REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
×

OmniSearch


HRP


InRP

Qu’est-ce que l’OmniSearch ?

L’OmniSearch est un outil créé par le Staff qui recense absolument tous les sujets nécessaires à la compréhension et à la vie du forum. Il a pour but de faciliter votre navigation, notamment grâce à sa barre de recherche.On peut accéder à l’OmniSearch de plusieurs façons :

     
  • Via les images défilantes du Panneau d’Accueil, sur l’accueil du forum.
  • Via le bouton en forme de loupe, lorsque vous passez votre souris sur la petite planète en bas à droite, sur un sujet du forum.
  • En effectuant le raccourci suivant, n’importe où sur le forum :
Ctrl + Maj (Shift) + F

Ce raccourci peut aussi fermer l’OmniSearch.


Comment effectuer une recherche ?

Rendez-vous sur l’onglet “Rechercher”, puis entrez un terme en lien avec le sujet que vous voulez consulter. Veillez à bien appuyer sur la touche Entrer pour être certain de lancer la recherche. Vous verrez alors les sujets vous intéressant apparaître.Il est à noter que, lors de votre première recherche et quelques autres rares fois, les résultats mettent du temps à s’afficher (une dizaine de seconde), le temps de trier les sujets.Si jamais un terme recherché ne vous donne pas le lien du sujet voulu, n’hésitez pas à le proposer à un membre du Staff.

La suggestion de recherche est désactivée

                      Girls like Trucks

                      Partagez
                      vava
                      Ithoutha
                      groupe
                      Il lui a fallut des jours et des jours pour transporter son matériel d’Akerys à Solarii… La téléportation, c’était facile, mais pas lorsqu’il fallait transporter des camions entier de matériaux ! Il est normal que la téléportation du cristal permette de transporter ce qu’on a sur soit … Enfin, « normal », on assumait ça normal puisque lors de la téléportation, on arrivait toujours avec ce qu’on avait en poche et même, les vêtements ! … Mais lorsque la chose à transporté était un gatling monté sur tourelle et autres logistique pour monter celle-ci … Voila. Cela devenait un tout petit peu plus compliqué.

                      Mais Ithoutha avait mâché le travail dans son laboratoire improvisé. La décharge d’Akerys, dans un coin où le sort qui supprime les déchets ne touchait pas, sous terre … À trimer pendant des heures pour son ambition peut-être déplacée. Car tout ceci était une grande opération simplement pour engager une autre opération ! Un petit pas, menant à un pas de géant ! En effet, la technologie d’Akerys était une chose … Mais pas assez, pas d’après l’expertise de la scientifique, pour faire ce petit truc qu’elle avait besoin de produire. Tout petit … Si petit que les non connaisseurs se demanderait si cela valait bien la peine de faire tant d’effort. Mais l’important, c’est qu’après une bonne semaine de planification, ou du moins de montage intensif de pièces détachées, à réparer son propre système de téléportation … Elle était fin prête à attaquer une des nombreuses usines d’Idandrin pour dérober Une de ses imposante machine d’usinage robotisée, le modèle préhistorique de l’imprimante 3D, quelque chose d’aussi gros qu’un éléphant ! Certes, cela allait être une sous-merde comparé à ce qu’elle avait l’habitude dans son monde mais rien ne reste médiocre lorsque cela finit entre ses doigts experts !

                      C’est pourquoi … Elle avait monté un camion entier. Un camion blindé. Plaques de métal partout sur la carrosserie, deux plus épaisses encore sur l’avant pour faire effet déblayeuse, le pare-brise inexistant, seulement orné de barreaux et de volets pour dévier les balles … Et un cargo derrière cette machine de siège pour transporter la machine mais également son petit cadeau. Lorsque l’heure était venue, tôt au matin, elle commença à conduire ce mastodonte dans les rues. Cela aurait peut-être été plus avisé de contourner les rebords de la ville puisque l’usine était justement à la frontière de la capitale des technologies de Solarii mais en étudiant les plans, ironiquement … La clôture, les murs étaient le plus faible par la porte de devant. Passer à travers d’épais murs ou bien par une grille d’entrée, le choix était vite fait pour la maniaque qu’était Ithoutha.

