REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
×

OmniSearch


HRP


InRP

Qu’est-ce que l’OmniSearch ?

L’OmniSearch est un outil créé par le Staff qui recense absolument tous les sujets nécessaires à la compréhension et à la vie du forum. Il a pour but de faciliter votre navigation, notamment grâce à sa barre de recherche.On peut accéder à l’OmniSearch de plusieurs façons :

     
  • Via les images défilantes du Panneau d’Accueil, sur l’accueil du forum.
  • Via le bouton en forme de loupe, lorsque vous passez votre souris sur la petite planète en bas à droite, sur un sujet du forum.
  • En effectuant le raccourci suivant, n’importe où sur le forum :
Ctrl + Maj (Shift) + F

Ce raccourci peut aussi fermer l’OmniSearch.


Comment effectuer une recherche ?

Rendez-vous sur l’onglet “Rechercher”, puis entrez un terme en lien avec le sujet que vous voulez consulter. Veillez à bien appuyer sur la touche Entrer pour être certain de lancer la recherche. Vous verrez alors les sujets vous intéressant apparaître.Il est à noter que, lors de votre première recherche et quelques autres rares fois, les résultats mettent du temps à s’afficher (une dizaine de seconde), le temps de trier les sujets.Si jamais un terme recherché ne vous donne pas le lien du sujet voulu, n’hésitez pas à le proposer à un membre du Staff.

La suggestion de recherche est désactivée

                      Casse Magique

                      Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant
                      Partagez
                      vava
                      Greed
                      groupe
                      Le plan se déroulait comme prévus, malgré les … imprévus. Les gardes s’étaient tous rassemblés autour du turbulent que j’étais, bien trop préoccupé par mon numéros pour songer a la possibilité qu’il puisse y avoir plus d’ennemis, tant le plan était absurbe du point de vue d’un homme standard. Qui serait assez fou pour accepter le rôle d’une distraction aussi risquée ? Un immortel bien sûr ! Mais ça ils ne le savaient pas, et ce fut le doux bruit de l’arme de Negev qui les avertit de l’entourloupe. Les chairs explosaient dans un torrent de sang, de cris et de hurlement, et aucun d’entre eux n’avait eu le temps de réagir face a la cadence de tir de ma spécialiste. J’affichais moi même un sourire carnassier quand ma propre chair se retrouver déchiré par le tir amis. J’étais fier et satisfait que mon plan se soit aussi bien déroulé.

                      Mon corps tremblait, percé de plusieurs trous béants et sanguinolent. J’avais de la chance d’avoir gardé une forme a peu prêt humaine après cet assaut, même si ça n’allait probablement pas durer. En essayant de me relever, une de mes jambes décida que notre partenariat touchait a sa fin et de prendre congés de mon corps, me faisant retomber au sol le temps que ma régénération ne s’enclenche dans un torrent d’étincelles rougeoyantes, englobant l’intégralité de mon corps pour le reconstruire en quelques secondes.

                      Je me redressais fièrement, humant presque la poussière et le sang qui résultait de ce massacre. Je ne tirais aucune satisfaction particulière au meurtre, mais celui là avait une signification toute particulière : La voie était libre vers le trésor que je convoitais. Il suffisait d’entrer, de tendre la main et le secret pour créer de l’or serait a moi.

                      Je pris quelques secondes pour étirer mes nouveaux muscles, remettre en place mes os et tout ce genre de détails, avant de me rendre compte que sans aucune surprise, mes vêtements étaient ruinés. Meh, j’en trouverais sans doute d’autre tout aussi classes avec l’or que je trouverais aujourd’hui. Negev de son coté semblait s’inquiéter de mon état, ayant levé la voix pour me le demander depuis son poste. Je lâchais un petit rire, je trouvais amusant qu’elle s’inquiète malgré mon immortalité.

                      « Haha, du calme poupée. Greed est toujours là. Immortel, tu te souviens ? »


                      Je finissais de craquer ma nuque, quand je vis un autre ennemis passer la porte. Une sorte d’énorme gugusse en armure, visiblement artificiel. Un golem peut-être ? En tout cas il restait impassible alors qu’il sortait trois sortes de petits jouets qu’il jeta en arrière, pour se transformer en d’autres adversaires. J’eus un petit rictus alors que je commençais a lever mon bouclier, ma peau se noircissant alors que je parlais.

                      « Et bien, j’imagine qu’un plan ne marche jamais complètement, mais je vais pas me plaindre, c’est toujours amusant d’avoir quelques imprévus. J’imagine que ça ne sert a rien de te proposer de me rejoindre ? Y a t-il seulement une âme là dessous ? Quel dommage, j’aurais bien eu besoin d’allié de ta trempe. »


                      Ma transformation complétée, mon apparence avait radicalement changée pour devenir plus … démoniaque. Je n’aimais vraiment pas la tête que ça me donnait, mais bon, c’était un petit sacrifice pour prendre ce que je voulais. Je levais la voix, forte, espérant être entendus par ma spécialiste.

                      « Allez, je vous attend, bande de nazes ! »


                      Casse Magique  - Page 2 Un19


                      Casse Magique  - Page 2 OPYaGTm
                      vava
                      Negev
                      groupe


                      feat. Greed & Tractie !
                      Casse magique.

                      Un chef d'œuvre. J'avais fait une magnifique peinture écarlate sous les yeux de l'hétérochrome qui avait l'habitude que j'en sois si fière. Si fière de verser le sang... Non, la sauce. Tous ces gens... Tous ces pauvres humains qui étaient des obstacles... N'étaient plus qu'une montagne de chair rouge. De la viande crue, et délicieusement attirante. Tellement que je n'en manquai pas de me lécher les lèvres en observant tout cela. Les râles d'agonie sous mes tirs étaient si plaisants à entendre... Que j'avais ri derrière mes lèvres, les yeux plissés passionnément. J'avais touché Greed pendant le massacre à la mitrailleuse, le faisant tomber au sol dans un état abominable. Tellement que cela m'en inquiéta au début, jusqu'à-ce que, même si son corps était sanguinolent, il se releva. Sous une lueur vermillon, il se régénéra rapidement. Le mégaphone avait survécu, par chance, parce que durant le meurtre en masse, l'homonculus avait gardé ses bras en l'air, pour se "rendre" face aux gardes. Heureusement pour RO... Je ne voulais pas imaginer sa crise de nerfs potentielle pour avoir perdu son objet si aimé.

                      Greed s'étira avant de me répondre, pour m'assurer qu'il se portait bien. Il semblerait que son immortalité l'aidait beaucoup... Le fait qu'il ait ri face à ma demande me rassurait, au moins il ne prenait pas cela pour un manque de confiance envers lui... Mais...
                      Mais quelque chose attira mon attention. Son corps. Son corps... Son corps était nu. Visible par tous, il ne semblait pas en être embarrassé. Peut-être parce qu'il ressemblait à un bel athlète ? Sans que je comprenne pourquoi, je souriais. Je souriais, et mes joues prenaient une légère teinte rose face à cette vue. Pourquoi mon visage était si chaud tout d'un coup ? Je ne le savais pas... Et je ne le remarquai guère tout de suite, car ce fut la SMG qui me le dévoila en s'approchant de moi.

                      Quelle étrange personne... Un exhibitionniste., prononça-t-elle d'un profond dégoût avant de me regarder un instant, moi qui avais la tête en l'air. Elle me tapa l'épaule pour me "réveiller". Hey ? Ton visage est rouge... Est-ce que ça va bien ?

                      En trouvant son visage devant le mien, j'écarquillai les yeux avant de reculer précipitamment, pointant mon arme sous son nez. Elle poussa un long soupir, avant que je ne marmonne grincheusement. Elle ne... Elle ne m'avait clairement pas manquée.
                      Grimaçant, gênée, je voulus lui répondre mais mon regard fut brutalement pris par l'apparition soudaine d'une sorte de... De marionnette géante en armure, munie de plusieurs boucliers. D'autres pantins semblaient le suivre, tous plus originaux les uns que les autres, et ils ne semblaient pas très heureux de trouver Greed devant la porte du domaine d'Elyas. Bien que j'étais surprise de voir ce genre d'objets normalement sans conscience propre... Bouger par eux-mêmes. Ils n'avaient pas l'air de robots... C'était bel et bien des marionnettes en voyant leurs articulations. Tout était si perturbant... Mais le changement chez Greed l'était d'autant plus. Devenu maintenant entièrement noir, il ressemblait à un... Monstre. Mais d'après ce que je savais sur l'apparence de son bouclier, il devait l'avoir levé entièrement, un peu comme une machine qui utilisait ses pleines capacités. En remarquant bien qu'il avait besoin d'aide, je chargeai à nouveau mon fusil, tandis que RO leva sa capuche, ses yeux brillants. On se regarda un instant, et on comprit vite ce qui allait se produire...


                      Je vais aller le rejoindre., m'expliqua-t-elle froidement, comme à son habitude.
                      Maintenant toute excitée, j'eus un sourire carnassier. Entendu. Je resterai en arrière.

                      Suite à ces mots, la brune bondit droit devant, son fusil assigné chargé et prêt au combat. Elle sentait l'expérience, et elle ne craignait pas ses adversaires, sans pour autant les sous-estimer... C'était une alliée hors pair, mais aussi une ennemie redoutable.
                      Arrivée aux côtés de l'homonculus, elle attrapa son mégaphone en chemin et le changea autour de sa taille. Cela fait, elle pointa une marionette habillée en noir et blanc et possédant des oreilles de félin, totalement stoïque.

                      Si vous arrivez à me comprendre, éloignez-vous. Ou je n'hésiterai pas à vous anéantir.

                      Ils n'étaient que des choses sans âme après tout. Le fait qu'ils puissent répondre serait un parfait miracle.
                      Derrière, j'éclatai de rire. Un rire machiavélique. Un rire fier. Un rire intimidant.

                      Tu perds ton temps, ce ne sont que des pantins ! Et je vais bien m'entraîner avec leurs corps...


                      Sans hésitation, je visai et tirai sur le colosse en armure, en espérant que mes balles lui transperce sa défense. Je ne me retenais pas. Je m'amusais. Je prenais plaisir à la violence. J'étais... J'étais... Une spécialiste. J'étais une spécialiste après tout ! Ce n'était pas surprenant !...

                      Bande de larves, j'espère que vous sentez la douleur... AHAHAHAHAHAHAH !! ♡


                      Le massacre lancé, RO suivit le jeu, et prit finalement le choix de s'attaquer à la prétendue femme en noir et blanc qu'elle visait tout à l'heure. Je savais bien qu'elle aurait voulu éviter le combat, mais je savais surtout que c'était une perte de temps de discuter avec ces choses. Et un plaisir à les détruire.

                         





                      Casse Magique  - Page 2 1564859633-result
                      La spécialiste se bat en crimson
                      Neg', le fusil rangé :
                      Casse Magique  - Page 2 69637601_p0
                      vava
                      Tractatus de Monstrum
                      groupe
                      Casse Magique
                      Feat Negev et Greed

                      Quel spectacle déroutant. Deux gamines et … Un monstre ? Mais qu’est-ce qu’ils voulaient bien à Elyas ? Il n’était pas sur de réellement vouloir le savoir de toute façon. Il n’avait pas besoin de plus d’arguments pour se battre. Ses gens venaient de faire un massacre après tout. Et … Il croyait que ses quatre pantins allaient suffire … Mais ça, c’était avant de se rendre compte que l’un était … Etait un monstre, clairement. Un monstre qui tenait un discours bien insultant en y repensant mais un monstre tout de même. Il n’avait pas bien vu ce qu’il se passait de si loin mais son apparence à elle seule promettait un adversaire coriace. Et il ne s’était pas rendu compte également que les deux autres ont une technologie typique de Solarii avec eux. Des armes à feu, redoutable à distance. Il doutait que le monde d’où vienne le livre soit à un niveau aussi avancé de technologie, ce pourquoi les seuls réels pantins à distance qu’il possédait maniait des arbalètes. Et étant sa seule option éloignée sur le coup, elle était clairement inférieure à celle de ses ennemis … Mais il savait faire d’autres choses.


                      Une provocation plus tard, c’est surtout la femme aux cheveux rose, au loin, qui attira son attention. Rien qu’à entendre le ton de sa voix, le « Tu perds ton temps », il savait comment cela allait se terminer … Le livre envoya immédiatement d’autres feuilles noire virevolter dans les airs et toutes vinrent se plaquer sur un pantin différent, et les changements allaient être conséquents. La seule façonqu’il s’en sorte ici sera d’utiliser son plus grand atout : il était seul, mais il était nombreux. Il était nombreux mais il était seul. Peu importe le nombre de guerrier il allait leur jeter à la figure, tous n’avaient qu’une seule volonté, celle du Tractatus de Monstrum. Une équipe est la plus efficace lorsqu’ils ne font plus qu’un …

                      Le Pacte du Gigan fut appliqué à la forteresse … L’effet ne fut pas immédiat mais petit à petit, la forteresse allait grandir et ne pas simplement devenir un « géant » du point de vue humain du terme mais un vrai géant … Le Pacte des Marécages fut appliqué au Rapace, de la verdure commençant à pousser sur lui. Le Pacte de l’Oiseau Mirage fut appliqué à l’Etoile Montante, de la brume commençant à sortir de ses cloches et autour de ses jambes. Le pacte du Bélier de Feu fut appliqué sur la Coppélia, ses oreilles de chat remplacées par d’épaisses cornes fissurées de feu, son marteau suivant la même voie.

