REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
×

OmniSearch


HRP


InRP

Qu’est-ce que l’OmniSearch ?

L’OmniSearch est un outil créé par le Staff qui recense absolument tous les sujets nécessaires à la compréhension et à la vie du forum. Il a pour but de faciliter votre navigation, notamment grâce à sa barre de recherche.On peut accéder à l’OmniSearch de plusieurs façons :

     
  • Via les images défilantes du Panneau d’Accueil, sur l’accueil du forum.
  • Via le bouton en forme de loupe, lorsque vous passez votre souris sur la petite planète en bas à droite, sur un sujet du forum.
  • En effectuant le raccourci suivant, n’importe où sur le forum :
Ctrl + Maj (Shift) + F

Ce raccourci peut aussi fermer l’OmniSearch.


Comment effectuer une recherche ?

Rendez-vous sur l’onglet “Rechercher”, puis entrez un terme en lien avec le sujet que vous voulez consulter. Veillez à bien appuyer sur la touche Entrer pour être certain de lancer la recherche. Vous verrez alors les sujets vous intéressant apparaître.Il est à noter que, lors de votre première recherche et quelques autres rares fois, les résultats mettent du temps à s’afficher (une dizaine de seconde), le temps de trier les sujets.Si jamais un terme recherché ne vous donne pas le lien du sujet voulu, n’hésitez pas à le proposer à un membre du Staff.

La suggestion de recherche est désactivée

                      La tyrannie est dans mon sang (Feat la s.. Dahlia)

                      Partagez
                      vava
                      Ethan Artenian
                      groupe

                           


                           
                      La tyrannie est dans mon sang (Feat la s.. Dahlia)

                           
                           

                           


                      Ce monde n’est définitivement pas le mien. À peine ayant foulé le sol que j’en étais convaincu et à chacun de mes pas, je le suis de plus en plus, puis en observant plus attentivement, dans les moindres détails, la nature environnante, le moindre doute qui subsistait encore en moi se dissipa dans les méandres de l’oubli. Je n’ai aucune idée du pourquoi et du comment j’ai réussi à voyager à travers les étoiles en un instant, mais une chose est certaine, c’est que le coupable est ce fameux cristal. Il n’avait encore jamais réagi de la sorte avant aujourd’hui alors pourquoi maintenant ? Mon sommeil millénaire la peut être influencé d’une quelconque manière, mais je n’ai aucune certitude là-dessus. En tout cas, les questions s’accumulent dans mon esprit et aucune réponse pour les satisfaire, il faut absolument que j’y remédie. L’ignorance est le meilleur moyen de se faire surprendre. En poursuivant mon chemin, je trouverais forcément quelqu’un ou du moins quelque chose qui me les donnera.


                      Je suis en marche depuis des heures au beau milieu de cette forêt qui semble n’avoir aucune fin et toujours aucune présence humaine. Mon estomac commence tout doucement à reprendre du service et me signale qu’il n’a toujours rien reçu depuis près de mille ans. Mes réserves doivent être épuisées depuis le temps. Je n’ai pas le choix, si je ne veux pas tomber en syncope avant la fin de la journée, je dois absolument trouver quelque chose à me mettre sous la dent. Par chance, cette forêt semble regorger de créature sauvage en tous genres, largement assez pour satisfaire ma faim. Tiens, je me demande si je vais y découvrir de nouvelle saveur, non pas que je suis contre celle de mon monde, pas du tout même, mais je veux à tout prix oublié le gout que fut mon dernier repas. Rien que d’y penser m’en donne la nausée, c’est un crime abominable pour un humain. Je n’en suis plus vraiment un, certes, mais je suis persuadé que je retrouverais mon humanité un de ces quatre. Le temps me donnera raison, je vous le dis ! Tant que mon autre moi ne me fera pas obstacle, j’y arriverai.


                      Le côté positif dans cette histoire, c’est qu’en devenant la créature que je suis, j’ai obtenu des capacités que de simple humain ne possède pas ou du moins elles ne sont pas aussi efficaces que les miennes. Mon ouïe étant plus fine et mon odorat plus précis qu’avant, je n’ai eu aucun problème à entendre le bruit et l’odeur d’une bête non loin de ma position. Je m'approche doucement, puis je vais attendre le bon moment pour bondir sur elle avec agilité et rapidité, mais c’est alors qu’un autre prédateur fit son entrer et prit ma proie pour cible. Quelle audace, prendre ainsi ma proie alors que j’attends depuis plusieurs minutes le bon moment pour l’attraper. Vous savez ce qu’on dit, il y a toujours un pour manger l’autre, je fis du prédateur ma nouvelle cible, faisant passer celui-ci de chasseur à proie. Je cours vers lui, dégainant mon sabre dont la couleur est aussi noire que le cœur de ma deuxième facette. Sautant depuis le haut d’un rocher, je pris appui sur une branche à l’aide de ma main puis planta ma lame dans le corps de la bête depuis les airs. Elle mourra sous le coup, sans aucune souffrance puisque j’ai directement visé sa tête. J’ai ensuite retiré doucement mon épée qui avait traversé l’entièreté de son crâne avant de me retourner vers ma précédente proie.


                      - Ne reste pas là, fui avant qu’un autre te prenne pour cible


                      Elle ne doit certainement pas me comprendre et puis je ne suis pas le mieux placer pour parler, vu que j’ai moi aussi pris l’initiative de la prendre en chasse, mais une seule vie prise est suffisante. Je ne voulais que le nécessaire pour survivre. La créature prit la fuite, me laissant seule avec mon repas. Je me suis mis à dévorer sa chair sans attendre bien que celle-ci soit encore chaude. Elle est des plus savoureuses, je n’ai rien mangé d’aussi bon, à moins que mes goûts soient influencés involontairement par ma faim. Déchiquetant sa peau, croquant sa chair à pleine dent, mon visage fut rapidement recouvert de sang. Un spectacle a évité pour toute âme un peu trop sensible. Alors que je n’avais pas terminé, j’ai soudainement entendu du bruit derrière moi et à peine ayant tourné la tête que je fis face à une flèche pointée vers moi. La personne qui tient l’arc ressemble étrangement à une plante, mais se tient et se déplace comme un humain. Derrière lui se trouve aussi la bête que j’ai laissée vivre.


