REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
×

OmniSearch


HRP


InRP

Qu’est-ce que l’OmniSearch ?

L’OmniSearch est un outil créé par le Staff qui recense absolument tous les sujets nécessaires à la compréhension et à la vie du forum. Il a pour but de faciliter votre navigation, notamment grâce à sa barre de recherche.On peut accéder à l’OmniSearch de plusieurs façons :

     
  • Via les images défilantes du Panneau d’Accueil, sur l’accueil du forum.
  • Via le bouton en forme de loupe, lorsque vous passez votre souris sur la petite planète en bas à droite, sur un sujet du forum.
  • En effectuant le raccourci suivant, n’importe où sur le forum :
Ctrl + Maj (Shift) + F

Ce raccourci peut aussi fermer l’OmniSearch.


Comment effectuer une recherche ?

Rendez-vous sur l’onglet “Rechercher”, puis entrez un terme en lien avec le sujet que vous voulez consulter. Veillez à bien appuyer sur la touche Entrer pour être certain de lancer la recherche. Vous verrez alors les sujets vous intéressant apparaître.Il est à noter que, lors de votre première recherche et quelques autres rares fois, les résultats mettent du temps à s’afficher (une dizaine de seconde), le temps de trier les sujets.Si jamais un terme recherché ne vous donne pas le lien du sujet voulu, n’hésitez pas à le proposer à un membre du Staff.

La suggestion de recherche est désactivée

                      Book of my life, by Raven

                      Partagez
                      vava
                      Raven
                      groupe

                      Raven

                      "La mort est avant tout un manque de savoir-vivre"

                      Origine

                      Age

                      Sexe

                      Faction

                      Un inventé

                      16

                      Femme

                      Syrf Kala (Nefyria)

                      HISTOIRE

                      Pourquoi voulez vous connaître mon histoire... ? Elle n'a rien d’intéressant, d'amusant ou de divertissant... Parce que vous voulez mieux me connaître ? Moi ? Croyez-moi, vous n'en avez pas envie ! Mais si vous insistez...

                      Je suis née et j'ai grandi dans une tribu Wicca. Nous vivons à l'écart du monde, reculé de toute autre civilisation dans une grande forêt, loin des autres et de leurs technologies. Ainsi, nous pouvons vivre en paix avec la nature, lui prendre ce qu'elle nous donne un certain temps avant de lui redonner.

                      Les dieux veillent sur nous tant que nous les honorons.

                      La grande déesse représente à nos yeux tout ce qui peut exister en ce bas monde (la nuit, la magie, l'eau, la terre, la fertilité, la coupe, le miroir). Cette grande déesse aux trois visages, changeant au fil des cycles de la lune dont la cadence rythme la vie.

                      Le dieu cornu est la personnification de la mort et le compagnon éternel de la grande déesse. Selon les légendes transmises oralement au travers des générations, la déesse aux innombrables savoirs a séjourné au royaume de la mort, et c'est là qu'elle en est tombée amoureuse.

                      Ma grand-mère me répétait tout le temps que les connaissances de la déesse n'ont d'égal que sa bonté. C'est ce que je croyais moi aussi à une époque... Il est vrai que la déesse, dans sa grande générosité, offre des capacités spéciales à ses enfants les plus vertueux.

                      Ainsi le vieux fou, c'est comme ça que tout le monde l'appelle mais ce n'est pas une marque d'irrespect, druide depuis au moins quatre générations a reçu une affinité spéciale avec les plantes. Depuis, il excelle dans sa profession, bien qu'il n'était pas mauvais avant il peut tout faire à présent. Et comme il n'existe aucun remède dont la composition lui est inconnue, les maladies se sont évanouie comme si elles n'avaient jamais existé.

                      Quoi ? Vous voulez que je centre plus l'histoire sur moi ? Mais je vous ai déjà dit que je n'avais rien de spécial... Un don ? Je ne le qualifierais pas comme ça, mais oui j'en possède un. Bon d'accord je vais vous raconter...


