REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
×

OmniSearch


HRP


InRP

Qu’est-ce que l’OmniSearch ?

L’OmniSearch est un outil créé par le Staff qui recense absolument tous les sujets nécessaires à la compréhension et à la vie du forum. Il a pour but de faciliter votre navigation, notamment grâce à sa barre de recherche.On peut accéder à l’OmniSearch de plusieurs façons :

     
  • Via les images défilantes du Panneau d’Accueil, sur l’accueil du forum.
  • Via le bouton en forme de loupe, lorsque vous passez votre souris sur la petite planète en bas à droite, sur un sujet du forum.
  • En effectuant le raccourci suivant, n’importe où sur le forum :
Ctrl + Maj (Shift) + F

Ce raccourci peut aussi fermer l’OmniSearch.


Comment effectuer une recherche ?

Rendez-vous sur l’onglet “Rechercher”, puis entrez un terme en lien avec le sujet que vous voulez consulter. Veillez à bien appuyer sur la touche Entrer pour être certain de lancer la recherche. Vous verrez alors les sujets vous intéressant apparaître.Il est à noter que, lors de votre première recherche et quelques autres rares fois, les résultats mettent du temps à s’afficher (une dizaine de seconde), le temps de trier les sujets.Si jamais un terme recherché ne vous donne pas le lien du sujet voulu, n’hésitez pas à le proposer à un membre du Staff.

La suggestion de recherche est désactivée

                      “La rose n’a d’épines que pour qui veut la cueillir.”

                      Partagez
                      vava
                      Negev
                      groupe
                      feat. Lacheal !
                      Des épines...
                      Depuis nôtre retour à Akerys, Negev et moi nous faisions nomades. Nous nous installions un temps dans une chambre d'hôtel, utilisant le brassard d'or que nous avions déniché à Mihawk pour payer... Nous nous étions d'ailleurs bien assez éloignées de cette ville pour éviter qu'on soit envoyées facilement en prison. Nos capacités à pouvoir être suffisamment discrètes et sur nos gardes nous permettaient d'être très difficilement trouvables par les autorités qui nous cherchaient. Bien heureusement.
                      La spécialiste et moi dormions désormais toutes les deux ensemble. Au début, c'était étrange, inhabituel... Mais nous nous étions habituées avec le temps. J'avais pu voir un visage... Différent de la MG, qui appréciait la musique, les fleurs et coudre des vêtements. Pour son plaisir, bien que cela allait contre mon principe d'éviter que je ne m'attache à quelqu'un, je lui avais acheté quelques fleurs. Elle adorait celles de couleur bleu, tout particulièrement. Elle m'avait avoué que cela lui rappelait son mentor, Jericho. Elle était vraiment attachée à cette T-Doll, et ne perdait jamais goût de conter ses aventures, la montrant comme un véritable héros... Ses sourires et ses rires contrastaient brutalement avec sa personnalité violente et sadique. Mais quelque chose que j'avais véritablement remarqué, c'était sa naïveté... Elle était vraiment naïve, un peu trop. Elle faisait confiance en tout ce qu'on lui disait sur les humains, et je me demandais si l'homme, ce "Greed" avec qui elle était avant que je ne sois arrivée n'avais pas profité de cette occasion pour... Profiter d'elle. J'osais espérer que non, même si j'avais quelques doutes là dessus, je ne saurais dire pourquoi.

                      En tout cas, me sentir me rapprocher autant de cette israélienne me perturbait. J'appréciais, mais je ne pouvais pas me permettre d'aller trop loin, de trop m'attacher et qu'il en soit de même pour elle. Si un jour nous devions nous séparer, je ne voulais pas que cela soit trop difficile à endurer. Mais pourquoi était-ce si dur de faire ce "mur" ? Pourquoi était-ce si dur pour moi, une machine de guerre, d'arriver à faire tenir ce "bouclier"... Pour éviter de tenir à quelqu'un ? Il y avait tant de choses que je me demandais à propos des intentions de l'I.O.P., tant de choses... Des détails sur le design, certaines émotions installées... J'avais tant de questions, mais je ne pouvais pas les dire, en parler. Je ne ferais que troubler Negev, qui... Semblait plus fragile qu'elle le faisait croire. C'était clair pour moi qu'elle jouait un rôle. Probablement en suivant les traces de cette Jericho... Mais je voulais pas me faire trop d'idées, après tout je ne la connaissais que depuis peu. Enfin, je la connaissais véritablement depuis peu. Les rumeurs sur elle à G&K ne comptant pas.

