REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
×

OmniSearch


HRP


InRP

Qu’est-ce que l’OmniSearch ?

L’OmniSearch est un outil créé par le Staff qui recense absolument tous les sujets nécessaires à la compréhension et à la vie du forum. Il a pour but de faciliter votre navigation, notamment grâce à sa barre de recherche.On peut accéder à l’OmniSearch de plusieurs façons :

     
  • Via les images défilantes du Panneau d’Accueil, sur l’accueil du forum.
  • Via le bouton en forme de loupe, lorsque vous passez votre souris sur la petite planète en bas à droite, sur un sujet du forum.
  • En effectuant le raccourci suivant, n’importe où sur le forum :
Ctrl + Maj (Shift) + F

Ce raccourci peut aussi fermer l’OmniSearch.


Comment effectuer une recherche ?

Rendez-vous sur l’onglet “Rechercher”, puis entrez un terme en lien avec le sujet que vous voulez consulter. Veillez à bien appuyer sur la touche Entrer pour être certain de lancer la recherche. Vous verrez alors les sujets vous intéressant apparaître.Il est à noter que, lors de votre première recherche et quelques autres rares fois, les résultats mettent du temps à s’afficher (une dizaine de seconde), le temps de trier les sujets.Si jamais un terme recherché ne vous donne pas le lien du sujet voulu, n’hésitez pas à le proposer à un membre du Staff.

La suggestion de recherche est désactivée

                      [Arc 1] - Mission Alpha : Code 4073

                      Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
                      Partagez
                      vava
                      The Birther
                      groupe
                      logo

                      Code 4073 : Tour 3


                      Situation RP





                      La démonstration d’absence de gravité de Proxima déclenche diverses réactions. Sifmal, le Sage du Syrf Kala, rigole en la voyant, lâchant même un c’est une comique, celle-là. De leur côté, Mahla et Asrah restent impassibles, tandis que l’Agent Supérieur Braham finit par répondre à la question de l’Agent :

                      Très impressionnant, Agent Proxima, mais la mission ne sera pas si rocambolesque que ce que vous prétendez, ah ah. Ceci dit, concentrez-vous sur notre priorité numéro une, je vous prie.




                      Tous les membres de l’équipage écoutent attentivement la présentation et la question de Dahlia. Le chef de mission se charge alors de lui répondre :

                      Absolument pas, ce genre de navette était déjà obsolète depuis longtemps, même au temps de mes arrières grands-parents. Lorsque HOPE a quitté le système solaire de Nefyria après avoir conclu une alliance avec eux, aucun vaisseau autre que la base flottante n’est restée, encore moins un vaisseau aussi vieux. Quant aux archives, nous avons pu trouver que ce type d’émetteur appartenait à des H3-977, l’ancêtre du HR-742, en quelque sorte. C’est aussi un Croiser, qui doit faire environ la moitié de la taille du nôtre. Pas d’inquiétude, l’armement s’y trouvant est archaïque : notre bouclier actuel ne perdrait même pas un 1% d’intégrité si nous étions amenés à nous confronter. Ah ! Et bravo pour avoir décodé le code. Il n’était pas crypté, mais ça reste tout de même admirable.




                      La détresse exprimée par Harall est immédiatement captée par le responsable du vaisseau, qui s’occupe d’essayer de la rassurer :

                      Eh bien, vous êtes énergique. Et vous êtes aussi ce qu’on appelle une errante. Pour on ne sait quelle raison, des gens d’autres planètes se sont mis à apparaître sur Akerys, Solarii, Nefyria et Val, avec en leur possession un cristal.Dernièrement, les mondes ont commencé à les engager pour mener à bien leur mission de défense. C’est étrange cependant : on m’a indiqué clairement que vous faisiez partie du Nim Row… Mais si vous n’êtes pas au courant de cela, c’est sans doute que Solarii… Hm...


                      Le voyant chercher ses mots, le second Asrah complète sa phrase :

                      ... Est simplement Solarii. Faites attention à eux, ils sont capables de vous incitez à vendre vos propres organes de votre plein gré. Ça ne m’étonne même pas qu’ils vous considèrent comme leur propriété sans même vous en avoir avertie. C’est bien dans leur style.




                      Alors que l’Agent Supérieur Braham va répondre à Nashar à la suite de sa présentation et de sa question, il est soudainement interrompu par Jason. Coupant la parole à l’Agent Supérieur Braham qui allait répondre à Nashar, c’est finalement Asrah qui décide de réagir.


                      Je rejoins Ashfield sur le fond. On ne sait pas si HOPE existe encore, et si c’est le cas, on ne sait pas dans quel état on le retrouvera. Le gros de notre commandement a disparu et ce qui reste d’autorité n’en a pas assez pour faire face aux problèmes liés aux mondes. Je n’ai pas honte de dire que, personnellement, je reste proche des cendres de l’Organisation uniquement parce qu’ils sont les plus développés technologiquement. C’est mon espoir le plus solide pour rentrer chez moi un jour. Mais sans cela, je me serai déjà éloigné depuis bien longtemps.


                      Le Chef d’équipe, sourcils haussés, décide de calmer la situation.

                      Houla, vous avez l’air sur les nerfs vous deux. Plus sérieusement : veuillez modérer vos propos. Le tout est de toujours pouvoir assumer ses dires plus tard. Rien ne démontre que le vaisseau-monde ne sera jamais retrouvé, c’est simplement votre avis pessimiste. Pour le coup, moi aussi j’aimerai retrouver mon chez-moi, mais je vois les choses d’une manière plus radieuse. N’y voyez pas de la censure, simplement l’espérance d’un père de famille qui n’a pas pu être là pour protéger les siens.


                      Ces mots sont suivis de quelques secondes de silence où, sans doute, l’Agent Braham pense à la disparition des siens. Chassant l’inquiétude, il continue toutefois :

                      Pour ce qui est de votre question, Nashar, je ne suis pas habilité à répondre, hélas. Mais voilà mon avis : sans HOPE, vous devez bien résider quelque part. Et vivre dans ce quelque part va surement nécessité de prendre des décisions. Faites en sorte qu’elles soient les bonnes, celle dont vous pourrez vous vanter sans honte, quel que soit le sort du vaisseau-monde.




                      Une fois encore, lorsque Geleerde fit part de ses interrogations, c’est l’Agent Supérieur qui répond.

                      C’est certain que la communication n’a pas été le fort de nos élites, si au moins nous pouvions compter sur la présence du Chancelier Daka… Enfin, avec des si on refait le vaisseau-monde, haha... Pour tout vous dire, nous connaissons la position de HOPE d'avant la Déchéance, puisque nous étions sur le point d’enclencher le 314ème giga-sauts depuis notre départ de Nefyria, toujours vers la plus proche galaxie… On peut estimer que HOPE se trouvait à 32 mille années-lumière d’où nous sommes, en ce moment. Nos Croisers n’ont pour l’instant pas encore parcouru un dixième de cette distance. Il n’y a également aucun signe de communication provenant de HOPE, même sur HOPEnet : impossible de s’y téléporter donc.


                      Si ce n’était que ça. Qui nous dit que le vaisseau est resté sur place ? Peut-être a t-il été détourné par un de ces Androids ou par l'Aîné ? Il pourrait être n’importe où à cette heure, dans n’importe quel état. L’envoi de nos Croisers là-bas est une pure perte de temps et de moyen.


                      Braham soupire, ne répondant que d’un mouvement de la tête réprobateur. Toutefois, avant qu’il ne puisse dire quoi que ce soit, c’est la scientifique Mahla qui prend la parole, pour éviter une nouvelle confrontation.

                      Et pour votre deuxième question, nous avons constaté une émission irrégulière du signal, comme si l’émetteur cessait de fonctionner de temps à autre, pour être ensuite réparé. La probabilité que cela soit l’oeuvre de quelqu’un de vivant est donc haute… Mais pas certaine. Cela dit, le contenu du code de détresse nous oriente un peu vers l’identité de celui qui nous l’envoie. Le code 4073 est normalement composé de trois parties : le code en lui-même, qui sert à la transmission à passer en priorité sur les ondes, la nature du danger ou du problème rencontré et enfin, le matricule ou le nom de celui qui émet le signal. Comme quasiment rien n’est respecté, nous ne pouvons que supposer que c’est un civil qui l’a envoyé…


                      Ou un mauvais imitateur, pour le peu qu’on en sache.


                      Soit, mais cela ne veut pas dire que nous avons le droit de laisser potentiellement quelqu’un dériver dans l’espace, Agent Asrah.





                      Vient alors la présentation d’Anaël, auquel Sifmal répond humblement :

                      Vous parlez de votre cécité comme si c’était un défaut. Ne vous en faites pas pour ça, j’ai grandi proche de Nefyriens capable de faire fuir une horde de Nara sans y voir à 2 centimètres !


                      Je suis de votre avis, Sifmal. Comme vos collègues ici présents, Vous avez réussi les tests de l'Organisation lors de votre intégration à HOPE : cela prouve que vous avez pleinement votre place ici. Vous avez su faire de votre handicap, votre force. Je ne doute donc pas de vos capacités sur le terrain, Anaël.




                      Le commentaire du Sage du Syrf Kala détend un peu l’atmosphère. Dégainant une barre chocolatée de sa poche, le second Asrah s’apprête à l’ouvrir quand Jason aborda le thème des cristaux. Une fois n’est pas coutume, c’est l’Agent Supérieur Braham qui lui répond :

                      C’est un sujet épineux, en vérité nous ne sav-


                      D’immenses secousses s'emparent alors du Croiser, vous projetant presque au sol. Les lumières virent au rouge clignotant et une alarme, bien familière aux participants de la Déchéance, retentit. Une légère irrégularité en fin d'émission attire l’attention des plus attentifs. L’Agent Supérieur Braham réagit au quart de tour et essaye de se diriger en toute hâte vers la salle de contrôle, mais la porte de la salle de détente se referme devant lui. Évidemment verrouillée, il est impossible de l’ouvrir manuellement.

                      Mahla ? Tu peux faire quelque chose ?


                      La scientifique ne lui répond pas : depuis la fermeture de la porte, elle est occupée, via sa HOPEWatch, à essayer de l’ouvrir. Au fur et à mesure que l’inquiétude grandit, elle égraine ses observations.

                      Quelqu’un s’est introduit dans le système… Nous ne sommes pas attaqués physiquement… Un pirate a désactivé l’alimentation de ce qui nous reste de stabilisateur pour activer l’alarme. J’essaye de le contrer, mais… Hein ?


                      Les secousses, ainsi que l’assourdissante alarme, s’arrêtèrent nettes, ne laissant que de l'incompréhension dans l’esprit de l’équipage. La porte de la salle de détente s’ouvre alors. C’est Mahla qui vient briser le silence qui s’est imposé de lui-même.

                      Les... Les stabilisateurs sont fonctionnels... À 100%... Tous. Et… Je crois que la vitesse du Croiser a augmenté…


                      Inquiet, Le Chef d’équipage regarde à son tour sa HOPEWatch, qui valide les dires de la scientifique.

                      De 21%... Qu’est-ce que ça veut dire… ?


                      Il prit quelques secondes pour réfléchir et se calmer.

                      Je retourne en salle de contrôle. Asrah, à l’artillerie. Mahla, surveillez toute activité qui sort de l’ordinaire. Rapportez-moi immédiatement la moindre anomalie dans le système. Je reste en liaison permanente avec vous tous via ma HOPEWatch ; n’hésitez pas en cas d’urgence, je suis multitâche.


