REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073

[Arc1] - Mission Alpha : Dead Space

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
Partagez
vava
Jillian L. Crimson
groupe
Mission Alpha : Dead Space
Dahlia Gardilho
Lexur
Yagleadra
Arthur Morgan
La situation s'était tendue quelques instants, mais le groupe semblait plus ou moins déterminé à ce qu'elle revienne sur les rails. En tout cas, l'éclat de colère retomba sans que personne ne rebondisse dessus pour l'envenimer. À part Mahla, mais elle venait de se faire agripper et agresser, donc c'était compréhensible. Jillian resta silencieuse après sa petite intervention. À vrai dire, le travail de terrain n'était pas franchement son truc. Elle était plus habituée à rester dans l'ombre et à garder son anonymat. À suivre le mouvement, aussi. C'était ce qu'elle avait fait pendant une bonne partie de sa vie, et au final une méthode qui ne lui avait rien coûté. Tandis que l'une des seules fois où elle avait pris une initiative un peu trop audacieuse...

En tout cas, c'est avec cette décision en tête qu'elle écouta la scientifique évoquer toutes leurs possibilités et les deux autres femmes y répondre, proposer leur point de vue sur ce qui était le mieux à faire. Elle ne se sentait pas assez de légitimité pour se mêler de la conversation. Ces deux-là semblaient avoir déjà dirigé ou participé à une ou plusieurs mission de ce genre, ou en tout cas avoir l'habitude de prendre des décisions, de les commenter, et de choisir celle qui était la meilleure pour le reste du groupe. Jillian, elle, était à l'origine venue ici pour étudier la situation, ou éventuellement récupérer des choses à utiliser plus tard. Être leader d'un groupe n'avait jamais fait partie des choses qui l'intéressaient. Elle resta plus ou moins dans son coin, hochant vaguement la tête sans s'en apercevoir quand elle se trouvait d'accord avec elles. La salle de contrôle, les laboratoires... Au fond, l'important était d'avoir des réponses, non ? Traverser des appartements, ça ne pouvait pas être bien dangereux.

Son regard s'attarda sur la scientifique et le blessé qu'elle soutenait sur son épaule. Avait-elle peur que son ami s'en prenne à elle ? Elle semblait assez peu sereine, mais qui aurait pu l'être après avoir perdu un de ses hommes ? Surtout de cette façon. Sans doute espérait-elle de tout son cœur que le second ne subirait pas le même sort. C'était sûrement pour ça qu'elle le gardait sur son épaule malgré les chances de se faire dévorer. Elle ne pouvait pas juste sous-estimer l'infection.

- S'il y a besoin de lumière, je peux en faire plus. Et inversement si vous voulez être dans le noir. Pour nous cacher dans un coin d'ombre, quelque chose comme ça.

Même sans avoir d'opinion à donner ou s'en s'estimer légitime pour le faire, elle pouvait au moins se permettre de mettre ses atouts en avant. Elle n'avait pas la magie la plus utile ni la plus puissante qui soit, et elle devrait vraiment la contrôler pour ne pas risquer de transpercer le vaisseau, mais s'il s'agissait juste de changer la luminosité de l'endroit où ils se trouvaient, ou de manipuler quelques ombres et quelques photons, elle ne devrait pas avoir trop de problème.
© Martel
Parle en #990066


vava
Arthur Morgan
groupe

Du monde ∞ Arthur
The many miles we walked, the many things we learned. The building of a shrine, only just to burn. May the wind be at your back, good fortune touch your hand, may the cards lay out a straight, all from your command. Shine light into darkness. That’s the way it is.
Les archives de la station avaient été corrompues, ce qui entravait toute tentative de renseignement à distance sur l'état de la station. Arthur ne comprenait toujours pas comment une telle technique était possible. Lui, avait l'habitude d'aller directement sur place pour vérifier un terrain à problème alors mettre les pieds sur la station plutôt que de découvrir des indices à distance ne le dépayserait pas. Le sas s'ouvrit, et l'on recommanda à l'équipe de se disperser en duo. Chacun se dirigea vers son binôme par affinité, mais comme le cow-boy ne connaissait personne ni des lèvres ni des dents, il choisit les restes. Et ces restes prirent la forme de la petite fleur délicate aussi rousse que discrète.

Arthur : Bon, il semblerait que tu sois ma partenaire..


Les deux compères s'embarquèrent dans une allée obscure mais n'eurent pas l'occasion de faire beaucoup de pas puisque cris et coups de feux agités les coupèrent dans leur marche. Aussitôt, Morgan accourut vers les hurlements d'alerte. Une fois sur place, il reconnut le capitaine hors service contre le sol en dépit de son bout de gorge en moins, puis constata les dégâts du second. Des vampires ? Une flaque de bouillasse sanguine dans lequel résidait un mystérieux corps attira son attention. La cervelle explosée, son teint avoisinait les violets inquiétants et la décomposition s'avérait avancée. Pourtant, l'explosion de sa gueule était toute fraîche elle, le second en était certainement à l'origine. Donc, un type en décomposition leur avait mâchouillé la jugulaire goulûment tel un chien enragé. Qu'est-ce que c'était ? La rage ? Dans ses souvenirs, il fallait enrouler les contaminés dans des tapis.. Mais il n'était étrangement pas convaincu de l'efficacité de cette méthode dans la situation actuelle.
Cette scène macabre installa des tensions dans le groupe. La scientifique prit l'initiative d'interdire l'accès à la navette, les condamnant à crever ici, tandis que la femme prénommée "Dahlia", de ce qu'il avait écouté, recadra notre ami l'impulsif. Jamais il n'avait vu une chèvre aussi énervée au point de soulever une humaine dans le plus grand des calmes, ou plutôt dans la plus grande des colère. Pour une fois, Arthur donna raison à la discrétion, et donc à Dahlia, bien qu'il était également du genre à s'énerver facilement. Ils se trouvaient en terrain dangereux et inconnu, mieux valait ne pas attirer une tribu d'hystériques sur eux car le jeune homme n'avait pas véritablement envie de se faire croquer la veine. Sa partenaire fit également preuve de bon sens puisqu'elle justifia la mise en quarantaine hâtive de la scientifique intelligemment. Jamais Morgan n'avait entendu parler d'un virus qui se transmettrait par l'air mais soit, il n'était plus chez lui, les règles changeaient quelque peu, il ne devait pas se fermer aux possibilités.

Arthur : C'est probablement trop tard pour lui.. Tu risques simplement de te faire bouffer à ton tour si tu le portes.