                      - Papa, c’est lui !


                      - C’est donc vous qui avez sauvé ma fille ? Excusez-moi, mais on n’est jamais trop prudent dans cette forêt. Qui êtes-vous et que faite vous ici ?


                      Sous mon mentaux et ma capuche dissimulant mes cornes, je ne devais pas donner une image très rassurante et ce sang autour de ma bouche ne doit pas arranger les choses. – Je me nomme Ethan Drake, je viens d’un autre monde et j’ai fini par me perdre dans cette forêt.


                      - Je vois, vous devez être un de ces fameux errants, pardonnez ma méfiance, surtout que vous venez de sauver la vie de mon enfant. Pour me faire pardonner, je vais vous escorter jusqu’à mon village où je vous donnerai quelque chose à manger, visiblement, vous semblez affamé


                      Une situation bien gênante, j’ai tout de suite essuyé ma bouche, cela dit, c’est vrai que c’est loin de me satisfaire. Je ne pouvais refuser son offre, ne serait-ce que pour sortir d’ici. Je l’ai donc suivi à travers la jungle jusqu’à son fameux village. Un village au beau milieu de la forêt, voilà une chose bien étonnante. Si je dois me fier à mes yeux en découvrant l’archétype de leur structure, il s'agit d’un peuple proche de la nature elle-même. Même leur apparence physique l’est, nous avons visiblement des points communs malgré nos origines différentes. Leur village me faisait penser à celui des elfes que l’on peut lire dans certains livres de mon monde, à croire que tout cela n’était que le fruit de mon imagination. Peut-être est-ce le cas, je fais un rêve étrange alors que je suis toujours dans le fond de ma grotte. L’homme finit par stopper sa marche devant une charmante petite maison en bois, m’invitant à y entrer.


                      À l'intérieur je pouvais facilement me rendre compte que c’était une famille qui n’avait pas beaucoup de moyens, mais qui vivais humblement tout de même. Son père m’a ensuite présenté à sa mère, celle-ci n’arrête pas de me remercier d’ailleurs, tellement que cela en devient gênant. Ils m’ont ensuite donné à manger tout en m’offrant l’hospitalité. J’ai eu beaucoup de mal à retenir mes larmes, voila bien des siècles qu’on ne m’avait pas traité de la sorte. Finalement, ce monde n’est pas si mal, je pourrais facilement m’y plaire.


                      Ce sont des gens bien, ils sont gentils et accueillants, ils forment une belle famille ensemble. Une partie de moi est un peu jalouse. Autrefois j’ai aussi connu ce bonheur, mais j’ai tout perdu à cause de mes choix. Si seulement elle n’était pas morte, si seulement ces misérables Askoria n’avaient jamais existé. Oui tout cela est la faute des humains ! Non tout cela est de ma faute, non c’est celle des humains, je… - Ahh ! J’ai mal à la tête. Non, pas maintenant, il ne faut pas qu’il revienne maintenant. Les mains sur ma tête, je sens mon esprit disparaitre petit à petit. Fuyez pauvre fou, avant qu’il ne soit trop tard ! Je ne peux plus l’arrêter, que nos dieux puissent me pardonner, j’ai échoué, une nouvelle fois. Alors que je ne suis plus maitre de mon corps, mon autre moi se relève et pris mes bienfaiteurs par la gorge avant de leur briser la nuque, les jetant au sol comme de vulgaire déchet.


                      - Je vous dois des remerciements. Vous m’avez non seulement permis de revenir, mais aussi de me rappeler de ce qui était vraiment important, du pourquoi j’ai fait tous ces sacrifices. Je vous en suis reconnaissant et en signe de gratitude, je vous ai offert... une mort rapide. Ahahaha... Ahh, je suis tout de même quelqu’un de généreux


                      Ce rire, ce sourire diabolique, plus aucun doute, il était de retour après plus de mille ans. Dire que j’avais réussi à le retenir jusqu’ici, maudit soit ma faiblesse. Son attention fut alors portée vers la jeune gamine qui est en pleure. Il s’approcha d’elle et l’a attrapé par ses cheveux avant de la transporter à l’extérieur, s’exposant ainsi à la colère et l’étonnement du village. Marchant jusqu’au centre, il se mit bien en évidence et prit la parole afin que tout le monde l’écoute.


                      - Oyez, oyez messieurs dames, ici votre nouveau collecteur des impôts. Vous allez tous gentiment m’apporter tous vos objets de valeur ainsi qu’une carte de votre monde, et tout autre information utile ou sinon j’égorge cette gamine comme on égorge une truie ! Allez plus vite, on se dépêche.


                      Impuissant, je ne peux qu’observer et attendre le bon moment pour reprendre le contrôle de mon corps. La gamine n’arrêtait pas de remuer et de hurler, ce qui agaça très vite le roi déchu. Il la pinça alors au niveau de sa bouche, la griffant au passage avec ses gants en pointe.


                      - Écoute-moi bien sale gamine, si tu ne la ferme pas tout de suite, je dévore tes entrailles, comme ceux de la créature dont je t’ai sauvé ! Est-ce clair ?


                      Devant tant de cruauté, la fille ne fit plus un mouvement, retenant ses larmes de peur de subir le même sort. Les villageois s’exécutèrent malgré leur colère dans l’unique intention de protéger l’une des leurs. Une vision qui me fit sourire malgré mon dégoût total. Si seulement il y avait quelqu’un d’assez puissant pour m’arrêter avant qu’il ne soit trop tard. Mon autre personnalité n’est pas connue pour laisser des gens en vie.

