REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
×

OmniSearch


HRP


InRP

Qu’est-ce que l’OmniSearch ?

L’OmniSearch est un outil créé par le Staff qui recense absolument tous les sujets nécessaires à la compréhension et à la vie du forum. Il a pour but de faciliter votre navigation, notamment grâce à sa barre de recherche.On peut accéder à l’OmniSearch de plusieurs façons :

     
  • Via les images défilantes du Panneau d’Accueil, sur l’accueil du forum.
  • Via le bouton en forme de loupe, lorsque vous passez votre souris sur la petite planète en bas à droite, sur un sujet du forum.
  • En effectuant le raccourci suivant, n’importe où sur le forum :
Ctrl + Maj (Shift) + F

Ce raccourci peut aussi fermer l’OmniSearch.


Comment effectuer une recherche ?

Rendez-vous sur l’onglet “Rechercher”, puis entrez un terme en lien avec le sujet que vous voulez consulter. Veillez à bien appuyer sur la touche Entrer pour être certain de lancer la recherche. Vous verrez alors les sujets vous intéressant apparaître.Il est à noter que, lors de votre première recherche et quelques autres rares fois, les résultats mettent du temps à s’afficher (une dizaine de seconde), le temps de trier les sujets.Si jamais un terme recherché ne vous donne pas le lien du sujet voulu, n’hésitez pas à le proposer à un membre du Staff.

La suggestion de recherche est désactivée

                      Au Bout de la Nuit

                      Partagez
                      vava
                      Rell
                      groupe
                      Au Bout de la Nuit
                      Feat Space Dandy

                      Je me suis souvent demandé si le destin était écrit quelque part, comme un grand livre ou une longue partition dont les notes décriraient les aléas de mon existence et les nœuds qui pourraient la lier ou l’entrechoquer à d’autres. La question n’est pas sans intérêt, mais ce qui m’a parfois le plus remué était de me demander comment je pourrais réagir si j’apprenais que c’était le cas ? J’envisageais plusieurs cas de figure avec un certain recul, mais au fond, je ne suis encore jamais parvenu à une forme de consensus entre mes hypothèses, comme si la solution ne saurait se dévoiler qu’en temps et en heure. Je ne pouvais alors que me dire que si quelqu’un rédigeait mon passé, ce qui m’arrivait et allait survenir, cette personne ne manquait pas d’humour…


                      Une énième fois, j’étais contraint par une action extérieure et imprévue de quitter les terres qui m’étaient devenues familières, cette fois-ci pour arriver en cet « Akerys » que je ne saurais situer sur aucune carte, et pour cause, je n’étais plus sur aucune carte. La faute à pas de chance ? C’est discutable, je manquais encore d’observations pour savoir si ma situation d’antan était réellement meilleure que ce qui m’attendais, car après tout, peut-être, avais-je sous les yeux la solution à mes problèmes passés ? Quoi qu’il en soit, je n’allais pas pouvoir garder les doigts de pieds en éventail, puisqu’à ce que l’on m’avait bien fait comprendre, ma présence aurait un coût.


                      Ils l’appelaient « Wisdom’s Heart », et j’y revoyais Zlato, ou surtout, une nouvelle Académie. Un lieu de savoir et d’étude pour les locaux, et pour moi, un embranchement sur ma route en quête de pistes de réponses à ce qui m’arrivait ces derniers temps. En bon élève, je voulais voir ce que je pouvais retenir des autochtones afin de ne pas rester l’éternel étranger, et puis, ce n’est pas comme si je pourrais éternellement rester au sein de la société sans lui rendre un semblant de pareille. Mais loin de moi l’idée de retourner dans une salle de classe, sans oublier que je ne savais même pas si j’y serais autorisé de toute façon, plutôt une envie d’apprendre un peu sur le tas, et surtout, de retrouver ces « Jewelers » pour que l’on m’explique un peu plus clairement ce qu’ils attendaient de moi.


                      Alors dans tout ça, qu’est ce que je faisais en face de cette enseigne, le « Demon’s Empire » ? J’aurais dit une erreur de communication, si ladite faute ne paraissait pas aussi intentionnelle. Mon amie de fortune, qui semblait gagner en confiance, s’était proposée avec insistance d’ouvrir la marche, m’avait assuré qu’elle saurait lire un plan de la ville jusqu’à un point de rendez-vous, et voilà le résultat. Il ne faudrait pas un génie pour réaliser que le point de rendez-vous dont elle parlait n’était pas celui que j’imaginais, et un imbécile même comprendrait que ce lieu avait bien plus la gueule d’un bar ou autre établissement récréatif que d’un bureau. Sans détourner le regard de l’enseigne, je l’avais indirectement questionné sur ses intentions, que j’avais déjà comprises.


                      - Kalli, tu es sûre que c’est ici que l’on devait se rendre ?



                      Elle hocha farouchement la tête, son sourire taquin montrant qu’elle était très fière d’elle et déterminée à user des sous que l’on avait pu récupérer. J’imagine qu’elle avait dû comprendre que l’excédent après le voyage était destiné à passer du bon temps, sans considérer qu’on pourrait garder un peu de réserve pour la suite. J’étais bien tenté de lui prendre la carte pour rebrousser chemin, mais finalement, après avoir été remué de droite à gauche dans notre exode jusqu’ici, je dois avouer qu’un peu de repos ne me paraissait pas une si mauvaise idée. Étouffant un soupir, je rentrais après elle, me rendant compte qu’il ne lui avait fallu qu’une poignée de secondes pour se jeter à travers la porte avec enthousiasme.


                      Nous étions en début de soirée. Dans certains pays, ce serait typiquement l’heure du dîner, ou de l’apéritif pour les fêtards, et je pouvais constater que l’endroit était bondé, ce qui témoignait de sa popularité. Je remarquais aussitôt justement une forte abondance de jeunes gens paraissant pour beaucoup avoir tout juste la majorité, soit pour une grande partie d'entre eux un peu moins que moi, mais un écart assez minime ne pas trop me faire paraître pour quelqu’un qui s’est perdu. D’un coup d’œil, je constatais malgré moi que ce petit cabaret savait tout de même accueillir ses clients, et que l’ambiance n’était pas si déplaisante. En guise de musique, un air rythmé, comme se balançant sur les murs et laissant place à des solos plus énergiques, animait très justement l’établissement sans pour autant créer un sentiment de brouhaha. La foule en revanche donnait déjà plus une vision tassée des tables, d’où de vives discussions sur tout et rien résonnaient et se donnait à entendre à quelle oreille indiscrète le voulait bien. L’éclairage, enfin, semblait légèrement tamisé pour ce soir, peut-être par rapport à la nuit qui tombait à l’extérieur, ou en présage d'accord avec le thème de la soirée.


                      J’observais en silence. Je n’avais pas à dire quoi que ce soit, puisque ma guide s’empressait de nous chercher une table, et s’exclamait bruyamment auprès des serveurs que ce soit dans sa quête d’une place où boire et s’asseoir comme pour simplement s’exciter sur ce qu’elle voyait. Entre deux tirades, je remarquais les tenues plutôt légères des employés, ce qui s’avérait plutôt plaisant pour les yeux, et en soi, pas plus inattendu que cela dans ce genre de structures. Écoutant à moitié tandis que je tentais d’entendre quelques morceaux de ragots des conversations enflammées qui se passaient juste à côté, je compris alors que nous aurions bien notre table, mais si dans notre grande bonté nous n’avions rien contre, nous serions sûrement mêlés à d’autres personnes, de une à trois selon les arrivants, pour économiser un peu de place, en échange de quoi un verre chacun serait offert par la maison, ce qui paraissait suffisamment convenable pour ma partenaire de route pour qu’elle donne son accord avant même de laisser à la serveuse le temps de reprendre son souffle.


