais celui des vrais acteurs. Quoi qu'il en soit, face à un troupeau de barbare dont les termes liés à l'art théâtral été inconnu, Geleerde avait malgré tout toutes ses chances de s'en sortir. Laissant donc son partenaire temporaire de jeu quérir de l'aide de la part d'un autre Val'Ka, la louve retenue un sourire carnassier en écoutant leurs joutes verbales. Si en plus on lui mâchait le travail, cela en serait d'autant plus facile.

                      — Bagam le noir, je ne contredirais pas les dires de Vm'Go concernant le fait qu'il t'a sauvé par le passé... Mais sa bravoure du passé ne mérite pas ton respect aujourd'hui. Laissant planer un mystère pour le moins insoutenable, elle enchaina — As-tu donc été si aveugle durant tout ce temps ? Je ne peux le croire.

                      Levant le bras pour pointer son index en direction de la foule, l'hybride prit à nouveau la parole d'une voix puissante afin que toute l'assemblée puisse l'entendre :

                      — Ta femme qui se tient à tes côtés en ce jour n'a pas su tenir ses jambes scellées devant un autre homme que toi. Observe bien ta progéniture, Bagam, et saisis mes propos : l'homme que tu penses être ton allié n'a eu aucun scrupule à séduire ta femelle pour lui faire donner naissance à ton fils. Vois et constate, que la couleur de ses cheveux est la même que celui de Vm'Go et dont tu avais fait la rencontre un an avant la naissance de ton fils... Un rictus déforma le visage de l'hybride dans un sourire victorieusement malsain — Ne trouves-tu pas qu'il s'agit d'une drôle de coïncidence ?

                      Quelques Val'Ka chuchotèrent entre eux, certains poussant même le vice en riant grassement. Apparemment, quelques uns semblaient être au courant de tout cela par le biais de rumeurs que l'on pouvait entendre dans les recoins d'une taverne en compagnie de quelques verres alcoolisés. À cela, la femme de Bagam s'insurgea en élevant de la voix, dominant son fils et son époux en se levant.  

                      — Maudite ! Je t'interdis de bafouer mon honneur de la sorte ! J'ai toujours su être fidèle à Bagam le noir. Nul homme ne pourrait me satisfaire autre que lui !  


                      — Si tu prétends l'être, je ne vois qu'une explication : Vm'Go t'as ensorcelé pour te séduire. Il a abusé de toi et de la confiance que lui portait Bagam...

                      Devant l'air décontenancé de l'épouse, Geleerde sentait qu'il ne restait plus qu'un pion à éliminer pour que sa réussite soit totale. La fierté étant le mot d'ordre de chaque habitant de Val, la louve savait que cette femme n'accepterait jamais qu'on l'insulte d'épouse volage. Quoi de mieux dans ce cas, que d'accuser Vm'Go en confirmant les dires de l'indomptable ?

                      — Si nous pouvions l'entendre, le Grand Kal’Dnir hurlerait de rage face à un tel affront.


                      Echec et mat, Vm'Go.


                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Nashar
                      groupe

                      Le Principe Barbare

                      image nash


                      Nashar ne pouvait que rester au sol. Déjà, parce qu’il ne pouvait physiquement pas faire autrement, mais aussi parce qu’il était écrasé par l’intelligence de la louve. Retourner si facilement la situation ? Bien sûr, il savait pertinemment qu’elle était loin d’être bête, même s’il aimait souvent sous-entendre le contraire, mais il ne lui connaissait pas des talents de manipulation. Incroyablement surpris, il assistait à la pièce de théâtre qui se déroulait devant lui avec beaucoup d’attention.

                      Vm’Go était sous pression. Transpirant à grosse goutte, cherchant des arguments comme un chien essaye d’aboyer, il savait que, quel que soit les paroles de la femme de Bagam le Noir, il serait déshonoré. Ne voulant aucunement trépasser sous les coups de ses comparses, il prit la décision la plus sage, en murmurant discrètement :

                      Utilise tes capacités pour me sortir de là.


