REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073

Petit patron...

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2
Partagez
vava
Geleerde
groupe



Petit patron...
[ Arc 1 - Après mission alpha : Code 4073 ]
Petit patron... - Page 2 2zo2


— Correction, Empereur : l'univers nous déteste.

Passant sous silence tout ce qu'avait pu lui dire Finn lorsqu'ils étaient encore seuls, Geleerde vint croiser les bras contre sa poitrine en observant la petite démonstration de Nashar. Au moins, avec ça, l'Embrouilleur sera hors d'état de nuire pour un moment. Qu'il était bien misérable maintenant, à craindre Nashar comme un bébé qui venait de recevoir une correction de la part de ses parents. Pendant qu'elle jetait un coup d'œil au bleuté, elle resta pour le moins pensive : Shan n'avait même pas dit où devaient-ils la retrouver. Un magasin ? Certes, mais lequel ? Si dans les faits, le duo n'aurait aucun problème à localiser les énergies des Nefyriens égarés, comment la Sorcière des Marais savait qu'ils en étaient concrètement capables ?

— Rappelle moi de lui arracher la langue la prochaine fois.

Un chef de la sécurité n'avait effectivement pas grand mot à dire dans son métier : son but étant de simplement renvoyer les fauteurs de troubles à grand coup de pied dans le derrière, Finn n'était donc tout simplement pas qualifié. Avec sa carcasse de crevette, une pichenette de la louve aurait pu le renvoyer à l'autre bout d'Akerys sans le moindre effort.

Reprenant sa marche en compagnie du bleuté, elle usa de ses sens développés pour détecter l'énergie de Arka, le Nefyrien qu'elle connaissait parmi les égarés. Le magasin ne se trouvait pas bien loin : en quelques foulées, ils l'atteindraient bien rapidement. Si elle pouvait ressentir un léger stress qui émanait de son confrère, la louve ne chercha pas à le rassurer : les mots n'étaient rien face à la réalisation concrète des actions. Elle s'était engagée à agir en tant que chef de la sécurité pour le Demon's Empire et elle comptait bien honorer sa promesse.

Shan n'étant désormais plus bien loin d'eux, elle leur fit signe de se presser pour la rejoindre pendant qu'elle pointait le bâtiment. Tournant la tête pour l'analyser à son tour, Geleerde confirma que Arka et les autres Nefyriens se trouvaient bien à l'intérieur. Portant son attention vers Nashar pour savoir s'il avait quelque chose à redire avant d'y aller, elle le dépassa par la suite pour contourner le magasin.

— Je passe derrière. Je te laisse gérer ce côté.


— Je viens au-.

Un regard glacial de la part de l'indomptable eu finalement raison de la Sorcière des Marais. Supporter la présence d'un bavard alcoolique, passe encore, mais une vieille folle ? Hors-de-question.



Respecte ma putain d'autorité, Invité.
vava
Nashar
groupe

Petit patron...

image nash


La pression sur les épaules de Nashar le déstabilisa au début, avant de réveiller des instincts qu’il pensait ne plus jamais ressentir. Ce n’était pas une pulsion démoniaque, ni même son sens de la conquête. C’était son envie de défi. Le stress de pouvoir tout perdre en cas de défaite, et la promesse de tout rafler avec le bon coup. Ce sentiment qu’il n’avait réellement ressenti pleinement que lorsqu’il avait affronté les Faucheuses avec Geleerde ou lorsqu'il s’était lancé seul - sans soutien de pays autres que son l'Empire de Valice - dans une croisade contre l’Ombre. C’était un peu étrange de comparer la situation actuelle à cela : il n’y avait aucune force mystique en jeu ; mais c'était la réputation du Demon’s Empire, seule possession de Nashar, qui se jouait

C’est donc avec un sérieux des plus marqués que l’Empereur s’acharnait à réfléchir à la bonne façon de faire : négocier ou soudoyer ? Les dénoncer à la police Akers ? Aux Jewelers ? Les faire disparaître discrètement ? Tant de questions, qui se balançaient dans l’esprit de Nashar, autant que le fessier dantesque de Geleerde, devant lui. L’énergie de la louve empestait le sauvage barbare de Val. Son mode de vie là-bas devait l’obliger à maintenir un rythme assez musclé, d’où le renforcement de ses quadriceps et de ses ischio-jambiers. Déjà remarqué lors de la mission de sauvetage de la Professeur Rheel, le bleuté put apprécier la chose un peu plus en détail - mais pas assez en son goût.