                      Les tables restantes étaient un peu plus en périphérie, celles plus près de la scène étant bien plus vite remplies par les clients, puisqu’étant placées de manière plus intéressante. À ce sujet justement, j’avais repéré un petit tract quant à ce soir, indiquant qu’une prestation de ce qu’ils appellent « effeuillage léger » aurait lieu un peu plus tard dans la soirée. Un petit carton qui, j’en déduisais, devait être porté par les mêmes employés en tenues suggestives dans les rues pour attirer des prospects. Le reposant sur la table pour regarder la carte, sur laquelle Kalli s’était plongée avec l’intensité d’un faucon guettant sa proie, je constatais un choix intéressant de nourritures et boissons que je pus apprendre en petits détails le temps qu’elle se décide sur ce qu’elle allait prendre en premier. Les Chuluus ne consommant pas de nourriture solide, elle jeta alors son dévolu sur une simple soupe, mais ne manqua pas de demander le cocktail à l’allure, les couleurs et la liste d’ingrédients la plus extravagante qui soit proposé. Quant à moi, j’optais pour un simple steak afin de calmer la faim, mais lors de choisir la boisson, sentant le regard de celle qui m’accompagnait peser sur moi, me retenais de prendre quelque chose de simple et décidais de la suivre en commandant la même chose sans trop savoir dans quoi je m’engageais. Sous la précipitation, j’en aurais oublié que je ne tenais pas aussi bien l’alcool que j’aurais aimé le faire croire, mais il était trop tard et l’air approbateur de Kalli me laissait penser qu’elle aurait empêché la serveuse de partir pour me faire changer de commande si j’avais daigné prendre autre chose.


                      Au Bout de la Nuit Ref111
                      vava
                      Space Dandy
                      groupe
                      A usual day

                      Ainsi, en ce jour étrange, Dandy découvrit le pouvoir de la pierre qu'il avait gardé depuis si longtemps. C'est en voyant le cadre très différent de ce lieu qu'il comprit alors la nature de cette ... Quoi ? Vous voulez le début de l'histoire ? Et si c'est ça le début de l'histoire, hein ? Vous pourriez le demander plus gentiment d'abord ! Vous savez quoi ? Si vous aviez été plus sage, j'aurais écrit le début, juste pour vous, mais puisque c'est comme ça, vous devrait attendre la prochaine histoire pour apprendre comment il ont découvert le pouvoir de la pierre ! Et toc !

                      Bref, on en était où... ah oui ! Donc, Dandy et sa bande, venaient d'apparaitre dans ce qui semblait être un lieu... Étrange. En fait, ce lieu semblait très similaire au bâtiment d'une académie, mais beaucoup plus... vieux ? Religieux ? Magique ? Impossible à dire pour l'instant. Mais de toute manière, le lieu était plutôt vivant et Dandy put remarquer la présence accrue de jeunes et les habit ridicule qu'il portait. "Non mais quel manque de style" pensa-t'il, en oubliant le fait que pour les riverains, il devait être tout autant ridicule. En fait, il était même ridicule dans son monde donc bon... Cependant, il observa le lieux sans cacher son étonnement. Meow, s’étant lui aussi transporté en portant QT, ne put lui aussi que trouvé ce lieu étrange. Il y avait quelque chose dans l'air.... Une énergie étrange, une électricité puissante. Quelque chose d'inconnue.

                      Mais Dandy c'en foutait. Devant lui ce trouvait une femme dans une tenue légère qui brandissait un carton où une adresse semblait être décrite. Ni une ni deux, il prit le bételgeusien sous son bras et avec un grand sourire, il lui désigna la femme. Meow compris immédiatement ce que ça voulait dire.

                      T'es sur qu'on puissent se le permettre ?

                      Dandy tandis son bras sur lequel se trouvait son traducteur universel, qui, servait aussi à payer. En effet, à l'intérieur du bracelet se trouvé une banque numérique qui permet de changer en crédit universel toutes les monnaie du monde. Et pour pouvoir remplir son bracelet, il suffit soit de prendre de l'argent sur son compte, ou ben de virtualisé de l'argent physique. Bien entendue, le processus est réversible. Ce qui signifiait qu'il avait de quoi se faire plaisir.

                      Allons voir la version de ce monde du Boobies !

                      En suivant les directions donné, Dandy meow et Qt, toujours en mise à jour, arrivèrent au Demon’s Empire. Quand ils rentrèrent, ils sentirent vite que l'atmosphère était loin de celle d'un Boobies. En même temsp il s'attendait à quoi ? Des aliens partout parlant dans tout les languages de la galaxie tandis que des serveuses aux culs magnifiques décidait de les servir ? A la place, juste des humains et des formes toutes semblable. Dandy n'était point aussi jouasse que lorsqu'il rentrait dans un Boobies. Mais bon ça restait des belles filles donc bon...

                      Le petit groupe se laissa guider par une des serveuse qui le dirigea vers une table qui était déjà occuper. Meow ne manqua pas de dévorer du regard la serveuse tandis qu'ils s'assirent. Ainsi, le petit groupe se retrouva avec un Duo. Sauf qu'avant toute choses, Dandy jeta un vif coup d'oeil à la carte et choisis deux boisson, dont une pour Meow dans laquelle il demanda que soit rajouté une sardine ou tout autre poisson assez petit pour tenir dans le verre. Enfin, il se tourna vers l'inconnue.

                      Alors les jeunes, ont est venue profiter de la vue ?

                      Je vous comprend perso, elle sont pas mal les serveuses ici.... Peut-être que si je la joue bien, il y en aurait une qui pourrait me carresser... Oh le pied !

                      Dandy lui mit un coup sur la tête et li força à s'inclinai.

                      Qu'est ce que j'ai dit par rapport au fait d'être creepy ? Excusez-le, il comprend pas qu'on est pas sur internet là.

                      Il le lacha sans se reprandre un petit coup qui faillit commencer une nouvelle bagare entre les deux si Dandy ne c'était pas arrêté en voyant le duo devant eux.

                      Bref, je suis Dandy, Baby. Voilà Meow et là, la poubelle jaune avec l'icone qui tourne sur son écran, c'est QT.

                      Dandy se prit un nouveau coup de la part de Meow et un des bras de QT fit un mouvement rapide pour lui donner un coup aussi.

                      Me présente pas à ma place ! Et QT est un aspirateur, pas une poubelle !

                      Oh c'est bon, ça va vous deux ! Bref, laquelle est votre préféré ?


                      Il montra du regard les serveuses et se mit dans une position indiquant bien qu'il voulait une réponse.
                      Au Bout de la Nuit, Baby !
                      vava
                      Rell
                      groupe
                      Au Bout de la Nuit
                      Feat Dandy

                      D’un coin de l’oreille, je tâchais d’apprécier l’air à la fois vif et léger de la musique que l’on jouait ici, qui en définitive et je dois bien l’avouer, savait trouver un certain résonnement sur mes tympans qui n’était pas pour me déplaire. D’un autre côté, j’avais toujours une de mes vieilles manies de sauter d’une conversation à l’autre en écoutant discrètement les paroles de ceux qui s’exclamaient un peu trop fort, mais il va sans dire qu’en un endroit pareil, ce n’était pas du plus passionnant. Du regard enfin, je scrutais les alentours à la va-vite, m’arrêtant notamment sur Kalli qui, au lieu de fixer l’un ou l’autre groupe ou la scène, faisait une sorte de sourire bête vers l’allée qui se déroulait à côté de la table, et, remontant à ce qui captivait son intérêt, je pus très bien comprendre ce qui en était à l’origine.


                      C’était un autre petit groupe, un duo composé d’un humain et d’une sorte de grand chat. Le premier avait un style des plus loufoque, que ce soit par sa coiffure étrange ou sa tenue qui sortait tout de même de l’ordinaire. À en juger par son physique, c’était à coup sûr un adulte, un jeune adulte même. Le chat, en revanche, c’est une autre chose. Se tenant comme un Homme, habillé, parlant, il avait cet air familier avec de ces peuples de l’Est que j’eut déjà aperçu, peut être d’une manière un peu plus trapue et à l’apparence moins sauvage, cela dit. C’était donc eux qui partageraient notre table, pensais-je alors que Kalli, comme captivée par ce spectacle, pensait sûrement la même chose, mais avec un ton bien plus enjoué.


                      Puis, alors juste que je me disais qu’ils n’étaient peut-être excentriques que d’apparence, je pus voir le matou reluquer une des filles de l’établissement, chose que j’aurais du mal à blâmer si l’on considère qu’elles sont en soit vêtues pour ça, et, non sans commander leurs boissons en y glissant ce qui aurait très bien pu être une blague vis-à-vis de la nature féline de l’un d’entre eux, ils se mirent à parler. Le premier fit une simple boutade à laquelle on pourrait bien s’attendre, surtout si l’on savait pour le tract et le show de ce soir… À la suite de quoi le suivant fit changer l’expression de ma compagnonne de route de la fascination à la surprise, que je ne savais différencier entre une simple stupeur et peut-être un soupçon de dégoût.


