REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
×

OmniSearch


HRP


InRP

Qu’est-ce que l’OmniSearch ?

L’OmniSearch est un outil créé par le Staff qui recense absolument tous les sujets nécessaires à la compréhension et à la vie du forum. Il a pour but de faciliter votre navigation, notamment grâce à sa barre de recherche.On peut accéder à l’OmniSearch de plusieurs façons :

     
  • Via les images défilantes du Panneau d’Accueil, sur l’accueil du forum.
  • Via le bouton en forme de loupe, lorsque vous passez votre souris sur la petite planète en bas à droite, sur un sujet du forum.
  • En effectuant le raccourci suivant, n’importe où sur le forum :
Ctrl + Maj (Shift) + F

Ce raccourci peut aussi fermer l’OmniSearch.


Comment effectuer une recherche ?

Rendez-vous sur l’onglet “Rechercher”, puis entrez un terme en lien avec le sujet que vous voulez consulter. Veillez à bien appuyer sur la touche Entrer pour être certain de lancer la recherche. Vous verrez alors les sujets vous intéressant apparaître.Il est à noter que, lors de votre première recherche et quelques autres rares fois, les résultats mettent du temps à s’afficher (une dizaine de seconde), le temps de trier les sujets.Si jamais un terme recherché ne vous donne pas le lien du sujet voulu, n’hésitez pas à le proposer à un membre du Staff.

La suggestion de recherche est désactivée

                      Nous les reptiles, on adore l'argent !

                      Partagez
                      vava
                      Ethan Artenian
                      groupe

                       


                       
                      Nous les reptiles, on adore l'argent ! (Feat Neeko)

                       
                       



                      Les richesses et les dragons vont souvent de pair.



                      Je n’avais pourtant pas la moindre piécette, ironique non. Un ancien roi qui se retrouve sans le moindre sou, la vie a vraiment un drôle sens de l’humour. Alors non, en ce qui me concerne, la richesse et moi on n’est pas vraiment de pair actuellement, mais cela va changer. En général on en gagne en travaillant, se donnant cœur et âme à la tâche pour pas grand-chose la plupart du temps. Moi un prince, un être supérieur réduit à servir d’esclave pour l’industrie du travail. Non merci. Non j’ai bien d’autre moyen pour en obtenir, des méthodes qui beaucoup jugeront d'illégaux et immoraux. Vous qui pensez cela, je vous dis ceci, le monde est impitoyable alors arrêté de faire vos fragiles et fermez là. Les jeux d’argent, voila une façon de gagner efficacement de l’argent lorsque l’on sait s’y prendre, il me faut donc une taverne et quelque pigeon à plumer. Vêtu d’une longue cape recouvrant jusqu’à mon visage, je pénétrai dans l’un des cabarets du coin.










                      Je n’étais pas un très admirateur de ce genre d’établissements, brouillant comme pas possible et où se trouvent les plus gros déchets de l’humanité. L’odeur du tabac véhiculant à travers cette épaisse fumée blanche, les charmant bruit de gorge redondant des hommes, un endroit des plus charmants, vraiment… Si je n’étais pas venu dans l’optique de gagner le fric de ces gueux, j’aurais déjà mis la taverne à feu et à sang pour le simple fait d’avoir souillé mes oreilles. Calme, respire Ethan, n’oublie pas ton objectif, leur mort n’est qu’une question de temps. C’est l’esprit clair que je suis mis en quête de volatile, pour le coup on peut dire que je suis comme dans un poulailler, mais version géante où je cherche la poule aux œufs d’or. Après quelques regards, dissimulant mon mépris, je finis par tomber sur deux potentielles proies. Je me suis approché d’eux, les provoquant sans difficulté à me défier aux jeux d’argent.



                      - Parfaits messieurs, que les jeux commencent !


                      Je me suis mis à battre les cartes, mélangeant celle-ci rapidement puis distribuant à chacun. Mon objectif dans un premier temps était de faire le type qui ne savait pas jouer histoire d’attirer l’attention des gens qui cherchent à gagner facilement de l’argent. Je mis une bourse sur la table, laissant croire que j’étais riche, mais celle-ci n’était remplie que de quelque pièce et de cailloux. J’ai donc laissé les deux imbéciles gagnées encore et encore, leur donnant l’or que j’avais volé dans le village à Nefyria en récompense. Récupérant leur médiocre butin, ils partirent, surement dans l’intention d’acheter de l’alcool plus fort afin d’oublier plus facilement leur misérable vie. Ma tactique avait cependant porté ces fruits, trois autres personnes se sont mises autour de ma table, m’invitant à jouer contre eux. Ils souriaient tout en fixant ma fausse bourse.