                      La rose commença à tirer et immédiatement, la forteresse ne chercha pas à se défendre. Il jeta ses bras sur les cotés, ses boucliers Katar se détachant. Les deux se plantèrent au sol, la lame les faisant tenir droit dans le sol. Le Rapace vient s’agenouiller derrière un pour prendre couverture et l’autre, où le livre était dissimulé, atterrit devant la Coppélia. Utilisant son armure pour n’avoir que des écorchures, le bois s’effilochant des quelques balles qui passaient à travers, la Forteresse se mit à courir lourdement vers la tireuse et clairement la charger.

                      Le Rapace quand à lui, utilisa la magie des marécages de l’autre monde pour charger sa flèche d’un bulbe de plante en guise de pointe et tira dans les airs … Mais la flèche ne fendait pas les cieux comme la plupart l’auraient fait, surtout de la part d’une arbalète qui par défaut, est faite pour transpercé les armures et donc, tire bien plus fort qu’un arc … Non, la flèche vola à peine et se mit à tomber lourdement au milieu de tout le monde. Le bulbe planté dans le sol, la terre commença à changer sous leurs pieds et en l’espace de quelques secondes, un vrai marécage commença à prendre la place des jardins radieux. En l’espace de quelques secondes, tout le monde se retrouva jusqu’aux genoux dans une épaisse mélasse de boue et de branche venant des arbres poussant subitement et en l’espace de quelques secondes autour d’eux. Autant dire que se déplacer ne sera pas simple.

                      La Coppélia, derrière le bouclier, laissa son marteau au sol, le temps que l’étoile montante grimpe dessus et avec une facilité déconcertante, la catapulte haut dans les airs. Après chose faite, elle prit le bouclier au bras, récupérant le Tractatus de Monstrum par la même occasion, et se servit de ce bouclier pour charger les deux en première ligne, se protégeant des balles que la jeune femme pourrait lui envoyer
                      Au son des cloches de l’Éoile, une brume lourde se dégageait d’elle alors qu’elle fendait les airs, recouvrant bientôt les marécages d’une épaisse purée de pois.

                      Au final, l’Étoile redescendit vers le sol, les pieds en premier pour atterrir, dans la brume, sur les épaules de RO, espérant la faire tomber sous l’impacte de son élan et de son poids pour lui faire atterrir tête la première dans le marécage avant de se réceptionner gracieusement au milieu de ses ennemis. Et qui sait, si elle arrivait à claquer ses deux cloche sur chaque coté de son crâne, elle sera sans doute bien sonnée de toute façon.
                      La Copéllia, confiante que l’Étoile allait neutraliser la seconde tireuse, dévia sa trajectoire pour foncer sur le monstre qui pouvait sans doute voir deux cornes rougeoyante dans la brume foncer vers lui … Et finalement, un énorme marteau de feu bientôt lui arrivé dessus. La Coppélia l'avait lancé tel un Tomahawk, durant sa course, sa force lui permettant de faire cela et de courir avec un minimum de gène dans la mélasse. Que son marteau ait fait mouche ou non, ce qui venait par la suite était les cornes !
                      La Forteresse qu’avait pu voir celle aux cheveux rose disparut donc dans la brume lui aussi mais les bruits de ses pas se faisaient toujours présent, même plus imposant malgré le marécage et elle pourrait découvrir pourquoi si le colosse continuait sa route … Un homme imposant au début mais subitement dans la brume, le pacte du Gigan prenait son effet et elle pourrait voir la silhouette d’une montagne de bien trois mètres cinquante de haut se ruer sur elle pour lui donner un coup de pied qui allait très certainement l’éjecter par-dessus les grilles du jardin qui était désormais devenu un écosystème contrôlé par le Tractatus lui-même.
                      Le Rapace, toujours à couvert, dépassait son arbalète du bouclier, voyant à travers la brume grâce à son œil d'aigle, un carreau luisant dans son arbalète, semblant préparer la prochaine attaque coordonnée.

                      Sans doute qu’Elyas n’allait pas être très content de voir son beau jardin être changé en marécage mais … Vu les assaillant qu’il avait devant lui et ce qu’ils étaient capable de faire, il ne voulait pas jouer avec le feu.


                      vava
                      Greed
                      groupe
                      Le golem qui nous faisait face devait se sentir … menacé, puisque ce dernier décida d’améliorer ses pantins, visiblement a l’aide d’étrange pages noires volantes, qui vinrent se greffer a chacun d’entre eux pour leurs causer quelques mutations. L’armure principale prit en taille au point de devenir un véritable colosse, la femme armée d’un marteau devient tout feu tout flamme, littéralement, alors que l’arbalétrier se recouvrait de moisissure et la femme aux cloches de brume. Étrange clique que voilà, et je m’y connais en phénomène de foire.

                      Avant que je ne puisse réagir, le colosse se lança dans une charge furieuse, passant a coté de moi pour attaquer l’arrière garde, et avant que je ne puisse réagir, c’était la folle au marteau qui m’engagea, pendant que ses compagnons s’amusaient a refaire le terrain. Avec un marais et de la brume, difficile de croire que nous étions toujours dans le quartier riche de Mihawk. Il fallait définitivement que nous expédions cette confrontation, avant d’attirer l’attention. Qu’est ce que je dit, impossible d’être resté discret avec ce genre d’artifice.

                      Il était assez difficile de voir au travers de cette brume, sans parler du poids du marais sur mes jambes, mais heureusement mon adversaire n’était pas très discrète, avec ses cornes et son arme enflammées. Elle me jeta cette dernière avec force, faisant virevolter le métal brûlant dans l’air humide. Mais je voyais bien ce qu’elle essayait de faire, je me recroquevillais rapidement pour laisser l’arme passer au dessus de moi. Avec un sourire narquois je me relevais, confiant.

                      « Héhé, tu es bien prévisible. Comme si j’al ... »

                      Crac, je sens des cornes percuter mon thorax. La force de l’impact est énorme, suffisamment pour faire exploser un humain ordinaire en petits confettis, mais c’était loin d’être suffisant pour passer mon bouclier ultime. En revanche, une autre sensation, très désagréable, suivit l’impact : la chaleur. Les flammes qui recouvraient mon adversaire passait sans aucune gêne mon bouclier pour attaquer mes organes internes. Et ce n’est pas une sensation agréable. Mais ce n’était rien d’insurmontable pour un Homonculus tel que moi.

                      La force du coup me projeta sur plusieurs mètres, avant que je ne me rattrape sur l’arme qu’avait projeter le pantin pour me réceptionner. Je me redressais, entouré d’étincelles rougeoyantes et souriant.

                      « Ce n’est pas très correct d’interrompre les gens. Ça ne sert a rien de résister. Je suis immortel, tu n’arrivera jamais a passer mon bouclier et ma régénération. Tout ce que tu vas faire, c’est perdre tes ressources, alors pourquoi ne pas simplement me donner ce que je veux ? Ce serait bien mieux pour chacun d’entre nous. »


                      Mais aucune réponse, le pantin restait impassible. Soit. Je n’aimais pas affronter des femmes, mais celle-ci pouvait difficilement compter comme une. Ce n’était qu’une arme sans âme, obéissant aux ordres, sans aucun but que celui qui lui a été donné. J’empoignais l’arme que mon adversaire avait jeté auparavant, la prenant a deux mains avant de me préparer à l’assaut.

                      « Soit. Je n’aime pas affronter les femmes, mais je ferais une exception pour ce pantin sans âme. »


                      L’arme enflammée et imposante dans les mains, je chargeais mon adversaire, avant de bondir dans les air pour asséner un violent coup de marteau a destination de l’épaule du pantin, avant d’enchaîner par un coup latéral, suivit d’un uppercut. Je n’étais pas aussi fort que Sloth, mais mon corps restait dans un état bien athlétique. Peut-être qu’enchaîner les coups me permettrait de lui causer quelques dégâts.

                      Pas habituer a cette arme, je décidais de la jeter en arrière pour reprendre mes griffes, que je tentais de planter dans les articulations du pantin, pour essayer de détruire sa mobilité, au grès des coups esquivés.

                      J’espérais que les choses se passaient bien pour Negev. Difficile d’être coordonné dans un climat pareil. Je ne pouvais qu’avoir confiance.


                      Casse Magique  - Page 2 OPYaGTm
                      vava
                      Negev
                      groupe


                      feat. Greed & Tractie !
                      Casse magique.


                      PDV Negev

                      Le son des tirs, des balles qui percutaient un corps jusqu'à violemment le traverser... C'était mon domaine. Je reconnaissais mon monde. Je retrouvais là tout ce qui me rendait si passionnée... La guerre, la brutalité, la sauvagerie ! C'était tout ce qui me faisait vivre ! Et rien n'allait pouvoir m'arrêter, rien ! Alors, dans un fou rire, je continuais de tirer, mes munitions partant à vitesse folle. Je voulais le voir tomber. Je voulais les voir tous tomber. Tomber sous ma puissance. Car j'étais une spécialiste. Une combattante fière et crainte. Et ça, RO le savait très bien...

                      Mais alors que je prenais plaisir à ouïr les coups de feu, tout changea. Prise au dépourvu, je m'arrêtai brusquement dans ma lancée, perdant même le sourire un court instant pour analyser les environs. Les pantins avaient changé, visiblement via d'étranges papiers noirs sur le corps. Le pantin en armure était devenu plus grand encore, et avait jeté ses boucliers pour foncer vers moi, alors que deux autres, aussi transformés à leur façon, s'y cachaient. Il était si rapide que je me pris son attaque de plein fouet, me faisant jeter plus loin, jusqu'à percuter un mur qui se brisa sous le choc. Bien heureusement pour moi, mon corps était assez résistant, peut-être pas autant que celui de RO ou de Greed, mais assez pour qu'il ne se brise pas de cette offensive. Néanmoins du sang glissa le long de mon front, et, le sentant couler, je retirai un de mes gants de mes dents, le sourire revenu. Un sourire plein de sarcasme et de plaisir. Je m'essuyai avant de lécher ce liquide rouge sur mes doigts. Toisant la bête devenue gigantesque, je ricanai, sans peur, couchée sur un tas de pierres.

                      Fufufu...~ Pas mal, pas mal..., je me relevai, remettant mon gant pour venir faire craquer mes poings. Mais on va voir si tu peux résister à ça, connard...

                      J'attrapai vivement mon fusil, fonçant vers le colosse pour bondir assez haut pour pouvoir tenter de l'assommer avec un grand coup de mon arme, suivi d'un coup de pied rapide et brutal, qui pourrait le faire tomber sur le côté, tant la force était prononcée. Le sourire jusqu'aux oreilles, je retombai sur mes pieds, et, le frappant de l'un de mes poing en visant le ventre, je tentai de briser son armure de là, avant de tirer à nouveau, en essayant de m'assurer une pénétration sauvage de son armure.

                      Allez... Ce n'est pas terminé...

                      Chuchotai-je avant que mon visage ne vienne à s'assombrir tout d'un coup. Mes yeux écarquillés et brillant plus fortement qu'auparavant, j'éclatai de rire, mon corps tremblant d'excitation si exagérée que... Que me regarder donnerait l'idée d'avoir l'hystérie personnifiée devant nous.

                      Casse Magique  - Page 2 A5oY1Gy_700b

                      On... On va voir... On va voir si tu peux survivre à ça, sac à merde... Héhéhéhé.... Ahahaha... ha... ha... AHAHAHAHAHAHAHAH !!!


                      C'était comme si des flammes sortaient du canon alors que les balles partirent d'une vitesse fulgurante, devenant de plus en plus perçantes et cruelles.
                      Inspirée par la violence, je posai mon fusil qui continuait de tirer grâce au lien que j'avais avec lui via l'ASST, et chargeai sur le géant à nouveau, le frappant et le frappant sans arrêt, tentant même de plonger mes mains dans ses entrailles dans un rire effrayant et rempli de sadisme.

                      De la sauce... J'en veux encore... Encore... Encore... ENCORE, ENCORE, ENCORE !!! AHAHAHAH, JE LA VEUX, JE LA VEUX...!! DU SANG, DU SANG...!! DE LA VIOLENCE !!...


                      Mon Digimind ne pouvait pas résister face à toute cette rage de vaincre. Alors je me perdais dans cette passion. Alors je me laissais faire. Alors je riais, et je frappais.

                      PDV RO635

                      Un... Marécage ? Hmf. Et voilà qu'ils se transformaient maintenant ? En ayant remarqué les papiers noirs se coller à chacun d'entre eux, cela devait probablement venir de là. En sachant que c'était le colosse qui venait de les sortir, il devait être leur chef. Du moins, c'était ce que je me disais, alors que ce dernier chargea si vite que je ne pus venir l'intercepter pour protéger Negev. Ugh. La connaissant, elle devait sûrement pouvoir s'en charger facilement, bien que je n'aimais pas sous-estimer mes adversaires. Entendre son rire me donnait quelques frissons, bien que je devais en être habituée depuis un moment. Fusil en mains, je voyais très bien dans toute cette brume. Voyager avec plusieurs équipes dans des lieux où la visibilité était aussi faible était quelque chose de devenu bien classique avec le temps... Et bien qu'un humain ne devait pas réellement bien marcher dans toute cette boue sous mes pieds, j'y arrivais sans véritable difficulté, encore une fois justifié par mon expérience. Néanmoins, c'était bien pensé, et bien que l'ennemi ne semblait pas ressentir d'émotion particulière, il était très intelligent. Le fait que cela soit un groupe de pantins m'intriguait cependant. Il devait bien y avoir quelqu'un qui les avait fabriqués... Une sorte de marionnettiste, je supposais ?