                      "- Mais grand-mère, s'il te plaît !

                      - J'ai dit non Raven ! Tu n'iras pas à la cérémonie de ce soir avec tes parents, ce n'est pas un endroit pour une petite fille de 6 ans.

                      Vexée je me laisse tomber au sol, bras et jambes croisés, les joues gonflées, je boude.

                      - Ne fais pas cette tête Litha dohtor, je sais que c'est ton anniversaire aujourd'hui... Mais tu dois comprendre que les divinités qui seront invoquées pendant la cérémonie de ce soir sont très capricieuses. Connaissant ton caractère similaire, j'ai peur que tu ne fasses un écart de conduite qui pourrait les offenser.

                      - Mais je sais me tenir !

                      - Patience Raven, patience... Un jour viendra où tu dirigeras cette cérémonie toi-même. Tout comme ta mère, moi, et toute notre lignée avant nous. Alors en attendant, contente-toi de grandir, de te cultiver, et de mûrir.

                      Un peu moins en colère, plus compréhensive, mais toujours autant frustrée, je me dirige sans un mot vers l'arbre qui a toujours sût recueillir mes sentiments quand j'en avais besoin. Et là tout de suite, c'est le cas...

                      Je grimpe le long du tronc majestueux, avec une aisance qui me paraît normale au vu des nombreuses fois où j'étais montée jusqu'à la cime. Mais aujourd'hui, je ne vise pas si haut. Au milieu des feuillages, il y a une branche deux fois plus large que mon corps, c'est à cet endroit que j'aime bien rester pendant des heures.

                      Bien sûr ma cachette secrète n'est plus aussi secrète qu'elle ne l'a été, vu que toutes les personnes de la tribu savent où me trouver quand elles ne me voient pas courir partout, autour des habitations avec les autres enfants.

                      Dans un silence des plus apaisants, je réfléchis, laissant la brise légère qui filtre au travers des feuilles me caresser le visage. Mes cheveux d'un noir de jais flottent ainsi jusqu'à ce que le soleil commence à décliner. Là je me décide à rentrer.

                      Après avoir souhaité une bonne nuit à ma grand-mère, je me dirige vers mon couchage, la mine légèrement ronchonne. Malgré tout, je n'arrive pas à trouver le sommeil, ce qui n'est pas le cas de ma grand-mère. L'obscurité est bien tombée depuis que je suis rentrée.

                      Presque silencieux, j'entends les pas des membres du village se frayant un passage entre les quelques feuilles qui jonchent le sol. Tous se dirigent vers le cœur du Nemeton, à l’exception des enfants trop jeunes et des aînées qui les surveillent.

                      Après m'être assurée que ma grand-mère est bien dans un sommeil profond, je m'éloigne de ma hutte en toute discrétion. J'ai bien l'intention d'assister à ce rituel, invitée ou non, je n'aurais qu'à me cacher en retrait à un endroit où j'aurais une belle vue. Mais je ferais mieux de me dépêcher, pour arriver avant le début.

                      Je finis par trouver un endroit que je juge assez confortable et à bonne distance, ça va sûrement durer plusieurs heures autant que je sois à l'aise ! Je dois attendre un peu avant de voir ma mère monter sur l'autel. Elle est tellement belle dans ses habits de grande prêtresse. Tout le monde n'a d'yeux que pour elle, elle est le pilier de cette cérémonie.

                      Sur la grande table à la forme circulaire, ma mère dessine un pentagramme à la craie. Elle y place ensuite cinq bougies blanches, une à chaque pointe. Cela symbolise les cinq éléments, l'air, le feu, l'eau, la terre et l'esprit. Je suis contente de me souvenir de ses enseignements, ça me servira sans doute un jour quand je serais à sa place.

