REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
×

OmniSearch


HRP


InRP

Qu’est-ce que l’OmniSearch ?

L’OmniSearch est un outil créé par le Staff qui recense absolument tous les sujets nécessaires à la compréhension et à la vie du forum. Il a pour but de faciliter votre navigation, notamment grâce à sa barre de recherche.On peut accéder à l’OmniSearch de plusieurs façons :

     
  • Via les images défilantes du Panneau d’Accueil, sur l’accueil du forum.
  • Via le bouton en forme de loupe, lorsque vous passez votre souris sur la petite planète en bas à droite, sur un sujet du forum.
  • En effectuant le raccourci suivant, n’importe où sur le forum :
Ctrl + Maj (Shift) + F

Ce raccourci peut aussi fermer l’OmniSearch.


Comment effectuer une recherche ?

Rendez-vous sur l’onglet “Rechercher”, puis entrez un terme en lien avec le sujet que vous voulez consulter. Veillez à bien appuyer sur la touche Entrer pour être certain de lancer la recherche. Vous verrez alors les sujets vous intéressant apparaître.Il est à noter que, lors de votre première recherche et quelques autres rares fois, les résultats mettent du temps à s’afficher (une dizaine de seconde), le temps de trier les sujets.Si jamais un terme recherché ne vous donne pas le lien du sujet voulu, n’hésitez pas à le proposer à un membre du Staff.

La suggestion de recherche est désactivée

                      Le Principe Barbare

                      Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant
                      Partagez
                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      LE PRINCIPE BARBARE
                      [ Phase Survival - Avant l'Arc 1 ]
                      Le Principe Barbare - Page 2 Gel10

                       

                      Bien évidemment, et comme elle pouvait s'y attendre, le bleuté esquiva les questions à l'aide de quelques brimades à son encontre. Venant de sa part, cela n'était guère étonnant. Et si malgré les insultes il se cachait en vérité une profonde marque de respect l'un pour l'autre, la louve désespérait à l'idée qu'il soit encore sur la défensive en refusant de montrer ses failles  : oubliait-il qu'ils pouvaient lire dans l'âme de l'autre comme un livre ouvert ? Yare yare. En dépit de cela, elle respectait tout de même sa décision : de toute façon, elle saurait très vite si l'Empereur de Valice pourrait tenir encore le coup ou non.

                      Se rapprochant donc de lui d'un pas lent, elle vint s'accroupir juste en face de lui. Pendant qu'il s'affairait à faire la conversation pour deux, elle déposa ses deux mains d'un geste las contre le torse de Nashar en lui relevant son vêtement pour observer les quelques ecchymoses qu'il pouvait présenter. Palpant sa peau afin de détecter la moindre blessure interne comme si elle en avait l'habitude, elle roula des yeux l'espace d'une seconde. Vu la posture qu'il arborait, il devait avoir une ou deux côtes de cassées.

                      — Cette chose dépasse tout ce qu'on a pu déjà croiser par le passé, toi et moi : elle ne fait clairement pas partie de l'armée de Valkyrja, je te le garantis...

                      En signe de petite vengeance personnelle pour avoir esquivé sa question, elle enfonça volontairement ses doigts contre les côtes cassées de Nashar sans même le regarder dans les yeux. Si l'idée d'envelopper son torse à l'aide d'un quelconque bandage était fortement déconseillé, il pouvait toujours user de son affinité avec la glace pour contenir la douleur.

                      Poussant un lent soupir, la louve vint s'asseoir définitivement à son tour, extirpant de son veston une cigarette pour le moins endommagée tandis qu'elle écoutait son coéquipier. La forêt étant particulièrement dense là où il se trouvait, la brève lueur qui se dégagea de son zippo vint éclairer faiblement les traits du visage de la louve. Naturellement, et à en croire l'expression du bleuté, il cherchait des réponses concernant la condition de celui que l'on nomme l'Aîné.

                      — J'ai comme l'impression qu'il existe encore beaucoup de zones d'ombre à ce sujet... Pour tout te dire, son discours et son apparition soudaine me laisse encore perplexe.

                      Inspirant une longue bouffée de cigarette, mains à plat contre le sol derrière elle et visage tourné vers les cieux, elle prit quelques secondes de réflexion pour elle-même avant d'entendre les derniers mots de Nashar.

                      — Alors, érudite, qu’est-ce que c’était que cette chose, d’après toi ? 

                      Un discret sourire fit son apparition sur le visage de la tempétueuse brune qui ne voyait qu'une seule bonne réponse à cela.

                      — ... Un challenge.  




                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Nashar
                      groupe

                      Le Principe Barbare

                      image nash


                      Le bleuté n’avait pas bougé d’un poil lorsque la louve avait enfoncé le bout de ses pattes entre ses côtes cassées. Pas pour faire son fort, loin de là, mais pour l’empêcher d’en retirer la moindre forme de satisfaction. Malgré cela, comme on pouvait s’y attendre, Nashar choisit d’anthésier les zones douloureuses, grâce à ses pouvoirs cryogénisant. C’est en le faisant qu’il remarqua quelque chose d’inédit : il était en meilleur état qu’au début de sa méditation.

                      C’était tout bonnement impossible. Il n’avait aucune capacité de régénération ; s’il réchappait encore et encore à la mort, c’était grâce à la division, qui le ramenait perpétuellement au moment où le contrat avait été passé. Que se passait-il ? Le démon ? Avait-il pris tant de force ? Sa volonté commençait donc à avoir d’autres effets, plus concrets qu’une pulsion meurtrière. L’Empereur s'inquiéta de cette pensée.

                      Lorsque Geleerde confirma que l’Ainé n’était pas membre de l’armée de Valkyrja, Nashar fut envahi de pensées contradictoires : d’un côté, il était heureux de ne plus avoir à se frotter aux faucheuses, mais d’une autre, la nature inconnue de l’ennemi le préoccupait grandement. La brune statua ensuite sur les mots prononcés par le géant cosmique et les circonstances de son apparition. Pas assez pour en parler, beaucoup trop pour les ignorer. Cela résumait aussi ce qu’il en pensait.

                      Nashar ne put s’empêcher de mettre un terme à sa méditation en souriant lorsque Geleerde qualifia leur nouvel ennemi de challenge. En déviant la fumée, projetée par l’érudite et par son instrument de suicide, grâce à sa magie du vent, il sourit un peu plus. Ils en avaient combattu, des ennemis. Des déités, des sorciers et autres loups maléfiques. Mais aucun d’eux n’était là pour témoigner, pour une simple et bonne raison.

                      Eh bien, l’univers peut s’estimer heureux. Son plus grand danger s’est lui-même mis dans la merde en se mettant sur notre route.


                      ********************


                      Le soir tomba assez rapidement. Nashar allait mieux. Et ce n’était pas une bonne nouvelle. Il en était certain : il avait maintenant acquis la capacité de se régénérer. Ou du moins, le démon en lui le soignait. Tss. En plus, il fallait que Geleerde soit là pour le constater. Ce n’était pas le fait qu’elle le sache qui le gêne, mais le fait qu’elle pourrait vouloir honorer une vieille promesse. Certes, le bleuté consentait à cela, mais il n’avait pas envie qu’elle la tienne maintenant, alors qu’il lui restait tant de monde à conquérir.

                      Ainsi, il n’en dit rien. Il préféra questionner la louve sur ce qu’elle fit après la Déchéance : comment elle était arrivée à Val, qui elle avait croisé, si elle avait entendu parler de la tentative hilarante de Drekk pour créer une civilisation, etc. Il raconta ensuite lui-même, non sans remanier un peu les faits, comment il avait survécu face trois tribus de Val’ka, chevauchant de nombreuses montures monstrueuses. Finalement, le sujet de Vm’Go vint sur le tapis lorsqu’il finit de réunir assez de brindilles et de morceau de bois pour se faire un feu.

                      Demain, indique-moi où est Vm’Go. Mon coup n’a pas été assez puissant pour le tuer, je veux en finir.


                      La rage de s’être fait contrôler comme une marionnette était perceptible. Une rage qui prit immédiatement une proportion monstrueuse, hospitalité du démon oblige. Nashar baissa sa température le plus rapidement possible, pour que son corps, puis son esprit puissent se calmer rapidement.

                      Tss.


                      Laissa-t-il échapper en enflammant l’amas de bois d'un claquement de doigts. Son visage laissa voir à sa compagne de galère qu'il n'en parlerait pas. L’idée de se diviser et de laisser Geleerde protéger les deux têtes rouges lui vint alors, mais il ne se voyait pas “se” confier ainsi à la louve. De plus, les jumeaux avaient un tempérament des plus explosifs de ce qu’il avait entendu ; surtout Naicel. Il n’avait pas envie de voir l’une de ses deux moitiés se faire détruire pour s'être éloigné de la louve.

