REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073

Ces Morts qui nous Hantent

Partagez
vava
Jason
groupe

CES MORTS QUI NOUS HANTENT

feat.Mylo & Jason



Jason Hybridé :


Penché en hauteur depuis l'une des innombrables passerrelles que comptait le village de Cirr Tyly, le Corbeau observait depuis son perchoir les autochtones préparer la cérémonie funéraire qui s'apprêtait à tenir tout le village éveillé pour la nuit à venir. Comme une trentaine d'autres agents de l'alliance, Jason s'était retrouvé embarqué là dedans, contre son gré pour sa part, lui qui haïssait cette planète, et plus particulièrement le Corbeau avec lequel il devait fusionner à chaque fois qu'il posait le pied sur cette terre. Mais tandis que Dahlia était partie en mission du côté de Solarii, Jason, lui, était bloqué ici.

Si dans les premiers jours où on lui avait annoncé la nouvelle, cela l'avait profondément agacé, il s'était finalement fait à cette idée. Et depuis deux jours qu'il était ici, dans ce village, à aider les natifs, à tenter de les comprendre, lui qui n'était qu'un étranger, un combattant, un traqueur, il ne pouvait nier qu'il émanait de ce peuple un certain... calme... qu'il n'avait jamais côtoyé auparavant, de par la vie et les mondes qu'il avait connus lui même. Il avait parfaitement conscience d'être né pour vivre dans des mondes tournant beaucoup plus vite que Néfyria, et qu'il n'était pas à sa place ici. Mais cela ne devait pas l'empêcher de prendre quelques jours pour les observer et tenter d'apprendre, même si c'était rare venant de lui... Il n'avait généralement pas de temps pour ça...

Accoudé aux cordages d'un pont, la cigarette à la bouche, Jason fixait de ses yeux dorés hybridés les habitants rassembler un grand tas de bois un peu à l'extérieur du village. Il servirait à la fois pour brûler le corps, et pour danser autour, lorsque le village fêterait son retour parmi les siens. Les Néfyriens avaient semblait il un rapport à la mort très particulier que le Traqueur avait encore du mal à saisir, lui pour qui la mort était tellement synonyme de radicalité et de définitivité.

Une jeune villageoise s'approcha lentement de Rock tandis qu'il observait toujours les habitants, et lui murmura:
- Ashfield ? Vous devriez descendre. La cérémonie ne va pas tarder à commencer.
Le brun tourna son visage vers elle, et hocha la tête avec un léger sourire discret avant de répondre doucement:
- Entendu, merci.
A ces mots, le Corbeau se redressa, et s'éloigna en direction du lieu de cérémonie.

La nuit était à présent tombée sur le village, et bientôt, les rites funéraires commenceraient. Désireux comme toujours d'éviter de se mêler à la foule, le brun se trouva une autre passerelle, beaucoup plus basse, et beaucoup plus proche du lieu de la cérémonie, afin de pouvoir y assister tout en restant à distance. Il s'adossa à un arbre, et s'alluma une nouvelle cigarette, dissimulé dans les ombres.
C'est alors que les autochtones se mirent à jouer de certains instruments de musique, happant l'attention du brun: la cérémonie venait enfin de commencer...




Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

vava
Mylo
groupe
Ces Morts qui nous Hantent
N’ont-ils pas beaucoup à t’apporter ?

Je vole à quelques mètres du sol, j’observe ce nouveau monde. Mes doigts enserrent la petite baguette de pin, évitant de toucher le cristal qui la surmonte. J’avais été rassurée, d’avoir toujours cette possibilité, qu’une part de mon monde ai pu me suivre et que je ne sois pas complètement dépossédée de mes capacités déjà rares là d’où je viens. Ainsi, voler me rapproche de tout ce que j’ai laissé derrière moi. [i]Tant que je n’ai pas trouvé le chemin du retour, autant profiter de tout ce que j’ai à découvrir.[i] Par dessus la cime des arbres, tout est plus clair, plus pur encore que sur terre, quand bien même Kelpie n’apprécie pas vraiment ne plus toucher sol. Son agacement m’amuse alors qu’au loin, loin très loin, là où l’horizon se perd, j'aperçois Meörow, ma daemon, défier des natifs ailés à quelque jeu de sa création. Je pourrais la rejoindre, mais je préfère me gorger de l’étendue émeraude qui s’offre à mon regard. Ici, même les arbres semblent être en harmonie, quand bien même certains croissent plus hauts que d’autre pour se nourrir plus vite de ce que le soleil leur offre.