                           

                           

                           
                      - Adrenalean 2016 pour Epicode

                           





                      La tyrannie est dans mon sang (Feat la s.. Dahlia) 58706_s
                      Spoiler :
                      La tyrannie est dans mon sang (Feat la s.. Dahlia) Vyvu
                      vava
                      Dahlia Gardilho
                      groupe

                      Dahlia
                      Gardilho

                      Ethan
                      Artenian

                      「La tyrannie est dans mon sang」
                      Tout était trouble. Tout ce qui l’entourait dans cette forêt. Bien que cette vision altérée avait été difficile à adopter, Dahlia avait commencé à s’y faire. La jeune femme s’était résignée à arrêter de s’obstiner à plisser des yeux pour rendre l’environnement un peu plus clair. Elle n’avait pas eu beaucoup le choix au vu du scorpion qui l’accompagnait. Doku n’avait eu cesse de la rappeler à l’ordre pour qu’elle s’appuie sur ses sens sur-développés. Le contrôle de sa queue de scorpion s’était également amélioré.

                      La raison pour laquelle la Zephyrienne se trouvait sur cette planète qu’elle ne portait pas dans son coeur était bien entendue une mission. A cause de trop forte chaleur et donc d’une sécheresse extrême, des incendies s’étaient déclarés dans quelques zones. Dahlia avait donc rejoint le groupe assemblés pour gérer l’évacuation de ceux qui s’étaient retrouvés pris au piège par les flammes gigantesques. Le travail s’était terminé bien avant l’arrivée de l’errant.

                      A présent, la combattante était chargée de veiller à ce que les alentours plus éloignés ne risquent pas de subir le même sort. A priori non, la nature luxuriante ne témoignait aucune sécheresse. Nefyria était un bien étrange endroit. On pouvait passer d’un territoire aride, rocheux ou recouvert de bois secs à une jungle bien vivante où perlaient quelques gouttes d’eau qui atterrissaient parfois dans sa chevelure d’ébène.

                      « Ici zone 3, rien à signaler, taux d’humidité 60%. » Transmis Dahlia par le biais de sa HOPEWatch.

                      Le périmètre autour de l’incendie avait été divisé en douze zones, pour elle, son travail s’arrêtait ici. Du moins ce fut ce que la soldat pensa avant d’entendre du bruit à travers les bois. L’Egyptienne balaya les environs, cherchant sa provenance mais absolument rien. Elle ferma les yeux et se mit à l’écoute des vibrations en posant ses mains sur le sol terreux. Ces dernières lui parvinrent subtilement au début, des pas, nombreux, à l’ouest. Des échos de voix, par dizaines. Puis le tout se mit à s’affoler, quelque chose clochait !

                      « Ici zone 3, je remarque des mouvements de masses à l’ouest, demande de renfort au signal. »

                      Informa-t-elle avant de revêtir son armure et se fondre à travers les bois à une vitesse impressionnante. Dahlia arriva quelques minutes plus tard à l’orée d’une tribu de la forêt. Les villageois aux allures de plantes affichaient des mines paniqués ou déformées par une colère sourde. Là, elle le vit. Cet être à l’apparence humaine mais dont le corps était recouvert d’écailles et la tête pourvue de longues cornes noires. Dahlia fronça les sourcils et serra les poings en voyant que l’intrus tenait par les cheveux une fillette qui faisait son possible pour retenir ses larmes. Dahlia appuya sur sa HOPEWatch pour envoyer un signal à ses collègues sur le terrain comme prévenu puis passa à l’action.

                      Sans plus tarder, elle profita d’être encore à couvert dans la végétation pour se concentrer et viser son bras recouvert d’écailles. De l’énergie se rassembla au bout de son index et son majeur et un puissant laser blanc destructeur alla s’abattre sur l’avant-bras du tortionnaire. Dahlia ignorait la portée des dégâts infligés au tortionnaire, mais elle savait l’avoir blessé assez pour qu’il défasse son emprise sur l’enfant. Une fois sa poigne relâchée, la jeune femme se servit de la puissance de son armure pour fondre sur lui. Elle attrapa la fillette dans ses bras et asséna un violent coup de pied dans la tête de l’hybride. Dahlia s’écarta ensuite et rendit l’enfant à sa mère en larmes. Une fois fait, la soldat se tint face à l’intrus, le fusillant du regard. Elle ne l’avait jamais vu.

                      Depuis l’apparition des cristaux de plus en plus de mondes arrivaient. Avant la disparation du vaisseau-monde, HOPE se chargeait de recruter ses agents et contrôlait donc le flux et surtout, les profils des arrivants, du moins dans la mesure du possible. Dorénavant il était possible d’avoir affaire à n’importe qui y compris ceux de la pire espèce.

                      « D’où tu viens, qu’est-ce que tu fous ici ?! »

                      Sa voix était froide et son visage fermé, elle avait horreur qu’on s’en prenne aux gens de cette manière et d’autant plus à des gosses. A en juger par ce qui le recouvrait, son opposant semblait fusionné avec une sorte de dragon. La jeune femme n’en avait pas croisé sur ces terres mais qu’il en existent ne l’étonneraient pas, enfin, s’il était bien soumis à la fusion comme c’était son cas. En tout cas c’était une apparence qui pouvait facilement lui rappeler d’autres adversaires qu’elle avait pu avoir dans son monde... Les villageois se tenaient maintenant derrière elle, priant pour que Dahlia les sauve de leur oppresseur qu’ils avaient si chaleureusement accueilli au départ.

                      « T’as plutôt intérêt à avoir une bonne explication... »




                      La tyrannie est dans mon sang (Feat la s.. Dahlia) 1557585007-tumblr-oaxex4daru1sknpfyo1-540-iloveimg-resized-3
                      vava
                      Ethan Artenian
                      groupe

                         


                         
                      La tyrannie est dans mon sang (Feat la s.. Dahlia)

                         
                         



                      La haine.



                      Un sentiment qui dévore mon cœur et ronge mon âme depuis plus d’une vingtaine de siècles, pourtant, je n’avais pas ressenti une telle colère depuis bien longtemps. Alors que ma personnalité déchue mettait à mal ce village d’Autochtone, menaçant une jeune enfant sans défense afin d’obtenir ce qu’il désirait, quelque chose est venu interrompre les négociations. Une forte douleur au niveau du bras lui fit lâcher sa dernière proie en date. Quelqu’un voulait visiblement sauver cette gamine, mais qui ? Pas les villageois en tout cas, ceux-ci étant paralysés que ce soit par la peur ou la crainte qu'elle se fasse blesser. Enfin qui que cela puisse être, elle n’eut pas trop de mal à le toucher puisqu’il n’était pas sur ses gardes. En revanche, sa deuxième frappe ne fit pas mouche. Il déploya instinctivement son bouclier en main gauche, bloquant le coup de pied destiné à mon magnifique visage.