                      - Avec plaisir ! Dis-je en souriant.


                      Ils croyaient qu’ils allaient me déplumer comme un canard, mais la proie était en réalité le chasseur. J’ai battu les cartes une nouvelle fois, mais cette fois-ci je fis en sorte de mélanger les cartes de manière à mettre le jeu en ma faveur. Une technique que j’ai apprise d’un vieux brigand de mon monde. Première victoire, je fis genre que c’était la première fois, vous savez, la fameuse chance du débutant. Puis j’ai gagné encore et encore, laissant une bourse de plus en plus remplie de pièce d’or à mes côtés. Après plusieurs affrontements, l’un d’eux souleva la table expulsant toutes les cartes et jeton à terre.


                      - Tu me prends pour un idiot. Ce que tu fais là s’appelle de la triche, tu as fait genre que tu ne savais pas jouer pour pouvoir nous déplumer, pas vrai ?









                      - Bravo Einstein, tu as trouvé ça tout seul ou tes deux idiots de pote t’ont soufflé la réponse ?




                      Il s’est alors approché de moi, fixant mon regard avec haine.


                      - Toi et moi, on va régler ça dehors. Dit-il avant de me bousculer


                      Je frottais mes vêtements histoire de retirer la crasse qu’il venait de mettre sur moi puis je me suis dirigé vers la sortie menant à l’extérieur de la taverne. Une bourse bien remplie attaché à ma ceinture, je lui lançai alors celle que j’avais mise sur la table. Il comprit très vite en découvrant son contenu que je l’avais roulé depuis le début, son visage devin rouge de colère et hurla. - Je vais t’éclater la tronche, morveux. Il se mit garde et frappa d’une droite en direction de mon visage, esquivant facilement d’un pas, j’ai saisi son avant-bras des deux mains en me positionnant dos à lui, l’expulsant au sol avec nos forces combinées. Vu ma puissance, ses os furent réduits en poussière lorsqu’il s’écrasa sur le bitume, expulsant du sang par la bouche. Je me suis ensuite occupé de ses deux compagnons en leur écrasant le crâne contre le mur du bar.


                      - Désolés messieurs, mais la maison ne rembourse pas.


                      Ceci fait, je me frottai les mains de toute cette crasse. Pas de témoin, pas de crime n’est-ce pas ? Du moins c’est ce que je pensais lorsque soudain j’entendis quelque chose derrière moi.



                      - Quoi encore, tu es leur copain peut-être ? Désolé, mais ils risquent d’avoir du mal à reparler un jour, alors si c’est le cas, tu ferais mieux de tracer ta route, camarade.




                       

                       
                      - Adrenalean 2016 pour Epicode

                       





                      Nous les reptiles, on adore l'argent !   58706_s
                      Spoiler :
                      Nous les reptiles, on adore l'argent !   Vyvu
                      vava
                      Neeko Maikyo
                      groupe
                      Nous Les Reptiles, on adore l'argent !

                      Une autre journée à Akerys, Neeko s'était rendu dans ce monde pour y découvrir de nouvelles choses. Elle avait vu nombreuses choses qu'elle n'avait jamais vues et appris beaucoup d'autres. Maintenant dans un nouveau monde, elle savait très bien qu'il lui faudrait de l'argent pour s'y nourrir. Car au contraire de Nefyria, la flore n'était pas autant dense ni les animaux a l'état sauvage. Elle ne pourrait pas chasser comme elle le faisait à Nefyria et heureusement, elle avais fait des précautions. Elle avait gardé la peau et fourrure des bestiole qu'elle avais chasser à Nefyria pour les vendre ici. À côté, elle pensait prend un petit boulot, mais rien ne l'intéressait plus que cela. Dû moins c'est ce qu'elle pensait avant d'avoir croisé un homme à l'apparence douteuse. Celui-ci lui avait proposé un petit boulot sympa qui lui dégourdit-serait les pattes et lui rapporterait gros.

                      La Mission de Neeko était simple, attraper des criminelles, c'était très simple ! Cela était parfaitement dans ces cordes, c'est avec ce boulot que notre neeko était partie jouer à la chasseuse de primes ! La raison pourquoi elle avait été demandée d'aller les récupérer ? Il semblerait que ces derniers se soient amusés a arnaqué les mauvaises personnes. Neeko n'avait pas demandé plus, après tout et malgré son côté de petit ange. C'était une combattante qui avait ces propres règles. Cela ne lui dérangeait absolument pas d'aider des organisation douteuse, tant que ceux-ci ne s'attaque pas a elle et ceux qu'elle tiens. Comme se boulot n'était qu'une demande, ce n'était pas comme si elle les avait rejoints, elle était une cible aide extérieur, une simple mercenaire temporaire.