                      ...Hm ?

                      Voyant une sombre descendre rapidement, je relevai la tête et trouvai l'une des marionettes de tout à l'heure se jeter sur moi. Soupirant, j'attrapai brutalement sa jambe avant même qu'elle ne puisse atteindre mes épaules, avant de me concentrer pour, d'une main lui faire goûter le sol à ma place. J'avais bien vu qu'elle avait essayé de me mettre K.O. avec ses énormes cloches, mais c'était bien trop prévisible pour moi. Plissant des yeux, je me tournai ensuite vers l'homme qui accompagnait Negev, visiblement changé en une sorte de créature étrange que je n'avais jamais pu rencontrer auparavant, ni même étudiée. Mais ce n'était pas le moment pour ça, car je me trouvais sur un champ de bataille changé par je ne savais quelle technologie. Le monstre se débrouillait visiblement bien avec la tête à cornes, alors je me tournai vers le pantin au corps féminin et aux cheveux blonds pour venir l'écraser violemment en cherchant à lui faire exploser la tête pour la neutraliser, avant de tirer plusieurs fois sur elle en espérant qu'elle ne puisse plus se relever ainsi. Cela fait, je courus pour venir m'occuper de celui qui avait lancé une flèche pour transformer cet endroit, caché derrière l'un des boucliers du colosse de précédemment. À ce moment là précisément, j'activai mon talent, mes yeux brillant subitement.

                      ...Payez pour vôtre erreur !

                      Et soudain, une attaque directe dans leur "conscience". Quelle soit technologique ou "humaine" ou autre, je devais pouvoir les mettre en confusion, voire en panique avec ce choc violent que je transmettais via mon Digimind. Cela devait pouvoir les affaiblir suffisamment pour qu'on puisse les neutraliser. Donc sans plus attendre, je bondis sur le pantin masculin muni d'une arbalète, et le cognai avec mon arme, avant de lui faire un frontkick en plein visage. Cela devait le clouer au sol, mais je profitai aussi pour lui tirer dessus. Avec cet enchaînement d'attaques, il devait être fini. Après tout, il ne semblait pas plus résistant que ses congénères...

                         





                      Casse Magique  - Page 2 1564859633-result
                      La spécialiste se bat en crimson
                      Neg', le fusil rangé :
                      Casse Magique  - Page 2 69637601_p0
                      vava
                      Tractatus de Monstrum
                      groupe
                      Casse Magique
                      Feat Negev et Greed

                      Les pantins, ne pas ressentir la douleur ? Si ils savaient … Il y avait une partie de l’âme du livre dans chaque pantin. Sachant ça, cela devenait étrange de se sentir se faire étriper d’un conté, trainé dans la boue de l’autre, se faire cribler de balle et se faire tabasser tout à la fois. Oh, ça allait demander un petit temps d’adaptation, tout ça. Et quelques bonnes heures de thérapies, sans aucun doute. Mais si il n’y avait que ça … Chaque pantin aurait eut le potentiel de pouvoir se défendre correctement mais quelque chose avait perturbé l’onde de son âme et il ne comprenait pas d’où cela venait ! Et franchement, cela pouvait venir de n’importe qui ici … On avait après tout une folle furieuse qui prenait plaisir à défoncer le géant en armure, un monstre d’origine complètement inconnue … Et la dernière avait l’air la plus saine de toute mais c’était aussi celle qui avait réussit à mettre à mal deux de ses pantins en même temps. Peut importe qui faisait cela, c’était la raison pourquoi ses pantins s’exécutaient si mal, subitement.

                      Il fallait réagir et faire valoir une de ses plus grandes forces : le pouvoir de disposer de ses corps sans crainte de mourir.

                      La Coppélia avait réussit à repousser le monstre au loin en enfonçant ses cornes arrondies de bélier dans son torse et le faire voltiger dans une gerbe de flamme mais rapidement, il se rattrapa au marteau qu’elle avait utilisé pour faire diversion et fonça sur elle pour abattre la lourde masse sur elle. C’est là que l’écho de son âme fut perturbé. Elle aurait facilement esquivé ou rivaliser sa force en saisissant le marteau pour lutter avec ses muscles mais le fait est que la légère panique qui prit le Tractatus de Monstrum le plongea dans le mauvais réflexe de lever le bouclier qu’elle avait. Un coup, deux coups encaissés, un troisième et le bouclier se retrouva complètement déformé sous les coups, fissuré de partout, chose qui n’était extrêmement pas bonne pour le livre caché derrière.

                      La Forteresse, quand bien même il avait réussit à éjecter la tireuse d’un coup de pied tonitruant dans un mur délimitant le jardin, ne s’arrêta pas et la suivit pour essayer d’être sûr de l’avoir neutralisé. Le livre se fichait bien de sa provocation mais elle devait être arrêté … Jusqu’à ce que l’écho de son âme fut perturbée. Il faillit trébucher en s’arrêtant dans sa course. Lorsqu’il se redressa pour reprendre son mouvement, la jeune femme aux cheveux rose était déjà sur lui, utilisant une force qu’il avait sous-estimé pour frapper le géant, puis le faire trébucher sur le coté avant de se faire surprendre par la vitesse et la brutalité de ses coups suivant, un simple coup de poing réussissant à percer son armure pour lui permettre de vider son chargeur directement sur lui.

                      Malgré l’agilité de l’Étoile Montante, l’autre jeune femme avait les sens trop aiguisés pour se faire surprendre et une prise plus tard ainsi que de nombreuses autres balles dans le crâne, l’Étoile se retrouva immobilisée dans la boue. L’instant d’après, le Rapace cherchait sa cible, dirigeant son arbalète sur le monstre qui était une menace directe pour le livre … Mais celle qui avait neutralisé l’Etoile se dirigea sur lui, le faisant détourner son regard et pointant son arme vers elle mais elle avait engagé le pas trop vite, le marais aurait du la ralentir plus que cela … Avant qu’il puisse tirer cependant, l’écho de son âme fut perturbée, troublant son œil d’aigle, chose qui n’était pas sensé arrivé par définition ! A cause de cela, il ne tira pas et finit par se recevoir deux coups sans pouvoir réagir, finissant à terre, derrière le bouclier, et finissant par se faire mitrailler.

                      Ce qu’il devait faire en priorité, c’était de protéger le livre et il pouvait faire cela tout en faisant une pierre deux coups. Il savait la position de ses pantins, même à travers la brume et c’est pourquoi la Forteresse, quand bien même il se faisait déchiqueter sous les balles, le métal de son armure rougissant sous la friction, étincelles volant ainsi que particules de bois, saisit simplement la ceinture de marionnette à sa taille pour la lancer vers la porte d’entrée. la Coppélia se retourna et… Lança avec force le livre qui était caché dans le bouclier vers celle qui mitraillait. Le livre heurta avec force l’arrière de la tête de RO, la perturbant dans ses tirs, et rebondit en arrière, les pages noir volant hors de lui pour habiter un autre pantin de la ceinture qui était tombé non loin. Une main délicate d’une Marginale du Dédale le réceptionna pour le garder contre elle.

                      Cessant de se faire mitraillé pendant un instant, le Rapace au sol réussit à simplement lever son arbalète vers elle et à tirer, le carreau chargé magiquement prenant effet une fois qu’il toucha la jeune femme. Il ne la transperça pas mais des lianes épaisses reliaient désormais l’arbalète et tout le torse de son ennemi où elles étaient entourées. Il tira alors son arbalète pour la faire tomber en avant, d’autres lianes sortant du sol boueux pour les ligoter tout les deux ensembles, la tirer avec lui dans la mélasse du marécage en espérant qu’elle soit hors d’état de nuire jusqu’à ce que toute cette histoire soit finie

                      Maintenant … Ce monstre. Ce fichu monstre. Pas d’âme ?! Oh, il va la lui montrer, son âme, s’il y tenait tant ! La Coppélia s’était retournée pour lancer le livre mais n’avait désormais plus de bouclier à cause de la mort imminente de la Forteresse qui se faisait charcutée. C’est pourquoi, lorsqu’elle se retourna vers le monstre, il avait abandonné son marteau et avait sortit ses griffes. Distraite par le lancé du livre, les griffes se plantèrent dans son épaule, sa force ayant vite fait de séparer le bras de cette épaule, amputée sur le coup … Donc, d’après lui, il devait abandonner car il était immortel ? Et qui a dit cela ? Lui ? Oh, toute les raisons de le croire, n’est-ce pas ?! Il lui tapait tellement sur le système, le pantin profita qu’il lui arracha le bras pour brandir l’autre, prenant bien soin à ce qu’il voit le gros doigt d’honneur enflammé qu’il lui faisait avant de l’enfoncer brutalement dans son œil. Pas de pitié pour une enflure pareille. Il n’était pas du genre à tuer mais cette chose … Cette Chose ! Le doigt du pantin enflammé incrusté dans son crâne via cette partie sensible et fragile qu’était l’œil, la Coppélia utilisa ses autres doigts pour lui tenir le visage, le tirer à elle et lui donner un coup de boule corsé avec ses imposante cornes avant de le regarder dans les yeux … Ouvrir la bouche … Et laisser un feu des enfer baigner le visage de la créature, jusqu'à même lui infuser le feu dans la bouche. Le Tractatus de Monstrum n’était pas le brave mais il n’était pas qu’un livre ! Pas qu’un pantin ! Et l’adrénaline qui parcourait le corps de chaque pantin aidait à exprimer ce désire de vivre que cette chose ne semblait pas voir en lui !

                      La Marginale du Dédale qui tenait désormais le livre, cachée dans la brume, près de la porte d’entrée, récupéra la ceinture de marionnette et souleva la lanterne qu’elle possédait. Le cadavre de l’Étoile Montante redevint une simple marionnette brisée, deux pages noires sortant de son corps pour voler jusqu’au livre. L’une d’elle revint entre ses pages, l’autre s’appliqua sur la Marginale, portant ainsi le Pacte de l’Oiseau Mirage au lieu de l’étoile. Elle était désormais la maitresse des brumes et contrairement au précédent mannequin, celle à la lanterne avait une affinité magique bien supérieure. C’est pourquoi elle invoqua des ombres dans la brume. L’Oiseau Mirage était une créature de l’autre monde, vivant dans la brume et l’usant à sa guise pour tout ce qu’il souhaite accomplir. Avec ce pouvoir, la brume ne devint pas juste une purée de pois blanchâtre mais abordait de nombreuses silhouette partout, des dizaines et des dizaines, tous prenant la forme de pantins qu’ils avaient déjà combattus. Des colosses, celles qui portent des marteaux, ceux qui brandissent des arbalètes dans leur direction.

                      Les deux autres étant occupés pour l’instant, la Marginale focalisa son sort sur celle qui avait finit d’étriper la Forteresse qui redevint une marionnette lui aussi … Même si en l’état, il rétrécit à l’état de copeaux de bois, les pages quittant ce corps brisé pour voler dans la brume jusqu’au livre. Les formes de brume s’avancèrent de la rosée, des arbalètes braquées vers elle. Ce n’était des illusions mais ils n’étaient pas sensé savoir au premier regard. Ce qui tromperait d’autant plus sa vigilance sont les lames de vent qui vinrent voler des arbalètes, un sort de la Marginale mais du point de vue de la victime, des carreaux tiré par ceux qui l’entourait.

                      Il espérait réellement au moins avoir neutralisé les deux premier ainsi car le nombre de sorts et de pantins qu’il devait utiliser commençait à légèrement le ralentir … Ou bien était-ce encore l’effet de cet étrange sort sur son âme ? Il n’était pas sur mais il donnait tout ce qu’il avait pour gérer ses trois menaces et il le sentait passer. Si ça continuait comme ça, il allait devoir se replier et compter sur les Jewelers pour finir le boulot. Après tout, avec tout le boucan et toutes les manifestations magiques dans le quartier, les renforts ne devraient pas tarder à arriver.


                      vava
                      Greed
                      groupe
                      La marionnette féminine semblait avoir au moins le réflexe de chercher a se défendre en levant un bouclier qui était au sol. Les impacts de sa masse fissuraient le métal, et au bout de trois coups, la protection ne gardait sa forme que par miracle. Cette dernière encaissait bien les coups, mais elle ne faisait pas le poids alors que je plantais mes griffes dans sa carcasse de bois, m’insinuant dans le joint qui reliait son bras droit a son torse, avant qu’un énorme bruit de fracas ne résonne et que le bras ne tombe au sol. Ceci dit, le pantin ne manquait pas de répondant, car c’est avec un doigt d’honneur enflammé qu’elle perça mon œil droit, m’arrachant un bref cris de douleurs alors que la chair commençait a cuir. Mais la réaction qui suivit ne manquerait sans doute pas de la prendre de court, puisque c’est a gorge déployée que je riais d’un rire presque démoniaque.

                      « HAHAHA ! On est vexée la marionnette ?! Vas-y ! Continue ! Il en faudra bien plus pour me tuer, HAHAHA ! »


                      Je sentais son doigt creuser dans mon crâne alors que le sang coulait le long de mon visage. J’avais mal, mais j’étais habitué. Un avantage a être immortel. Un coup de boule s’en suivit, qui rebondit bruyamment sur mon crâne noircit, sans laisser aucune trace de l’impact sinon le recul. J’eus un autre ricanement, avant de me moquer de mon adversaire.