                      Sur ces ordres, l’Agent Supérieur Braham quitte la pièce, suivie de peu par le second Asrah, qui n’a pas eu le temps de retrouver sa barre chocolatée, perdu durant les secousses. Mahla, quant à elle, reste dans la salle de détente, où ses yeux ne quittent jamais l’écran holographique de sa HOPEWatch. Reste Sifmal qui, stressé par les récents évènements, s’assoit par terre. Trouvant du courage, il articule :


                      Je n’y connais peut-être pas grand-chose sur les cristaux… Mais si vous avez des questions sur comment se portent les mondes, je suis là. Quant à la férue de technologie là-bas, je suis certain qu’elle nous entend, si jamais vous voudriez en savoir plus sur HOPEnet...


                      vava
                      Tractatus de Monstrum
                      groupe
                      L’espace … Il allait dans l’espace. Non, il ETAIT dans l’espace, ils avaient déjà décollé depuis longtemps ! Concentration, il fallait se ressaisir … Oui mais se concentrer sur quoi ? Sur la réalité ou sur l’espace ? Mais la réalité était qu’ils étaient dans l’espace ! Il avait déjà effleuré le sujet de son vivant. Il ne s’en souvenait plus exactement mais le fait qu’il sâche d’instinct des notions voulaient bien dire qu’il avait étudié le sujet, n’est-ce pas ? Peut-être que ses connaissances venaient d’HOPE lui-même en réalité. Les années lumières séparant les étoiles, le manque d’apesanteur, la force nécessaire pour qu’un objet de telle masse puisse être propulsé à telle vitesse dans un environnement de … Non, là n’était pas du tout la question !

                      « Claclaclac. »

                      Il devait arrêter de faire l’idiot à la première occasion ! Le stress lui faisait perdre tout ses moyens mais cela devait cesser ! Il était le Tractatus de Monstrum, destiné à un radieux future ! Il ne pouvait plus s’autoriser à être l’humain médiocre qu’il était par le passé ! Le petit reclus toujours le nez dans ses bouquins et bayant dés qu’on lui posait une question ! Bon, ce problème était réglé d’office lorsqu’on le rendit muet, ceci-dit, mais soit ! Beaucoup de gens parlaient et il devait se reprendre pour ne pas être à la ramasse comme il était d’habitude !

                      « Claclaclac. »

                      Le pantin manifesta cette volonté de s’impliquer en se tenant penché un peu plus en avant, une main sur le genou tout en tenant le livre dans son bras libre ! Les mouvements du pantin ne voulaient rien dire après tout, ce n’était pas son corps, mais comme il partageait avec lui une part de son âme, cela aidait à exprimer son langage corporelle. Beaucoup de discutions portaient sur des choses qui ne le concernaient pas réellement mais Hope n’était pas rien, même s’il ne s’était jamais impliqué avant. Si le vaisseau-monde est à la dérive, cela ne change rien que Hope était très important et cela valait donc la peine de retenir un peu tout ce qui se disait. Les conflits, la hiérarchie quelque peu incompétente… Mais il trouva quelques données intéressantes tout de même ! La position de Hope lors de l’accident et sa situation. Etrangement, la notion de giga-sauts et d’années lumières ne lui étaient pas inconnue ! Peut-être pourra-t-il utiliser un jour ses informations. Il apprenait des choses ! C’était étrangement relaxant pour lui ! Jusqu’à ce que, bien entendu …

                      « CLAC-CLARK-KRRK-CLAC »

                      Il ignorait ce qui s’était physiquement passé dans la salle de détente mais une chose était sur, le Chevalier d’Aster avait fait quelques mètres entre son assise et son point d’atterrissage. Il était retourné, la tête en bas et le dos maintenu par une des tables de la salle de détente derrière lui, les jambes pendante au dessus de lui. Le livre ? Etrangement, il pouvait voir toute la salle, tout le monde qui s’était à peu prés cassé la figure et … Il voyait ça de haut… Etait-il … Mais oui, il était coincé sur une étagère où on devait très certainement stocker le café, le sucre et autre choses utiles à une salle de repos. Son pantin avait morflé mais lui semblait presque avoir atterrit à sa place, sur un meuble … C’était assez ironiquement triste en réalité, de se dire que c’était sa place mais soit. Le Tractatus de Monstrum pouvait contrôler ses pantins d’une certaine distance, c’est pourquoi le chevalier finit par retomber en avant pour finir à quatre pattes et lentement se relever en se tenant à la table. Il semblait presque saoul mais ce n’était qu’un détail. Il eut un moment de confusion en essayant de diriger le pantin vers lui, le guidant depuis le point de vue du livre après tout, et finit par se faire récupérer par celui-ci.

                      Lorsqu’il se fit saisir, il remarqua qu’une des mains du chevalier avait été bien amochée. Il lui manquait un doigt, un autre était brisé et des fissures ornaient sa main. Uh. Encore heureux qu’il ne ressentait pas leur douleur. Finalement, il entendit les quelques mots des membres de l’équipage. En somme, ils avaient été piratés ? Il n’avait pas souvenir d’avoir déjà touché une telle pièce de technologie mais étrangement, il comprenait ce que cela voulait dire. Cela expliquait les lumières rouges et le bruit retentissant… Sans doute ? Mais subitement, tout se calma. Suivit d’une étrange nouvelle … Les stabilisateurs fonctionnent ? Et le vaisseau allait plus vite ? Ce pirate les aidait en réalité ? C’était très étrange. Qu’est-ce que cela voulait dire ?

                      Le Tractatus se mit à réfléchir à la vitesse de l’éclaire. Prendre possession du vaisseau pour améliorer ses compétences, à quoi cela servirait au pirate ? A atteindre plus vite l’objectif ? Etait-ce le ou les survivants de cette capsule de sauvetage ? Mais s’ils sont capables de faire cela, ils auraient pu utiliser un message pour s’identifier, mieux que ce code étrange… Et comment pourraient-ils faire cela avec une technologie obsolète ou défectueuse, puisque la capsule est vieille et incapable de se sortir de cette situation toute seule … Comment ? Loupait-il quelque chose dans le concept de la technologie de Hope ? Dans tout les cas, tout était redevenu calme mais il avait l’impression que ce n’était qu’en apparence : le pirate pourrait refaire tout ça à tout moment.

                      Le regard du livre se posa sur Scarlett après l’avoir quelque peu cherché de l’œil pour s’assurer qu’elle allait bien, balaya le reste de la pièce pour regarder les autres … et finalement, il fixa la scientifique du lôt. Il était curieux. Il avait des questions et il avait peut-être des propositions à lui donner mais … Mais voila l’éternel problème, sans la parole … Puis il regarda la main quelque peu déchiquetée du patin qui le tenait.

                      Ceci allait être la pire idée de sa vie de livre.

                      Il était un grimoire, donc c’est normal qu’on écrive dedans, n’est-ce pas ? Et il avait déjà testé le fait que des pages arraché se régénéraient lentement et que toute écorchure se résorbaient, probablement dû à sa magie. Après tout, cela ne serait pas la première fois qu’il tombe en essayant de manipuler un pantin, donc il saurait ce genre de chose. Alors … Tant pis, cela valait la peine d’essayer. Le pantin coinça le livre sous son bras et utilisa sa bonne main pour arracher le doigt à moitié brisé de l’autre. Il frotta ensuite celui-ci avec force contre la table pendant un court instant, au point qu’il arriva à « tailler » ce doigt pour en faire une pointe relative, des copeaux de bois sur la table … Et il finit par s’approcher de la scientifique. Le pantin ouvrit le livre à une page quelconque, elles étaient toutes noirs après tout … Prit le doigt taillé comme une plume … Et …

                      Oh … Oh, seigneur dieu. Qu’est-ce que … C’était bizarre au tout début mais très très rapidement, cela … Oh non … Oh non, quelle erreur ! La douleur ! Le supplice ! Pourquoi est-ce qu’il faisait ça ?! Pourquoi est-ce qu’il CONTINUAIT à faire ça ? Pourquoi il s’embêtait à écrire des mots, cela ne valait pas le coup ! En réalité, si, peut-être, mais c’était si déplaisant, si agonisant ! Il n’avait pas de bouche et pourtant il devait hurler ! Il avait l’impression qu’il fouillait ses propres tripes ! Non, il n’était qu’un livre, il ne pouvait pas réellement ressentir tout ça. Il devait encore être trop rattaché à son corps humain, un réflexe, quelque chose de ce genre !

                      Mais alors que le livre agonisait dans une méthode proche de l'auto-flagellation , chose qui était invisible à tous puisque la couverture du livre était dirigée vers le bas, les mots qu’écrivaient le pantin n’arrachaient pas le papier mais s’illuminaient d’une faible lueur, les rendant distinct au travers des pages noires. Ainsi, il tourna de temps à autre le bouquin vers la femme pour lui montrer ses paroles. Des paroles raccourcis à cause de la douleur … Pas réellement besoin de TOUTES les règles de grammaire lorsqu’on écrivait littéralement sur ses tripes !

                      Ainsi, les pages disaient plus ou moins ceci : « Pirate => aide ? Etrange. Suspect ??? Vous => tracer signal. Même code que cap’ Sauvetage ? » Il tourna ensuite la page pour écrire à nouveau et s’offrir une nouvelle session de cri interne d’intensité digne d’entrer dans les records. «Pirate réparer stabi’ = connait vaisseau. Seul agent Hope connaitrait, oui ? » Le pantin tourne la page sur d’autres souffrances . « Braham => pas changement trajectoire ? Pirate = ressource techno => Cap’ possède ressource techno ? p-ê pirate = cap’  . . . = v.monde ? » Okay, peut-être commençait-il à s’habituer, peut-être que … Non. Non, définitivement pas ! « Si pirate veut nous mort => nous serions déjà mort. Si piege à cap’, pourquoi interfère avant arrivé ? Raison avoir peur ??? » Et subitement, entre deux cris , il réalisa quelque chose … Et écrit. « Pirate = ici avec nous ? »

                      Bon, là, il avait vidé son sac. Il était si concentré à ne pas perdre connaissance durant ses écrits qu’il ne fit pas attention si d’autres personnes regardaient par-dessus son épaule ou autre, tant que la scientifique … Mahla ? Pouvait voir ses messages. Ce genre de questions, il aurait pu avoir les réponses de lui-même mais n’ayant pas de Hopewatch, c’était un petit problème, n’est-ce pas ? Et sans Hopewatch, il espérait qu'elle allait transmettre les questions si besoin était. Au final, le pantin tremblait un peu mais pas au point de claquer à nouveau. Il garda son doigt taillé à une poche de sa veste quand bien même il espérait ne plus devoir l’utilise … Car très franchement, Le Tractatus de Monstrum fonctionnait désormais en pilote automatique. Il avait eut un de ses coup de chaud pas possible juste à l’instant et son unique œil était livide comme jamais. Il doutait que quiconque remarquerait son état, autre que ses mots dans les pages, mais en cet instant, il avait besoin de deux secondes pour souffler.
                      vava
                      Scarlett Oxton
                      groupe
                      Code 4073
                      Feat Les gens


                      Muette...