                      C'est avec les informations de base d'où les trouver qu'elle, c'était dirigé vers une petite caverne. Heureusement pour elle, ce boulot allait être rapide, car celui qui l'avait engager savais déjà où le trouver. Leur seul problème était que c'est homme connaissait déjà les membres de leurs organisations, ils leur seraient donc difficiles des approchée sans se faire repérer. Neeko se demandait comment c'était possible, mais c'était vite dit que ceux-ci devaient être du genre a foncé dans le tas et tout faire foirer. Tout le contraire de Neeko qui aimait prend sont temps. C'était pour cette même raison qu'elle avais pris l'apparence d'une vielle homme dans la cinquantaine.

                      La caverne où elle se trouvait était loin d'être un endroit très agréable, à peine avais tel rentré qu'elle était intoxiquée part une brume étouffante qui se dégageait de petit bâtonnait. L'odeur était très loin de plaire à Neeko. Elle décida d'aller directement vers le bar et prendre une boisson. Elle devait bien se fondre dans la masse après tout. Prenant une à deux gorgées, ces yeux dériva sur toute la salle, cherchant les hommes qu'elle traquais. Neeko ne prit pas très longtemps à les retrouver. Elle dériva rapidement son regard vers une femme lorsque ceux-ci semblèrent avoir à sentir son regard sûr eux. Elle jouait le jeu du vieux pervers, zyeutant la poitrine de celle-ci et feignez le débordement de bave.

                      Elle ne prit pas bien longtemps avais que la femme remarque le regard et la bave dégoulinant de la commissure des lèvres de Neeko. Merci a son jeu réaliste, elle se prit une claque digne de ce nom. Neeko se laissa s'écrouler au sol pathétiquement et se releva péniblement. Après tout, elle avait l'apparence d'un ancêtre, elle devait jouer son rôle, et pour cela, elle était très douée. C'est avais une mine secouée, qu'elle se dirigea à une table pour y boire tranquillement. Elle s'assura bien d'observer les trois cibles qu'elle se devait d'attraper. Toutefois, elle devait trouver comment les faire sortir. Elle voulait éviter de faire un tabac dans le commerce, cela risquerait d'être mauvais pour leurs business. Quoi que Neeko avais du mal a comprend comment ceux-ci arrivaient à avoir des clients... Non en fait, la réponse était simple...

                      Après un moment, et quelque verre et petit encas pour accompagner la boisson. Neeko remarqua ces cibles ce lever pour rejoindre une table ou se trouvait un homme capuchonné. Elle s'avait bien ce qui se passait de son côté, des paris de jeu. Il semblerait que c'est simple était prêt a jouer contre cette personne pour gagner de l'argent facile. Il aurait dû être une proie facile pour le trio, mais elle avais très bien pigée le tour. Bien qu'il avait gagné et exprimé comme une chance de débutant. Neeko, elle n'était pas dupe, il avait changé sa façon de mélanger les cartes, lui donnant l'avantage. Un petit sourire en coins, c'était dessiné sur les lèvres de Neeko. Sourire qu'elle fit disparaître très vite.

                      Cela lui donnait une bonne opportunité, ils lui restaient plus qu'as bien jouer ces cartes. Elle se leva une fois sont verre terminé et pris la direction du bar. Sa démarche était celle d'un homme ivre, une fois assez prêt de la table des joueurs. Neeko trébucha tomba prêt de la chaises de l'homme capuchonner. Elle tenta d'attraper le siège de ce dernier pour se rattraper, touchant ainsi l'épaule de ce dernier. Toutefois, n'ayant pas de force, elle fini face première contre le sol. huhuhu que penser vous du rôle de Neeko, je suis douée pas vrai ? se félicita elle-même. Hé oui, cela faisait partie du plan. Neeko se releva donc, et regarda vers la table, ou le trio se marrait de sa gueule.

                      - O-oh Deeyolé jeune n'homme.

                      Neeko repris donc le chemin vers le bar demanda un verre d'eau, informant ceux-ci qu'elle avais trop but et devait dessaouler où alors sa femme allait l'engueuler lorsqu'il rentrerait. Le barman ria un peu avant de lui donner un verre d'eau. Elle avait parlé assez fort, pour s'assurer qu'on l'attendre bien, d'autant plus, avais une voix d'homme âgée et tout le bruit de la salle. Cela passait parfaitement naturelle, elle resta un peu au bar, écoutant d'une oreille comment se déroula le jeu. Le plan était d'aller les retrouvée une fois qu'ils quitteront le bar les mains poche vide et allez les nargué avec l'apparence du joueur. Dû moins, c'était ce qui avait été prévu, mais un son brusque lui fit ce retourné. Il semblerait que le trio eût découvert le poto rose. Ceux-ci n'étaient pas si bêtes finalement. Neeko se releva lorsqu'elle les attendu dire qu'il allait régler ça dehors.