Une pensée traversa alors son esprit. Geleerde pouvait changer d’apparence  à volonté. Avait-elle sciemment opté pour cette forme plus généreuse du fessier ? Si oui, pourquoi ? L'avait-elle fait pour plaire à ses nouveaux collègues ? Serait-elle intéressée par des Val’Ka ? Montagne de muscle… Puissant... Infatigable… Géant... Probablement géant… Partout . L’iris du bleuté se réduit à son minimum quand sa température corporelle chuta à -10°. Si le démon en lui avait une conscience, il hésiterait lui-même à amplifier cette soudaine rage, de peur de mettre son hôte en danger.

Très vite, ils arrivèrent à Shan, et au fameux magasin. Geleerde proposa immédiatement de passer par-derrière, ce qui fait méchamment enrager Nashar en son for intérieur. Lui jetant un regard glacial -très certainement incompréhensible pour toute personne n’étant pas dans sa tête durant les 5 dernières minutes -, il tourna sec les talons vers Shan. Cette dernière attendit que la louve disparaisse de leurs champs de vision pour demander à Nashar.

Son regard est celui d’une féroce bête qui goûte à la liberté après des années de captivité. Tu sembles bien la connaître. Est-elle digne de confiance ?


À ces mots, la vieille sorcière croisa les yeux de Nashar occupés à suivre Geleerde au travers des murs, grâce à ses sens énergies. Qui sait, un Val’Ka l'y attend peut-être là-bas pour “passer par-derrière”, pensa-t-il. Face aux envies meurtrières palpables de l’Empereur et à son absence de réponse, Shan recula d’un pas. Ce duo n’était vraiment pas commode.

Un cri émanant du magasin vint capter l’attention générale. Craignant le pire, les deux mages s’y précipitèrent, en prenant note que ce n’était pas à proprement parler un magasin, mais un “Toiletteur et expert animalier”. Placée à quelques mètres de l’ouverture, une hôtesse d’accueil sourit à ce qu’elle pensait être de nouveau client.

Bonjour et bienvenue au Toiletteur et Expert Animalier Glawn & Rubert. Nos experts sont actuellement occupés par une visite spéciale, mais je peux m’occuper d’un toilettage si c’est urgent.


L’Empereur observa l'entièreté du bâtiment avec ses extrasens. Ils étaient dans la salle d’attente, tandis que l’énergie des Nefyriens se trouvait au-delà, dispersée dans d’autres salles. Il ne semblait y avoir aucun garde, simplement l'hôtesse d’accueil/toiletteuse. Un réseau de surveillance magique était en place. Autrement dit, toute utilisation excessive ou létale de magie serait signalée aux autorités. Le bleuté le savait, car il en avait un similaire dans son cabaret. Bien sûr, il savait comment le contourner : il lui suffisait à créer un pic à glace qui ne coûtait presque rien en ressource magique, pour transpercer le coeur de la malheureuse avec. Mais tuer quelqu’un ici sans un plan solide n’était pas une bonne idée.

Alors que Nashar se triturait le cerveau pour trouver une solution, Shan s’avança en retirant son chapeau.

Alors, prenez Temme et faites-lui le toilettage le plus cher, et tout de suite. C’est ce jeune homme qui paye.


Pendant qu’elle disait cela, son chapeau se changea en chat, en chatte plus précisément, qui se mit à ronronner dans les bras de sa maîtresse.

Oh ? Un chatgeur de forme ? Parfait alors ! Notre offre la plus chère doit être réglée d’avance, elle s’élève à 20 000 Kuartz.


Le sang du bleuté atteint les -15° quand il entendit le prix. Une simple douche et un coup de brosse coûtaient autant ? Et vu que l'établissement semblait présent depuis un petit moment, il y avait des gens prêts à payer pour tout cela ? Nashar s’était-il trompé de secteur pour devenir riche rapidement ? Un regard autoritaire de la sorcière du marais obligea l’Empereur à obtempérer. Quelque part, elle avait raison : il ne fallait pas trop trainer. Il maudirait le système capitaliste Akers plus tard. Claquant des doigts, il fait apparaître son chéquier. Au moyen de sort financier, il inscrit le montant, qui correspondait environ à ce qu’il comptait investir pour la réception des diplomates, avant de poser difficilement le chèque sur le comptoir. Pendant ce temps, l’hôtesse prit la chatte noire en expliquant :

Nous n’utilisons que des sorts qui ont un score de 0 en souffrance animale. Tous nos produits sont créés et transportés dans le respect de notre environnement et tous nos employés, moi y compris, sommes diplômés d’une Sapphire’s réputée. Nos locaux sont…


L’Empereur éclipsa le reste, il n’avait que faire des publicités. Dire qu’il allait débourser une fortune pour que l’animal de la vieille se fasse dorloter. Si au moins cela avait pu être Geleerde à sa place ; il aurait aimé la voir se faire emporter à contrecœur par l’hôtesse, contrairement à la dénommée Temme qui semblait plutôt impatiente.

