REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
×

OmniSearch


HRP


InRP

Qu’est-ce que l’OmniSearch ?

L’OmniSearch est un outil créé par le Staff qui recense absolument tous les sujets nécessaires à la compréhension et à la vie du forum. Il a pour but de faciliter votre navigation, notamment grâce à sa barre de recherche.On peut accéder à l’OmniSearch de plusieurs façons :

     
  • Via les images défilantes du Panneau d’Accueil, sur l’accueil du forum.
  • Via le bouton en forme de loupe, lorsque vous passez votre souris sur la petite planète en bas à droite, sur un sujet du forum.
  • En effectuant le raccourci suivant, n’importe où sur le forum :
Ctrl + Maj (Shift) + F

Ce raccourci peut aussi fermer l’OmniSearch.


Comment effectuer une recherche ?

Rendez-vous sur l’onglet “Rechercher”, puis entrez un terme en lien avec le sujet que vous voulez consulter. Veillez à bien appuyer sur la touche Entrer pour être certain de lancer la recherche. Vous verrez alors les sujets vous intéressant apparaître.Il est à noter que, lors de votre première recherche et quelques autres rares fois, les résultats mettent du temps à s’afficher (une dizaine de seconde), le temps de trier les sujets.Si jamais un terme recherché ne vous donne pas le lien du sujet voulu, n’hésitez pas à le proposer à un membre du Staff.

La suggestion de recherche est désactivée

                      Quand chirurgie et alcool ne font pas bon ménage

                      Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
                      Partagez
                      vava
                      Harall
                      groupe
                      MAIS JE VEUX TAPER MOI !!!
                      Feat Shadow the Hedgehog


                      Ah parce qu'on doit faire durer encore plus ? Mais c'est chiant ! Je veux du sang ! Enfin du sang, je veux taper des connards quoi, c'est déjà ça. Nan parce qu'okay, c'est pas le toubib' recherché. Mais s'il est de la même branche, il y a quand même des chances de trouver des indices. En plus un trouduc' en moins, c'est pas ça qu'on va regretter. Et puis ça fait longtemps que j'ai pas fait équipe avec un canidé, ça me manque !
                      -Explicite, on dirait que tu traite Geleerde de chienne.- Hein ? Bah je l'appelle la louve depuis le début et je faisais équipe avec une renarde.

                      L'anecdote d'Alycéa :
                      "Faut avouer qu's'occuper d'Harall quand elle est torchée, c'est un putain d'défi. Surtout quand j'suis bourrée aussi. Rien qu'l'aut' jour, elle a cassé le mur d'un bar en voulant prendre appui d'ssus. Et c'qui qu'a dû s'occuper d'remplir les papelards de remboursements en étant complèt'ment à la ramasse ? C'bibi ! Bon après, j'avoue c'était drôle comme scène. Surtout quand elle a essayé d'réparer.


                      Hey d'ailleurs, je réalise... "Jevast". -Quoi ?- Bah c'est un nom de merde aussi ! T'as pas le monopôle ! -Ils sont très biens nos noms, fais pas chier !-.

                      -Hey, c'est p'têt pas lui okay mais t'as entendu c'qu'a dit Glandu ?

                      -Depuis quand je m'appelle Glandu ?!

                      -Roh tais-toi Glandu ! Bref ! Le mec faisiat partie d'un réseau et y a moyen qu'il se soit fait poignarder dans le dos. T'pense pas qu'il a p'têt des infos ? Ou qu'il est genre au minimum lié à ton Jevast là ? En plus ça m'donnerait une excuse pour péter plus de gueules.

                      Geleerde s'adosse alors au mur, me demandant comment je compte m'y prendre et... boarf, disons que j'ai mes techniques plus ou moins catholiques.

                      -Bah j'vais chercher des légionnaires et jouer un peu pour les faire me donner des infos. Donc j'vais commencer avec Clampin Junior, l'acheter à coups d'reins. Y m'dira où est son supérieur à qui j'péterai la gueule pour qu'il avoue et ainsi d'suite jusqu'à atteindre le bonhomme. Simple, concis, ça a d'jà fait ses preuves.

                      Comment ça, dégueulasse ? Ce sont des techniques qui marchent, on va pas en faire un plat ! Dans tous les cas, là je voudrais vraiment focus sur la première piste de chirurgien. De toute façon, si elle y va pas, moi j'y vais. Reste que c'est un RP à deux et que maraver un chirurgien en étant bourrée, c'est dans le titre alors elle y échappera pas ! Mon narrateur m'en soit témoin ! -Non.- Mais alleeeeez ! Que sa narratrice en soit témoin alors ! -Tu sais que je suis le seul à te répondre ici hein ?- Nan, y a le narrateur de Proxima aussi ! -Ca reste l'exception qui confirme la règle !-

                      -Mais allez, ça coûte rien d'tenter le premier toubib' ! On aura p'têt des infos ! T'façon, si t'y vas pas, moi j'le fais mais ça reste plus rigolo de casser des gueules à deux, nan ?



                      Quand chirurgie et alcool ne font pas bon ménage - Page 2 Harall
                      Dessin par Kaweii : Patreon / Twitter / DeviantArt
                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      Quand chirurgie et alcool ne font pas bon ménage
                      [ Arc 1 - Après mission alpha : Code 4073 ]
                      Quand chirurgie et alcool ne font pas bon ménage - Page 2 2zo2



                      Roulant des yeux, la louve jugeait silencieusement sa partenaire du jour. Si s'agissait d'une méthode comme une autre pour arriver à ses fins, les tactiques d'Harall étaient pour le moins bancales. Qu'elle soit Déesse des Plaisirs ou non, cela ne changerait rien quant au fait qu'on ne pouvait pas acheter tout le monde de cette manière : un jour où l'autre, on finissait toujours par tomber sur plus malin que soi. Inspirant une longue bouffée de cigarette tout en fixant la légionnaire du Nim Row, les sens de la louve scrutaient les environs autour d'elles pendant que sa partenaire s'évertuait à lui faire entendre raison.

                      — Et qu'est-ce qui me dit que tu ne serais pas dans leur combine  ? Tu insistes beaucoup trop pour quelqu'un qui n'a aucun intérêt dans cette affaire...


                      S'approchant d'un pas vers elle, Geleerde attrapa soudainement le col de la blonde plantureuse pour qu'elle se penche en avant, collant par la suite son front contre celui Harall en la foudroyant du regard.

                      — Si tu cherches à me piéger, c'est raté.


                      Un regard furtif de côté, l'hybride baissa d'un ton afin que la Déesse des Plaisirs soit la seule à l'entendre.

                      — Ils sont sept. Cinq à ta gauche, au-dessus du toit. Deux autres à la ruelle derrière moi. Joue le jeu jusqu'à mon signal.


                      À en croire les propos de l'hybride, plusieurs personnes étaient actuellement en train de les observer non loin. Leurs présences, ainsi que leurs positions pouvaient lui certifier qu'il ne s'agissait pas de simples civils. Qui étaient-ils ? La louve l'ignorait encore, mais l'odeur de poudre ne laissait guère de place au doute concernant leurs intentions. Relâchant aussitôt sa partenaire tout en reculant d'un pas, l'indomptable leva mollement les bras en lui adressant un sourire carnassier, cigarette toujours contre la commissure de ses lèvres.