Commenta le cow-boy pragmatique à destination de la grande créature femelle qui portait le second dont la blessure n'était pas bien belle. Si leur histoire de virus se validait, il y avait de très grande chance pour que la morsure soit le, ou l'un des moyens de transmission. A tout moment, il risquait de perdre la boule, on avait aucune information sur le temps que prenait ce virus pour se propager dans le corps de l'infecté, et le rendre totalement azimuté. Le mieux était de le laisser là, avec pourquoi pas une arme pour défendre le peu de vitalité en lui, et de le reprendre en route après être passé à l'infirmerie en supposant qu'il soit toujours un minimum opérationnel.

Mais ça ne l'étonnerait pas que la femelle fasse preuve de pathos plutôt que de logos, elle désirerait certainement le sauver au cas où un antidote existait à l'infirmerie, c'est pourquoi il n'insista pas particulièrement quelque soit sa réponse.
En attendant, il suivit le groupe vers le plan dont les choix étaient multiples. Bien qu'il ne connaissait rien à rien en médecine, biologie, science ou autre, les laboratoires le tentaient bien s'ils souhaitaient découvrir l'origine de ce virus. S'il y avait bien un endroit pour comprendre ce qu'il s'était passé sur cette foutue station, c'était bien là-bas. Dahlia proposa de ne pas dissoudre le groupe, ce qu'Arthur valida en connaissance de cause. Trop de fois, il s'était séparé de ses camarades, trop de fois il les avait retrouvé en petits morceaux. Il la laissa mener la barque sans problème puisque Madame semblait être comme un poisson dans l'eau ici, tandis que l'homme de l'an 1800 n'était pas encore très à l'aise avec tout cet environnement futuriste.

code by Silver Lungs


[Arc1] - Mission Alpha : Dead Space - Page 2 1558551612-yes-son

“Tout ça, cette vie, c'est bientôt fini. On est plus des fantômes que des gens
vava
Lexur
groupe
Malgré les arguments qu’avait avancées la pseudo scientifique, je n’étais toujours pas convaincue par ses arguments, d’autant plus que la femme en armure c'était mise a faire du lèche botte a la scientifique en venant dire que j’avais fais trop de bruits.

c’est vrai que ces deux là ont été bien plus discret que moi lorsqu’ils se sont fait attaquer, pareil pour les coups de feux à répétition, il est clair que ma voix porte plus loin que des coups de feu.

c’est ensuite que je me suis éloigné du groupe pour venir me caler en bout de couloir. Je restais à l'affût de tout mouvements suspects. Dans le cas échéant l’odorat pouvait être un grand allié en cas d’attaque surprise étant donné que les bêtes qui nous chassent empeste la chaire putréfié. Nous étions les proies d’un chasseur intelligent , qui sait utiliser des techniques pour appâter sa cible en faisant le mort , un peu à la manière d’une plante carnivore. Bien que ma vision était concentrer sur le hangar , mon ouïe par contre était focalisé sur la discussion qu’avaient les membres de l’équipe sur la suite des événements
Il semblait que le groupe avait fait le choix de suivre la lèche botte en armure pour aller dans la salle de contrôle. L’infirmerie me semblait un bien meilleur choix de destination car nous aurions pu récolter les observations du médecin de bord afin d’avoir plus d’informations sur l’agent infectieux et ainsi d’éventuellement pouvoir trouver un début de recherche sur un remède afin de sauver le boulet d’Hope. c’est alors que Yag vint à interrompre mes pensées en venant me parler. j’appréciais le geste de sa part de tenter de venir apaiser la situation de façon amicale et cordiale.

Je te remercie de ta sollicitude. Malheureusement je vais devoir me séparer du groupe de manière temporaire le temps que je me calme. Mais je ferais attentions (du moins j’essayerais). je vais aller récolter des informations a l'infirmerie, après tout, je suis un Chasseur, la discrétion ça me connait."

Suite à ses mots je fis une très légère révérence à la créature et je pris la direction de l’ascenseur. j’étais certain que tout le groupe aller me prendre pour un fou ou bien un abruti totale. Mais à la vérité, si j’étais resté avec eux j’aurais pus devenir dangereux et m’attaquer à Ashra. C’est plutôt dans un élan de lucidité que j’avais décidé de me séparer du groupe afin qu’ils aient de plus grande chance de survie. Surtout que j'espérais qu'en étant seul mon instinct de survie prenne le pas sur mon instinct de chasseur.  D’autant plus que si j’arrivais à survivre à mon excursion je pouvais leur rapporter de précieuse informations. j’essayais de me rassurer comme je pouvais en m’approchant de l’ascenseur.

je me déplace de façon silencieuse, je vois dans le noir donc je ne peux pas me faire repérer à cause de la lumière...un à la fois c’est gérable, mais sinon c’est la fin assuré.."
vava
The Birther
groupe
logo

Dead Space : Tour 4


Situation RP



Dès les premières minutes, une fracture visible et profonde s'installa durablement entre certains membres du groupe. La cohésion du groupe, dont les fondations étaient déjà fragiles à la base, était méchamment secouée. Mahla fixa le cowboy d'un regard noir lorsqu'il lui suggéra d'abandonner Asrah à son sort:
C'est hors de question ! Répliqua t'elle aussitôt d'un ton froid et dur. Il vient avec moi ! J'ai déjà perdu un homme, je n'en perdrai pas un deuxième...

Cela sembla suffire à décourager Morgan d'insister davantage, et il eut bien raison.

Yagleadra, de son côté, tenta de renforcer la cohésion du groupe en rassurant les uns et les autres, mais elle n'y parvint malheureusement que de façon très minime. Elle était cependant d'accord avec Dahlia pour rallier la salle de contrôle afin d'avoir accès aux enregistrement et aux éventuels verrouillages de la station. Elle était clairement d'avis de se rendre là bas. Jillian et le cowboy se rallièrent à ce groupe sans vraiment être intéressés. Ils étaient piégés dans cette histoire sans trop savoir comment, et n'avaient qu'une envie: se barrer d'ici au plus vite. Seul, Lexur semblait vouloir faire cavalier seul ! Et malgré la tentative d'approche de Yag, c'est ce qu'il fit !

Il ne se sentait de toute évidence pas à sa place et il ne s'en cachait pas. Il décida finalement de partir de son côté en direction de l'ascenseur, malgré les suggestions de la Zéphyrienne de ne pas scinder le groupe...

Vers la salle de contrôle...