                      L’Homme mit une correction, méritée on pourrait dire, au chat, qui riposta, et je ne sais si une sorte de gêne leur fit s’arrêter in extremis dans leurs débuts de rixe, avant de faire les présentations comme si de rien n’était, de quoi nous faire remarquer la présence d’une sorte de machine colorée à leurs côtés, et c'est ce Dandy qui, d’un geste après s’être repris une double-claque, nous incita à choisir une serveuse. Un peu pris de court par les évènements, je dois bien l’avouer, je fus laissé au silence alors que Kalli, qui avait maintenant un sourire en coin après la scène qui s'était déroulée sous ses yeux, prit les devants.


                      - Moi c’est Kalli, contente de vous rencontrer !



                      Elle finit tout juste en inspirant un grand coup, comme marquant une pause avant de se mettre à cracher des paroles, peut-être par considération à mon égard pour me laisser au moins donner mon nom…


                      - Et je suis Rell, enchanté. Donc je suppose que nous allons partager cette table pour la soirée, alors…



                      Et, une fois de plus, mon intuition ne me tromperait pas alors que l’excentrique qui me tenait compagnie me coupa la parole aussi net qu’une guillotine, sans parler vraiment plus vite que moi, puisqu’elle prenait simplement la peine de parler plus fort.


                      - C’est chouette, j’avais peur qu’on tombe sur des gens ennuyants, ou pire, effrayants, mais vous avez l’air plus sympa vous.



                      Elle marqua une pause d’un coup sec, fixant celui qu’il avait nommé Meow d’une espèce de regard blasé, un peu sévère et neutre pour ce que son visage avait l’habitude de montrer, avant qu’elle ne plisse un peu les yeux et reprenne, démontrant le tact qui faisait sa renommée.


                      - Enfin, toi t’es quand même un peu louche.



                      Elle détourna ensuite le regard, alternant un peu plus entre l’aspirateur QT et la coupe de cheveux amusante de Dandy, et ne prit pas l’occasion de se taire.


                      - J’ai vu qu’il y aurait de la danse ce soir, vous êtes là pour ça aussi ? Enfin, je parle du spectacle, j’aime beaucoup regarder les gens danser, mais moi, je n’y arrive pas.



                      Cette fois-ci, le temps de pause fut un peu plus prolongé, assez pour que je puisse prendre la parole, sans vraiment faire attention à Kalli qui se penchait un peu plus sur la table et s’était mise, elle aussi il semblerait, à mater les serveuses, mais si c’était le cas, c’était en le cachant très mal.


                      - Je disais, j’espère que l’on pourra bien s’entendre, si déjà nous sommes attablés ensemble pour la soirée. J’allais demander si vous étiez d’ici, mais vous n’en avez vraiment pas l’air… Vous êtes des Jewelers vous aussi ?



                      Je ne pris alors pas la peine de continuer lorsque Kalli, qui prenait plus de place qu’avant à se tortiller pour toutes bien les voir, au point de bientôt me pousser à ce rythme, allait pour en placer une. Montrant du menton dans une direction que je ne pouvais pas voir puisqu’elle était bien devant moi, elle répondit à la dernière question de notre ami du soir, avec un ton déjà bien plus calme.


                      - J’aime bien celle-là moi, elle me rappelle quelqu’un que j’avais connu il y a longtemps.



                      Elle se rassit plus proprement, et je pus alors voir sur qui elle avait jeté son dévolu. C’était une jeune serveuse, un peu plus que les autres au point où elle avait sûrement à peine la vingtaine, peut-être était-ce une de ces étudiantes qui prenaient un emploi à temps partiel à côté… Quant à son apparence, elle n’était pas plus fine ou ronde qu’une autre, sa tenue laissant largement deviner ses formes et, si ce n’était pas d’immenses montagnes, ces collines et prairies devraient au moins satisfaire les plus amoureux de la randonnée dans les landes. Mais il était honnêtement difficile de laisser son regard s’attarder trop longtemps sur la géographie de son corps, lorsque des yeux d’azur d’une sérénité envoûtante comme les siens semblaient percer les environs, couronnés par une chevelure d’un roux foncé longue et ondulée. Pour finir, je me disais que pour une fille de cabaret, elle avait l’air peut être un peu trop sage, comme si elle n’était pas véritablement à sa place. Sans réellement y penser, j’acquiesçais assez vite au choix de Kalli, pensant que celle-ci ou une autre ne m’importerait pas plus que cela.


                      - Ouais, j’aurais dit la même, je pense.



                      Au Bout de la Nuit Ref111
                      vava
                      Space Dandy
                      groupe
                      A usual day

                      Lorsque la fille se présenta au groupe de Dandy, il ne put s'empêcher de répondre avec un classique "Ravie de rencontrer, Baby !". Quand Rell se présenta ensuite, coupé soudainement par Kali qui marqua promptement son inquiétude vis à vis de l'attitude de Meow en le fixant longuement.

                      Qu'es-ce que tu veux, ma photo ?

                      Cette phrase agacée reçut une réponse adéquate, sous la forme d'un reproche peu violent mais qui laissa Meow dans une incompréhension relative. Dandy quand à lui rit un petit coup sous le regard médusé du bételgueusien, ne comprenant toujours pas la situation.

                      Alors, Kali demanda au deux compère s'il était venue pour le show du soir et s'il savait danser.

                      Ben, j'ai été élue meilleur danseur et chanteur de l'institut de Baberly Hill High y'a pas longtemps, donc bon, ouais, je connais les ficelles. Et bien sûr qu'on est là pour le show !

                      Ouais, non... On est venue ici parce que c'était censé être comme un Boobies, mais bon, même le Boobies de la galaxie Téripu est plus classieux que cet endroit, c'est pour dire. Bon, après les filles sont bien, mais bon, j'ai vue mieux.

                      A nouveau, il se prit un coup sur la tête par Dandy.

                      Meow ! Tu dois le respect aux honnêtes femmes avec des corps au moins plaisant qui travaille en ce lieu ! Bon, après, j'avoue, on fait mieux niveau taille pour le bar et il n'y a que très peu de choix... et il serve pas le Farandé Galaxie et ça, c'est une faute de gout majeure, mais bon, au moins c'est vivant !

                      Dandy se posa plus confortablement dans son siège, prenant ses aises. Kali commença à mater les serveuse tandis que Meow profitait de ça position pour essayer de reluquer la voyeuse. Après tout, ça restait une fille, en apparence du moins...

                      Alors, Rell commença à parler plus sérieusement à Dandy. Sa question interrogea Dandy. Il avait déjà entendu ce nom, Jewelers, mais il n'avais aucune idée de ce que c'était.

                      Alors bien vue et non. Ouais, je viens pas d'ici. Crois le ou non, je viens d'un autre Univers, pas mal non ? M'enfin, c'est pas si fou que ça crois moi sur parole. J'aurais préféré restait dans mon univers si ça avait été possible. Mais sinon, non, je ne suis pas un Jewelers. Enfin je sais pas ce que c'est, mais bon, ça sonne comme un métier où on recherche des pierres précieuse. Mais, non, je suis un Chasseur d'alien rare. Je capture et fait recenser tout alien n’apparaissant pas dans la base de donnée de l'A.R.C. . C'est un métier dur mais vraiment cool, Baby !

                      Une serveuse vint déposer les boissons durant le discours de Dandy et enfin, Kali se décida pour le groupe. Pointant du menton une serveuse au physique passable, elle l'a choisit pour son facteur "souvenir". Dandy ne fit pas trop attention à ses raisons mais son instinct de.... dandy ? Bref, son instinct lui criait que cette serveuse était anormalement... différente des autres. Il pensa qu'il serait judicieux de faire attention. Ainsi, c'est avec un ton faussement confiant, même si pour les autres il était très réaliste, qu'il l'interpela.

                      Hey, Baby ! Mes potes te trouve charmante ! Viens donc nous servir, je t'assure que tout va bien se passer. Je te filerais même un pourboire !

                      Avec son sourire charmeur habituel, il termina sa phrase et se retourna vers Rell.

                      Par contre, tu peux me rendre un service ? J'ai pas encore enregistré la monnaie de ce monde dans mon traducteur, donc si tu pouvais me sortir au moins une pièce de la monnaie d'ici pour que je puisse l'analyser, ça m'arrangerais....

                      Pendant ce temps là, Meow essayait toujours de mater Kali mais plus pour les même raison. Il essayait de voir si Kali était une fille ou un garçon, n'étant plus si sur que ça après l'avoir mater un moment. Mais il prit quand même le temps d'observer l'étrange serveuse, assez longtemps, la trouvant aussi appréciable que peux l'être une femme dans une tenue frivole. Dandy quand à lui commença à boire son verre tout en se replongeant dans la carte pour choisir son repas. Et quand a QT.... Ben, il continua à se mettre à jour.