                      Face à un miroir, toujours dans une chambre d'hôtel, je me coiffais les cheveux, la rose que l'étrange femme de SodoSopa m'avait offerte en face de moi. Elle était rouge et magnifique... Et cela me rappelait que je devais la voir, maintenant que j'étais revenue à Akerys... D'après quelques informations que j'avais collectées dans les rues, la fameuse "Emerald University" ne se trouvait pas loin. À Wisdom's Heart, c'était la réunion de différentes grandes écoles, montrant bien le côté diplomate de ce monde. Et cette Lacheal... Elle travaillait là bas. Je me demandais si elle pourrait me donner quelques cours... Je mentirais si je disais ne pas adorer apprendre. Mais qu'enseignait-elle ? Perdue dans mes pensées, les cheveux lâchées et doucement brossées, Negev arriva, à peine réveillée.

                      Salut RO !
                      B-bonjour Negev !

                      Je m'étais tournée vers elle, surprise, et déjà balbutiante. Intriguée, elle haussa un sourcil avant de poser ses yeux sur la rose.

                      Il faudrait que tu me dises un jour d'où elle sort, cette fleur...
                      Je... Hm...
                      Hmmmm ?

                      Elle me toisait en attendant des explications, mais je ne pouvais rien lui dire ! Qu'en penserait-elle ?! Je devais la voir seule... Et... Et...
                      M'attachant rapidement les cheveux, et remettant la rose, je lui tournai le dos.

                      Je... Je t'expliquerai plus tard ! Je dois... Je dois aller quelque part !
                      H-hein ?! Aller quelque part ?! Mais où ? Et pourquoi ?, elle s'avança vers moi, Tu as oublié qu'on ne peut pas se promener tranquillement où on veut ?! On nous recherche !

                      Je serrai les poings.

                      Tout ira bien, ne t'inquiète pas. Je sais ce que je fais. J'ai juste... J'ai juste quelque chose à régler, fais-moi confiance...
                      Tu ne peux pas m'expliquer ce qui se passe ?

                      Je tournai ma tête vers elle, sans me retourner.

                      N-non... Pas maintenant en tout cas...

                      Elle poussa un soupir en croisant les bras.

                      Eh bien soit ! Tu es une T-Doll d'élite après tout ! Mais tâche de faire vite. Je n'aime pas attendre.

                      Et... Sans que je ne comprenne pourquoi... Je souris. Je souris, et je me retournai... Pour la prendre dans mes bras. Fortement.
                      Pourquoi ?... Je regrettai si vite que je la relâchai rapidement, confuse, avant de, sans prononcer un mot de plus, partir en courant, laissant Negev perturbée et... Paralysée. J'étais une machine... Alors pourquoi avais-je tant besoin de ce genre de choses ? N'était-ce pas... Propre à l'humain ?

                      Je n'avais pas oublié de prendre mon fusil. De toute manière, ces gens d'Akerys ne savait pas à quoi cela pouvait bien servir visiblement. Alors je déambulais les rues à la recherche de cette fameuse école si reconnue... Jusqu'à-ce que, après un certain temps, je ne vienne à entrer dans un monde vert... Entièrement vert et brillant. C'était donc là, Emerald University ? Mes yeux brillaient d'admiration. C'était luxueux, gigantesque et... Je n'avais pas de mot. Je prenais le temps à regarder un peu partout sans rien toucher. C'était donc là qu'elle travaillait... Mais où pouvait-elle être ? Elle m'avait dit qu'elle me trouverait... Alors... J'attendis. J'attendis en m'asseyant sur un banc dehors, assez mal à l'aise, les mains sur mes genoux et mon arme posée près de moi...