La séance dure dix minutes, vous pouvez patienter ici ou vous balader dans le quartier. Attention cependant, il y a des établissements peu recommandables notamment…


Ses yeux glissèrent sur le chèque, ainsi que sur le nom du débiteur. “Demon’s Empire”.

...De très mauvais couturier, haha.


10 minutes ??? 20 000 Kuartz pour 10 minutes ? Même une catin dans les quartiers chics de  la Zone IV de Kamtsu ne prenait pas autant pour aussi peu de temps ! L’Empereur la regarda partir, regrettant de ne pas l’avoir tué comme il le pensait originellement. Shan l’interpella alors.

On a le champ libre. On prévient Geleerde ?


Le bleuté se dirigea dans le fond de la pièce, où seule une légère porte mentionnant “Staff only” non verrouillée le séparait des pièces où se trouvaient les Néfyriens captifs.

Elle sait se débrouiller seule. Cela m’étonne même qu’elle n’ait pas déjà rasé l’endroit.


Conscient que la louve devait soit rencontrer un pépin ou se retenir, il ouvrit la porte.

vava
Geleerde
groupe



Petit patron...
[ Arc 1 - Après mission alpha : Code 4073 ]
Petit patron... - Page 2 2zo2


Malgré les années à le côtoyer, les changements d'humeur et de ton de Nashar restaient parfois un véritable mystère. Pourquoi ce subit regard glacé ? Elle n'avait pourtant rien dit de déplacé ou qui aurait pu justifier une telle attitude. Qu'elle prenne les devants ne devrait plus le surprendre depuis le temps : Geleerde n'était pas du genre à attendre sagement les ordres pour mener à bien une mission. Secouant négativement de la tête en roulant des yeux, la louve ne s'attarda pas plus longuement sur ce détail. Son objectif était clair : entrer dans ce bâtiment et venir en aide aux Nefyriens.

Parmi les quelques passants aux alentours, Geleerde se faufilait avec aisance dans la foule. Concentrée, elle contourna le bâtiment sans se faire repérer, cherchant à trouver la porte de derrière. L'arrière de la boutique dégageait vers une ruelle sans issue et personne aux alentours. Une chance pour l'hybride qui vint adosser son dos contre le mur en observant autour d'elle si personne ne pouvait l'apercevoir par l'entrebâillement des fenêtres. Glissant ses doigts contre la poignée, Geleerde découvrit bien rapidement et comme elle avait pu s'en douter, que la porte était verrouillée. Soupirant, la louve posa un genou à terre, analysant plus en détail la serrure. Durant son inspection méthodique, l'indomptable restait sur le qui-vive, prêtant une oreille attentive dans le cas où un passant non désiré viendrait la gêner. Pas le moindre sort semblait y être détectable, ce qui aurait pu en surprendre plus d'un. Après tout, dans un monde empli de magie tel qu'Akerys, il était sans doute dans leurs habitudes d'user de sortilège en toutes circonstances.

Fronçant légèrement des sourcils, elle porta son attention vers sa main droite, paume ouverte. Une étrange étincelle couleur soufre apparue en son centre pendant que les muscles de son bras se bandèrent à cette réaction. Les contours d'une clé forgée à partir d'ossement se dessinèrent tandis que l'hybride s'en empara. Elle n'appréciait guère d'user de ce genre de stratagème à dire vrai, jugeant que les invocations n'étaient pas faites pour élaborer de banals instruments du quotidien, mais entre l'idée de défoncer la porte à coup de pied et forger une clé, le choix avait été vite décidé.