                      Aussitôt, le corps de Nashar se mit à bouger de lui-même, entrainé par un torse désinvolte. Il fonça sur Vm’Go et l’aérokinésie fit le reste… Du moins, elle aurait dû. Car, loin de vouloir partir en cavale avec ce Val’Ka plus détestable que les autres, l’Empereur avait pris soin de reprendre partiellement le contrôle de son corps au moment où ils devaient se toucher. Résultat ? Il lui mit un violent crochet du droit, très augmenté par son contrôle de l’air, qui alla le faire décoller du Colisée et qui le projeta très loin, probablement aux alentours proches.

                      Immédiatement après, Nashar retrouva le contrôle de son corps, se mettant à genou pour reprendre son souffle. Malgré sa difficulté à respirer, il prit une profonde inspiration avant de crier :

                      PUTAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAIN DE BARBARE !


                      Sa douleur à l’abdomen n’était pas passée ; mais il estima que c’était parce qu’il avait quelques côtes de cassées. La délivrance et l’ivresse qu’offrait la liberté l’emportaient sur tout mal physique… Et sur sa prudence !

                      Bande de paysans ! Oui ! Vous tous ! Déchets abominables ! Un connard a pris tous les trous du cul de l’univers et les a mis ici ! À Val ! Et vous êtes leurs ignobles engeances  ! Des pourritures que la moisissure exècre ! Des chiens sans race qui se mordent les couilles et qui trouvent ça marrant ! Allez tous ! Allez tous ! Allez tous…


                      Retrouvant peu à peu pied, le bleuté constatait le visage quelque peu hostile des barbares. Tss, la perte de sang froid, un problème paradoxal pour lui. Pas fou, tout comme Vm’Go, il opta pour la fuite. Toutefois, avant cela, il se tourna vers la louve avant de lui lancer :

                      Ne me fais plus jamais attendre comme ça !


                      Il prit alors la poudre d’escampette par la voix des cieux, après avoir discrètement, mais à la vue de Geleerde, croisé l'index et et l'annulaire.


                      ***


                      Quelques heures plus tard, il atterrit à plusieurs dizaines de kilomètres de Kor, prêt du Sva’Buta. Il avait scanné les lieux, aucune personne dans les environs et la faune n’était à peu près passive. Il ne doutait pas que la louve allait le rejoindre assez vite ; c’était le but de sa dernière action. En attendant, il essayait tant bien que mal de lutter contre rage que déchainait le démon en lui. Vm’Go n’était pas mort, sinon ses pulsions auraient été calmé. Il aurait pu massacrer tous ceux dans le Colisée, mais, pour des raisons précédemment énoncées, cela lui apporterait bien des problèmes.

                      En parlant d’eux, l’Empereur n’en revint pas de s’être autant emporté. La dernière fois que cela lui était arrivé remontait à la conquête de Mila, où il avait dû passer trois mois à utiliser sa magie sans pouvoir se diviser. Cela avait même donné lieu au massacre de Gassandre. Pourtant, cela ne faisait qu’un mois qu’il ne s’était pas divisé… L’influence du démon devenait de plus en plus forte et ce n’était évidemment pas bon signe.

                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      LE PRINCIPE BARBARE
                      [ Phase Survival - Avant l'Arc 1 ]
                      Le Principe Barbare Gel10

                       

                      Si facile.

                      L'être humain, aussi puissant pouvait-il être, ne resistait jamais face à la manipulation. Une manœuvre vicieuse, qui a pourtant su faire maintes fois ses preuves, à diverses occasions. La facilité avec laquelle la louve avait pu retourner la situation à son avantage frôlait la limite de l'irrespect : en un instant, les Val'ka ici présents venaient à huer Vm'Go, certains allants même jusqu'à se battre dans les tribunes pour savoir qui porterait le coup fatal au sorcier barbare. Bien sûr, cela n'était pas au goût du principal concerné, qui fit tout son possible pour s'extirper de ce guêpier. Hélas pour lui, il prit la très mauvaise décision de jouer sur les mots : utilise tes capacités pour me sortir de là, qu'il disait...