                       


                      “La rose n’a d’épines que pour qui veut la cueillir.” 1570137785-157013744555115136

                      “La rose n’a d’épines que pour qui veut la cueillir.” 1564859633-result
                      La spécialiste se bat en crimson
                      Neg', le fusil rangé :
                      “La rose n’a d’épines que pour qui veut la cueillir.” 69637601_p0
                      vava
                      Tractatus de Monstrum
                      groupe
                      Jardin de Roses
                      Feat RO

                      Emerald University … Là où les jeunes aspirants suivaient les plus hautes études, en Wisdom’s Heart en tout cas. Elle n’aimait réellement pas cette « ville ». Le vert. Le vert partout. Cela lui tapait tellement sur le système, constamment. La couleur de l’espoir, la couleur de la chance, du calme et du repos. C’est ce que voulait dire le vert dans le langage des couleurs. Dans un contexte négatif, cependant, le vert représentait surtout L’échec et l’infortune qui menait à l’envie. L’envie … C’était un pécher qui lui allait bien. Toute son existence menait à cet instant précis. On aurait pu croire, en vue de la personne, que la luxure était ce qui la rongeait mais en réalité …

                      Lacheal avait passé des centaines d’années sur son monde, à Hope et désormais ici en Akerys à chercher ce qu’elle désirait le plus au monde. Enfin, deux choses pour être honnête et l’une d’elle était extrêmement sujette à cette envie. Un jour, elle comprendra. Un jour, elle saura ce que cela fait de voyager en duo. Elle saura ce que cela fait lorsque le faire est sincère et non pour … des dessins plus noir et cruels, comme elle l’avait fait jusqu’ici. C’est idiot mais elle s’était piégée elle-même. Il n’y avait pas de raison que cela la blesse tant qu’elle continuait de ne pas y prêter attention, tant qu’elle continuait à se dire que c’était un outil et non une valeur qui valait la peine de vivre. Mais non. A force de réfléchir sur sa tragiquement longue existence, elle a comprit qu’elle devait souffrir de ce manque qui n’avait pas lieu d’être chez une personne comme elle.

                      L’amour … Une erreur et le plus tendre des poisons. Alors pourquoi s’obstinait-elle à vouloir apprendre ce que c’était ?

                      Cachant ses ailes à l’assemblée, la « mage » continuait, jours après jours, à donner des cours aux quatre coins de la cité d’émeraude mais plus particulièrement à la Cur-académie, établissement enseignant principalement tout ce qui avait rapport à la magique curative pour les futurs médecins et autre chirurgiens. Ironique, après son passé à faire tout l’inverse … Mais elle en avait les capacités et sa nature douce et attentionnée s’y prêtait bien. Un bien beau masque … Ou l’était-ce réellement ? Oui et non. Dans tout les cas, elle était très populaire pour des raisons évidentes. Une malédiction de sa vie passée, encore une fois. Elle avait l’habitude de voir ses élèves distraits, de les voir rêvasser et très franchement … Elle s’en fichait bien. Elle remplissait son devoir envers Akerys qui l’avait accueillit et le reste, au diable.

                      Une personne qui méritait plus que de la simple indifférence, cependant, se trouvait non loin dans ses quartiers. Après que les cours ne soient finit, pour elle en tout cas, elle quitta simplement les classes d’un air un peu troublé et lassé. La même douceur presque charmeuse habitait chacun de ses mouvements mais une mélancolie certaine habitait son regard. La lassitude et l’envie n’étaient pas les seules choses qui encombraient son esprit torturé. Mais lorsqu’elle sortit dans les rues pour traversé quelques pattés de maisons en direction de ce qui était son nid douillet en Akerys, elle vit au loin la petite Rose, de dos, sur un banc qui faisait face à un parc naturel qui n’était là que pour promouvoir le coté haute société de cet endroit.

                      En réalité, ce n’était pas le hasard. Lacheal était … spéciale comme cela. Elle savait où étaient les personnes d’intérêt. Appelez cela un sixième ou septième sens, propre aux personnes de sa « race ». Un sourire un peu plus naturel et franc revint orner son visage. Enfin, quelqu’un qui pourra la faire un peu plus vibrer que les jeunes puceaux et les vieux mage mécontent avec ses méthodes d’enseignement. Habillée comme à son habitude de son pantalon en cuir noir et de sa veste légère rose, elle s’approcha par derrière et sans un mot, vint tout naturellement s’asseoir à coté d’elle sur le banc, les mains jointe sur ses cuisses, à regarder simplement le parc devant elles. Elle attendit quelques longues secondes en silence, sans même la regarder, souriant paisiblement et fermant un instant les yeux pour s’imprégner du moment. Elle était venue, tout comme elle l’avait retrouvé. C’était … Réellement touchant. Son âme en vibrait un peu. Elle savait qu’elle pouvait lui faire confiance et c’était un pari risqué lorsque ça concernait une machine.