                      C’est pour quoi, durant cinq bonnes minutes, toute la ville entra dans une légère panique. Les quelques voitures sur le passage de l’engin s’arrêtant brusquement, klaxonnant, des accident se produisant ici et là et même quelques véhicules déblayé du passage ! Rien de très discret, elle montait déjà dans les tours pour être sur de dégager tout ce qu’il y avait sur son passage. La traversée fut si fugace que peu d’autorité avaient eut le temps de réagir mais elle voyait très bien les quelques gardes qui commençaient à se douter que quelque chose clochait en voyant un énorme camion sortit de l’apocalypse racler l’asphalte des routes de son épais pare-choc meurtrier dans leur direction. Ils finirent par tirer mais les balles n’étaient que des piqures de moustique et les seules rares qui passèrent le pare-brise n’arrivèrent même à toucher ni Ithoutha qui conduisait où l’androïde à ses cotés. L’adrénaline pompait de plus en plus dans le corps de la créature, appuyant sur le gaz d’une de ses tentacules, affichant un large sourire sadique et excentrique quand le camion finit par s’approcher des clôtures d’entrées. Elle saisit un communicateur attaché au tableau de bord avec l’une de ses nombreuses mains pour le porter à sa bouche, sa voix raisonnant alors dans le mégaphone situé sur le toit de la cabine conducteur.

                      « WHAT’S UP, BITCHEEEEEEES !?! »

                      Encore une fois, Ithoutha vivait ses fantaisies à fond. Les gardes se jetèrent sur le coté, la grille fut envoyé dans les airs suite à la lourde impacte et dans le même élan, elle fit sauter le deuxième poste de garde qui les séparait de la cours principale de l’usine, ce poste là explosant dans une gerbe de flamme ! Comment cela se faisait ? Bonbonne de gaz ? Autre combustible dans ce petit avant-post ? Aucune idée, mais elle kiffait ça ! Elle se sentait vivante ! Vivante et prête à faire des folies alors qu’elle tourne subitement le volant pour déraper avec le camion entier, faisant crisser lourdement les pneus, la cabine et l’énorme cargo derrière tournant petit à petit sur eux même dans la cours, les roues intérieurs au cercle qu’il formait se soulevant même un peu au dessus du sol, le camion menaçant de se retourner sur le flanc à chaque instants … Mais finalement, le camion finit par s’arrêter, l’ouverture du cargo à l’arrière parfaitement orienté à une des entrées prévue, justement, au débarquement de marchandises par camion. Autant dire que réussir cette prouesse la rendait des plus fière.

                      Elle appuya sur un bouton et quelques tuyaux qui sortaient du cargo éjectèrent des dizaines de petites boules de chaque coté du véhicule, des fumigènes qui bientôt, plongeait cette cours et tout ceux témoin de cet assaut dans une épaisse fumée. Cela devait perturber les gardes mais surtout, cacher son identité. Tant qu’elle était dans le camion, tout allait bien mais si elle devait sortir et dévoiler ses tentacules … Tout le monde la reconnaitrait à l’avenir. Chose qui n’aurait pas été grave si elle désirait bâtir un empire là dans un futur proche ! Elle fit signe à Nine, son androïde trainée de force dans ses magouilles, d’aller récupérer une de ses machines pour l’embarquer alors que la scientifique parle à nouveau dans le communicateur.

                      « Attention, ceci est un super cambriolage ! Si vous tenez à vos vies, vous vous écartez du chemin et vous nous laissez bosser ! A moins que vous voulez savoir ce que ça fait d’être décapsulé ! Pour ceux qui dorment au fond, ça veut dire se faire arracher la tête en prenant soin que la colonne vertébrale suit ! »

                      Combien de temps pour que les gardes ou quelqu’un d’autre fassent quelque chose, cependant ? Aucune idée, mais elle gardait ses armes prêtes pendant que Nine s’infiltrait dans l’usine pour commencer à déconnecter une de ses imposante machine et utiliser sa force pour la tracter vers le camion.


                      Girls like Trucks Ithouthasigna

                      (Thanks Neeko ♥️)

                      vava
                      Dahlia Gardilho
                      groupe

                      Dahlia
                      Gardilho

                      Ithoutha

                      「Girls like Trucks 」
                      Drôle d’environnement, la ville d’Idandrin. Aux apparences tranquilles, le chacun pour soi rythmait la vie des habitants. Ils avaient le mérite de ne même pas faire semblant. Les alliances se faisaient et défaisaient au gré des profits de chacun, pragmatiques, opportunistes, les naïfs n’avaient pas leur place en ce lieu. Sous aucune forme.