                      Il ne croyait pas si bien dire.

                      Sans attendre, Nashar fonça vers lui, lui décollant un crochet du droit particulièrement explosif, envoyant le barbare loin du Colisée. Devant tel spectacle, la foule ne pu que retenir son souffle, ébahie par une telle démonstration de force. Évidemment, le bleuté ne pu s'empêcher d'y aller de son petit commentaire pour le moins fleuri, ce qui déclencha chez la louve un grand amusement intérieur. C'était cela qu'elle connaissait le mieux de lui : sa rage.

                      Le geste qu'il lui adressa avant de quitter les lieux ne manqua pas d'être bien entendu remarqué par la tempétueuse brune : après des années de confrontation et d'échange, ils avaient appris avec le temps à se faire comprendre autrement qu'à l'aide de simples mots. Cela étant, elle devait d'abord régler l'affaire actuelle avant de le rejoindre, ne serait-ce que pour apaiser les derniers doutes sur sa personne.

                      Naturellement, la réaction des natifs des Val ne se fit pas attendre : user de sa magie pour voler ? Yare Yare, Empereur, tu grilles toutes tes cartes bien trop vite. Si dans un premier temps, les barbares restèrent coi devant les propos détenus par Nashar et qu'aucun ne comprenait le sens du mot engeance, très vite, les effusions d'insultes vinrent rompre ce lourd silence. Tous s'accordèrent pour dire que le mage devait mourir de leurs mains, jurant à leurs ancêtres qu'ils ne trouveraient l'éternel repos qu'après lui avoir ôté la vie. Certains se préparaient même à le suivre, tandis que d'autres, plus intelligents, avaient clairement entendu les dernières paroles de Nashar, sous-entendant qu'il connaissait la louve. Face à pareille dispersion, l'indomptable poussa un franc soupir : ces hommes étaient forts, à n'en point douter... Mais ils manquaient un élément de taille : se servir correctement de leurs têtes.

                      — SILENCE !


                      D'une voix puissante et le torse fier, elle toisa tous les Val'ka avec prestance.

                      — Je tuerais moi-même Vm'Go pour avoir profané nos coutumes les plus sacrées. M'ôter ce qui fait de moi l'homme que vous connaissez ne lui suffira pas pour briser le géant que je suis. Sa carcasse nourrira les chiens errants et je prouverais au plus sceptique d'entre vous ce qu'il en coûte de douter de ma parole. Quant au second... J'en ferais mon esclave pour lui prouver que sa magie n'est rien face à ma puissance... Moi, Termund le Fléau des géants, je le promets en ce jour.


                      À bien y penser, peut-être aurait-elle dû être plus implicite au lieu de faire dans l'esbroufe, mais qu'importe : Geleerde connaissait sa malchance habituelle, et elle savait que, quoi qu'elle ferait, cet épisode de son existence lui retomberait forcément dessus d'une manière ou une autre... À partir de ce simple constat, à quoi bon lutter contre sa propre nature ?

                      * * *  

                      Échappant finalement à la surveillance des Val'Ka qu'elle avait pu apaiser le temps d'un instant, l'hybride retrouva rapidement les traces de l'Empereur de Valice. Excellente traqueuse et connaissant son odeur comme personne, il ne lui était donc pas bien difficile de le repérer. Bien sûr, elle avait d'abord pris le soin de chercher le corps de Vm'Go pour l'enfermer là où personne ne pourrait le retrouver avant un moment et ce, afin que ce qu'elle avait pu dire au reste des Val'Ka ne lui retombe pas dessus bien trop rapidement. Ce fut donc une heure après que le bleuté avait posé à nouveau un pied à terre que Geleerde arriva derrière lui, le visage pour le moins fermé.

                      — Oi.


                      D'une brève interpellation pour signaler sa présence, l'hybride se rapprocha de lui, les bras fermement croisés contre sa poitrine. Posant finalement son dos contre l'un des arbres environnant pour le fixer, elle semblait attendre une réponse de la part du bleuté.