                      — Désolée de te le dire ma biche, mais tu ferais mieux de reprendre des cours de théâtre : ta performance est catastrophique. Ton seul talent, c'est d'être capable de te taper toute l'armée du Nim Row.




                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Harall
                      groupe
                      Aïe, coup dur pour Guillaume...
                      Feat Shadow the Hedgehog


                      Ah ? Elle commence que maintenant à se poser la question ? Je suis louche depuis le début pourtant ! Bon, c'est absolument pas volontaire et pour le coup, j'ai vraiment juste envie de taper du débile. Reste que je me serais attendue à plus de méfiance dès le début. Je veux dire, je pourrais parfaitement feinter d'avoir été enrôlée de force dans le Nim Row, c'est parfaitement vrai. -Ce serait complètement hors du personnage cela dit, je me le permettrais pas.- Il est tellement mignon que j'en gerberais des arc-en-ciels ! -Arrête, je peux vraiment te le faire faire et tu le sais.- Oh je veux ! -Bon okay mais plus tard, focus pour le moment !-

                      -Mh ?

                      Oh et voilà qu'elle me fait un plan à la Studio Trigger en collant son front contre le mien ! Mmmmh ce regard d'acier ! Et après on ose affirmer ne pas manger de ce pain-là ! Quelle aguicheuse ! Je la mangerais toute crue ! Bon euh... sérieux... sérieux Harall ! Ne pas rouler une pelle sans prévenir même si c'est très tentant ! D'ailleurs à cette distance, je pourrais jouer avec ses hormones et- STOP ! Narrateur, change de sujet ! -Les dromadaires n'ont qu'une bosse et les chameaux en ont deux.- PARFAIT ! C'est super intéressant !
                      Bon, à ce moment-là, c'est clair qu'elle bluffe. Elle aurait pas été aussi catégorique si vite si elle avait de réels doutes.

                      Et elle me le confirme à peine trois secondes après en m'indiquant plusieurs troufions qui nous ont dans le viseur. Aaaaah là, ça devient intéressant. Je zieute rapidement des deux côtés indiqués avant qu'elle me demande de "jouer le jeu". Euh... Le jouer comment ? En confirmant ses craintes ou en les infirmant ? Les deux en même temps ? Narrateur... ? -Ah nan mais moi non plus, je sais pas. Improvise.-

                      -La fleur en bouquet fane, et jamais ne renaît !

                      -T'es sérieuse ?! Le Roi Burgonde ?!-

                      -Ouais bah désolée, j'ai paniqué...

                      J'arrive à un peu reprendre mon calme avant d'afficher un sourire carnassier.

                      -Un conseil : Ta bouche est pas en sécurité à c'te distance d'la mienne, tu d'vrais l'éloigner. J'vais te gagner du temps. Vu qu'elle s'est éloignée, je me rapproche à nouveau d'elle, la faisant reculer en appuyant de deux doigts sur son front. Et ? Si j'te menais en bateau d'puis le début ? Tu f'rais quoi ?

                      En gros, ce que je fais, c'est lui laisser un espace de parole suffisamment grand pour étaler sa théorie et me donner un signal plus efficacement. En plus, je sème le doute à nos espions du dimanche donc c'est tout gagné. Il faut que je continue sur cette voie-là, j'imagine que c'est ce qu'elle voulait que je fasse. -J'espère... Si je voulais la jouer scénar' facile, tu leur aurais déjà foncé dessus et ils seraient déjà tous à terre.- Ouais mais de 1 : C'est grosbill. De 2 : C'est moins drôle.

                      -Vrai que quoiqu'j'en dise, j'suis du Nim Row. Alors ? Est-ce que j'ai vraiment été enrôlée d'force ? T'en pense quoi louloute ?

                      J'espère juste que je suis crédible dans mon n'importe quoi et que je mets pas le doute à Geleerde elle-même, ce serait complètement foiré. Après, j'aurais pu vraiment y aller dans le random mais la scène clichée est tellement réussie que ce serait dommage !



                      Quand chirurgie et alcool ne font pas bon ménage - Page 2 Harall
                      Dessin par Kaweii : Patreon / Twitter / DeviantArt
                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      Quand chirurgie et alcool ne font pas bon ménage
                      [ Arc 1 - Après mission alpha : Code 4073 ]
                      Quand chirurgie et alcool ne font pas bon ménage - Page 2 2zo2



                      Qui avait bien pu les avertir de leur présence ? Si l'enquêteur Solarkien pouvait être dans le coup, l'hybride n'avait pour le moment aucune certitude à ce sujet. Cherchant à gagner du temps avec Harall, Geleerde guettait les environs en même temps qu'elles s'adonnaient à brouiller les esprits. Pour autant, la situation s'avérait loin d'être dramatique : sept hommes n'arriveraient aucunement à défaire la blonde plantureuse et la louve indomptable. Nullement inquiète, l'hybride réfléchissait à la situation actuelle en même temps qu'elle répondait à sa partenaire :   

                      — ça ne m'étonnerait pas que tu joues la comédie depuis le début. Sérieusement, ton rôle d'attardée mentale est beaucoup trop cliché : comment quelqu'un comme toi pourrait exister autrement ? La vie est bien trop bâtarde pour accepter des cas pareils.


                      Si foncer dans le tas aurait pu être une option, la louve préférait plutôt profiter de la situation pour décortiquer les éléments qui se déroulait sous ses yeux. Qu'un groupe s'en prenne à elles aussi rapidement était extrêmement curieux : du côté de l'hybride, son casier judiciaire à Solarii n'était pas assez fleuri pour qu'elle se fasse traquer. Sans compter le statut de Légionnaire d'Harall qui devait normalement être un argument de taille pour dissuader quiconque de s'en prendre à la blonde. Il n'y avait donc aucune chance que ces hommes viennent à elles au nom du Nim Row... À moins que...  

                      — Ce que je ferais ? Très simple : je pèterais la gueule à celui qui t'as mis sur mon chemin. Parce qu'il faut clairement être quelqu'un à qui il manque une paire de neurone pour m'envoyer une nana qui ne pense qu'avec sa chatte et en se disant bêtement que ça marcherait avec moi.


                      D'un regard, Geleerde remarqua la présence de quatre caméras subtilement cachées aux alentours, en plus de reconnaître l'un des mercenaires dont la photographie figurait dans le dossier qu'Harall avait pu obtenir. Comment pouvaient-ils être déjà sur leur pas en si peu de temps ? Le chirurgien détenait-il plus d'informations qu'elle ne l'aurait imaginée ? Qu'importe pour le moment, le duo devait d'abord régler cette affaire. Serrant discrètement le poing, elle provoqua une illusion commune sur les appareils de surveillances ainsi qu'au groupe de mercenaire. À leurs yeux, Harall et Geleerde se battaient l'une contre l'autre, permettant ainsi à la véritable indomptable de relâcher la pression.    

                      — Neutralise les hommes au-dessus du toit et rejoins-moi quand tu en auras fini.