                      Malgré tout le raffut causé part ceux-ci, tout monde repris leurs occupations, comme si rien n'était. Neeko décida d'aller jeter un œil, l'homme aurait peut-être besoin d'aide et si ce n'était pas le cas. Elle n'aurait qu'à ramassé les morceaux ! Elle avait simplement à ramener le trio après tout. Elle sortit discrètement et alla ce caché rapidement. Observant la scène se déroulant devant elle. Elle eue presque le souffle coupé, elle n'avait nullement besoin de s'inquiéter pour l'homme, celui-ci avait été accès fort pour les éclatés facilement. Un sourire aux lèvres, Neeko pris l'apparence de l'homme et décida de sortir de sa capuche sûre la tête.

                      - Quoi encore, tu es leur copain peut-être ? Désolé, mais ils risquent d’avoir du mal à reparler un jour, alors si c’est le cas, tu ferais mieux de tracer ta route, camarade.

                      - Ils ne sont pas mes camarades, plutôt mes cibles. Je préférais qu'ils reste vivant de préférence. Quoi que je me dois de te remercier, j'ai pas à me salir les mains. Quoi que je voulais me dégourdir les pattes... Toutefois, vue là facilité que tu les as écrasés, je doute avoir eu le moindre plaisir.

                      Est-ce que vous saviez que Neeko parlait à la troisième personne ? Non, bien sûr que non. Cela ne se voit pas du tout lorsqu'elle prend l'apparence d'une personne. En plus de gagner leur apparence à récupérant leurs Sho'ma, elle prenait aussi leur voix et leurs attitudes physique. Cela lui était très pratique et pour nombreuses raisons. Pour l'heure, c'était pour assurer sa propre sécurité. L'homme qui se tenait en face d'elle avait arnaqué ces cibles et les avais écrasés avec une force sûre humaine. Enfin, étant un dragon, cela ne l'étonnait absolument pas. Pour le coup, qui dit qu'elle ne serait pas attaquée à son tour ? C'est pour cette raison qu'elle avait pris son apparence. Elle serait, de cette façon de force écale s'il décidait d'attaquer.

                      - J'espère que cela ne te dérange pas trop que je les récupère... Je dois toutefois dire, que je trouve cela assez amusant de voir un cousin s'abaisser a arnaqué les gens. Avec une telle force, tu aurais pu choisir autre chose pour gagner de l'or.

                      C'était plus fort qu'elle, elle se devait de le dire, après tout, elle n'avait pas tord. Pourquoi ce cassé la tête a arnaqué les gens s'il aurait pu faire la même chose qu'elle. Ce n'était clairement pas le manque de force qui lui manquait pourtant.

                      ft. Ethan Artenian


                      Neeko Is not a Sad tomato... , She is a Strong Tomato!
                      Nous les reptiles, on adore l'argent !   3434210

                      Neeko Voice! :
                      vava
                      Ethan Artenian
                      groupe

                       


                       
                      Nous les reptiles, on adore l'argent ! (Feat Neeko)

                       
                       



                      J’étais plutôt de bonne humeur aujourd’hui, à la base, je ne suis pas le style de personne à laisser des témoins de la scène s’en sortir vivant et pourtant, je lui en laisse la possibilité. Mon plan s'était déroulé à merveille jusqu’ici, cela expliquerait peut-être mon attitude. En tout cas, celui-ci ou celle-ci ferait mieux de disparaître avant que je ne change d’avis, ce que je fais assez facilement, mais je ne m’inquiète pas. De manière générale, les gens normaux n’ont qu’une réaction dans ce genre de moment, prendre leurs jambes à leurs coups. Je fis craquer mes articulations au niveau du mien, puis j’entendis une voix familière, la mienne. Je fus surpris pendant quelques secondes, me laissant de marbre extérieurement, mais à l’intérieur, j’étais un peu sous le choc. Je me suis alors retourné lentement afin d’y découvrir mon propre reflet. Qu’est-ce que cela signifie ? Qui ose prendre mon apparence ? Je n’allais pas tarder à le découvrir.