                      - Nous sommes réunis ce soir, en ce jour de Litha, pour célébrer l'apogée du Dieu Cornu. Ainsi, je vous demande d'accepter de notre part ces modestes offrandes.

                      Plusieurs personnes apportent alors un grand plateau, légèrement plus petit que la table sur laquelle est tracé le pentagramme. Ce plateau est chargé de corbeille de fruit, de couronne de fleur et de plantes en tout genre. L'élément central était en décomposition depuis plus d'un mois déjà, il symbolise la mort.

                      Une fois le lot d'offrande posé sur la table, le silence redevient maître de l'espace environnent. Seul le bruissement du vent dans les feuillages, ainsi que les couinements des petits animaux se font entendre. D'un coup, une vive lumière émane du centre de l'autel, s'intensifiant peu à peu, jusqu'à m'éblouir totalement sans douleur pour autant. Puis la lumière cesse, de la même manière qu'elle était apparue. Je constate alors avec stupéfaction que le plateau d'offrande à disparu.

                      - Merci d'avoir accepté notre présent. Maintenant, j'aimerais invoquer en ce cercle les taureaux jumeaux, personnification du bien et du mal. J'aimerais qu'en ce jour de Litha, ils viennent pour nous porter conseil et guider notre peuple afin qu'il puisse prospérer.

                      Invoquer le bien et le mal pour avoir des conseils ? Grand-mère dit tout le temps qu'il faut faire de bonnes et de mauvaises action pour réguler la balance. Le bien et le mal sont égaux, si l'un prend l'avantage, l'autre se manifeste davantage jusqu'à retrouver l'équilibre. Ainsi, si l'on vit dans l'équilibre fragile entre les deux côtés, rien ne sera perturbé, ni la nature, ni notre village.

                      Mais selon ma Grand-mère, si l'on vit uniquement en faisant de bonnes actions, le mal s'abattra sur nous pour réclamer sa part et alors nos vies seront réduites à néant. C'est la loi du retour à la normale, tout fini par s'équilibrer.

                      Alors que je me perds un peu plus dans mes pensées à chaque seconde qui passe, les événements présents me ramènent à la réalité. Deux taureaux étaient apparus devant l'autel, un blanc (le Mal) et un noir (le Bien). Un petit cri d'étonnement m'échappe, bien qu'il soit faible, j'ai l'impression de l'entendre résonner dans toute la forêt. Aussitôt, les rayons du clair de lune viennent éclairer l'endroit où je me trouve et tous les regards se tournent vers moi... Je suis à découvert !

                      - Raven ! Que fais-tu ici ?! S'écrit ma mère, oubliant son rôle de grande prêtresse. Rentre immédiatement à la maison !

                      - Non, qu'elle reste, manifestent les taureaux. Viens par ici Litha dohtor, nous avons un présent pour toi.

                      Hésitante, je finis par m'approcher. À chaque pas, je sens le poids des regards qui pèsent sur moi, surtout celui de ma mère, très désapprobateur... Mais elle n'y peut rien, le Bien et le Mal en ont décidé ainsi. Une fois arrivée au niveau des deux entités, elles m'incitent à poser mes mains sur leur tête. Une sensation étrange m'envahit alors, et je perds connaissance, pendant que la voix continue de me répéter "maintient l'équilibre".

                      Lorsque j'ouvre à nouveau les yeux, il fait jour. Combien de temps s'est-il écoulé ? Et qu'est-ce qu'il... QUOI ??? En me relevant de mon lit, je découvre que les mèches tombantes sur mes épaules sont devenues d'un rouge écarlate, alors que la veille encore elles étaient plus noires que du charbon. Alors que je contemple mon reflet dans un bac d'eau, je constate que mes cheveux ne sont pas les seuls à avoir changés de couleur... Mes yeux aussi.

                      Mon père est dans la pièce d'à côté, je sens sa présence, mais je ne saurais pas expliquer comment. Rongé par l'inquiétude, il reste assis à attendre. Je décide d'aller le réconforter, même si je m'attends également à des représailles pour avoir désobéi.