                      Au Bout de la Nuit, Baby !
                      vava
                      Rell
                      groupe
                      Au Bout de la Nuit
                      Feat Dandy

                      Pour le moment, tout va encore bien. Comme l’avait dit Kalli, on aurait pu tomber sur bien pire, et même si j’aurais pensé être tout aussi bien à cette table si personne ne nous avait rejoint, j’imagine à ce stade que la soirée pourrait bien s’avérer plus intéressante et plaisante que je ne l’aurais songé, mais cela m’assurait bien que ce ne serait pas pour cette nuit que nous arriverions à notre destination. Qu’importe alors, si déjà nous y prenions notre temps, autant le prendre avec ardeur, pas vrai ? Enfin, ce n’est pas comme si on allait retourner les rues non plus, juste profiter un peu des minutes qui s’allonge, dira-t-on.


                      Rêvassant un peu, mais gardant le regard et l’attention qu’il me restait sur notre petit comité fraîchement formé, je constatais alors le nouvel échange de ces deux compères, entre rires, petites tapes et vives exclamations hautes en couleur. On aurait dit deux amis d’enfance, deux gaillards qui auraient grandi ensemble, avec une forte proximité autant physique que dans leurs façons de s’exprimer et, visiblement, de penser, tout du moins c’était ce que j’y voyais, repensant alors que moi, je ne m’imaginais pas comme cela avec quiconque, du moins plus depuis longtemps. Quelques pensées un peu moins joyeuses que je chassais alors en secouant légèrement la tête : j’ai fait mon deuil depuis le temps. Et Kalli, qui s’était assise presque droite comme pour montrer son intérêt pour ce qui se disait, s’impliqua un peu plus en intervenant juste après que Dandy ait, encore une fois, corrigé Meow.


                      - Oh, mais c’est très intéressant ça ! J’espère qu’ils nous laisseront occuper la scène à un moment ou à un autre, parce que j’aimerais bien voir ce que vaut quelqu’un de ce… Ba-Ber-ley Hill High ?



                      Ce dernier nom qu’elle avait haché et prononcé d’une grande lenteur pour ne pas trop le déformer l’avait un peu interrompu et presque épuisé, j’oserais même dire, ce qui ne l’empêcha pas de poursuivre, en forçant presque sa respiration.


                      - Mais c’est quoi un Boobies, c’est une sorte de bar ça aussi ? Et c’est comment un Farandé Galaxie, ça ressemble à quoi, y a quoi dedans, puis ça a quel goût surtout ?



                      C’est après avoir posé ses questions qu’elle s’en alla regarder autour, bougeant un peu sur sa place et observant non sans écouter ce que l’on pourrait encore dire, sans prêter une quelconque attention cependant au regard de Meow, qui avait l’air de s’intéresser plus à elle qu’aux alentours pour le coup. J’aurais suspecté de la méfiance, mais ce que j’en avais alors vu me ferait presque souffler au point où j’en déduisais que ses motivations étaient un peu plus vicieuses. Mais moi non plus, n’y prêterait finalement pas un grand intérêt, puisque la réponse de Dandy m’aura fait suivre bien assez vite.


                      - D’un autre univers ? Eh bien, j’ai l’impression qu’on a bien plus en commun que l’on aurait pu le penser… Quant aux Jewelers, j’aurais presque espéré en apprendre un peu plus, mais je suis ici, dans cette ville, pour cela après tout. De ce que j’en ai compris, ils récupèrent ceux qui sont un peu spéciaux, et m’ont plus l’air d’une forme de police polyvalente que d’archéologue, pour être tout à fait honnête.



                      Je m’en arrêtais d’abord là, alors qu’il interpellait la serveuse choisie par Kalli à peine plus tôt, avant de se retourner vers moi pour me demander un étrange service. Je me laissais prendre à la curiosité.


                      - Ce n’est pas commun comme demande, un traducteur de monnaie alors ?



                      Cela dit, aucune raison de refuser, et je cherchais au fond d’une de mes poches une de ces petites pierres qu’ils appellent ici « Kuartz ». Petite valeur, mais ça devrait lui suffire, je suppose. De toute manière, Kalli et moi avions à peine plus que ce qui nous fallait pour notre séjour de ce soir, et comptions beaucoup sur le lendemain pour nous présenter de nouvelles opportunités.


                      - Ils appellent ça des Kuartz, c’est ce qu’on utilise en Akerys, donc. Est-ce que ça te suffit ?



                      Une tape sur mon épaule me détourna alors de la conversation, alors que j’allais en revenir à nos petites histoires respectives, puisqu’après tout, c’était peut-être un évènement qui ne se représentera pas de sitôt, donc autant faire un peu de recherche d’informations, tant qu’on y est. C’était encore elle, la Chuluu qui tenait fièrement son verre et m’intimait de trinquer, avant de se tourner vers les autres pour faire de même, qu’ils le veuillent bien ou non puisqu’elle ira de toute manière essayer de frapper son verre contre les leurs.


                      - À cette soirée, et à notre rencontre !



                      Je levais un peu le mien comme pour mimer un semblant d’enthousiasme gêné, avant de goûter une gorgée et de reposer le récipient, pas assez confiant pour ingurgiter trop d’alcool trop vite. Je repris un certain silence alors, laissant d’un côté le chat se pencher sur la serveuse et retourner à regarder Kalli, qui n’avait pas encore l’air d’en être réellement touchée, et constatant que Dandy n’avait pas encore commandé de quoi manger, ce qui laissa à ma compagnonne de route une occasion en or de reprendre la conversation.


                      - En fait, comme disait Rell, lui et moi sommes aussi des… Naufragés d’un autre monde. C’est assez récent, mais on a décidé de s’entraider en terres inconnues, et puis à la suite d’histoires les Jewelers dont il parlait sont venus nous voir pour nous dire de venir à eux à notre tour. Ils ne vous ont pas approché vous deux donc… Vu que vous n’avez pas l’air de trop connaître les lieux, j’imagine que c’est peut-être pour bientôt..



                      J’en avais profité pour regarder un peu leur robot QT, qu’il soit alors une poubelle, un aspirateur ou que sais-je. Son design n’avait rien à voir avec ce que l’on faisait sur mon monde d’origine, bien plus petit et avec des formes plus rondes et épurées. Je m’en demandais quelles étaient ses différentes fonctions, comment il s’alimente même, et peut-être, comment il était construit dans le fond, mais pour le moment, je n’en exprimais pas les questions. Revenant rapidement au groupe qui m’accompagnait, je constatais que Kalli s’était remise à fixer Meow, comme quoi elle avait bien fini par remarquer, mais ne disait pour le moment pas un mot. Pensant que les deux risquaient de créer quelques tensions, je me décidais à reprendre la parole dans l’idée de détourner un peu le sujet.


                      - Et sinon, tu disais être un chasseur d’aliens rares, mais du coup, plus précisément, c’est plutôt quel genre de travail, de l’exploration, de la traque… Du braconnage peut-être ? Et surtout, un alien, c’est quel genre de bête ?



                      Au Bout de la Nuit Ref111
                      vava
                      Space Dandy
                      groupe
                      A usual day

                      En voyant l'intérêt qu'avait Kali pour son passé de danseur et pour son monde, Dandy sourit et dit alors surun ton enjoué :

                      Baberly Hill High. T'inquiète, je sais me montrer persuasif quand il s'agit de m'amuser.

                      Meow, cependant, fut plus rapide que Dandy et lui empêcha de faire une quelconque description des Boobies, tout en continuant à jeter quelque coup d’œil sur Kali..

                      Les Boobies, c'est la meilleures filiale de bar-restaurant de la galaxie. Imagine ça : des filles de toutes les espèces dans les tenues les plus sexy de tout l'univers ! Et surtout, comme le nom l'indique, elle ont les plus belle poitrine de la galaxie !

                      Dandy souffla d'un air déçut.

                      Excusez-moi, môssieur Dandy si la galaxie à de meilleur gout que vous en matière de femme !

                      Ha ?! Répète un peu !

                      On s'en fou tous des culs !

                      Dandy se leva et lança alors un discours avec passion, un discours qui fut entendu par un grand nombre.