                      « Oh, pardon, tu ne t’es pas trop fait mal ? J’ai sentit comme une légère caresse sur mon bouclier ultime. J’espère que tu n’as pas perdus les quelques neurones qu’il te restait. Oh, je suis bête, pour ça il faudrait déjà que tu sois vivant, tas de bois ! »


                      Il faut croire que ce pantin avait un certain égo qu’il était très amusant d’écraser. Elle ouvrit la bouche et commença a déverser un torrent de flamme sur mon visage. Mon bouclier ultime tenait bon, contrairement aux chairs qu’il protégeait qui commençait a cuire comme dans une marmite. Je serrais les dents tout en riant, alors que je posais mes mains griffus de part et d’autre du visage du pantin.

                      « C’est un course alors ! »


                      Je commençais a planter mes griffes dans le bois, le compressant alors que plusieurs fissures commençaient à en fragiliser la structure. Mais ma chair céda avant le bois. Je sentais mes muscles se relâcher alors que je perdais connaissance petit a petit. Ma prise se relâchait, mes bras tombèrent balant le long de mon corps, inerte, aucune respiration, aucune réaction.

                      Le pantin laissa chuter nonchalamment mon cadavre en arrière, comme pour affirmer qu’elle avait gagner. Si elle savait. Le temps qu’elle se retourne pour rejoindre les autres combats, elle pouvait entendre le bruit de l’eau mouvante alors que je me relevais, entouré d’étincelles rougeoyantes, dans un rire presque satanique.

                      « Hahaha, tu as de la ressource, tas de bricoles. Hélas tu n’as pas l’air suffisamment cultiver pour comprendre le sens du mot immortalité. Combien de temps tiendras tu avant d’être réduit en charpie ? Ne serait ce pas mieux de simplement me donner ce que je désirs ? Nous n’aurions plus de raison de combattre, tu pourrais rentrer chez toi, si seulement tu en avais un. »


                      Je sentais progressivement mon corps se reconstruire, les tissus se régénérer, pour ensuite finir par les yeux qui se reconstruisaient dans leurs orbites.

                      « Il ne me faudra pas plus d’effort pour faire voler ta tête en éclat, alors rend toi, donne moi ce que je veux et tu pourra repartir d’ici en vie, enfin, façon de parler. »


                      Casse Magique  - Page 2 OPYaGTm
                      vava
                      Negev
                      groupe


                      feat. Greed & Tractie !
                      Casse magique.



                      PDV RO635

                      Ne jamais baisser sa garde... C'était une règle d'or à ne jamais enfreindre en tant que T-Doll sur le champ de bataille... Et pourtant, en croyant avoir neutralisé le pantin que je venais de mitrailler derrière un bouclier, je ne l'avais pas respectée. D'abord un livre frappa mon crâne, me perturbant un instant, assez pour que la marionnette que je croyais anéantie puisse me tirer dessus... Mais ce ne fut pas une flèche qui me transperça... Mais plutôt des lianes qui me firent prisonnière ! Ne pouvant plus user de mes bras, je me dandinai dans tous les sens pour me libérer, en vain, lâchant mon fusil pour être ensuite poussée en arrière, et jetée dans la boue sous le poids de l'humanoïde en bois qui s'était jeté sur moi, mais aussi avec ces autres lianes qui étaient sorties du sol pour me tirer vers lui. Bloquée par-terre, je tournai ma tête pour voir une ceinture voler plus loin, précisément devant la porte de la "tour". Un autre pantin, féminin, s'approcha pour reprendre le livre, les pages noires collées sur le corps de celui qui avait tenté de m'attaquer depuis le ciel volant vers lui. C'est à ce moment-là que je compris que c'était ce bouquin qu'il fallait viser ! C'était lui qui tirait les ficelles de ces créatures !

                      Gugh !

                      Il fallait que je trouve une solution pour me relever, me détacher et reprendre mon mégaphone qui était tombé avec le fusil, et avertir les deux autres ! Mais comment faire ? Ce pantin me gênait, et ma force n'arrivait même pas à me faire sortir de ce piège étrange !
                      Puis soudainement, une idée me vint. Mon fusil... Je pouvais le contrôler à distance, comme l'avait fait Negev ! Me concentrant, je pris de l'élan pour me redresser assez, laissant mon arme tirer sur la marionette, allant à travers son corps pour arracher les lianes mais aussi me blesser. Ne ressentant aucune douleur, je pus me relever sans problème, mais ces blessures restaient présentes. Des trous sur mon ventre étaient bien visibles, et du sang avait giclé en masse tout en continuant de couler, mais je n'avais plus de temps à perdre. Je jetai violemment le corps qui cherchait à m'ensevelir dans la boue, puis attrapai mon fusil et mon mégaphone d'un geste vif. Me tournant vers mes coéquipiers, j'hurlai de toutes mes forces à travers mon mégaphone avec le volume au maximum.

                      CESSEZ DE VISER LES PANTINS, C'EST LE LIVRE QUI LES CONTRÔLE !

                      Criai-je en indiquant où il se trouvait de mon autre bras qui tenait mon arme. Cela fait, la spécialiste, qui était visiblement entourées de plusieurs silhouettes de pantins à arbalètes, se tourna vers moi, le sourire jusqu'aux oreilles, évidemment toujours sous l'adrénaline du combat.

                      Très bien ! Occupe-toi de chercher ce qu'il nous faut à la tour, RO ! On se charge du livre !, avant même que je puisse lui demander des détails, elle le fit en poursuivant, On cherche des travaux sur l'or à l'intérieur ! Dépêche-toi de nous les ramener, qu'on se tire d'ici !
                      Entendu !

                      Des travaux sur l'or ?! Mais qu'était-ce que cela encore ? Était-ce ce qu'avait demandé ce monstre qui l'accompagnait ? Je n'avais pas le temps d'y réfléchir... Alors, après avoir arraché un morceau de mon haut, j'entourai mes blessures pour stopper le sang, et je courus vers le bâtiment en laissant Negev se débrouiller, sous ordre. Brisant la porte en mille morceaux en fonçant dessus, j'allai à vitesse folle le long des couloirs, en espérant trouver rapidement ce qu'ils souhaitaient. Je ne savais même pas à quoi pouvaient bien ressembler ces "travaux" qu'ils voulaient ! Je ne devais compter que sur mon instinct d'analyse... Et sur de la chance...

                      PDV Negev


                      Le colosse réduit en vulgaires morceaux de bois au sol, j'éclatai de rire, mon corps tremblant encore et encore, toujours plus ! Mes yeux écarquillés grandement, mon rire était si fort que ma mâchoire se déboiterait presque, et mon cœur de T-Doll pourrait presque exploser. Le sang sur mon front continuait de couler, contournant mon nez pour glisser en gouttelettes depuis mon menton. Possédée par une frénésie meurtrière, je serrai les poings, marqués par les coups sur l'armure du pantin qui ne bougeait plus.

                      Mes yeux continuaient de briller de cette sombre couleur écarlate, tandis que je vis soudainement des silhouettes apparaître à l'horizon. Des sortes de clones de ceux que nous avions déjà vus, dont ceux, munis d'une arbalète, me pointaient de leur arme avant de tirer sur moi, en espérant me toucher en étant aussi précis et nombreux. Continuant de ricaner, je repris vivement mon fusil pour tirer sur eux. Malheureusement pour moi, cela ne sembla guère les toucher, et je subis pleinement les attaques, qui n'avaient pas la sensation de flèches... Mais de tranchants.

                      AHAHAHAHAH !! JE VOIS, JE VOIS !! LES CHOSES SE CORSENT, HEIN ? AHAHAHAHAHAHAHAHAH !!!~


                      M'exclamai-je, le corps en sang. La douleur étant inconnue à mon Digimind, je ne ressentais que du plaisir face à toute cette violence, à toute cette sauvagerie... C'était ma spécialité... C'était tout ce que j'adorais...
                      C'est alors que RO hurla, m'expliquant que tout cela provenait d'un malheureux bouquin. L'observant au loin, dans les mains d'un autre pantin que je n'avais pas vu auparavant, j'avais demandé à la SMG de s'occuper de chercher nôtre objectif, le temps que nous nous battions contre ces choses. De la magie... Cela ne pouvait être que ça. C'était une énergie nouvelle, ayant des capacités diverses et variées, et une puissance relative à la personne qui la possédait... Je la voulais. Je voulais la posséder. Devenir plus puissante encore ! ME NOURRIR DE PUISSANCE !!

                      Crachant du sang- de la sauce rouge sur moi et la boue, je fixai le livre au loin.

                      C'est toi qui les contrôle, pas vrai ? Pas mal, pas mal... Pour arriver à tous les manipuler en même temps et a être aussi imaginatif en terme de stratégie, tu dois être pas mal intelligent...

                      J'avançais, en me disant que ces choses qui m'entouraient n'étaient que des illusions, et que ces attaques tranchantes devaient probablement venir de sa magie...
                      Je marchais dans la boue, mes pieds s'enfonçant de temps en temps... Mais je n'étais pas ralentie. Je continuais, le sourire aux lèvres, tremblant comme une folle.

                      Mon Digimind...

                      J'aurais aimé pouvoir me battre avec toi plus longtemps... Mais je dois en finir, et VITE !! AHAHAHAHAHAHAHA !!!


                      Me mettant cette fois-ci à courir, je le visai de loin, d'une précision incroyable, et tirai plusieurs fois, sans aucune pitié, tout en évitant potentiellement ces créatures imaginaires qu'il me faisait voir...
                      Amusant. Très amusant.
                      Dans cette hystérie, je ne faisais même plus attention à ce que pouvait bien faire Greed...

                         





                      Casse Magique  - Page 2 1564859633-result
                      La spécialiste se bat en crimson
                      Neg', le fusil rangé :
                      Casse Magique  - Page 2 69637601_p0
                      vava
                      Tractatus de Monstrum
                      groupe
                      Casse Magique
                      Feat Negev et Greed

                      La personne résidant dans le livre n’était pas d’un naturel bagarreur en soit ou bien violent d’une quelconque manière. On pouvait même dire qu’en réalité, il était une victime … Mais l’adrénaline du combat et le sens du devoir qu’avait éveillé Lacheal avait éveillé en lui le guerrier qui sommeillait. Et qu’est-ce que cela changeait ? Et bien, il aurait passé son chemin en toute circonstance mais là … Ce fichu monstre qui ne voulait pas rester au sol ! S’il pouvait battre le livre et les pantins, alors qu’il le fasse, mais qu’il ferme sa bouche au lieu de continuer de cracher des excrément à tour de bras !

                      Encore une fois, la Coppélia se fichait bien de se faire ainsi broyer la tête, un sentiment désagréable tout au plus mais en croyant l’avoir calmé pour de bon, elle le relâcha pour passer à autre chose … Avant qu’il ne se relève et continue à le provoquer. La liberté d’expression, ça ne veut pas dire qu’il devait jacasser comme une poule en continue ! Forcement, le pantin se retourna et attendit que très peu de temps pour à nouveau s’élancer sur lui mais cette fois, pas pour lui donner un coup. La Coppélia était, en effet, bientôt en charpie et lutter d’avantage n’aurait fait gagné que très peu de temps. Le corps du mannequin se mit à bruler, se recouvrir de feu de son unique bras, elle vint s’accrocher au monstre , chaque fissure dans le bois, chaque articulation se mettant à luire et en l’espace de quelques secondes à se débattre avec lui pour rester accrocher, corps à corps … Le pantin explosa dans une énorme gerbe de flamme qui perça même le voile de l’épais brouillard qui recouvrait la zone. Il restait à voir la Coppélia avait atteint son objectif.

                      Mais alors que l’attention du Tractatus était, comme toujours, divisée entre ralentir celle aux cheveux rose de ses carreaux de brume, concentrer sa vengeance sur le monstre et maintenir l’illusion, le sort de liane … Et bien, celle qui devait être normalement être embourbée dans le marécage arriva à se dépêtrer de là sans qu’il ne comprenne comment et commença à hurler dans ce même appareille que tout à l’heure, révélant à ses ennemis sont petit secret. Ce n’était clairement pas une bonne nouvelle, si bien que l’adrénaline tomba tout d’un coup pour ne laisser place qu’à un grand sentiment de crainte et d’anxiété. S’ils visaient tous le livre, il allait littéralement prendre chair ! Elle passa rapidement à coté de la Marginale du Dédale pour entrer à l’intérieur, le Tractatus trop perturbé pour agir adéquatement.

                      Il ignorait qui était cet Elyas, vieille connaissance ou non, mais le mage était désormais en danger avec cette intruse à l’intérieur. Subitement, il ne savait plus où donner de la tête. Il commençait à perdre pied. Devait-il envoyer des pantins dans l’immeuble ? Devait-il se focaliser sur celle encore dehors et qui semblait totalement assoiffée de sang ? Est-ce que le monstre était encore de la partie ?! Mais bientôt, il eut la réponse alors que celle au fusil mitrailleur semblait diriger son regard vers lui, même à travers l’épaisse purée de pois. Elle pouvait le voir d’aussi loin ? Après tout, il prendrait ses compliments tout les jours comparé aux merdes que l’autre osait lui cracher à la figure mais il devait l’arrêter ! La Marginal, dans l’urgence, fit fondre toute les illusions vers elle dans l’espoir de la décourager mais elle ne s’arrêtait pas, ne ralentissait même pas, les ombres se dissolvant sur son passage, sans aucune peur et ce même avec les lames de brume qui lui lacérait le corps ici et là.