                      Tu ne disais rien, calmement adossée contre l'un des murs du vaisseaux, tu te laissais simplement guider par le florilège de question ainsi que de réponse qui s'échangeait de toute part. Tu commençais d'ailleurs à mettre un nom sur le front de chacun, une attitude aussi. Certains étaient plus vindicatifs que d'autre à l'image de ce type ténébreux à l'air désabusé. Ceci dit, tu ne jugeais pas, tu ne faisais qu'observer et constater. Tu n'avais pas suffisamment de volonté de te rapprocher de ces gens pour tenter d'apprendre à les connaitre plus que ça. Tu ne savais que très peu de chose sur eux, et c'était bien suffisant.

                      Alors tu vins même à fermer les yeux, comme pour rentrer dans une forme de méditation bien à toi. Ton souffle était long et le monde autour de toi semblait s'étendre, se dilater. Tu faisais abstraction de tout pour garder simplement l'essentiel. Même les bruits percutants de l'armure animée à tes cotés se retrouvaient étouffés par ta concentration extrême. Bien entendu, tu n'oubliais pas des prudentes, prompt à réagir. En réalité, dans cet état, tu étais la plus à même à réagir lors d'une situation d'urgence.

                      Mais après seulement quelques minutes, le voyage prit une tournure bien différente. Le vaisseau se retrouvant fortement secoué, tu vis le pantin à coté de toi s'éclater au sol tandis que tu te stabilisais sur tes appuies afin de ne pas finir cul par terre.

                      L'équipage semblait prit de cours, incapable de comprendre la source brutal de cet évènement. Apparemment, les systèmes informatiques du vaisseaux venaient de se faire introduire par un élément inconnu extérieur. Le pire dans tout ça, c'était que cet inconnu ne semblait pas vouloir en premier lieu vous exterminer dans le vide cruel de l'espace. N'ayant pas perdu de vue le livre, tu te contentais de le laisser se débrouiller afin qu'il puisse retourner de son pantin.

                      Ce livre était débrouillard, bien plus qu'un livre lambda ne pouvait l'être aussi bizarre que cela voulait dire. Néanmoins, les actes qui suivirent de sa part fut pour le moins... déroutant. Tu en avais vu d'autre des choses étranges, mais bon... Il y avait certainement des meilleurs manière de s'exprimer que... "ça". Assez décevant pour un livre censé retenir des connaissances interdites.

                      Bref...

                      Sortie de ta méditation, tu arquas un sourcil face à la situation, bien dissimulée sous ta capuche. Aussi étonnant que cela pouvait être pour un Akers, tu n'étais pas perturbée par le fait de ne rien comprendre à la situation. Tu le savais, pour tes congénères, cela pouvait paraitre être un véritable enfer sur terre rien qu'à l'idée de se voir soumettre un problème sans solution.

                      Roulant des yeux, tu te retournas finalement vers la salle de contrôle avant de la rejoindre. Le livre était incapable de faire un éventuel mal dans cette situation mais tu ne pouvais pas en dire autant des gens de l'équipage. Après tout, même s'il ne semblait avoir aucune raison d'être mauvais en premier lieu, tu ne faisais jamais confiance par défaut. Pénétrant dans la salle, les mains dans les poches, la mine toujours couverte de ta capuche, tu vins enfin à piper un mot.

                      - Je peux vous aider en quelque chose ?

                      Ta présence n'était pas rassurante, mais tu ne faisais que faire ton job pour que tout ce passe bien.



                      [Arc 1] - Mission Alpha : Code 4073 - Page 3 1gkr
                      vava
                      Nashar
                      groupe

                      Code 4073

                      image nash


                      Les réponses de Braham n’apportaient pour l’instant rien de nouveau à Nashar. Était-ce dû au fait que,  grâce à son cabaret, il avait accès à un réseau de rumeur et d’information en tout genre ?  Après tout, HOPEnet n’était qu’un moyen parmi tant d’autres pour rester à l’écoute de ce qui se passait entre les mondes ; il fallait simplement savoir prêter l’oreille.

                      Aussi, l’Empereur estima que lui seul avait, jusqu'à lors, posé une question qui valait la peine d’être posée. C’est pour cela que, lorsque ce fut Jason qui lui répondit à la place de Braham, il eut le sentiment d’avoir été pris à parti sans raison. Peut-être était-ce dû à ses formulations de phrases, ou à l’esprit belliqueux du bleuté ? Toujours était-il qu’il finit par lui rétorquer, d’un ton à l’image des relations entre les deux hommes : entre la menace et la boutade.

                      Eh bien, je te remercie de te soucier de mon bien-être, Ashfield. Sache que je prends mon thé avec trois biscuits, si tu veux t’en occuper aussi. En attendant, je dois me préparer à toute éventualité. Comme toi et l’autre agent l’aviez si bien expliqué, personne n’est sûr de quoi que ce soit. Si le vaisseau monde réapparaissait, je ne veux pas qu’il me prive de retrouver mon Empire pour avoir enfreint un de leur nombreux règlement.


                      Légèrement renfrogné, Nashar ne cachait en rien l’animosité qu'encourageait le démon en son être. Étant donné qu’il n’était pas encore l’heure de le nourrir de vies humaines, il fallait bien qu’il s’amuse, après tout. Comprenant cela, le bleuté refroidit ses ardeurs, métaphoriquement, en changeant de sujet de pensée, et physiquement, en refroidissant son corps. Il prêta ensuite l’oreille au reste des interventions, tiquant de l’oeil de temps à autre, quand sa tolérance au claquement d’un des passagers atteignait une zone critique.

                      Vint ensuite le tour de Geleerde, qui, comme à son habitude, ne ratait pas une occasion de rabaisser plus faible qu’elle. Cela dit, faisant preuve d’un rare intellect, la louve posa une question, qui éveilla la curiosité de l’Empereur. Malgré son réseau d’information, il n’avait pu glaner que quelques rumeurs sur la recherche du Vaisseau-Monde, rien de bien concret. Même s’il se préparait à son retour, ils ne savaient pas quoi faire pour le provoquer, causant par là même un rapide désintérêt sur le sujet.

                      La réponse de l’Agent Supérieur souleva d’autres questions que le bleuté voulait poser. Hélas, il n’en eut pas le loisir. Une des membres de l’équipage, l’aveugle qui s’était excusée à lui par deux fois, se révéla donc être une Agent de HOPE. Étrange, il ne l’avait jamais croisé auparavant. Ce fut ensuite Jason qui reprit la parole, laissant de côté le bleuté cette fois-ci. Il était vrai que sa question était pertinente, mais ce qui se passa par la suite fut beaucoup plus captivant.

                      D’énormes secousses s’emparèrent du vaisseau. Dès les premières, Nashar se contenta de léviter, observant, non sans un discret amusement, ceux qui avaient peine à garder l’équilibre. Lors de l’incident, l’alarme d’urgence se déclencha. Qu’est-ce que cela ne lui avait pas manqué : ce tintement régulier était… Plus tout à fait régulier ? Les autres avaient-ils remarqué l'étrangeté du bruit discontinu ? Le bleuté en doutait, il était aussi discret qu’une lettre dans un paragraphe. Il ne pipa mot à ce propos, trop occupé à essayer de déchiffrer les dires de la scientifique.

                      Quelqu’un avait pris le vaisseau en otage, l’espace d’un instant et, lorsque ce fut fini, le vaisseau s’en était retrouvé amélioré. Très louche, pensait le bleuté. Pourquoi maintenant ? Qu’elles étaient les motivations de ce pirate ? Des questions que le bleuté savait pertinemment sans réponse, pour l’heure.

                      Lorsque les choses se calmèrent, l’Empereur flotta calmement pour arriver proche de Geleerde. Il ne lui avait pas encore parlé, pour la simple raison qu’il n’en avait pas envie. De toute façon, ils auraient tout le temps de bavasser plus tard : ils étaient techniquement immortels, ou du moins ils possédaient tous les deux une longévité excessive. Mais cette longévité pouvait être mise à mal.

                      Quand tout ceci sera fini, m’accompagnerais-tu à Idandarin, sur Solarii ? J’ai ouï dire que c’était un endroit parfait pour les longues balades romantiques et la traque de médecin détestable.


                      vava
                      Harall
                      groupe
                      Oh on peut marquer des trucs ici ! Coucou !
                      Feat Plein de PJ et de PNJ

                      Bon, faut que je fasse un genre de récap mental des infos qu'on vient de m'envoyer à la gueule : Je me suis fait pomper de ma planète pour atterrir dans leur espèce de système bizarre à cause de mon scénarium et je me suis fait réquisitionner sans que je le saches par "Nim Row", sur une planète qui s'appelle Solarii... C'est parfaitement logique et clair voyez-vous, je suis une héroïne d'isekai ! Incroyable sérieux ! Une héroïne d'isekai à qui on veut virer ses organes !
                      'Fin bref, si c'est ça qui les inquiète me concernant, ça devrait aller.

                      -Mouais, j'me suis frittée avec des yakuzas et des abominations Lovecraftiennes, j'vais pas brûler un cierge à chaque fois qu'un troufion veut trifouiller mon bide.

                      J'aurais bien envie de taper du pied, de démonter le vaisseau, d'enculer le narrateur. Eh ! Mais faut pas déconner; c'est pas de leur faute aux PNJ. En plus, ils ont eu la gentillesse de tout bien m'expliquer alors autant être de bonne foi et participer à ce joyeux bordel. De toute façon, si j'ai pas d'argent, je vais juste virer clodo et déesse clodo, ça la fout mal. Je leur affiche un sourire après longue réflexion, même s'il est carnassier comme à mon habitude, c'est de bonne foi.

                      -Okay les pépères ! Z'avez été sympas de tout bien m'expliquer alors autant aller jusqu'au bout ! Du coup j'vous fais le topo : Plus je génère d'endorphine, plus ma puissance augmente ! Donc si z'avez b'soin de quelqu'un pour taper bien fort, vous m'filez six bières et j'casse tout d'vant ! Tant que j'suis payée, tout m'va !

                      Je tente alors tant bien que mal de suivre ce qui se dit histoire de tout bien piger. Donc y a aussi le coup de Hope là. Un genre d'organisation de ce que je comprends, dans laquelle étaient la plupart des personnes présents et qui a fini par se casser la gueule. Y aussi un délire d'Aîné que j'ai pas bien bité, sans doute une rémanence d'un autre arc que j'ai pas connu. En vrai... ça me fait chier... Je sens l'histoire à rallonge et j'ai pas envie de laisser Alycéa toute seule... Natsume aussi... Merde, me faut un moyen de me barrer ! Bon, pas de panique. En attendant, faut que je trouve un moyen de vivre correctement en tant qu'"errante".

                      Donc, focus ! Le signal est bla bla bla, je pige rien et de toute façon y a des secousses. Un peu violent tout ça, j'en profite pour me ressortir une autre bière que je descends d'une traite...Ca m'en fait... deux. Je sens encore ma puissance monter et je dégage à nouveau mon aura orange. Hey c'est rigolo de boire pendant que ça tremble ! Ca fait BLBLBLLBLBLBLBL dans mon ventre ! J'entends vaguement au loin qu'en gros, c'est une attaque de l'extérieur qui améliore le vaisseau... Une attaque, non un assaut, non un euh... cadeau ? Nan merde attendez, c'est pas une attaque si c'est pour aider ou alors... C'est comme les sorts de soins sur les morts-vivants, ça fait l'inverse ? Logique. Oui, j'ai définitivement résolu le plot et je crois que l'alcool commence déjà à un peu me monter à la tête. Boarf, ça va j'ai vu pire.

                      -Mmmmmh... P'têt qu'ils veulent qu'on s'approche et qu'c'est un piège. Moi j'sais pas, ça m'semble louche c'te connerie. Genre tu soigne les jambes d'un handicapé pour qu'il coure plus vite vers toi et qu'tu puisse lui éclater la tronche avec l'élan.