                      C’est la première fois que je voyais quelque chose se déplacer aussi vite, aucun humain n’en était capable à moins d’avoir des capacités surnaturelles. Mon visage est devenu sombre alors que mes yeux fixaient froidement mon avant-bras touché par l’héroïne du moment. Une colère noire me submergea, mon autre moi venait de perdre son jouet et n’était pas très heureux de s’en rendre compte. Il chercha de gauche à droite parmi les villageois et ne tarda pas à trouver un coupable. La responsable était une jeune femme vêtue d’une étrange armure. Elle semblait différente malgré son apparence aussi étrange que les habitants de ce village. J’ai l’impression qu’elle ne vient pas de cette planète et que tout comme moi, elle est originaire d’un autre monde. C’est ce que me dictait mon intuition, mais j’en avais aucune preuve. Peu importe, elle venait de réveiller la bête en intervenant ainsi, surtout qu’il avait en horreur les personnes jouant les bons samaritains.



                      - Je ne sais pas qui tu es ni d'où tu viens, mais une chose est sûre, tu as signé ton arrêt de mort en t'interposant entre un prédateur et ses potentielles proies.



                      Je fixais malgré moi cette jeune femme dans les yeux avec une profonde haine. Une chose était certaine, c’est qu’il n’était pas près de lui pardonner son acte de bravoure. Sa main frottant la zone douloureuse, cette attaque avait visiblement eu de l’effet malgré mes robustes écailles. D’où je venais et qu’est-ce que je faisais ici, je lui aurai bien répondu, mais n’étant pas aux manettes… Ce fut lui qui donna une réponse. Une qui ne répondra certainement pas à ses demandes.



                      - Ce que je fais et d’où je viens ne te regarde en rien. Façon d’ici quelques minutes tu seras morte alors je ne vois pas pourquoi j’irai perdre mon temps en réponse inutile.



                      Je fus pris d’une crise de rire, le genre de rire qui fait froid dans le dos. Ma seconde personnalité n’avait nullement besoin d’une bonne explication. Le moindre de ses actes était pris en âme et conscience, mais sans le moindre remords contrairement à moi.



                      - Tu veux une bonne explication ? Ha ha ha, elle est drôle cela. Le félin, doit-il se justifier lorsqu’il joue avec ses proies. Non ? Alors pourquoi le devrais-je. Il ferma un instant les yeux, laissant place au silence. Après une légère réflexion il leva ses bras vers le haut, souriant diaboliquement.  – Si tu veux vraiment une raison, je vais t’en donner une. C’était pour mon divertissement personnel.



                      Mon autre moi avait des passe-temps assez… particulier, oui c’est bien le mot. Aucune personne sainte d’esprits ne pourrait comprendre où se trouve l’amusement dans ce genre d’acte ignoble. Sa main droite agrippait le manche de mon épée, dégainant la lame lentement avant de diriger la pointe vers sa nouvelle cible, la dame en armure. L’écriture présente sur la partie tranchante devint rouge avant que des flammes en jaillies de l’intérieur.



                      - Puisque tu m’as repris cette sale gamine des mains, je vais devoir me trouver une nouvelle victime. Alors qui vais-je attaquer ? L’handicapé du village peut être, ou alors l’ancêtre qui peine à marcher ou encore la guenon qui joue au justicier. Hum… Ce n’est pas évident, tellement de choix possible. Ahh, ça y est, j’ai trouvé !



                      Sans donner de réponse plus précise, il fonça vers la demoiselle vêtue d’une armure, lui laissant croire qu’elle était sa nouvelle cible alors qu’elle ne l’était pas vraiment. Dans la foule, se trouvait une femme avec un ventre légèrement arrondi. Oui, vous avez deviné, il allait s’attaquer à une personne enceinte. Sa cruauté n’avait aucune limite. Courant vers l’héroïne, il donna un violent coup de sabre vers le sol lorsqu’il fut à deux mètres d’elle, mais sans la toucher. Sous l’effet du vent produit, de la terre mélanger à de la poussière fut projeter vers elle afin d'affaiblir son champ de vision. Dans la continuité du mouvement, il fit un saut dans les airs. Cela dans le but de passer derrière elle et de s’attaquer directement à sa véritable cible.


                      - Perdu ! Toi, tu attendras gentiment ton tour.


                      Il continua son chemin vers la demoiselle au ventre rond. S’approchant très rapidement d’elle, il leva son bras armé, souriant à pleines dents alors qu’il vise la zone ayant de la vie en elle, s’apprêtant à frapper en diagonale avec son arme enflammée. Il ne pouvait dissimuler son envie de l’éventrer et affichait son plus beau sourire.


                      - Et voici notre jeune gagnante.


                      La femme hurla et tomba sur le sol sans être capable de faire le moindre mouvement. Si rien ne m’arrête, j’aurai certainement tué l’humain le plus jeune de l’histoire, même si visiblement ce ne sont pas des humains.
                       







                         

                         
                      - Adrenalean 2016 pour Epicode

                         


                      La tyrannie est dans mon sang (Feat la s.. Dahlia) 58706_s
                      Spoiler :
                      La tyrannie est dans mon sang (Feat la s.. Dahlia) Vyvu
                      vava
                      Dahlia Gardilho
                      groupe

                      Dahlia
                      Gardilho

                      Ethan
                      Artenian

                      「La tyrannie est dans mon sang」
                      La fillette rattrapée, Dahlia enchaîna avec une frappe, mais l’intrus à présent renseigné de sa présence réagit avec rapidité. Sa jambe de métal se heurta à un bouclier qui semblait être fait d’écailles. Ce qui confirma que l’homme était bien fusionné avec un dragon. Etant donné son désir de destruction, c’était un bien mauvais tirage pour son entourage... La soldat prit appui sur le bouclier simplement pour établir une distance avec son opposant, libérant l’enfant. Elle ne tarda pas à demander des explications à l’hybride, dont la colère ne faisait qu’augmenter après et affront. Sa première répartit ne l’étonna pas et l’impressionna encore moins. Dahlia esquissa un sourire arrogant devant la prétention sans limite de l’étranger.