                      - Tu es réveillée ma puce ? Je suis soulagé que tu te sois rétablie, tu n'as pas bougé d'un pouce sept jours durant... Sans parler de tes cheveux.

                      Alors qu'il m'explique ce qu'il s'est passé pendant mon sommeil d'une semaine, ce qui n'est pas franchement intéressant, je remarque alors que des filaments de lumière grise s'échappent de son corps tels de la fumée.

                      - Maintenant que tu vas mieux tu vas pouvoir m'expliquer. Pourquoi as-tu désobéi ? Tu as pensé à ta grand-mère au moins ? Elle se sentait terriblement coupable que tu ais pu échapper à sa surveillance, et que par-dessus cela il te soit arrivé quelque chose.

                      - Je... Je suis désolée...

                      Ce sont les seuls mots qui me viennent. Tous simplement parce que c'est la vérité, parce que je n'ai pas d'explication valable. Je voulais voir ce rituel. C'est tout. Je ne savais pas que les choses se passeraient ainsi.

                      - Raven ! Tu es réveillée !

                      Ma mère, accompagnée de ma grand-mère, venait de rentrer. Bizarrement, les mêmes filaments de lumière émanent d'elles, seule la couleur change. Ceux de ma mère sont blancs, et ceux de ma grand-mère sont rouges. Mais avant que je puisse les observer d'avantage, ma mère m'enlace dans ses bras. Une sensation de réconfort m'envahit, je me sens au chaud au creux des bras de ma mère, je m'y sens en sécurité. Jusqu'à ce qu'un vent glacial me saisisse en une fraction de seconde.

                      J'entends ma mère soupirer, puis l'instant d'après tout son poids pèse sur moi. Je réussis à échapper à son étreinte, pensant que c'était sa manière de me "punir gentiment", mais aussitôt elle s'effondre sur le sol.

                      - Mère... ? Mère ! Mère !!!

                      La lumière s'échappant de son corps est passée au noir, tandis que la lumière blanche tourne autour de moi. Cela voudrait-il dire que... Non, impossible... Aurais-je tué ma mère ? À ce moment précis, tout mon être à envie de crier, de pleurer pour l'horreur que je venais de commettre. Mais mon corps tétanisé ne bouge pas d'un pouce.

                      Ma grand-mère me repousse pour se précipiter sur sa fille, au moment du contact, je vois sa lumière passer du rouge au blanc tout en créant un vide en moi. Tout le monde s'affole autour de moi, mais incapable de réfléchir, incapable de bouger, je reste figer avec une expression de peur sur le visage. Certains voisins alertés par les cris sont rentrés dans la maison pour venir en aide, mais le mal était déjà fait. Ma mère est morte rien ne changera ça... Et j'en étais la seule responsable.

                      Alors que l'agitation ne cesse d'augmenter, une personne attrape mon bras en me disant que je ne devrais pas rester là. Réagissant bien trop lentement, je m'extirpe de son emprise. Trop tard... La personne était déjà tombée au sol luisant d'une lumière noire.

                      - Ne me touchez pas ! Il ne faut pas me toucher !

                      Quelques personnes se tournent vers moi, horrifiées à la vue du second cadavre.

                      - Qu'as-tu fait espèce de monstre ? Me crie mon père. Sors sur-le-champs de ma maison, et ne reviens jamais !

                      - Mais... Mais... Je n'ai pas fait exprès... ! Je...

                      Les larmes me montant aux yeux, et la boule au ventre grandissante m'empêche de prononcer le reste de mes excuses.

                      - Dégage de là !!!