Alors que vous approchez de la salle de contrôle, un silence toujours aussi pesant règne dans les couloirs, et ce, malgré les différents coups de feu et la dispute qui ont animé ceux ci quelques minutes plus tôt. La station semble comme... morte...
Vous repérez ça et là par terre et sur les murs quelques tâches de sang séchées, mais aucun corps. Vous notez une lumière verte près de la porte blindée menant à l'endroit que vous voulez atteindre. L'accès à la salle de contrôle s'effectue sans histoire. Vous grimpez un escalier métallique, et vos bruits de pas sur les marches sont les seules choses que vous entendez en approchant. Toujours ce silence de mort qui règne.

En entrant, toujours aucune lumière allumée, mais vous noterez que la salle de contrôle possède sa propre source de courant autonome. Vous pouvez donc allumer la lumière, et il y a le courant dans la pièce, uniquement dans cette pièce. Ce sont plusieurs corps qui vous accueillent en entrant dans la pièce: l'un étendu de tout son long, et baignant dans une flaque de son sang, séché, de toute évidence. Le second, effondré sur un écran de console, sur l'une des nombreuses consoles que comporte la salle de contrôle de la station. Sa cervelle recouvre l'écran. Il est certain qu'il ne se relèvera plus jamais...

Que voulez vous faire, ensuite ?


Vers l'étage inférieur...

De ton côté, c'est toujours le même silence pesant qui parcourt les couloirs de l'étage. Sur ton chemin, tu notes sur ta gauche la porte blindée qui mène vers une zone d'appartements, et des laboratoires. Une lumière verte brille près de la porte.

Tu poursuis ta route durant un long moment sans incidents, et en approchant du bout du couloir, tu vois devant toi une scène particulièrement sanglante: visiblement, plusieurs hommes armés de fusils d'assaut ont tenté de contenir une menace tentant de sortir de l'ascenseur. Il y a une demi douzaine de corps déchiquetés aux quatre coins du couloirs, pas tous en un seul morceau. Du sang partout. Quelques corps de zombies effondrés près de la porte de l'ascenseur. D'après ce que tu vois de là où tu es, ils semblent venir de l'ascenseur, tandis que les hommes armés, eux, tentaient de contenir la menace. Mais tu n'en es pas sûr, tu es un peu éloigné pour vérifier l'information. Dernier détail, près de la porte blindée de l'ascenseur, il y a une lumière rouge qui brille.

Que veux tu faire, ensuite ?



Pour ce tour, autant de posts que vous voulez, je posterai quand vous aurez fini, chacun de votre côté. Indiquez moi simplement ce que vous voulez faire à la fin du post final de votre tour (tâchez de vous mettre d'accord HRP pour le groupe salle de contrôle ^^) et préparez vous à devoir lancer des dés, possiblement avec le sysdé, je ne sais pas encore ^^

vava
Yagleadra
groupe



Dead Space
« Je … Ne pense pas que cela soit une bonne idée. » Le Nefyrien, derrière son masque, semblait bien confiant en ses capacités mais au point de se séparer dans un moment pareille ? Cela n’aurait pas été le choix de Yagleadra mais c’était très certainement celui de l’homme devant elle. De ce fait, elle ne pouvait pas réellement aller contre sa volonté, offrant un sourire désolé à l’hybride. « Je ne peux que te croire. Mais laisse ton communicateur ouvert, d’accord ? Je pense qu’on fera tous face à de nombreux obstacles, ici. »

Yagleadra le laissa alors partir avant de rejoindre les autres et de suivre Dahlia qui ouvrait la marche vers la salle de contrôle. Elle profita cependant de cette marche pour lentement se rapprocher de l’homme à l’allure rustique qui les accompagnait. Elle avait noté son intervention ainsi que celle de Mahla qui avait répondu d’une intonation virulente. Elle vint se pencher un peu pour lui parler à l’oreille, après lui avoir fait signe de s’approcher, histoire que la principale concernée ne les entende pas.

« J’ai plus de chances de survie que Mahla mais elle est trop émotionnellement impliquée pour entendre raison. J’aimerais le sauver si possible mais je ne suis pas dupe … Nous devons garder un œil sur lui, s’il se décide à nous attaquer. »

Elle haussa un peu les épaules en sa direction, par dépit. Elle avait une bonne âme mais n’était pas émotionnellement attachée à l’homme. En temps que dirigeante d’un peuple, par le passé, elle a déjà été confrontée à ce genre de choix et avait apprit à faire des sacrifices pour le bien de tous … Un choix difficile mais qu’il fallait prendre. Ici, ce choix serait de tuer Asrah s’il devient violent, même s’il y avait une chance de le sauver. Elle ne voulait pas risquer l’intégrité d’autres membres de l’équipe pour un homme.

La route fut calme même si elle était angoissante. La station était plongée dans le noir et très peu de bruit se faisaient entendre, autre que leur propres pas… Les lumières que produisaient Dahlia et la mage n’étaient que de maigre réconfort à son gout, quand bien même elle ne montrait pas la tension qui l’envahissait. Qui sait ce qui était tapis dans l’ombre ou à un coin de couloir ? D’apparence, la grande dame à la chair apparente ne faisant que marcher tout naturellement dans les couloirs mais qu’elle ne possède pas d’arme et n’ai pas l’air prête à combattre ne voulait pas dire qu’elle ne l’était pas. Personne ici ne savait de quoi elle était capable et très honnêtement ? Elle aimerait que cela reste ainsi. Cela voudrait aussi dire qu’ils n’aient pas à combattre mais … Elle en doutait.

Une fois dans la salle de contrôle, plongée dans le noir, la lumière produite par la petite équipe révéla une grande salle emplit de poste de contrôle et d’écrans mais surtout quelque chose de plus notable … Deux cadavres. Et ça, c’était une mauvaise nouvelle, pire que d’habitude vu ce qui a tué Braham et amoché Asrah. Cependant, il n’y avait pas de temps à perdre et Yagleadra  connaissait assez bien les installations de Hope pour savoir que s’il y avait une salle plus importante que les autres, c’était celle-ci. De ce fait, ils n’allaient très certainement pas laisser cet endroit sans courant. Yagleadra décida de son propre chef d’avancer dans la salle, veillant à prendre le chemin le plus long pour ne pas s’approcher des deux cadavres, ignorant encore que l’un d’eux semblait avoir la cervelle totalement écrasée sur un écran. Elle informa cependant les autres de ce qu’elle allait faire pour ne pas simplement être une ombre.

« Je vais remettre le courant… Attention aux cadavres.»