J’inspire longuement, déplaçant mes yeux d'un rouge presque sanguin vers le ciel. J’avais eu l’occasion de visiter des mondes neutres de toutes actions humaines invasives, et pourtant, l’air ici était différent encore. Il enlace, berce, invite à prendre part à ce gigantesque tout. Mon âme en est presque apaisée. L’ombre que provoque les rayons de leur soleil m’indique qu’il va être temps de rejoindre les autres. Desserrant ma pression autour de mon souvenir, je redescend tout aussi progressivement. Lorsque je pose mes pieds sur la terre ferme, je ressens un soulagement instantanée. Il m’est encore difficile de faire la part des choses, parfois, entre mes ressentis et ceux de Kelpie, mon âme soeur sur cette planète. Il est impulsif, mais pourtant agréable à vivre. C’est comme si nous étions complémentaire, mais d’une manière sensiblement différente d’avec Meörow. Ma vie a changé, certes, mais pas autant que dans d’autres mondes visités.

Dans mes sandales, l’herbe s’insinue, chatouillante. Ma robe est d’ici, longue et en lin. La chaleur n’est pas pesante, mais elle pourrait le devenir auprès du feu qui s’annonce. La cérémonie du renouveau, c’est à cela que le rite s’approche, du moins de mon regard barbare. Plus je m’approchais des lieux, plus les arbres semblent se rapprocher pour former une conque, une bulle de protection autour de Cirr Tyly. C’est un lieu aussi magique que sobre. Sur mon chemin, je croise quelques animaux non fusionnés, curieux et étonnés. Ils ne fuient pas. Le feu aura lieu à l’extérieur du village, et pourtant visible des diverses passerelles qui déversent les demeures semblant flotter entre les arbres tant elles se fondent dans le paysage. Certaines sont plus hautes, beaucoup plus haute, et je vois des petites mines se presser aux larges ouvertures. Les sourires sont communs, les rires et les cris aussi, douce mélodie qu’accompagne désormais quelques instruments. On m’avait demandé de veiller au bon déroulement de la cérémonie, mais je sens que c’est surtout pour que je m’imprègne au mieux de ma nouvelle communauté, que je sache réellement tout ce que la Meute a pour soin de préserver.

Lorsque j’approche réellement du bûcher et que résonne dans l’air quelque chose de plus profond, j'aperçois une petite lueur orangeâtre. Haussant un sourcil, je vole jusqu’à la parcelle concernée et “atterrie” proche d’un homme que je n’ai encore jamais vu au village. Ses ailes sont immenses et magnifiques, d’un noir qui se fondra bientôt dans la nuit qui ne va pas tarder à tomber. Reflèteront-elles le brasier qui en bas, déjà, entame sa folle danse ? D’une voix calme, je commençais :

— Vous ne devriez pas fumer ici, c’est très mal vu. Les Nefyriens respectent la nature, et si elle doit être fumée, ce n’est clairement pas dans ces conditions.

J’ajoute à mes paroles un sourire qui ne démontre aucune animosité. Il est étranger, un peu comme moi. Quel chemin a-t-il emprunté pour arriver ici ? Mon regard se porte désormais vers le corps, presque invisible dans le tissus qui le recouvre, se faire lécher par des flammes de plus en plus dévorantes.

— Je m’appelle Mylo, je ne suis pas native non plus. Ce spectacle est magnifique, vous ne trouvez pas ? Par delà la mort, ils célèbrent la vie qui lui est inhérente.