                      « Intéressant, considère que je suis ton prédateur et ma proie, c’est toi. »

                      Comme il venait si bien de le dire, il ne savait rien d’elle comme elle ignorait tout de lui. Aussi, elle comptait bien lui apprendre que dans le monde où il avait atterri, il risquait fortement de trouver des adversaires à sa taille. S’il avait l’habitude de faire régner la terreur dans sa contrée, la nouvelle donne allait vite le surprendre. La brune fixa le bras dont les écailles brûlées témoignaient de la douleur qui devait en découler. Elle aurait dû y mettre plus de puissance, dans un combat sérieux il aurait certainement le loisir de les renforcer, une simple attaque comme celle-ci n’aurait plus d’impact...

                      Son adversaire avait le don de se croire tout puissant, Dahlia savait d’expérience que plus on se croyait invincible, plus on baissait sa garde, elle comptait bien profiter du fait qu’il la sous-estime. Son rire tonitruant raisonna dans le silence de la forêt, et ne manqua pas de faire naître des gémissements d’effroi chez les villageois, mais pas chez la Zephyrienne. Elle n’avait pas eu peur d’un Dieu, elle n’aurait pas peur de ce lézard. Dahlia fronça les sourcils lorsqu’il refusa de s’expliquer, typiquement le genre d’être qu’elle avait en horreur et dont elle se faisait un plaisir d’éliminer. Son divertissement hein...

                      « J’espère, que tu trouveras ta défaite toute aussi divertissante, je te promet de m’appliquer. »

                      Son regard devint aussi froid que celui que l’inconnu lui adressait, son sourire en revanche, était carnassier. Son esprit combatif longtemps endormi, se réveillait aussi peu à peu. Voilà qu’il brandissait une épée et la désigna comme future cible. Pour utiliser ce type d’arme, la bronzée supposa qu’il venait d’un monde reposant plus sur une sorte de magie que sur la technologie. Et puisqu’il les massacres faisaient partie de ses passe-temps, Dahlia en déduisit également qu’il n’était pas hybride avec un être de Nefyria, les dragons ne s’attaquaient pas aux petits peuples comme des lâches.

                      Pas le temps de penser davantage, les hostilités étaient lancées ! L’hybride fonçait dans sa direction, Dahlia se mit en position défensive, prête à l’intercepter. Seulement, il frappa violemment le sol de sa grande épée. Jamais elle n’aurait pensé que cette arme puisse fissurer la terre et un nuage de poussière masqua la visibilité. Cependant, la soldat n’en fut pas plus dépaysée, ce n’était certainement pas la première fois qu’on lui entravait la vue, et son armure était spécialement pensée pour cela. Les capteurs de mouvements dont était pourvu son casque l’avertirent instantanément que son assaillant se trouvait au-dessus d’elle, d’autant plus qu’il parlait et elle n’était pas encore sourde !

                      Dahlia esquissa un sourire et sans perdre de temps, partie à sa suite dans une impulsion. La femme enceinte poussa un cri strident et tomba au sol. L’Egyptienne rasa le sol profitant toujours de la poussée de ses jambes bioniques. Elle se servit de sa queue de scorpion pour l’enrouler autour de l’une des jambes de l’assassin et dans un mouvement latéral, l’attira en arrière pour le projeter vers sa position d’origine.

                      « Retour à l’envoyeur ! Tu sautes bien des étapes ! »

                      Elle se doutait qu’à peine relâché, son adversaire reviendrait à la charge. Dahlia couru rapidement pour se rapprocher de lui. Des particules de lumière se concentraient au niveau de son buste. Elle laissa exploser un flash blanc qui avait pour but d’éblouir quiconque y posait les yeux tant l’éclat était vif. La jeune femme augmenta ensuite la température de son armure, faire fondre du métal ou de la pierre était d’ordinaire une formalité à ce stade.

                      Mais tout le monde savait ce que les dragons crachaient pour la plupart, ce combat, se jouerait sur l’endurance, ils étaient tous deux disposés à supporter des chaleurs extrêmes. Dahlia tendit ses deux mains et dans chacune, un rayon nacré semblable à un laser s’y échappa, visant, les genoux de son adversaires. Les points les plus souples de sa carapace d’écailles étaient forcément au niveau des articulations, pourquoi ? Eh bien simplement parce qu’il fallait bien qu’il puisse se mouvoir librement. Des écailles trop rigides à ces endroits, entraveraient ses mouvements.

                      Après son attaque, Dahlia enchaîna, les coups pleuvaient sur son adversaire, visant son visage, sa nuque, parfois ses bras pour tenter de lui faire lâcher cette épée dont il semblait fier ! Restait à voir combien de temps il faudrait à l’hybride pour se remettre de sa lumière aveuglante...

                      « Quittez le village, tout de suite ! » Cria-t-elle à l’encontre des Nefyriens.

                      Valait mieux pour eux ne pas rester sur les lieux, au risque d’être de nouveau la cible de l’hybride. Certains rechignèrent à quitter leur territoire, mais la soldat dissipa toute tentative de rébellion en s’exclamant de nouveau. Ils ne pourraient pas faire face à lui, leur espèce n’était tout simplement pas taillée pour le combat. Finalement, ils commencèrent à s’éloigner, pas assez vite du point de vue de Dahlia.