Confiante que ses cooéquipiers allaient se charger de ça, surtout après avoir vu Dahlia ainsi pulvériser la tête de Braham sans trop y penser à deux fois, elle s’installa à un des postes, s’asseyant à un des sièges et éclairant le panneau de contrôle avec la source lumineuse dans sa main. Elle vint allumer l’écran et quelques secondes après, en accord avec quelques manipulations, la lumière revint dans cette pièce uniquement. Elle se gratta un peu l’excroissance osseuse qui lui servait de front, soupirant légèrement.

« Bon, voyons voir ce que l’on peut retirer de tout ça … »

Mahla aurait sans doute était la seule, avec elle, à réellement savoir comment tout cela marchait en profondeur mais vu la situation, elle préférait ne pas déranger la scientifique plus que nécessaire. Elle était à cran, comme un peu tout le monde mais pour des raisons plus grave encore. A la place, avant de plonger dans le vif du sujet, elle se retourna pour chercher la mage du regard … Jillian ? Et les autres, Arthur et Lexur ? Elle prit cet instant pour consulter silencieusement Voe qui avait les informations de la missions, chose qu’elle aurait peut-être du faire avant ne serait-ce que pour savoir leur noms. Mais qu’importe, elle fixa la jeune demoiselle et lui fit signe d’approcher.

« Jillian, c’est cela ? Tu pense pouvoir m’aider ? » Elle attendit qu’elle s’approche pour lui offrir un sourire amusé. « Tu es mage, n’est-ce pas ? Et tu viens de Solarii … Peut-être t’y connais-tu également un peu en ordinateur ? » Ce n’était pas si farfelue si elle habitue à Solarii. Le monde du transhumanisme devait également utiliser des machines complexe pour faire vivre leur société. «  Une station de cette ampleur doit avoir une base de donnée conséquente, une paire de bras en plus ne me ferait pas de mal … ça nous en ferra trois ! » Elle ricana un peu, secouant les épaules de manière taquine pour lui rappeler que sa petite blague avait un sens, vu qu’elle avait elle-même deux paires de bras. « Il faudrait aussi contacter Lexur, peut-être. Oh, le … Celui qui s’est séparé. » Précisa-t-elle pour être sur qu’on le replace. « Cela fait un moment. C’est idiot, je m’inquiète déjà, ahah … Et si non, je te fais confiance pour garder mes arrières ~ »

Mais son sourire disparu lorsqu’une petite voix grave sortit de la HOPEwatch incrustée à son poignet. « Organisme Voe, déja affecté à la surveill-… » Mais il n’eut pas le temps de finir sa phrase que la Tisseuse de Chair utilisa une de ses nombreuse main pour appuyer sur le bouton silencieux de sa montre… Avant de sourire à nouveau à Jillian comme si rien ne s’était passé. Cette IA était impossible, parfois.

Elle plongea ensuite sur l’écran, ouvrant les fichiers un par un et faisant de multiple recherche tant que c’était possible et qu’elle y avait accès. Elle cherchait spécifiquement plusieurs choses. Une carte de la station, les commandes pour ouvrir et fermer les divers secteurs, portes, tout et n’importe quoi … Des enregistrements vidéo, des rapports parlant de l’infection, l’accès aux caméras de surveillant au moment actuel … Peut-être même la confirmation qu’un antidote existe ou non ? Elle avait toujours Asrah dans un coin de sa tête, après tout.


"Depuis trop longtemps, nous pensions pouvoir modeler le monde à notre image tel des dieux."

[Arc1] - Mission Alpha : Dead Space - Page 2 Testya10

"Je suis le résultat d'une telle arrogance ..."

___________________________________

This bizarre Thing That I Am,
Everything But Powerless,
Deserve Respect,
Even Despite Everything I Did ...

vava
Dahlia Gardilho
groupe

Dahlia
Gardilho

「Arc 1- Mission 2 : Dead Space」
La Zephyrienne avait rapidement énoncé ce qui était selon elle la meilleure marche à suivre et Yagleadra pu même compléter ses dires. Elle avait parfaitement raison, un contrôle des portes permettrait d’ouvrir une voie vers d’autres zones de la station en isolant les lieux à haut risque. Pour cette tâche, la combattante comptait bien laisser la main à la géante. Si la technologie de son monde n’était pas un obstacle pour elle, celles des mondes de cet univers n’étaient pas sa tasse de thé.

«  Tu m’as l’air calée sur le domaine, j’imagine que cette tâche te reviendra. »

Un léger sourire et elle se tourna vers l’homme à la tête de chèvre. La réponse de l’hybride n’étonna pas plus que ça Dahlia, sa première réaction avait déjà montré son impulsivité, celle-ci son absence de réflexion. En effet les deux hommes avaient déjà fait assez de bruit comme ça, il n’était pas nécessaire d’en rajouter alors qu’ils ne savaient pas ce qui pouvaient bien les entourer. Penser que le fait qu’aucun autre mort-vivant n’était apparu signifiait qu’ils ne risquaient rien en s’égosillant était une erreur. Estimant qu’entamer une conversation était inutile, la brune se contenta de rouler des yeux avant de se désintéresser de son cas.

Puisqu’il semblait d’accord, la rousse, qui semblait être également une mage proposa de les éclairer ou même de les dissimuler dans l’ombre. Au début Dahlia avait pensé qu’elles avaient un pouvoir similaire, mais le sien semblait permettre un contrôle de la lumière où elle ne pouvait qu’en créer pour la manipuler.

« C’est pas de refus. » Répondit Dahlia en hochant la tête.

Avant qu’ils ne décollent, le dernier membre de l’équipe intima à Mahla qu’elle ferait mieux d’abandonner Asrah. Sa réaction ne se fit pas attendre et la soldat était bien placé pour savoir ce que c’était de perdre des hommes... Aussi elle comprenait tout à fait ce que pouvait ressentir la scientifique en ce moment même. Elle lui dit tout de même d’une voix calme :

« N’hésites pas à nous le dire si son comportement commence à changer...  »

Dans la pénombre elle serait capable de le cacher s’il se mettait à agir différemment rien que pour ne pas le tuer... C’était une intuition que la brune avait, au vu de l’attachement qu’elle portait à Braham et Asrah. Ces trois-là devaient être plus amis que collègues... Suite à cela, la sacrifiée observa la géante se diriger vers l’hybride, qui s’était mit à l’écart un peu plus tôt. Depuis leur arrivée sur les lieux, la jeune femme semblait être des plus soucieuse des autres. Dahlia la laissait volontiers gérer la cohésion du groupe vis-à-vis du Nefyrien. Elle avait bien entendu l’habitude de s’occuper de ce genre de désaccord, mais clairement depuis son arrivée sur HOPE, Dahlia se plaisait à quitter cette position longtemps tenue. Et puis, le jeune homme était bien assez grand pour prendre ses décisions. Décision qui ne tarda pas à venir lorsqu’il choisit de les quitter. Dahlia fronça les sourcils et soupira. De toute manière ça en ferait un de moins à gérer ! Mais il avait plutôt intérêt d’être prudent.