Après quelques secondes de manipulation avec la serrure, le cliquetis distinctif vint lui apporter une nouvelle victoire satisfaisante. Ouvrant la porte lentement et dématérialisant la clé par la même occasion, elle effectua un premier pas à l'intérieur du magasin. Un regard se balayant de gauche à droite, elle ne remarqua seulement qu'à cet instant qu'elle était chez un toiletteur animalier. Curieuse, la Trompeuse de Mort scruta les produits entreposées sur l'une des tables à ses côtés. Les activités du bâtiment étant sans doute une couverture pour dissimuler leurs sombres trafics, les gérants n'avaient l'air de n'avoir rien laissé au hasard qui aurait pu les trahir.

Reposant la bouteille qu'elle tenait, un bruit sourd attira soudainement son attention. Des cris étouffés et le fracas d'un verre provenant de la pièce voisine alertèrent les sens de Geleerde qui se rua vers la source, consciente que le temps était compté pour les Nefyriens. Entrant dans un couloir, elle se retrouva rapidement en face de là où se trouvait le grabuge et fut surprise d'apercevoir Arka, debout et en face de quatre Akers pendant qu'un cinquième se relevait avec difficulté. Le membre du Syrf Kala semblait avoir usé de sa force contre l'habitant d'Akerys pendant que ses compères applaudirent énergiquement, visiblement impressionnée par sa petite démonstration. C'était quoi ce bordel ?  

— Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ce que vous foutez ?


L'une des Nefyriennes vint prêter attention à la demande de la louve en lui répondant d'un air enjouée et serein.

— Oh ? Eh bien, ces Akers nous ont gentiment abordés dans la rue tout à l'heure : ils avaient l'air fascinés par notre physique et n'arrêtaient pas de poser une tonne de question ! On s'est dit que ça serait amusant de les suivre et de leur montrer un peu nos capacités ! Enfin, hm... Comme d'habitude, Arka n'a pas pu s'empêcher d'abuser de sa force.


Levant ses deux mains attachées pour pointer de l'index les Akers, ces derniers tenaient chacun un carnet dans lequel ils écrivaient leurs découvertes et avis, hochant brièvement de la tête pour confirmer les propos de la Nefyrienne.  

— Et vous aviez réellement besoin de les menotter ?


Remarque cinglante de passage, la louve fixait les autres membres du Syrf Kala qui ne semblaient aucunement inquiets de la situation. Au contraire, ils paraissaient tous particulièrement amusés.

— Quoi, ça ?


Levant les bras pour exprimer son étonnement, les menottes d'Arka se brisèrent avec une facilité déconcertante et sans même que le concerné ne s'en rende compte. En réaction, les Akers se hâtèrent de revenir sur leurs carnets pour retranscrire ce qu'ils venaient de voir, non sans pouvoir dissimuler leur fascination face à pareille force naturelle pendant que la Nefyrienne prit une mine des plus navrée devant le comportement irrespectueux de son compère.    

— Tu es vraiment insortable, toi...


Un sourire carnassier en réponse, Arka haussa les épaules pendant que la louve posa une main contre son front. Dire qu'elle devait au départ simplement jouer le rôle de chef de la sécurité du Demon's Empire.

— Depuis quand tu joues les justicières ? T'avais peur qu'il m'arrive des bricoles ?


— Va dire ça à la vieille : c'est elle qui a bêtement pensé que vous étiez en détresse.





Respecte ma putain d'autorité, Invité.
vava
Nashar
groupe

Petit patron...

image nash


Pas de verrouillage. Logique, qui voudrait cambrioler un toiletteur ? Quoique, vu l’argent qu’ils extorquaient à leur clientèle, il devait avoir des produits s’écoulant contre de bonnes sommes sur le marché noir. Ceci prit en considération, Nashar se laissa guidé dans les couloirs, ouvrant les pièces vides pour s’assurer qu’elles l’étaient. À Akerys, on était jamais à l’abri d’un sort permettant de se soustraire à ses capacités extrasensorielles.

Au cours de son inspection relativement discrète, il put sentir l’énergie des Nefyriens converger vers le même endroit. Bien. Si les Akers avaient comme projet de les biopsier ou de les autopsier, ils ne les auraient pas réunis au même endroit. Le délicat parfum de mort accompagnant Geleerde se fait aussi ressentir. Avait-elle dû user de ses pouvoirs macabres ? Si le détenteur d’un démon était mal placé pour penser cela, il n’appréciait pas trop la nature morbide des capacités de la louve. Le plus étrange, c’était que ce n'était pas une considération personnelle. Comme si, tout mortel qu’il était, le rappel du trépas qu’incarnait Geleerde le rebutait.