                      - Avec ma force, je pourrais aussi t’écraser comme un moucheron, toi qui oses prendre l’apparence d’un dieu. Disais-je, fixant froidement mon double. Son apparence était la mienne, l’odeur et la voix également, si ce n’était pas moi, je n'y aurais vu que du feu. Était-il ou elle capable de copier ma puissance et mes capacités également ? La prudence est de mise. Je fis quelques pas vers l’homme que j’avais écrasé sur le sol., posant mon pied droit sur sa tête. – Tu veux les récupérer, non, je ne pense pas. Pourquoi devrais-je te laisser faire alors que je fais tout ton sale boulot. Mes yeux se tournèrent vers le cadavre à mes pieds, appuyant et jouant avec son visage comme un félin s’amuserait avec sa proie. – Tu as dit que c’étaient tes cibles, était-ce personnel ou bien professionnel ? Je ne vois pas ce que ces insectes peuvent représenter pour toi, mais si c’est pour une question d’argent, on peut peut-être s’arranger. Soixante – Quarante et je précise le soixante, c’est pour moi, j’ai fait tout le boulot après tout alors que toi, tu as juste à ramener les corps.


                      J’attendis une réponse de sa part, de toute façon, soit, il acceptait soit, je garde les corps pour mon prochain repas. Continuant de m’amuser avec son visage, je me suis rendu compte qu’il était encore vivant, c’est qu’il est robuste celui-là. Je n’ai pas pu m’empêcher d’afficher suite à cette découverte, un sourire carnassier. - Alors Einstein, on est encore en vie. C’est dingue, plus les humains sont débiles, plus ils s’obstinent à survivre tel des cafards. Alors dis-moi, puisque nous sommes en démocratie qu’en penses-tu ? Tu préfères que je te laisse à mon double ou préfères-tu finir dans l’estomac d’un être supérieur. Il essaya de parler, mais le sang et la seule chose qui sortit de sa bouche, son regard se tourna alors vers la personne ayant pris ma sublime et divine apparence. – Pfft, tu n’es pas drôle et puis de toute façon avec tes os brisés, tu ne vivras pas bien longtemps.


                      Donnant un léger coup de pied à son visage en représailles de son refus, je finis par me mettre légèrement en retrait, observant mon double de manière indifférente. - Dépêches-toi de me répondre avant qu’on… * cri de femme* nous remarque. Nous étions certes dans une sombre ruelle, mais pas infréquenté et alors que j’attendais sa réponse, une jeune femme ayant à peine la vingtaine fit la découverte du résultat de notre petit désaccord entre moi et ces insectes. Elle hurla de prévenir les gardes, pas bien longtemps cela dit, car après cette phrase, je me suis rapidement dirigé vers elle pour lui planter ma main aux ongles aussi pointus que des griffes dans la gorge. Elle cracha du sang sur mon visage, dégoulinant le long de ma joue, je fis un mouvement de langue pour en déguster la saveur. Hum délicieux, les jeunes humains étaient tellement plus savoureux. – On ferait mieux de partir d’ici, attrape Einstein moi je m’occupe des deux autres. Je vais également créer une petite diversion, tu me donneras ta réponse en chemin. C’est sans grande difficulté, grâce à ma force de dragon, que je me suis saisis des deux autres hommes, les agrippant sur mon épaule gauche tout en m’approchant de la taverne. J’ai alors posé ma main sur le pilier en bois devant la porte, murmurant quelques phrases en langue draconique. – Suleyk Yolos. Une écriture rouge, flamboyante s’écrivait à l’endroit où j’avais posé la main. Quelques secondes après, le pilier de chêne prit feu comme par enchantement, se propageant rapidement sur les autres surfaces de l’établissement.


                      Si j’étais doué pour une chose, c’était bien celle-ci. Mes flammes se mirent à dévorer sans problème chaque partie de la structure. On pouvait déjà y entendre les hurlements des personnes à l’intérieur alors que j’avais déjà pris mon élan pour sauter sur le toit de la maison en face. C’était un pur délice, j’y serai bien rester des heures pour admirer le spectacle, mais malheureusement nous n’avions pas ce luxe. – Faut qu'on parte d’ici avant que les gardes ne rappliquent et nous complique la vie, je suppose que tu dois ramener leur corps mort ou vif quelque part non ? Dans ce cas, je te suis ‘’ cousin ‘’ Je pourrais tout aussi bien éliminer les gardes, cependant suite à ma dernière rencontre avec ce genre de personne, je préfère éviter, surtout que je viens tout juste de sortir de mon emprisonnement et ne souhaite pas vraiment y retourner de sitôt, pas avant d’avoir mis la main sur cette guenon qui m’y a enfermé.


                       

                       
                      - Adrenalean 2016 pour Epicode

                       


                      Nous les reptiles, on adore l'argent !   58706_s
                      Spoiler :
                      Nous les reptiles, on adore l'argent !   Vyvu
                      vava
                      Neeko Maikyo
                      groupe
                      Nous Les Reptiles, on adore l'argent !