                      Il était prêt à invoquer une autre forteresse de sa ceinture de pantin pour palier à cette stratégie ratée mais son assaillante s’était déjà mise à tirer de son arme. La Marginale trembla sous les balles qui explosaient le bois de son corps mais … Cela n’était pas grave. Non. Rien n’était réellement grave. Tout allait bien. Le Tractatus, dans tout ce stress, sentit subitement une certaine béatitude. Il ne ressentait plus la douleur de ses pantins, ni l’inconfort de les manipuler ou l’inconfort d’être un livre, en réalité. Il sentait son esprit s’échapper pour plonger dans un profond sommeille réparateur… Peut-être que les trois trous béant dans sa couverture en était la raison. Et malgré ceux-ci, pas de douleur, rien … Juste une irrépressible envie de … S’éteindre. L’œil sur le livre tourna à nouveau au rouge, comme durant cette étrange journée en compagnie de Birdland, Scarlett et Sir Nashar … Si l’âme dans le livre fut abaissée à un niveau inférieur dans l’essence magique du livre, ce qui faisait réellement le livre était quand à lui bien éveillé et bien exposé.


                      Alors que le livre tombait à terre, l’air se fit plus lourd et une sphère lumineuse se forma autour du grimoire. Simplement son œil reluisant, rouge, était visible à travers. Les balles ne passaient pas cette bulle et malgré les trois trous qui ont faillit réduire le livre en confettis, la magie s’opéra lourdement. Comme si le décor se faisait aspirer par les pages du livre, toute sa création revint à lui. Le marécage, la boue, les arbres, tout se détachait du sol pour venir se déformer et retourner à l’état de mélasse noire qui vint dans une spirale infiltrer la sphère lumineuse. Bientôt, le soleil vint à nouveau retrouver sa place dans le ciel de ce jardin qui semblait identique à celui qui était là avant que le Tractatus ne plante sa graine. Un sceau magique apparu sous lui et lentement, une forme en sortie.

                      Un colosse mais ici, rien d’un pantin. Un être fait de chair et de carapace délicatement gravées de symboles et d’écris, un humanoïde qui déploya finalement de grandes ailes blanche une fois qu’il posa le pied dans les jardins. Un monstre mais d’apparence presque angélique, des halos de lumières entourant ses bras, ses jambes ou flottant derrière lui, tirant du portail ouvert en dessous une énorme hallebarde. La tenant à deux mains, il la garda devant lui, le visage face à la lame.

                      « Et Affinity coniunctus. Modo libera nuntium. Quae regerent passus est primum et fores aperi. »
                      (Je suis Affinity. Je viens délivrer un message. Les portes du labyrinthe vont bientôt s’ouvrir.)

                      Les mots parlé dans une autre langue se firent comprendre d’eux même dans l’esprit de quiconque pouvait l’entendre. Celui s’appelant Affinity saisit la sphère qui contenait le livre d’une de ses mains, l’autre tenant toujours l’hallebarde que la créature pointait lentement un peu partout dans les jardins avant de s’attarder sur la jeune femme aux cheveux rose. Le livre, qui ne semblait plus posséder la même âme, reconnu qui l’avait ainsi abimé et cet ange sembla ne voir qu’elle pour le moment, comme si elle était la seule digne de son attention. Il déploya en grand ses ailes, l’envergure cachant presque complètement la « tour » d’Elyas, au moins tout aussi imposant que le colosse que sa cible avait affronté il y a quelques instants sous la forme de Forteresse.

                      « Nolite hac insania. Vos have ut control aut ipsum corpus portabit iniquitatem !
                      (Cesse cette folie. Tu dois te contenir ou subir les conséquences !)

                      Et les conséquences se manifestèrent sous la forme de son hallebarde qui se mit à luire, des reflets entourant subitement la tireuse, l’emprisonnant dans une cage invisible l’espace d’un simple instant, d’une seconde à peine pour l’empêcher de bouger … Alors que l’arme gigantesque vint s’abattre sur elle. Il souhaitait la transpercer et la clouer au sol avec la lame, si personne ne s’interposait. Tout simplement. L’empêcher de bouger pour qu’elle médite sur cette folie qu’elle a manifestée durant tout le combat, qui a provoqué tout les dégâts causé à son peuple. Non pas aux pantins de l’âme résident dans le livre … Mais bien à ses créations.




                      Pendant ce temps là, à l’intérieur du bâtiment … Avant même que cet Affinity ne sorte du livre… Lacheal s’était perchée à une fenêtre à l’étage supérieur, regardant tout ce spectacle d’un air amusé, réellement. Si elle désirait voir ce dont le Tractatus de Monstrum était capable, alors elle était servie. Cela était très éducatif pour elle. Elle se fichait de savoir s’il pouvait invoquer un marais ou de la brume mais de sa vision unique, elle admirait comment son âme virevoltait d’un pantin à l’autre, se divisait, s’assemblait à nouveau. C’était pourquoi elle était intéressée par ce livre, après tout … Mais subitement, elle entendit des bruits de pas derrière elle. Quelqu’un montait les escaliers en sautant quelques marches tellement leur hâte se faisait sentir. De son perchoir, elle avait vu plus ou moins de qui il s’agissait et elle décida de s’amuser… Sans savoir qu’en faisant cela, elle allait rater l’événement principale.

                      Une fois au premier étage, RO fut interceptée de nulle part par cette demoiselle, une démone cachant bien ses cornes, lui prenant les mains et tournoyant avec elle, l’empêchant indirectement de se saisir d’une quelconque arme. Elle aurait pu prendre ça pour une agression si Lacheal ne s’était pas immédiatement mise à ricaner d’un ton charmeur et à emporter la jeune femme avec elle dans une valse. Elle exécutait cette danse avec élégance et avec un naturel perturbant au vue de la situation, tournoyant avec elle dans ce couloir sans réellement aller bien loin.

                      « Aah, bien le bonjour, ma chère. J’ai bien compris que vous pouvez vous battre à voir ce que vous faisiez à l’extérieur mais êtes-vous bonne danseuse ? ~ »

                      Totalement déconnectée de l’urgence en apparence, Lacheal continua sa danse, se voulant à la fois accueillante et ferme pour qu’elle ne se libère pas de son emprise. Quand bien même cela était un jeu pour elle, elle semblait désirer également conserver l’état d’Elyas comme il se doit. Peut-être était-ce réellement dans son intérêt que le Tractatus le rencontre et puisse se souvenir d’avantage de sa vie passée ! Mais bien entendu, elle ne montrait pas cet aspect là. Elle se faisait simplement passer pour une dame élégante mais peut-être trop innocente ou cinglée pour se rendre compte de la gravité de la situation.

                      « Je dois dire que j’apprécie déjà votre compagnie… Je vous inviterais bien à prendre un thé également, cela serait un moment délicieux, j’en suis sûre. Je me demande juste … Que faites-vous avec de tels énergumènes ? Vous semblez être la plus éduquée et vive d’esprit dans votre petite équipe … Surtout par rapport à l’homme. Quel goujat celui-là. »

                      Après une Nième valse, elle lâcha délicatement la jeune femme et fit subitement apparaitre une sous-tasse et une tasse de thé chaud dans ses mains pour les lui tendre avec un large sourire aimable et charmeur.

                      « J’espère que vous aimez le thé noir ~ » Quand subitement, tout le sol trembla, un impacte lourd se faisant ressentir dans le jardin, faisant trembler la tasse et pousser un petit gémissement à la « mage » qui veilla à ne rien renverser. « Oh … Ils semblent bien s’amuser, là dehors, uhuh ~ »


                      vava
                      Greed
                      groupe
                      Décidément, ces pantins ne semblaient avoir aucune esprit. Aucune hésitation, aucune réflexion, seulement des réactions froides et détachées. Pourtant elle avait fait un pas en avant, avec sa réaction outré a mes paroles. Elle avait l’air de comprendre ce que je disais et mes intentions, mais pas de réfléchir a ce que je disais. Dommage pour elle, je n’allais pas faire marche arrière pour une marionnette de bois ! Celle-ci ne perdit aucune seconde pour bondir sur moi et alors que je m’apprêtait a la frapper dans son élan, elle m’explosa en pleine face dans une grande déflagration qui éparpilla les morceaux de bois fumant aux quatre coins de l’endroit.

                      La vague de chaleur me traversa, et si mon bouclier empêcha mon corps de partir en éclat, la température passait sans grande difficulté la barrière de graphène pour venir inonder tout ce qu’elle protégeait, causant d’important dégâts a tout les niveaux. Je tombais lourdement en arrière, choqué par l’impact de la chaleur, qui me laissait fumant et inconscient le temps de quelques instants, pendant que ma pierre peinait a réparer les dégâts causés par la déflagration. Les étincelles rougeoyantes se faisaient plus … diminuée, moins efficace et les réparations plus lentes. J’avais beau être immortel, j’avais quand même beaucoup encaissé ce soir : Percé de balles par mon alliée, et cuit de l’intérieur deux fois, dont une cuisson totale. Trois morts assez coûteuse en ressource.

                      Je restait inerte dans l’eau pendant quelques minutes avant de reprendre conscience. J’étais encore tout endoloris, mon corps venait simplement de reprendre une forme fonctionnelle, mais il restait des dégâts a réparer. Je me redressais pour observer mes alentours. Tout était redevenus normal, aucune trace des pantins, si ce n'est une sorte de Géant de chair plus loins. Merde ! Qu’est ce que c’est encore ?! Je bougeais mon corps encore en piteux état dans sa direction.

                      Une fois arrivé, je vis un colosse ailé, bien plus immonde que ceux qui étaient apparus auparavant, qui menaçait une Negev immobile, ou plutôt qui essayait de luter contre quelque chose d’invisible qui la tenait en place. Je sens l’adrénaline me traverser le corps. Hors de question que je laisse cette horreur du dimanche me prendre ce qui est a moi. Je crispe mes jambes douloureuses pour courir dans leur direction et bondir entre les deux personnages, juste a temps pour intercepter la lance de la créature, qui ressemble plus a une énorme épée a deux au bout d’un manche a balais. Mes mains se crispent sur les lames de la garde, alors que j’applique toute mes forces pour le repousser, sans grand succès. La lame se rapproche toujours un peu plus, lentement en inéxorablement. Sa lame vient gratter et crisser contre mon abdomen noircit.

                      « Haha, Aucune chance que tu passe mon bouclier ultime ! »

                      La lame crisse quelques instants, mais je sens que la force derrière elle augmente toujours un petit peu plus. Quand soudain, un bruit métallique retentit, et je sens une liquide chaud couler contre moi, contrastant avec le froid qui s’insinuait en moi. Je baisse les yeux pour voir que sa lame s’est enfoncé dans mon estomac. Je suis a bout de force, je suis mort bien trop de fois ce soir. Au moins ais je la satisfaction de voir que sa lame n’arrive plus a progresser.

                      La créature semble surprise de la tournure des évènements et arrache sa lance de mon estomac, tirant mes chairs vers l’avant en me faisant tomber a genoux dans un océan de sang, haletant.

                      « Ne … Crois pas … Que … Je te laisserais … me prendre … Ce qui est … A moi … »


                      Casse Magique  - Page 2 OPYaGTm
                      vava
                      Negev
                      groupe
                      feat. Greed & Tractie !
                      Casse magique.
                      PDV Negev :

                      Une par une, les illusions disparaissaient sur mon chemin. Je les ignorais. Je courais vers ma proie, mon sourire prêt à déchirer mes joues de folie. Mes iris brillaient d'une malsaine couleur rouge, alors que je fonçais vers ma cible apeurée. Je pouvais sentir mon corps se faire trancher de partout, mais la douleur n'existait pas. J'étais une T-Doll. J'étais une machine de guerre. Une tueuse professionnelle aux ordres de G&K, créée pour cela, et uniquement pour cela. Mon efficacité, ma renommée... Tout cela s'évaluait au nombre de corps qui tombaient sous mes pieds, déchiquetés par mes balles. Ma vie artificielle dépendait de tout ça. Je ne serai jamais... Jamais plus faible.

                      Pourtant... Tout ne se passa pas comme je le pensais.

                      Le livre tomba, et un nuage sombre l'enveloppa, ne laissant que son œil angoissant reluiser dans ces ténèbres. Mes attaques ne semblaient pas passer outre tout cela, et tout le décor changea lorsque je m'arrêtai, coupée dans mon élan. La brume, le marécage, les lianes... Tout ce qui avait pu être invoqué par cette chose le rejoignit sous forme d'énergie noire, jusqu'à-ce qu'un cercle étrange ne se forme, et ne laisse apparaître une gigantesque créature. Une créature ailée, munie d'une immense lance. Elle ressemblait aux anges... Belle et fascinante. Pourtant, je ne pouvais pas prendre le temps d'admirer son apparence pratiquement divine. J'étais juste... Choquée. Confuse. Je la fixais, je l'entendais parler d'une autre langue... Mais je ne bougeais plus. Je ne réagissais plus. J'étais... Paralysée par cette apparition soudaine. Cet être colossal me rendait sans voix, et bien que je sentais le danger arriver en le voyant m'observer, le livre dans une main, je ne faisais rien. Plus rien. Je ne comprenais pas pourquoi, mais c'était comme si toute énergie m'avait quittée en l'apercevant.

                      Il était... Si beau.

                      SLASH.

                      Un jet de sang. Beaucoup de sang. Sur mon visage. Sur mes vêtements. Le sang de Greed.
                      Cette odeur... Cette horrible odeur... Je la reconnaissais. Mon cœur la reconnaissait. Mon Digimind le reconnaissait. L'odeur... De la faiblesse.
                      ...Greed... Il venait de se faire empaler. Devant mes yeux. Il m'avait protégée. Il m'avait sauvée.
                      Cette odeur... Cette couleur...