                      Ouep, c'est trop beau pour être honnête. On verra sur place de toute façon. Tiens ça me fait penser que le mini-furry de Biomutant a pas l'air bien. Je me rapproche de lui, m'asseyant à côté et lui posant un main affectueuse sur la tête.

                      -Eh calmos Ramoloss, ça va bien s'passer, respire. Si t'as besoin de répondre à des questions pour te détendre j'veux bien savoir où j'peux vivre en attendant d'rentrer chez moi.

                      J'attends qu'il se soit calmé et m'ait répondu, entendant le bélier parler d'un médecin détestable à la louve. Vu que c'est à Solarii, j'imagine que ça a un rapport avec ce qu'on m'a dit tout à l'heure et ça me plaît moyen. Je voudrais bien fourrer le nez dans ses affaires à ce docteur timbré. Je range ça dans un coin de ma tête pour quand la mission sera terminée.


                      [Arc 1] - Mission Alpha : Code 4073 - Page 3 Harall
                      Dessin par Kaweii : Patreon / Twitter / DeviantArt
                      vava
                      Negev
                      groupe
                      CODE : 4073
                      image d'entête
                       
                      Bruyants.

                      Qu'est-ce que les gens pouvaient être bruyants. Ils parlaient sans cesse, à droite, à gauche, en haut- peut-être point en bas, mais c'était assez suffisant pour torturer l'ouïe de nôtre ange, qui sourit néanmoins face aux propos du chef de l'équipage Braham, et du sage Sifmal. Avant cela, elle avait pris soin de noter dans un coin de son esprit les différentes informations potentiellement importantes données. Ainsi donc des étrangers de différents mondes avaient été envoyés sur ceux près d'ici, donc Nefyria, Val, Akerys et Solarii, qui était d'ailleurs le peuple qu'avait rejoint la femme à antennes, du moins un groupe affilié du nom de "Nim Row"...

                      Un peuple qui d'ailleurs ne semblait guère très hospitalier, au vu des propos d'Asrah, le second de Braham. Jason et ce dernier avaient d'ailleurs parlé de cristaux qu'ils avaient en leur possession, ce qui avait fait réagir soudainement la blonde. Elle avait fouillé dans une poche au niveau de sa poitrine, pour en retirer un cristal. Elle avait pu sentir l'étrange énergie qui s'en émanait, et imaginer la forme en le touchant assez. Suite à cela, elle l'avait serré fortement, pour après continuer d'écouter sans prononcer un seul mot.

                      Il semblerait que le dernier signal de HOPE se trouvait à plusieurs milliers d'années lumières depuis leur position actuelle. Les paroles de l'Ashfield rendaient cela très désespérant, mais l'Amitiel préférait de loin suivre la positivité du chef de ce Croiser, "un père de famille qui n'avait pas pu protéger les siens". Anaël avait ouvert les yeux suite à ces paroles. Elle ne voyait rien, certes, mais ce geste était surtout là pour montrer son intérêt envers Braham, et son empathie. Un regard qui brillait, l'espace d'un instant, d'une certaine culpabilité prononcée. Mais en peu de temps, la déchue avait retrouvé son sérieux, et un air plus stoïque.

                      Puis tout à coup, des secousses.

                      Tandis que certains pouvaient bien être en panique en étant bien agités, l'ancienne habitante du Ciel avait légèrement baissé la tête en refermant ses paupières, gardant son calme. Elle ne bougeait point d'un seul millimètre, restant droite et fière durant l'alerte. Elle avait pu percevoir l'étrange irrégularité à la fin de l'émission, mais elle n'en fit aucune remarque, gardant cette information pour elle, et peut-être pour plus tard. Alors que quelques uns couraient dans tous les sens, le chef alla voir la scientifique pour de l'aide. Celle-ci essayait de se concentrer, ce qui pouvait bien être difficile avec toute cette nervosité, jusqu'à-ce que subitement, tout s'arrête. Quelqu'un avait... Piraté pour remettre les stabilisateurs correctement, et augmenter la vitesse du Croiser ? L'archange haussa un sourcil, la tête lentement tournée vers la scientifique perturbée.

                      Ainsi l'équipage se sépara. Le chef Braham partait vers la salle de contrôle; Asrah se dirigeait vers l'artillerie; et enfin Mahla et Sifmal restaient ici. Anaël voulut tout d'abord rester à sa place, mais en sentant une énergie suivre suspectement la tête du Croiser, elle décida de se faufiler derrière son dos discrètement en se fondant en ombre, jusqu'à arriver dans la salle. Cela fait, elle s'ôta de sa cachette pour parler ouvertement :

                      Je ne pense pas que monsieur Braham vous désirait ici. Ne m'en voulez guère, mais je préfère garder un œil sur vous- quand bien même je ne vois point.


                      Elle ouvrit un œil sur deux, celui-ci posé vers la femme encapuchonné en se fiant à son énergie. Elle se sentait légèrement mal à l'aise de s'être ainsi éloignée de la magicienne Centrenuit, mais elle ne faisait que trop peu confiance à cette demoiselle qu'elle avait suivi. Un mauvais pressentiment, sans doute.




                      [Arc 1] - Mission Alpha : Code 4073 - Page 3 1564859633-result
                      La spécialiste se bat en #ff0066
                      Neg', le fusil rangé :
                      [Arc 1] - Mission Alpha : Code 4073 - Page 3 69637601_p0
                      vava
                      Dahlia Gardilho
                      groupe

                      Dahlia
                      Gardilho

                      「Arc 1- Mission 1 : Code 4073」
                      Dahlia soupira en entendant les réponses à ses questions. Ce vaisseau avait donc certainement plus d’un siècle, tout ça n’avait pas de sens. Comment était-ce possible...

                      « S’il est aussi vieux comment est-ce qu’il peut encore avoir de l’énergie pour envoyer un signal jusqu’à nous ? Tout ça est de plus en plus louche... On se dirige droit dans la gueule du loup à mon avis... »  

                      Le point positif était que les armes du vaisseau émetteur étaient trop archaïques pour affecter leur Croiser, mais qui nous disait que c’était tout ce qui nous attendait ? Dahlia en était de moins en moins certaine... Lorsque Nashar et Jason commencèrent à faire monter la tension, Braham tâcha de les calmer comme il le pouvait. Entendre le baraqué parler des regrets de pas avoir pu protéger sa famille changea légèrement la perception qu’avait la brune de son capitaine. Il n’était pas juste un agent de Hope, tous ici étaient victime de ce qui se passait et tous cherchaient à se sortir de cette merde grandissante.

                      L’Egyptienne écouta également attentivement les informations données suite aux interrogations de Geleerde, qui semblait manifestement sur la même longueur d’onde qu’elle. Les chances de retrouver le vaisseau-monde étaient minimes, c’était presque décourageant. En plusieurs mois, les Croisers partis à sa recherche n’avait même pas parcouru le quart de la distance jusqu’à l’ancien emplacement de HOPE. Cela pourrait prendre des années... Dahlia n’avait pas des années devant elle, il fallait absolument trouver quelque chose de plus concret ! Asrah enfonca le clou en émettant la possibilité que le vaisseau ne soit même plus au même endroit, il fallait rester réaliste... Le courant ne semblait pas très bien passé entre les deux hommes, la combattante fronça légèrement les sourcils puis la scientifique prit enfin la parole.

                      Ses dires avaient le don de faire germer plusieurs nouvelles questions dans sa tête. De plus en plus étrange et illogique. Dahlia ne sentait pas du tout cette mission, et elle doutait dès à présent qu’elle se passe aussi tranquillement qu’il était annoncé à l’origine.

                      « Un code qui ne correspond pas à la nomenclature... Vous dites que ça peut être un civil ? Mais Braham a bien précisé que ce vaisseau est un Croiser, un vaisseau militaire si je ne m’abuse, qu’est-ce qu’un civil y ferait ? Je penche bien pour un mauvais imitateur... »  

                      Alors que Jason faisait part de sa méfiance envers les cristaux, avis que la Zephyrienne partageait également, le capitaine Braham n’eut pas le temps de finir sa phrase que des secousses lui firent presque quitter son siège tant elles étaient violentes. En une seconde, l’intérieur du vaisseau s’était transformé en zone de panique, l’alarme assourdissante et les lumières rouge l’accompagnant n’aidant pas à une majorité de garder son sang-froid. Ce ne fut pas le cas de la soldat, qui tourna directement son regard vers la scientifique, seule à même de comprendre rapidement d’où venait le problème. L’inquiétude visible dans les yeux de Mahla lui fit comprendre qu’elle se trompait. Un pirate ?! De mieux en mieux.

                      Tout s’enchaînait, les secousses cessèrent aussi vite qu’elles avaient commencé, et parce que cela ne suffisait pas, les capacités du Croiser étaient de nouveau à leur maximum. A n’y rien comprendre, pourquoi un pirate les aurait aidés ? Mais surtout comment.  Dahlia se tourna vers Jason pour savoir ce qu’il en pensait.

                      « Y’a une taupe parmi nous, je vois que ça... C’est quand même pas l’Aînée qui nous refait le coup de la présence salvatrice... » Lança Dahlia avec cynisme.

                      Si plusieurs comptaient se rapprocher de la salle de contrôle où Braham s’était précipité, la jeune femme se dit qu’il ne servait à rien d’y être à dix, si ce n’était s’embrigader dans une masse de théorie et ralentir la compréhension du problème. D’autant plus que l’Egyptienne s’y connaissait bien plus en arme qu’en système de vaisseau spatial dans cet univers.

                      « Je vais voir du côté de l’artillerie, on est déjà bien assez à vouloir inspecter la salle de contrôle. » Dit-elle au corbeau avant de s’éloigner.

                      Elle se mit donc à marcher sur les pas de Asrah, accélérant pour le rattraper assez pour lui parler.

                      « J’accompagne, vu ce qui se passe, on sera pas trop de deux... » Valait mieux ne pas s’aventurer seul dans le vaisseau, qui savait ce qui pourrait se reproduire. – Une idée de ce que ça peut être ? Si ça avait été une œuvre extérieure... Le vaisseau l’aurait remarqué sur ses radars...

                      Traduction, il y a grande chance qu’une taupe se cache parmi les membres présents à bord du Croiser. Une raison de plus pour ne laisser personne tout seul...



                      [Arc 1] - Mission Alpha : Code 4073 - Page 3 1557585007-tumblr-oaxex4daru1sknpfyo1-540-iloveimg-resized-3
                      vava
                      Proxima Centrenuit
                      groupe
                      Cela s’annonçait déprimant… Pas aussi rocambolesque ? Mais elle avait besoin d’aventure ! Elle avait besoin de se bouger, de s’agiter, de faire danser les sardines au fond de leur boîte ! Elle n’avait pas besoin d’attendre dans une salle assise sur ses mains comme si elle se retrouvait à être confrontée à un dentiste après avoir engloutie le PIB du Luxembourg en sucreries et autre confiseries. Quoi qu’à ce moment, peut-être que rencontrer le plus dangereux et effrayants des docteurs ne serait pas une priorité… Mais passons, nous avions là d’autres priorités, comme sauver le monde et toutes ces choses ! Elle s’assit alors, avant de sourire :

                      ‘’D’accord, concentration !’’
                      Fit-elle en arrêtant de bouger, comme si pour elle, cela se limitait au jeu du roi du silence qui, eh bien, s’interrompit rapidement lorsqu’elle se pencha en arrière pour répondre à Dahlia : ‘’Oh pas du tout ! Enfin, pas plus que d’habitude !’’