                      Après ce petit moment paisible, elle tourna un peu le haut de son corps vers elle pour lui faire un sourire radieux, fixant la rose dans ses cheveux. Elle leva une main pour venir la prendre délicatement, la détacher de ses cheveux sans problème et venir la sentir. « … Tu l’as gardé. » Elle constata, visiblement satisfaite, ravie. « Merci d’être venue, Rose. Tu n’as pas idée à quel point cela me fait du bien ~ »

                      Elle vint alors replacer la rose dans ses cheveux avec délicatesse, presque comme une mère qui voulait que sa fille soit la plus belle aux yeux du monde comme elle l’était dans ses yeux. Une fois chose faite, elle laissa un de ses doigts lentement et sensuellement descendre le long de sa joue tout en l’observant avec attention.

                      « Je sais que j’ai du te laisser avec beaucoup d’interrogations, la dernière fois. Le contexte ne se prêtait réellement pas à une première rencontre. Je me souviens que tu avais des incertitudes et des confusions à éclaircir, n’est-ce pas ? » Elle ricana tendrement. « Et bien … Désormais, nous avons tout le temps d’y répondre et d’en discuter, non ? ~ »


                      vava
                      Negev
                      groupe
                      feat. Lacheal !
                      Des épines...
                      Le jardin était magnifique. Le paysage était si beau que j'étais bloquée, figée, plongée dans ce monde vert émeraude. Le vent était doux et agréable, ni trop chaud, ni trop froid. C'était frais et reposant, parfait pour que je puisse mieux m'éclaircir le Digimind le temps que... Cette femme arrive. Je ne savais pas vraiment pourquoi je gardais cette rose qu'elle m'avait offerte depuis tout ce temps.. Peut-etre parce que je la trouvais... Jolie ? Parce que je trouvais qu'elle... M'allait bien ? Et puis, c'était un cadeau... Elle devrait apprécier le fait que je vienne lui montrer que je ne l'avais pas perdu... Argh ! Pourquoi pensais-je à son plaisir ? Je ne devais pas trop  m'attacher aux autres ! Et puis, je ne la connaissais qu'à peine... Alors pourquoi... Cette personne... Arrivait-elle déjà- non, arrivait-elle tout court à me faire ressentir autant de choses ?

                      ...D'après mes connaissances, ce n'était clairement pas de l'amour, mais tout s'apprêtait à de... L'attirance. Mais si j'étais attirée... Cela voudrait dire que l'I.O.P. m'avait installé cette fonction... Mais à quel prix ? Y réfléchir me perturbait, et j'avais peur de comprendre. Mais, si j'étais attirée, je désirais donc un lien charnel...? Ou du moins, mon corps le souhaitait ? Rien que... Rien que d'imaginer me rendait si confuse ! Mon visage brûlait déjà avec ces pensées ! Non, j'étais une T-Doll d'élite et de combat ! Ce genre de choses... N'était pas pour moi ! Je ne devais pas perdre mon temps avec ça... Je devais trouver un moyen de passer outre ceci, et vite !

                      Je devais me reprendre, mais mon cœur battait toujours plus vite, toujours plus fort... Ne ressentant pas la douleur, je restais gênée par toute cette agitation... Pour une femme. Une étrange femme. Je serais probablement moins honteuse d'en ressentir pour la spécialiste mais- AH ! Mais que pensais-je encore ?! Comment osais-je me faire des idées comme ça ?! Je déglutis, et jouai nerveusement avec des mèches de cheveux. Voilà que je songeais à des choses bien plus dérangeantes ! Et il n'y avait que la beauté de la nature environnante, ainsi que la douceur du vent pour réussir à m'apaiser... Ou du moins, cela y arrivait, à un certain niveau...?

                      Le temps passait lentement sans que je sache où j'en étais. Quand arriverait-elle ? Je me le demandais, je me le répétais, comme envahie par l'impatience. Impatience ? Pourquoi ? Je ne faisais que lui rendre service... Pour la remercier...! Je soupirai. En pensant trop, je ne faisais que troubler mon Digimind. Je devais rester calme, ne penser à rien, et simplement admirer le décor... Et tout irait pour le mieux. C'était ce que je croyais... Jusqu'à-ce que finalement, je la vis.
                      Elle était là. Et elle devait être là depuis un moment déjà.
                      Elle était assise, regardant l'horizon sans un mot... Cela me surprit dans le silence, ayant fait un petit sursaut sur l'instant où je l'avais aperçue. Elle était facilement reconnaissable avec ces... Vêtements, ces cheveux blancs, ces manières... Elle était... Originale. Lacheal... C'était son nom. Et je ne l'avais pas oublié. Parce que j'étais une machine... Et j'enregistrais parfaitement les informations jugées importantes dans ma base de données.

