REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073

La tyrannie est dans mon sang (Feat la s.. Dahlia)

Partagez
vava
Ethan Artenian
groupe

     


     
La tyrannie est dans mon sang (Feat la s.. Dahlia)

     
     

     


Ce monde n’est définitivement pas le mien. À peine ayant foulé le sol que j’en étais convaincu et à chacun de mes pas, je le suis de plus en plus, puis en observant plus attentivement, dans les moindres détails, la nature environnante, le moindre doute qui subsistait encore en moi se dissipa dans les méandres de l’oubli. Je n’ai aucune idée du pourquoi et du comment j’ai réussi à voyager à travers les étoiles en un instant, mais une chose est certaine, c’est que le coupable est ce fameux cristal. Il n’avait encore jamais réagi de la sorte avant aujourd’hui alors pourquoi maintenant ? Mon sommeil millénaire la peut être influencé d’une quelconque manière, mais je n’ai aucune certitude là-dessus. En tout cas, les questions s’accumulent dans mon esprit et aucune réponse pour les satisfaire, il faut absolument que j’y remédie. L’ignorance est le meilleur moyen de se faire surprendre. En poursuivant mon chemin, je trouverais forcément quelqu’un ou du moins quelque chose qui me les donnera.


Je suis en marche depuis des heures au beau milieu de cette forêt qui semble n’avoir aucune fin et toujours aucune présence humaine. Mon estomac commence tout doucement à reprendre du service et me signale qu’il n’a toujours rien reçu depuis près de mille ans. Mes réserves doivent être épuisées depuis le temps. Je n’ai pas le choix, si je ne veux pas tomber en syncope avant la fin de la journée, je dois absolument trouver quelque chose à me mettre sous la dent. Par chance, cette forêt semble regorger de créature sauvage en tous genres, largement assez pour satisfaire ma faim. Tiens, je me demande si je vais y découvrir de nouvelle saveur, non pas que je suis contre celle de mon monde, pas du tout même, mais je veux à tout prix oublié le gout que fut mon dernier repas. Rien que d’y penser m’en donne la nausée, c’est un crime abominable pour un humain. Je n’en suis plus vraiment un, certes, mais je suis persuadé que je retrouverais mon humanité un de ces quatre. Le temps me donnera raison, je vous le dis ! Tant que mon autre moi ne me fera pas obstacle, j’y arriverai.


Le côté positif dans cette histoire, c’est qu’en devenant la créature que je suis, j’ai obtenu des capacités que de simple humain ne possède pas ou du moins elles ne sont pas aussi efficaces que les miennes. Mon ouïe étant plus fine et mon odorat plus précis qu’avant, je n’ai eu aucun problème à entendre le bruit et l’odeur d’une bête non loin de ma position. Je m'approche doucement, puis je vais attendre le bon moment pour bondir sur elle avec agilité et rapidité, mais c’est alors qu’un autre prédateur fit son entrer et prit ma proie pour cible. Quelle audace, prendre ainsi ma proie alors que j’attends depuis plusieurs minutes le bon moment pour l’attraper. Vous savez ce qu’on dit, il y a toujours un pour manger l’autre, je fis du prédateur ma nouvelle cible, faisant passer celui-ci de chasseur à proie. Je cours vers lui, dégainant mon sabre dont la couleur est aussi noire que le cœur de ma deuxième facette. Sautant depuis le haut d’un rocher, je pris appui sur une branche à l’aide de ma main puis planta ma lame dans le corps de la bête depuis les airs. Elle mourra sous le coup, sans aucune souffrance puisque j’ai directement visé sa tête. J’ai ensuite retiré doucement mon épée qui avait traversé l’entièreté de son crâne avant de me retourner vers ma précédente proie.


- Ne reste pas là, fui avant qu’un autre te prenne pour cible


Elle ne doit certainement pas me comprendre et puis je ne suis pas le mieux placer pour parler, vu que j’ai moi aussi pris l’initiative de la prendre en chasse, mais une seule vie prise est suffisante. Je ne voulais que le nécessaire pour survivre. La créature prit la fuite, me laissant seule avec mon repas. Je me suis mis à dévorer sa chair sans attendre bien que celle-ci soit encore chaude. Elle est des plus savoureuses, je n’ai rien mangé d’aussi bon, à moins que mes goûts soient influencés involontairement par ma faim. Déchiquetant sa peau, croquant sa chair à pleine dent, mon visage fut rapidement recouvert de sang. Un spectacle a évité pour toute âme un peu trop sensible. Alors que je n’avais pas terminé, j’ai soudainement entendu du bruit derrière moi et à peine ayant tourné la tête que je fis face à une flèche pointée vers moi. La personne qui tient l’arc ressemble étrangement à une plante, mais se tient et se déplace comme un humain. Derrière lui se trouve aussi la bête que j’ai laissée vivre.


- Papa, c’est lui !


- C’est donc vous qui avez sauvé ma fille ? Excusez-moi, mais on n’est jamais trop prudent dans cette forêt. Qui êtes-vous et que faite vous ici ?


Sous mon mentaux et ma capuche dissimulant mes cornes, je ne devais pas donner une image très rassurante et ce sang autour de ma bouche ne doit pas arranger les choses. – Je me nomme Ethan Drake, je viens d’un autre monde et j’ai fini par me perdre dans cette forêt.