                      Bref, tout ce petit beau monde vint donc à se présenter. Certains posaient des questions, comme Dahlia donc, tandis que d’autres venaient à s’embrouiller entre eux, notamment l’agent sourd et Jason… Mais la dénomée Harall était prête à offrir la tournée ! Eh bah, tout un programme déjà pour ceux qui reviendraient de cette dangereuse mission, mais cela limitait un peu la compétition, et elle roula des yeux. N’empêche qu’elle souriait également ! Cela pourrait être bien amusant de se retrouver après tout ce ramdam pour célébrer la victoire et honorer ceux qui allaient y rester… Bien qu’elle ne souhaitait pas vraiment que ce soit le cas… Mais elle eu en plus le droit à quelques applaudissements sur le fait qu’elle se trouvait au plafond, de la part de la porteuse du livre ! Hé, elle avait un public !

                      Enfin donc, nous devions presser ! Il y avait une foule d’événement à devoir gérer dans cette histoire, une foule de question et un sacré bazar à devoir trier ! Donc des réponses, des encadrés partout… Sauf pour elle ! Ce n’était donc pas sûr que Proxima soit une comique, et ça, c’était absolument OUTRANT ! Mais donc il y avait un sacré merdier dans toute cette histoire. De quoi faire hausser les sourcils de la Centrenuit, qui se contenta pour le moment d’écouter d’une oreille un peu distraite cette longue et complexe histoire et série d’interventions. Un code, avec des dangers et autres choses… Enfin, jusqu’à ce que le vaisseau ne vienne à être complètement secouer de part en part ! Proxima tomba sur le dos, s’allongeant au plafond en écartant les bras. Plus qu’effrayée, elle semblait surtout être amusée de cette petite attraction gratuite ! Et au passage, elle avait accomplit un mefait avec malice… C’était ainsi que dans la cohue, elle s’était retrouvée avec une certaine barre chocolatée dans la bouche, profitant de sa position en hauteur. Elle attendit la petite dispersion avant de regarder ces quelques gens, pour commenter la situation :

                      ‘’Eh bah on est pas sortis d’l’auberge ! Cortania, tu peux scanner le vaisseau ?’’
                      Demanda-t-elle à sa Hopewatch alors qu’elle se relevait tranquillement. ‘’Si y’a quelqu’un à bord, c’est pas nécessairement l’un d’entre nous. J’vais me promener un peu, qui sait…’’ Fit-elle en roulant des yeux avant de sortir de la salle. Pendant ce temps, si elle pouvait s’occuper de prendre une petite Hopebull pour accompagner son quatre heure, elle le ferait sans le moindre scrupule !


                      [Arc 1] - Mission Alpha : Code 4073 - Page 3 1523862385-proxima3


                      "Dans toutes les larmes s'attarde un espoir."

                      - Spatiale !
                      - Combat !
                      - Mélancolie des astres !
                      - Maladresse !
                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      CODE 4073
                      [ Arc 1 - Mission Alpha ]
                      [Arc 1] - Mission Alpha : Code 4073 - Page 3 Gel10


                       

                      Un demi sourire provocateur au visage, Geleerde souffla un bref — Radin à l'encontre de Jason. Une seule cigarette, hein. Et dire qu'il venait également de lui faire l'affront de l'allumer pour elle : ignorait-il les principes fondamentaux de la chose ? Rien ne valait la première bouffée. Celle que l'on inspire au même instant que la flamme de mort consomme les premières feuilles de tabac et vos poumons. Yare yare. Son esprit gentleman le perdra un jour.  

                      Les informations fusèrent à la suite des autres après chacune des questions. Un point que souligna l'hybride : l'équipage avait au moins ce mérite de répondre sans chercher à les limiter d'aucune façon. Peu à peu, elle commençait à saisir quelques bribes de leurs motivations respectives et Braham semblait celui qui avait le plus à perdre avec l'idée de ne revoir jamais le vaisseau-monde. Bien que cela soit également le cas d'Asrah, qui avoua ouvertement qu'il restait proche de l'Organisation dans l'unique but de retourner chez lui.  

                      Acquiesçant de la tête brièvement en réponse de Mahla, l'hybride resta pensive durant un moment. Elle partageait l'avis du second de Braham : l’envoi des Croisers était inutile, quand on savait le temps que cela prendrait pour qu'ils parcourent une telle distance. Il ne fallait toutefois pas perdre espoir. La louve ne compterait que sur elle-même s'il le fallait pour trouver une solution à cet épineux problème. Concernant sa seconde interrogation, la théorie du civil semblait se tenir, sans pour autant être une certitude. Qui sait, peut-être qu'un de ces foutus androïds avait pu émettre le signal lui-même, les conduisant tout droit à un piège...

                      Cependant, sa réflexion ne dura guère plus : les secousses du vaisseau firent basculer la situation en leur défaveur. Allons bon, c'était quoi encore ça ? Les escapades dans l'espace ne changeraient décidément jamais. Se poussant de tout son poids contre la paroi derrière elle afin de se maintenir, l'indomptable serra les poings en gardant ses bras croisés, cigarette toujours fumante au coin des lèvres. Il y a encore quelques mois, elle se serait retrouvée à même le sol, son bâton de mort disparaissant de sa bouche pendant qu'elle pestiférerait dans son coin. Une fois que les tremblements prirent fin, ce fut Nashar qui vint vers elle, l'air de rien. Ce qui l'entourait ne semblait n'avoir aucune importance à ses yeux, comme s'il n'était pas là de son plein gré. Évidemment, son langage soutenu l'étonna durant un court instant. Voulait-il lui raviver de vieux souvenirs enfouis ? Quel comble. S'accrocher au passé ne donnait jamais rien de bon.

                      — Eh bien, ça faisait longtemps que tu ne m'avais pas parlé comme ça.

                      Un sourire narquois au visage accompagné d'une voix faussement suave, Geleerde souffla légèrement au visage du bleuté, non sans une certaine satisfaction. Elle savait qu'il détestait au plus haut point l'odeur et le goût de la cigarette. Tout particulièrement lorsque cela venait d'elle. S'ils ne s'étaient pas revus depuis un long moment depuis leur survie à Val, ils ne se saluèrent malgré tout pas. Un mois, un an, quelle importance. Ils se quittaient comme ils se retrouvaient. Comme ci le temps n'avait pas d'emprise, restant une simple formalité humaine pour ne pas perdre pied. Mais comme toute bonne chose, celle-ci pris fin rapidement lorsqu'il cita l'un de leur ennemi commun. Subitement, le visage de la louve s'assombrit, les épaules tendues tel un animal prêt à attaquer sa proie.

                      — Tu as pu récolter des infos ?

                      Le ton se voulait tranchant, similaire à un ordre dont elle n'accepterait pas la moindre réponse négative. La louve ne répondit même pas à sa demande, allant à l'essentiel. À quoi bon, après tout ? Il savait qu'elle ne refuserait pas son offre. Jevast paierait. La situation ne s'y prêtant toutefois pas, Geleerde reporta son attention vers les autres, non sans glisser un regard à l'Empereur de Valice pour lui faire signe de rester en contact.

                      Quelque chose venait d'intriguer la louve : le comportement du pantin et de son bien étrange livre. Ignorant totalement que le Tractatus souffrait le martyr actuellement, elle ne pouvait s'empêcher de regarder par-dessus l'épaule de la marionnette. Arquant d'un sourcil suspicieux sans pour autant s'offusquer de son étrange méthode d'écriture, l'indomptable prit quelques instants de réflexion pour comprendre le sens de ses mots. De toute évidence, le mannequin supposait que le pirate serait parmi eux et que s'il les voulait mort, ils le seraient déjà.    

                      — Mahla, vous devriez jeter un œil à ça.

                      Sans même regarder la concernée, la tempétueuse brune l'aborda pour qu'elle prenne en considération les écrits du Tractatus. Les sourcils froncés, elle ajouta calmement :

                      — Un pirate qui chercherait à nous tuer ne nous laisserait même pas la possibilité de nous déplacer dans le vaisseau. Surtout pas pour rejoindre la salle de contrôle et encore moins l'artillerie.

                      Évidemment, cela pouvait être tout aussi bien un leurre grossier. Peut-être que le pirate en question avait déjà envisagé cela et qu'il cherchait à les faire douter des uns et des autres. Ou pire :

                      A faire en sorte qu'ils se séparent.

                      Cela ne manqua évidemment pas : quatre parmi eux étaient déjà partis rejoindre Braham ou Asrah, voir même à explorer le reste du vaisseau seul, comme Proxima. Peu convaincue, l'hybride porta un dernier regard entendu à Nashar, sans ajouter quoi que ce soit. Ils se retrouveraient bien assez vite pour régler leur compte avec Jevast plus tard. Rejoignant donc Dahlia quelques minutes plus tard à l'artillerie d'un pas lent, la combattante toqua contre la cloison pour signaler sa présence :

                      — Que l'éventuelle menace vienne de l'extérieur ou non, il faut surtout se demander pourquoi ce pirate a agit de cette façon et dans quel but.




                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Jason
                      groupe

                      ARC1, MISSION1: CODE 4073

                      feat.Pas mal de monde...




                      Une fois encore, et malgré toute la prudence qu'il tentait d'investir, Rock avait été emporté par son caractère, et il s'était fait remarquer. Beaucoup trop, à son goût. Certaines choses ne changent jamais, dit on. Aussitôt, et malgré tous les efforts tentés par le brun pour faire un pas vers lui, il sentit dans la réponse de Nashar cette étincelle mauvaise et dangereuse qu'il avait détecté depuis leur deuxième rencontre, depuis qu'ils avaient travaillé ensemble, et il lui répondit de la même manière:
                      - Tu accompagnes ton thé avec un retour de phalanges en pleine tronche, aussi ?
                      La phrase était dite sur le même ton que celui du bleuté. Leurs échanges étaient toujours flous, perdus entre taquineries et menaces. Ils jouaient à un jeu dangereux, c'était une certitude. Un jeu dont personne ne semblait réellement connaître les règles...

                      Heureusement, la tension initiée par les deux hommes fut désamorcée par l'intervention de l'officier Braham, et de ses seconds, qui se mirent à répondre du mieux qu'ils le pouvaient aux questions qui leur étaient posées. Plusieurs points furent abordés, et Jason écouta attentivement chacun d'entre eux, conscient qu'ils pourraient tous avoir une importance pour la suite. De toute évidence, le second de Braham, Asrah, rejoignait la façon de penser du Traqueur sur pas mal de choses. Le capitaine, lui, était un père de famille espérant encore à ce jour pouvoir regagner son monde afin de revoir sa famille un jour. Rock ne put s'empêcher de trouver ça particulièrement naïf comme façon de voir les choses, bien qu'il ne puisse s'empêcher lui même d'espérer pouvoir ramener Mei Ling un jour sur Terra, et laisser tout ça derrière eux.

                      Toutefois, une erreur stratégique de taille avait été commise: envoyer autant de vaisseaux à la recherche du Vaisseau Monde alors qu'il avait disparu si loin et qu'il pouvait s'être déplacé n'importe où désormais était une perte de temps et de moyens du point de vue du brun, et au vu des réactions des uns et des autres, il n'était de toute évidence pas le seul à penser de cette façon...