                      "Il... Y en a trop... Trop... Trop de sauce..."

                      Mon corps tremblait. Tremblait comme un squelette en pleine tempête. Son corps...

                      "De la viande... Juste... De la viande..."

                      De la viande. La viande de Greed. De la chair. Des morceaux de chair. Des os brisés... Arrachés du corps... Tout ce que je voyais... Tout ce que je voyais... Je ne pouvais pas y croire. Je ne voulais pas y croire. Ça ne pouvait pas être vrai. Rien. Rien. Rien.
                      Faux. Tout ça était faux. Si faux.

                      "Je ne suis pas faible... Je ne suis pas faible..."

                      A-Ahh... ahhh... Aah... N-n... Nn.. N-n-non...

                      "...Rien de tout ça n'est vrai..."

                      ...N-non... Ça... Ç-ça ne... P-p-peut... p... Pa-a-as...

                      "...Je ne suis pas faible... Je ne suis plus faible !"

                      Mon Digimind ! Qu'était-ce que cette... Sensation ?! Pourquoi... Pourquoi est-ce que c'était si... Affaiblissant...? C'était atroce ! Horrible ! Insupportable ! Non... Non, je me souvenais... Je me souvenais ! Ce sourire... Ce sang... Cette odeur de fleur fanée... Non... Non, c'était du passé ! Tout se brouillait... Tout... Je n'arrivais plus à sortir de cette crise...!

                      "Tu es faible Negev..."

                      Faible. Faible. Faible. Faible.
                      Une lueur s'échappa de mes yeux. Une lueur rouge. Comme un filet d'énergie. Mon cœur de T-Doll battait à la chamade. Tous ces souvenirs... Ce sourire, ces mots... Ces cheveux noirs... Ce rouge sur sa peau et ses vêtements...

                      Ahhh... Jericho... Pourquoi ?



                      RAAAAAAAARGHHHH !!!

                      Je n'étais pas faible. Je n'étais pas celle qui devait être sauvée...
                      Je ne devais... Pas refaire cette erreur...

                      "Jericho... Jericho... Es-tu... Fière de moi ?"

                      Je me souvenais de sa position. Elle était si charismatique...

                      Je soulevai mon fusil, et le pointai vers l'ange. Comme elle avait pu le faire avec les S.F.. Ils la craignaient, j'en étais sûre...

                      Mon regard était aussi déterminé que le sien était. Elle n'avait peur de rien...

                      Mes vêtements volaient comme les siens. Elle avait l'âme d'une vraie cheffe...

                      Même blessée... Je resterai debout, comme elle. Mais je ne mourrai pas comme elle...

                      Le corps de Greed tombant sur moi, je le tiens de mon autre main en tirant sur l'ennemi, plusieurs fois. J'étais concentrée. J'avais confiance en moi. Je croyais en moi. Jericho... Je suivais ses traces. Mais je serai meilleure qu'elle. Pour... L'honorer. Et me sentir utile. Me sentir... Forte.
                      Mettant un terme aux tirs, je sortis des fumigènes pour m'échapper de la vue de cette créature. Je devais le mettre en sûreté... Greed... Il était si blessé... Alors je le portais d'une main, courant en glissant dans ce nuage de fumée pour quitter cet endroit. Je lançai un appel par le biais de mon Digimind, avec RO.

                      RO ! Il faut que tu te dépêches, l'ennemi est trop puissant, nous battons en retraite !
                      Compris Negev ! Je ferai tout mon possible !
                      RO ?...
                      Oui ?
                      Reviens saine et sauve...

                      Coupant le contact brutalement sans vouloir de réponse, je lançai un regard sur Greed. Je lui faisais confiance, à lui et à sa régénération... Même si voir à quel point elle semblait si lente pouvait être perturbant... Il était immortel. Je croyais en lui. Jericho... Jericho n'était pas immortelle. Jericho...

                      Jericho n'était pas comme lui.

                      PDV RO635

                      Negev... Quelle T-Doll fragile... Recevoir cet appel et entendre ces dernières paroles m'avaient... M'avaient fait quelque chose, il était vrai. Recevoir de l'empathie de la part de la spécialiste était quelque chose de particulier vu l'énergumène, mais je n'en étais pas dérangée. Au contraire...
                      Je m'inquiétais pour ce qui se passait dehors, surtout avec tout ce bruit, mais je devais me concentrer sur ma mission. Negev semblait contrôler la situation, alors je devais m'occuper de mon travail et vite.
                      Mais alors que je venais de passer les escaliers pour me diriger vers un couloir, je croisai la route d'une femme... Étrange. Elle... Elle avait des ailes ? Des ailes de... Chauve-souris rouges ?! Ugh... G&K ne m'avait jamais parlé de ce genre de créature !

                      Et sans que je puisse me défendre, elle m'entraîna dans une... Danse ?! J'avais malencontreusement lâché mon fusil lorsqu'elle me prit les mains... Elle... Elle semblait au courant de ce qui se passait dehors ! Et... Elle me voyait comme la plus "censée" ? Critiquant même l'autre monstre qui accompagnait Negev... Et ce ton dans sa voix... Qu'est-ce que cela voulait dire ?! Et pourquoi me proposait-elle du... D'où venait-elle de sortir son thé ?!
                      Me le tendant, je le pris sans le vouloir. Je n'avais pas de temps à perdre ! Je devais trouver ce que Negev voulait, pour partir, et vite !

                      Je... Mademoiselle, je suis désolée mais... Je dois terminer une mission !, je lui rendis sa boisson, de toute manière je ne savais même pas ce qu'il pouvait réellement y avoir dedans. Rictus sur les lèvres, je repris mon arme, très embarrassée et nerveuse. Je... Je ne vous connais pas, et vous savez déjà beaucoup trop de choses... Mais je n'ai pas de temps à perdre alors... Nous nous reverrons sûrement... Plus tard !

                      Venais-je vraiment de danser avec une femme ? C'était une sensation si étrange... Nouvelle et... Bizarre ! Mais en sentant les tremblements au sol, je secouai ma tête de droite à gauche pour me reconcentrer, et contournai la créature... Séductrice qui m'avait abordée. C'était si rapide, si incompréhensible... Mais j'avais autre chose à faire !
                      Alors, bien qu'hésitant un peu, je continuai mon chemin.

                      P-pardonnez-moi !..., criai-je plus loin, m'imaginant déjà me cacher le visage tant cette situation m'avait prise au dépourvu...

                      Ugh... Je n'arrivais pas à y croire ! Comment avais-je pu me laisser ralentir par une femme aussi facilement !? Et pourquoi étais-je aussi... Perturbée ?! J'étais une T-Doll d'élite, bon sang !
                      Courant, le visage rouge de gêne, j'ouvris la prochaine porte pour... La retrouver.

                      H-HEIN ?! V-VOUS ?! Mais... Mais comment ?!, m'exclamai-je, abasourdie, reculant de quelques pas par réflexe.

                      Eh bien... Cela allait probablement être plus compliquée que prévu...
                      En espérant que ce n'était pas mon Digimind qui était endommagé ou corrompu par un virus...

                       



                      Casse Magique  - Page 2 1564859633-result
                      La spécialiste se bat en crimson
                      Neg', le fusil rangé :
                      Casse Magique  - Page 2 69637601_p0
                      vava
                      Tractatus de Monstrum
                      groupe
                      Casse Magique
                      Feat Negev et Greed

                      La lame sur la lance fendit l’air et était prête à empaler la rosée sans merci mais un obstacle se plaça sur son chemin. Le monstre que l’ange reconnu de part la mémoire du livre. Affinity semblait avoir une haine sourde envers la personne qui a trouée le livre mais des émotions revenaient aussi à la surface en voyant cet homme si arrogant … C’est pourquoi elle n’arrêta pas son geste. Leur force s’opposèrent un court instant avant que la lame ne continue d’avancée et ce, malgré la prise que cet immortel avait sur son arme. Il le transperça, peut-être pas comme dans du beurre mais l’arme passa finalement tu torse au dos, sans être capable de réellement atteindre sa cible derrière.

                      Jusqu’au bout, il avait l’arrogance de se dresser contre une telle bête, l’arrogance même qu’un insecte comme lui puisse clamer posséder quoi que se soit dans cet univers … Mais Affinity… Ce qui se cachait dans le livre savait la vérité sur ce monde. Elle pencha la tête avant de désengager son hallebarde de son corps, ne semblant pas voir l’intérêt de finir le travail.

                      "Et immortalitatis: et qui potestatem duo alia res. Scire debes in te est, cruciati meam"
                      (L’immortalité et le pouvoir sont deux choses différentes. Tu devrais apprendre ta place, âme torturée.)

                      Et à ses mots, Affinity voulu relever son arme pour les balayer tout les deux mais l’intervention de la tireuse l’obligea à subitement se rétracter et fermer ses ailes autour du livre qui flottait toujours dans le creux de sa main. La sphère d’ombre et de lumière protégeait celui-ci mais il était déjà tellement endommagé que la créature angélique ne put qu’avoir ce réflexe, ce qui laissa l’occasion aux deux petits êtres de ramasser leur reste et de se mettre à courir.

                      La fumée qu’elle avait déployée ne semblait être qu’une échappatoire provisoire car en courant dans les rues de Sodosopa, qui étaient plus ou moins désertes à cause du conflit qui alerta bien tout le quartier, Affinity les retrouva vite, volant par-dessus les bâtiments et suivant l’odeur fétide de l’âme vacillante de celui qu’elle avait transpercé. L’imposante bête redescendit dans les rues, raclant les façade, attérissant lourdement derrière eux pour s’avancer avec hâte et essayer à nouveau de s’élancer pour les transpercer tout les deux.

                      Cependant, quelques secondes avant cela, des véhicules magiques s’arrêtèrent au bout de la rue, une escouade de Jewelers en sortant pour faire face aux deux suspects mais leur attention ne semblait pas forcement focalisée sur eux, vu la créature qui les poursuivaient. L’un d’eux se trouvait être Ben Birdland, l’agent spéciale affilié au chaperonnage du livre, dépêché exprès lorsque les témoins ont parlé de pantins. Le grand homme basané grimaça en regardant les deux fuyards, leur faisant signe d’approcher. Visiblement, vu la description qu’on avait fait des troubles fait, il reconnaissait les « criminels » mais clairement, ils avaient un plus gros poisson à pécher.

                      « Attirez-le par ici ! » Puis il haussa la voix pour s’adresser à ses coéquipiers. « Barrière ! »

                      Il toucha l’orbe qui se trouvait sur son torse alors que les autres mages en uniforme se contentaient d’agiter les mains de manière à former un champ de force qui empécha Affinity de transpercer les deux, l’arme ricochant sur une surface solide invisible et stoppant la créature dans sa course, juste derrière les criminels. Lorsque ceux-ci passèrent à coté de lui, il les dévisagea avec un rictus menaçant.

                      « Je n’oublierais pas vos visages. Vous pourrez courir mais pas vous cacher. »

                      Birdland semblait savoir qu’en plus d’être des criminels, ils devaient également être la cause de cette apparition. Il était au courant, après tout, que le livre pouvait invoquer des créatures et si Affinity n’avait jamais pointé le bout de son nez jusque là, le fait qu’il transporte le Tractatus de Monstrum parlait de lui-même. Lorsque la barrière se brisa après un deuxième coup de la créature, l’agent spéciale vint pointer sa main vers l’ange après l’avoir chargé de la magie de l’artefact dans son torse, une chaine en sortant pour venir entourer la gorge de l’ange. Immédiatement, les autres mages suivirent et grace à leur manipulation magique, d’autres chaines vinrent se scinder de la chaine existante tenue par Birdland afin de lier ses mains et ses jambes.

                      Vos can prohibere non ea quae ventura sunt, Jewelers.
                      (Vous ne pouvez pas empêcher ce qui va arriver, Jewelers.)

                      L’agent ne sembla pas réellement impressionné alors que l’ange opposait sa force à celle de la dizaine de mage qui le tenait à bout de chaines, les deux camps luttant alors que des arcs électrique se formaient autour d’eux et qu’un vortex commençait à se créer autour de l’ange.

                      « Toujours la même rengaine avec les créatures de votre genre… Libre à vous de revenir cependant, mais attendez-vous au même accueille. Jewelers, mettez-y un peu plus de peps ! »

                      Alors que les chaines se mirent à luire d’une lueur bleue plus intense, cela donna l’opportunité à celui qui semblait être le leader pour lâcher sa propre chaine et profiter que la créature pousse un cri de douleur pour tendre la main vers le Tractatus de Monstrum pour l’attirer à lui. Une nouvelle fois, une fois à portée, il utilisa l’énergie de la sphère dans son torse pour s’imbiber les mains de magie et sans hésitation, essaya de percer la sphère lumineuse et ombreuse de ses deux mains, y parvenant mais non sans douleur, grognant et serrant les dents alors qu’il arrivait à toucher le livre. C’était étrange, il était percé de trou mais il ne devait pas s’en occuper pour l’instant. Il savait comment renvoyer une de ses invocation, il y était déjà passé … Il chercha dans les pages même s’il les voyait à peine, cherchant LA page d’Affinity précisément, sachant qu’elle serait maquée d’un sceau … Et en effet, parmi les pages noires, une d’elle, même si déchirée, comportait un symbole de lumière.