                      Six personnes étaient assises autour d’une table ronde, leurs accoutrements transpiraient l’argent à plein nez et un nuage de fumée s’évaporait dans la pièce chaque fois que l’une d’entre elles tirait sur son cigare ou sa cigarette. Voilà plusieurs jours que ça durait. Trois étaient associés à la tête de l’une des nombreuses usines d’Idandrin, même schéma de l’autre côté.

                      « On vous vend 30%, ça ne changera pas. » Proposa une voix relativement calme mais déterminée.

                      « 40. » Trancha une autre plus dur, plus expérimentée aussi.

                      « Notre but est de retrouver une dynamique, Monsieur Bleck, à 40%, c’est notre faillite, et vous le savez ! Serait-ce ce que vous voudrez, finalement... ? » Repris le premier.

                      « Vous êtes perspicace ! » Répliqua l’homme dans un rictus se voulant être un sourire.

                      L’assemblée ria. Jaune ? Peut-être bien. Plaisantait-il, ou était-il sérieux, aucun moyen de le savoir et chacun campait sur ses positions. En se concentrant sur les regards des haut placés, on pouvait facilement voir une animosité grandissante, grondante. Derrière le petit groupe, Dahlia à gauche, un inconnu à droite. Avachie contre le mur d’un côté, droit comme un i de l’autre. Pour résumer, il y a une semaine, les dirigeants de l’usine Mek’han Korp’ avait demandé un garde du corps pour assister à leur interminable réunion. Et la raison pour laquelle ils avaient exigés un agent n’ayant aucun lien avec Solarii, était pour annihiler toute tentative de corruption par la partie adverse. Cette dernière avait suivit la même idée, son homologue avait rejoint les rangs du So’Rem.

                      Durant ces derniers jours, les choses avaient failli déraper plusieurs fois, l’atmosphère était lourde. La Zephyrienne gardait en apparence les mains dans ses poches, mais elles étaient plutôt proches de ses armes pendant à sa ceinture. Armes qui avaient déjà été dégainées lorsque des menaces un peu trop belliqueuses avaient surgit. Dahlia avait juste hâte qu’ils se mettent d’accord. Quelque soit le pourcentage ils pourraient encore savourer d’avoir les fesses sur un siège en or, et s’assurer que l’on continue à les leur torcher !

                      Une heure, deux heures de plus passèrent et finalement, ils finirent par céder ! Allons bon, 33% ! La soldat avait trouvé tout leur blabla basée sur l’intimidation ridicule, mais il fallait croire que c’était comme ça à Idandrin. Son partenaire de souffrance semblait lui aussi ravi que tout cela se termine. Son groupe quitta la pièce, pièce qui se trouvait dans un endroit délabré, où personne ne se douterait qu’une réunion aussi importante avait eu lieu. Ne restait plus que le trio sous la protection de la brune.

                      Ils commencèrent à se lever, quand un crissement de pneus brisa le silence. Les passants dans la rue en contrebats se mirent à crier, insulter le responsable. Le quatuor se dirigea naturellement vers la fenêtre, tira le rideau. Un énorme camion défiait les lois de la gravités, ayant oublié que quatre roues étaient nécessaire pour rouler. Ce n’était pas ses affaires, Dahlia quitta son poste et se dirigea vers la porte, suivit de près par le trio. C’est en passant la porte que l’homme à l’humour douteux reçu un message affolé venant de l’usine. Un cambriolage se préparait.

                      « Allez-y immédiatement ! »

                      « Doucement papy, mon job c’était de surveiller votre réunion à dormir debout, le reste c’est pas mon problème. » Répondit Dahlia en se tournant vers ses employeurs.

                      « Vous avez pour mission de nous protéger, ça implique de protéger notre usine, sans quoi nous ne pouvons vivre ! » L’homme était fier de sa parade, sourire vainqueur aux lèvres.

                      Dahlia plissa des yeux, puis d’un pas vif combla la distance entre elle et le fourbe. Elle sortit son arme, plaça le canon sous son double menton. La seconde d’après, il était plaqué contre le mur sans ménagement sous les exclamations des deux autres.