                      Assis devant le feu quelques minutes plus tard, Nashar laissa ses sens extra-sensoriels parcourir les environs, jusqu’à trouver ce qu’il cherchait. Aussitôt, il créa un harpon de glace qu’il jeta en direction de sa cible. Grâce à la magie du vent, il put guider l’arme jusqu’à son futur repas , qui fut de transpercer et ramener fissa.

                      Sans même prendre la peine de le dépecer ou de le nettoyer, le chasseur envoya l’espèce de lapin griller tranquillement dans le feu. Il pouvait bien, ça n’allait pas être cela son repas. En effet, à peine quelques minutes plus tard, un Drasky, vraisemblablement attiré par l’odeur, apparu dans le ciel. Le bleuté nota qu’il s’agissait de la sous-espèce “peureuse”. Il avait pu observer que cette dernière était plutôt un genre de charognard. Il avait pu goûter à leur chair quelques fois et les trouvait à son goût ; surtout qu'ils étaient assez simples à tuer. Tant mieux… Pour Geleerde.

                      J’ai fait ma part.


                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      LE PRINCIPE BARBARE
                      [ Phase Survival - Avant l'Arc 1 ]
                      Le Principe Barbare - Page 2 Gel10

                       

                      Que le duo pouvait être bien impétueux lorsqu'ils se retrouvaient. À croire qu'un rien pouvait servir de prétexte pour un futur challenge et ce, qu'importe la difficulté de l'obstacle. Pourtant, l'Empereur et la Trompeuse de Mort étaient bien réalistes derrière leurs brimades : pensaient-ils réellement être supérieurs à l'Aîné, véritable Entité de la création elle-même ? Nullement. La nature du Premier Fils de Mère avait de quoi être terrifiante. À leur niveau actuel, ils ne pourraient jamais le vaincre eux-mêmes et c'était en cela que le challenge paraissait si séduisant à leurs yeux : ils appréciaient simplement le fait d'avoir une nouvelle source commune de divertissement, aussi dangereuse pourrait-elle être, les contraignant à faire de nouveau leurs preuves.

                      Après de rapides conversations aux réponses concises, la nuit commença sa lente descente sur les terres de Val. Humant l'air ambiant non sans ressentir une certaine pointe de nostalgie inconnue, l'hybride s'occupait à ramener des pierres pour leur feu. Formant un cercle avec elles afin d'écarter l'éventuel départ de flamme involontaire et incontrôlable pendant que Nashar le nourrissait de brindilles et de bois morts, elle vint s'asseoir à nouveau une fois sa tâche faite. La colère palpable du bleuté était perceptible à des kilomètres au point de faire fuir les créatures les plus craintives, mais Geleerde conservait un calme des plus olympiens malgré le fait qu'elle soit au cœur même de la tempête. L'hybride avait déjà vu bien pire de la part du mage.  

                      — Pourquoi le tuer, il pourrait nous servir : son pouvoir m'intrigue.


                      Calme d'apparence, Geleerde ne craignait pas d'attiser la rage de son compagnon et ne lui dévoila donc pas où se trouvait Vm'Go. Si elle devait dire le fond de sa pensée, la louve n'attendait pas forcément le meilleur des moments pour le faire. Une fois que le feu vint brûler le cadavre du lapin, l'hybride esquissa un sourire narquois en écoutant les dernières paroles de Nashar.

                      —  Flemmard.


                      Aussitôt, la louve se releva avant de bondir pour attraper le Drasky se situant à quelques mètres au dessus de leurs têtes. Par réflexe, elle usa de ses crocs pour serrer la gorge de l'animal, l'emprisonnant dans un enlacement endiablé et forcé. Un craquement d'os plus tard et un dernier cri du Drasky, la pauvre bête se retrouvait désormais dans les bras de la tempétueuse brune. Posant de nouveau pied à terre, elle vint se rasseoir à nouveau, tendant son bras vers Nashar sans le fixer afin qu'il lui conçoive une dague et qu'elle puisse procéder au dépeçage.  

                      — Les règles du jeu ont changées ici, Empereur. Dans ces mondes, nous sommes de purs inconnus, un simple grain de poussière que le Premier Fils de Mère pourrait détruire d'un simple revers de la main.


                      Extirpant les organes du Drasky et une fois dénué de son plumage, Geleerde l'embrocha pour le cuisiner. Les crépitements subtils des braises ardentes pour seule compagnie, la forêt semblait bien trop calme pour être naturelle.

                      — Tu as senti sa puissance tout comme moi et les autres... On ne pourra pas faire autrement que de reprendre où nous nous en sommes arrêtés si nous voulons continuer dans cette voie.


                      Silence. Couleur rubis contre iris bleu.

                      — Quels sont tes projets maintenant ?




                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Nashar
                      groupe

                      Le Principe Barbare

                      image nash


                      La clémence de la louve envers Vm’Go surprit Nashar. Il la relativisa cependant : le Val’Ka ne lui avait rien fait de bien préjudiciable à elle. En revanche, concernant sa propre personne, le barbare roux était un barbare mort. S’il le recroisait, il l’embrocherait avec sa propre arme, après lui avoir broyé tous les membres et laissé agoniser quelques jours au fond d’un puits. Il l’aurait bien laissé pour mort au milieu de la forêt, mais la faune était si agressive qu’il serait mort dans l’heure. Trop simple. Il devait souffrir.

                      Passant l’accusation de flemmardise - qui n’était pas du tout justifiée vu les blessures de l’Empereur -, Nashar tendit un couteau de glace à Geleerde lorsqu’elle le lui demanda. Il écouta ensuite ses dires, pendant qu’elle s'affairait à l'ingrate tâche du nettoyage de viande. Comment pouvait-elle reconnaître si facilement la supériorité de l’Aîné ? Elle qui avait défié la Mort elle-même et, pour le peu qu’il en savait, était toujours là pour s’en vanter après trop de bière ? Où était passée sa fierté qu’elle prenait un malin plaisir à utiliser pour écraser les racailles de Vaylirah ? Le bleuté savait que beaucoup de temps s’était écoulé depuis la dernière fois qu’il avait franchi le Nebel, mais en était-ce assez pour assister à ce genre de changement ?

                      Le reste de son discours le laissa perplexe. Son instinct de conquérant et sa fierté le poussaient à vouloir de nouveau emprunter la voie du challenge et du dépassement de soi. Mais son expérience au sommet de Valice lui avait appris qu’une fois les défis les plus durs passés, tout n’avait qu’un goût cendré. “À trop dormir dans le velours, le coton finit par brûler la peau”, lui disait sa mère.

                      Mes projets ? Je ne sais pas encore. Je serai bien tenté de trouver un sort pour retourner à Valice, mais avec l’autre guignol cosmique et tous ces mondes que je pourrais facilement conquérir…


                      Il prit un temps pour réfléchir. Cette chose avait assez de force pour l’exterminer lui et tout son Empire, Quelle que soit sa taille. Les Faucheuses elles-mêmes pourraient dépérir face à lui. Faire l’autruche ne semblait pas être la bonne chose à faire.

                      HOPE. Ils en savaient le plus sur lui. Il faudrait qu’on le retrouve… Ou qu’on retrouve des gens qui ont accès à leur base de données.


                      Un autre temps de réflexion laissa à Geleerde le loisir de commenter sa dernière phrase, si elle le voulait.

                      J’ai entendu dire qu’il y avait des Passengers civils ici. Il serait judicieux de penser qu’au moins l’un d’eux puisse nous éclairer, n’est-ce pas ?


                      La question, ouverte dans la forme, mais fermée dans le fond, fut prononcée en même temps que la viande dans le feu fut retournée. Le bleuté prenait soin de créer un doux courant d’air, qui non seulement alimentait le feu, mais qui éloignait l’odeur de Drasky cuit.

                      Ceci dit, cela fait longtemps que nous n’avons pas lutté contre des géants. Te sens-tu toujours d’attaque, vieille femme ?


                      Faisant évidemment référence à l’âge supposément avancé de Geleerde, le bleuté s’était risqué à une petite boutade, conscient que les répliques de la louve pouvaient être assez violentes. Il n’avait cependant pas peur de s’en vexer : au pire des cas, le démon se déchainerait et il l’attaquerait. Et s’il avait bien une personne en qui il avait confiance pour le défaire, c’était elle.


                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      LE PRINCIPE BARBARE
                      [ Phase Survival - Avant l'Arc 1 ]
                      Le Principe Barbare - Page 2 Gel10



                      Avec le temps et l'expérience, Geleerde avait appris à analyser ses futurs adversaires avec une très grande justesse. Face aux Faucheuses de son monde et à Valkyrja elle-même, la louve devait sans cesse user de nouvelles ruses et d'aiguiser son intelligence pour les combattre. La force brute à elle seule ne pouvait pas terrasser de ces géants. Pas une seule fois elle n'avait sous-estimé leurs potentiels, tant elle avait pu les côtoyer de près. Après des siècles de servitude, l'indomptable avait brisée les chaînes autour de son cou pour mener la lutte contre ses ennemis d'outre-tombe, mais au prix d'une liberté bien trop amère à son goût. Sa haine envers celle qui choisit les Morts n'avait jamais tarie depuis, agissant en tant que moteur de sa force prodigieuse.

