REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073

Le Principe Barbare

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3
Partagez
vava
Nashar
groupe

Le Principe Barbare

image nash


L’évocation du père de Geleerde rappela quelques souvenirs à Nashar. Les laissant pour plus tard, il trouva cela amusant de voir la louve attachée à sa terre natale. Elle qui ne semblait n’éprouver d’affection que pour des choses spécifiques, l’entendre faire part de son affection ainsi était déroutante, mais évidemment compréhensible. Valice manquait à son Empereur comme une pucelle manquait à son couvent après tout.

Après coup, lorsque la brune lui parla de son cristal, le bleuté ne put s’empêcher de l’observer en détail. Lui, et tout ce qui y était attaché. Il avait beau être sous tension démoniaque dans un monde hostile, il gardait le sens des priorités : Geleerde, à quelques centimètres de lui, aussi habillés qu’il ne l’était. Il restait malgré tout attentif.

Une attirance ? Hm… J’imagine que je ressens la même chose. Une partie de moi pense que c’est un objet louche, mais une autre me somme de la garder avec moi. C’est très étrange.


Geleerde parla ensuite encore de l’Aîné. Décidément, il avait le dos large - et c’était le cas de le dire, vu sa taille durant la déchéance - mais cette fois, Nashar la rejoignait. L’être cosmique n’avait rien de normal, cela n’était pas étonnant que sa simple intervention ait des conséquences insoupçonnées. Aussi insoupçonnées que les courbes de la louve qui faisaient onduler l'eau, normalement cachée sous des lambeaux peu ragoutants.

Je parierais plus sur Akerys personnellement. Mais le problème là bas, c’est d’avoir accès à leurs informations. Ces soi-disant intellects sont aussi radins que mon ministre des finances.


Ce qui était ironique, vu que Nashar gérait le gros de la trésorerie impériale lui-même, afin d’éviter que ses fonds soient détournés, contrairement aux regards insistants - non détournés donc -  que l’Empereur jetait au corps de Geleerde. Il avait assez attendu. Bien décidé à laisser tout autre sujet de côté, ses habiles mains allaient officier quand la brune se leva pour quitter l’eau. Et ainsi, elle s’en alla en parlant de faire la vigie, lorsqu’il y en a avait une qui s’en retrouvait fort déçue. Au moins, le bleuté put l’admirer se rhabiller et partir. C’était toujours ça de gagner.

Une petite heure plus tard, Nashar sorti à son tour de la source chaude qu’il avait créée. La statue guettant, il fit sécher ses vêtements avec l’intention de retourner au groupe de Passenger. Mais en chemin, il entendit un bruit étrange provenant de l’eau. Des bulles s’en échappaient. Le Géant de pierre qui gazouillait ? Non. Les sens magiques de Nashar s’affolaient. Il s’agissait de toute autre chose. Une chose qui s’étendait sur au moins un kilomètre, au travers de nappes phréatiques alimentant le bain artificiel. Une chose qui jaillit sur le bleuté qui, surpris, ne put esquiver.

Qu- … !!?


Un énorme ver venait de gober l’Empereur, qui comprit que le bassin devait être son garde-manger… Et qu’il y avait pris un bain. Alors qu’il progressait dans le corps de l’animal, il le sentait voyager sous les couloirs d'eau souterrains à une vitesse folle, pendant que les sucs gastriques de l'invertébré lui agressaient la peau. Et tout ça, avant qu’il ne pût réagir. Se protégeant grâce à sa magie, il voulut faire mal au ver, grâce à sa maitrise du feu. Mais ce fut une grossière erreur : il ne savait pas que l’estomac du rampant était rempli de gaz, qui explosa.

Grièvement brulé, Nashar dut faire face à un autre problème : il était maintenant, dans d’obscures galeries souterraines remplies d’eau. Il se créa une bulle d’oxygène, puis éclaira l’endroit de sa magie. C’est alors qu’il les vit. Des dizaines de vers du même acabit que le premier.

Bordel de Merde… Pourquoi je ne suis pas tombé sur Akerys ?


Le Cristal de l’Empereur s’illumina alors, téléportant un Nashar en piteux état sur la planète des Mages. La suite ? Rendez-vous Au Demon’s Empire.


vava
Geleerde
groupe



LE PRINCIPE BARBARE
[ Phase Survival - Avant l'Arc 1 ]
Le Principe Barbare - Page 3 Gel10

 

Vraisemblablement disparu, Nashar s'était tout simplement évaporé, sans la moindre explication. Pour autant, Geleerde n'était pas surprise : ils finissaient toujours par se retrouver un jour où l'autre. Si seulement elle avait su que cela était à cause du cristal du bleuté, cela lui aurait bien épargnée des problèmes pour la suite...

* * *




La nuit fut courte sur les terres de Val. Si le soleil n'était pas perceptible en journée, cela était également le cas de sa consœur la lune, maitresse du sommeil. Plongés dans le noir complet, les Passengers rescapés tentaient de trouver le repos du mieux qu'ils le pouvaient. Geleerde, quant à elle, se chargea de jouer les vigies, s'occupant à faire parfois le tour des environs dans un périmètre bien défini. Elle ne s'inquiéta pas que l'odeur de sa cigarette puisse porter préjudice : les Val'Ka n'étant pas habitués, l'idée qu'ils traquent un arôme inconnu semblait plus qu'improbable.