Ceci dit, Nashar ne s’encombrait pas de tel jugement très longtemps. Sa vision pragmatique l’emportait toujours : la brune était puissante et représentait sûrement sa seule et unique porte de sortie de sa possession… Ou porte d’entrée vers la Brume.

Quand tu auras fini ton inventaire, on pourra aller sauver les miens ?


Nashar referma un placard, vide. Shan le regardait avec des yeux remplis de méfiance.

Nous nous assurons qu’il n’y a pas de danger qui pourrait compliquer notre retraite, c’est la base de toute opération de sauvetage.


Et pourquoi il y aurait un danger qui pourrait compliquer notre retraite, chez un toiletteur ?


Le mage soupira. Il n’était plus à Valice, où, durant la conquête du continent, la moindre baie dans un buisson pouvait être reliée à tout un réseau de mine souterraine. Obliquant vers l’endroit où se trouvait les Nefyriens sans dire un mot, Nashar put sentir que la méfiance de la vieillarde ne vacillait pas. Si sa lenteur la dérangeait autant, pourquoi ne pas y aller seul ? Vu sa vitalité et sa force quand elle avait plaqué l’employé du Demon’s Empire, elle pouvait bien emporter quelques Akers toiletteurs avec elle dans la tombe. A moins qu’elle restait avec l’Empereur… Pour le surveiller ? Cela rappela immédiatement au bleuté leur première rencontre.

Alors ? Pourquoi ces suspicions sur Geleerde et moi ?


S'intéressa-t-il, sans réelle attente vis-à-vis de la réponse. La sorcière du marais ralentit le pas, comme si elle se préparait à attaquer Nashar ou à se défendre. Par réflexe, ce dernier s’arrêta et lui fit volte-face, prêt à adapter sa réponse selon la stratégie adverse.

Exactement pour ça. Vous deux… Vous semblez constamment prêt à affronter les pires des créatures. Vous dégagez quelque chose de malsain. La petite effrontée en particulier. Vous n’êtes pas ce que vous semblez être.


Le Déchu pencha sa tête sur le côté, comme pour montrer qu’il s’interrogeait sur quelque chose. Il s’approcha ensuite doucement vers Shan pour lui parler calmement.

Si nous étions un danger pour vous, vous n’auriez pas pu nous en parler.


Menace à peine voilée énoncée, l’Empereur reprit sa marche, tandis que la vieille se surprit de s'en retrouver rassuré. L’énergie de Geleerde indiquait qu’elle était déjà sur place. Quand le duo de mage arriva, ils se contentèrent dans un premier temps de se mettre à côté de la porte, de manière à pouvoir suivre ce qui se passait sans se faire repérer. Ils purent entendre la fin de la conversion entre la louve et un des Nefyriens. Ils se connaissaient ? Toujours était-il que la situation semblait sous contrôle. Avec Geleerde de toute façon, le contraire l’aurait éto… Pas tant que ça, en faite. L’important était que tout allait se régler assez rapidement.

Nashar reprit une profonde inspiration, conscient qu’il allait devoir faire une deuxième première bonne impression à ces membres du corps des diplomates. Il pénétra la pièce pour voir le spectacle. Des Akers, dont un au sol, qui semblaient s'enthousiasmer de la présence des Nefyriens.

Ahum…


Amplifia le gérant pour avoir l’attention générale.

Nashar. Jeweler. Selon les prérogatives que l'on m’a données, ces Nefyriens sont sous ma responsabilité pour cette après-midi. Je dois les escorter jusqu’à leur supérieur. Si vous voulez bien nous les remettre sans poser de résistance.


L’invitation du bleuté ne laissa pas trop de choix. En invoquant son statut de Jeweler, il s’était inconsciemment associé à la Gardienne Leah dans l’esprit des Akers. En tout cas, c’est ce qu’il espérait. Hélas, des visages mécontents et sceptiques lui répondirent le contraire.

Votre responsabilité ? Alors que faisaient-ils seuls en pleine ville ?


Se mit soudainement à questionner l’un d’entre eux.

C’est très dangereux de laisser ces spéci-... Personnes sans surveillance, ils auraient pu se faire attaquer par des chercheurs trop curieux !


Le bleuté plissa les yeux en regardant le groupe, s'interrogeant sur les capacités de conscience de soi que ses interlocuteurs avaient.

Pire ! Ils ne sont pas habitués aux pièges des grandes villes ! Imaginez que des racoleurs du Demon’s Empire les fassent consommer et les obligent à payer des sommes astronomiques !