                      Sourire carnassier aux lèvres, l'hybride narguait la mort elle-même, provoquant la rage de la Reine Mère des Faucheuses. Elle était l'ombre parmi les ombres, la voix insidieuse qui menait les immortels vers la chute éternelle. Si les premières décennies furent plaisantes rien que pour la satisfaction d'entendre les hurlements de Valkyrja à chaque défaite, la louve commençait à se lasser de ce jeu sans fin ni réel gagnant... Car la tempétueuse ne le savait que trop bien : la Brume la consumerait un jour à son tour.

                      — Parmi les Passengers qui ont pu arriver ici, il faudrait trouver ceux qui appartenaient à l'Organisation en tant qu'agent actif et non de simple civil. Ça risque de nous prendre du temps, bien que ce ne soit plus un réel problème depuis longtemps.


                      Prenant une courte pause pour fixer Nashar d'un air impassible, Geleerde retenu un rire moqueur entre ses dents, esquissant un rictus provocateur à l'encontre du bleuté.

                      — Ton séjour à Vaylirah date t-il depuis trop longtemps pour t'en souvenir ? Contrairement à toi, je ne me roule pas dans du velours depuis des années sur mon trône en trahissant mon ennui comme je le peux. J'ai eu le temps de réfléchir et d'agir. Peux-tu en dire de même vis-à-vis de ton invité indésirable ? Je ne pense pas.


                      Durant tout ce temps, elle avait eu le temps de l'observer, de l'analyser. L'Empereur de Valice se targuait d'être le fier représentant de son peuple, mais derrière les courbettes et louanges parfois forcées, Nashar s'ennuyait. Il n'était pas fait pour une vie monotone et aisée, bien qu'il se vantait quelques fois du contraire. La conquête, le désir d'étendre son territoire, c'était tout ce dont il avait besoin. Le terme de vieille femme amusa intérieurement l'hybride : ce n'était en effet pas un secret pour lui, Geleerde existait depuis déjà plusieurs siècles. Affichant pourtant toujours la morphologie d'une femme dans la fleur de l'âge,  certaines choses ne trahissait toutefois pas.

                      Même la Joconde subit les outrages du temps.  

                      — Tu as raté beaucoup d'années sur mes terres, Nashar. Et tu ignores aussi ce qu'il s'est passé après ton départ...


                      Bien qu'il pouvait prouver le contraire à l'aide de quelques récits qu'elle lui avait contée lors de leur retrouvaille, il n'avait pas pour autant posé toutes les questions que l'hybride aurait pu répondre.

                      — J'espère pour toi que tu ne t'es pas trop ramolli depuis le temps : je ne fais pas de cadeau aux vieillards de ton espèce.


                      Les voix de quelques barbares non loin derrière eux et attirés par l'odeur alléchante du Drasky cuit alertèrent les sens de l'indomptable qui n'afficha qu'un simple sourire décousu en posant son bras contre son genou relevé. Eh bien, peut-être qu'un peu d'exercice ouvrirait encore plus l'appétit du duo ?



                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Nashar
                      groupe

                      Le Principe Barbare

                      image nash


                      Tss, ce qu’elle aimait la ramener. Bien sûr qu’il avait pensé à chercher des Agents ou des notables de HOPE. Il avait juste utilisé le terme “Passenger” par rapidité. Quelle louve pointilleuse ! Malgré le léger agacement que sa correction déclencha, Nashar ne dit rien et continua de l’écouter. Du velours ? Il y pensait justement, aux mots de sa mère. Lui en avait-il déjà parlé ? Peut-être. Après tout, il l’avait remarqué : tout comme Geleerde, les détails de son passé commençaient à s’effacer. Ce n’était pas dû à une magie ou à une volonté. C’était simplement la nature, qui punissait ceux qui devraient être morts depuis bien longtemps.

                      La suite du discours de la louve empêcha Nashar de se lancer dans un soliloque sur son immortalité. Elle demandait des nouvelles du démon. Allons bon, exactement le sujet qu’il ne voulait pas aborder. Que faire ? L’esquiver une nouvelle fois ? Impossible, l’érudite insisterait. Il pourrait encore s’obstiner à ce moment, mais cela pourrait déboucher en combat, et il ne se sentait pas de taper une femme à pareille heure. Alors, grommelant intérieurement, il révéla.

                      Notre “ami” en commun a tenu sa promesse. Et je tiendrais la mienne le moment venu.


                      Évidemment, il éluda le contenu de cette promesse, que lui seul savait. L’Empereur avait des secrets qui ne devaient pas être ébruités, même s’il savait que Geleerde n’en ferait rien.

                      Moi ? Ramolli ? Tu ne m’as pas vu faire valdinguer ces enfoirés dans le Colisée ?


                      Ajouta-t-il, d’un ton plus amusé que sa précédente phrase. Il ne releva aucunement du terme vieillard, qui lui sied à ravir. Il ne se souciait guère de son âge, seulement de son apparence. Un jeunot dans la fleur de son existence était plus impressionnant qu’un vieux moisissant sur sa canne. Heureusement, la division lui permettait de boucler sur sa 27ème année à chaque séparation. Très pratique.

                      Et tu sais bien qu’il n’y a pas plus en forme que moi. Surtout quand il s’agit de te b-


                      Une sensation. Des énergies. Des voix. Des Val’ka. Tss. Nashar avait beaucoup trop baissé sa garde, se sentant en sécurité. C’était le danger de Geleerde : elle lui faisait perdre le sens des priorités. Cela lui rappela légèrement le moment de sa vie où il hésitait à rester avec elle à Vaylirah.

                      Évidemment...


                      Le bleuté se saisit d’un des morceaux de viande qu’il dévora avec un appétit démoniaque. Maintenant qu’il avait l’estomac plein, il était prêt à combattre. Repassant un peu de froid sur sa douleur aux côtes qui se dissipait de plus en plus, il observa les barbares arriver un à un, tout autour d’eux. Il y avait 12 Val’Ka armés, suivis de prêt par une vingtaine d’esclave. La majorité d’entre eux était des natifs, mais 5 avaient une carrure beaucoup trop fine pour être des leurs. Des Passengers, vraisemblablement.

                      Ah bah tiens, quand on parle du lo-...


                      L’Empereur jeta rapide coup d'oeil à Geleerde.

                      Diable. Quand on parle du diable.


                      Le Déchu se rendit alors compte que c’était probablement sa légère bourrasque continue de vent portant l’odeur de la nourriture qui les avait menés jusqu’à eux. Pourtant, il était certain de l’avoir assez dissipé le parfum de Drasky. Une erreur ? Il passa rapidement sur ce détail lorsqu’il vit une des jeunes esclaves Passengers s’avancer en courant vers eux. Apeurée, elle ne semblait pas avoir convenablement mangé ou dormi depuis quelques jours. Derrière elle, un Val’Ka la visait avec une flèche. Elle s’arrêta lorsqu’elle fut à deux mètres du couple de combattants.

                      Vous êtes des Passengers ? Rendez-vous, c’est la tribu des Mor’Ga, ils… Ils mangent ceux qui ne leur obéissent pas… Celui qui a son arme bandée vers moi, c’est leur chef. Il me tuera si vous ne vous soumettez pas docilement… Je vous en supplie, il le fera, et il me mangera après…


                      Docile ? Les yeux de Nashar glissèrent vers Geleerde, avant de se concentrer sur la situation actuelle. Au moins, ils avaient un avantage : l’adversaire restait immobile. Par contre, pourquoi se méfiaient-ils autant ? Étaient-ils déjà tombés sur des Passengers qui avaient montré les griffes ? Ou même des Agents… Cela expliquerait pourquoi ils n’agissaient pas comme les Val’Ka lambda.

                      Nous n’allons certainement pas nous rendre...


                      Le Val’Ka archer se prépara à tirer sa flèche quand le bleuté rajouta :

                      ...En tout cas pas à une raclure qui utilise une arme aussi peu honorable qu’un arc.


                      Immédiatement, tous les natifs présents, hormis l’archer, laissèrent échapper un “ooooh ” d’étonnement. L’attention se porta aussitôt sur le challengé qui s’avança en baissant son arme. Poussant violemment la Passenger esclave, il regardait Nashar avec une haine que le bleuté n’avait cessé de voir depuis son arrivée à Val.

                      Et qui es-tu pour juger de l’honneur de mon arme ? Elle qui a tué nombre de Drasky, Dramer et Drafoudre ?