Sourcils froncés, l'hybride stoppa sa transformation de test qu'elle avait déjà maintenue depuis plus d'une heure. Rien. Pas le moindre problème. Prenant pour cible l'un des survivants dont elle ne connaissait que l'aspect physique, Geleerde n'avait ressenti aucune difficulté à la reproduire. Cela fut également le cas quand elle avait portée son expérience en reprenant les traits de Nashar. Alors... Que s'est-il donc passé au Colisée de Kor et pourquoi ? Fixant la paume de sa main droite d'un œil morne, elle la referma lentement avant de pousser un soupir. Si le poison de Jevast coulait toujours ses veines, il n'était pas non plus la source de ses problèmes. Avait-il éveillé quelque chose chez l'hybride et qui lui portait désormais défaut ?


— Te rends-tu compte que si tu deviens impuissante et que je deviens démoniaque… Ça sera notre fin à tout les deux ?



Bien-sûr qu'elle le savait. Elle ne pouvait l'ignorer. Osait-il douter des capacités de la Trompeuse de Mort ? Lui qui se vantait de la connaître mieux que quiconque se devait de savoir que la louve ne pouvait perdre pied avant de mener à bien ce pourquoi elle existait. Elle n'était plus spectatrice de sa vie et ne devait pas le redevenir. Elle n'avait de compte à rendre à personne. Les actions de son passé lui avait permis d'entrevoir un avenir. Les obstacles n'étaient rien lorsqu'ils étaient fermement maintenus dans une poigne de fer.


Sa main vint s'attarder sur le cristal qu'elle portait autour du cou, l'admirant de longues minutes entières. La couleur ardente de son regard disparaissant dans la pénombre du quartz pendant qu'une question ne cessait de tourmenter son esprit. Qu'est-ce-que tu dois représenter à mes yeux ? Si elle n'obtiendrait aucune explication ainsi, la louve trouverait un moyen malgré tout, car chaque chose méritait une réponse, un jour où l'autre. Relevant la tête pour admirer ce ciel sans étoiles, son esprit vagabondant un long moment, elle se remémora sans réellement le souhaiter, les visages de sa meute les uns après les autres. Avec le temps, elle commençait à oublier. Oublier ceux pour qui elle s'était tant battue, en leurs noms. Ceux pour qui elle avait décidée de porter un fardeau. Un fardeau innommable, qu'elle voilait derrière une nonchalance inqualifiable. Que le monde se tourne contre elle s'il le voulait : Geleerde ne céderait pas. Haïssez-là s'il le faut. Geleerde avait acceptée son rôle depuis longtemps. La tempétueuse brune n'avait que faire des on-dit de ses ancêtres. Elle forgerait elle-même son destin. Tracerait sa route en dehors de la Brume et obtiendrait la vérité depuis longtemps enfouie sous les terres arides de son monde.   


Étrangement, ceux dont elle se souvenait le mieux, furent les victimes des Faucheuses par l'intermédiaire de sa propre main. Hommes, femmes, enfants, vieillards. Aucun n'étaient épargnés. Après des siècles de servitude, les anciens bourreaux de l'indomptable étaient devenues ses ennemies par la force des choses. Rendez captif un animal sauvage, poussez le dans ses retranchements et il nourrira la plus grande des craintes à votre égard, louant votre nom et abdiquant devant votre prestance. C'est que ce Valkyrja espérait tant, en tenant en laisse les Chasseurs de Mort... Mais Geleerde n'était pas fait du même bois que l'on pouvait sculpter à sa guise. Elle portait sa haine vers d'autres desseins, bien déterminée à faire courber l'échine de celle qui choisit les défunts... Mais derrière cette action louable, les ancêtres de sa meute avaient longuement mis en garde son entourage, annonçant que la Brume dévorerait bien plus que l'âme de la Parjurée si elle s'évertuait à arpenter tel chemin...


Et pourtant...

   
Un craquement non loin du campement attira soudainement son attention. Décidée à y jeter un œil non sans ressentir un certain pressentiment, l'hybride découvrit celle qui avait été élue porte parole de la tribu des Val'Ka être en compagnie d'une dizaine de barbares, offrant un sourire béat devant l'un deux plus particulièrement. Aucun doute : elle était de leur côté depuis le début. Éprise d'un natif de Val ? Quelle connerie. Serrant le poing, Geleerde vint se placer juste en face, prête à combattre s'il le fallait. Chacun d'eux tenait dans la main un cristal similaire à celui de l'Empereur de Valice et de Geleerde. Comment avaient-ils pu arriver aussi vite jusqu'à eux ? Se retournant pour lui faire face, la fausse esclave lui décerna un sourire moqueur. Elle n'était plus la jeune effrayée que la louve avait pu connaître quelques heures plus tôt. Elle n'avait plus rien à cacher maintenant, autant jouer carte sur table.

— Désolée de te le dire, mais je préfère de loin leur compagnie plutôt que la vôtre. Merci quand même pour les coordonnées de la base flottante en tout cas : Khaul est ravi à l'idée de pouvoir dévorer les faibles qui s'y trouvent.


— Salope.






Fin du RP


Respecte ma putain d'autorité, Invité.
Aller en haut MenuAller en bas