                      Les seins c'est juste deux sac de graisse avec un peu de lait ! Non ! La vérité de ce monde se résume en trois lettre : C-U-L. Le Cul, Baby ! Pourquoi s’arrêter sur cette superficialité que sont les seins, alors que le plus fun se passe en bas ! Rien n'est plus canon qu'une femme bien roulé qui à une démarche bien chaloupé, Baby ! Le cul c'est la vie, Baby ! Les seins c'est juste une façade pour les gens flemmard qui veulent un peu d'érotisme ! Moi, je ne crois qu'au cul ! Le véritable Saint Graal de se monde, Baby !

                      Il finit son discours en ayant beaucoup bougé, suant un peu et haletant. Il y eu un petit silence dans la salle.... Qui fut suivit de quelque bruit de discution plus ou moins positive envers l'idée de l'Orateur. Il y eu aussi quelque regard dégouté, surtout de la part des serveuse mais quelques applaudissement discret se firent entendre. En clair, il avait attiré encore une fois l'attention sur lui...

                      C'est comme ça qu'il ometta de répondre à la question de Kali sur le Farandé Galaxie. Mais bon, il se reconcentra sur le présent. Il écouta la description des Jewelers donné par Rell puis vit la monnaie qui lui fut donné après sa demande.

                      Quoi ? Un caillou ? Oh non... je vais devoir paramétré la monnaie manuellement... Merci gars, ça me suffit mais bon, il aurait put faire l'effort d'avoir une monnaie stable quoi ! Traducteur, Protocole B-54

                      ENREGISTREMENT D'UNE MONNAIE NON STABLE EN COURS : DÉFINISSEZ LES PARAMÈTRES VARIABLES :

                      Premier paramètre : pierre, donc pas forcément 100% égal.... ensuite, couleur et forme pas tout le temps identique. Poids changeant. Nom de la monnaie, Kuartz. Paramètre monétaire particulier 57-H surement appliqué. Sinon, considéré les paramètre I-48 A et B. Fin des paramètres.

                      PARAMÈTRE ENREGISTRÉ. ACTIVATION DU PROTOCOLE DE NUMÉRISATION.

                      Le bracelet autour du poignet de Dandy fit apparaitre un rayon qui vint absorber la pierre dans son entièreté. Puis, il spécifia d'attendre un petit moment avant qu'il ne fasse un son de cloche suivit par les termes "Procédure terminée". Ce faisant, Dandy appuya sur un des bouton du bracelet et un Kuartz presque identique à celui de Rell apparut devant lui, toujours grâce au même rayon.

                      Et voilà, désolé pour la perte de temps.

                      Dandy était plutôt blasé par cette action, mais se remit de bonne humeur lorsque Kali porta un toast. Alors, en cœur, il trinqua et but. Puis Kali expliqua la nature de ces deux étrangers.

                      Donc vous venez aussi d'un autre monde ! Ça explique la tenue et la coupe de cheveux !

                      Bien sûr, ce que disait Dandy n'avait pas de sens. Mais bon, il continua cependant.

                      Mais bon, ces Jewel machin là.... Qu'ils viennent donc essayer de faire quoi que ce soit avec moi. Je suis Dandy, je ne suis personne et je ne fait que ce qui me plait. Il devront chercher ailleurs. Moi, je ne prête allégeance qu'a moi-même.

                      Tu dis pas que des conneries tu sais Dandy ?

                      C'est comme ça que je suis, Meow, on n'y peut rien.

                      Il mit une petite tape affective à Meow qui l'a pris sans trop broncher. Puis lorsque Rell demanda à Dandy ce qu'il était en tant que chasseur d'Alien, il rit un peu puis se lança.

                      Si je ne te savais pas curieux, j'aurais put croire que tu m'insultes ! Je suis pas un braconnier Baby, je ne fais que capturer temporairement des aliens pour qu'ils soit enregistré dans la banque de donnée de l'ARC à des fin purement biologique. Après, l'ARC s'occupe de les ramener chez eux selon le rapport qu'on a donné ou leur indication s'il ont une conscience humaine. C'est un métier complexe, il faut s'adapter à l'alien face à nous. Par exemple, un alien ayant un esprit animal, il faut le capturer avec nos moyen, par contre un alien intelligent, il faut être diplomate. Je veux dire, ça arrive que les aliens rare soit comme toi et moi. Tu leur promet un Boobies, ou tout autre chose qui lui plait et paf, tu obtient tes woolongs. On n'est pas des monstre sans cœur, juste des gars qui agissent pour le bien de la science et de l'encyclopédie galactique.

                      La serveuse attitré décida enfin de rejoindre le groupe, ce qui lui valut une petite poignée de Kuartz de la part de Dandy, ne remarquant même pas la quantités conséquente d'argent qu'il venait de donner. Puis, il l'a saisit par la taille et la rapprocha de lui, tout en douceur, en ne la forçant pas à se coller à lui et lui demanda une description de certain plat. Lorsqu'elle eu décrit le steack, il décida de le prendre et prit un poisson grillé pour Meow. Il demanda aussi un petit café puis se retourna vers les autres.

                      Donc, vous venez d'où vous, vous faites quoi dans la vie, et vous avez commandé ?

                      Au Bout de la Nuit, Baby !
                      vava
                      Rell
                      groupe
                      TITRE DU RP OU DU POSTE
                      Feat Jean-Michel Crapaud

                      Loin d’en souffrir pour autant, je dois malgré tout avouer que je ne me plaisais ici certainement pas autant que Kalli, ou du moins vu l’image qu’elle reflétait en souriant gentiment, surtout en écoutant Dandy dont j’aurais pu croire qu’elle buvait les paroles. Il faut dire qu’il avait tout de l’allure d’un excentrique, et que l’original sait taper dans l’œil de la Chuluu. En revanche, je remarquais que Meow était bien moins à son goût, mais il faut dire que si lui aussi sort bien du lot, il ne fait que marquer des mauvais points à la chaîne, au point où j’en aurais même craint qu’il n’enclenche de sévères tensions auprès de ma compagnonne de fortune. C’est justement lorsqu’il fit sa description des « Boobies », une sorte de cabaret aguicheur si ce n’était même un bordel vu le thème qu’ils semblaient promouvoir, que je pensais que des réflexions auraient dérapé, mais je n’imaginais pas que c’était Dandy qui en serait à l’origine, et sûrement pas de cette manière.


                      S’ensuit donc l’argumentaire le plus passionné que j’eus entendu sur un thème aussi contestable que sont les postérieurs féminins face aux poitrines. On pouvait sentir alors une vive émotion chez cet homme qui s’était mit à déblatérer ses idées folles comme un politicien ferait son discours si son micro ne marchait pas, c’est-à-dire que je pense qu’il aurait pu le crier que ç’aurait eu le même impact. Les fesses seraient donc supérieures aux seins, mais malgré le grand intérêt qu’il a l’air d’avoir pour le sujet, je remarquais surtout que les points qu’il soulignait pour sa cause ne faisaient pas vraiment avancer le débat : il ne présentait pas de réel raisonnement construit, mais plutôt de vifs ressentis personnels, sans manquer de s’exciter physiquement par de grands gestes et un épuisement marqué en fin de tirade.


                      Le discours fini, c’était comme un silence de mort, un grand blanc. Les serveuses lui jetaient un regard dépité de quoi penser qu’elles l’avaient toutes fiché comme un pervers, et, si je remarquais qu’à côté des tables qui reprenaient leurs discussions il y en avait bien pour se moquer, de manière plus ou moins cachée d’ailleurs, j’étais surpris d’entendre malgré tout quelque huluberlus qui poursuivaient le débat de leur côté, quelquefois avec beaucoup de sérieux, et j’imaginais légèrement le pire. À ma droite, je voyais alors Kalli très immobile qui, un peu sous le choc, pris la parole mais d’une voix bien faible, de quoi penser qu’elle était au moins un peu secouée et sûrement un peu déçue de voie que ces deux compères étaient aussi pervers l’un que l’autre.


                      - Je vois que c’est un sujet qui vous tient beaucoup à cœur…



                      Préférant garder le silence et ayant par ces interactions complètement oublié le Farandé Galaxie, elle prit quelques grosses gorgées de son cocktail et se plongea dans la carte avec une certaine gêne, faisant mine de réfléchir à sa boisson suivante qui pourrait bien ne pas tarder à ce rythme. De mon côté, j’avais aussi choisi de rester muet, mais pas pour les mêmes raisons, puisqu’en dépit de ce qui s’était passé, j’étais tout de même très intéressé par le présent, en l’occurrence la machine de notre ami du soir. Il suivait un protocole semble-t-il complexe, du moins avec une liste d’instructions vocales précises, sûrement selon une procédure stricte de commandes, qu’il dirigeait vers un récepteur en son bracelet. L’appareil avait l’air extrêmement miniaturisé, et désintégra la monnaie rapidement et sans la moindre perte… Mais ce qui m’épata le plus fut qu’il était alors capable de me rendre un Kuartz parfaitement reproduit.