Il était temps de quitter le couloir pour se rendre à la salle de contrôle. Dahlia et Jillian s’appliquaient à les éclairer un minimum. Sans trop d’extravagances pour ne pas attirer l’attention de quelconque guetteurs. Juste assez pour voir où ils posaient les pieds, et les quelques tâches de sang sur les murs... Aucun cadavre à l’horizon, cela pouvait signifier qu’ils se déplaçaient, ou alors qu’une grande partie avait pu être enfermée quelque part. Dans tous les cas, cette atmosphère pesante ne disait rien qui vaille. L’Egyptienne en tête, intimait un arrêt à chaque intersection, afin de s’assurer qu’aucun morts n’allaient leur sauter dessus à l’improviste. Mais rien, rien jusqu’à la salle de contrôle, plongée dans le noir.

Deux cadavres gisaient au sol, entourés de plusieurs ordinateurs, c’était ce que permettait de voir leurs sphères lumineuses pour le moment. Cependant cette salle, moteur de la station, devait bien avoir sa propre source de courant en cas d’urgence. Sans hésitation, Yag’ affirma tout haut ce que la bronzée pensait et alluma la lumière. La Zephyrienne préférait laisser Yag’ et Jillian, donc, gérer la partie informatique. Il était hors de question de baisser leur garde pour se vautrer devant des écrans. Dahlia consulta sa HOPEWatch où était inscrit le nom du dernier homme. Son caractère je-m’en-foutiste  faisait qu’elle n’y avait même pas pensé. Arthur, valait mieux avoir un nom sur un visage.

« Je vais m’occuper de fouiller le cadavre au sol, voir si on y trouve des accès. Mais avant...   »

Dahlia s’approcha de lui, se tenant à environ trois mètres de la tête du mort, toujours intacte.

« Arthur, tu peux rester derrière lui et le tenir en joue avec ton arme ? J’aimerais savoir à quoi ils réagissent, vaut mieux en avoir qu’un seul à gérer plutôt qu’une horde. T’as déjà eu affaire à des zombies ? »

Dahlia tentait d’en savoir plus sur son coéquipier, pour bien organiser une équipe il fallait connaître les compétences de ceux qui la formaient. Dahlia fixa attentivement le cadavre et se mit en position défensive dans le cas où il réagissait. Puis elle frappa au sol de son pied métallique, un bruit sourd résonna. Elle attendit une réaction. Si le cadavre bougeait brusquement elle comptait bien lui griller la cervelle comme elle l’avait fait précédemment. S’il ne réagissait pas, la brune se contenterait de l’achever définitivement avant de commencer la fouille. Elle frappa une nouvelle fois pour être certaine. Pouvoir lister ce qui faisait réagir ces choses leur serait plus qu’utile pour leur avancée. En parlant d’avancée, sans quitter le cadavre des yeux, Lexur, nom qu’elle avait lu sur son rapport à l’instant, lui revint en tête.

« Et la chèvre, pas encore dans la gueule du loup ? » Demanda Dahlia sur un ton sarcastique.

Si les deux femmes parvenaient à avoir accès aux caméras elles pourraient bien retrouver sa trace, en plus de pouvoir le contacter si besoin.




[Arc1] - Mission Alpha : Dead Space - Page 2 1557585007-tumblr-oaxex4daru1sknpfyo1-540-iloveimg-resized-3
vava
Lexur
groupe
Lorsque j’avais quitté le groupe, j’avais pris le soin d’ouvrir mes poches de couteaux à lancer afin d’être prêt à riposter à distance. Sous mon manteau mes mains était posée sur les manches d'Éclat et Crimson qui étaient-elles même dans leurs encoches respectives. Le couloir interminable jusqu'à l’ascenseur était d’une monotonie sans pareil. Je me demandais comment des personnes pouvaient accepter de vivre dans un tel boite métallique sans vie. La nature au grand air sur les planètes, c'est quand même bien plus agréable.
Tout était calme, peut être trop calme ?  je restais très méfiant, étant à l'affût du moindre mouvement ou bruit suspect. La monotonie du couloir métallique fut stoppé par une porte blindé ornée d’une lumière verte. Le panneau à côté de celle-ci indiquait que c'était les laboratoires.

Rien de suspect ici, j’explorais surement les labos après avoirs vues les notes du médecin

À peine me suis-je éloigné du laboratoire qu’une odeur très peu agréable vint me chatouiller les narines. L’odeur de la décomposition de corps. C’est une odeur très forte qui vous prend au plus profond de vous même. Bref, ça pue. Et il y avait une raison à cela , un peu plus loin devant l'ascenseur, il y avait un macabre spectacle. Des corps éparpillés un peu partout devant l'élévateur. Les murs étaient tapissés d’éclats de balles et de sang séché. on pouvait clairement observer une scène de guerre. Des individus avaient essayé de contenir un afflux de mort vivant qui semblait venir de l’ascenseur. Je restais éloigné des corps, prêt à dégainer au moindre mouvement des corps. Une lumière rouge brillait à distance de l’ascenseur. le rouge en général c’est jamais bon signe, mais bon, les codes couleurs cela change pour tout le monde. Je ne savais pas vraiment quoi faire sur l’instant, il allait falloir que j'ai plus d’informations sur cette lumière et que je sache s’il y avait un autre moyen de descendre ou pas. Peut-être qu'aller au labo en premier aurait était une bonne idée. J’appuyais sur le bord de mon casque tournant une petit molette pour me caler sur la fréquence de Yag , nous avions obtenue les fréquences de chacun lors du briefing.
Pour passer l’appel je m'étais éloigné des corps gardant un œil sur eux.  