                      Si le mirage prendrait fin à l'instant même où Harall attaquerait, la louve espérait bien que sa partenaire ferait en sorte de les neutraliser avant même qu'ils ne demandent des renforts. Naturellement, la Déesse des Plaisirs ignorait que les mercenaires étaient actuellement victimes d'une illusion causée par la louve, mais elle aurait toujours le temps de lui expliquer brièvement la situation plus tard. Entre temps, Geleerde s'approcha des deux autres hommes en retrait, tous les deux bercés par la même illusion. Bien trop occupés à observer le faux duo, Geleerde était devenue désormais invisible à leurs yeux, lui laissant tout le loisir de les observer de plus près.

                      — Putain, elles nous font quoi les deux tarées ? C'est pas normal...

                      — T'occupes, on a juste besoin de leurs cadavres... Trouve plutôt la bonne zone de tir pour les tuer en un coup.


                      Peu convaincu, le premier mercenaire s'exécuta malgré tout, préparant son arme avant de poser un regard sur son viseur. Clignant des yeux à plusieurs reprises, il se surprit de constater que les cibles en question s'agitaient curieusement, virevoltant telles des ombres chinoises sur un mur. Quelque chose n'allait pas, il le savait.

                      — C'est quoi ce bord-?!


                      Soudain, des bras squelettiques apparurent derrière une brume palpable et inconnue, emprisonnant l'un des mercenaires pendant que la louve plaqua le second à même le sol. Elle se doutait que son illusion ne tiendrait guère plus longtemps, surtout que l'un deux semblait être moins facilement manipulable que l'autre. Si elle n'avait pas agi, il aurait sans doute rapidement compris l'entourloupe.  

                      — Tu es plus malin que tu en as l'air... Mais tu manques de réactivité.





                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Harall
                      groupe
                      ...
                      Feat Shadow the Hedgehog


                      Eh...
                      -...-
                      Eh oh !
                      -... ?-
                      Oh je te parle !
                      -Hein ? Oui ?-
                      Tu sais que tu trouveras pas de lien streaming pour Promare hein ? Commence le post au lieu de glander.
                      -Ca coûtait rien d'essayer !-

                      Je commence à me demander si je dois vraiment me sentir vexé par ce qu'elle me dit. Y a un fond de vérité ou non ? M'enfin, on ma insultée de pire hors caméra, c'est juste mon narrateur qui est fragile -Mais je suis pas venu ici pour souffrir okay ?!- Je vais simplement continuer de jouer le jeu en me fiant à ses indications. Je jette un rapide coup d'oeil à ma gauche constatant cinq trous du cul, attendant patiemment de nous tirer dessus.

                      -J'suis pas l'écrvaine de pas propre randomness ! Fais pas genre c'ma faute !

                      -J'hésite entre dire que c'est très poétique ou très vulgaire mais c'est un des deux.

                      -SUIS-JE LA CREATRICE AUTONOME DE MON FUNESTE DESTIN AUX PROPORTIONS DRACONIENNES ???

                      -Et le pire, c'est que ça a du sens...-

                      Par contre, je dois avouer être un peu paumée. Moi qui voulais casser des gueules, je suis servie mais si tôt ? A peine sorties du bureau ? Faut pas abuser, laissez un temps d'ellipse, que les gars arrivent au moins ? Comment ça je suis déjà super pressée d'entamer le combat ?! PAS DU TOUT ! Je fais avancer le scénar' ! J'arrive même pas à le dire pour déconner... Oui, c'est trop cool, je veux taper déjà ! Bon, continuer de jouer le jeu jusqu'au signal...

                      -Mais c'est quand même pas ma faute si t'es frigide ma vieille ! Chauffe-toi un peu l'slip, ça t'changera !

                      Ah bah quand même ! Bon, j'ai vaguement compris en lisant la narration que les mecs sont piégés dans une illusion donc je vais pouvoir aller en tabasser cinq ! Quelle chance !

                      -Hey, c'est classe comme pouvoir !

                      Allez, je fonce ! Bon, ce serait pas drôle de juste foncer, tout péter, je vais jouer un peu avec eux. Je commence donc par escalader le mur menant au toit tout doucement, comme une araignée. Il y en a deux sur le rebord qui visent l'illusion avec des genre de fusils bizarres. On est bien à Solarii pour avoir ne technologie aussi zarb. Deux autres sont derrière à monter la garde pendant que le dernier observe les alentours avec des jumelles

                      -Pfff, on est pas assez payés pour ces conneries...

                      -Ta gueule, un job, c'est un job, contente-toi de viser.

                      Houuulà, je sens le narrateur pas inspiré pour leurs dialogues -Ouais nan, ça me fait chier, tu peux juste les frapper.- Je passe donc ma tête par dessus le rebord, arrivant pile devant la lunette d'un des deux fusils, le regardant à travers le verre. Bien entendu, ça ne dure que quelques secondes avant qu'il ne sursaute et ne tire en l'air dans la panique. Tous s'arment donc, me visant alors que je me mets debout sur le bâtiment en m'étirant.

                      -T'aurais tiré plus bas, tu m'aurais eue tu sais ?

                      -On s'est faits avoir ! Descendez-la !

                      Allez, une, deux balles, les autres me foncent dessus au corps à corps. Oh ils sont modifiés, ils ont un bras amélioré. Bon, je commence par passer derrière un des deux tireurs.

                      -Nan mais tu vise mal ! Attends j'vais t'montrer !

                      Je lui bloque alors le ventre pour qu'il ne puisse pas se débattre puis j'attrape son autre main, dirigeant le canon de son fusil vers la jambe d'un de ses collègues et je le fais tirer. Voiiiilà ! C'est comme ça qu'on fait ! On en a donc un à terre. J'arrache le fusil des mains du second avant de le lancer derrière moi. Je le prends alors par les cheveux et le slip, dans une position dite du "minigun". Quoique je prévois plus de m'en servir comme bélier.

                      -Lâche-moi salope ! Lâche-moi !

                      -ENFONCEZ LA PORTE !!!

                      Je fonce alors sur celui aux jumelles, lançant celui que je tiens sur lui et le faisant tomber du bâtiment. Il ne reste alors que les deux améliorés. Je vois que l'un d'eux est plus désespéré qu'autre chose et il se jette sur moi comme un dératé. Je l'arrête en mettant ma paume sur son front.

                      Roh allez, j'ai bu que dix-sept bières ce soir, tu peux faire mieux !

                      Bon laissez-tomber, j'écrase son visage au sol avant de me retourner vers le dernier.

                      -Alors ? Meilleure répartie ?

                      -Tu... Tu vas la voir ma répartie !

                      Il me lance un genre de petite capsule qui dégage de la fumée. Rapidement, tout l'air environnant se remplit de brume, c'est un fumigène. Pas con le pépère, par contre essayer de me donner un coup de poing, c'était très bête. Bah oui, j'ai bu dix-sept bières, il en faudra plus pour me blesser.

                      -Hehe... GYAHAHAHA ! Bah alors, on veut jouer à la fumée ?! C'est mon tour alors !