                      À cet instant, je compris que plus jamais je ne pourrais remettre les pieds ici, ni dans cette maison, ni dans ce village... Alors que je contemple avec impuissance mon monde qui s'écroule, je cours dans ma chambre, attrape en vitesse quelques affaires que je mets dans un sac, puis je sors. Et là, je prends mes jambes à mon cou, je cours aussi vite et aussi loin que mes petites jambes me le permettent. Le jour de mes 7 ans, je viens de me faire bannir par mon peuple.


                      9 ANS PLUS TARDS

                      Les cours de la journée sont enfin terminés ! Qui aurait pu croire que ça pouvait être aussi épuisant de rester toute la journée sur une chaise ? Mais le plus dur, c'est d'être dévisagé par tout ces lycéens... D'être la fille qui refuse d'avoir tout contact avec les autres, qu'il soit visuel, oral ou physique. Et pourtant, il le faut. Dès le moment où j'ai choisi de me mêler à leur civilisation pour survivre, je me suis imposé cette règle : "Ne tuer personne".

                      Je prends mon sac et sors de la classe, sous les regards amusés des élèves. Sur le chemin du retour, je passe toujours par ce parc en plein centre-ville. L'air frais et l'odeur des arbres me rendent quelque peu nostalgique. Dès fois je songe à tout plaquer et a retourner vivre en solitaire dans la grande forêt, mais je sais très bien que je ne tiendrais pas longtemps. Et comme à chaque fois, je repars, le cœur lasse, là où m'attendent ma famille d'adoption. Ces gens avec qui je cohabite depuis 7 ans sans les connaître.

                      Une fois le seuil de la porte d'entrée franchit, la bonne odeur du dîner emplit mes narines. Et ma mère m'indique que le repas sera prêt dans une demi-heure. Je salue mon père de loin alors qu'il se trouve dans le salon, puis je monte à l'étage pour retrouver ma chambre. Depuis le temps, mes parents se sont faits à l'idée qu'ils n'auront jamais de bise ou de câlin de ma part. En passant dans le couloir, j'entends mon grand frère crier, sûrement à cause d'un "headshot" sur CS quelque chose. Je ferme ma porte et allume ma chaîne hi-fi, qui est le seul élément technologique se trouvant dans la pièce. Puis je m'allonge en écoutant "Je m'ennuie" de Jena Lee.

                      Je n'ai jamais trop eu l'occasion de parler de mes goûts musicaux avec les autres, du moins je n'ai pas voulu saisir l'occasion, car je ne veux me rapprocher de personne, de peur de leur faire du mal. Mais d'après les conversations que j'ai entendue, beaucoup de personnes n'aiment pas Jena Lee. Curieuse comme je suis, j'ai été regarder, et ça m'a tout de suite plu. Je ne sais vraiment pas ce que les gens lui reproche...

                      L'heure du dîner approche, je coupe la musique puis je descends pour aller mettre les couverts. Mon père est toujours le nez dans son journal, la télévision en bruit d'arrière-plan. Mais en entrant dans la cuisine, je savais que je devrais faire face à ma mère et à son éternelle question quotidienne "Ta journée s'est bien passée ?" qu'elle ne manque pas de me poser aujourd'hui encore. Je lui réponds qu'il ne s'est rien produit d'extraordinaire, la routine quoi. Mais comme tous les jours elle ne semble pas satisfaite de ma réponse.

                      Je prends les assiettes dans le placard, puis je passe dans la salle à manger. Je m'étonne de voir un colis posé sur la table, et encore plus de voir mon ancien nom dessus. Je pose les assiettes pour saisir la boite en carton étrangement légère. Avec mes gants, dont je ne me sépare jamais, je galère un peu à saisir le coin du scotch qui scelle la boîte. Une fois le bout de plastique retiré, le contenant s'ouvre et objet en tissu souple glisse en dehors. Un vêtement ? Non, plus exactement, une robe... Les couleurs du tissu, aux miles teintes de rouge et de noir, se marient parfaitement avec ma chevelure. Je constate que la robe est accompagnée de collant, ainsi que de gants remontant jusqu'aux avant-bras. Un petit papier tombe sur le sol.