                      L’Empereur voila son visage d’incompréhension.

                      Drafoudre ? Avec une arme pareille, c’est plus des draps de foutre que tu pourrais avoir.


                      La réaction de la tribu ne se fit pas attendre. Détendu, le Déchu savait pertinemment qu’il venait d’entacher - si le narrateur peut le dire ainsi - l’honneur de son adversaire : aucun autre natif présent n’interviendrait. Ce n'était pas qu’il avait peur de les affronter tous en même - surtout avec Geleerde dans les parages -, mais il se dit que trop d’agitation pouvait être préjudiciable, si proche de Kor. Hors de lui, le Val’Ka s’écria :

                      Comment oses-tu !? Mon arme a été bénie et acceptée par le Grand Kal’Dnir en personne ! Tu le paieras de ta vie, brindille ! Moi, Mor’Ga Spk te le jure ! Soyez témoin, tous ici présent ! Mon honneur sera lavé par son sang !


                      Les cris d’encouragement de son clan l’accompagnaient, tandis qu’il bandait son arme vers Nashar. C'est alors que l’aura maléfique du démon rayonna d’un seul coup autour du bleuté. Elle n’était pas visible, mais on pouvait très facilement la ressentir. Les plus faibles esclaves eurent d’ailleurs une perte d’équilibre, tandis que les valeureux guerriers n’eurent que des frissons dans le bas du dos. Malgré tout ce qu’il pouvait se dire pour rationaliser son choix de se battre quand la fuite ou la délégation de la baston à Geleerde étaient de très bonnes alternatives, Nashar se rendit à l’évidence : il suivit les ordres et les envies du démon.

                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      LE PRINCIPE BARBARE
                      [ Phase Survival - Avant l'Arc 1 ]
                      Le Principe Barbare - Page 2 Gel10



                      L'hybride poussa un discret soupir en fermant les yeux. Encore et toujours des promesses. Elle ne savait que trop bien ce que cela pouvait dire. Un tel pacte qu'avait fait Nashar face à ce démon n'était nullement gratuit. Connaissant l'origine de la créature, elle se doutait que la nature du pacte en question apporterait de lourdes conséquences un jour ou l'autre. Et malgré les longues mis en garde à ce sujet, l'Empereur de Valice n'en avait fait qu'à sa tête, une fois de plus encore : si leurs propositions étaient alléchantes, établir un quelconque marché avec elles n'était jamais de bon augure.

                      — bien-sûr que je n'ai pas manqué ta petite démonstration de force au sein du Colisée : c'était très bien joué que de griller ta carte maitresse en exposant ta magie à des Val'Ka, félicitation.


                      Ironique, la louve esquissa un sourire taquin à l'encontre de son partenaire. Provoquer Nashar était décidément un bien bon passe temps que la louve appréciait grandement. Hélas, toutes les bonnes choses avaient regrettablement une fin : des troubles-fêtes vinrent annoncer leurs venues par l'intermédiaire d'une esclave. Se relevant à son tour pour leur faire face, Geleerde porta l'une de ses mains vers son veston pour extirper une nouvelle cigarette, l'allumant à l'aide de leur feu commun.

                      — (...) Il me tuera si vous ne vous soumettez pas docilement… Je vous en supplie, il le fera, et il me mangera après…


                      — Vaut mieux ça que le contraire, si tu veux mon avis.


                      La remarque vint surprendre la jeune femme qui retenue difficilement un hoquet de surprise pendant que Geleerde tira une longue bouffée de sa cigarette. Vraisemblablement peu inquiète de la situation - pour ne pas dire qu'elle s'en foutait royalement - la louve porta son regard vers les nouveaux venus. Eh bien, en voilà une bien belle brochette de vainqueur. Entre les civils de HOPE qui faisaient pâle figure et les barbares de Val extrêmement bien bâtis, il existait un sacré gouffre.

                      La petite mise en scène du bleuté face à son ennemi du jour ne manque évidemment pas de surprendre l'hybride qui porta aussitôt son attention vers lui, agréablement surprise de le voir en aussi bonne forme. Le sourire narquois de l'hybride vint s'étendre un peu plus devant le Val'Ka qui ne s'attendait clairement pas à cela. Il faut dire que la brindille bleutée avait une sacrée grande gueule quand il le voulait. Jubilant devant les réactions des barbares pendant que Nashar s'amusait à les provoquer, Geleerde observait en bon public qu'elle était, non sans se dire qu'ils étaient décidément bien tombés sur cette planète.

                      — Je te parie que l'arc est la seule chose qu'il peut faire bander.


                      La réplique était certes facile, mais terriblement tentante. Pourquoi donc aurait-elle dû se retenir ? Portant une main sur ses hanches, elle effectua un léger mouvement du poignet pour faire signe aux Passengers de s'éloigner de la horde. Naturellement, aucun n'osa réellement bouger, bien trop effrayé à l'idée d'attiser la colère de leurs nouveaux maitres. Roulant des yeux à cela, Geleerde jeta un bref regard au bleuté dont l'énergie venait de s'échapper de son propre corps. Hm. La fête était donc bien finie. Dommage, elle qui espérait encore quelques brimades cinglantes avant de briser quelques mâchoires... Mais mieux valait faire en sorte de limiter les dégâts avant qu'il ne devienne incontrôlable.   

                      — Épargne les plus faibles de la tribu : ils ont besoin d'apprendre des erreurs de leurs ainés.


                      Naturellement, si les concernés attaqueraient têtes baissées l'Empereur de Valice, elle ne pourrait rien y faire si ce n'est que les blâmer. Elle ne souligna pas non plus le fait qu'il devait aussi épargner les Passengers dans le lot : leurs présences s'avéraient trop importantes pour qu'ils permettent au démon d'assouvir sa soif avec eux.

                      * * *

                      Soignant les blessures des civils de HOPE, l'indomptable fit signe à l'un d'eux d'alimenter le feu afin de faire cuire d'autres Drasky qu'elle avait chassée. Relativement affamés, aucun parmi eux ne vint faire la fine bouche, dévorant leur part avec joie dans un silence pour le moins religieux. La majorité des rescapés finirent par s'endormir, épuisés après ce qu'ils venaient de vivre. La plupart n'étaient que de simple civil, décontenancés de se retrouver dans pareil monde, loin du Vaisseau Mère. Face à cela, Geleerde poussa un léger soupir : voilà que maintenant ils devaient jouer les sauveurs de la veuve et de l'orphelin.

                      Durant la bataille, la louve n'était pas intervenue, préférant surveiller les actions du démon et d'éloigner les Passengers du bain de sang. Agissant telle une gardienne, elle observait les faits et gestes de l'invité indésirable siégeant dans le corps de Nashar, analysant tout ce qui aurait pu trahir d'un manque de contrôle de sa part. Avait-il pu suffisamment le satisfaire ou devrait-elle réagir en conséquence ?




                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Nashar
                      groupe

                      Le Principe Barbare

                      image nash


                      De longues secondes s’écoulèrent. Le Val’Ka, arc bandé, hésitait à porter le premier coup, surtout depuis que son adversaire dégageait cette étrange aura. Mais, fier guerrier qu’il était, il n’allait pas faire marche arrière, surtout après les propos insultants des deux étrangers. Les cris d’encouragement de ses frères et soeurs d’arme lui insufflèrent le peu de courage qu’il lui manquait : il passerait à l’attaque en premier.

                      Bien décidé à faire payer à son odieux ennemi ses propos, le Val’Ka visa ses jambes, afin de l’immobiliser et de le rouer de coups par la suite. Il lâcha donc la corde de son arc, qui envoya sa flèche droit vers la cuisse droite de Nashar. La pointe du projectile était énorme, s’il avait atteint sa cible, le bleuté aurait eu la jambe quasiment découpée. Mais elle ne le fit pas. À la place, elle se heurta à un mur de glace qui venait d'apparaître par la volonté de l’Empereur. Le choc fut violent et le Val’Ka fut déstabilisé. Le Déchu en profita pour lui envoyer une boule de neige. Naturellement, le natif de Val la dévia avec le bois de son arc et se saisit ensuite d’une flèche dans son carquois.

                      Paradoxe, Geleerde.


                      Il mit ensuite le projectile en position de tir, mais fut confronté à un énorme problème : son arc était totalement gelé. Tellement qu'il n'avait même pas senti sa main se faire avoir par le froid.

                      Son arc est dur, mais il n’arrive plus à le faire bander.


                      Enragé, le géant se rua vers Nashar.


                      ********


                      L’Empereur finit par empiler le dernier cadavre de Val’Ka. Se servant de quelques gourdes d’alcool qu’ils trainaient à leurs ceintures, il leur mit le feu. Cela attira les Drasky que Geleerde avait chassés, mais cela eut un autre effet : les Passengers sauvés furent profondément horrifiés devant la cruauté de Nashar. S’il les avait sauvés dans les faits, tous avaient été témoins de l’amusement qu’il avait montré lorsqu’il broyait les os de ses adversaires ou qu’il les éborgnait quand ils demandaient pitié. Celui qui conquit Valice n’avait en rien perdu de sa superbe… Mais était-ce vraiment lui ?