                      La tyrannie est dans mon sang (Feat la s.. Dahlia) 1557585007-tumblr-oaxex4daru1sknpfyo1-540-iloveimg-resized-3
                      vava
                      Ethan Artenian
                      groupe

                       


                       
                      La tyrannie est dans mon sang (Feat la s.. Dahlia)

                       
                       



                      Dans mon cas, il n’y a aucun doute, je trouverais la défaite de mon alter ego très divertissante, j’espère qu’elle s’y appliquera au mieux, sinon beaucoup de personnes mourront avant que je ne puisse reprendre le contrôle de mon corps. Le déchu en revanche ne risque pas d’apprécier autant que moi, perdre contre une forme de vie qu’il perçoit comme étant primitive serait un déshonneur. Il croit, a raison ou à tort là n’est pas la question, qu’il est un homme ayant atteint le palier de la divinité, en sommes un dieu. Pour les personnes venant d’univers différents du nôtre, ce ne serait là que de l’arrogance, alors que pour nous, c’est une réalité. Les dragons sont de véritable Dieu à nos yeux, je ne dirais pas que j’en suis un, mais une chose est certaine, c’est que je ne suis plus un humain depuis bien longtemps. Alors que suis-je à vos yeux ? Un Dieu, un dragon ou un homme qui a voulu jouer avec des choses qui le dépassent et en paye les conséquences à présent.


                      C’est armée de l'épée forgée par les plus grands forgerons de mon royaume et que j’ai nommée Nahkriin, vengeance dans votre langue, que je fis face aux miennes. Le meurtre en lui-même n’était plus un problème, même pour moi, depuis des siècles, je suis un guerrier avant d’être le prince de Drake et mon expérience sur le terrain n’est plus à refaire. Alors pourquoi celui-ci me dérangeait ? C’est vrai, ils n’étaient pas de mon monde après tout. C'est simple, je n’ai jamais apprécié les gens qui s’en prennent au faible et c’est justement ce que je fais en ce moment, indirectement, peut-être, mais les faits sont là. Arrête-moi, noble dame vêtue d’une armure étrange, arrête-moi avant que je n’accomplisse l’irréparable. Mon esprit disparaît de plus en plus, mes pensées m’abandonnent alors que cette rage qu’est la sienne me dévore de l’intérieur. Je prie pour ta réussite et dans le pire des cas, je prie pour que je puisse revenir à moi avant qu’il ne soit trop tard.


                      Oui… OUI ! Je suis de nouveau maître de mon corps, et ce, dans sa totalité. Bonjour à tous, ici votre bourreau, votre nouveau Dieu de la mort, je vous apporte le sommeil éternel et l'étreinte glaciale qu’offre mon statut autoproclamé par votre seigneur. Trembler pauvre mortel, tremblez devant votre inévitable faiblesse que j’incarne depuis des siècles et je vais vous le prouver sous vos yeux. Mon épée noire était proche, si proche de perforer ce corps si fragile et de mettre fin à l’existence d’une vie alors qu’elle n’avait même pas commencé. N’est-ce pas délicieux ? Notre jeune bonne samaritaine, que j’ai décidé de rebaptiser guenon, n’était pas de cet avis. J’étais si proche de la réussite lorsqu’elle apparut à mes côtés, attrapant ma jambe d’un coup de queue rapide afin de m’envoyer dans les airs. Me rattrapant en hauteur, je finis par retomber sur le sol, glissant sur celui-ci sur quelques mètres pour finalement revenir à ma précédente position.



                      - Combien de fois devrai-je te le redire, ne t'interpose pas entre un prédateur et sa proie !


                      Je n’avais pas l’envie de débattre avec elle bien longtemps, mais celle-ci ne me laissa pas le temps de faire mon choix. À peine, je m’étais remis debout qu’elle était revenue à la charge. Une telle vitesse chez une espèce humaine, je n’étais vraiment pas habitué, en général mes proies sont lentes et fragiles alors qu’ici, elle me résiste assez bien, je dois dire, mais ce n’est pas suffisant pour soumettre le prédateur que je suis. J’étais sur le point de lui assener un coup de lame tranchante au niveau de son buste, mais celui-ci se mis à briller d’une lueur étrange. Qu’était-ce donc cette magie ? Je n’avais jamais rien vu de similaire chez nous. Cette lumière fit un puissant flash, m’aveuglant pendant un moment. Saloperie, non seulement, c’est une guenon qui s’occupe des affaires qui ne sont pas les siennes, mais en plus, elle utilise des tactiques de lâche. C’est une hérétique et il n’y a qu’une façon de traiter avec ces gens-là, la purification par les flammes ! Je vais réduire tout son misérable corps à l’état de cendre ainsi que ce misérable village et ses habitants. Mes mains recouvrant mes yeux, j’essayais petit à petit de les rouvrir, ma vue était encore trop trouble pour voir ce qu’elle m’avait envoyé par la suite. Une douleur me fit mettre genou à terre, la même douleur qui m’avait frappé au bras un peu plus tôt. J’étais insensible à la chaleur, mais pas à la force d’impact de son rayon. Les coups pleuvaient, sur mon visage, ma nuque, mes bras, elle ne me laissait pas le moindre répit alors que j’étais encore sous l’effet de sa précédente tactique.


                      - CA SUFFIT ! Criai-je tout en lâchant mes armes pour frapper le sol violemment de mes mains afin de la faire reculer sous le coup de l'impulsion due à l’impact.JE SUIS UN DIEU, JE NE TE PERMETS PAS DE M’HUMILIER AINSI, TON ARROGANCE SERA PAYER DANS LE SANG. ALORS CONTEMPLE TA FIN, MISÉRABLE MORTEL, CONTEMPLE LA PUISSANCE D’UN ÊTRE QUI TES TELLEMENT SUPÉRIEUR !


                      Je n’avais pas ressenti une telle haine depuis longtemps. Elle s’était permise de me frapper comme si je n’étais qu’un simple minable qui s’en prend au faible, mais ce qu’elle ne sait pas, c’est que je suis bien plus qu’un humain. Ma véritable puissance repose sur mes formes draconique. Je fis circuler mon sang à travers tout mon corps, modifiant mes cellules pour que ma peau humaine laisse place à des écailles robustes de dragon. Je bondis le torse, hurlant de toutes mes forces en poussant le même cri que mes cousins aux écailles ailées. Ma taille devint bien plus grande, presque trois fois celle de la précédente, chaque partie de moi se transforma alors en dragon. Des griffes, une paire d’ailes, des crocs et une mâchoire capable de broyer le fer comme du papier. La seule chose qui restait d’humain en moi à présent était ma manière de me tenir et ma taille malgré qu’elle soit immense, elle n’était rien par rapport à celle du véritable dragon. C'est avec une voix bien plus forte, elle n’avait plus rien d’humaine, que je fixais ma nouvelle proie après avoir récupéré la vue.