                      Finalement, il voulut aborder le sujet des cristaux, mais alors que Braham s'apprêtait à lui répondre, un incident imprévu se produisit, et de sérieuses secousses balayèrent le vaisseau tout entier. Rock fut projeté au sol et tomba violemment sur la tempe droite, ce qui le sonna durant plusieurs secondes. Lorsqu'il se retourna pour s'assoir au sol en posant une main sur sa blessure à la tempe, toutes les alarmes du vaisseau étaient activées, vrillant ses tympans sensibles. Après un rapide état des lieux un peu confus, plusieurs membres d'équipages quittèrent la pièce.

                      Rock échangea un regard avec la Zéphyrienne, toujours un peu grogui, et désorienté par sa chute.
                      - Non, rien à voir avec l'aîné, à mon avis... répondit il, le visage sombre.
                      Lorsque Dahlia lui indiqua qu'elle se dirigeait vers la zone d'artillerie, le brun tourna son regard vers elle, et lui répondit alors:
                      - Entendu. Tiens moi au courant par comm' au moindre incident !

                      Dès qu'elle eut quitté la pièce, il se fit violence, et se redressa. Il vit au passage la Louve quitter la pièce et partir à son tour en direction de la zone d'artillerie. Cet endroit était donc couvert. Le brun voulait vérifier ses informations auprès de Braham, après quoi, il y aurait très probablement une autre zone à vérifier en urgence.
                      Il se mit à courir vers la zone de contrôle, entra et passa sans s'arrêter devant Anaël et Scarlett pour se diriger tout droit vers Braham. Il trouva ce dernier devant toute une série d'écrans, et s'arrêta à côté de lui:
                      - Est on absolument sûrs que le vaisseau a bien accéléré ? Parce que, en admettant que ce soit le cas, où est récupérée la puissance nécessaire pour ça ? Et puis, de quelle manière ?

                      Le Corbeau attendit une réponse de la part du capitaine, avant d'ajouter:
                      - Il va falloir aller vérifier la salle des réacteurs, j'me trompe... ?



                      Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

                      vava
                      Scarlett Oxton
                      groupe
                      Code 4073
                      Feat Les gens


                      Perplexe...

                      Tu n'avais pas remarqué l'étrange créature ailée qui t'avait suivi dans l'ombre. Pourtant, tu n'étais pas du genre à te faire surprendre. D'habitude, tu étais capable de discerner qui te suivait de la sorte mais forcé de constater que cette fois-ci, tu n'avais rien vu venir. Ainsi, tu avais eu un réflexe presque instinctif que de préparer un sort prompt à l'envoyer valser bien loin. Néanmoins, tu ne t'arrêtas qu'à la préparation, remarquant au final que celle-ci n'était pas là pour te sauter à la gorge et te tuait sauvagement. D'autant qu'en apparence elle ne semblait pas vraiment être la plus éclairée de l'équipage...

                      Mais bon, tu évitais de juger un livre à sa couverture. D'autant que l'unique vrai livre ici était loin d'être en réalité comme on te l'avait vendu. Ainsi, tu soupirais alors que tu te retournais vers l'énergumène plus grande que toi.  La fixant de haut en bas, tu n'aimais pas vraiment le ton sur laquelle elle était venue vers toi. Ici, l'étrangère la moins digne de confiance, c'était elle. Tu étais suspicieuse envers ces étrangers venus de tout bord que les Akers s'engageaient à recueillir au mieux pour certains.

                      - Votre rôle n'est pas de penser...

                      RIen de plus ne sorti dans ta bouche en temps normal scellée. Tu ne la considérais que très peu aussi dangereuse pouvait-elle être. Tu restais prompt à réagir en cas d'agression au delà que verbale, mais outre cela, ton intention était portée sur Braham. Tu étais incapable de mettre une étiquette sur sa tête et même s'il était un des points maitre de l'expédition, l'avoir à l’œil te semblait important.

                      Cela aurait été particulièrement déplaisant qu'à cause d'un manque de vigilance, vous ne veniez à vous éparpiller dans le vide spatiale. Enfin... Quand bien même cela arriverait, il y avait toujours l'option de ce cristal qui vous assurez une retraire confortable.

                      - Vous avez un rapport concret de la situation ?


                      Tu arquais un sourcil tandis que tu t'adressais à lui. L’ingénierie aérospatiale n'était pas ton point fort, mais en bon Akers, tu avais étudié énormément là dessus. Après tout, il fallait plus qu'un pouvoir outrageant pour percer et obtenir son diplôme au sein de l'élite de l'élite. Si tu n'avais pas été dans l'armée, tu aurais pu être un caméléon apte à appréhender n'importe quel domaine scientifique.

                      Bien que si l'autre emplumée persistait à se méfier de toi de manière violente, tu risquais te reconvertir dans la cuisine de volaille...




                      [Arc 1] - Mission Alpha : Code 4073 - Page 3 1gkr
                      vava
                      The Birther
                      groupe
                      logo

                      Code 4073 : Tour 4


                      Situation RP





                      Si durant quelques secondes, Braham ne remarque pas la présence de l’Akers, trop concentré dans son analyse, il tique de l’oeil lorsqu’elle se manifeste et propose son aide. Si elle y prête suffisamment attention, elle peut remarquer que le Capitaine arbore une mine beaucoup plus sérieuse et stricte, sans doute à cause de la situation actuelle.

                      Je vous remercie pour votre proposition, Scarlett. À dire vrai, je ne comprends pas moi-même ce qu’il se passe actuellement, à mon grand dam. Peut-être y a-t-il eu un bug dans le système ? Vous av-


                      Il se stoppe soudain lorsque Anaël vient les rejoindre.

                      Eh bien, je ne pensais pas être en si belle compagnie en venant ici, vous me flattez, mesdames, ah ah !


                      D’un rire qui se veut forcé pour détendre l’atmosphère, vous pouvez sentir une légère pointe de gêne dans le ton de sa voix. Il essaie de faire bonne figure, mais la situation l’inquiète. Braham, très porté sur le fait de prendre soin de ceux dont il est le Capitaine, ne désire pas que la mission vire au fiasco. Les propos d’Anaël à l’encontre de Scarlett le surprennent, mais il reprend très vite son sérieux et son statut de chef d’équipage en remarquant la tension entre les deux demoiselles :

                      Ne soyez pas tant sur la défensive, mesdames. Personne n’est l’ennemi de personne ici. Vous êtes dans la même équipe.  


                      Prenant une rapide pause, il reprend :

                      Bien, puisque vous êtes là toutes les deux, dites-moi : avez vous des connaissances concernant notre technologie ? Si vous pouviez vous assurez que notre trajectoire reste toujours la même, ça m’arrangerait.


                      A ces mots, il présente l’appareil derrière lui en les invitant à le consulter si elles le peuvent ou le désirent. Par la suite, il s’attrape le menton, pensif. Son silence ne dure guère bien longtemps : l’Agent Ashfield arrive à son tour, tout aussi armé de questions qu’une arme sur la tempe d’un prisonnier.

                      Absolument certains, Agent Ashfield, nous avons accéléré. En faite, ce Croiser est un croiser de test. Cela veut dire qu’il a des limitations informatiques qui l’empêchent d’atteindre sa vitesse maximum. Cette limitation a été revue à la baisse par ce fameux pirate... Même si normalement, aucun logiciel de HOPE Inc ne peut être piraté aussi facilement par quelqu’un d’externe… J’ai besoin de consulter en détail le rapport système.


                      À ces mots, il se tourne à nouveau pour faire face à l’écran de contrôle, entamant les recherches à ce sujet. Machinalement, il se permet de répondre à nouveau à Jason sans le fixer, cette fois-ci :

                      La salle des réacteurs demande une autorisation spéciale pour y entrer, mais s'il y avait un problème là-bas, ma HOPEWatch me l’aurait signalé. Je peux toujours faire en sorte d’en donner l’accès à deux personnes pour entamer une éventuelle recherche à ce niveau s’il le faut. Si ça peut en rassurer certains…


                      Braham ne s’embête pas à poser la question de lui-même : les volontaires pourront toujours se manifester s’ils le désirent. Ce fut au tour de Scarlett de reprendre à nouveau la parole, demandant si un rapport concret existait. Inconsciemment, il pousse un bref soupir en consultant sa HOPEWatch :

                      Mahla, as-tu un rapport à nous donner ? De ce que je vois de mon côté, notre trajectoire n’a pas changé.


                      Reportant son attention vers le panneau de contrôle pendant que la voix de Mahla peut être entendue par tous, il pianote par réflexe dessus, telle une habitude.




                      Sifmal sursaute lorsque Harall pose sa main contre sa tête. Il ne s’attendait pas à ce quelqu’un se rapproche de lui de la sorte, à dire vrai. Ses propos amusent le Nefyrien, qui se détend quelque peu en prenant le conseil à la lettre. Respirant profondément, il finit par porter son attention vers Harall :

                      Hey, j’ai l’impression que les voyages dans l’espace, ça ne me réussit pas.


                      Riant sous cape, Sifmal attrape l’une de ses propres mains pour la serrer contre l’autre : lui qui est habituellement un si un bon élément, un fier combattant, tremblait quelque peu dans cette grande boite de métal. Heureusement pour lui, Harall cherche à capter son attention afin qu’il se concentre sur quelque chose de plus plaisant.

                      J’imagine que ça ne doit pas être facile pour toi d’arriver au milieu de tout ça… Je ne sais pas comment c’est possible que des hommes et des femmes se retrouvent ainsi sur l’une des 4 planètes de l’Alliance, mais c’est extrêmement curieux… Enfin, si tu as besoin de te loger quelque part... Solarii est l’un des pires endroits pour ça : ce ne sont pas des enfants cœurs. Ce qu’a pu dire Asrah tout à l’heure, c’est la triste réalité. Ils n’apprécient pas vraiment les étrangers et ils sont de vrais fourbes dans l’art des affaires. Ils peuvent te vendre tout et n’importe quoi... Surtout n’importe quoi. Et toi, tu te retrouves comme un con à avoir payé un vase qui en valait en réalité la moitié du prix qu’on t'avait annoncé et dont tu ne voulais même pas à la base…


                      Il se frotte la nuque d’un geste las : si on lui mettait ce maudit Solarkien devant lui à l’heure actuelle, il lui ferait bouffer ce vase, pour sûr.

                      Je ne te conseillerais pas de rester à Solarii, sauf si tu tiens à te faire accepter par eux, mais ça ne sera pas forcément facile. Même si je crains que les Solarkiens aient déjà décidé pour toi en t’enrôlant sans même que tu le saches… J’ai cru comprendre qu’il existait malgré tout là-bas des natifs plus enclins à aider leur prochain, à Aniyah. Si tu dois rester sur cette planète, dirige-toi plutôt vers eux. Évite la Capitale de Sielyr et le continent de Suram, il ne fait pas bon d’y être en tant qu’étranger de leur monde... Ceci dit, si tu peux t’extirper de ce guêpier, tu pourrais aller à Akerys ou Nefyria : tout dépend si tu as besoin d’un minimum de confort matériel ou non. Chez moi, c’est verdure à perte de vue… Avec une faune et une flore particulièrement coriace dans certains continents… Mais ça reste toujours mieux que Solarii ou Val.


                      Il esquisse un léger sourire pour Harall. Poussant un soupir après ce long discours, la main de la jeune femme contre sa tête agit tel un baume doucereux qu’il apprécie en se le confessant à lui-même. Un tremblement léger du vaisseau se manifeste au même instant qu’il reprend la parole.  