                      En revenant vers le banquet des esclaves, Nashar s’empressa de se dégager le visage du sang des vaincus. Si ces vermines ne brûlaient pas déjà, il les incendierait certainement pour avoir osé souiller sa peau. Ayant acheté le droit de rester tranquille en massacrant une tribu, le bleuté alla se mettre proche du feu, pendant que l’esclave qui avait prononcé les volontés du défunt Val’Ka parlait à Geleerde, non loin de là.

                      M-Merci de nous avoir… Euh… Sommes-nous sauvés ?


                      La question était légitime. Malgré toute la nourriture dont ils se délectaient maintenant, ils n’étaient pas à l’abri d’un autre assujettissement. À Val, la loi du plus fort était la loi universelle. Ceci dit, Nashar ne put s’empêcher de sourire en devinant que la femme était partie parler à Geleerde car elle avait peur de lui. Si seulement elle savait que, des deux, il était le moins dangereux.

                      On ne devrait pas rester ici… Ces… Monstres faisaient partie d’une bien plus grande tribu, ils vont venir à leur recherche.


                      En entendant cela, les yeux du bleuté croisèrent ceux de la louve. Le démon semblait repu, le combat était donc évitable. Qu’avait-elle envie de faire ?

                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      LE PRINCIPE BARBARE
                      [ Phase Survival - Avant l'Arc 1 ]
                      Le Principe Barbare - Page 2 Gel10



                      Devant la barbarie du bleuté, Geleerde ne s'en inquiéta pas. Le démon pouvait aller bien au delà, s'il le voulait. Même si Nashar ne le contrôlait pas totalement, il arrivait malgré tout à maintenir l'immondice afin de ne pas sombrer dans le chaos le plus total. Une véritable prouesse, lorsque l'on connaissait l'origine du pacte et du démon lui-même. Naturellement, d'un point de vue extérieur, personne ne pouvait se douter de cela : aux yeux de tous, l'Empereur de Valice n'était qu'un meurtrier assoiffé de sang.

                      Cependant, ce qui la perturba, fut qu'il n'avait pas épargné les plus faibles de la tribu, comme elle lui avait demandé : un point pour le moins décevant, pour ne pas dire inquiétant. Jugeant qu'il n'était pas l'heure d'en parler, la louve s'attarda sur la demande de la jeune esclave qui demandait s'ils étaient sauvés :

                      — Pour le moment.

                      Offrant quelques soins supplémentaires à d'autres survivants, elle prit ensuite place au centre pour s'exprimer à tous :  

                      — J'ai déjà emmenée des Passengers comme vous à la base de HOPE à Val. C'est sans doute votre meilleure chance de survie.

                      D'un geste simple, elle activa sa HOPEWatch, vestige d'un temps désormais révolu. Devant elle, un hologramme fit son apparition, laissant entrevoir une carte détaillée : si la montre n'était plus aussi fiable et efficace que par le passé, elle conservait malgré tout quelques avantages.

                      — Ce sont les coordonnées de la base et le chemin le plus court pour y accéder.

                      Posant nonchalamment son index, elle actionna la fonction permettant de communiquer avec les autres HOPEWatch à proximité, donnant l'accès aux coordonnées tant espérées. Annulant l'hologramme par la suite, l'indomptable annonça :  

                      — La nuit sera déjà bien assez courte comme ça. Le reste de la tribu n'aura jamais le temps de venir jusqu'ici d'ici là. Nous verrons le reste demain. Essayez de prendre du repos.

                      Sans ajouter quoi que ce soit de plus, l'hybride poussa un bref soupir avant de s'éloigner du groupe improvisé. En toute honnêteté, elle n'avait pas envie de jouer une nouvelle fois les guides pour des Passengers dont la moitié semblait avoir déjà renoncé à leur liberté. La terne lueur dans leurs yeux ne trahissait pas. Ces hommes et femmes avaient tout simplement perdus le goût de vivre.

                      Si elle était parfois inhumaine dans ses actions ou que ses choix pouvaient en surprendre plus d'un, Geleerde ne connaissait que trop bien les batailles pour gagner ce droit simple d'exister. Si certains avaient le mérite qu'on se batte pour eux, d'autres avaient déjà déçue la louve pour leurs actions. C'est sans doute pour cela même qu'elle avait pris pour habitude de tester ses éventuels compagnons de voyage : dans l'espoir et l'attente qu'ils se montrent dignes et d'être fiers de ce qu'ils sont. Ne perdant pas foi, de continuer à se battre jusqu'à leur dernier souffle en une cause qu'ils pensent juste.

                      Désormais loin du groupe, la tempétueuse brune tomba sur un point d'eau dans laquelle la tête d'une statue pouvait être perçue. Avec les années, cette dernière s'était effritée à force du contact avec l'élément de vie. Devant ce paysage, l'hybride souffla discrètement du nez accompagné d'un sourire : Val avait beau être le territoire des barbares, la planète regorgeait d'une flore pour le moins florissante et unique.

                      Se laissant donc aller en reposant son dos contre un arbre, elle se plongea un instant dans ses propres réflexions personnelles au sujet de ce qu'il s'était produit aujourd'hui : pourquoi sa transformation l'avait-elle abandonnée en plein milieu du Colisée ? N'avait-elle pas l'habitude de le faire, depuis ses siècles passés ? Si la chose se reproduisait, elle se risquait d'aller au devant de nombreux problèmes. À dire vrai, même si la chose ne l'inquiétait pas encore et que la louve avait d'autres ressources sous la main, cela ne l'empêchait pas de se questionner.

                      — Tu pues le sang de Val'Ka à des kilomètres, tu sais.

                      Allumant son bâton de mort d'un geste las, l'œil ardent de Geleerde s'illumina d'une certaine malice. Au moins, son odorat ne lui faisait pas défaut.

                      — On dirait que c'est toi qui va jouer le mauvais flic devant les autres cette fois~

                      À croire que tout ceci ne ressemblait qu'à un simple divertissement pour eux. Telle une pièce de théâtre dans laquelle ils s'échangeaient les rôles à chaque représentation. Expirant une longue bouffée de sa cigarette, elle pencha la tête légèrement en arrière pour apercevoir son compagnon, lui offrant un sourire sournois :

                      — C'est que tu me volerais presque la vedette.




                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Nashar
                      groupe

                      Le Principe Barbare

                      image nash


                      Légèrement rassurée, la Passenger de HOPE remercia Geleerde avant de finir son repas. Épuisée par des mois de servitude de toute sorte, elle profitait pleinement de ce rare moment de tranquillité. Avec elle, la troupe de déchu respirait du même air : celui d’une liberté ouvrant sur une effrayante incertitude. Leurs foyers étaient perdus maintenant, et s’ils n’étaient plus sous le joug d’une tribu Val’Ka pour l’instant, la peur d’un futur maitre aussi tendre les prenait aux ventres.

                      C’est ce que Nashar voyait. Enfin, c’est ce qu’il déplorait. Le bas peuple avait en commun qu’il ne pensait qu’à subir, et non à agir. Il était persuadé que chacun d’entre eux s’était fait à l’idée de se faire escorter en lieu sûr par le surpuissant binôme. Ces faibles ne méritaient aucunement une telle attention. Néanmoins, étant donné que le bleuté comptait se diriger là bas de toute façon, il pouvait bien les laisser le suivre. Après tout, il était un étranger, malgré son statut d’Agent de HOPE, il n’était pas certains qu’on le laisse entrer dans la base volante en temps de crise. Mieux valait assurer ses arrières.

                      Au bout d’un moment, Geleerde alla s’isoler. D’abord, l’Empereur pensa à sécuriser les lieux pour les Passengers. Cependant, voyant que ces imbéciles s’étaient endormis sans même prendre la peine de désigner une vigie pour faire le guet, il les laissa à leur sort. Il serait assez proche de toute façon, à en juger par l’énergie de la louve qui venait de s’arrêter non loin. Il alla la rejoindre.

                      C’est pour que tu ne sois pas trop distraite par mes phéromones, j'ai ouï dire que la saison des amours approche.


                      Conscient de son apparence des plus délaissés et prenant assez mal que ça soit la louve que le lui fasse remarquer, l’Empereur décida de remédier à la situation. Même si des années de guerres et de combat l’avaient habitué à ne pas faire attention à son apparence, quelques décennies à la tête de Valice avaient fait de lui quelqu’un de très soigné. Il fallait bien se démarquer de la populace, après tout. Le bleuté avança vers le point d’eau. Il est trempa sa main pour capter ce qui s’y trouvait.