                      Importantes...

                      Elle semblait prendre un petit plaisir à ne rien dire, profitant simplement de l'harmonie ambiante un court moment avant de se tourner enfin vers moi. Je ne l'avais pas dérangée, et je l'avais même suivie. Mais lorsqu'elle vint lever sa main vers moi, j'eus un léger mouvement de recul, comme un petit mammifère apeuré. J'avais honte, mais je ne prononçai rien. Je la laissai prendre la rose qu'elle m'avait offerte, avant de relever les yeux vers elle. Elle était... Heureuse, quelque peu étonnée dans sa voix, du fait que je l'avais toujours. Et... Je la comprenais, un peu. La femme aux cheveux blancs me remercia d'être venue, tout en continuant de m'appeler... Rose.

                      Il... Il n'y a pas de quoi...

                      Sans l'en empêcher, elle me reposa la rose sur les cheveux. Ses manières étaient toujours aussi perturbantes... Sa douceur et son sourire la rendait si chaleureuse, si... Agréable ? Tendre ? Appréciable... Si dérangeante...
                      Son doigt glissant sur ma joue, ma respiration se fit plus bruyante... D'embarras. Je détournai le regard alors qu'elle me parlait, ayant de grandes difficultés à cacher ma gêne...

                      O-ouais ?... Oui, enfin... Oui, évidemment...?, je lui pris la main, très délicatement pour qu'elle ne le prenne pas pour un rejet, et l'écarta légèrement pour tourner la tête, et passer une main le long d'une de mes couettes, nerveusement, Je... Hm... Err... Les... Les... Les questions...? Je... J-je... Je n-ne sais p-plus ?... E-enfin... S-si ?! Je v-veux dire... Elyas... N-non !... N-non non non...! Ah !, je me tournai brusquement vers elle, lui prenant les mains en la fixant droit dans les yeux, le visage entièrement rouge, V-vous... Arr... Arrêtez ! Arrêtez ça ! Vous... Vous me rendez... Vous me... UGH ! C'est... C'est de la magie, n'est-ce pas ?! Ah ! Non... Non, excusez-moi !

                      Ce regard... Je ne pouvais pas...
                      Je me cachai le faciès. C'était trop. Trop pour moi...

                       


                      “La rose n’a d’épines que pour qui veut la cueillir.” 1570137785-157013744555115136

                      “La rose n’a d’épines que pour qui veut la cueillir.” 1564859633-result
                      La spécialiste se bat en crimson
                      Neg', le fusil rangé :
                      “La rose n’a d’épines que pour qui veut la cueillir.” 69637601_p0
                      vava
                      Tractatus de Monstrum
                      groupe
                      Jardin de Roses
                      Feat RO
                      Pour Lacheal, le fait qu’elle lui prenne ainsi tendrement la main était déjà en soit presque une victoire, quand bien même était-ce pour l’écarter de son visage mais rapidement … La situation ne dégénéra pas mais une chose était certaine, la timidité et la confusion de cette jeune femme était à son comble ! Elle lui prit même les mains avant de les lâcher aussi tôt pour se cacher le visage, juste après lui avoir légèrement beuglé dessus d’arrêter de l’envouter. Ce n’était pas ses mots mais Lacheal comprenait très bien, ce n’était pas son premier rodéo … Quand bien même elle n’usait de nulle magie pour faire quoi que se soit, comme maintenant. Ni magie Akers, ni magie démoniaque … Rien d’autre que sa personnalité bien à elle.

                      Mais malgré que cela ne soit pas la première fois, la mage sembla tout de même surprise de cette réaction, écarquillant un peu les yeux tout en rétractant un peu ses mains baladeuses. Elle était si troublée que cela ? Même une jeune femme inexpérimentée n’avait pas une manière si violente de réagir mais ce qu’elle lui disait lui donnait de nombreux indices, en réalité. C’est pourquoi elle baissa petit à petit les mains pour les poser sur ses propres cuisses, regardant un peu vers le sol pendant un instant, semblant pensive.

