REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073

Jillian (Hannah) Crimson

Partagez
vava
Jillian L. Crimson
groupe

Jillian L. (Hannah) Crimson

« Any world, so many worth exploring, just one would be so boring. »

Origine

Age

Sexe

Faction

Natif d'Akerys

25 ans

Nim Row (Solarii)

HISTOIRE

Jillian n’est pas née sous ce nom. Avant ses dix-sept ans, elle s’appelait Hannah ; Jillian était sa sœur jumelle.Elles sont nées en pleine journée de grêle, sous le ciel et le climat artificiel d'Akerys. Ce qu'elles ignoraient encore, c'était que leur magie était bridée, comme en dormance, faisant d'elles des mages faibles dans une famille qui ne l'était pas tant que ça.
Instable, par contre, elle l'était. Leur père menait une double-vie, qu’il cachait très bien à sa femme mais pas à ses filles. Elles avaient huit ans quand leur mère découvrit la deuxième femme et le fils de trois ans qu’entretenait son mari. A partir de là, les choses devinrent étranges. Leur mère commença à s’absenter de plus en plus souvent, disparaissant parfois des semaines. Puis, un jour, elle ne revint plus. Elles vécurent presque exclusivement avec leur père, parfois avec la "deuxième maman" et le petit frère qu’il ne prenait même plus la peine de cacher. A force, les jumelles se rapprochèrent plus de cette femme que de leur mère absente.

En dehors des péripéties familiales et de quelques remarques qui commençaient à apparaître sur leur magie un peu faible, leur enfance se déroula plutôt normalement. Passé le spectacle de ces deux gamines identiques, leurs camarades apprirent lentement à les différencier. Jillian, sa sœur, était la petite fille joviale et extravertie vivait pleinement l’enthousiasme de ses années d’école. Pas forcément l'élève la plus brillante, elle semblait imperméable aux moqueries quand elle faisait une erreur, elle s’intégrait assez facilement. Hannah aussi, mais moins. Rancunière, elle avait du mal à se rapprocher de ceux qui riaient quand elle ne savait pas quelque chose. Et, surtout, elle se sentait en décalage par rapport aux autres. Parfois, elle se trouvait trop mature pour eux, comme si elle avait grandi trop vite ; d’autres fois, elle avait l’impression d’être une pauvre ignorante dans un monde trop évolué pour elle. Elle avait sa petite bande d’amis, elle suivait le mouvement, mais elle ne s’est jamais vraiment ouverte aux autres.

Ça a continué comme ça jusqu’à leurs quatorze ans. Après, leur mère est réapparue. Décidée plus que tout à récupérer ses filles et à chasser leur père, elle avait passé quatre ans à se créer des relations et à utiliser la double-vie de son mari à son avantage pour récupérer ses filles. Sans comprendre, Jillian et Hannah se retrouvèrent du jour au lendemain séparées de leur père et de leur demi-frère et forcées de vivre chez une femme qu’elles n’avaient presque pas vue depuis six ans. Hannah eut beaucoup de mal à s’y faire. De la petite fille souriante et un peu timide, elle devint une enfant renfermée, murée dans le silence. Jusqu’à ses quatorze ans personne, pas même sa sœur, ne put en tirer un mot.

Sa mère s’attira toute la colère qui pouvait naître en elle. Quand on la ridiculisait à l'école, ce qui arrivait de plus en plus souvent à mesure que la faiblesse de sa magie et son désintérêt pour le savoir devenaient évidents, quand on se moquait d'elle parce qu'elle était "bizarre", quand eelle échouait à quelque chose – tout, tout était la faute de sa mère. Elle en est venue à la haïr, à la mépriser de toute son âme, à lui faire porter tous les malheurs du monde. Pendant que Jillian devenait populaire, riait de tout avec tout le monde et faisait de son mieux pour rattraper ses difficultés scolaires, Hannah restait dans l’ombre, muette comme une tombe, le regard vague. Quand elle apercevait son père dans la rue, son sourire semblait réapparaître comme par magie, mais sa mère avait fait du bon travail de sabotage : elle ne pouvait pas lui rendre visite. Son silence finit par inquiéter ses professeurs, à moins que ça ne soit juste son refus d'apprendre qui les atterrait totalement. L’un deux en particulier se fit un devoir de l’en sortir. Elle le trouva franchement lourd, pour ne pas dire qu’il lui tapait carrément sur les nerfs. Pendant un an, il chercha à lui faire avouer les raisons de son mutisme et pendant un an, elle lui retourna simplement des regards noirs.
En désespoir de cause, il alla jusqu’à interroger sa sœur. Jillian fut très vague, mais il réussit à comprendre qu’elle n’avait pas apprécié d’être arrachée à son père.