Plusieurs meurtres allaient avoir lieu dans cette pièce.

vava
Geleerde
groupe



Petit patron...
[ Arc 1 - Après mission alpha : Code 4073 ]
Petit patron... - Page 2 2zo2



— ça vous dérangerait de la fermer deux secondes ? J'ai passé l'âge pour avoir droit à une baby-sitter.


Renfrogné, Arka n'appréciait guère le fait qu'on parle à sa place. Comme la plupart de ses compagnons, le Nefyrien était débrouillard, appliqué et doté d'une grande force naturelle. Vagabonder dans une ville comme celle-ci n'était pas aussi dangereuse que les terres de sa planète natale, là où une partie de la faune et de la flore pouvait vous broyez les os en un claquement de doigt. De son côté, la louve s'inquiétait plutôt de la réaction en chaîne que pouvait avoir les remarques des Akers vis-à-vis de Nashar. Ainsi, dès que le nom de l'établissement fut prononcé, l'hybride se plaça aux côtés du bleuté, levant fièrement le menton en posant la paume de sa main contre son torse en signe de bonne foi. Dans d'autres circonstances, elle aurait sans doute menacée plus ou moins ouvertement les Akers pour les réduire au silence, mais quelque chose lui disait que cela pourrait leur porter préjudice pour l'avenir.

— Ne doutez pas que les représentants du Demon's Empire regrettent cette bien triste réputation. La concurrence est toujours rude lorsqu'un nouveau commerce débute, mais croyez bien que le gérant ne souhaite que le confort de sa clientèle. Je suis convaincue qu'il sera ravi de vous offrir un repas et des consommations gratuites à vous et votre entourage, si vous daignez lui faire honneur de votre présence un soir.


Serrant discrètement le bras de l'Empereur de Valice pour qu'il joue le jeu et calme ses pulsions meurtrières, le ton de sa voix laissait entendre une légère intimidation dissimulée. Sa curiosité l'avait poussée à couvrir les arrières de Nashar : si le Demon's Empire était en proie à des rumeurs, ce n'était probablement pas pour rien...

* * *

— En tout cas, tu baratines toujours aussi b-HMPH!


Recevant un rapide coup dans les côtes pour le faire taire, Geleerde ouvrit la marche en direction de l'établissement dont elle avait été désignée en tant que chef de la sécurité.

— Maintenant que les choses sont réglées, il serait peut-être temps qu'on retourne au Demon's Empire... À moins que quelqu'un ici ne veuille encore faire du shopping.


Menace à peine voilée, l'hybride n'attendit pas plus longtemps pour avancer. Tout ce temps perdu pour rien à cause d'une Sorcière bigleuse et des Akers trop curieux. L'envie de fumer une cigarette commençant à lui démanger la langue, elle espérait bien pouvoir s'extirper quelques minutes une fois que tout le monde serait de retour au Demon's Empire.

— Sinon, tu comptes pas faire les présentations ?


Se contentant d'un bref signe de la main pour décliner la demande d'Arka, le concerné haussa des épaules en se tournant vers le bleuté.
   
— Et après c'est nous les sauvages...


* * *

— Lo siento, pero la respuesta es no.


Toujours remonté contre Finn, le rouquin continuait d'essuyer les verres du bar en lui faisant dos. L'embrouilleur avait été finalement réveillé par un violent seau d'eau en pleine face par la concurrence du Demon's Empire. Les employés reconnaissant parfaitement l'habituel chef de la sécurité, ils ne comptaient pas laisser un individu comme lui devant leur bâtiment et ainsi nuire à leur réputation.

— Allez quoi, tu pourrais me filer un tuyau ou deux quand même.


— Compte pas sur moi : je ne te dirais rien sur eux.


L'Embrouilleur s'adressait définitivement à la mauvaise personne. Favaro, reconnu pour être l'un des amis les plus fiables qui pouvait exister n'irait jamais trahir le duo et encore moins pour faire plaisir à Finn. Bien que ce dernier se tuait à la tâche en lui expliquant qu'il voulait simplement en savoir plus sur eux, l'Akers se méfiait absolument de tout ce que pouvait dire son collègue. Poussant un râle déplaisant en tendant les bras contre le comptoir, Finn marmonnait dans sa barbe inexistante pendant que Favaro tourna la tête en direction de la porte d'entrée. Soulagé que le groupe revienne avant l'arrivée des représentants d'Akerys, il ne remarqua toutefois pas que Finn s'était volatilisé on ne sait où...