                      Je l'attrape par le cou, dissipant la fumée d'un geste de la main avant de le fixer dans les yeux, m'accompagnant d'un sourire carnassier. Je sens alors l'alcool dans mon sang se réunir de plus en plus dans la paume de ma main, que je plaque sur le visage du mercenaire avant de libérer toute l'ivresse de mon corps. Oui, il vient de respirer l'équivalent de dix-sept verres de bière. Autant vous dire qu'il a pas tenu debout cinq minutes. Mais il est toujours conscient. Je le prends sur mon épaule et je rejoins donc Geleerde.

                      -J'ai finiiiii !

                      -Vous êtes des *hic* salopes ! Des grosses *hic* salopes ! Sales pu-*hic*tes !

                      -Y a pas à dire, ils ont d'la conversation ces mecs-là !


                      Quand chirurgie et alcool ne font pas bon ménage - Page 2 Harall
                      Dessin par Kaweii : Patreon / Twitter / DeviantArt
                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      Quand chirurgie et alcool ne font pas bon ménage
                      [ Arc 1 - Après mission alpha : Code 4073 ]
                      Quand chirurgie et alcool ne font pas bon ménage - Page 2 2zo2



                      En digne combattante experte qu'elle était, Harall n'avait fait qu'une bouchée de groupe des cinq mercenaires. La force de la Déesse des Plaisirs n'était plus à prouver et pour cela, elle méritait d'être respectée. Maintenant que leurs ennemis étaient maitrisés, il ne restait désormais plus qu'à découvrir pour qui travaillaient-ils. Les révélations ne tardèrent pas à bien vite se faire savoir par l'intermédiaire du mercenaire alcoolisé : complètement saoul après l'attaque d'Harall, ses barrières mentales n'étaient plus aussi aiguisées.

                      Rapidement, il donna la position de leur supérieur, là où se trouvait justement le chirurgien possiblement en contact avec Jevast. La blonde plantureuse avait eu effectivement raison concernant cette piste et elles n'avaient désormais plus qu'à les cueillir dans leurs bureaux climatisés.

                      Un regard en direction de sa partenaire tout en assommant une partie des mercenaires, elle attrapa d'un geste simple une cigarette pour la consumer sans un mot. Si cet enfoiré de chirurgien avait des informations concernant Jevast, elle se devait d'en avoir le cœur net. Se dirigeant vers la nouvelle zone d'affrontement en tournant le dos à Harall, elle l'interpella d'un ton tranquille :

                      — La majeure partie des individus de l'établissement sont à toi. Fais-en ce que tu veux, mais le chirurgien est à moi. Deal ?

                      Lui adressant un sourire complice en passant sa tête derrière son épaule, elle reprit la route d'un pas déterminé, annonçant les prémisses d'une bataille des plus rocambolesques. Une fois à l'entrée du bâtiment, Geleerde fit signe à sa partenaire avant de prendre une direction différente.
                        
                      — Je te laisse le plaisir de faire ton entrée comme tu le souhaites~

                      Étant donné le tempérament explosif de son alliée, il aurait été impensable de lui faire prendre la porte de derrière et d'agir discrètement. À la place, Geleerde décida plutôt d'agir de son côté, permettant ainsi à Harall de se défouler, en plus de lui servir de couverture pour sa propre entrée. Ainsi, l'indomptable n'avait qu'à simplement prendre la porte de derrière et de se faufiler jusqu'au bureau du chirurgien tout en prêtant une éventuelle oreille attentive au spectacle haut en couleur que promettait la Déesse des Plaisirs. Au final, chacun en aurait pour son argent, n'est-ce-pas ?  




                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Harall
                      groupe
                      Ryu ga Gotoku Pleasure Edition
                      Feat Shadow the Hedgehog


                      -Oooooh c'est maintenant !-
                      Oh le truc au sujet duquel t'avais l'air grave excité ?
                      -Ohohohohoho ! On va s'amuser ma grande !-

                      ... Je l'ai rarement vu dans cet état. Bon bref, ça a été assez rapide de choper l'info auprès du mec que j'ai rendu torché. Du coup, moi je le suis plus. Quand je suis sobre, je fais moins de dégâts mais au moins, je titube pas trop. Je suis donc Geleerde en direction de notre objectif, ce qui la conduit à me demander de lui laisser le médecin. Bon bah si elle veut le boss, okay... Par contre euh... elle va où ? Mon entrée ? Mon-
                      Oh.
                      -Oui ?-
                      Ooooooooh...
                      -OUI !-
                      Oh je vous aime. Je vous aime tellement.
                      Je me frotte les mains, mon sourire carnassier s'affichant sur mon visage, plus grand que jamais, comprenant que oui : J'ai droit à mon niveau de beat them up rien qu'à moi ! Comme dans le temps !

                      -Haha... Hahahaha... Tu sais comment m'faire plaisir toi ! Allez fonce chercher tes infos ! Fais pas gaffe si y a deux trois mecs qui traversent les murs ! GYAHAHAHA !!!

                      GYAHAHAHAHAHAHA OUI ! OUIIIIIIIIII ! -Euh...- OH J'AI PLEIIIIN D'IDEEEEEES !!! -Pour des raisons évidentes de compréhension, je me permettrai de prendre le relais sur la narration cette fois-ci. Contente-toi de t'amuser toi.- YEEEEEEEEEEHA !


                      Harall dut s'empêcher de foncer directement dans la mêlée, attendant plutôt que Geleerde ne se soit en allée de son côté, lui permettant de couvrir sa course. Mais une fois que la louve fût hors de portée, les mercenaires à l'intérieur purent voir la porte d'entrée, complètement fracassée d'un coup de pied, décoller à l'autre bout du couloir de l'accueil. Bien évidemment, ils n’avaient pas été prévenus par leurs collègues affrontés plus tôt, ces derniers étant hors service.

                      -GYAHAHA ! KAWABUNGA LES TRASHMOBS !!!

                      -Putain c'est qui cette malade ?! Tirez !

                      Plusieurs balles fusèrent en direction de la déesse des plaisirs qui se fit un plaisir de tout esquiver. Pour une fois que les ennemis n'étaient pas stupides au point de ne pas tirer. Harall fonça dans leurs direction en zigzaguant, ne faisant que guère attention à s'ils possédaient des prothèses ou non. Ils étaient bien une dizaine pour l'instant mais seuls trois étaient équipés d'armes à feu. Harall se dirigea vers l'un d'entre eux avant de passer dans son dos et de le saisir par les côtés, exposant notamment ses parties génitales, sur lesquelles ses camarades tirèrent dans la panique. Un hurlement de douleur s'en suivit le temps que des attaquants au corps à corps ne foncent sur la déesse qui se servit de son mercenaire castré comme massue.

                      -Et d'quatre ! Allez, qui d'autre veut tenter sa chance ?!

                      -RAAAAAAAAH !