                      Règle de survie à Val numéro 1 : tous essaient de tuer, en permanence.

                      Il fut bien content de connaître cette règle, surtout quand il détecta quelques poissons carnivores et un vers géant fort peu sympathique que n'attendait qu'un baigneur imprudent pour se repaitre.

                      Règle de survie à Val numéro 2 : tuer ou être tué.

                      Nashar utilisa sa magie de l’air pour créer une bulle de pression d’air enveloppant le bassin ainsi que sa surface. Il y exerça une force suffisante pour que, lorsqu’il se mit à faire bouillir de l’eau à plus de mille degrés, elle ne s’évapore pas. Physique de base, apprise à Akerys. Dans ce bain mortel, aucun organisme ne put survivre. Mieux encore, ils se désintégrèrent totalement, donnant une eau pure et cristalline. Dans les dents, flore florissante et unique.

                      Est-ce jouer au méchant flic que de te laisser la fumer pour ce soir ? Ça t’occupera la bouche.


                      Utilisant le procédé inverse, l’Empereur abaissa la température à un simple quarante-cinq degrés. Il enleva ensuite son contrôle de l’air, avant de se déshabiller et d’y entrer. Il prit soin d’apporter ses vêtements avec lui, qu’il entama de nettoyer. Décidément, le dirigeant de Valice était tombé bien bas pour faire sa lessive lui-même. La statue, toujours présente et intacte, fixait les deux Agents.

                      Nous ne sommes pas des stars.


                      Le bleuté soupira en pensant que sa carrière de chanteur commençait à peine à décoller sur le Vaisseau-Monde. Cela lui semblait bien loin et futile maintenant. Il abandonna l’idée de frotter ses délicats vêtements pour enlever le sang de barbare. À la place, il utilisa son contrôle de l’eau pour qu’ils se nettoient dans un mini typhon, un peu plus loin.

                      Mais je n’aurais pas eu à la faire si tu étais dans ton état normal.


                      Le constat avait été énoncé sans la moindre once de ménagement ou d’excessivité.

                      Mon démon est le sujet de nombre de nos conversations, mais quand est-il des tiens ?


                      Nashar n’était que trop au courant de l’incident avec Jevast. Il s’en voulait d’ailleurs de ne pas avoir été présent, à la place de Naïcel et Nyris. Il aurait pu arrêter tout cela, très facilement, s’il n’avait pas été obligé de se diviser. Foutu arrangement.

                      Te rends-tu compte que si tu deviens impuissante et que je deviens démoniaque… ça sera notre fin à tout les deux ?


                      Un léger ricanement s’empara du bleuté. Il plongea sa tête sous l’eau un instant. Il en était persuadé : seule Geleerde pourrait arrêter l’arrivée lente, mais certaine, du démon en lui. Et pour cela, elle devrait mettre fin à son existence., ou, plus précisément, l’envoyer dans la Brume. De ce qu’il avait entendu à Vaylirah, ce n’était pas un endroit des plus charmants, mais tous les morts devaient y aller. C’était assez différent de l’après-vie que l’on s’imaginait à Valice, où des lutins vous offraient vignes et vins à profusion, ou torture et damnation éternelle. Mais le fait était que Nashar avait déjà rencontré des faucheuses, gardienne présumée de la Brume… Et aucun lutin. La première hypothèse de vie après le trépas était alors plus probable.

                      L’Empereur sortit la tête de l’eau.

                      Je ne t’invite évidemment pas à t'acquitter de ton devoir immédiatement.


                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      LE PRINCIPE BARBARE
                      [ Phase Survival - Avant l'Arc 1 ]
                      Le Principe Barbare - Page 2 Gel10



                      Roulant des yeux en conservant malgré tout son mesquin sourire, Geleerde ne s'offusqua pas des propos du bleuté. Saison des amours ? Si seulement il savait comment cela pouvait se passer à Nefyria. La réplique était toutefois légitime : se renvoyer les coups étaient un quotidien pour eux, après tout. Plus qu'une habitude, ils avaient bien besoin de cela pour faire passer le temps, entre deux batailles ou tournée d'alcool. Observant son compagnon en pleine extermination du genre marin, l'indomptable siffla d'une fausse admiration se voulant palpable.  

                      — Toujours dans l'excès.

                      Laissant l'Empereur de Valice qui s'adonnait à sa petite séance d'exhibition, la louve continuait de consumer sa cigarette d'un geste flegmatique en la laissant vivre sur le coin de ses lèvres. Évidemment, il ne manqua pas l'occasion de se taire, annonçant qu'elle n'était actuellement pas dans son état normal. Visiblement surprise par cette remarque, l'hybride haussa d'un sourcil présomptueux avant de pousser un lent soupir tout en frottant sa nuque fatiguée.  

                      — Trop aimable de t'inquiéter pour moi, papa Nashar.

                      La conversation prit soudainement un tournant différent, évoquant les démons de Geleerde et sa perte de puissance. Décidément, il était doué pour détourner les sujets de conversations. Accompagnant les propos de son compère par un ricanement, elle vint croiser les bras contre sa poitrine pendant que la fumée de sa cigarette enveloppait son tempétueux visage.

                      — Ne t'inquiètes donc pas pour ça : tu sombreras avant moi et Belial restera sagement dans sa cage dorée dans le monde des Songes d'ici là. La Brume n'est qu'une étape pour moi... Contrairement à toi.

                      Un étrange sourire s'afficha à ses propos avant de disparaître aussitôt, laissant une expression bien plus sombre.

                      —  Nous avons déjà vu la définition de la folie tant de fois ensemble. Je pourrais te replonger dans ce genre de souvenir, si tu as tant besoin de te rafraîchir la mémoire... Prouve moi que les espoirs que j'ai pu te porter ne sont pas vains et mets à genou ce démon avant que je ne te fasse courber l'échine. De mon côté, ce n'est pas une petite perte d'énergie qui m'affaiblira : je n'ai pas oublié notre promesse.

                      Sonnant plus comme un ordre qu'une demande, Geleerde porta ensuite son attention vers le corps dénudé du bleuté. Elle n'était pas du genre à s'offusquer de cela, d'autant plus que se rincer l'œil ne faisait de mal à personne, n'est-ce-pas ? Durant son inspection, elle remarqua les traces des batailles sur sa peau et plus particulièrement la marque d'une brûlure d'une cigarette pour le moins récente. Intéressant. La division n'avait dû pas encore avoir eu lieu depuis. De son côté, la louve possédait également des cicatrices sur son corps, dont plusieurs étaient le fait de son compagnon. À croire qu'ils détenaient tous les deux une bien étrange façon de conserver des souvenirs communs.

                      —  Tu t'es renforcé physiquement depuis, c'est appréciable. Mais ton corps reste encore faible, Empereur. Tu devrais bouger ton royal fessier un peu plus de ton trône si tu ne veux pas te retrouver avec des rides au cul.





                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Nashar
                      groupe

                      Le Principe Barbare

                      image nash


                      La température de l’eau était parfaite. Quarante-cinq degrés dans de l’eau cristalline, c’était ainsi que Nashar avait pris l’habitude de prendre ses bains, au palais Impérial de Valice. C’était les conditions idéales pour se reposer… et pour méditer. Les muscles du bleuté pouvaient se détendre en toute quiétude, pendant que lui-même apaisait les dernières tensions qui lui restait. Mais il manquait quelque chose.

                      L’Empereur tendit la main, qui accompagna ses sens extrasensoriels. Il parcourut spirituellement la courte distance les séparant du groupe de Passengers endormi, puis localisa les gourdes d’alcool des Val’Ka qu’il s’était mis de côté. Grâce à son aérokinésie, il fit voyager deux d’entre elles jusqu’à l’étendue d’eau. Il ne doutait pas que Geleerde en prenne une pendant leurs trajets.

                      Vinrent ensuite les réponses de la louve. Elle sonnait bien confiante, comme toujours. Nashar n’était pas au fait de tout les détails concernant la nature exacte de la relation entre Geleerde, Bélial et la Brume. Il savait simplement que les trois étaient intrinsèquement liés à Valkyrja et que, le jour où des réponses seraient apportées aux interrogations gravitant autour d’eux, il vaudrait mieux ne pas être mort. Normalement muet sur le sujet, le bleuté questionna :

                      Et qu’est-ce qui te rend si sûr de toi ?


                      Évidemment, il savait que les Chasseurs de Morts avaient fait de l’immortalité une spécialité, mais de là à garantir de pouvoir outrepasser la Brume ? Y avait-il autre chose après ? Nashar, qui avait la volonté de devenir Empereur de toute chose, se devait de le savoir. Après tout, si son Empire devait prévoir une extension extradimensionnelle, il se devait d’être au courant rapidement.