                      « Joue pas sur les mots avec moi... A partir du moment où t’as signé ton contrat, je suis plus sous tes putains d’ordres, ta tête je la fait sauter maintenant. » Sa voix n’était qu’un murmure particulièrement menaçant.

                      La combattante avait eu tout le loisir d’observer les trois dirigeants de Mek’han Korp’ ces derniers jours. Rien d’étonnant à ce que leur business soit florissant, elle ne parvenait pas à déterminer lequel était le plus pourri. Le goret haletait, craignant soudainement pour sa vie, car il savait que Dahlia avait parfaitement raison.

                      « Je... Je... Je double votre paie... ! »

                      « Je m’en contre-fou... »

                      Ses yeux s’écarquillèrent, il semblait que le langage de l’argent n’allait pas suffire à peser dans la balance cette fois... Mais que pouvait-il proposer d’autres pour la convaincre ?! Le Solarkien était perdu sans son pouvoir ultime !

                      « Ils sont armés ! Ils so- ! » Cria la montre du dirigeant, visiblement un garde venait de rendre l’âme. On pouvait entendre une voix à travers ce qui devait être un mégaphone, mais impossible de comprendre ce qu’elle disait.

                      « En tant que membre des Jewelers et ancienne agente de HOPE, vous avez des responsabilités. Que pensez-vous qu’il se passerait si vous le tuiez ? Quelle image donneriez-vous à ces pisseurs d’Akerys ? » S'exclama la voix d'une femme dans son dos.

                      Dahlia sourit.

                      « Qui saura, si je vous tue tous les trois... ? Personne ne sait que vous êtes ici, n’est-ce-pas ? Personne à part... Vos chers associés, qui se réjouirons sûrement de vos pertes... »

                      « Sale chienne de garce ! » Son vrai visage venait de briser le masque.

                      Dahlia décala son canon et son oreille droite ne fut qu’un lointain souvenir. Son cri de douleur lui perça les tympans. Les deux acolytes esquissèrent un mouvement, mais la jeune femme pointa son arme dans leur direction, les stoppant dans leur démarche.

                      « Nouvelle reconversion dans le piercing, je ne voudrais pas vous rater... » Lâcha Dahlia, un sourire glaçant sur le visage. « Y’a apparemment tout aussi pourri que vous là-bas, vous les attirez faut croire, bien la seule raison pour laquelle j’y vais... J’ai déjà eu mon paiement. »

                      Sur ces mots, elle baissa les yeux vers le goret effondré au sol et gémissant de douleur. Dernier regard dissuadant à ses partenaires et la jeune femme les quitta. Ils n'avaient clairement pas intérêt à dénoncer ce qui venait de se passer, sans quoi, Dahlia en avait entendu bien assez pour leur faire un bon paquet d'ennemis en plus. La soldat se mit sur le rebord d’une fenêtre et se laissa tomber dans le vide. En plein vol, son armure la recouvra et ses réacteurs crachèrent une lumière blanche vive. D’ici quelques minutes, elle pourrait enfin savoir ce qui se tramait...

                      Un spectacle déplorable. Ces grilles n’étaient donc que de la décoration, pas fichue d’arrêter un camion, il faudrait revoir l’utilisation de leur technologie. Dahlia reposait sur le toit d’une maison, histoire de d’abord observer la situation. Un nuage de fumée obstruait la vision, empêchant de voir qui se trouvait dans l’habitacle, mais la forme du mastodonte ne trompait pas ! Dans un soupire las, la brune quitta son perchoir, pour atterrir lourdement sur le toit de l’espace chauffeur.

                      Le métal recouvrant ses doigts augmenta subitement de température, devenant rougeâtres, chauffé à blanc. La soldat planta ses mains dans la coque de métal et s’amusa à la découper dans un cercle approximatif. Chose faite, l’opercule alla rejoindre le sol et elle pu voir la tête de la coupable ! Son sourire de dix kilomètres présageait qu’elle devait être sacrément atteinte. Déjà d’une humeur discutable, la sacrifiée doutait d’avoir la patience de rester « diplomate ».

                      « La boutique est fermée, rappelle tes amis ou je te soude à la carrosserie. »




                      Girls like Trucks 1557585007-tumblr-oaxex4daru1sknpfyo1-540-iloveimg-resized-3
                      Aller en haut MenuAller en bas