                      L'un d'entre eux sembla désespéramment courir face à son ennemie en tirant en boucle avec son pistolet. Si la plupart fût esquivée, la déesse en prit une sur l'épaule. Et bien que le choc ainsi que la douleur étaient bien présents, ce ne fût qu'un maigre impact, la balle tombant au sol. L'adversaire tenta à nouveau de tirer mais Harall l'arrêta net d'un coup dans le ventre, ce à quoi un autre tenta de l'attaquer avec une sorte de batte. La déesse prit le poignet de celui qu'elle avait sonné pour lui faire tirer sur l'arme blanche de son confrère avant de donner un violent coup de genou dans son coude et de se retourner subitement, donnant un violent coup de pied au deuxième.
                      Il ne restait alors que quatre ennemis dans l'entrée, dont le dernier possédant une arme à feu, gaspilla l'intégralité de ses munitions en essayant de faire mouche avant qu'Harall ne lui arrache des mains, ne le lui carre dans la bouche et ne lui donne un violent coup dans la face, le projetant au sol.

                      -Putain, allez prévenir les autres ! Verrouillez toutes les portes et dites à Abe de s'équiper ! Je la retiens autant que possible !

                      -Huehuehue, t'espère faire quoi tout seul ? M'enfin, t'peux essayer d'me foutre au sol s'tu veux ! Peu importe c'que vous m'enverrez dans la gueule, ça va morfler ! GYAHAHAHA !!!

                      -La ferme ! Je vais effacer ce sourire de requin de ta tr-

                      Si les deux autres étaient déjà partis, celui qui comptait se confronter seul à Harall n'avait pas pu finir sa phrase qu'un poing s'était malencontreusement retrouvé dans son visage. Mais là où cela aurait pu suffire, le temps qu'il ne chute, Harall passa derrière lui avant  de donner un deuxième coup, le précipitant d'autant plus vite au sol.

                      -Hehe, le rez-de-chaussée, c'fait !

                      Harall avança donc dans le complexe, passant l'accueil, elle monta les escalier jusqu'au premier étage, bloqué par une grille. Et derrière se trouvaient trois mercenaires, dont les deux qui avaient fui plus tôt. Cependant, une grille pour Harall correspond plus ou moins à de la mousse et en écarter les barreaux, peu résistants dans tous les cas, n'était pas le plus dur. Le plus dur était le mercenaire qui tentait de la frapper alors qu'elle forçait pendant que ses acolytes fuyaient.

                      -Hey ! C'pas un passage scripté ici ! Ca fait mal aux joues !

                      Une fois passée, elle attrapa simplement l'homme par les mains avant de l'encastrer entre deux barreaux, et de l'y coincer avant de lui asséner un violent coup dans les bijoux précieux.

                      -Si t'avais lu l'époque où j'avais les ch'veux bleus, t'saurais qu'vaut mieux protéger tes parties avec moi !

                      Cela dit, l'avancée se fait difficile, non pas à cause d'ennemis mais plutôt du nombre astronomique... de portes sur les murs ! Comment la déesse pouvait-elle savoir par où aller ? Elle finit par en ouvrir une au hasard, tombant sur un mercenaire, visiblement en train de prendre un en-cas de minuit sous al forme de fruits. La voyant arriver, il paniqua, ayant le réflexe maladroit de s'armer du couteau à beurre dont il se servait mais Harall eut le temps de prendre une mandarine et de la forcer dans sa bouche.

                      -On t'a jamais dit ? CINQ FRUITS ET LEGUMES PAR JOUR !

                      Puis elle lui asséna un violent uppercut, ce qui eut pour effet de complètement exploser le concentré de vitamine D en plus de casser quelques dents à l'individu.
                      Harall sortit, constatant qu'un autre lui fonçait dessus avec une sorte de fusil à pompe fonctionnant à la vapeur. Il parvint à la toucher plusieurs fois malheureusement.

                      -Aïe putain !

                      -Je vais t'avoir ! Je vais t'avoir ! Et on augmentera ma prime !

                      -Oh ? Prime de risque ?

                      -Ouais, et on a un bonus si on élimine les individus gênants.

                      -Bon business plan ça. Cool cool.

                      -Et sinon, vous encaissez souvent les balles comme ça ?

                      -Ouais, ce serait moins drôle sinon. Puis bon, j'suis PJ, j'crève quand j'veux.

                      -Oh je vois, c'est un métier difficile ?

                      -Pas trop, on s'marre bien.

                      -Faudrait que je pense à ma reconversion professionnelle du coup.

                      -Bah déjà on finit ça et ensuite on s'prend un café et j'te passe des contacts.

                      -Ca marche ! YAAAAAAAAAAH !

                      L'ennemi étant prêt à envisager sa carrière de futur prédéfini, dut d'abord envisager d'aller voir un dentiste après le kick qu'il venait de se prendre. L'avantage était qu'il venait du deuxième étage et qu'Harall avait alors pu détecter la cage d'escalier et avancer, prenant une bière au passage.
                      Arrivant finalement en haut, elle constata qu'en lieu et place d'un grillage, c'était un rideau de fer qui avait été érigé. Et que devant, se trouvaient les deux lanceurs d'alerte qui avaient prévenu tout le bâtiment de l'attaque.

                      -J'suis d'jà d'vant la salle du boss ?

                      -M-Même si tu arrive à passer, Abe va te faire la peau ! A-Alors rends-toi bien gentiment !

                      -Oooouuuuuh un balèze ? Il est balèze comment comme boss ?

                      -Laisse tomber espèce de chabraque ! T'iras pas plus loin !

                      Celui qui avait parlé jusque là tenta de donner un coup à Harall, qui l'esquiva, le faisant tomber dans l'escalier. Pendant ce temps elle colla le deuxième contre le mur avant de prendre appui sur ses épaules pour se surélever et lui asséner un coup de genou dans la face. Le temps qu'il ne se relève, le premier était déjà remonté, élançant à nouveau son poing, aussitôt esquivé. Harall déplaça le sonné face à elle avant de shooter dans sa jambe, l'envoyant dans les valseuses de son camarade. Ce, avant de le jeter dans la cage d'escalier.

                      -'Manque le point d'sauvegarde et la trousse de soin mais bon.

                      Elle prit le rideau par le bas avant de simplement le faire monter pour passer. Elle se trouvait à présent dans une salle assez bien décorée, des murs rouges, des tableaux, de jolis vases et un radiateur particulièrement laid. Au milieu de cette dernière se trouvait un homme particulièrement baraqué aux immenses bras mécaniques, dont les doigts finissaient en canon. Mais la déesse semblait plus intriguée par son crâne chauve plein de cicatrices.

                      -Eh faut apprendre à s'raser hein.

                      -Alors c'est toi la tarée avec les dents de requin qui fout le zbeul? JE SUIS ABE LA MACHINE A TUER ! Prépare-toi à mourir !

                      -Oh 'tain, le même blaze qu'un trashmob de Beelzebub, même phrase d'intro, il s'est pas foulé sans dec...

                      -La ferme ! Je serai payé assez cher pour le danger que tu représente ! Mon client attend le meilleur du meilleur !

                      -Mais j'm'en branle de ton client, il s'fait déjà passer à la casserole.

                      -QUOI ?!

                      Abe se retourna vers la porte derrière laquelle Geleerde devait être en train de cuisiner son chirurgien. Prêt à ouvrir la poignée, Harall ne le laissa pas faire, lui sautant dessus et l'étranglant à l'aide de ses puissantes cuisses.