                      Neeko avait sorti de l'ombre pour s'adresser a l'homme qui avait écraser comme des mouches les cibles de celle-ci. En vue de sa demande, elle reçut de drôle de paroles de ce dernier. L'apparence d'un dieu ? N'était-il pas un simple dragon ? Neeko en avait déjà vu et rencontré, il ne semblais point bien différent mise a part avoir une source de puissance assez extraordinaire. Toutefois, tout dragon peut devenir aussi fort avec le temps et l'entraînement. Rien de trop impressionnant pour notre jeune caméléon. Neeko ne dit rien pour autant, son regard restait de marbre malgré les paroles très étrange du dragon.  

                      Celui-ci semblait prendre plaisir à écraser l'une des cibles de son pied, comme si ce dernier n'était qu'une simple moquette usagé. Le dragon continua son monologue rejetant l'idée de laisser notre Neeko récupérer, ces cibles. Il ajouta toutefois qu'il acceptait de partager à soixante quarante pour lui. Neeko n'était pas très d'accord de partager, mais elle ne pouvais nier qu'il avait fait une bonne partie du boulot. Au final, est-ce que c'était si problématique ? Pas vraiment, Neeko avais simplement besoin d'un peu d'argent. C'est tout. Durant la réflexion de notre caméléon, le dragon remarqua que sa moquette du jour, n'était pas encore décédée. C'est avec un sourire loin d'être amical que le dragon s'adressa à la cible. En vue de la demande de ce dernier, qui était avec lequel des deux, il voulait rester. La cible ne pouvant pas parlée regarda dans la direction de Neeko.  

                      Dans les yeux de celui-ci, empli de désespoir, une petite lueur semblait dire qu'il préférait rester avec elle, plutôt que le dragon. Neeko passa sa main derrière sa tête lorsque le dragon balança sont pied sur le vissage de sa cible ayant choisi neeko. Ce dragon devait être bête, c'est ce que Neeko pensait au fond de sa tête. Après tout, qui voudrais rester avec un homme qui lui donne le choix de partir avec un homme passif, ou rester pour finir dans son estomac ? Malgré leur faible composition, les hommes resteront toujours faibles face à la mort et choisiront le choix qui leur donnerait plus de chance de survie. Neeko allaient enfin ouvrir la bouche lorsque le dragon reprit la parole. Celui-ci fut toutefois coupé part le cri d'une femme. Celui-ci ne tarda pas a allez planter ces griffes dans la gorge de la femme et la laisser pour telle.

                      -  On ferait mieux de partir d’ici, attrape Einstein moi je m’occupe des deux autres. Je vais également créer une petite diversion, tu me donneras ta réponse en chemin.

                      - ...

                      Neeko resta sans voix, ce dragon était vraiment agressif pour un rien. À peine avait-il pratiquement tué une femme innocente, un feu se propageais rapidement sur la taverne qu'elle venais de sortir. Neeko ne pouvait pas resta là, les bras croiser. Certes elle n'était pas plus que cela, offensé, mais dans ces principes a elle, tuer des innocent ou les utilisé pour diversion était hors de question. Neeko leva sa main vers la femme sans dire un mot. Des filons translucide sortie de la paume de sa main jusqu'à la femme. Des branches et liane se créèrent tout autour de celle-ci, quelques fleurs éclos ici et là sur les branchages tendis que des feuilles de différente couleurs et luisante vienne couvrir sa gorge. Le tout forma une sorte de petit cocon luisant d'une faible lumière. Le dragon ne tarda pas à sauter sur un toit et l'interpeller.

                      -  Faut qu'on parte d’ici avant que les gardes ne rappliquent et nous complique la vie, je suppose que tu dois ramener leur corps mort ou vif quelque part non ? Dans ce cas, je te suis ‘’ cousin ‘’

                      Elle attrapa ensuite la cible appelée part le dragon, ''Einstein'' et le plaça sur son épaule avant de sauté sur le même toit du dragon et tourna son regard vers la taverne. Encore une fois, elle plaça sa main en directions de la taverne. Cette fois, c'était des filons bleuté qui se dégageais de sa main. Une bulle d'eau se créa au-dessus de la taverne, de plus en plus grosse. Neeko finis part fermer la paume de sa main lorsque la bulle d'eau fut assez grande pour éteindre le feu. Ce qui fit éclater la bulle d'eau et versa son contenu sur la taverne, inondent celle-ci. En vue de l'état misérable des lieux pris d'attaque part les flammes, la bâtisse pris quelque dégât supplémentaire. Le mini ramarré causé part neeko avais était un peu trop lourd pour certains partis du toit. Toutefois, elle pouvait être sûre que personne n'allais mourir inutilement.