Yagleadra m’entends-tu? Avez-vous réussi à rejoindre la salle de contrôle ? j’ai retrouvé plusieurs cadavres de zombie et peut être de futur zombie, il semblerait que la maladie n’ait pas atteint tous les individus en même temps. Des gardes semblaient défendre les portes de l’ascenseur tandis que des morts-vivants arrivaient. Pourrais-tu essayer de chopper des informations pour moi ? J’aurais besoin de savoir à quoi serve les lumières de couleurs qui se situent devant le laboratoire et l’ascenseur. Celle de l’ascenseur m’inspire vraiment pas confiance a brillé en rouge. J’aurais aussi besoin de savoir s’il y a un moyen alternatif de rejoindre l’infirmerie, comme des escaliers ou des gaines d’aérations."
vava
Jillian L. Crimson
groupe
Mission Alpha : Dead Space
Dahlia Gardilho
Lexur
Yagleadra
Arthur Morgan
Éclairer le chemin dans un zone de guerre lui semblait la moindre des choses. Contrairement à la jeune femme en armure qui semblait juste pouvoir créer des sphères lumineuses, Jillian pouvait les manipuler à volonté. Si quelque chose se passait, elle pouvait éclairer la scène comme en plein jour ou, au contraire, la plonger dans une obscurité totale pour échapper à des regards. Pour l'instant, l'essentiel était la lumière, alors elle géra l'éclat de sa sphère personnelle.

Contrairement à une partie du groupe, Jillian ne tourna pas le moindre regard anxieux vers l'homme blessé tout au long de leur marche, pas plus qu'à chaque intersection. Elle était relativement calme, en vérité. La notion de danger avait toujours eu du mal à s'instiller dans ses veines et au fond, si elle n'avait pas été aussi persuadée d'être inutile toute seule, elle aurait probablement été capable, elle aussi, de partir de son côté sans se rendre compte le moins du monde des risques qu'elle courait. Cette impression déjà bien trop naturelle chez elle se renforça devant l'absence totale de créatures le long des couloirs. S'ils n'étaient attaqués que par des petites créatures isolées, le danger était minime.

Le groupe finit par atteindre la salle de contrôle, pour l'instant plongée dans l'obscurité en dehors des petites sphères qui les avait éclairés tout au long du chemin. Deux cadavres gisaient dans la pièce. Le premier avait le crâne éclaté suffisamment pour être à peu près sûr qu'il ne se relèverait pas. Le second... eh bien le second était seul, ils parviendraient à le gérer sans problème s'il lui venait l'idée de se remettre debout. La femme à quatre bras fut la première à s'avancer dans la salle, et elle alluma la lumière, rendant obsolète les pouvoirs de deux autres. Sans dire un mot, Jillain laissa sa sphère pendre à sa ceinture. Vu l'éclairage de la pièce, de toute manière, celle-ci perdit naturellement son éclat et c'est l'autre, la plus sombre, qui commença à s'agiter, les ombres s'intensifiant sous la surface de verre. Le regard de la rouquine se posa sur les ombres qui les entouraient, et qui semblèrent frémir un instant avant de reprendre leur immobilité naturelle. Elle avait encore du mal à se faire à la réaction du monde à ses pouvoirs. Elle était en pleine réflexion à ce sujet quand elle entendit son nom, ce qui la tira de ses rêveries. En ordinateurs ? Oui. Quand la magie avait refusé de couler dans ses veines pendant la grande majorité de sa vie, c'était ça qui l'avait empêchée de se sentir totalement inutile.

- Oui, je peux aider. Je m'y connais assez pour passer leur base de données au peigne fin.

À vrai dire, c'était même sa spécialité. C'est ce qu'elle faisait dans le gang où elle avait passé son adolescence. Fouiller des données, récolter des informations, les revendre ou les utiliser pour récupérer des choses plus matérielles. Elle avait été un atout non-négligeable dans la manche de son chef ; sans doute la raison pour laquelle c'était elle qu'on avait voulu tuer. Elle rejoignit donc sa camarade de mission au niveau des ordinateurs. Alors qu'elle s’apprêtait à chercher, elle entendit une voix, tiqua, mais le silence se fit avant que celle-ci ne finisse sa phrase. Le regard de Jillian resta un moment fixé sur la montre qui venait de se faire couper le sifflet. Qu'est-ce que c'était, ça ? Elle enregistra les quelques mots dans un coin de sa tête, décidée à faire des recherches, plus tard. Pour l'instant, ils avaient d'autres soucis à régler ; elle ne tenait pas à rester coincée dans une boîte de conserve pour le reste de son existence.

Alors elle entreprit de faire la même chose que l'autre informaticienne du groupe, mais à sa manière. Fronçant les sourcils, Jillian chercha, en plus des fichiers de base, à accéder à d'éventuels données confidentielles ou cryptées, à tout ce qui n'était pas forcément affiché aux yeux de tous. Certains rapports sur l'infection pouvaient très bien être cachés. Si c'était une expérience qui avait mal tourné, par exemple, nul doute qu'ils ne les laisseraient pas la portée du premier venu. Elle s'était jurée de ne plus jamais donner dans le piratage, mais ça servait une cause positive. Elle ne risquait pas d'énerver les mauvaises personnes et de se prendre une balle, cette fois, si ?
© Martel
Parle en #990066


vava
Arthur Morgan
groupe

Du monde ∞ Arthur
The many miles we walked, the many things we learned. The building of a shrine, only just to burn. May the wind be at your back, good fortune touch your hand, may the cards lay out a straight, all from your command. Shine light into darkness. That’s the way it is.
Et elle vint à réagir comme un phacochère énervé, la dame ne souhaitait pas abandonner son coéquipier, et il la comprenait. Toutefois, il y avait des solutions moins imprudentes pour veiller sur lui mais elle ne réfléchissait qu'avec ses sentiments face à cette situation. La plus grande des membres du groupe s'approcha du cow-boy pour lui partager son avis commun :

Arthur : Ca tombe bien, je ne comptais pas m'en défaire des yeux.


La rassura-t-il en désignant le blessé présent sur l'épaule de la scientifique. C'était son devoir, à défaut de ne rien connaître aux machines et... à la magie visiblement ? Où était-ce une forme de technologie avancée qui lui échappait ? Il ignorait mais ces coéquipiers semblaient tous plus ou moins maîtriser des formes d'énergie. En revanche, en matière de gâchette, il les surplombait certainement de loin, expert en la matière, plus d'un millier d'hommes s'étaient écroulés au bout de son revolver alors ce n'était pas des semi-cadavres qui le perturberaient. Une fois entré dans la salle de contrôle, la géante illumina la pièce et attrapa des postes, sollicitant la rouquine qui possédait également quelques connaissances. La chèvre vénère s'était quant à elle barrée de son côté, faisant cavalier seul. Ignorant l'étendue de ses capacités, Arthur n'était pas en mesure de trancher sur la nature de cette décision : sensée ou stupide. S'il était confiant car doué, alors son choix leur ferait gagner un temps fou. S'il n'était qu'un bleu téméraire, alors il courait à sa mort avec vanité.