                      -Hep hep hep ! C'par ici qu'ça s'passe !

                      -Saloperie ! Je vais te massacrer, le requin ! hurla-t'il avant de saisir l'une des jambes de la déesse et de l'envoyer voler à travers la pièce.

                      Elle se releva difficilement du trou créé dans le mur, son sourire carnassier toujours bel et bien présent.

                      -Hehe pas mal, pas mal... Un requin hein ? Un requin taré ? Pas mal comme surnom...

                      Le frisson du combat, la puissance du coup, elle l'avait ressenti... L'adrénaline coulait en elle, elle adorait ce frisson. Savoir qu'elle avait affaire à un ennemi puissant la mettait dans une transe de plaisir incomparable. Une immense aura orange l'entoura subitement, indiquant une prise de puissance au moins proportionnelle à sept bières sans l'inconvénient de l’ébriété.

                      -Hé... Héhé... Hahaha... GYAHAHAHAHAHA ! Mad Shark ! C'est bien ça ! Ce s'ra Mad Shark !


                      Harall décolla du sol, préparant l'élan d'un violent coup de poing. Cependant, Abe avait eu vite fait de se protéger grâce à l'un de ses bras. Bras qui encaissa relativement bien l'impact et qui était paré à répliquer si... Eh bien si la déesse ne s'y était pas accrochée telle un requin-koala, donnant des coups de boule à la zone du coude, l'endommageant de plus en plus. Finalement, l'augmenté eut le réflexe de la détacher de force à l'aide de son autre main et de la fracasser au sol.
                      Sauf que ce à quoi il ne s'attendait pas, c'était à ce qu'Harall ait encore pris plaisir à subir ce coup, ce qui augmenta à nouveau sa puissance à neuf bières. Après tout... L'on parle de la créatrice littérale du masochisme dans son monde. Ce mélangé à l'amour du combat, cela faisait encore plus d'étincelles.

                      Abe pointa ses canons en direction de la déesse qui usa de ses pieds pour l'attraper et l'arracher du reste pour le rediriger vers le visage de l'augmenté. Ainsi, il se tira dessus tout seul, laissant une belle ouverture à Harall de saisir l'immense main et de tirer dessus le plus fort possible.

                      -A MOIIIIIIIIII !!!

                      -GRAAAAAAAAAH ESPECE DE-

                      -TA GUEULE !

                      Le bras finit par céder, saignant abondamment, la déesse le tenait comme une sorte de minigun mais elle décida de... l'enfiler, brisant plus ou moins tout à l'intérieur. Complètement sonné, Abe tenta tout de même de tirer avec le membre qui lui restait mais il prit sa propre arme dans la figure avant de le pouvoir. Complètement assommé, Harall porta l'inconscient avant de le lancer sur la porte du bureau du chirurgien. Il y avait plusieurs autres couloirs et un bâtiment annexe, Geleerde avait dû pouvoir passer par là.

                      Le corps d'Abe permit à Harall de finalement passer, rejoignant sa comparse du jour. Sa respiration était saccadée mais le sourire qu'elle affichait confirmait clairement qu'elle s'était éclatée.

                      -Fiou ! Alors la louve, t'as trouvé c'que tu cherchais ? Tout l'monde est au sol en tout cas ! Il en reste p'têt dans les bureaux mais ils ont la flippe d'sortir j'crois.



                      Quand chirurgie et alcool ne font pas bon ménage - Page 2 Harall
                      Dessin par Kaweii : Patreon / Twitter / DeviantArt
                      vava
                      Geleerde
                      groupe



                      Quand chirurgie et alcool ne font pas bon ménage
                      [ Arc 1 - Après mission alpha : Code 4073 ]
                      Quand chirurgie et alcool ne font pas bon ménage - Page 2 2zo2



                      Terminant sa cigarette en fixant le bâtiment d'un regard impassible, sa partenaire s'adonnait déjà au plaisir simple d'une bataille titanesque avec une joie non dissimulée. Cette légèreté fit quelque peu sourire l'hybride qui, dans un souvenir pas si lointain, avait déjà pu agir de cette façon. La folie prenait décidément bien des formes selon les individus. Vivre une éternité apportait parfois son lot de divertissement, il fallait bien l'avouer.

                      Une fois sa cigarette terminée, le mégot fit son dernier chemin en direction du sol, là où la louve l'écrasa du pied tel un parasite revenant inlassablement à la charge. Si aucune porte de sortie ne semblait être présente, Geleerde opta pour l'escalade, grimpant le mur du bâtiment d'un mouvement tranquille et précis. Pourquoi devrait-elle agir dans la précipitation, maintenant que la cible avait pu être localisée ? Certes, il ne s'agissait pas de Jevast, raison de plus pour qu'elle se montre encore plus patiente. Durant son parcours, quelques balles perdues fusèrent en direction des vitres, ce que l'indomptable esquiva sans réelle inquiétude, se contentant de se tenir d'un seul bras pour éviter d'être dans la ligne de mire.  

                      Quand elle se retrouva finalement au bon étage, son regard vint croiser celui d'un vieil homme au teint pâle et au ventre bien portant. Fixant au préalable les colonnes de gratte-ciel qui s'étendaient à sa vue, il ne semblait pas surpris d'apercevoir une femme pendre au devant de sa baie vitrée. Mieux encore, il ouvrit de lui-même le mince filet transparent les séparant, invitant Geleerde à entrer dans un geste gentleman.



                      — Je vous en prie, faites comme chez vous.


                      D'un point de vue extérieure, la scène semblait surréaliste : le vieux chirurgien se tenant fièrement devant elle sans crainte, les cris des mercenaires étouffant la musique du vieux tourne-disque en guise de fond sonore et le sifflement des balles en échos, tout ceci paraissait bien trop étrange pour exister. Levant un sourcil de dépit, la louve poussa un bref soupir en reprenant une cigarette de la poche de son veston, allant s'asseoir en face de l'homme qui venait de prendre place.

                      — J'attendais ce jour pour enfin savourer cet alcool de mon crû. Accepteriez-vous de trinquer avec moi ?


                      Les jambes fermement croisées, un coude posé contre le bord de son siège et le poing dans le coin de sa joue, le regard de l'indomptable sondait son adversaire sans un mot, le jugeant de ses deux yeux couleurs rubis accusateurs.

                      — Même en recrutant des mercenaires à tes côtés, tu savais que tu serais jugé un jour pour tes crimes. Tu n'as fait que retarder l'échéance.


                      Un sourire tranquille vint s'enticher des rides du chirurgien :

                      — Pourrir en prison dans l'attente de mon procès ou mourir ici, quelle différence à mon âge ? J'ai atteint des sommets dans ma carrière, acquis un statut que beaucoup fantasme dans leurs rêves les plus fous. Femmes, argent, pouvoir, j'ai tout obtenu, tout conquis. Je n'ai aucun regret.


                      — La mort ne t'effraie donc pas non plus.


                      — Mourir de la main d'une jeune femme, je trouve que c'est une belle façon de finir sa vie.