                      Elle était pour ainsi dire faite pour charmer et ce charme naturel atteignait beaucoup de personnes. Les hommes la voulaient, les femmes étaient perturbées, même les enfants, dans leurs innocences, se sentaient simplement bien autour d’elle, friands de sa patience et de sa douceur. Des machines, cependant ? Elle n’avait jamais touché à cela … C’était … des machines, justement. Des coquilles sans âmes qui n’avaient aucun intérêt ni moyens d’être charmés et ainsi de suite. C’était également pour cela que Rose était intéressante, en réalité. Une machine capable de ressentir cette attraction ? Elle n’était visiblement pas faite pour cela et elle pouvait imaginer, et seulement imaginer, à quel point cela pouvait être perturbant. Cela serait … Comme si elle découvrait la peur. Cela serait également quelque chose qui la perturberait, sans doute.

                      Elle prit une grande respiration. « Rose … Du calme. » Elle vint se tourner à nouveau vers elle et lui saisit une main pour la tenir entre les siennes, délicatement, voulant apaiser la personne sur qui elle a jeté son dévolu. « Peu importe ce que tu ressens, rien de mal n’est en train de se passer. Rien de mal ne s’est produit ou ne va se produire. Je n’ai utilisé aucun sort sur toi et rien de spéciale ne se passe en ce moment même, je peux te l’assurer sur tout ce qui m’est précieux. »

                      Elle la regardait dans les yeux avec un doux sourire mais un peu différent cette fois. Elle n’était pas joueuse ou charmeuse mais semblait s’en faire pour elle.

                      « Ecoute … En réalité, je ne te connais pas et … Je ne sais pas ce que tu es exactement. Je ne sais pas si tu es sensée ressentir des choses ou non. Le fait est, cependant, que oui, tu ressens des choses … Et tu veux savoir quoi ? C’est très bien ainsi. » Elle hocha doucement la tête. « Tu es la première machine que je rencontre dotée de sentiments comme ceux-ci alors … Pour moi aussi, c’est nouveau. Cependant, je veux que tu sache que peu importe ce qui te tracasse, je suis prête à t’aider du mieux que je le peux. Alors parlons-en calmement et ne soit pas honteuse de ce que tu ressens. Je ne te jugerais pas. Personne ici ne te jugera … Et pour ceux qui le font, je m’assurerais que cela soit la dernière fois qu’ils le feront, d’accord ? ~ » Son ton plaisantin refit finalement surface, en même temps que son gloussement léger et espiègle.

                      Elle sympathisait réellement avec cette femme car, au fond … Elle aussi était dans ce cas. Elle … N’a pas été conçue pour ressentir des sentiments. Pas comme ça. Elle devait être une « machine », elle aussi. Récolter les âmes, les délivrer et rien d’autre. Voila à quoi se résumait son existence par le passé. La différence, bien entendu, était que Lacheal était un être vivant qui avait vécu de longues, looongues années et que peu importe les nouveaux sentiments qu’elle aurait pu découvrir, elle eut le temps de s’y habituer et de les explorer. Elle … Connaissait un peu cette détresse, jusqu’à un certain degré. Elle ne pouvait pas laisser RO baigner dans ses problèmes, qu’elle en soit la source ou non.

                      « Alors raconte moi simplement … Quel est le problème, ma chère ? Qu’est-ce qu’il y a de mal à me trouver attirante ? Si c’est ce que tu ressens … Sache que cela me fait plaisir, tu sais ? »

                      Elle lui caressait doucement la main du pouce, se voulant réconfortante et la plus accueillante possible.
                      vava
                      Negev
                      groupe


                      feat. Lacheal !