Toutefois, quand bien même l'ambiance de la station avait dégénéré, Arthur n'oubliait pas le but de sa venue ici : trouver des objets de valeur à revendre. Le problème, c'est qu'étant au coeur d'une salle aux objets inconnus, il ne mesurait pas leur valeur. Gardant un oeil attentif sur les cadavres gisant au sol, dont celui intact, mais aussi sur l'ami blessé de la scientifique, il se rapprocha discrètement d'un rebord et déroba discrètement un gadjet avec des boutons et un minuscule écran éteint. Ce fut à cet instant que la charmante meneuse du groupe interpella l'homme, il pensait avoir été chopé quand il entendit son blaze " Arthur ! " mais il n'en était rien. En revanche, il ne se souvenait pas avoir donné son nom. Il afficha une furtive expression sceptique, puis acquiesça sans rechigner :

Arthur : Il bouge d'un cheveu, j'me ferai un plaisir de lui éclater la tête.  

Rétorqua-t-il sur un ton tout à fait professionnel, tenant en joue l'individu pendant que Dahlia le provoquait, tout en prenant ses distances. Au moindre mouvement, une balle se logerait directement dans sa cervelle.

code by Silver Lungs
[/quote]


[Arc1] - Mission Alpha : Dead Space - Page 2 1558551612-yes-son

“Tout ça, cette vie, c'est bientôt fini. On est plus des fantômes que des gens
vava
The Birther
groupe
logo

Dead Space : Tour 5


Situation RP



Dans la Salle de Contrôle...

Le temps passe, et la pression monte, bien que le danger ne semble pas apparaître devant les yeux du groupe de survivants. Mahla aide Asrah à marcher jusqu'à un fauteuil où elle le fait assoir lourdement. Un fauteuil relativement éloigné du reste du groupe, car elle n'aime pas trop la façon dont les autres semblent vouloir se débarrasser de son ami au moindre doute, même si son esprit scientifique lui murmure que c'est la chose la plus sensée à faire dans leur situation, tout comme elle même a choisi plus tôt d'appliquer sur leur groupe une quarantaine en attendant d'avoir compris ce qui a touché la station Icarus.

Le second de Braham, pour sa part, demeure silencieux. Sa respiration est rauque, et il a mal, mais il reste discret, à observer les actions des uns et des autres, à la fois conscient de son état critique, et se sentant humilié d'ainsi ralentir le reste du groupe. Mais il ne veut pas mourir dans ce trou. Alors, à défaut d'avoir mieux à proposer, il patiente, en silence...

Dahlia : Résultat au jet de dé, 17. Tu te rapproches du cadavre dans le but de le fouiller, et de tester ses éventuels réflexes, peut être vérifier qu'il soit bien mort ? Lorsque tu frappes le sol près du mort, la réaction du corps ne se fait pas attendre: il se redresse brusquement, et tend ses bras vers toi en grognant, et en cherchant à te mordre. Tes réflexes sont vifs, et comme tu t'y étais préparées, tu lui grilles la cervelle aussitôt, et le zombie retombe mollement sur le sol, plongeant la pièce à nouveau dans un silence pesant. En fouillant le cadavre, tu ne trouveras rien de très intéressant. Il s'agit visiblement d'un garde, qui a été tué probablement en assurant les arrières de quelqu'un d'autre. Tu ne peux rien conclure de plus à partir de son cadavre...

Arthur : Résultat au jet de dé, 9. Heureusement pour vous, car de son côté, bien qu'Arthur se soit préparé à couvrir la sacrifiée en cas de problème, son tir échoue et il ne parvient pas à neutraliser lui même le zombie de manière efficace...

Yagleadra : Résultat au jet de dé, 8. Yag, pour sa part, se met à la recherche de multiples informations, et en trouve certaines. Elle tombe sur une carte complète de la station, relativement détaillée, puis découvre les accès aux caméras vidéos des différents secteurs: elle note alors que les caméras sont déconnectées sur tous les secteurs, à l'heure actuelle. Elle cherche ensuite des enregistrements vidéo, mais suite à une fausse manipulation de sa part, l'écran de la station lui demande un mot de passe, qu'elle ne possède malheureusement pas. Elle tente alors de casser le code, et alors qu'elle pense avoir réussi, l'écran devient noir avant que subitement, le dossier des enregistrements vidéo ne se verrouille. La console affiche alors "Piratage du dossier détecté. Sécurisation des données en cours...". Heureusement, la Tisseuse a eu le réflexe de demander l'aide de Jillian...
L'une de vous deux disposez d'un jet de D20 pour tenter de contrer ce piratage, uniquement à ce tour...

Jillian : Résultat au jet de dé, 12. La jeune mage de Solarii tenta elle aussi d'accéder aux données liées à l'incident, mais elle chercha des données cachées, dissimulées dans le système. Elle ne trouva rien qui de ce genre. De toute évidence, ce n'était pas une expérience "volontaire" ayant mal tourné. Quoi que... Elle trouva subitement après quelques minutes de recherche un log scientifique indiquant que les mineurs de la station avaient trouvé au fond d'une galerie d'un des astéroïdes autour de la station, exploités pour leurs minéraux rares, un objet étrange qui avait était ramené à bord. Voici ce que contient ce log:

"C'est étrange... Cette chose de forme ovoïde dégage de la chaleur, et fait environ 50cm de large, pour 70 cm de haut. L'équipe scientifique cherche encore à comprendre de quoi il s'agit, et chacun y va de sa petite théorie, mais nous avons tous le cerveau en ébullition, ici ! Si nous parvenons à faire une superbe découverte, nous pourrons peut être le ramener au QG de HOPE, et, qui sait... Ramener l'organisation dans les bonnes grâces de l'Alliance ? Peut être ENFIN quitter cette traversée du Désert que nous connaissons depuis la Déchéance ! Ce serait Merveilleux !"

Ce log remonte à 5 jours. En fouillant, Jillian finit en déniche un second, situé 3 jours plus tard. Il remonte donc à une quarantaine d'heures. Changement d'ambiance...