                      Une longue minute de silence forcée prit place dans la pièce, pendant que les tambours de guerre de la Déesses des Plaisirs firent trembler les murs. Une minute durant laquelle, le vieillard se servit un vieux whisky qu'il avait lui-même confectionné et qu'il n'avait encore jamais pu goûter.

                      — Que sais-tu concernant Jevast ?  


                      Reposant son verre sans même avoir pris le temps d'y tremper ses lèvres, le vieil homme pointa de son index un coffre-fort dans lequel se trouvait tous les documents sensibles qu'il détenait. Il n'avait plus rien à perdre, plus rien à gagner. Les négociations étaient terminées.

                      — Ah, L'Homme au mille visage. Un artiste dans le milieu. Très respecté par ses pairs. Il n'a pas son pareil pour découper avec minutie le torse d'un h-


                      Où se trouve-t-il ?


                      Sonnant tel un ordre, le ton de la louve se voulait tranchant, imperturbable tandis que le vieillard esquissa un sourire compatissant. Son travail et les affaires dans lesquelles il avait pu porter son attention lui permettait de lire aisément dans l'âme de ses patients.

                      — Oh, je vois. Vous êtes l'une de ses cobayes pour son nouveau projet.


                      Devant le mutisme de la Trompeuse de Mort, le chirurgien continua son récit tout en se dirigeant vers son coffre-fort afin de récupérer le contenu et de le confier à Geleerde.  

                      — Il n'a jamais été très bavard à ce sujet, mais il m'a parlé d'une certaine Agente de HOPE qui lui fut très serviable, d'après ses dires. Si vous avez eu le temps de faire sa connaissance, vous vous doutez bien qu'il ne reste jamais à un seul emplacement. Moi-même j'ignore où se trouve-t-il précisément, bien qu'il cotoie régulièrement la zone III de Kamtsu pour... Affaire.


                      Ouvrant les dossiers scellés par le cachet de cire portant les initiales du vieillard, elle débuta sa lecture tout en écoutant d'une oreille distraite les propos du chirurgien. Parmi les documents, aucun ne mentionnait Jevast. Seulement les pires compte rendu du vieil homme aux tendances des plus exécrables. Tel un journal intime, il avait retranscrit absolument toutes les horreurs qu'il avait pu commettre durant son existence et n'omettant aucun détail. Femmes. Enfants. Trafic d'organe. Viol. Pédophilie. Tortures. Nécrophilie. Esclavagisme. L'homme qui se tenait aujourd'hui devant elle n'était qu'un condensé abjecte d'infâme noirceur.    

                      — Pourquoi me montrer tout ça ?


                      — Considérez ceci comme ma rédemption. J'ai joué ma vie comme avec celles des autres durant toute mon existence. Il est temps pour moi de m'acquitter de ma dette. En échange, j'aurais la satisfaction de voir la colère d'une femme à mon égard une ultime fois.


                      Levant la main en direction de la louve et paume fixant le ciel, son visage n'affichait ni regret, ni peur. Seulement un sourire sincère et doux.

                      — Offrez donc au vieillard que je suis sa dernière volonté. Montrez-moi votre rage, votre haine, contre mes ignominies.


                      Tel un ordre qu'elle acceptait, Geleerde posa délicatement les dossiers sur la table basse devant elle avant de se relever. Quelques mèches de cheveux occultant son visage, le chirurgien continuait de la fixer avec douceur. Comment un tel homme pouvait-il se montrer si politiquement correct après toutes ses horreurs ? Malgré les balles qui continuaient toujours de pleuvoir pour tenter d'atteindre Harall et que sa mort semblait proche, rien ne paraissait pouvoir le déstabiliser...

                      Jusqu'à maintenant.

                      — Quel dommage pour toi. La mort ne sera pas l'éternel repos dont tu rêves tant.


                      Soudain, un sourire des plus inquiétant apparu sur le faciès de la louve pendant que son oeil fixait intensément l'homme dont la confiance disparaissait peu à peu.

                      —Je te plains sincèrement, vieil homme. Tu n'as pas eu le public que tu méritais pour ta dernière révérence.


                      Aucune des monstruosités qu'il avait pu commettre ne semblait avoir atteint la louve. Rien ne l'atteignait. Rien ne l'atteindrait.

                      — Tu n'as été rien d'autre qu'un simple figurant durant ton existence...


                      Levant les bras vers sa direction, l'indomptable porta ses mains contre les joues du vieux chirurgien. Approchant son propre visage vers lui afin de lui laisser le plaisir de contempler la noirceur de son âme à travers les yeux de Geleerde, il pouvait désormais enfin sentir la peur venir s'installer dans son coeur.

                      — ... Et tu ne seras qu'un pion parmi tant d'autres dans ce qui t'attends.


                      * * *

                      Lorsque Harall décida de la rejoindre en utilisant le corps d'Abe, la louve se retrouvait seule dans la pièce. Se massant le poignet à l'aide de sa main libre et le regard terne, elle se contenta de sobrement pencher la tête en direction de sa partenaire. Un regard en direction du sol pour vérifier l'état de l'homme que la Déesse des Plaisirs avait jeté contre la porte, l'indomptable revint enfin vers Harall pour lui décerner un demi sourire carnassier.

                      — C'est ce que j'ai cru entendre.


                      Lui tournant le dos, Geleerde vint boire le contenu du verre que le vieillard ne pourrait jamais goûter de lui-même. Absolument rien ne semblait dire que quelqu'un s'était tenu ici même dans ce bureau, hormis elle.

                      — Je n'ai pas eu beaucoup d'info' concernant Jevast, mais je sais désormais qu'il vit bien quelque part ici.


                      Retournant à la fenêtre, elle porta un premier pas en avant en fixant le sol de l'immeuble, ajoutant par la même occasion à l'attention de la blonde plantureuse de transmettre ses salutations à son speudo-supérieur le jour où elle déciderait de le rencontrer.

                      — Harall.


                      Lui faisant dos, l'hybride s'arrêta soudainement, se retournant un bref instant pour fixer une dernière fois sa partenaire du jour. Curieusement, elle semblait vouloir lui dire quelque chose d'important, mais se ravisa aussitôt à l'aide d'un bref soufflement du nez, l'accompagnant d'un fin sourire quelque peu sinistre.

                      —  T'es vraiment une sacrée tarée.


                      Au même instant, un vent chaud s'engouffra dans les cheveux de la tempétueuse brune pendant qu'une douzaine de bras cadavériques et fantomatiques apparurent derrière la louve, cherchant vainement à l'attirer vers eux, mais sans pouvoir la toucher. Une brève seconde de relâchement, durant laquelle la pièce venait d'être soudainement teintée à la couleur et l'odeur du sang frais. Une simple et unique seconde, pendant laquelle le vieillard venait et continuait de subir mille et une torture, à jamais. Une seconde de relâchement de sa prison psychique, dévoilant l'horreur de ce qui se produisait dans le monde invisible avant de finalement disparaître à l'exact moment où Geleerde sauta dans le vide, abandonnant ainsi Harall et son méfait d'aujourd'hui.