Au bout de deux ans, et quand elle échoua à suivre le rythme de sa sœur, elle renonça. Elle se remit doucement à parler, même si c’était principalement pour balancer des insultes, et elle mit un certain temps à retrouver sa voix. Ça ne la sortit pas de la spirale de haine dans laquelle elle s’était engluée. Hors de son école, elle commença à se déguiser, à se vieillir, à modifier cette voix qu'elle redécouvrait. Elle mentait sur son âge, elle traînait avec des bandes déscolarisées pas spécialement fréquentables. Et elle s’est engagée dans une pente glissante. Les parias et les rejetés l'ont accueillie dans leurs ombres, et elle a décidé de s'y noyer. Elle s’y sentait à sa place, comme si rien d’autre dans le monde réel n’aurait su lui convenir.

Hannah devint une voleuse, tandis que Jillian atteignait lentement mais sûrement, à la sueur de son front et au prix de beaucoup d'heures de travail, l'échelon final vers le diplôme de fin d'étude préparatoire. Elle, elle avait renoncé. Jamais elle n'aurait le niveau, et elle ne supportait plus les moqueries et les commentaires des gens meilleurs qu'elles, plus intelligents qu'elle ou juste globalement méprisants parce qu'eux auraient le droit de progresser là où elle serait forcée de s'arrêter. Quand Jillian obtint son diplôme de citoyen, Hannah n'était pas là, peu importe à quel point cela blessa sa jumelle, et elle finit par s'éloigner de tous ceux qui faisaient partie de sa vie "normale". C'est pendant cette année-là qu'elle s'est attirée d'énormes ennuis en s'en prenant à beaucoup plus fort qu'elle. Quelqu'un à qui elle avait volé quelque chose d'important, et qui n'était pas du genre à oublier une offense.

Il se mit à la poursuivre pour faire de sa vie un enfer. Elle ne sut jamais si son but était de la tuer ou de la terroriser, mais les hommes qu'il envoyait ne réussirent jamais à la blesser gravement. Dans sa panique, elle finit par en parler à sa sœur car elle n'avait pas le courage d'appeler à l'aide : personne ne la croirait, selon elle, et elle avait déjà eu son lot de problèmes avec la loi. Mais au lieu d'appeler à l'aide à sa place, Jill a décidé de l'aider autrement. Un matin, Hannah a trouvé sous sa porte un mot de sa sœur qui lui demandait de se faire passer pour elle, de prendre son nom, d'essayer d'imiter son attitude. Hannah comprit sans problème ce qu'elle avait l'intention de faire, surtout quand elle s'aperçut qu'il lui manquait des vêtements. Elle partit aussitôt à la recherche de sa sœur dans tous les endroits où elle aurait pu se rendre. C'est le continent entier qu'elle a fouillé de fond en comble.

Quand elle la trouva, Jill faisait face à l'homme qui voulait la tuer. Il l'appelait Hannah, signe que sa soeur était venue en se faisant passer pour elle. Dissimulée, elle a assisté à la joute verbale entre sa jumelle et son ennemi. Elle a vu la colère déformer le visage de l'homme, son poing se serrer sur l'arme à sa ceinture. Elle a vu la balle partir et frapper sa soeur en pleine tête. Seul le choc l'a empêchée de hurler et de trahir sa présence avant que tout le monde ne sorte. Quand elle se précipita sur elle, elle savait que Jill était déjà morte. Elle resta là, immobile près du corps de sa sœur, jusqu'à ce qu'elle sente une force violente la traverser. Ou la rejoindre. Elle considère encore aujourd'hui que c'était l'âme de sa sœur, même si elle sait au fond que ce n'est pas le cas. La magie qu'elle s'étaient partagée à la naissance et qui les avait rendues faibles toutes les deux avait juste retrouvé son intégrité. Et elle explosa.