                      - On peut y aller...

                      Neeko regarda du coin de l'œil le dragon, s'assurent que ce dernier ne recommence pas à faire des bêtises. Neeko était assez fière de ces talents, mais perd son temps a sauvé et réparer tout les bêtise du dragon ne l'enjouais pas. Déjà que cette femme se trouvait dans un état assez grave. Si ce n'était pas de Neeko, elle serait sûrement mort à l'heure qu'il est. Toutefois, grâce a ses pouvoirs, neeko pouvais dire avec assurance qu'elle survirerai. Le cocon qu'elle avait créé autour de la jeune femme était spécialement fait pour soigner la blessure mortelle. Toutefois, ce même cocon endormait la cible et la guérison pour de telle blessure était longue et peu recommandable a usée sûre soi-même. Neeko donna rapidement les premiers soins à sa cible, histoire que ce dernier survivre au moins au transport.

                      - Soixante quarante pour toi, je ne vois pas de problème a cela, si tu évites de me causer plus de problème en appliquant des innocents. Ce n'est point dans mes principes. Dans le cas contraire, je déciderais autrement...

                      Neeko lançait un regard plus que sérieux en direction du dragon, avec l'apparence que celle-ci avais. Celui-ci était digne d'imposer le respect. Toutefois, est-ce qu'il marquerait le dragon ? Après tout, celui-ci s'est très bien que ce vissage lui appartient. Dans tous les cas, ce qu'elle avait dit était plus que sérieux. Elle refusera de partager si ce dernier lui cause plus de problème. Il avait certes fait une grande partie du travail, mais s'il continuait a causé plus de problème a Neeko, cela annulera l'accord.

                      Une fois quelques toits passés, elle sauta dans une ruelle, là ou l'homme qui l'avait engager lui avais dit de se rendre une fois le travail accompli. Attendant que le dragon la rejoindre, celle-ci déposa l'homme qu'elle portais au sol. Le dragon arrivé au sol, Neeko plaça, ces mains de chaque côté des aller. Des filons translucide verdâtre et noire sortie de ces paumes, il ne tarda pas à avoir de chaque côté des aller, des branche et liane fermant le passage. De l'intérieur de la ruelle, il n'y avait plus de sorties, toutefois cela était tout le contraire pour l'extérieur. Les murs extérieurs n'était point visible, car ceux-ci étaient couverts d'une illusion laissant l'Impression que la ruelle était vide. Bien sûr, un sort de dissuasion avait été lancé, empêchant tout passant de rentrer dans la ruelle. Le sortilège avait été lancé en sorte que seule l'encageur puisse passer.

                      - Il reste simplement à attendre, comme le boulot s'est passé bien plus vite que prévu. Toutefois, mon employeur ne devrait pas tarder.

                      Neeko plaçait ses mains en directions des cibles recréant des cocons, les mêmes qu'elle avais usée sûr la jeune femme. La survie des autres n'était pas certaine malgré son cocon. Toutefois, pour ''Einstein'', c'était une histoire différente. Une fois les cibles inconscientes à l'intérieur des cocons, Neeko se retourna vers le dragon.

                      - Vous dragon's, être tout aussi différent les uns que les autres. J'ai toujours l'impression que j'arriverais jamais à vous cerner.

                      ft. Ethan Artenian


                      Neeko Is not a Sad tomato... , She is a Strong Tomato!
                      Nous les reptiles, on adore l'argent !   3434210

                      Neeko Voice! :
                      vava
                      Ethan Artenian
                      groupe



                      Nous les reptiles, on adore l'argent ! (Feat Neeko)




                      Alors que nous étions sur le point de partir d’ici, je fus envahi d’un sentiment partagé en voyant mon propre double faire preuve d’une faiblesse humiliante. Un léger mécontentement accompagné d’une déception sans nom, une fois de plus, j’avais en face de moi quelqu’un qui était plutôt du genre à défendre les faibles des oppresseurs tel que moi au lieu d’utiliser ses misérables comme moyen de prendre la fuite efficacement. Je ne vous cache pas que pendant un court instant, je me suis posé cette question, qu’est-ce qui me retient de ne pas tuer ce misérable copieur sur-le-champ. Il ose faire preuve de compassion alors qu’il revête ma sublime apparence, s’il doit faire preuve de faiblesse, qu’il le fasse avec ses propres traits et non les miens. Je pouvais difficilement dissimuler mon énervement, la grimace sur mon visage en était la preuve suivie d’un profond soupire. Il ou elle venait d’enlever tout mon fun, non seulement ça sauve la veuve et l’orphelin, mais en plus ça joue les extincteurs.