                      — Tu m'expliques comment tu as pu te retrouver dans une tel merdier ou je vais devoir deviner ?


                      Si son sourire taquin aurait été habituellement au rendez-vous, ce ne fut pas le cas pour cette fois-ci. Bien que l'emportement de Nashar l'avait amusée quelques heures plus tôt, elle avait eu le temps de réfléchir à cela le temps de sa course. Le connaissant bien mieux qu'il ne voudrait l'avouer, la louve savait que quelque chose n'allait pas. Si ses suppositions s'avéraient exactes, ils allaient devoir régler la chose au plus vite avant que cela ne tourne en bain de sang.  

                      — Depuis combien de temps tu te trouves dans cet état ?





                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Nashar
                      groupe

                      Le Principe Barbare

                      image nash


                      Le calme de Nashar mit quelque temps à revenir. S’il avait pu opter pour un rapide meurtre de Val’Ka en chemin, il se retint pour éviter d’aggraver la situation : tuer endormait le démon, certes, mais cela le rendait aussi plus fort. C’est pour cela qu’au départ, lors de ses premières décennies d’utilisation de la division, il ne comprenait pas pourquoi l’être démoniaque continuait à gagner en puissance, puisqu’elle lui éviter le meurtre. Mais petit à petit, l’Empereur y réfléchit. La division revenait à offrir une ou deux âmes au démon. Et si c’était cela qui le renforçait ? Pas l’acte de tuer, mais l'absorption des âmes ?

                      Assis en tailleur, les yeux fermés, le Déchu chassa ses pensées de son esprit : pour l’heure, il devait s’efforcer de faire le vide pour méditer. Un moyen simple d’y arriver était de se concentrer sur autre chose, un peu plus joyeux, pour se détendre. Plusieurs sujets lui vinrent alors en tête : les Val’Ka, la forêt environnante, HOPE, son Empire et même certains de ces collègues Agents. Il finit par diriger quelques réflexions sur Geleerde, puis il se ravisa quand quelques souvenirs réveillèrent un autre démon qui n’allait pas aider dans cette situation. Las, il décida finalement de laisser son esprit vagabonder librement, ce qui fut tout aussi efficace.

                      Le temps passa alors à une vitesse folle, comme toujours durant une méditation. Pour Nashar, l’arrivée de Geleerde ne survint que quelques minutes après son arrivée à lui, tandis qu’une heure s’était écoulée en réalité. Étonné, mais pas surpris, il répondit à sa première question, sans ouvrir les yeux.

                      Tu le sais bien, les emmerdes nous suivent comme Favaro me suit.


                      À Akerys, un certain roux éternua.

                      M’enfin, je suis content de voir que, quelle que soit la planète, tu es toujours là pour me seconder, louve.


                      Laissant apparaître un discret sourire sur son visage fermé, il savait qu'elle savait qu'elle n'aurait pas d'autres "remerciements", du moins, pas de manière verbale. Il écouta la deuxième question de Geleerde, avant de décider de totalement l’éluder. Ce n’était pas contre elle, mais le bleuté détestait montrer sa faiblesse, encore moins devant quelqu’un qu’il estimait.

                      J’ai une meilleure question. Qu’est-ce que c’était que “ça” ?


                      Le “ça” faisait bien sûr totalement référence à l’Aîné et à la puissance titanesque qu’il avait utilisés lors de la Déchéance. C’était simple, Nashar eut l’impression de se trouver face à un astre. Une étoile en explosion perpétuelle qui aurait pu le rayer de l’univers par la seule force de sa présence.

                      Tu m’as parlé de chacune d’entre “elles”. J’en ai rencontré. “Elles” ne ressemblent pas à cela… N’est-ce pas ?


                      Toujours les yeux fermés, l’Empereur avait perdu son sourire pour un visage extrêmement sérieux. Loin de pouvoir y discerner de la peur, la louve pouvait tout de même voir de l’inquiétude.

                      Alors, érudite, qu’est-ce que c’était que cette chose, d’après toi ?


                      vava
                      groupe
                      Aller en haut MenuAller en bas