Un rayon de lumière violent illumina la pièce autour d'elle, énergie pure qui calcina les murs, puis elle se recroqueville sur elle-même. Quand on vint l'aider, le mensonge sortit tout seul. "Ma sœur Hannah a été agressée". Dès que les mots franchirent ses lèvres, elle su qu'elle n'avait pas d'autre choix que d'obéir à sa sœur et de persister dans cette voie. Et tous les talents qu'elle avait acquis en traînant avec les mauvaises personnes lui servirent à cacher tout ce qui aurait pu permettre d'identifier sa sœur, puis, à contrecœur, elle devint Jillian.

S'intégrer au groupe d'amis de sa sœur ne fut pas aussi simple qu'elle l'avait cru. Il lui manquait les anecdotes, les petits histoires qu'ils se rappelaient régulièrement. Et elle détestait son petit ami. En un an, elle s'en éloigna énormément, isolée, et beaucoup mirent ça sur le compte de la perte de sa sœur. Elle tressaillait à chaque fois qu'on l'appelait par le nom de Jillian, mais elle faisait de son mieux pour préserver l'imposture, pour que le sacrifice de sa sœur ne soit pas en vain. Elle se fit de nouveaux amis et se concentra sur des études qui l'intéressaient moyennement. Un jour, elle décida de tout plaquer.

Sa haine était toujours brûlante, et quand sa mère fit l'erreur de critiquer Hannah au cours d'une conversation, elle perdit son calme. Elle lui envoya à la figure tout ce qu'elle ressentait depuis des années. Sa colère était compréhensible - Hannah était censée être sa jumelle, morte qui plus est - et elle ne se priva pas de l'exprimer. A la fin, elle fit rapidement ses valises et partit de chez elle en claquant la porte. A vingt-deux ans, elle se retrouva livrée à elle-même. Elle chercha à retrouver son père. Quand elle sut qu'il était allé s'installer à l'autre bout du continent, et malgré la vitesse des déplacements, elle se sentit cruellement, abandonnée. Puis, finalement, elle décida de le rejoindre

Arrivée sur place, elle est allée frapper à la porte de son père. Il était tellement content de la revoir qu'elle a ravalé tous les reproches qu'elle avait passé tout le trajet en avion a préparer. Elle l'a juste serré dans ses bras et, en quelques heures, elle vivait à nouveau avec lui. La seule chose qui la dérangeait, c'était qu'il la prenait pour Jillian. Elle n'arrivait plus à inverser son mensonge, elle avait peur que son père soit déçu en apprenant qu'elle n'était pas Jillian mais Hannah, alors elle a gardé le rôle. La seule personne qu'elle a mise au courant, c'est son petit frère, Eigan.

Son demi-frère, en fait, celui que son père a eu quand elle avait cinq ans. Eigan n'aimait pas vraiment Jillian, alors qu'il s'entendait extrêmement bien avec Hannah, alors elle n'a pas eu le cœur de lui mentir. Et elle se sentait mieux d'avoir au moins une personne qui connaissait son identité. Et quelqu'un qui saurait l'aider à apprendre à maîtriser cette nouvelle magie trop puissante pour elle, à laquelle personne ne l'avait préparée. Elle y est restée deux ans. Jusqu'à ce qu'un cristal apparaisse entre ses mains alors qu'elle tentait de maîtriser certaines parties de sa magie.

La première téléportation lui a permis de comprendre qu'elle n'était pas forcée de rester coincée sur une planète où elle devait brider sa personnalité pour correspondre à la Jillian que tout le monde connaissait. Elle s'est installée dans un monde où la technologie lui permettait de bidouiller un peu tout ce qu'elle voulait, et où on ne la jugeait pas sur la puissance de sa magie. Un monde où sa notion de l'argent semblait partagée par tous, aussi. Elle a fini par naturellement rejoindre une faction militaire qui lui permettait d'avoir encore plus de technologie à portée de main, mais se battre reste la dernière de ses priorités. Elle est consciente, de toute manière, que sa nature d'étrangère ne lui offre pas le même statut que les autres, alors elle préfère faire profil bas.

ibérée de l'influence des gens qui connaissaient sa soeur, elle s'est un peu sortie de son rôle et a adopté un style vestimentaire excentrique tout en se rapprochant un peu plus de son attitude naturelle et en reprenant peu à peu sa personnalité. Elle a changé de nom, mais elle redevient elle-même. Au final, Jillian et Hannah ne sont plus qu'une seule personne.