- Je vois, vous devez être un de ces fameux errants, pardonnez ma méfiance, surtout que vous venez de sauver la vie de mon enfant. Pour me faire pardonner, je vais vous escorter jusqu’à mon village où je vous donnerai quelque chose à manger, visiblement, vous semblez affamé


Une situation bien gênante, j’ai tout de suite essuyé ma bouche, cela dit, c’est vrai que c’est loin de me satisfaire. Je ne pouvais refuser son offre, ne serait-ce que pour sortir d’ici. Je l’ai donc suivi à travers la jungle jusqu’à son fameux village. Un village au beau milieu de la forêt, voilà une chose bien étonnante. Si je dois me fier à mes yeux en découvrant l’archétype de leur structure, il s'agit d’un peuple proche de la nature elle-même. Même leur apparence physique l’est, nous avons visiblement des points communs malgré nos origines différentes. Leur village me faisait penser à celui des elfes que l’on peut lire dans certains livres de mon monde, à croire que tout cela n’était que le fruit de mon imagination. Peut-être est-ce le cas, je fais un rêve étrange alors que je suis toujours dans le fond de ma grotte. L’homme finit par stopper sa marche devant une charmante petite maison en bois, m’invitant à y entrer.


À l'intérieur je pouvais facilement me rendre compte que c’était une famille qui n’avait pas beaucoup de moyens, mais qui vivais humblement tout de même. Son père m’a ensuite présenté à sa mère, celle-ci n’arrête pas de me remercier d’ailleurs, tellement que cela en devient gênant. Ils m’ont ensuite donné à manger tout en m’offrant l’hospitalité. J’ai eu beaucoup de mal à retenir mes larmes, voila bien des siècles qu’on ne m’avait pas traité de la sorte. Finalement, ce monde n’est pas si mal, je pourrais facilement m’y plaire.


Ce sont des gens bien, ils sont gentils et accueillants, ils forment une belle famille ensemble. Une partie de moi est un peu jalouse. Autrefois j’ai aussi connu ce bonheur, mais j’ai tout perdu à cause de mes choix. Si seulement elle n’était pas morte, si seulement ces misérables Askoria n’avaient jamais existé. Oui tout cela est la faute des humains ! Non tout cela est de ma faute, non c’est celle des humains, je… - Ahh ! J’ai mal à la tête. Non, pas maintenant, il ne faut pas qu’il revienne maintenant. Les mains sur ma tête, je sens mon esprit disparaitre petit à petit. Fuyez pauvre fou, avant qu’il ne soit trop tard ! Je ne peux plus l’arrêter, que nos dieux puissent me pardonner, j’ai échoué, une nouvelle fois. Alors que je ne suis plus maitre de mon corps, mon autre moi se relève et pris mes bienfaiteurs par la gorge avant de leur briser la nuque, les jetant au sol comme de vulgaire déchet.


- Je vous dois des remerciements. Vous m’avez non seulement permis de revenir, mais aussi de me rappeler de ce qui était vraiment important, du pourquoi j’ai fait tous ces sacrifices. Je vous en suis reconnaissant et en signe de gratitude, je vous ai offert... une mort rapide. Ahahaha... Ahh, je suis tout de même quelqu’un de généreux


Ce rire, ce sourire diabolique, plus aucun doute, il était de retour après plus de mille ans. Dire que j’avais réussi à le retenir jusqu’ici, maudit soit ma faiblesse. Son attention fut alors portée vers la jeune gamine qui est en pleure. Il s’approcha d’elle et l’a attrapé par ses cheveux avant de la transporter à l’extérieur, s’exposant ainsi à la colère et l’étonnement du village. Marchant jusqu’au centre, il se mit bien en évidence et prit la parole afin que tout le monde l’écoute.


- Oyez, oyez messieurs dames, ici votre nouveau collecteur des impôts. Vous allez tous gentiment m’apporter tous vos objets de valeur ainsi qu’une carte de votre monde, et tout autre information utile ou sinon j’égorge cette gamine comme on égorge une truie ! Allez plus vite, on se dépêche.


Impuissant, je ne peux qu’observer et attendre le bon moment pour reprendre le contrôle de mon corps. La gamine n’arrêtait pas de remuer et de hurler, ce qui agaça très vite le roi déchu. Il la pinça alors au niveau de sa bouche, la griffant au passage avec ses gants en pointe.


- Écoute-moi bien sale gamine, si tu ne la ferme pas tout de suite, je dévore tes entrailles, comme ceux de la créature dont je t’ai sauvé ! Est-ce clair ?


Devant tant de cruauté, la fille ne fit plus un mouvement, retenant ses larmes de peur de subir le même sort. Les villageois s’exécutèrent malgré leur colère dans l’unique intention de protéger l’une des leurs. Une vision qui me fit sourire malgré mon dégoût total. Si seulement il y avait quelqu’un d’assez puissant pour m’arrêter avant qu’il ne soit trop tard. Mon autre personnalité n’est pas connue pour laisser des gens en vie.

     

     

     
- Adrenalean 2016 pour Epicode

     





La tyrannie est dans mon sang (Feat la s.. Dahlia) J0v6
Spoiler :
La tyrannie est dans mon sang (Feat la s.. Dahlia) Vyvu
Aller en haut MenuAller en bas