Respecte ma putain d'autorité, Invité.
vava
Nashar
groupe

Petit patron...

image nash


Depuis l’ouverture du Demon’s Empire, bon nombre de polémique avait éclaté. Encouragement à la consommation d’alcool, pratique de management militaire douteuse, accueil de parias et autres rejetés, hygiène et plein d’autres. Cependant, aucune de ces accusations n’avait pu être prouvée. Chaque contrôle, chaque fouille, chaque inspection avait été dûment effectué et concluait sur le même fait : le Demon’s Empire était un établissement respectant la loi.

Même si la vérité était tout autre, c’était la version officielle. Version qui irritait irrémédiablement les commerçants du quartier, surtout les concurrents qui perdaient en chiffre d’affaires. C’était surement à eux que Nashar devait cette fâcheuse réputation. Toujours était-il qu’ils n’avaient légalement rien pour le faire chuter, et il n’allait pas s’en priver pour le leur rappeler.

Le Nefyrien ayant brisé ses chaines un peu plutôt, beaucoup trop détendu pour la situation, intervint alors. Passé l’âge du Baby-sitting ? Lui ? Alors qu’il avait sciemment suivi des inconnus dans la rue ? L’Empereur décida de l’ignorer pour l’instant ; il rattraperait ses erreurs de diplomatie plus tard. Pour l’instant, il comptait se débarrasser de ses toiletteurs trop loquaces.

Mais alors que Nashar allait sortir une remarque cinglante, qui aurait été suivie d’un vent froid amenant de minuscule et tranchant morceaux de glace dans les systèmes respiratoires des médisants, il faut interrompu par Geleerde. Et pas n’importe comment : la louve usa de son intelligence. Le bleuté avait tendance à l'oublier, compte tenu du fait de son écrasante puissance, mais la brune était érudite. La vivacité de son esprit lui permettait de se sortir de la plupart des emmerdes où elle se fourrait.

En l'occurrence, elle sauva la vie des employés du salon de toilettage d’une mort lente et douloureuse. Son plaidoyer, beaucoup plus sensé qu’un meurtre discret, mit le hola aux projets du mage. Alors, devant les visages des kidnappeurs qui se décomposaient en comprenant qu'ils venaient d'insulter le Demon's Empire devant son patron, le bleuté acquiesça aux paroles de sa partenaire. Par contre, il se promit de rajouter des arômes spéciaux à leurs plats .

***

Sur le chemin du retour, Nashar se demanda s’il ne devrait pas demander à Geleerde de rester au poste de Chef de la Sécurité du Demon’s Empire. Il fallait dire qu’en quelques heures de travail, elle avait fait beaucoup plus pour le cabaret que Finn ne l’avait fait en quelques mois. Et puis, cela aurait des avantages de l’avoir à portée de main. Hélas, il savait que la louve avait sa vie et il ne tenterait jamais de lui imposer quelque chose… Enfin, si, il essayait tout le temps, mais pas pour ce genre de décision.

Du coin de l’oeil, Nashar put observer Geleerde et le susnommé Arka, pendant que Shan retransformait son chat en chapeau. Laissant de côté les poils maintenant brillants et soyeux du couvre-chef, l’attention du bleuté se reporta sur la louve et le Nefyrien. Ils se connaissaient donc, vu la complicité qu’ils avaient. Malgré ce détail, l’Empereur n'eut aucune mauvaise pensée : l'échauffourée avec ces enfoirés d’Akers l’avait suffisamment distrait pour qu’il recommence à raisonner froidement. Et puis, Geleerde avec des Val’Ka, ce n’était pas logique. Aucun natif de Val n’était assez fort pour tenir la cadence de la louve ; il lui arrivait lui-même quelquefois d’y perdre la vie.


***


En arrivant au Demon’s Empire, Nashar constata la disparition de Finn de l’endroit où il l’avait gentiment jeté. L’Embrouilleur arrivant parfaitement à échapper aux extrasens du bleuté, il voulut, l'espace d'un instant, demander à Geleerde le flairer, puis se ravisa : dans son état et avec l’humiliation qu’il s’était pris, il ne causerait pas trop de problèmes.