Physique et Mental

Jillian a toujours fait plus jeune que son âge. C'est un trait qu'elle partageait avec sa sœur jumelle. Que ce soit la magie qui coule dans ses veines ou simplement un air juvénile héréditaire, elle a encore la bouille d'une fille à peine sortie de l'adolescence. Ça n'est en rien arrangé par sa tendance à rire, sourire et tirer la langue à tout bout de champ. Quand on la voit comme ça, difficile de croire qu'elle a conn udes drames. Et pourtant, si vous osez prétendre qu'elle a eu une vie parfaite, elle vous rira au nez.

Son physique est l'une des trois choses auxquelles elle apporte excessivement peu d'importance. Jolie, mignonne, laide, banale, invisible, grosse, maigre, bien foutue ou non, tous les compliments ou toutes les critiques que vous pourriez faire sur son apparence glissent sur elle sans l'atteindre. Inutile de souligner le rouge rubis de ses yeux, l'expressivité brûlante de son regard ou la beauté de ses cheveux si vous espérez obtenir plus de réaction qu'un haussement d'épaule. Non, si vous voulez attirer son attention ou un regard de sa part, c'est sa personnalité qu'il faut viser. Oubliez sa silhouette longiligne ou son sourire adorable, cherchez son intelligence ou son caractère. Après, tout dépend si vous cherchez à la faire sourire ou à la mettre en colère.

Jillian n'est pas très impressionnante quand elle est énervée. Difficile, quand on culmine à 1m60 et qu'on a l'air capable de se briser au moindre coup de vent. Heureusement pour les gens qui la cherchent un peu trop, elle n'est pas non plus facile à mettre en colère. Et encore plus heureusement, même quand elle l'est, elle résiste à la tentation d'envoyer sa magie au visage des gens. Ou son poing.

Ce n'est pas vraiment par peur, cela dit. Parmi les trois choses dont elle n'a qu'une notion toute relative, en dehors de son physique, il y a la prudence. Elle évalue mal le danger, jauge mal ce qui peut lui coûter cher, la blesser ou même la tuer. Pourtant, elle tient à la vie. L'idée de mourir ne la tente pas du tout – ce serait gâcher la chance qui lui a été offerte – mais elle se retrouve souvent dans des situations périlleuses ou à frôler des accident mortels. Au moins, elle apprend de ses erreurs et elle développe petit à petit une conscience du danger.

Pour sa notion du temps par contre, c'est peine perdue. Jillian n'a pas la moindre idée du temps qui passe. Si elle n'a pas une montre, une horloge ou un quelconque moyen d'avoir l'heure, elle ne fera pas la différence entre une seconde, une minute ou une heure, entre minuit et midi, entre un jour ou un autre. Elle sera incapable de vous dire depuis combien de temps elle travaille sur quelque chose, tout autant qu'elle ne peut être à l'heure nulle part. Alors vissez-lui une montre au poignet ou essayez de lui en greffer une dans le crâne si vous voulez lui donner rendez-vous quelque part, ou elle pourrait bien avoir un jour de retard... si vous êtes chanceux.

Temps, apparence, prudence. Les trois notions qui ne se sont pas ancrées dans sa tête. Heureusement, elle en a d'autres qui arrivent à se faire une place. L'argent, par exemple. Peut-être un peu trop, en vérité. Elle a toujours peur d'en manquer, alors elle se jette sur la moindre petite économie ou la moindre occasion de marchander. Et comme elle se fiche du temps qui passe, elle peut y passer des heures pour gagner une infime fraction du prix de base. L'avantage, c'est qu'elle applique la même logique à l'argent des autres, donc elle a le mérite de ne pas ruiner son entourage. Bonne chance pour lui offrir quelque chose de cher sans vous faire rembarrer, cela dit.

Jillian est une excentrique, maniaque de technologies, de tenues et de babioles bizarres. Inutile d'espérer la voir s'habiller normalement, ou en tout cas de façon cohérente avec le style local. Elle aime aussi beaucoup bidouiller. Si l'intellectuel et la magie ont longtemps été sa faiblesse, le manuel et la technologie sont devenus sa force. Qu'elle ait les mains dans les circuits ou dans le cambouis, c'est rare de ne pas la voir réparer, démonter ou fabriquer quelque chose.