                      For Raven Litha dohtor

                      Je n'ai aucune idée de qui cela peut provenir, mais je n'ai pas envie de prendre contact avec cette personne. Mon peuple m'a abandonné, je ne veux plus en entendre parler. Je dépose donc en vitesse le paquet dans ma chambre, avant de continuer à mettre le couvert.

                      Le repas est calme, comme à leur habitude mes parents discutent entre eux, mon frère et moi-même restons silencieux. Non pas parce que nous n'avons pas le droit de participer, mais parce que nous n'en avons pas l'envie. Je saisis ma fourchette à la poignée en caoutchouc pour me servir à nouveau. Le caoutchouc, c'est juste pour que mes couverts ne me filent pas entre les doigts à cause de mes gants trop lisses. D'ailleurs avec le temps, mes parents ont aussi renoncer à me les faire enlever à table.

                      Même si ces gants ne servent à rien en réalité, même si mon "don" fonctionne quand même si je touche une personne avec, cela me rassure de les avoir. J'ai l'impression de m'isoler du monde lorsque je les porte...

                      Une fois la dernière bouchée avalée, je remercie ma mère pour le repas, avant de remonter dans ma chambre, laissant à mon frère la tâche de débarrasser la table. Lourdement, je me laisse tomber sur le lit. Les journées m'épuisent de plus en plus, sans parler de l'agression constante du soleil... Je lance un dernier regard vers mon bureau où le colis reste sagement en place, avant de sombrer dans les ténèbres si séduisantes...

                      Dans mon rêve, je me revois sur le nemeton, au cœur de l'autel, seule. Derrière moi, se trouvent le pentagramme et les bougies, devant moi l'obscurité infinie...

                      - Wit dide ne forgietan ðu Raven. (Nous ne t'avons pas oublié Raven)

                      Soudain, les personnifications du Bien et du Mal apparaissent sous mes yeux. Qu'est-ce que cela signifie ? Je sais que tout ça est "réel" en général, c'est par l'intermédiaire que les esprits communiquent avec les grandes prêtresses. Mais je suis loin d'en être une... Et je ne veux plus rien avoir à faire avec mon peuple. Alors pourquoi me contacter moi ?

                      - ðu must bétan twiwæ (Tu dois rétablir l'équilibre)

                      - Mais comment ?

                      Ma question est stupide et je le sais pertinemment... Au fil des années, j'ai appris à savoir décoder les couleurs des lumières, leurs significations, leurs obligations... Pour rétablir l'équilibre, je dois tuer les personnes à la lumière rouge qui sont sur le point de mourir, ou alors prendre la vie d'une personne à la lumière blanche pour rallonger celle d'une personne à la lumière rouge... Mais pourquoi devais-je servir de faucheuse ?

                      Alors comme si les esprits avaient perçu ma question, la réponse m'arrivait dans une succession d'images rapides. Les dons que la déesse a faits à mon peuple ont déséquilibré la balance de la vie. Beaucoup de personnes ne sont pas mortes alors qu'elles auraient dû...

                      D'un coup, je me réveille, encore fatiguée. Le sommeil n'a pas été réparateur, mais je n'ai plus envie de dormir. L'horloge sur mon mur m'indique qu'il n'est seulement que quatre heures du matin. Je cherche alors une tenue à enfiler pour sortir dehors, mais je n'ai plus rien à me mettre. Sauf... Mon regard se tourne vers le tissu rouge attendant patiemment sur le bureau.

                      - Bon ok... Je soupire.

                      L'air de la nuit à beau être de plus en plus glacial à mesure que nous approchons de Yule, je n'ai pas le moindre frisson. Au contraire, la tenue diffuse une étrange chaleur.