                      RO635... RO635, c'était mon nom. Une machine à tuer, une T-Doll fabriquée par la division spéciale de l'I.O.P., 16LAB. Existant en un seul et unique exemplaire. Capable de se battre sans leader, ayant une autonomie admirable et excellente. Une T-Doll possédant des capacités de hacking, une énorme défense physique, et une stratégie militaire impressionnante. Je n'avais rien pour ces... Choses. J'étais seulement créée pour me battre. Pour la guerre. Mon nom venait de mon fusil. Mon fusil qui d'ailleurs était toujours près de moi, posé contre le banc sur lequel nous étions ensemble, assises. D'où venaient ces sentiments ? Pourquoi les avoir intégrés à mon Digimind ? Cela n'avait... Cela n'avait aucun intérêt... Pourquoi arrivais-je à en ressentir pour elle ? Pourquoi était-ce le cas ? Pourquoi elle ? Voilà que je cachais mon visage, voilà que j'essayais désespérément de m'éloigner de la réalité... Mais cela ne resta pas ainsi longtemps, car elle me prit rapidement la main, pour essayer de me... Rassurer. Son sourire, ses paroles... Tout cela avait l'air si doux et sincère, pourtant je ne pouvais pas m'empêcher de voir du mal dans cette scène. D'y voir quelque chose... De mauvais, de perturbant, de dérangeant... Cela ne devait pas se passer comme ça. Je ne devais pas être là... Elle ne devait pas m'appeler Rose, et je ne devais pas réagir comme ça en sa présence... Je devais être froide, vide, et obéir aux ordres de G&K... Rien de plus. Rien...

                      Pourtant... Je me sentais... Bien.
                      Croiser son regard, l'entendre me parler ainsi... C'était réchauffant, mais je continuais d'avoir... D'avoir peur ? De rejeter tout cela... Je serrais les dents, je respirais nerveusement, parfois je détournais le regard, jusqu'à un moment où... Je me laissai faire. Je me détendis, et me noyai dans ses yeux. Je n'abandonnais pas, non, je préférais juste chercher la tranquillité. Si cela se tenait à là, si cela n'allait pas plus loin, alors tout allait bien se passer, n'est-ce pas ? Je ne devais pas m'en faire... Je devais me faire confiance...
                      Pourquoi...
                      Pourquoi je me sentais mal à l'aise de ressentir de l'attirance, me demandait-elle ? Pourquoi ? Ahah, il y avait tant de réponses, tant de choses que je voulais lui dire... Pourtant, c'était comme si ma voix s'était bloquée toute seule. Cette émotion nouvelle eut le don de me rendre comme... Hypnotisée. C'était si nouveau, si perturbant que cela devenait trop fort pour moi. À un tel point où j'étais envoûtée. Je la fixais, sans un mot, laissant un certain silence un moment, laissant seulement se faire entendre mon cœur artificiel et le vent. Elle était... Magnifique. Charmante. Douce. Et même en étant aussi... Ugh... Elle restait... Innocente, quelque part ? Mes iris brillants, je déglutis.

                      Je ne devrais pas... Je ne devrais pas ressentir tout ça... Penser tout ça..., chuchotai-je, comme si je me le disais à moi-même, baissant les yeux. Je suis faite pour tuer. Pour protéger l'humanité. Je suis une machine... Pas une humaine. Ce n'est pas quelque chose qui devrait être dans mon Digimind...

                      Je grimaçai légèrement, avant de relever les yeux vers elle.

                      Je veux... Que ça s'arrête... Je ne supporte pas ça. Je risque de... Je risque de perdre en efficacité... Ce n'est pas mon rôle... Je ne devrais pas...

                      Perdre en efficacité... Comme ce jour où j'avais plongé dans le désespoir... Le jour où l'escouade Palette, l'escouade que j'avais dirigé... Ugh... Tous ses membres... Avaient failli disparaître, par ma faute... Ma faute... Et j'avais pleuré. J'étais devenue, à cet instant, complètement inutile en combat. Parce que je ne voulais plus rien faire. Parce que je regrettais. Alors que... C'était les aléas de la guerre...
                      C'était pour cela que je ne voulais plus m'attacher à personne.

                      Je n'ai pas le droit, Lacheal... Je n'ai pas le droit, pourtant je le ressens...! Les humains... C'est ceux que je sers... Ceux qui m'ont créée... Pourquoi m'avoir... Donné ça... Ça doit... Ça doit être une erreur dans mon programme...

                      Je fermai les yeux, avant de pousser un long soupir. Que je sois attirée par elle... Cela lui faisait plaisir... Et c'était normal en soi. Mais...
                      Ugh. Elle n'utilisait aucun charme sur moi. Donc cela venait de moi. C'était... C'était la faute de ces humains... Mais pour quel intérêt...?

                      Si... Si vous pouvez m'aider, je... Je vous serais redevable... Vraiment..., avouai-je en ouvrant à nouveau les yeux pour la toiser, désespérée. Je ne pouvais pas me permettre d'être à nouveau...