                      - Si tu penses que je vais laisser un seul de ces misérables m’échapper, tu te perces d’illusions. PERSONNE NE QUITTERA CE VILLAGE, CAR JE VAIS TOUS VOUS RÉDUIRE EN CENDRES !


                      L’une des plus grandes découvertes de l’humanité fut de déceler le secret des flammes. C’est un pouvoir qui permet de faire de grandes choses, si on est capable de s’en servir comme il se doit bien sûr, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Certains ne comprennent pas sa véritable grandeur et ne l’utilisent que pour des trucs futiles qui sont en réalité une insulte à sa puissance. Nous les dragons, savons le maîtriser à la perfection, c’est un attribut qui fait partie de nous, il est aussi naturel de l’utiliser que de respirer pour nous. Je ne suis peut-être pas née avec cette capacité, mais je la possède depuis des siècles et en maîtrise tout le savoir, alors craignez mortel, craignez la puissance et la chaleur des flammes, car celle-ci ne laisse que cendre et mort sur son passage. Une petite démonstration s’impose. Alors que j’apercevais les minables villageois en pleine course pour quitter le village sur la recommandation de notre chère dame en armure, je pris une profonde inspiration, imprégnant mes poumons d’oxygène pur tout en déployant mes ailes écailleuses afin de pouvoir prendre mon envol. Une fois dans les airs, je fis des cercles autour du village, préparant mon attaque en visualisant la zone avant de déchaîner la puissance des flammes. Mon intention était bloquée toute sortie possible tout en réduisant l’endroit en cendres. Ce qui est amusant avec le feu, c’est qu’il se propage sans qu’on le lui demande et vu que nous sommes dans une forêt… Pas besoin de vous faire un dessin, l’endroit sera rapidement sous sa coupe.


                      Je crachais des flammes encore et encore, réduisant les habitations sur mon chemin en cendres. J’observais alors la guenon qui m’avait fait face un peu plus tôt, affichant un sourire satisfait tout en me dirigeant vers elle. J’étais loin d’en avoir terminé avec elle, j’avais bien l’intention de lui faire payer l’humiliation qu’elle m’avait infligée, mais la réduire en cendres tout de suite ne sera jamais suffisant, non, il faut que je m’amuse encore un peu avec elle. J’arrivais à vive allure en sa direction, l’agrippant a mon passage à l’aide de l’une mes mains griffues au niveau de sa taille. Toujours dans mon élan, je la fis s’écraser sur le sol tout en la traînant sur une assez longue distance avant de l’envoyer en direction de l’une des habitations tout en stoppant mon envol. Déployant une nouvelle fois mes ailes, je me suis mis à hurler de nouvelles flammes dans les airs en signe d’intimidation.



                      - VOUS AVEZ DEVANT VOUS LE DIEU DE LA MORT ET DE LA DESTRUCTION, PERSONNE NE VIENDRA VOUS SAUVER MORTEL ET ENCORE MOINS CETTE MISÉRABLE GUENON, VOUS ALLEZ TOUS ÊTRE PURIFIER DANS LES FLAMMES DE MA COLÈRE POUR VOTRE INSOLENCE !



                       

                       
                      - Adrenalean 2016 pour Epicode

                       


                      La tyrannie est dans mon sang (Feat la s.. Dahlia) 58706_s
                      Spoiler :
                      La tyrannie est dans mon sang (Feat la s.. Dahlia) Vyvu
                      vava
                      Dahlia Gardilho
                      groupe

                      Dahlia
                      Gardilho

                      Ethan
                      Artenian

                      「La tyrannie est dans mon sang」
                      Sans surprise, l’hybride profita de son avancée dans les airs pour se contorsionner et retomber sur ses jambes, se laissant glisser sur la sol terreux. Dahlia ne prit pas la peine de se répéter, ce serait perdre l’avantage qu’elle pouvait prendre sur lui grâce à sa vitesse. Bien qu’elle ne se battait pas encore à plein pouvoir, elle semblait être assez pour tenir l’intrus en haleine, qu’ils se dépêchent de quitter les lieux, avant que ça n’empire et qu’elle n’ait plus le choix non plus de ne plus faire dans la précision. Le dragon aveuglé, la combattante en profita pour attaquer, ses rayons destructeurs parvinrent à faire souffrir son assaillant mais il demeurait robuste, ses poings de métal s’entrechoquaient à la dureté de ses écailles. Elle sourit néanmoins en le voyant poser genou à terre.

                      L’errant recouvrait néanmoins la vue, sa rétine s’étant remise de son flash aveuglant. Sa voix grave retentit, suivit par le fracas de son épée tombant lourdement au sol. L’homme frappa violemment le sol, d’où lui venait une telle force ? L’impulsion provoquée par ses mains au contact de la roche agit comme une force répulsive qui repoussa Dahlia. Elle roula sur quelques mètres en arrière avant de reprendre ses appuis sur ses genoux, une main posée au sol. Son poing se serra immédiatement à l’entente de ses paroles. Comme si son sang venait de ne faire qu’un tour, un relent de dégoût l’a parcouru. La combattante se remis debout, sans quitter son adversaire ô soit disant combien supérieur, des yeux.