Depuis longtemps, elle a abandonné l'idée d'être appréciée ou acceptée. Elle est contente quand ça lui arrive, mais elle s'est faite à l'idée d'être une paria, de n'avoir sa place nulle part. Ça l'arrange. En dehors du fait qu'elle ne tient pas en place et qu'elle est incapable de rester statique plus d'une minute, elle considère que si elle n'est nulle par chez elle, elle l'est partout. Question de perspective.

Pouvoirs et Capacités

La magie de Jillian est basée sur la dualité. La première fois que sa magie s'est manifestée, à la mort de sa sœur, c'est la lumière qui a agit pour compenser l'ombre qui venait de l'envahir. Mais elle a aussi créé deux sphères, qui changent de forme et de couleur en fonction des éléments qui se trouvent à sa portée. Plus ou moins grandes selon sa volonté, elle centralisent sa magie et elle est relativement impuissante sans elles.

Naturellement, elle s'oriente vers l'ombre et la lumière. C'est la partie de ses pouvoirs qu'elle a connu en première, et celle qu'elle s'efforce de maîtriser depuis qu'elle est capable de manipuler autre chose que des boulons et des écrous. Plus il fera sombre, ou plus ses émotions seront sombres, plus la lumière qu'elle peut invoquer sera puissante, jusqu'à créer des zones et des rayons d'énergie si elle frôle le désespoir, ou si elle plonge dedans. Jillian ne sera jamais dans le noir. Ce qu'elle sait le mieux faire, pour l'instant, c'est créer de la lumière à partir de n'importe quoi, et elle illumine principalement l'une de ses sphères, ou elle-même, si elle en a besoin. Dans les faits, elle peut manipuler les photons, donc elle peut créer des lasers ou des rayons plus ou moins destructeurs. Mais il lui faut de l'ombre, pour ça.

À l'inverse, plus la lumière autour d'elle sera intense ou plus elle aura d'émotions positives, et plus elle pourra créer d'ombres. Elle peut absorber toute la lumière d'un lieu pour le plonger dans une obscurité complète, ou si la lumière autour d'elle est vraiment intense, matérialiser les ombres pour donner l'illusion de créatures vivantes. Des liens et des griffes de fumée capable d'alimenter nombre de cauchemars.

En théorie, si elle daigne s'entraîner, elle pourra appliquer ce principe de dualité à la plupart des éléments connus. Tout ce qui s'oppose en se complétant peut être influencé par les sphères qu'elle a créé, mais elle n'en est pas encore là. C'est tout juste si elle est capable de forcer ses orbes à abandonner ombre et lumière pour se plier à l'eau et au feu, et c'est seulement pour créer une petite flamme, ou l'équivalent d'un verre. De quoi éteindre une bougie ou avoir un chalumeau sous la main en permanence. De toute manière, elle n'a pas spécialement d'en faire grand chose de plus, elle a toujours eu l'habitude de se débrouiller sans magie.

IRL

Pseudo : Martel
Age : 24 ans
Comment avez-vous connu le forum ? C'est à cause de Jason, c'est pas moi, j'ai rien fait *tousse*
Vous êtes sur discord ? Oui
Accès à la zone +18 du forum ? Oui


Dernière édition par Jillian L. Crimson le Lun 17 Juin 2019 - 23:39, édité 1 fois
vava
Jason
groupe
Elle est convertie, ça y est Jillian (Hannah) Crimson 2780019428

Bienvenue à toiiiiiii Jillian (Hannah) Crimson 403255964

Et bonne chance à toi pour ta préz' Jillian (Hannah) Crimson 3455638673


Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

vava
Nashar
groupe
Bienvenue !

Comme tu as pu le voir, nous avons un spécimen de Jason en liberté. Fais attention à toi = D

vava
The Birther
groupe
Hello ! Time for Validation o/

Ton histoire intègre parfaitement les éléments d'Akerys dans ton BG, tu n'as quasi-aucune faute et ta plume est agréable  Jillian (Hannah) Crimson 96560081

Trève de bavardage, tu es validée au Nim Row !

Tu obtiens aussi 50PC et 10XP pour ta validation au Nim Row, et Jason obtient 50 PC de parrainage ~

Bon RP à toi !
vava
groupe
Aller en haut MenuAller en bas