                      La suite du discours de Geleerde sembla bien présomptueuse du point de vue du bleuté. Lui prouver quelque chose ? À elle ? Elle avait bien de quoi le mettre en déroute, mais il ne la considérait pas comme une autorité supérieure à qui il devait rendre des comptes. Simplement comme son égal, qui possède un moyen de mettre fin à un de ses problèmes. Si on poussait ce raisonnement, la louve ne serait supérieure à lui que lorsqu’elle mettra un terme à sa vie. Et tant qu’il se sentira de contenir le danger en lui, cela n’arriverait pas.

                      On se calme, maman Geleerde. Ce n'est pas toi qui pèseras le bon du mauvais de ma vie.


                      Ce fut le court passage sur la faiblesse de la brune qui fit le plus réfléchir Nashar. Si maintenir un simple sort de changement d’apparence lui était devenu difficile, cela était bien plus qu’une simple faiblesse. Sur Val, se surestimer ainsi était fatale. Ce Jevast ne perdait rien pour attendre : il soignerait Geleerde et mourra après quelques mois de torture. Se rendait-il compte qu’il mettait tout le monde en danger ? Si elle venait à perdre ses pouvoirs ou mourir, rien ne pourrait arrêter le démon en Nashar. Le monde serait, potentiellement et immédiatement, en danger critique.

                      Le reste des dires de Geleerde, se voulant plus décontracté, renforça l’Empereur dans ses craintes. Oui, il avait pris de la musculature, mais il n’avait rien fait pour. Depuis son arrivée à Val, il n’avait pas fait d’exercice spécifique, fuyait les combats au maximum et n’avait pas pu manger convenablement. Autrement dit, il aurait dû perdre du muscle, plutôt qu’en gagner. Il ne voyait qu’une seule explication à cela : son parasite le renforçait. C’était logique de vouloir que son futur réceptacle soit mieux portant. Cela avait des avantages, mais cela annonçait surtout de sombres présages. Le bleuté n’en pipa mot à Geleerde, voulant clore le sujet une bonne fois pour toutes.

                      Mon impérial fessier, louve. Et je ne me ride pas. Les seules imperfections qui restent sont celles que tu as faites toi-même lors de ma 27ème année. Elles reviendront toujours, après chaque division.


                      Il y avait aussi celle qu’elle avait faite après, mais celle-ci disparaissait naturellement ou lors de la réunion de Naïcel et Nyris. Nashar ouvrit la gourde d’alcool et en prit une liche. L’amertume de la boisson lui rappela ces bières de bouseux, dans le fin fond de la campagne Valicienne, tandis que l’arrière-goût de poisson lui donnait envie de vomir. Il recracha le liquide et jeta le contenant loin dans la forêt.

                      Dégueulasse.


                      Le bon vin et les différentes boissons alcoolisées de HOPE lui manquaient. Nonchalamment, il se mit à faire la planche en émergeant la face de son corps toute en observant la couche nuageuse nocturne de Val.

                      Aucune étoile. C’est dommage, on aurait pu essayer de voir Nasharia et le Nebel d’ici.


                      Nasharia, le nom que Nashar avait donné à la planète où se trouvait Valice. Le plus drôle ? HOPE avait cru à son histoire et avait enregistré sa planète natale à ce nom. Dire qu’il l’avait proposé pour ne pas passer pour un idiot qui ne savait pas que son monde était rond - ce qui était encore débattu par les scientifiques de l’Empire au moment de son départ.  Évidemment, en faisant cela, il nomma aussi la planète d’où venait Geleerde dans la base de données du Vaisseau-Monde, puisqu’ils venaient du même endroit… Enfin, c’était ce qu’ils croyaient, en tout cas.

                      Un astrologue de HOPE avait fait part de l’étrangeté de Nasharia, coupée en deux par une brume inexplicable, le Nebel. Des photos et analyses, prises au moment où les deux Agents furent recrutés, montraient clairement de grosses différences des deux côtés. Par exemple, l’eau des océans était beaucoup plus profonde du côté de Geleerde et leur composition moins riche que ceux du côté de Nashar. L’activité sismique et volcanique ayant donné les continents des deux parties était aussi incompatible, tandis que des différences marquées dans la biodiversité étaient très facilement observables. Nasharia semblait être un collage entre deux planètes.

                      On a pas pu avoir les conclusions de l'astrologue, du coup.


                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      LE PRINCIPE BARBARE
                      [ Phase Survival - Avant l'Arc 1 ]
                      Le Principe Barbare - Page 2 Gel10


                      La prétention de la louve avait atteint des sommets avec les années. Et s'il fallait remercier quelqu'un pour cela, c'était bien Nashar : sa présence à ses côtés avait eu pour conséquence de jouer sur certains aspects de la personnalité de l'hybride. Bien que ce trait de caractère n'apparaissait pas constamment, il était bel et bien présent lorsque les deux compagnons se retrouvaient.

                      —  C'est justement ça qui rend la chose si divertissante : je ne suis sûre de rien. Ce dont je suis cependant certaine, c'est que la Brume ne sera rien en comparaison de ce qui m'attendra par la suite. Valkyrja est du genre rancunière, si tu te souviens bien.

                      Réceptionnant par réflexe une gourde d'alcool que le bleuté venait de subtiliser, elle porta une nouvelle fois son attention vers Nashar. Son expression habituellement si taquine avait déjà disparue depuis peu, laissant entrevoir un faciès des plus sérieux et digne de ce qu'elle était à l'époque de leur première rencontre. En vérité, la louve ne prétendait pas être supérieure à lui et encore moins être le juge de sa vie. À sa façon, elle cherchait simplement à le motiver, lui insuffler cette volonté constante pour qu'il surpasse le démon. Elle serait son pilier, son moteur, sa lance de fer. Jamais l'indomptable n'accepterait qu'il sombre, car il était bien plus qu'un rival et ami : il était le miroir de son âme.

                      — Arrête de faire semblant de ne pas comprendre mes provocations. Tu m'as prouvé par le passé que tu serais capable de dominer tes ennemis et mettre la main sur ce démon. N'entache donc pas la confiance que je te porte.

                      Terminant sa cigarette avant de finalement ranger le mégot dans son cendrier de poche, elle souffla contre l'une de ses mèches rebelles obstruant sa vue. Buvant une première gorgée de l'eau-de-vie, elle se risqua à la goûter une seconde fois... Ouais. Parfaitement immonde. De la vraie pisse de cheval fermentée. Heureusement qu'elle gardait toujours le strict minimum sur elle pour palier à ce genre de problème. Débouchant l'une de ses propres gourdes, la tempétueuse brune se rinça le gosier avec un alcool similaire à du rhum blanc avant de l'envoyer au bleuté.

                      — Nasharia, sans déconner... Tu aurais au moins pu me demander mon avis avant de nommer notre planète comme ça.

                      Dire qu'il avait osé appeler leur monde ainsi auprès des supérieurs de HOPE. Quelle déchéance.  

                      — Tout ce qu'on a pu savoir de sa part, c'est que nous ne pouvions plus retourner dans notre monde après notre intégration à HOPE. Il semblerait que la différence visible entre nos deux continents rendaient les coordonnées du voyage instable. Encore des conneries de scientifique, si tu veux mon avis... Et si l'Aîné est une entité si imposante dans l'univers, on aura qu'à lui faire cracher l'info pour savoir où se trouve notre monde et y retourner...

                      Coudes posés en arrière contre le rebord de la source, elle releva la tête pour fixer le ciel à son tour. Durant son monologue, la louve avait abandonnée ses vêtements pour se faufiler furtivement dans l'eau : sa poitrine pleinement exposée pouvait à présent respirer à l'air libre, tandis que le cristal qu'elle portait en collier se lovait contre ses deux amonts de chair généreux.

                      — Tu appelles ça « des imperfections », tandis que moi je considère ceci comme des preuves irréfutables de ton existence. Toutes ses marques prouvent que tu es encore en vie, par ta seule force. Tu devrais en être fier tout comme je le suis de porter les tiennes.




                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Nashar
                      groupe

                      Le Principe Barbare

                      image nash


                      Flottant au gré d’un courant inexistant, l’air frais de la nuit berçait Nashar en contrastant avec la température du bassin. L’eau venait et s’en allait sur son visage impassible, tandis qu’il la faisait passer entre ses orteils et ses doigts pour se détendre un peu plus. S’il ne détectait pas les mouvements d’hideuses créatures aux alentours, le bleuté aurait pu se croire en vacance. Hélas, Val était une violente réalité.

                      Lorsqu’elle tua ses espoirs de vie après la Brume, l’Empereur s’inquiéta du sort qui était réservé à la louve. Surtout si la faucheuse mère n’était pas défaite avant. Comme elle était rancunière elle… Hm ? Rancunière ? Donc cela voulait dire qu’elle en voulait aussi à Nashar ? Eh merde, pensa-t-il. Maintenant, il avait encore moins envie de mourir.