                      « Un dieu... ? T’es rien d’autre qu’une pathétique ordure ayant besoin de s’en prendre à des mortels pour se sentir exister et puissant. Il est beau le dieu tueur de faibles, ça t’épuises pas trop j’espère ? »

                      Il n’était pas le seul à ressentir la haine l’envahir. Ce discours, elle l’avait déjà entendu tenu par les plus beaux déchets du monde divin de sa planète. Rien ne la rongeait plus que ne pas pouvoir se défaire de leur emprise pour leur faire payer ! Cet inconnu, ne serait qu’un maigre lot de consolation une fois qu’elle l’aurait mit hors d’état de nuire ! Si puissant qu’il n’avait rien trouver d’autres comme cibles que des habitants n’ayant pas même l’once d’une capacité combative ! Dahlia l’aurait bien mené voir les créatures les plus féroces de cette planète pour lui remettre les idées en place !

                      Voilà qu’il relança les hostilités. Non par une attaque cette fois, par autre chose, qui fit la brune froncer les sourcils. L’homme poussa un cri assourdissant, celui d’une bête, celui d’un dragon ! Son corps se recouvrit d’écailles, des griffes remplacèrent ses ongles, sa mâchoire s’allongea mais surtout, sa taille tripla. Cette apparence reptilienne... Cela lui fit penser à l’un de ses anciens camarades, représentant du Dieu crocodile Sobek, à la défense presque inébranlable... Sa taille n’impressionnait nullement la sacrifiée, simplement parce qu’elle avait l’habitude de voir surgir les dieux de son monde à une échelle semblable. La différence était qu’ici, elle aurait le loisir de lui taper sur le museau.

                      Soudain, l’hybride cracheur de feu déploya une paire d’ailes et s’envola, tournoya au-dessus du village tel un vautour. Dahlia compris tout de suite ce qu’il comptait faire, une méthode lâche, facile, rien d’étonnant au vu du spécimen.

                      « Dégagez, plus vite ! »

                      La Zephyrienne se saisit de deux retardataires et les porta plus proches de l’orée du village, les flammes léchèrent le dos de son armure. Le bras d’un des villageois qu’elle tenait subit la chaleur des flammes, valait mieux ça qu’il meurt. Dahlia tira deux rayons en direction de son adversaire, cela ne l’empêcha pas de brûler les habitations. Une chose était certaine, ils devraient trouver un autre abri mais ce n’était pas le plus grave. Plus concentrée à aider les habitants à s’éloigner, elle ne parvint pas à éviter le dragon malgré l’avertissement de ses capteurs. Sa main gigantesque l’attrapa à la taille pour l’a traîner contre la roche sur plusieurs mètres. Malgré son armure, le choc restait douloureux et la jeune femme serra les dents en gémissant, sa prise était trop forte et il l’avait pris au dépourvu. La Zephyrienne fini sa course sous le tas de débris de la maison qui accueillit sa chute.

                      Le dragon fêtait sa domination à grande gorge et Dahlia maudissait le cristal qui avait ramené cet enfoiré dans leur univers. L’agent venait à regretter l’organisation HOPE qui choisissait ses membres... Reprenant son souffle, d’abord coupé par l’impact, la jeune femme ramena son bras devant ses yeux. En même temps que le discours de l’errant, Dahlia utilisa sa HOPEWatch.

                      « Ici zone 3, errant type dragon, demande de renfort pour incendie. Déplacement de l’intrus vers Adyt Coutri. »

                      Adyt Coutri était une zone océanique, Dahlia avait intérêt à le traîner vers cette endroit pour éviter qu’il ne brûle une bonne partie de la foret de Cirr Tyly ! Elle espérait qu’il ne connaisse pas du tout les lieux et donc ne se douterait pas de là où elle le mènerait. Elle aussi était affilié à un dieu de la mort et de la destruction, et comptait bien lui montrer ce que cela signifiait réellement.

                      La soldat sortit de sous les décombres grâce aux réacteurs de son armure, alimentés par l’énergie solaire qu’elle produisait elle-même. L’Egyptienne vola jusqu’à se trouver quelques mètres en face de l’hybride, lévitant pour le fixer sans avoir à lever la tête. Sourire de défi aux lèvres.

                      « Je suis sûre qu’un dieu comme toi a mieux à faire que de laisser du bois brûlé sur son chemin, en brûlant des pauvres êtres aussi fragiles et insignifiants que des brindilles... Ou alors est-ce donc la ta seule misérable quête divine... ? »

                      Certains retardataires ne comprenant pas qu’elle faisait cela pour attirer son attention voulurent s’offusquer mais furent rappelés à l’ordre par d’autres plus clairvoyants. Dahlia haussa les épaules, le ton décontracté.

                      « Tu m’auras sur ta route quoi que tu fasses, bats-moi, et tu pourras te vanter autant que tu veux... Si tu en es capable, là-dessus, j’ai de gros doutes ! »

                      Avec cet être à l’égo surdimensionné, la provocation était un jeu d’enfant pour le faire marcher. Lui qui ne supportait pas qu’on lui tienne tête. Sur ces mots, un voile de photon l’entoura et la jeune femme disparue, soudainement invisible pendant une fraction de seconde ! Elle réapparue lorsque son poing vint frapper la gorge de son assaillant, avec une force bien plus importante que le premier coup qu’elle lui avait asséné. Sous un déplacement presque instantané, Dahlia attrapa l’une de ses chevilles et sous l’effort, poussa un cri tout en le soulevant pour le faire tournoyer, rencontrant un arbre sur sa route, avant de le balancer dans les airs. Son pied alla se perdre dans l’abdomen du demi-dragon, lui faisant rencontrer plusieurs obstacles naturels dans sa projection. Ils avaient quitté le village, mais l’orée de la forêt était encore loin.

                      « Attrapes-moi, si tu es si puissant que tu le dit ! Dieu lézard ! »

                      Le narguant ouvertement, Dahlia se mit à se déplacer à reculons, bras ouverts, telle une invitation, toujours dans les airs, attendant qu’il vienne à sa suite pour lui faire regretter ses paroles ô combien blasphématoires. Qu’il vienne, qu’ils puissent tous les deux déployer toute leur force sans détruire tout ce qui les entourait.




                      La tyrannie est dans mon sang (Feat la s.. Dahlia) 1557585007-tumblr-oaxex4daru1sknpfyo1-540-iloveimg-resized-3
                      vava
                      groupe
                      Aller en haut MenuAller en bas