                      Instinctivement, je me suis dirigée vers le parc, d'une beauté sans égal sous les rayons de la lune. En même temps, c'est le seul endroit où je me sens réellement bien. À cette heure-là, la plupart des habitants de la ville dorment, seuls les bruits de quelques moteurs lointains viennent troubler le chant des oiseaux nocturnes.

                      Soudain, un croassement retentit, attirant mon attention, mais je n'arrive pas à en identifier la source. Une dizaine de secondes plus tard, je remarque enfin la présence d'un corbeau sur une branche en hauteur. Il brille étrangement d'une lumière noire. Comment est-ce possible ? Donc les morts-vivants existent ?

                      D'un battement d'aile, l'oiseau vient se poser sur mon épaule. Pendant un instant, je crains qu'il ne meure instantanément, mais je constate assez rapidement qu'il n'en est rien. Son cœur bat toujours, sa lumière n'en reste pas moins noire, rien n'a changé. Étrange...

                      Le corbeau déglutit alors, et me crache dans la main. Sympa... Mais je remarque aussitôt une petite pierre luisante au milieu de la bave. Une sorte de cristal. Ma vision s'obscurcit brutalement. Je me sens propulsée vers l'avant. Inquiète de savoir ce qu'il se passe, je jette des coups d'œil autour de moi, essayant de distinguer des éléments, en vain. Alors que mes narines sont envahies par l'odeur de la nature, la lumière de la nuit revient progressivement. Je ne suis plus dans le parc de ma petite ville, ça c'est sûr, mais où suis-je alors ?"


                      Voilà maintenant vous savez tout sur moi. Vous savez comment j'ai atterri ici. Vous savez qu'il ne faut pas me toucher. Vous savez que je n'apporte que le malheur...

                      Crawe bringan sé deÁÞ swá hie biaþ hete
                      (Les corbeaux apportent la mort, c'est pour ça qu'ils sont haïs au plus haut point)

                      Physique et Mental

                      Raven est une jeune adolescente de 16 ans, aux cheveux et aux yeux écarlate comme le sang. Elle mesure environ 1M55 et son poids est tellement léger que même un gringalet peut la soulever avec le petit doigt ! Niveau vestimentaire elle porte toujours la même robe rouge, avec des collants noirs et des gants qui lui recouvre les avants bras. Lorsqu'elle fusionne avec son animal totem, le corbeau, de larges ailes lui poussent dans le dos. (Mais ne lui permette pas de voler)

                      Pour son caractère, la jeune demoiselle est plutôt réservée, peu bavarde. Pour autant elle n'aborde pas une tête déprimée, ni un comportement froid, bien au contraire ! Elle aime la nature, principalement les grandes forêts où il y a quelques ruisseaux. Elle aime sentir le vent dans ses cheveux, écouter le chant des oiseaux, s'occuper de jeunes plantes.

                      Pouvoirs et Capacités


                      Faucheuse


                      Raven vole instantanément la vie de quiconque entre en contact physique avec elle, pour l'instant cela s'effectue de manière "automatique" mais plus tard elle apprendra à contrôler ce pouvoir. D'ailleurs elle ne le sait pas encore, mais la tenue offerte par les personnifications du Bien et du Mal bloque agit comme un filtre sur ce pouvoir, ainsi pour aspirer totalement la vie d'une personne il lui faut maintenant plusieurs minutes. (NB : ne fonctionne pas lorsqu'elle est nue, ou qu'elle porte d'autres vêtements ;D)


                      Balance


                      Lorsqu'elle vole l'énergie vitale d'un être, Raven peut choisir entre la donner à quelqu'un d'autre ou bien l'absorber. (Elle aurait pu ressusciter sa mère si sa grand-mère ne l'avait pas touchée !)