                      Il l’effaça de sa main recouverte de magie et une fois chose faite, le vortex qui balayait la rue commença à diminuer et l’ange s’échappa de ses chaines … Principalement parce qu’il fondait dans un dernier cri d’agonie, redevenant de la mélasse noir qui, comme les précédentes invocations du Tractatus, rampa au sol jusqu’à s’élever vers le livre pour infiltrer ses pages et éclaircir une de ses page noire et réellement inscrire quelque chose dedans.

                      Page d'Affinity :
                      Affinity, Messager de Jubilea, 14eme strate du Labyrinthe

                      L’ange, divinité inférieur du Labyrinthe et directe messager de Jubilea. Seul un dieu peut faire le travail d’un dieu. C’est pourquoi, dans le 14eme strate du Labyrinthe : Paradiso, Jubilea sélectionna la créature la plus apte à remplir le rôle de l’émissaire qui viendrait imposer sa volonté partout où cela était nécessaire.

                      Affinity est un ange conquérant, un être issu de la brume et des nuages entourant Paradiso. Sa stature, ses ailes tranchante et sa capacité à façonner des barrières font la parfaite candidate pour apporter la bonne nouvelle. La créature légendaire la moins puissante du Labyrinthe mais annonciatrice de la salvation proche.

                      Jubilea est absolue et se volonté sera entendue, par la force s’il le faut.

                      Lorsqu’il eut finit de lire cette page, Birdland ferma le livre visiblement inconscient désormais… Et laissa ses bras meurtris pendre le long de son corps, regardant le ciel dans un long soupire. Il savait ce que cela voulait dire. Le livre était devenu dangereux, malgré sa bonne volonté. De précédentes expériences avaient montré que la douleur déclenchait ses étranges épisodes où le Tractatus de Monstrum ne pouvait faire autrement qu’invoquer une créature de l’autre monde. Le fameux Labyrinthe. Bien qu’ils n’avaient aucune idée de ce qu’était le « Labyrinthe » à proprement parlé, cette page et ce monstre montrait clairement qu’il s’agissait d’une invasion, en quelque sorte.

                      Malgré sa relation avec le livre, il ne pouvait cependant pas faire autrement que l’emporter pour le mettre sous clé jusqu’à attendre les nouveaux ordres. Si cela ne tenait qu’à lui, il ne le ferait pas. Son sens de la justice hurlait que l’âme à l’intérieur du livre n’avait rien à voir avec cette tragédie mais … En présence de ses collègues qui faisaient l’état des lieux après le puissant sort qu’ils avaient lancé ensemble, il ne pouvait pas innocemment ranger le livre pour le déposer ailleurs.

                      « Bon … On va devoir le mettre sous verrou à Wall Town … Et les criminels, Jenkins ? »

                      L’agent en question se tourna vers l’agent spécial. « Comme vous l’avez prévu, monsieur. Volatilisé. »

                      Il soupira en mettant le livre sous son bras et l’emportant avec lui dans un véhicule. « Procédure habituelle. Bouclez le secteur, lancer l’investigation sur le lieu du combat, prenez la déposition de tout témoin … Et lancez les golems chercheurs, qu’ils analysent tout Sodosopa s’il le faut. On devrait trouver plus loin une tonne de cadavre, si ses gens sont capables de ça, il faut les arrêter à tout prix… Et s’ils ont un cristal … Et bien, on ne peut rien faire de toute façon. On a réellement besoin de ses sorts de traçage. »



                      Sans perdre le sourire, Lacheal reprit la tasse qu’elle lui déposa presque dans les mains et se mit à siroter ce magnifique thé noir qu’elle voulait pourtant offrir de bon cœur. Encore une fois, elle, elle n’était pas en mission. Elle était là « pour le plaisir » et au final, elle trouvait toute cette opération futile. Elyas ne travaille en générale pas sur des choses qui peuvent changer le monde, ou pas dans le bon sens. Par exemple, il venait de finir des travaux sur l’or. Quel bien cela pourrait faire à qui que se soit ? Au contraire, cela pourrait faire plus de tort que de mal mais il s’agissait d’Akerys. Il s’agissait d’un monde étranger … Elle y résidait mais ce n’était pas le sien.

                      Elle commenta juste. « … Oui, je sais tant de choses parce que j’ai regardé le spectacle depuis la fenêtre, ma chère. Est-ce que regarder une bagarre dans le voisinage fait de moi une si vilaine fille que cela ? ~ » Elle appuya bien sur le « vilaine fille » d’un ton plus suave, la taquinant sans remord.

                      Elle s’éclipsa par la suite pour continuer son chemin, la « mage » soupirant en finissant le thé … Avant qu’elle n’ouvre la prochaine porte pour tomber à nouveau nez à nez avec elle, Lacheal venant lui faire un coucou de la main d’une manière efféminée qui lui correspondait si bien. Un simple petit tour de magie, vraiment … Lacheal se tint contre le cadre de la porte dans une pose aguicheuse, ricanant tendrement … Alors que la précédente vint s’appuyer contre le dos de la tireuse, posant ses bras sur les épaules de RO pour glisser sa tête sur le coté de la sienne.

                      « Du calme, ma chérie. Ta mission n’est nullement en danger. En réalité, tu m’as fait bien plus sourire que je ne l’aurais cru. » La deuxième Lacheal s’approcha et vint poser un doigt sur le haut de son torse pour le remonter lentement vers son menton, s’assurant qu’elle la retarde dans les yeux. « Et ce n’est pas dans mon intérêt que tu dérange Elyas, plus haut. Il m’est précieux pour un projet. Ce qui n’est pas précieux, cependant … C’est cela. »

                      Elle leva son autre main, paume face au ciel, pour y faire apparaitre un petit carnet miteux dont la couverture était gravée du nom d’Elyas. Les recherches qu’elle désirait étaient là et elle se fichait bien de l’or ou de l’avis d’Elyas sur la question.

                      « C’est l’or que vous cherchez, n’est-ce pas ? Je ne vois pas ce que l’idiot à votre tête voudrait d’autre ici … » Elle attendit une réponse positive de sa part. « Très bien … Alors voila, pour toi ~ »

                      Elle ne se contenta pas de simplement lui donner le carnet, cependant. Elle regarda vers le bas pour remarquer les espèces de ceintures et lanières  qui entouraient sa taille. Elle vint tirer sur celles-ci, sans même regarder, continuant de la fixer, et sécurisa le carnet pour elle, finissant par tirer fort sur les ficelles pour bien serrer. En réalité, on aurait presque dit qu’elle débouclait la ceinture d’un amant si on ne voyait que le haut de leur corps… En plus d’avoir une autre dame dans le dos de RO qui commençait à jouer avec une mèche de cheveux de la jeune femme. Mais ayant bien conscience de ce qu’elle faisait, elle ne pu s’empêcher de sourire et de lui faire un clin d’œil.

                      « … Tu as un trou, là. » Elle passa ensuite un doigt sur sa chemise, le passant effectivement dans les déchirures dues au combat, tirant légérement… Avant de se retirer. « Une si jolie jeune femme comme toi mérite une garde-robe digne de ce nom… Et d’un machiniste. » Elle pouvait aussi constater les dégâts matériel sur son corps …

                      C’était curieux car cette demoiselle n’avait visiblement pas d’âme, de ce qu’elle pouvait voir, et son corps prouvait être mécanique mais cette étrange gêne qu’elle constata en réaction à sa personnalité extravaguant l’intriguait hautement. Elle lui avait prouvé qu’elle pouvait agir comme une humaine, alors elle l’a traitait ainsi, mais oui, cette jeune femme titillait toute sa curiosité.

                      « Dans tout les cas … Je te conseil de sortir par cette fenêtre et de passer sur le toit voisin. Tu pourrais redescendre mais … Pour être franche, tu serais déjà mise en pièce si je n’avais pas empêché les pièges de s’abattre sur toi. Alors il vaudrait mieux ne pas tenter le diable, n’est-ce pas ? ~ » Cette expression la faisait tout le temps beaucoup rire, au vue de sa situation. « Je ne te demande rien en échange de ce service … Mais s’il te plait … Fait moi le plaisir de passer par la CUR-accadémie dans Emerald University la prochaine fois que tu y passe ou que tu reviens en Akerys. C’est là où je travaille. » La Lacheal dans son dos vint alors tirer le visage de la jeune femme pour qu’elle tourne son visage un peu plus vers elle et lui déposa un baiser délicat sur la joue avant de se décoller et de rejoindre la deuxième … Qui, dans une étrange illusion optique, finit par ne devenir qu’une seule personne. « D’accord ? ~ »



                      vava
                      Greed
                      groupe
                      J’étais a genoux, recroquevillé dans ma douleur et ma fatigue, alors que le liquide vital se répandait sur le sol. Mes bras était ballant et froid, sans aucune goutte d’hémoglobine pour alimenter mes muscles, il m’était impossible de bouger le petit doigts. Ma nuque était bloquée, m’obligeant a fixer le sol vermillon alors que la créature s’adressait a moi. Il disait que mon immortalité ne me rendait pas tout puissant et que je devrais apprendre où est ma place. Ma place ? Quelle place ? J’ai été créer pour un but : servir mon Père. Mais je me suis libérer ! Je ne me bat que pour moi et moi seul ! Ma place est au dessus de lui, au dessus de son livre, au dessus de sa planète ! Je suis Greed, l’Avarice, je ne m’arrêterais que lorsque tout sera a moi et que ma faim sera étanchée !

                      « Et toi ? … Où est ta place ? … Si ce n’est au fond de ton livre … Contrairement a toi … Je suis libre … Je décide où est ma place … »

                      Je force sur mes jambes pour me relever, ce que j’arrive a faire l’espace d’une fraction de seconde, avant que je ne m’effondre de nouveau, les jambes tremblantes. Le choc m’avait vider les poumons, la respiration était difficile, mon bouclier se rétractait avec mes dernières forces. Je ne pouvais que sentir le contact de Negev quelques fractions de secondes avant que mon esprit ne s’égare. Ma régénération continuait son travail, lentement mais sûrement, agrémentée de plusieurs petites étincelles légères.

                      Je commençais a reprendre connaissance a force de quelques remous. Negev était entrain de courir et me portait sur son épaule. Je sentais que ma blessure s’était refermée sommairement, mais il restait bien des dégâts a corriger a l’intérieur. Mon corps était lourd, endoloris et épuisé, mais je puisais tout de même dans mes dernières forces pour parler.

                      « … Neg ... »


                      La spécialiste se pencha vers moi en entendant mes murmures, ce qui m’offrit l’opportunité que j’avais de poser ma mains sur sa joue et mes lèvres ensanglantées sur les siennes. Je maintenais fébrilement l’étreinte, avant de la briser en riant faiblement.

                      « Haha … Je t’ai eus … Argh »


                      Je crachais quelques gouttes de sang, que j’essuyais de ma main.

                      « Je suis désolé … Je ne pensais pas … que ça se passerait … comme ça … Au moins … Tu n’as rien … On va rentrer … Se préparer … On reviendra … On y arrivera … Où … Où est l’autre ? Elle est rester … derrière ? … Il faut … aller la chercher … Argh »

                      Des douleurs, dans les côtes cette fois. C’est donc ça qu’on ressent lorsque l’on essaye de parler avec un trous béant en travers du torax. Je posais ma main sur mon coté, haletant de douleur avant de reprendre.

                      « Merci … Negev … D’être restée … »


                      Casse Magique  - Page 2 OPYaGTm
                      vava
                      Negev
                      groupe
                      feat. Greed & Tractie !
                      Casse magique.
                      PDV NEGEV :

                      Je courais. Je courais le plus vite possible, sautant par dessus des poubelles, et autres obstacles sur le chemin pour éviter cette connerie qui me collait le derrière. Je n'étais pas épuisée. Je ne ressentais pas la douleur. J'étais une T-Doll. Non, enfin... Pas une douleur physique. Une douleur... Mentale. Le sacrifice de Greed... Me rappelait tant celui de mon mentor, à jamais disparu à mes yeux. Je souffrais. Et cette douleur était véritablement la pire de toutes. C'était un sentiment qui ne devait pas être installé dans mon Digimind, et pourtant je le ressentais. Peut-être était-ce une erreur dans mon programme ? Peut-être était-ce à force d'imiter ces humains ? Je n'en savais rien... Néanmoins je savais que ce sentiment était vrai. Que cette douleur était bel et bien réelle. Jericho me manquait. Le fait que Greed m'ait protégée m'avait... Touchée. Et je ne pouvais l'ignorer.

                      C'était si étrange, mais je n'avais pas le temps d'y penser. Mon cœur palpitait alors que mes pieds frappaient le sol avec violence et vitesse au fur et à mesure que j'avançais. Jusqu'à-ce qu'à un moment, je croise des automobiles de police d'Akerys. Les reconnaissant rapidement, je voulus m'arrêter, mais mon instinct me força à continuer. L'ange était si proche... M'arrêter causerait probablement nôtre perte. Alors je passai près d'un d'eux, qui nous avait d'ailleurs indiqué de venir l'attirer là bas, celui-ci me souriant ensuite d'une manière... Malsaine. Il me dit alors... Que nous ne pourrions nous cacher. Comprenant parfaitement cette menace, je plissai des yeux sans un mot, me notant en tête que nous n'étions plus en sécurité dans ce monde. Surtout dans la ville de Mihawk en tout cas.