Je le jauge, curieuse et souriante, baissant le visage vers lui alors que je comprends que je suis plus grande que lui. Un instant, je me demande si d’autre que lui sont présents ici. Quelle doit-être ma position ? Mon nouveau statut me perd un peu, aussi, je choisis de rester moi-même. Un peu plus haut, je sens que Meörow se pose, silencieuse, observatrice.


info complémentaires :
Meörow est une Faucon Pélerin assez petite.
Actuellement, je suis bien fusionnée avec Kelpie, mon apparence est donc celle de mon avatar.
Je vole sans aile, j'ai juste à tenir une baguette de pin pour cela, et j'en ai une en pendentif, de la longueur d'une main.
vava
Jason
groupe

CES MORTS QUI NOUS HANTENT

feat.Mylo & Jason



Perdu dans ses pensées, le Corbeau fixait le feu naissant de ses prunelles mordorées, le visage fermé. Lentement, les flammes se mirent à grandir et à illuminer les visages des gens dans la nuit noire de la forêt. Loin de toute civilisation, et de toute mégapole scintillant de mille feux, la nuit était bien plus ténébreuse qu'on pouvait le croire, et on avait tendance à l'oublier. Silencieux, isolé, Jason observa les flammes grandissantes tandis que dans sa tête, sans qu'il sache trop pourquoi, certains souvenirs qu'il pensait oubliés commençaient à refaire surface en lui. Certains souvenirs douloureux et lointains, de son passé...

C'est alors qu'une étrange jeune femme vint doucement se poser à ses côtés. Bien qu'il l'ait remarquée, son visage resta de marbre, et il continua à observer le brasier sans bouger. Rock n'était pas le genre d'homme facile à approcher, particulièrement ce soir-là. Il était d'humeur maussade. L'étrangère mentionna alors sa mauvaise habitude, mais il n'en fut pas surpris. S'il ne le prit pas mal, il n'eût pas non plus l'intention de l'éteindre pour autant. Il en avait besoin, compte tenu des angoisses étranges que lui causaient les remontées de souvenirs provoquées par cette cérémonie.
- Je sais, oui... finit il par murmurer après un long silence. C'est pour ça que je me tiens à distance.

Ce n'était qu'une partie de la vérité, mais ce n'était pas tout à fait faux non plus. Rock n'était pas du genre à se laisser dicter sa conduite. Et même si Mylo avait fait l'effort d'enrober les choses, le brun, lui, n'avait pas l'intention d'arrêter de fumer pour autant. Un coup dans l'eau, donc. Un partout, et balle au centre...

L'étrange jeune femme se présenta à lui, tout en tentant d'établir un contact. Le Corbeau ne partageait pas vraiment cette vision de la chose, pour le coup. Contrairement aux autres villageois, et malgré qu'il soit particulièrement habitué à fréquenter la mort, il n'avait pas le même rapport que les Néfyriens avec elle. Pour lui, la mort était la fin du voyage. Après cela, les corps pourrissaient, et c'était la fin. Mais il avait toujours laissé une petite place au doute, et comprenait qu'un peuple comme les Néfyriens, qui était très spirituel et proche de la nature, puisse penser de cette façon.

Tandis que ses yeux dorés reflétaient la lumière des flammes, il tourna enfin son regard pour observer l'étrangère pour la première fois:
- Tu peux m'appeler Jason, et me tutoyer. Je préfère. Les courbettes, ça m'a toujours mis mal à l'aise, expliqua t'il avec un léger sourire avant de fixer à nouveau la cérémonie. Dans mon monde, nous avons tué la nature il y a longtemps de ça... Ajouta t'il subitement, cigarette à la bouche. Tout ça, c'est un peu abstrait pour moi...

Soudain, les sens aiguisés du Corbeau furent attirés par un faucon qui venait de se poser à quelques mètres du duo, en les observant étrangement. Il ne sut dire pourquoi précisément, mais il eut la sensation qu'il accompagnait la jeune femme. Probablement parce que ce genre d'animaux n'approchaient pas du village avec les flammes dégagées par la cérémonie, ce soir là. Mais cela demeurait du domaine de la supposition. Après tout, Jason était un Traqueur, pas un Zoologiste.



Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

vava
groupe
Aller en haut MenuAller en bas