                      Ah, désolé. Je parle trop.


                      L’échange entre Braham et Mahla prend le relais de Sifmal qui finit par se taire, écoutant attentivement le dialogue de ses collègues.



                      Passant sa tête derrière son épaule pour jeter un oeil à Dahlia qui suivait ses pas, il roula des yeux en reportant son attention devant lui. Haussant brièvement des épaules, Asrah bougonne un :  - Comme tu voudras. - avant de finalement rejoindre l’artillerie. Analysant mollement l’ensemble, lassé de reprendre une habitude qu’il avait du temps du Vaisseau-Monde, il vérifie si rien ne manque à l’artillerie.

                      Si ça provient bien de l’extérieur, nos radars auraient forcément dû capter quelque chose. Mais vu l’épave qui nous sert de vaisseau, ça ne m’étonne même plus qu’ils ne soient plus foutus de détecter quoi que ce soit.


                      Tiquant de l’oeil lorsqu’il entendit que quelqu’un toquait contre la paroi du vaisseau, il jette un rapide coup d’oeil derrière lui avant de faire claquer sa langue de mépris : le second de Braham détestait la compagnie.

                      Je ne suis pas convaincu que ce soit l’un de nos Agents. La façon dont a agi ce pirate… Les lumières, l’alarme, les portes et puis l’accélération… C’est un comportement beaucoup trop… Enfantin.


                      Asrah n’en dit pas plus, retournant à ses manipulations. La communication n’est pas son fort. Il préfère nettement la compagnie des machines : silencieuses et froides. Hélas pour lui, sa HOPEWatch retransmet en temps réel la conversation entre Braham et Mahla. Comme s’il n’avait déjà pas suffisamment mal au crâne comme ça.



                      Bien que la méthode utilisée par Tractatus soit pour le moins brutale pour se faire comprendre, la dénommée Mahla s’accorde une pause dans ses recherches pour y jeter un oeil. De toute évidence, ça ne lui fait pas plaisir. Elle n’a clairement pas le temps de jouer aux devinettes. Agacée, elle prend malgré tout son mal en patience et cherche à comprendre ce que Tractatus, par l’intermédiaire de son pantin et lui-même, cherche à lui dire. Passant sous silence l’orthographe et toutes les autres règles de grammaire, elle se gratta la joue un instant avant d’élever la voix :

                      Impensable que le pirate soit ici avec nous. Nos systèmes auraient forcément repéré si un humain non recensé se trouvait ici. Quant aux stabilisateurs, il est vrai que, normalement, personne hormis HOPE et les Agents, ne connaît notre technologie… Mais après presque six mois depuis la disparition du Vaisseau-Monde, qui sait ce qui aurait pu se passer.


                      Relisant les textes du Tractatus, elle reprit :

                      Impossible que ça provienne du Vaisseau-Monde, le protocole est formel : si c’était bien lui, nous aurions forcément obtenu le code d’authentification. J’épargne les détails, mais personne d’externe à HOPE ne pourrait pirater ce code.


                      Au même instant, la voix de l’Agent Braham résonne par le biais de sa HOPEWatch, lui demandant de se manifester si elle avait un rapport détaillé de la situation, tout en lui signalant que leur trajectoire n’a pas été changée. Retournant à son analyse de l’écran holographique, elle ajoute mécaniquement afin d’être la plus précise et rapide possible :  

                      Le pirate ne vient pas directement du vaisseau-monde, c’est certain. Il n’y a pas d’êtres vivants supplémentaires hormis nous dans le Croiser non plus. Nos stabilisateurs sont toujours fonctionnels.




                      La magicienne s’avance d’un pas décidé et léger vers les couloirs du vaisseau, demandant à son IA, Cortanna, de scanner les lieux. Après quelques minutes, celle-ci lui fait savoir qu’à part eux, aucun autre humain ne se trouve à bord. Seul le cliquetis régulier des machines entourant Proxima rend l’atmosphère moins pesante qu’elle ne pourrait l’être. Le vaisseau n’étant pas particulièrement grand, la gardienne des astres n’a que peu d’options qui s’offre à elle : choisir d’aller à l’artillerie, à la salle de contrôle, retourner sur ses pas, la salle des réacteurs qui ne peut être ouvert que sur ordre de l’Agent supérieur Braham, ou… La salle de repos. Peut-être qu’une canette de HOPEBull traine dans le coin ? À moins que Proxima ne tende l’oreille vers sa HOPEWatch pour entendre les propos de Braham et Mahla ? Voir les deux ?



                      À la demande de Braham, Mahla expose les faits. Tout le monde peut désormais entendre leur échange, permettant de savoir plusieurs informations pouvant être potentiellement intéressantes :


                      • La trajectoire du vaisseau n’a pas changé.
                      • Le pirate ne vient pas du vaisseau-monde.
                      • Il n’y a pas d’êtres vivants supplémentaires hormis vous dans le Croiser.
                      • Les stabilisateurs sont toujours fonctionnels.


                      Une fois le rapport donné, les traits du visage de Mahla s’étirent dans une grimace de concentration intensive en entendant un son pour le moins particulier et provenant de sa HOPEWatch.

                      Attendez… Je crois bien que…


                      Aussitôt, elle entre une série de code sur l’écran holographique de sa HOPEWatch. Son visage est troublé par l’incompréhension et, alors que l’Agent Supérieur Braham lui demande ce qui se passait, elle le coupe précipitemment :

                      Le signal de la capsule de sauvetage… Il vient de transmettre un ID de Passenger… Mais c’est impossi-


                      Au même instant, une nouvelle secousse s’empare du vaisseau. Dans la salle de contrôle, les sourcils de Braham se froncent un instant avant qu’il ne dise, à tous :

                      Je crains que nous n’ayons pas le temps de nous poser trop de questions : avec notre vitesse actuelle, nous arriverons d’ici deux minutes vers notre objectif… Nous piloterons les Mini-Hunter à distance pour qu’ils s’approchent de la capsule et, une fois le danger écarté s’il y en a, nous la ramènerons vers nous.


                      vava
                      Jason
                      groupe

                      ARC1, MISSION1: CODE 4073

                      feat.Pas mal de monde...



                      Concentré sur la situation, Rock fixa le capitaine du vaisseau et attendit qu'il lui fournisse des réponses à ses questions en affichant un air grave. Etrangement, il semblait être un des seuls à ne pas être convaincu par cette histoire de "pirate interne au vaisseau". Toutefois, il n'avait pas envie d'argumenter là dessus maintenant. Il n'était pas venu voir Braham pour ça, de toute façon. Ce dernier lui apprit que la salle des réacteurs nécessitait une autorisation spéciale pour entrer, mais que s'il y avait un problème là bas, sa Hopewatch lui aurait signalé. Cela ne suffisait pas au Corbeau, et ça ne répondait pas à sa question la plus importante ! Et il ne tarda pas à le faire savoir au capitaine.
                      - Comme elle a signalé qu'une panne s'apprêtait à secouer le vaisseau, vous voulez dire ? Rétorqua Jason d'un ton qui était toujours calme et respectueux, mais qui était malgré tout une pique. Après tout, le vaisseau était tombé en panne sans préavis...

                      L'officier poursuivit ses affaires et ses protocoles sans faire attention, et le brun plissa les yeux en tiquant légèrement sans le quitter des yeux. Il patienta, écoutant ce qui se déroulait. La trajectoire n'avait pas changé non plus, ce qui signifiait que ce qui avait boosté leur vitesse l'avait de toute évidence fait dans le but d'arriver plus rapidement vers le signal perçu. En tout cas, c'était l'explication la plus logique...

                      Conscient qu'il devait attendre, le Corbeau releva les yeux et fixa tour à tour Scarlett et Anaël, qu'il avait carrément ignoré dans l'urgence de la situation. Il se rendit soudain compte qu'un étrange tension semblait exister entre elles, du même genre que celle qui existait entre Nashar et lui. Pas bon du tout, donc...
                      Malheureusement, Jason n'était pas un diplomate ni un négociateur et il ne connaissait ni l'une ni l'autre. Il n'était pas du genre à se mêler des affaires des autres s'il n'avait pas à le faire, et en l'occurence, le fait que ces deux agents s'entendent ou non, quelles que soient leurs raisons, était leur problème, pas le sien !

                      Sur cette conclusion, le brun se tourna donc à nouveau vers Braham, et attendit impatiemment. Mais alors qu'il attendait toujours en fixant l'officier, celui ci annonça alors qu'ils n'avaient plus que très peu de temps devant eux. Le Corbeau arqua alors un sourcil en signe de profond agacement: il attendait depuis un moment qu'il lui accorde son attention, et il annonçait à présent qu'ils n'avaient plus de temps devant eux pour régler le problème ?!

                      A nouveau, le visage de Jason se ferma dangereusement, signe qu'il était de plus en plus agacé, et finalement, quand le capitaine eut fini de transmettre ses instructions, il posa sa main sur son bras:
                      - Ouvrez la salle des réacteurs... S'il vous plaît... Le temps presse ! Ajouta t'il avec une grande difficulté, conscient qu'il était supposé être son supérieur hiérarchique, bien qu'il ne le considère pas comme ça. Je vais aller y faire un tour pendant que d'autres piloteront les mini hunters ! Je veux vérifier que tout va bien là bas ! Mais je n'irai pas seul, quoi qu'il arrive...

                      Là dessus, le Traqueur retira sa main, et s'éloigna de quelques pas pour s'isoler un peu dans la pièce, avant d'établir une communication avec la Zéphyrienne:
                      - Dahlia, tu m'entends ? Comment ça se passe de ton côté ?
                      Il attendit une réponse de la part de l'Egyptienne, puis:
                      - Ici, je cherche à comprendre d'où est pompée l'énergie qui alimente les propulseurs du vaisseau qui a permis de booster notre vitesse. Je vais aller faire un tour dans la salle des Réacteurs ! J'aimerais bien que tu m'y accompagnes, si tu n'as pas mieux à faire de ton côté ?

                      Une fois qu'il se fut mis d'accord avec sa partenaire, Jason se tourna vers les deux nouvelles, Scarlett, et Anaël. Il hésita un instant tout en les jaugeant tandis que son regard azuré s'immobilisait plus particulièrement sur la femme encapuchonnée. Mieux valait attendre de voir comment allaient évoluer les prochaines minutes avant de les envoyer lui même vers les mini hunters. Avoir une experte en magie près de lui pour fouiller la salle des réacteurs pourrait s'avérer utile...
                      - C'est Scarlett, ton nom, c'est ça ? Je vais peut être avoir besoin de ton aide...


                      Dernière édition par Jason le Sam 25 Mai 2019 - 21:20, édité 3 fois


                      Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

                      vava
                      Dahlia Gardilho
                      groupe

                      Dahlia
                      Gardilho

                      「Arc 1- Mission 1 : Code 4073」
                      Dahlia n’apporta pas grand intérêt à la réaction d’Asrah, il semblait manifestement du genre de ceux qui n’aimaient pas la compagnie, ce n’était pas elle qui allait lui reprocher. La jeune femme le suivit sans un mot jusqu’à la salle de l’artillerie et ne décida à ouvrir la bouche qu’à ce moment-là. Le second du Capitaine confirma ses dires, tout en ajoutant néanmoins qu’au vu de l’état de l’appareil, cette fonctionnalité pouvait elle aussi être défectueuse. En somme, leur propre vaisseau ne leur assurait pas vraiment une sécurité optimale...