                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Harall
                      groupe
                      Welcome to Silent Hill apparemment
                      Feat Shadow the Hedgehog


                      Wow, elle nous a pondu du lourd sur ce coup !
                      -Ouais. Du très très lourd.-
                      Mais notre post d'avant il était lourd aussi !
                      -Oui, elle l'a relu trois fois apparemment.-
                      Oh z'ai l'imprezzion d'être une ztar de la télévizion !

                      Bon alors, en ayant défoncé la porte, je tombe nez à nez avec... Rien. Enfin Geleerde oui mais pas le toubib'. Vu la tronche qu'elle affiche, j'imagine que ça a pas fait un pli : il a dû passer par la fenêtre. Faudra que je check si le cadavre se répare ou non. Disons que je m'imagine bien que je suis une exception à pas vouloir tuer donc bon, je lui en tiendrai pas rigueur à la louve.
                      Pour ce qu'elle en sait, elle a pas appris grand chose apparemment, si ce n'est que sa cible est dans le coin. C'était vraiment du RP remplissage du coup ? -Mais non ! Elle comme toi, vous avez appris pas mal d'infos. Rien que le nom d'Ed Vayan dans ton cas.- C'est pas faux, fallait bien que je l'apprenne à un moment. M'enfin, j'imaginais pas que Geleerde irait jusqu'à le supprimer le mec, ça avait pas l'air d'être son genre. Comme quoi, jamais se fier aux premières impressions.

                      -Heh, c'toujours ça d'pris comme info au moins. Bon, j'aurai une blinde d'questions à t'balancer mais c'est l'dernier post donc j'aurai pas les réponses.

                      Mh ? Elle veut me dire un truc ? Ah nan. Enfin si, que je suis tarée mais ça, c'est pas nouveau ! Pas nouveau que je le suis ? Nan, pas nouveau qu'on me le dit !
                      Euh par contre, y a un truc bizarre.  -Je vais faire des cauchemars.- Nan mais ta gueule toi, qu'est-ce que c'est que cette merde ? J'arque vaguement un sourcil, assistant à ce qui pourrait se comparer à une manipulation d'Edward pour faire flipper les gens. Plein de bras derrière la louve. Enfin, j'aurais paniqué si elles pouvaient la toucher au moins. Je me contente d'admirer la chose qui m'est visiblement montrée volontairement, alors qu'en une fraction de seconde, j'aperçois la vraie face de la pièce. Je pousse un rapide soupir, gardant une expression stoïque alors que je croise les bras. C'est la dernière chose que je peux voir avant que Geleerde ne se tire.
                      Je m'approche de la fenêtre, observant en bas et constatant qu'elle avait déjà disparu.

                      -Toi aussi ma grande, toi aussi. A la prochaine, j'te paierai un aut' verre.

                      Je me retourne alors dans le bureau...

                      -Mouaip, ça fait zarb de savoir ce qui s'passe derrière les façades d'cette pièce.

                      -Perso, je me serais au choix enfui, au choix évanoui.-

                      -'Coute pépère, tu m'as conçue déjà timbrée, j'ai été exposée à des abominations Lovecraftiennes plus d'une fois. Ca m'fait plus grand chose.

                      -Si, ça t'attriste. Tu as peut-être perdu une partie de ton esprit mais tu as gardé ton sens moral. Voir les gens tuer, ça te rend triste.-

                      -Heh, en voilà un de désavantage d'être en contact avec le monde réel. Il lit en toi comme dans un livre ouvert.

                      -Mais pas que ça te déplaise pas vrai ?-

                      -J'sais pas. T'es dans ma tête depuis trop longtemps, j'peux pas dire que j't'apprécie pas.

                      -Heh, merci.-

                      -Fais voir le dossier du gars.

                      -Il est sur le bureau.-

                      -Mhm... C'pas jojo comme histoire. 'Coute, j'imagine que j'suis mal placée pour décider d'si c'est juste ou non. Mais j'suis bien la seule qui ai pas d'problème avec tout ça dans mon entourage. A part Lazare p'têt.

                      -C'est vrai, il n'est que difficilement choqué. Enfin bref, tu devrais partir.-

                      -Attends, j'ai un mot à glisser à Abe, il est toujours conscient.

                      -Mh ?-

                      -Fais circuler l'info : Le Mad Shark cherche Ed Vayan et ne s'arrêtera pas jusqu'à lui avoir foutu la main d'ssus.

                      -Okay, on peut y aller maintenant ? C'est assez glauque pour pas s'y éterniser... Brrr, j'entends presque ses hurlements...-

                      -Ca roule ma poule. C'par où ?-

                      -Tu sors, tu vas tout droit jusqu'à la cage d'escalier. Tu voudras revoir Geleerde du coup ?-

                      -Carrément ! J'pense pas qu'elle ait mauvais fond et puis, ça peut être une bonne pote de picole !

                      -Maintenant, tu prends à droite et tu longe le couloir. C'est vraiment le seul intérêt que tu vois dans tes relations ? Du plaisir ?-

                      -Ce s'rait mentir d'dire qu'une relation, c'que ça. Mais c'principalement pour ça que j'me fais pote avec qui j'peux. Ce s'ra jamais le même plaisir en fonction d'la personne.

                      -Prends la porte tout au fond à droite et descends les escaliers. Tu pense toujours à ton plaisir personnel, tu n'imagine pas que tes relations puissent blesser les autres peu importe à quel point tu y prends plaisir ?-

                      -Tu m'vexe là ! J'ferais une sale déesse des plaisirs si j'pensais pas à celui des autres !

                      -Heh, c'est pas faux. Continue tout droit et vire le mec de la grille.-

                      -Disons que si j'peux faire prendre plaisir à qui qu'ce soit en prenant simplement une bonne bière avec, en chantant à pleine voix en duo, en jouant aux échecs ou en tirant simplement un coup, ma vie vaut la peine d'êt' vécue.

                      -Descends les escaliers et la sortie est tout droit. Ca vaut la peine d'être vécu ? Même en ayant conscience d'être fictive et de ne donner plaisir qu'à d'autres fictions ?-

                      -Pour toi, c'est p'têt qu'une agglomérations d'lettres qui forment des scènes dans ton esprit mais pour moi, c'tangible. J'ai pas des masses réagi dans l'bureau tout à l'heure mais j'l'ai vu, j'l'ai senti, j'l'ai ressenti. C'est un truc qu'tu pourras jamais avoir. Alors ouais j'déconne mais Geleerde, c'est une vraie personne pour moi.

                      -Cette explication me convient. Tu vas faire quoi maintenant ?-

                      -J'suis pas mal crevée, j'vais aller roupiller dans un hôtel.

                      -T'as pas un dernier truc à dire ?-

                      -Heh, Geleerde, tu s'ras toujours la bienv'nue à Pizza Planet, hésite pas à passer nous voir si t'as b'soin d'changer d'air. J'te dis au prochain RP !
                      -Tu parle à la joueuse ou au personnage ?-
                      -Va savoir...



                      Quand chirurgie et alcool ne font pas bon ménage - Page 2 Harall
                      Dessin par Kaweii : Patreon / Twitter / DeviantArt
                      vava
                      groupe
                      Aller en haut MenuAller en bas