                      Notant qu’après d’intenses cris du cœur sur le sujet de l’érotisme, Dandy pouvait malgré tout être extrêmement sérieux, je pouvais, à l’œil nu du moins, constater qu’il était particulièrement rigoureux dans son travail de « clonage » et n’avait pas l’air de tenter une arnaque, ou alors, c’était pour une somme dérisoire et très bien fait. En tout cas, sa machine était bluffante, ça ou bien il avait eu recours à un tour de passe-passe extraordinaire que je n’avais pas su remarquer, mais la curiosité l’emportant, je préférais croire la première option et me laisser aller à la fascination. Sans considérer sa remarque sur ma tenue, les yeux rivés sur la pierre que je tenais entre les doigts, je pensais à voix haute.


                      - C’est épatant, comment un si petit appareil peut-il dupliquer une monnaie de manière aussi propre et minutieuse ?



                      Je ne fis pas non plus attention à ce qu’il disait quant aux Jewelers, un peu trop obnubilé par le mécanisme que j’avais pu observer à l’instant, mais Kalli, elle, ne manqua pas de reprendre la discussion à ma place.


                      - Ils n’ont pas l’air mauvais pourtant… En soi, ils nous logent et nous payent, et en échange nous devons bien rendre service, je vois plus ça comme une relation d’entente équitable que comme une allégeance, et puis, perdus comme on est, ce n’est pas plus mal d’avoir un point de repère.



                      Cela dit, lorsqu’il fut temps d’avoir des réponses à mes interrogations sur la chasse à l’alien, j’en eus pour mes attentes. À vrai dire, il était même bien lancé au point où j’avais presque du mal à visualiser ce qu’il m’expliquait, il faut dire que certaines notions semblant tomber sous le sens pour lui n’étaient pas aussi évidentes pour moi. Voyant cependant qu’il n’appréciait peut-être pas ma première hypothèse, je m’empressais alors de répondre.


                      - Loin de moi l’idée de t’offenser, c’est juste que le terme de chasseur s’emploie plutôt pour un métier de traque et de capture brute, voire de trafic ensuite, du moins comme on l’entend chez moi. Je n’ai jamais entendu parler d’alien, je n’imaginais pas que c’était aussi vaste et pensais plutôt à de simples bêtes. Enfin, je ne suis pas sûr de comprendre tout de ton vocabulaire, mais j’ai déjà une bien meilleure idée de ton occupation.



                      Lorsque la demoiselle désignée par Kalli arriva à notre table, je ne pus que faire un regard hébété lorsque je vis quel montant il lui donnait en premier pourboire, ce que je pouvais, avec du recul, néanmoins comprendre si sa machine dupliquait réellement l’argent… Mais au fait, d’où sort la matière ? En tout cas, si elle le voyait d’abord comme un pervers, nul doute qu’elle le verrait maintenant comme un pervers généreux, pour le mieux, j’imagine, ou plutôt, j’imaginais, jusqu’à ce qu’il la saisisse sans prévenir pour poser des questions sur la carte, mais peut-être avait-il juste une culture plus ouverte sur le contact physique... Après sa commande, alors, il se tourna à nouveau vers nous pour reprendre nos échanges.


                      - Je viens d’un archipel volcanique, pour faire court, je doute que les noms puissent réellement t’avancer. Sinon, pour mon métier, disons que c’est assez compliqué. Avant, je travaillais dans un commissariat, puis j’ai perdu mon emploi lors de la crise d’il y a trois ans, et depuis, j’ai une situation assez instable. À vrai dire, j’avais bien fini par retrouver un semblant de vie en faisant des travaux de… Recherches, on peut dire, et en soi, d’extermination de nuisibles. Quant à Kalli



                      Je tournais le regard vers elle. Depuis ce choc à notre arrivée où elle s’était brisée la tête et les membres, elle avait perdu d’importantes portions de sa mémoire, au point où simplement raconter ce qu’il y avait avant pourrait être un exercice des plus difficile, ce qui se lisait sur son visage alors qu’elle cherchait ses souvenirs, finissant sa dernière phrase sur une note presque mélancolique.


                      - Eh bien moi, j’ai quelques petits problèmes d’amnésie… Je crois que je travaillais dans la recherche, quelque chose comme ça, mais je suis sûre d’un peu trop rien, si ce n’est de cette crise d’il y a trois ans que j’ai aussi vécu.



                      Au Bout de la Nuit Ref111
                      vava
                      Space Dandy
                      groupe
                      A usual day

                      Après son magnifique discours sur le cul, Dandy reçut la remarque de Kali comme un compliment.

                      Bien sûr que ça me tient à cœur ! Il n'y a pas de sujet plus important pour moi. Après tout, nous avons tous un sujet qui vaut plus que tout. Un sujet qui est le centre de notre univers. All is all !

                      Ah ! C'était quand même une fin de promo inoubliable ! N'est-ce pas Q... Oh, c'est vrai...

                      Les deux compères portèrent leur regard vers QT dont l'écran affiché toujours ce cercle tournant, signifiant sa mise à jour... Une certaine nostalgie se lisait dans leur regard, bien que celle de Dandy semblait plus éluder, par rapport à celle de Meow, dont les yeux était remplie d'inquiétude et de tristesse en regardant l'aspirateur immobile.

                      Lorsque Dandy s'affairait pour gérer la gestion de la monnaie, il vit l’intérêt de Rell et ne put que lui expliquer :

                      Ben en fait, pour faire court, si je met la forme de monnaie courante d'un empire, mon traducteur que voici scanne la zone qui m'entoure pour voir ce qui s'y rapproche et le met dans sa banque de donnée. quand c'est fait, il est capable d'estimer la valeur du système monétaire de se monde et converti mes crédit universel, ou Woolong en cette monnaie quand j'en ai besoin. Bon, le problème avec les Kuartz, c'est que se sont des cristaux, donc il sont pas forcément, standardisé, et mon traducteur à du mal avec les monnaie non-standard, vue que c'est un vieux modèle. Enfin, pour finir, quand je veux utiliser cette monnaie, je peut la dévirtualiser. Et pour le coups, quand je virtualise quelque chose, ses atomes le sont aussi, enfin, c'est complexe... pour faire simple, je peux faire apparaitre de l'argent.

                      Après cette explication, il se posa sur son siège. Lorsque Kali expliqua pour les Jewelers, il acquiesca simplement, le sujet ne l’intéressant pas plus que ça. Cependant, face à la réponse de ell face à son boulot, il ne redressa et parla sur un ton calme :

                      Ouais, désolé, j'aime bien mon métier. Tu viens pas de mon monde, c'est normal que tu pensais ça au premier abord. Après, si tu veux voir un alien, cherche pas plus loin, tu en a un devant toi.

                      Il pointa Meow du pouce, qui ne réagit pas plus que ça.

                      Suite à cela, il fit sa commande et demanda ce que faisait les deux voyageur. Il fit bien attention à leur réponse.

                      Hum.... Cette crise dont vous parlez, qu'elle fut-elle ? Ça à l'air de vous avoir détruit la vie...

                      Sur cette question, les plats furent servit.

                      Au Bout de la Nuit, Baby !
                      vava
                      Rell
                      groupe
                      Au Bout de la Nuit
                      Feat Dandy

                      Je n’étais pas un diplômé en psychologie ou en étude du comportement social, mais j’étais très à même de dire que Dandy ne faisait que s’enfonçait en confirmant son intérêt démesuré pour les fesses. Bref, qu’importe après, si c’est la vie qu’il a choisi de se tracer, mais il était déprimant, ou au moins sot, de quelque part orienter son existence autour de telles futilités. Mais qui suis-je pour juger, car, peut-être, suis-je celui en tort dans l’histoire pour ne pas autant considérer ces effets que cet excentrique ? Cela dit, je notais une certaine évolution plus dramatique dans l’ambiance lorsque les deux amis du soir fixèrent un peu plus fort leur machine de compagnie, une attitude étrange, mais que je ne fis pas l’impolitesse de questionner.