                      Ne m'arrêtant pas encore, je tournai la tête derrière moi pour voir ce qu'ils pouvaient bien faire contre la créature pratiquement divine que le livre avait visiblement invoqué... Cette chose, elle était si belle, si proche de cette beauté qui entourait... Dieu. J'étais si fascinée que j'étais restée figée, à mon grand malheur. Mais maintenant, je ne ferai plus la même erreur. Même avec ces croyances... Je devais protéger ceux que je devais protéger, et moi-même ! Si c'était vraiment un ange... Il n'aurait jamais été aussi violent envers nous. Mais surtout, un ange ne serait jamais sous les ordres d'un vulgaire livre !

                      Assez loin de tous ces problèmes, je ralentis le pas, venant à marcher plus lentement pour, dans l'ombre, regarder celui que je portais. Greed m'appela soudainement d'une faible voix, alors je me penchai pour mieux l'entendre. Et c'est à ce moment-là que je sentis ses lèvres contre les miennes, pleines de... Sauce. Prenant leur goût, je frissonnai, et bien que j'en mourrais d'envie, ce n'était pas le moment de jouer. Il était blessé, alors, lui souriant gentiment, je ris un peu face à sa "blague". Son corps se réparait doucement par lui-même, mais avec beaucoup plus de difficulté qu'auparavant, c'était sûr. Il me demanda alors où pouvait bien se trouver RO, tout en ajoutant qu'on ne pouvait simplement pas la laisser là bas. Je voulus lui répondre mais il me remercia d'abord. Je réfléchis quelques secondes avant de soupirer.

                      Elle nous rejoindra. J'ai confiance en elle. C'est une T-Doll d'élite, contrairement à moi. Elle se débrouillera, ne t'inquiète pas., je le serrai contre moi tout en continuant la marche. ...Et... De rien...

                      Chuchotai-je, fière de moi malgré tout.
                      Si seulement elle était encore là... Si seulement elle m'avait vue... Jericho... Jericho serait si fière de moi ! J'en étais certaine ! Elle me complimenterait enfin... Elle ne me trouverait plus faible...

                      ...Si seulement... Si seulement elle était encore là...
                      Pourquoi, Jericho ? Pourquoi m'avait-elle laissée ?

                      Ugh... Maintenant, il fallait trouver un endroit où je pourrais poser Greed, le temps qu'il se remette sur pieds... Avec tout ça, ça n'allait plus être facile...

                      PDV RO635 :

                      Je ne comprenais pas ce qui m'arrivait. Tout ce que je voulais, c'était suivre les ordres. Je devais chercher des travaux mystérieux sur de l'or, mais je venais de croiser... Une femme étrange, autant physiquement que dans le comportement. Elle ne semblait nullement dérangée par tout ce grabuge, bien au contraire... C'était comme si elle... S'amusait. Mais s'amusait d'une manière... Particulièrement élégante. Après m'avoir forcée une danse que les humains appelaient "valse", elle m'avait proposé un peu de thé, comme si ce qui se passait dehors n'avait que peu d'importance à ses yeux. Je ne savais pas son nom... Ni même pourquoi elle était là... Ni même qui elle pouvait être ! Je ne savais rien à son sujet, à cet endroit...! Tout ! J'étais normalement habituée à savoir beaucoup de choses, mais là j'étais faible ! Mais... Je n'étais pas vulnérable. Je devais simplement analyser les lieux, et partir en gardant toutes les informations importantes que je pouvais dénicher ici.

                      ...Si cette femme ne me barrait pas la route.
                      Parce que, sans que je comprenne comment, elle avait réussi à apparaître sous mon nez, alors que je venais d'ouvrir une porte plus loin. Elle était derrière moi tout à l'heure... Mais ce bizarre événement n'était rien face à tout ce que j'avais pu voir jusqu'ici. C'était comme si l'irréel était devenu quelque chose de commun sur ces lieux... Et c'était... Perturbant. Rien n'était normal, ou du moins très peu de choses. Trop peu de choses.
                      En tout cas, devant elle, je la regardais, les yeux ronds de surprise et d'incompréhension. Je me souvins de ses paroles que j'avais pu entendre avant de venir ici... Sa voix, ses manières... Je ne savais pas comment décrire tout cela, mais je savais que cela me donnait... Des effets... Nouveaux. Comme si... J'étouffais. Une sorte de pression était là à l'intérieur de moi, et l'embarras m'étranglait.

                      H-HEIN ?! Mais... Mais que-

                      Hein ? Comment ?! Une... Une deuxième ? Était-ce... Une jumelle ? Un clone ? Pourquoi me collait-elle... Comme ça ? Son corps aussi proche- aussi collé contre moi... Pourquoi était-ce aussi... Ugh, pourquoi, pourquoi, pourquoi ?! Pourquoi étais-je paralysée ? Pourquoi n'arrivais-je à rien ?! Était-ce volontaire de sa part ? Était-ce seulement moi ?! Je ne disais rien. Je déglutis. Je suais, je respirais fort.
                      Ahh... Son doigt... Qu'est-ce qu'elle faisait ? Que voulait-elle de moi ? Que voulait-elle tout court ? Ses mouvements... Son regard... C'était comme si je mourrais intérieurement... De peur ? De gêne ? Je ne savais pas, je ne savais plus... J'étais peut-être angoissée ? Mon Digimind n'arrivait pas à détecter de sentiment connu, à donner un nom à tout cela... C'était un mélange cruel, qui me rendait impuissante face à elle... Qu'importe si je me motivais de toutes mes forces...! Comment...?!

                      Elle me dévoila qu'un certain "Elyas" lui était précieux... C'était très certainement le propriétaire de ce domaine, et celui qui avait fait ces fameux travaux... Mais...
                      Mais le plus perturbant fut la façon dont elle m'avait offert ce que je cherchais... Et en regardant brièvement, c'était un livre avec un brassard doré à l'intérieur... Elle ne me mentait visiblement pas... Mais pourquoi ? Je ne comprenais rien... Elle était prête à me donner cela pour éviter que je croise cet homme ? Mais dans quel but ? Tant de questions brûlaient mon esprit...

                      O-oui, c'est ce que je cherche mais-

                      Elle ne me laissa pas terminer. En effet, elle attrapa les lanières autour de ma taille pour venir y attacher le carnet qui rassemblait tout ce que je désirais pour une mission réussie. Encore une fois... Sa gestuelle, son sourire... Pourquoi des choses aussi simples arrivaient à autant me chambouler ?
                      Ahh... Et voilà que l'autre s'amusait à jouer avec mes cheveux... Mes lèvres tremblaient, mais je restais muette. Je les laissais faire, toutes les deux, ne bougeant pas d'un pouce, ma respiration saccadée et ma peau brûlante et moite. Puis, l'inconnue aux cheveux d'argent me pointa du doigt mes blessures- non. Elle les toucha. Elle soulignait les plaies, et cette sensation m'extirpa un gémissement. Un gémissement. Pourquoi ?! Comment ? Ce genre de cri... Cela ne pouvait être attribué qu'à la douleur ou... Ou... Ou...?! Non ! Je ne pouvais pas ressentir cela ! Cela ne pouvait pas être dans mon IA !

                      Commençant à paniquer dans le silence, je fus retirée de ces troubles lorsqu'elle me proposa une... Manière de m'échapper. Elle avoua même... Elle avoua même m'avoir protégée des pièges de cette tour ?! Mais... Mais pour quel intérêt ?... Cette femme... Cette... Cette femme ! Et elle ne voulait rien en échange ? Juste... Juste une simple visite ?...

                      Mais pourquoi vous- UH ?!

                      Un... Un baiser... Sur ma joue...?
                      On me relâcha, et celle en face de moi me contourna... Je me tournai vers elle... Et il n'en restait plus qu'une, comme si de rien était. Mon cœur battait à la chamade...

                      Je ne vous comprends pas... Mais... Je dois bien vous faire cette faveur après tout ça. Même si je ne connais pas vos intentions..., je m'avançai un peu, bien qu'assez... Intimidée. Pourrais-je... Savoir vôtre nom ? Et... Pourquoi voudriez-vous me voir dans vôtre lieu de travail...? Oh et...

                      Je détournai le regard en serrant les dents.

                      Mon nom est RO635...

                       



                      Casse Magique  - Page 2 1564859633-result
                      La spécialiste se bat en crimson
                      Neg', le fusil rangé :
                      Casse Magique  - Page 2 69637601_p0
                      vava
                      Tractatus de Monstrum
                      groupe
                      Casse Magique
                      Feat Negev et Greed

                      Cette jeune femme était réellement quelque chose d’étrange et de fascinante. Elle n’avait pas d’âme à proprement parlé, Lacheal pouvait le voir de sa vision enchantée et elle était clairement un produit humain en vue de ses entrailles métallique … Et de son apparence. Dieu a fait les hommes à son image, n’est-ce pas ? Les hommes ont donc créé les machines à leur image. Mais justement, une machine ? Capable d’émotions ? Elle semblait en ressentir en tout cas. Elle était si troublée, si gênée par toute ses petites taquinerie … C’était réellement adorable à ses yeux, elle qui a tant l’habitude de fréquenter des personnes qui sont tout l’inverse. Dans son passé, à une époque bien sombre où elle « chassait » encore … La majorité de ses proies étaient si loin de l’innocence. Un bouffée d’air frais au dessus d’un mystère croustillant.

                      Est-ce que la science est allée aussi loin, peut-être en Solarii, pour créer de vrais êtres « humains » à partir de machine ? Ou bien dans un autre monde ? Lacheal avait une connaissance générale très étendue, sans connaitre les détails, cependant. Dans tout les cas, il fallait quelque chose de conséquent pour rendre curieuse cette vieille … « sorcière » qu’elle était. Cette curiosité était assez rare pour qu’elle décide de s’accrocher un peu plus. De plus, comment résister à une si jolie fleure faisant de si charmants petits bruits quand elle venait l’embêter du bout des doigts ? Cela aurait pu paraitre bizarre, vu l’endroit où elle la touchait mais la « mage » avait déjà rencontré … Des fantasmes tellement plus tordus que le plaisir par la douleur. Sentait-elle seulement la douleur ?

                      Elle comprenait très bien qu’elle était perturbée, en réalité. Elle faisait souvent cela aux mortels. Enfin, aux … autres personnes, tout simplement … Mais avant de s’en excuser, entendre qu’elle avait oublié de se présentait la piquait un peu plus que nécessaire. Elle qui était le plus souvent vu comme une élégante lady, où avait-elle la tête ?

                      « Oh, pardonne mes manières, ma chère … Je suppose que j’avais la tête ailleurs avec tout ce mouvement aujourd’hui ! Je m’appelle Lacheal … Simplement Lacheal. Enchantée … Hmm… » Elle lui donna son nom mais elle avait du mal à le dire. Pas qu’elle avait oublié la série de nombre mais elle n’imaginait pas appeler une humaine ainsi. Oui, car elle ne l’était clairement pas quel était l’humanité ? La chair et le sang ou les émotions que transporte cette chair ? « RO … La seule chose que m’évoque ses deux lettres sur l’instant, c’est une rose… »

                      La rose … C’était sa fleure préférée. Sa signature également. Cela allait si bien à … Une personne comme elle. Belle, au parfum délicat, convoitée mais avec des épines au touché. Et justement, pour montrer qu’elle ne désirait pas mettre une quelconque épine dans son pied, des pétales de rose flottèrent de nulle part pour atterrir dans sa main et former une véritable rose. Elle lui sourit de ce même air amusé qui la caractérisait, saisissant la plante par la tige et de son autre main, elle pinça celle-ci et laissa ses doigts racler la fibre jusqu’au bout, écaillant sans effort et sans douleur les épines qui vinrent tomber à terre, entre elles. Sans lui demander son avis ou son consentement, elle vint placer cette rose dans les cheveux de la tireuse, près de son oreille, sur le coté. Elle ne put s’empêcher de ricaner en penchant la tête sur le coté.

                      « Et pour te répondre, ma chère Rose … Peu importe mes intentions, elles n’ont pas d’impacte néfaste sur toi. Je te le promets. Et ne t’en fait pas … Même les personnes les plus sage et expérimentées ne comprennent pas tout. Ce n’est pas une mauvaise chose cependant. La vie serait bien ennuyante sans une bonne surprise de temps à autre ~ » Elle lui saisit ensuite une main, délicatement pour la tirer avec elle près de la fenêtre qu’elle lui avait indiqué plus tôt. « Mon lieu de travail, c’est là où je suis le plus souvent. Je ne me risque pas à te donner une autre adresse car … Je me détesterais de rater ta visite, Rose. Et dans le pire des cas … » De son autre main, elle vint délicatement appuyer sur le bout du nez de la jeune femme, lui faisant ensuite un clin d’œil. « Si tu me cherche … Je te trouverais. Je sens que tu tiendras ta promesse. Si ce n’était pas le cas, je ne te l’aurais pas demandé pour commencer ~ »

                      D’une manière distraite, elle vint ouvrir la fenêtre derrière elle, celle-ci s’ouvrant verticalement pour laisser place aux bâtiments voisins qui n’étaient que des maisons et autre commerce, rien de bien comparable à cet immeuble donc. Elle la tira ensuite un peu plus et donna une tape taquine sur les fesses pour l’encourager à se dépêcher.

                      « Aller aller ~ Nous parlerons de ce que tu voudras à notre prochaine rencontre. Pour l’instant, évitons que les forces de l’ordre ne viennent rendre les choses compliquées, d’accord ? » Elle ferma les yeux dans une expression un peu espiègle, les ailes sur sa tête battant un peu, lui donnant une apparence presque mignonne ... Quelque part impatiente que ce moment arrive !

                      vava
                      groupe
                      Aller en haut MenuAller en bas