                      Geleerde parla ensuite de confiance, ce qui fait tiquer le bleuté. La nouvelle mention du concept de devoir lui prouver quelque chose ne passa cette fois pas. Il répondit, d’une neutralité exemplaire compte tenu du démon qui veillait à maintenir une agressivité constante.

                      Et toi, tu ne te rappelles pas que la confiance ne signifie rien pour moi.


                      Laissant son visage se faire submerger momentanément par l’eau pour lui laisser le temps de se souvenir de toute les fois où il s’était fié à lui-même plutôt qu’à elle. La confiance, pour un homme comme Nashar, n’était qu’une vulgaire convention. Valice ne permettait pas ce genre de facétie : les jeux du pouvoir donnaient lieu à nombre de trahisons et autre tentative de nuisance mortelle. Depuis sa plus tendre enfance, il avait été habitué à se préparer au pire. C’était sans doute pour cela qu’il était toujours en vie, tandis que le monde mourait autour de lui. Il refit surface.

                      Le démon est sous contrôle. Je ne suis pas fou au point de lui laisser une seule chance d’être libérer. Tu seras la première avertie si j'ai des difficultés.


                      Lorsque Geleerde lui jeta sa gourde personnelle, l’Empereur ne bougea pas. L’air autour de lui ralentit l’objet et le plaça au-dessus de lui. Il l’ouvrit ensuite, laissant s’écouler le précieux liquide dans sa bouche.

                      T’avais pas un truc fruité ?


                      La vision du ciel ennuagé avait amené la conversion vers Nasharia, supposée planète d’origine des deux immortels. Comment un monde entier pouvait se rendre introuvable ? Le bleuté relativisa cependant : le Vaisseau-monde était aux abonnés absents. La mention de l’Aîné lui fit hausser un sourcil. Était-il vraiment à l’origine de tout les maux de l’Univers ? Cela semblait un peu gros.

                      L’ondulation de la surface de l’eau vint troubler les réflexions du bleuté. La brune venait d’entrer dans l’eau. Logiquement, Nashar tourna la tête pour la voir. L’avantage d’une eau cristalline, c’était la netteté de tout ce qui apparaissait à l’intérieur. Certains angles permettaient même des zooms, grâce au principe de déformation de la lumière et de changement de milieu. Merci Akerys.

                      Force ? Fier de mes blessures ? Tu parles comme ces imbéciles de barbare. Hm…


                      Le bleuté prit un instant de réflexion en quitta sa position de planche qui se transformait peu peu en voilier.

                      Maintenant que j’y pense, cet endroit ressemble à un Vaylirah low-cost. Tu dois bien te plaire ici.


                      Acheminant de l’alcool de la gourde vers la bouche de Geleerde grâce à son contrôle de l'air, il lui rendit ensuite sa propriété avant de plonger sous l’eau. Évidemment, la louve put voir qu’il se rapprochait d’elle, elle ne dut, normalement, pas être surprise lorsqu’il émergea à quelques centimètres d’elle. C’est au moment où le bleuté réticent aux blessures allait proposer créer de nouvelle qu'il remarqua le collier de la louve.

                      Hm ?


                      Laissa-t-il échapper sans faire attention. Il pointa ensuite le typhon qui lavait ses vêtements un peu plus loin pour faire venir sa tenue à lui.

                      Je me suis réveillé, un matin d'il y a quelques semaines, avec ça dans la main.


                      Dans l’une des poches de son manteau impérial, il sortit un cristal, similaire à celui que la brune portait autour du cou.

                      Ça dégage de l’énergie, mais je ne dirais pas que c’est de la magie. Tu en sais plus ?


                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      LE PRINCIPE BARBARE
                      [ Phase Survival - Avant l'Arc 1 ]
                      Le Principe Barbare - Page 2 Gel10



                      Que le bleuté pouvait avoir la mémoire courte quand il le voulait. Geleerde ne pouvait toutefois pas lui porter rigueur sur ce point : après des siècles d'existences, leurs mémoires ne pouvaient pas toujours se rappeler des moindres détails. Si elle lui portait sa confiance, c'était bien pour une seule chose : le fait qu'elle le savait capable de vaincre le démon. Il le lui avait déjà prouvé, plus d'une fois. Et c'était justement grâce à ces actes que la louve pouvait confirmer ses propos. Au delà, l'indomptable ne connaissait que trop bien leur jeu quotidien : il n'était pas rare qu'ils se soient foutus mutuellement dans la merde pour ce genre de chose. D'autant plus lorsqu'il s'était volatilisé du jour au lendemain des terres de Vaylirah pour retrouver les siennes sans la prévenir alors qu'ils avaient encore tant de chose à faire.

                      — Arrête de me faire rire : si tu n'avais pas confiance en moi, tu ne te vanterais pas du fait que tu restes persuadé que je serais là si tu venais à sombrer un jour. Si ça s'appelle de la confiance sous la contrainte, ça reste une forme de confiance quand même.

                      D'un léger ricanement accompagnant ses propos, Geleerd ferma lentement les yeux, sourire narquois aux lèvres.  

                      — Son altesse a le palais trop sensible pour un alcool fort ?

                      Une fois encore, le bleuté s'était permis de répliquer en évoquant l'étrange similitude de la tempétueuse brune et des habitants de Val. Secouant lâchement de la tête de gauche à droite avant de boire les gouttes d'alcool que lui offrait Nashar, elle reprit par la suite la gourde en main. À en croire le poids risible de cette dernière, il ne restait déjà plus rien. Pour remédier à cela, l'hybride se tourna un instant en relevant son bassin, posant un genou sur l'herbe du rebord pour se maintenir et attraper une autre gourde.

                      — Ne me compare pas avec des barbares incapables de réfléchir avant d'agir. Le Val'Ka qui nous a attaqué tout à l'heure n'avait pas l'étoffe d'un chef. Il n'a pas saisi une seule seconde qu'il n'avait aucune chance face à toi... Et rien ne remplacera Vaylirah à mes yeux. Même si au moins ici, je n'ai pas mon père dans les pattes.

                      Lorsqu'elle revint à sa position initiale, le bleuté s'était invité dans son périmètre de sécurité, ne lui laissant que quelques centimètres entre lui et elle. Pour autant, Geleerde ne releva même pas ce détail, se contentant de boire à même le goulot de sa gourde. Après tout, entre les deux, celui qui se risquait à recevoir un coup mal placé dans les attributs masculins par inadvertance, c'était bien lui. S'écartant légèrement pour apercevoir les vêtements flottants de son compagnon, elle arqua d'un sourcil lorsqu'il lui présenta le cristal qu'il possédait. Contrairement au sien qui était totalement opaque, celui de l'Empereur de Valice était transparent. Étrange. Lui subtilisant des mains, elle compara les deux cristaux en restant silencieuse de longues secondes. Voilà qui était pour le moins nouveau.  

                      — Aucune idée. Je l'ai reçu peu de temps après notre arrivée ici, à peu près de la même manière que toi. J'ai cru comprendre que d'autres personnes en détenaient, mais rien d'autre... Et ce n'est pas ici qu'on tombera sur un savant pour nous en dire plus. Il y a bien les scientifiques de la base flottante, mais aucun n'a pu répondre à mes interrogations. La chose qui m'intrigue pour le moment concernant cette chose, c'est mon attirance pour elle.

                      Rendant le cristal à Nashar, elle reposa le sien contre sa poitrine, le laissant flotter doucement au contact de l'eau. Dire qu'ils se permettaient une pause de la sorte dans un lieu si hostile que Val. Au moins, il n'y avait que cette étrange statue avec eux pour les juger.
                       
                      — Je ne pense pas que ce soit anodin en tout cas. Que ces trucs apparaissent comme ça sans prévenir et surtout après l'apparition de l'Aîné, il doit forcément y avoir une explication derrière.

                      Durant ce temps, la chaleur du bassin dessina quelques gouttes de sueur qui arpentaient la peau de l'indomptable. D'un long soupir, elle se dit en son for intérieur qu'elle préférait, et de loin, les sources froides aux bains chauds. Elle ne comprenait décidément jamais les goûts de l'Empereur à ce niveau. Se préparant à quitter l'eau pour rejoindre la terre ferme, elle ajouta dans un même temps et d'un ton monocorde :

                      — Si ce n'est pas à Val qu'on pourra trouver des infos, il nous faudrait trouver un moyen de rejoindre Akerys ou Solarii. Parmi les quatre planètes, je ne vois que ces deux-là qui nous permettront d'en apprendre plus.

                      Si seulement ils savaient pour les cristaux. Les choses auraient pu être bien plus simples...

                      — Mieux ne vaut pas laisser l'un d'eux jouer les vigies ce soir : je peux surveiller la première partie de la nuit. Morphée ne m'apprécie pas en ce moment.




                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      groupe
                      Aller en haut MenuAller en bas