                      Un comportement enfantin... Que voulait-il dire par là exactement ? Etait-ce un jeu pour le coupable ? Qui serait à même de faire une telle chose... Qui pourrait contrôler autant d’élément dans un vaisseau en même temps autre qu’un agent de HOPE... La plus calée sur le sujet demeurait Mahla... Mais aucune explication logique ne lui vint en tête.

                      Alors que la Zephyrienne réfléchissait à d’autres possibilités, on toqua à la porte et la brune se retourna pour voir qui les avait suivis. La nouvelle venue était Geleerde, apparemment elle avait également jeté son dévolu sur les armes plutôt que sur le système, en soit, rien d’étonnant.

                      Sa présence ne plut pas à Asrah à en juger par son accueil, un individu en plus à prendre en compte, pauvre de lui. Les deux femmes n’étaient cependant pas les plus bavardes alors il pouvait s’estimait relativement heureux !

                      « Comme l'a dit la tarée, on a l'impression qu'il veut nous précipiter sur les lieux... Est-ce qu’il trouve qu’on ne se dirige pas assez rapidement vers son piège... ? »  

                      Dahlia était de plus en plus convaincue que rien de bon ne les attendait là-bas, sinon pourquoi pirater le système pour rendre sa performance au Croiser. Elle n’eut pas le temps d’en ajouter car la HopeWatch à son poignet, ayant l’apparence d’une manchette en or afficha un petit signal, prévenant qu’une conversation était lancée. La combattante l’activa et entendit les voix de Braham et Mahla. La brune fronça les sourcils, les informations qu’ils recevaient ne faisaient que de plus en plus confirmer ce qu’elle pensait déjà. Si aucune activité extérieure n’était signalée – en supposant que les radars fonctionnaient correctement -, alors le responsable ne pouvait être que parmi eux...

                      « Mon hypothèse a l’air de se dessiner... »  Dit-elle en se tournant vers Asrah, l’air grave.

                      Soudain, Mahla remarqua un nouvel élément, la soldat écouta attentivement... Un ID de Passenger ?! Dahlia haussa un sourcil, lequel ? Pourquoi ? Comment surtout... Le vaisseau fut à nouveau secoué et la jeune femme se retint au bureau présent dans la salle pour ne pas finir au sol. Chaque fois... Chaque fois c’était toujours la scientifique qui les informait de l’état du vaisseau... Personne ne prenait la peine de vérifier ses dires en regardant l’écran de sa HopeWatch... Peut-être l’Egyptienne se trompait, mais ça lui paraissait plausible... Aucune piste ne pouvait être écartée. Dahlia aurait bien fait part de sa pensée à Geleerde, mais elle doutait qu’Asrah apprécie d’entendre ses suspicions...

                      « Quel ID a-t-il transmit, Mahla ? » Demanda-t-elle au travers de sa manchette.

                      Deux minutes, c’était bien trop peu, dans deux minutes, la jeune femme sentait que les choses allaient dégénérer. A ce moment-là, Jason la contacta sur le serveur privé.  

                      « Oui, je t’écoute. Rien à signaler de mon côté. »

                      Le corbeau portait son attention sur l’origine de la mystérieuse source d’énergie qui avait accéléré le Croiser et c’était également un point d’ombre à éclairer. La salle des réacteurs... Il avait donc eu l’autorisation d’y aller. Compte tenue de la méfiance dont faisait à présent preuve Dahlia par rapport aux membres du vaisseau, en dehors de certains, la jeune femme y vit une aubaine pour analyser tout ça de ses propres yeux. Elle jeta un œil à Geleerde et se dit que tant qu’elle restait avec Asrah, il ne pourrait rien faire de suspect de toute manière. La combattante ne la connaissait pas plus que ça, mais l’hybride ne semblait pas du genre à faire dans les farces de ce genre. D’autant plus qu’elle n’oubliait pas l’épisode de la cigarette et l’absence de réponse du brun à la pique de la jeune femme.

                      « Ok, je m’y dirige, si on peut trouver quelque chose c’est bien là-bas. »

                      Dahlia commença à se diriger vers la sortie de l’artillerie puis se retourna une fois au chambranle de la porte, s’adressant à l’hybride.

                      « Je te laisse entre de bonnes mains ! »

                      Dans un sourire narquois et un ricanement, la Zephyrienne s’en alla enfin. Quelques mètres plus tard elle se retrouva devant la porte verrouillée de la salle des réacteurs et y retrouva le corbeau. Ne manquait plus que Braham leur donne l’accès. Scarlett, la femme qui avait prit la défense du livre était également avec Jason. Même si l’aura de l’Aker n’était pas des plus... agréable, il ne lui semblait pas qu’elle était à soupçonner. Aussi elle commença :

                      « Asrah a sous-entendue que la façon de faire du pirate est enfantine... Je ne sais pas bien ce qu’il a voulu dire par là... Quand Mahla nous a donné d’autres info’, je me suis rendue compte que c’est toujours elle qui nous confirme l’état du Croiser, et personne ne lui fait pas assez confiance pour vérifier son petit écran... J’suis peut-être parano mais maintenant qu’on sait que le pirate n’est pas extérieur...Après tout, c’est elle qui a entendu ce message codé, toute seule, c’est aussi elle qui connait le mieux le système, elle la bien fait comprendre... »

                      A plusieurs reprises d’ailleurs... D’abord la construction du code pour bien expliquer en quoi celui perçu ne respectait pas la procédure, puis ces affirmations comme quoi aucun externe à HOPE ne pourrait pirater le code du vaisseau-monde. Mais inventer un code de détresse, qu’est-ce que c’était pour une scientifique de son niveau ?

                      « S’il y a une personne capable de cracker un code ici, c’est bien elle... Enfin, ça reste une supposition... »

                      Alors qu'ils attendaient les accès pour entrer dans la salle, Scarlett fit remarquer que seuls deux d'entre eux pourraient rentrer. Dahlia haussa un sourcil, puis se mit à fixer Jason...

                      « Un... Deux... Trois... » La brune tapota l'épaule du corbeau en affichant un sourire taquin et moqueur. « Mais il sait plus compter le p'tit père ! Si tu m'avais dis que Scarlett venait je me serais pas déplacé, elle sera bien plus utile que moi là-dedans, je vais jeter un œil à ce que fait Mahla,  je vous tiens au courant. »

                      La combattante secoua la tête en direction de son partenaire, avant de rouler des yeux. Connaissant le caractère têtu du ténébreux, elle supposa qu'il n'avait pas voulu prendre en compte la restriction, puisqu'ils étaient ici tous les trois. Il ne changerait donc jamais, enfin, ce n'était pas comme si elle l'ignorait. La jeune femme remit donc les pieds dans la salle d'attente et se rapprocha de Mahla, histoire de pouvoir entrevoir ce qui s'affichait sur sa HopeWatch lorsqu'elle l'activait.




                      [Arc 1] - Mission Alpha : Code 4073 - Page 3 1557585007-tumblr-oaxex4daru1sknpfyo1-540-iloveimg-resized-3
                      vava
                      Negev
                      groupe
                      CODE : 4073
                      image d'entête
                       

                      De quel droit vous permettez-vous de m'interdire un "rôle", princess ?


                      Cela dit d'un ton calme, bien que l'on pouvait aisément y voir une légère marque d'autorité dans ses paroles. Anaël n'appréciait guère que l'on vienne lui donner des ordres en étant un parfait inconnu. Après tout, n'était-elle pas un ange déchu ? Un être divin, de la même espèce que le Diable lui-même ? Ahh, que les gens pouvaient être insouciants, heureusement pour eux, l'Amitiel n'était point quelqu'un de très belliqueux. Au contraire, il s'avérait qu'elle préférait grandement la diplomatie, et était facilement répugnée par la violence facile. En parlant de cela, elle avait remarqué, par le mouvement d'énergie et de l'air, que la femme qu'elle avait abordée avait essayé de s'en prendre à elle, par réflexe. À ce instant précis, son énergie avait grimpé en puissance, et la blonde aveugle l'avait ressenti. Néanmoins, elle n'avait pas bougé d'un millimètre, nullement effrayée par ses capacités.

                      Le chef du Croiser avait avoué que "personne n'était l'ennemi de personne" ici. Mais cela ne retenant guère les potentielles menaces que pouvaient être certains d'entre les passagers, Anaël restait méfiante. L'ex-séraphin ne fit qu'acquiescer silencieusement à ces mots, refermant son œil ouvert précédemment.
                      Vint alors un homme, le fameux "Jason", ou la personne la plus désagréable à bord, aux yeux de l'ailée (sans jeu de mots). Il était inutile de cacher qu'elle ne supportait déjà pas cet homme : il parlait beaucoup trop fort, et c'était visiblement surtout pour râler ou paniquer. Une vague d'exaspération envahit l'ancienne militaire russe, qui tourna des talons dans le but de quitter la salle, n'y voyant plus l'intérêt, en sachant qu'il y avait déjà deux hommes à l'intérieur pour se débrouiller avec cette femme qu'elle suspectait. C'est alors qu'elle s'arrêta dans sa lancée, lorsqu'elle entendit les diverses informations importantes au sujet de l'accélération et du pirate. Il ne venait pas de l'extérieur, uh ? Et aucun autre personnage que tous ceux rencontrés se trouvait ici, uh ? C'était bien trop étrange, et quand bien même Anaël avait envie de tendre la main, en voyant autant de personnes s'y mettre, elle abandonna cette idée, choisissant plutôt d'aller retrouver la magicienne au haut chapeau qui portait le nom de Centrenuit.

                      Je vais aller retrouver l'agent Centrenuit. N'hésitez pas à venir me voir, si vous me désirez. Néanmoins, "Jason Ashfield", veuillez à ne point aller trop haut au niveau du volume sonore, il est inutile de paniquer autant. Si vous souhaitez "montrer l'exemple", essayez au moins de garder vôtre calme. C'est tout pour moi.


                      Elle s'éloigna sans même attendre que ce dernier lui réponde, laissant ses plumes noires voler derrière elle.
                      En usant du panpsychisme, Anaël alla suivre la fameuse Proxima, la retrouvant assez vite en train de... Marcher sur le plafond ? Ne le voyant guère, l'Amitiel fut... Quelque peu perturbée par le fait qu'elle soit toujours en hauteur. Sans hésiter, elle alla attraper celle-ci... Pour la... Décrocher ?

                      Comment faîtes-vous pour- uh ?


                      Ne se rendant pas compte qu'elle la tenait à l'envers, mais surtout dans une position assez... Suggestive, elle fut  comme paralysée lorsqu'elle sentit son visage contre... Quelque chose de doux. Elle recula sa tête, assez perturbée, jusqu'à-ce qu'elle sente un souffle un peu en bas.

                      H-hein...?!


                      Elle la retourna pour avoir sa tête en face de la sienne, en priant intérieurement qu'elle n'avait pas senti ce qu'elle pensait sur son nez. C'est-à-dire... Son entre-jambes.

                      P-pardonnez... Pardonnez-moi, my girl !


                      La grande joie d'être aveugle... Avoir toujours une grande excuse dans ce genre de situation ! Même si... Dans ce cas-là... Elle ne l'avait pas fait exprès.




                      [Arc 1] - Mission Alpha : Code 4073 - Page 3 1564859633-result
                      La spécialiste se bat en #ff0066
                      Neg', le fusil rangé :
                      [Arc 1] - Mission Alpha : Code 4073 - Page 3 69637601_p0
                      vava
                      groupe
                      Aller en haut MenuAller en bas