                      Vint ensuite le temps de l’explication que j’attendais avec une impatience que je peinerais à dissimuler s’il avait daigné tarder dans ses explications. Sûrement un petit côté curieux que je tiens de mes années de bourrage de crâne conformiste chez les érudits de l’Académie, ce genre de traits maniaque qui pousse à vouloir comprendre l’inconnu, l’incompréhensible bien souvent si j’osais dire. Et alors, en tant que tel, les faits ? Un dispositif au fonctionnement bizarre, qui serait apte à analyser une monnaie et convertir des crédits « Woolong » en cette monnaie observée, ce qui ne m’expliquait malheureusement pas d’où venait la matière pour un si petit appareil. Cependant, je pensais bien comprendre le problème des monnaies moins régulières comme les Kuartz, mais il était décevant qu’il s’arrête aussi vite avant de m’avoir expliqué le fond de la chose. Je ne retiendrais pas ma langue.


                      - C’est à la fois grotesque et fascinant. D’où sort la matière, lorsque tu fais apparaître de la monnaie comme tu l’as fait avant ? Le processus, est-il répétable à l’infini, ou y a-t-il des restrictions matérielles ? Je n’arrive pas à comprendre comment il pourrait créer à partir de rien, et en même temps, je n’arrive pas à voir comment tu as pu répliquer ces Kuartz sans qu’ils ne soient juste apparus spontanément.



                      Avec un peu de recul, je m’imagine vite lourd d’insistance, mais il est vrai que j’ai encore du mal à freiner mes questionnements lorsqu’une chose se montre opaque à mon regard et ma réflexion. Et d’un autre côté lorsque l’on parle d’inconnu, il y avait aussi cette chose avec ces « Aliens », qui m’en avait moi aussi fait oublier l’histoire des Jewelers après tout. Pointant Meow, il semblait simplement indiquer que ce dernier était justement ce qu’il qualifiait de ce nom. Kalli réagit alors avant moi, probablement puisqu’elle ne se laissait généralement que peu de temps à penser à ses propos avant de déballer ce qu’elle voulait dire.


                      - Meow est un alien ? Mais alors tous les aliens sont comme lui ?



                      De ce que j’avais compris, je devinais déjà la réponse, imaginant plutôt que les aliens étaient une espèce dans un sens plus large au point où le compère ne serait qu’un cas précis parmi d’autres, peut être comme un chat parmi les différentes races de chats… Ou encore comme un simple chat au milieu de la famille entière des mammifères ?


                      - C’est intéressant, car il ne m’avait pas semblé si différent que cela, j’ai déjà pu observer des êtres lui étant bien semblables, mais aucun ne se disait « Alien ». Peut-être est-ce un terme propre à vos origines, mais dans ce cas, pourrais-tu m’expliquer sous quelles conditions quelqu’un peut-il être dit « Alien » ou non ?



                      En soi, Dandy devait être un spécialiste dans le domaine, aussi me disais-je que ce genre de questions devrait lui paraître d’une simplicité et d’une évidence enfantine. Passant cela, il suivit nos brèves présentations d’une interrogation qui, un temps en arrière, m’aurait sûrement fait basculer l’esprit vers des pensées bien moins réjouissantes. Cette fois-ci, j’aurais bien apprécié de voir Kalli me couper dans mon élan pour parler la première, mais au lieu de ça, elle ne me jeta qu’un regard presque en détresse me signifiant qu’elle n’offrirait pas de réponse elle-même. Après tout, l’aurait-elle pu ?


                      - Je ne parlerais pas de destruction, mais plutôt de changement, bien que ce ne soit pas forcément pour le mieux.



                      J’expirais alors profondément, comme pour indiquer la possible lenteur dans les réponses qui allaient suivre.


                      - C’était donc il y a trois ans, que nous avons perdu Suryan, qui disparut sans la moindre explication. En fait, nous avions beau chercher, mais à ce jour nous n’avons toujours qu’une multitude d’hypothèses improbables et hantées de superstition irraisonnée. Toujours est-il qu’avec lui, nous avons perdu la magie, nous avons perdu l’essence qui permettait à notre technologie de fonctionner, et de là vint la crise. En tout point, avec les industries qui fermèrent les unes après les autres, le rationnement, la famine, la maladie, le chômage, et la reconversion semblait n’aboutir à rien. Certains perdirent la tête, la foi, la vie, j’en passes.



                      Je marquais une pause, me tournant vers Kalli comme pour confirmer qu’elle voulait que je parle à sa place. Puis je reprenais, omettant volontairement le sujet des Nocturnes, qui restait comme une ombre que je ne parvenais à cerner au fond de ma conscience.


                      - Comme je l’ai dit, j’ai perdu mon travail, lorsque mes compétences n’étaient plus d’aucune utilité pour l’Etat et que la dépense publique ne justifiait des emplois vides. Je me suis alors recyclé un peu comme j’ai pu, et si les débuts étaient difficiles, je pense que j’ai réussi à remonter pour ne pas vraiment pouvoir me plaindre, pas considérant ce que d’autres ont vécu. Quant à Kalli, c’est une autre histoire. Elle a perdu une bonne partie de sa mémoire, surtout pour la plus récente, à cause d’un… Choc, mais en parlant un peu, on a pu constater qu’elle se souvenait au moins de la disparition aussi distinctement que moi.



                      Je n’avais pas envie de déballer toute sa vie comme ça, aussi m’arrêtais-je assez vite sur le sujet de Kalli, oubliant cette fois de parler de ceux qu’elle m’avait dit avoir perdu, encore, lors de l’Extinction, sa famille, pour reprendre ses mots.


                      Au Bout de la Nuit Ref111
                      vava
                      Space Dandy
                      groupe
                      A usual day

                      Alors qu'il commençait son repas, n'attendant pas que les autres sur sa table commence le leur, il s'arréta dans sa dégustation pour répondre à l'interrogation de Rell.

                      Barf... Comme j'ai dit, y'a déjà des atomes numérisé dans le bracelet et il faut que je remplissent de matière le bracelet dès que j'en ai plus. Après, je peux contenir une bonne tonne de matière donc ça va. Après, le fonctionnement exact... Je l'ai pas conçut, j'ai pas une connaissance accrus de la numérisation de la matière. Par contre, la création c'est juste une forme d'imprimante 3D qui transforme la matière numérisé en argent. Après, ça ne crée pas de l'argent et comme je l'ai dit, à part être un concepteur, tu peux pas vraiment savoir comment marche ce truc. Sinon, ça ferait un moment que j'aurais fait en sorte d'en faire un générateur d'argent à la place d'une simple banque mobile.

                      Ce disant, il continua à manger un peu, accompagner de Meow, dégustant un poisson. Mais il manqua de s’étouffait avec une arrête lorsque Kali demanda si tous les alien était comme lui. Il manquait de s’étouffait, parce qu'il avait explosé de rire, tapant frénétiquement la table de son point, en trouvant cette déclaration des plus absurdes. Cependant, Dandy l'ignora et répondit à la nouvelle question de Rell :

                      Ben, Alien, ça vient de l'anglais, et ça signifie simplement étranger. Donc, d'après L'arc, toute espèce n'ayant que peu de donnée dans leur serveur sont des Aliens. Mais bon, depuis que la majorité des espèces intelligente ont découvert le voyage spatial, on appelle Alien tout être voyageant dans l'espace ou qui ne partage pas de très commun avec l'espèce native de la planète ou tu te trouve. Un exemple : Moi, pour Akeyris, je suis pas un alien, et pourtant je viens d'une autre planète. Par contre, Meow en est un. Cependant, sur son monde Natal, je serais un alien. c'est assez simple comme concept.

                      Ensuite, il eu l’explication qu'il attendait. Il arrêta de manger le temps qu'ils expliquent.... Malgré qu'il saisit les bases du problèmes, il se retrouva perdue.

                      Ok, laissez moi résumé : vous venez d'un autre univers, ou un... Truc nommé Suryan, désolé si c'est un humain, à disparu, ce qui a fait disparaitre la magie. Puis, il y a une grosse période de bordel puis tu as réussit à te relever. Kali elle à eu une perte de mémoire sélective à cause d'un choc et vous voilà ici... Ok, je crois mieux comprendre. Mais alors, si c'est pas indiscret, vous aussi vous avez été transporté par un de ses cristaux non ?

                      Il montra le cristal qu'il portait en collier.

                      Mais alors... Comment vous allez ? J'ai jamais eu d'attache, j'ai jamais put en avoir, mais vous deux ! comment vous tenez le choc ?