                      - Je suis déçu. Un mercenaire qui cherche à défendre les citoyens soi-disant innocents alors que ce ne sont que des misérables qui ne méritent même pas cette compassion dont tu fais preuve. Le peuple est bien plus fourbe que tu ne le pense, a ta place j’y réfléchirais, on ne sait jamais. Un jour il se mettant à genoux devant toi, te remercie pour tes efforts puis un autre il se soulève et tente de prendre ta place sur le trône. Enfin soit, vu que toi seul connaît notre destination, je ne peux qu’accepter, mais si tu recommences à faire preuve de pitié en arborant mes traits, tu risques d’avoir du mal à terminer ton prochain contrat si tu vois ce que je veux dire…


                      Pas besoin de sous-titre pour expliquer le fond de ma pensée n’est-ce pas ? Vous l’avez tous compris, c’était une ultime mise en garde avant que je ne devienne agressif contre moi-même. Ce serait peut-être même amusant, se battre contre soi-même, une expérience qui me permettrait de découvrir mes possibles lacunes, en admettant que j’en ai bien entendu puisque je suis la perfection incarnée. Nous sautions de toit en toit, en direction du lieu de rendez-vous, il faisait nuit donc personne ne pouvait nous remarquer en toute logique, je gardais cependant une oreille attentive au moindre bruit suspect. Cette balade nocturne me donnait un sentiment de nostalgie, cette ville était immense et technologiquement elle était bien plus évoluée que celle de mon monde, pourtant celle-ci me rappelait Drake. Pendant un instant je me suis perdu dans les méandres de mes souvenirs, mais je repris vite mes esprits alors que nous étions arrivés sur les lieux. Une sombre ruelle comme il en existe des centaines dans ce genre de ville, le genre d’endroit basique pour ce genre de travail.


                      - J’espère bien car je déteste attendre… Je trouve cela ennuyant et quand je m’ennuie j’ai tendance à vite me trouver une occupation et vu que tu n’apprécies pas mes méthodes, je devrais en trouver une qui ne consiste pas à tuer ou torturer des innocents.


                      L’innocence est une vaste blague à mes yeux, personne ne l’est vraiment, que ce soit dans le passé ou dans le futur on fait tous quelque chose qui nous détournera du droit chemin. Certains le regrettent et cherchent à se faire pardonner alors que d'autres s’en cognent complètement. Je suis fière de faire partie de la deuxième catégorie. Je n’ai qu’un seul regret et ce n’est certainement pas lié à ce genre de misérables dèches. Je croisais les bras, tapotant du doigt au niveau de mon biceps alors que les minutes défilaient. Ce n’était pas la première fois qu’il avait à faire avec un dragon, mais ce qu’il ou elle ne savait pas c’est que je n’étais pas vraiment un dragon, du moins je n’étais pas venu au monde en tant que tel. Un sourire arrogant s’affichait sur mes lèvres alors qu’il avouait avoir des difficultés à nous cerner.


                      - Un mortel ne peut comprendre ce qui est divin. Nous sommes au-dessus de vous, au sommet de la chaine alimentaire, notre existence même dépasse votre compréhension. Tu as beau prendre mon apparence, tu restes qu’un simple humain, avec des pouvoirs intéressants certes, mais qu’un humain. Alors que moi je me suis élevé au plus haut des sommets, devenant ainsi un dieu aux yeux des miens. Depuis, le sort des misérables, comme ceux que ton emprisonne dans tes cocons, me laisse totalement indifférent. Ils ont un très bon gout en revanche, dommage qu’il soit nécessaire de les livrer entier sinon je me serai bien fait un petit plaisir en attendant…


                      Je fixais mon double de haut en bas, j’en avais assez de le voir sous mon apparence. On dirait que je me parle à moi-même et c’est énervant à force.


                      - Bon tu as l’intention de garder mon visage encore longtemps ? J’aimerais bien savoir à qui j’ai l’honneur. J’ai respecté ta décision concernant les citoyens innocents, tu pourrais faire preuve d’un minimum de respect en retour…


                      C’est à cet instant que l’employeur de ma copie conforme fit son apparition, accompagné d’une autre personne, sûrement une garde ou quelque chose du genre. Vu que ce n’était pas mon contrat, j’ai décidé de jouer dans la discrétion et de laisse mon soi-disant cousin joué de son charme. Du moins sous cette apparence c’est avec le mien qu’il jouait et je n’aimais pas du tout cela.



                      - Adrenalean 2016 pour Epicode



                      Nous les reptiles, on adore l'argent !   58706_s
                      Spoiler :
                      Nous les reptiles, on adore l'argent !   Vyvu
                      vava
                      groupe
                      Aller en haut MenuAller en bas