Le groupe rentra au cabaret, où Nashar reprit rapidement son rôle de gérant. Comme attendu, Favaro avait impeccablement rempli son rôle d’assistant/cogérant. Les affaires tournaient bien et les employés avaient tous délaissé leurs stress et leur appréhension pour leur efficacité habituelle. Bref, tout s’annonçait bien pour le futur du Demon’s Empire dans le milieu diplomatique. Lorsqu’il en aurait les moyens, il ferait en sorte d’escorter ses futurs invités. De leurs arrivées, jusqu’à leur départ ; pour éviter de fâcheux ennuis.

De son côté, Shan s’empressa de retourner auprès d’Herita et de Shira. Si la cornue se tenait tranquille suite à son altercation avec Nashar, le chef du convoi de diplomates semblait bien s’amuser en racontant des anecdotes sur sa vie aviaire. Lorsque la sorcière vint se glisser près de lui, il comprit qu’elle allait lui révéler quelques informations sensibles, surtout lorsqu’il remarqua qu’elle prit soin d’éviter que l’Empereur ou la louve ne les voient.

... Le Patron et la chef de la sécurité pourraient faire l’affaire… Ils sont dangereux, mais cela veut dire qu'ils doivent éviter de se faire remarquer. De ce que j’ai vu, ils ne refuseront pas s’ils ont une bonne contrepartie.


Le regard d’Herita prit une teinte sérieuse, presque inquiétante. Gloussant pour donner son accord, il fit signe à Shira d’accompagner Shan qui se levait.

Ne nous déçois pas.


À contrecœur, la cornue s’exécuta. Herita rajouta discrètement :

Et prenez Arka avec vous, si possible avant qu’il ne voie tous ces alcools.



***


Quelques minutes plus tard, Shan, Shira et Arka avait demandé à Nashar et à Geleerde de les accompagner rapidement à l’extérieur. Le visage détendu et désinvolte d’Arka contrastait avec ceux des deux natives de Nefyria, qui oscillaient entre sérieux et concentration. Shan fut la première à prendre la parole.

Vous nous aviez bien dit que vous seriez prêt à mettre la main sur des produits que vous n’avez pas, pour nous satisfaire, n’est-ce pas ?


Nashar, qui n’avait pas manqué le changement d’ambiance, comprit où cela allait les mener. Surtout avec cette déformation de son propos original. Ne voulant pas froisser ses invités, il répondit sobrement :

Tant que cela reste possible et légal, oui.


La Sorcière plissa des yeux.

Le branquignol qui allait tuer des toiletteurs parle de légalité ?


Branquignol ? Nashar traduit ce mot par “tuez-moi au plus vite s’il vous plait”. Malgré tout, il n'appliqua pas la demande. Contre toute attente, c’est Shira, plus que méfiante, qui apaisa la situation.

Pardonnez-la, elle n’a pas eu ses pruneaux ce matin, son transit la rend désagréable.


Ignorant le râle de désapprobation qu’elle avait arraché à la Sorcière des marais, la cornue continua :

Ce qu’elle essaye de vous demander, c’est un service. Un service qui vous garantirait notre amitié et un accueil à Nefyria.


Nashar haussa un sourcil. “Garantir l’amitié” était synonyme de “devoir une faveur”. Si son expérience dans les hautes sphères de l’état de Valice lui avait appris quelque chose, c’est que les faveurs avaient valeur de lingot d’or. C’est d’ailleurs en aidant un maximum des alliés de Don Leone qu’il avait pu obtenir nombre davantage.

J’écoute.


Il y a, non loin, un collectionneur qui possède un ouvrage à tirage unique : “Bestiaire de Nefyria : Ressource et usage”.


Le bleuté se rappela avoir déjà croisé ce nom lors de sa remise à niveau scolaire. C’était un grimoire Akers contenant des détails sur la faune et la flore de Nefyria, dont la sortie remontait du temps de HOPE. Le livre fut très vite interdit, car il violait les accords de l'Alliance. En effet, ses pages étaient remplies de recettes, rituels et autres monstruosités dont les espèces endémiques à la planète verte étaient les ingrédients principaux. Cela n’étonna cependant guère Nashar qu’un ou deux exemplaires subsistent encore, tant les Akers étaient avides de savoir.

Vous voulez le détruire, c’est ça ?


Shan hocha négativement la tête.

Nous voulons le récupérer pour examen.


Examiner un livre qui explique comment exploiter cruellement sa faune et flore ? Que prévoyaient-ils ? Nashar croisa le regard de Geleerde, demandant ainsi son avis.

vava
groupe
Aller en haut MenuAller en bas