                      La Question était sincère et même Meow, qui avait le comportement de la personne désintéressé depuis le début de la conversation, commença à prendre un regard soucieux.
                      Au Bout de la Nuit, Baby !
                      vava
                      Rell
                      groupe
                      Au Bout de la Nuit
                      Feat Dandy

                      Devant donc avoir très faim, Dandy sembla assez précipité à commencer son repas, alors que je ne pris pas la peine d’y toucher au-delà d’une bouchée, n’ayant encore pas très faim. Kalli fit de même, mais plus étant assez occupée avec son cocktail et préférant que la nourriture soit plus tiède voire refroidie. J’eus les réponses à mes questions sur son appareil, et ce n’était pas ce que j’espérais. Non seulement, il semblait qu’il faille y mettre de la matière pour recréer de la matière, mais il semblerait aussi que, n’étant pas un concepteur, il n’eût pas les réponses à ma curiosité, malheureusement. Cependant, je me permettais d’imaginer que tout espoir n’était pas perdu, et qu’au pire, je pourrais peut-être trouver un semblant d’élément de réponse. Je sortis alors une petite fiole d’une de mes poches intérieures, une de ces choses que je gardais précieusement. En son sein, de petits cristaux d’un teint bleuté rappelant la mer, rayonnant de l’énergie qu’ils contenaient.


                      - Je crois comprendre un peu mieux. J’aimerais te poser une autre question alors, si tu veux bien. Ce que j’ai en main, nous appelons du « Sel », dans mon monde en tout cas. C’était notre source d’énergie principale, jusqu’à l’Extinction d’il y a trois ans, pour faire court, et depuis les grandes pénuries, c’est devenu une monnaie d’échange plus précieuse que les crédits. Quand je t’ai vu avec ton appareil, j’ai imaginé que tu pourrais peut-être créer du Sel à partir de rien, ou d’une autre matière, mais à vrai dire sa valeur ne dépend pas de la matière brute mais de l’énergie en mana qui est stockée à l’intérieur… Du coup, je me demandais seulement, est-ce que tu serais capable d’en recréer ?



                      Comme pour confirmer mon pressenti ensuite quant à la déclaration de Kalli, Meow se montra particulièrement amusé, pour ne pas dire complètement éclaté par ses propos qui devaient être des plus absurdes. Son compère, moins prompt à la rigolade, se contenta visiblement de me répondre et me donna des explications très satisfaisantes. Pour éprouver alors ce que j’en avais tiré, je me permis de formuler une hypothèse.


                      - Donc si je comprends bien, puisque nos régions natales, à Kalli et moi, abritent des êtres semblables à Meow, il ne serait en vérité pas réellement un Alien pour nous, tandis qu’en supposant que tu n’ais pas de Chuluu par chez toi, Kalli pourrait être une Alien à tes yeux, c’est bien ça ?



                      De la même manière que je l’avais fait pour voir si j’avais bien compris ce que m’avait expliqué Dandy, il chercha alors à reprendre ce que je lui avais raconté pour que je puisse en souligner les erreurs ou compléter les creux.


                      - Suryan n’est pas un humain, c’est une entité divine pour notre monde et, accessoirement, c’est comme cela que nous appelions notre Soleil. Sinon pour mon cas, c’est assez correct, mais pour Kalli, la perte de mémoire est survenue à son arrivée en Akerys, et non pendant l’Extinction, en fait.



                      Il nous montra alors quelque chose d’un peu plus étrange, un cristal qu’il portait au cou. Il semblait anodin d’apparence, mais parallèlement, me fit instantanément penser à celui que j’avais ramassé sans y penser il y a déjà quelque temps. À vrai dire, je l’avais oublié au point où il traînait dans une de mes poches, et il ne m’était jamais venu en tête de le jeter. Je le sortis alors pour le montrer et observais une certaine ressemblance, puis remarquais que Kalli avait fait de même avec un cristal très similaire. Je lui répondis alors après un vide peut-être un peu trop prolongé.


                      - Pour être franc je n’en sais rien, je suis toujours perplexe quant à la façon dont je suis venu ici, mais j’ai bien ramassé ça sur mon monde. Tu aurais une idée de ce que c’est ?



                      C’est seulement après moi que Kalli ajouta.


                      - J’ai oublié comment j’ai eu le mien, mais j’ai quand même la certitude qu’il doit être très important. En fait, j’avais pensé qu’il s’agissait peut-être d’un bout d’un autre Chuluu et j’espérais pouvoir le retrouver un jour.



                      La question suivante fut un peu plus profonde d’apparence, mais malgré leur air grave, ma réponse n’aura rien d’un grand moment d’émotion.


                      - Si tu parles de notre arrivée en Akerys, je suis encore assez incertain. A vrai dire, j’ai des gens qui doivent m’attendre, là d’où je viens, mais pour le moment, je préfère croire que je reviendrais et, avec un peu de chance, j’aurais une solution à nos problèmes.



                      Kalli garda un silence un peu plus prolongé cette fois, mais elle, n’aura pas la même légèreté dans sa réponse.


                      - En fait, je ne sais même pas si quelqu’un m’attend ou si j’ai quelque part où retourner, puisque j’ai tout oublié.



                      Au Bout de la Nuit Ref111
                      vava
                      Space Dandy
                      groupe
                      A usual day

                      Lorsque Rell tandis la fiole contenant les cristaux Dandy fut surpris. Mais il fut encore plus surpris par la question.

                      Donc, pour faire simple, le prix d'un cristal est définie par sa quantité de mana ? C'est super simple à copié alors !

                      Il tandis son bracelet vers la table et fit apparaitre une espèce de petite orbe verte flottante à quelque centimètre au dessus du meuble en bois.

                      Ceci est un Gorbreen, une monnaie utilisait par les Tiluriens de Chrolis pour tout leur échange basique. Le truc c'est qu'il ont la capacité d'en créer en utilisant leur mana naturel, donc la seule vrai différence avec tes Sels, c'est juste que la magie qui compose les Gorbreens est, en quelque sorte, de l'énergie vitale. D'ailleurs, sur Chrolis, l'argent c'est la vie. Littéralement. Mais sinon, si tu me laisse les scanner, je devrais pouvoir les copier sans soucis.

                      Se calmant sur la bouffe, il écouta la déduction logique de Rell par rapport à la définition du mot alien. La compréhension de Rell valut un sourire à Dandy.

                      Voilà, baby ! t'as tout compris !

                      Puis, il écouta les correction apporté par Rell au sujet de son histoire. Il hocha la tête en signe de compréhension quand les détails manquant lui furent expliqué. Puis, quand à la réaction de ses deux interlocuteur au sujet des cristaux, Dandy se fit un devoir de leur expliquer le fonctionnement de ses derniers :

                      Et bien oui, en fait, ces cristaux sont à la fois un mystère et ultra simple à expliqué. Ils sont simple à expliqué parce qu'il ne s'agit en fait que d'un cristal universel existant dans quatre univers simultanément, devenant un pont entre les quatre univers. Vous seriez étonné du nombre d'objet qui ont cette propriété, surtout dans mon univers. Par contre, ce qui est un mystère pour moi, c'est le fait que les quatre univers desquels les cristaux sont originaire sont comme enfermé dans une bulle infranchissable. Et le mystère est là : comment les cristaux ont réussit à briser cette barrière en premier lieux ? Comment est-il possible que pendant quelques années, pour mon cas précis, ces cristaux ai existé dans un cinquième monde hors de la barrière... Je t'avoue que ça me casse la tête, baby.

                      Dandy se gratta la tête tous en faisant une moue gêné. Puis il se reconcentra sur ses interlocuteurs. La question qu'il posa quand à leur état d'esprit reçut deux réponse assez différentes.

                      Hum, comme je m'y attendais, je n'arrive pas vraiment à vous comprendre, mais ça se voit que c'est complexe pour vous... Bah, tout s'arrangera à un moment ou un autre !

                      Bien sûr, il disait ça parce qu'il n'en avait aucune idée. Tout ce qu'il savait c'est que le bouclier entre les mondes était infranchissable et qu'il n'y avait, pour l'instant, aucun moyen de sortir de ces mondes. Surtout pour des êtres universellement normaux. Enfin, il n'allait pas briser leur espoir, ce serait horrible de sa part. Et puis bon, il n'avait jamais vraiment chercher à sortir de ce monde, donc qui sait, s'il s'y mettait, il pouvait trouver une sortie. Mais bon, il n'avait pas vraiment de gros espoir sur la question.

                      Et si on buvait pour nos mésaventure ? Allez, levons tous nos verres pour la malchances qui nous a fait tous nous rencontrer !

                      Meow leva son verre sans trop y croire, encore détaché de la conversation.
                      Au Bout de la Nuit, Baby !
                      vava
                      groupe
                      Aller en haut MenuAller en bas