                      Yeux de la mort


                      Raven voit des filaments de lumière qui s'échappent de chaque personne, animal ou végétal. La couleur de cette lumière lui indique combien de temps  environ il reste à un être vivant. Cependant elle est loin de comprendre la signification de toutes les couleurs. Voici la liste de celles dont elle connaît le sens :


                      Mort : Noir
                      Doit être achevé : Rouge
                      10 ans restants tout au plus : Gris
                      Longue longévité (100 ans et +) :  Blanc

                      Incantation


                      Les traditions Wiccan ont recourt à divers rituels et incantations tout au long que l'année, pour fêter un événement divin, pour purifier un endroit, pour demander des conseils aux divinités... Bref il y a autant d'incantations possible que de résultats souhaités. En tant que fille de la grande prêtresse de son peuple, Raven a eu l'occasion d'en mémoriser quelques unes avant son bannissement.


                      IRL

                      Pseudo : Deyura
                      Age : 20 ans
                      Comment avez-vous connu le forum ? Via un membre Wink
                      Vous êtes sur discord ? Oui
                      Accès à la zone +18 du forum ? Oui Book of my life, by Raven 421235027
                      vava
                      Raven
                      groupe

                      Explications supplémentaires


                      Vocabulaire

                      Litha : Solstice d'été
                      Yule : Solstice d'hiver
                      Dohtor : Fille (Daughter)


                      Explications en vrac

                      Litha Dohtor : Raven se fait appeler ainsi parce qu'elle est née le jour du solstice d'été, ce qui d'un point de vu spirituel renforce sa puissance ainsi que son affinité avec la grande déesse
                      Nemeton : Les nemetons sont des sanctuaires où les celtes pratiquent leurs cultes sous la direction des druides. (Dans le monde de Raven c'est encore d'actualité, mais IRL ces pratiques ont cessées depuis bien longtemps, même si les nemetons existent encore Very Happy)
                      Yule : L'un des 4 sabbats mineurs de la culture Wicca, qui correspond au moment où la grande déesse met au monde le Dieu cornu. C'est un sabbat associé à l’espoir, à la renaissance après la mort du passé.
                      Litha : L'un des 4 sabbats mineurs de la culture Wicca, c'est pour eux le moment où le Dieu cornu est à son apogée. Ils célèbrent également le soleil en allumant des feux.
                      Le Bien : Est symbolisé en noir, parce que les ténèbres n'apportent pas toujours que des mauvaises choses
                      Le Mal : Est symbolisé en blanc, parce que la lumière n'apporte pas toujours que des bonnes choses
                      Wicca : Religion qui emprunte les mythologies greco-romaines, celtes, slaves et nordique. Elle ne possède pas son propre panthéon, ainsi chacun est libre de croire en les dieux de son choix. Le respect et la tolérance de l'autre sont les seuls crédo/règles imposés par la religion, le reste étant libre d'interprétation Smile (PS ceci n'est pas un discours pour vous enrôler xD)
                      Langue bizarre : Alors ce n'est pas une langue bizarre c'est du vieil anglais (old english) parlé couramment par les celtes/wiccan à l'époque et je trouvais ça bien d'introduire quelques phrases comme ça de temps en temps ! ^^



                      vava
                      The Birther
                      groupe
                      Yooop ! Book of my life, by Raven 3321133960

                      J’ai assez aimé ta présentation, la façon de raconter,  triste histoire d’ailleurs ! Book of my life, by Raven 4158516773

                      Le bon côté c’est qu’elle va retrouver sa nature perdue, le Syrf Kala a bien besoin d’un peu d’équilibre :uhuh:

                      Tu es donc validée !

                      A noter pour ton pouvoir Faucheuse que tu devras évidemment avoir l’accord du joueur en face pour dire qu’il a un effet au toucher et que tu ne pourras pas l’utiliser sur les PNJ des joueurs (et du Staff) sans leur accord également Book of my life, by Raven 403255964

                      Bienvenue chez les verts ! Tu peux mettre le lien de ta présentation dans ton profil Book of my life, by Raven 2780019428
                      vava
                      groupe
                      Aller en haut MenuAller en bas