"Nous n'aurions jamais dû emmener cette chose à bord de la station... Quelle inconscience... Et nous qui pensions que ce serait peut être la chance de Résurrection que nous attendions pour HOPE... Quelle désillusion... C'est plutôt l'Enfer qui nous attendait, là dedans... Pour l'instant, la créature est enfermée dans la zone des Laboratoires. Ca nous donnera peut être le temps de comprendre comment combattre la maladie qu'elle a répandu, et tenter de créer un remède, si on a de la chance... En tout cas, je l'espère... Une chose est sûre: cette chose ne doit jamais sortir de la station ! Elle est beaucoup trop dangereuse pour ça ! Ca pourrait être le pire carnage qu'on ait jamais vu..."

Ce second Log s'arrête sur ces mots. Tu ne trouveras pas davantage sur ces consoles, et ton attention sera attirée par Yagleadra qui semble avoir besoin d'aide.


Devant l'Ascenseur...

Lexur : Résultat au jet de dé, 2. En approchant de la scène de carnage et de l'ascenseur, ton attention est attirée par la lumière rouge intrigante. Un peu trop, peut être... Tu t'adresses à la Tisseuse dans le but d'en apprendre davantage à ce sujet via ta HopeWatch, et tu ne te rends pas compte que derrière toi, dans un recoin du couloir, un cadavre s'est redressé, attiré par le son de ta voix, il s'approche lentement et se jette brusquement sur toi. La surprise est telle que tu tombes au sol, sur le dos, tandis que le cadavre tente de te mordre à la jugulaire en grognant. Attirés par le bruit, la plupart des autres cadavres dont le crâne n'est pas défoncé, à savoir quatre, se lèvent, et t'encerclent lentement.
Double jet de dés: Un pour empêcher la morsure, un pour tenter de te relever (si tu le souhaites, évidemment ^^).


vava
Jillian L. Crimson
groupe
Mission Alpha : Dead Space
Dahlia Gardilho
Lexur
Yagleadra
Arthur Morgan
Essayer de fouiller des fichiers cryptés semblait ne pas mener à grand chose, mais s'il y avait bien un défaut qu'on pouvait lui reprocher, c'était d'être trop persévérante. C'était ce qui avait failli lui coûter la vie. Mais là, pour le coup, elle ne risquait pas de s'attirer trop d'ennemis, et elle était couverte pour les dangers plus immédiats. Jillian finit par trouver des informations sur une sorte de créature extraterrestre qui aurait déclenché la maladie. Elle fronça les sourcils. Quel genre de bestiole pouvait créer une chose pareille, et d'où pouvait bien venir leur trouvaille ? Et s'il y avait vraiment une chose pareille à bord, la quarantaine était on ne peut plus justifier. Ils en savaient pas à quoi elle ressemblait. Grande, petite, capable de se camoufler ? S'ils l'avaient embarquée à bord...

Elle n'eut pas le temps de fouiller davantage, même si elle semblait avoir atteint la dernière ligne de toute manière, qu'elle s'aperçut que quelque chose n'allait pas. Pas de son côté, mais de celui de l'une de ses camarades de mission, celle qui travaillait avec elle à la fouille des fichiers informatiques. Visiblement, elle était tombée sur une donnée plus sécurisée que les autres, et elle venait de lui demander de l'aide.

La jeune mage délaissa son écran pour s'approcher de celui qui faisait des siennes. Les mots la firent légèrement tiquer. Sécurisation du dossier suite à un piratage. C'était avec quelque chose de ce genre qu'elle s'était fait repérer la fois où... Jillian secoua la date, chassant ses souvenirs avant de se pencher sur une manière de contrer la sécurité. La dernière fois, elle avait réussi, mais avait été localisée quand même. Là, elle n'avait pas ce risque, parce que les propriétaires des données étaient morts, mourants ou morts-vivants, mais elle avait aussi cinq ans d'abstinence dans les pattes. Elle n'était pas sûre de s'en sortir. Elle se concentra de son mieux, mordillant le bord de sa lèvre en bidouillant les données. Une message finit par s'afficher, l'interruption de la procédure de sécurisation, et elle poussa un soupir de soulagement.

- Ça devrait le faire...

Elle espérait quand même qu'elle n'avait rien bloqué dans le processus, mais les vieux réflexes étaient revenus naturellement. Elle passa une main sur son visage avant de reporter son attention sur son propre écran, puis sur le reste de la pièce. Le cadavre encore entier à leur arrivée ne l'était plus, et la salle était dans un calme relatif.

- Tu as trouvé quoi, avant que ça plante ? demanda-t-elle à la Tisseuse.

Elle attendit d'avoir les infos avant de parler de sa propre découverte. L’œuf bizarre, la créature, l'origine de la maladie. La source de leurs problèmes se trouvait dans les labos, si rien ne l'avait libérée entre temps.
© Martel
Parle en #990066


vava
Lexur
groupe

La tisseuse de chaire me donnait au fur et a mesure un rapport sur la situation dans laquelle ils étaient.

"Oui, nous sommes arrivé dans la salle de contrôle. Nous allons chercher toutes les informations possible sur l'endroit. La lumière rouge signifie en générale que l'accès est interdit ou que le verrou est fermé. La lumière verte veut généralement dire l'inverse. Cela doit être ouvert."

Malheureusement pour moi les 'bonnes nouvelles' s'arrêtaient là.

"On a pas encore réussit à trouver des informations, on y travaille encore avec Jillian"

Alors que j'écoutais en silence les informations données par tisseuse et que toutes mon attentions portait là-dessus, un mort vivant en profita pour me sauter dessus me faisant tomber dessus, la surprise me fit tomber au sol. La salle bête essayer de me grignoter la jugulaire mais je me défendais comme je pouvais en donnant des coups sur son crane tout en essayant de rester un minimum discret pour ne pas réveiller d'autre mort vivant mais le mal était déjà fait et j'entendais déjà des bruits de pas se diriger vers moi.

"SALOPERIE"

La discrétion n'étant plus de mise, je fis un mouvement de roulade en arriéré donnant au passage un grand coup de pied au mort vivant au passage. Dans mon élan je me relevais. Au moment ou je me relevais , les zombies étaient autour se rapprochant rapidement autour de moi afin de gouter ma délicate chaire de Kremurr. J'étais alors contre la froide porte de l'ascenseur avec des zombies a ma gauche et des zombies a ma droite. Prenant des couteaux de lancés dans mes mains je dis a mon interlocutrice

"BON BAH SI Y'A UN MOYEN DE PASSER LA LUMIERE AU VERT , C'EST MAINTENANT"
vava
groupe
Aller en haut MenuAller en bas