                      Inutile.

                         




                      “La rose n’a d’épines que pour qui veut la cueillir.” 1570137785-157013744555115136

                      “La rose n’a d’épines que pour qui veut la cueillir.” 1564859633-result
                      La spécialiste se bat en crimson
                      Neg', le fusil rangé :
                      “La rose n’a d’épines que pour qui veut la cueillir.” 69637601_p0
                      vava
                      Tractatus de Monstrum
                      groupe
                      Jardin de Roses
                      Feat RO
                      Avec une seule phrase, Lacheal comprit beaucoup mieux pourquoi Rose était dans un tel état. Une seule phrase qui fit sauter un battement de cœur à la succube qui malgré tout, resta impassible. Elle était faite pour tuer, disais-elle ? Ah … Quelle coïncidence. Pourquoi était faite une succube, réellement ? Quel intérêt avait son existence, autre que tuer les mortels et récolter leurs âmes ? Elle ne savait pas comment cela se passait dans les autres mondes mais elle, c’est pour ça qu’elle a été ramenée à la vie … Pour tuer, encore et encore … Et c’est ce qu’elle fit pendant des millénaires avant qu’une étincelle de l’humanité qui lui restait de sa vie passée ne revienne rallumer la flamme. Non. Elle n’était pas sensée ressentir la joie, la tristesse, n’importe quel autre sentiment. Tout ça, cela devait être parti avec la mort. Un canevas à nouveau blanc que son ancienne maitresse avait recouvert de peinture noire avant qu’elle ne gratte un peu la croute.

                      Pour le reste ? Elle comprenait … Elle comprenait pourquoi cette machine fut façonnée tel quelle. Elle comprenait pourquoi elle voyait tant d’humanité dans ses yeux hétérochrome. En plusieurs millénaires, elle avait également connu beaucoup de guerre, beaucoup d’évolutions … Certes, pas au point où les robots de son monde soient au point de ressembler à de tels humains comme Rose mais elle saisissait assez le concept.

                      Elle baissa un peu les yeux vers ses cuisses, avec un sourire à la fois tendre et inquiet … Avant de lui répondre. « Rose … Il n’y a rien d’imprévu. Tout fonctionne comme l’univers l’a souhaité. Tout va bien chez toi … Comme tout va bien chez moi. » Elle releva alors ses yeux vers la jeune femme à ses cotés, gardant ses mains sur ses propres cuisses … Mais finit par sourire, presque de manière enfantine. « Moi aussi, j’ai été faite pour tuer. Je sais exactement ce que tu ressens. Tes doutes. Tes peurs … La sensation de ne pas être comme les autres, de ne pas avoir ta place … Cette sensation d’avoir un devoir et de ne pas pouvoir t’en écarter. L’impression de ne pas avoir le choix … C’est parce que nous somme humaines. Nous sommes humaines, que tu le conçois ou non. »

                      Elle regarda ensuite le ciel, se détendant un peu en croisant les bras et en passant une jambe au dessus de l’autre, prenant une grande respiration. « Tes créateurs … Ah … Regarde toi, Rose. Tu es fascinante. Personne dans cet univers ne pourrait dire que tu es une machine tellement tes créateurs sont doués… Tellement ils ont mit d’effort dans ta conception, tellement ils ont tout mit en œuvre pour faire de toi … Toi. Pense-tu réellement que des gens comme ça feraient une erreur ainsi ? » Elle déglutit un peu en se passant une main dans les cheveux. « Si tu n’étais pas qui tu étais maintenant … Si tu n’avais pas d’émotions, aucune … Si tu était juste un androïde sans intelligence, rien … Pense-tu réellement que tu aurais été choisie pour défendre l’humanité ? Est-ce que l’humanité aurait mit toute sa confiance en toi … Si tu n’étais pas qui tu es aujourd’hui ? » Créée pour défendre l’humanité, c’est ce qu’elle venait de dire. « Si j’étais une simple humaine … Je confierais ma vie à un preux chevalier. Pas à une machine qui ne suit que les protocoles … Je suis sincèrement convaincue que si tes créateurs t’ont créé ainsi, c’est parce que l’humanité, les sentiments … C’est quelque chose de puissant. »

                      Ses yeux étaient toujours rivés vers le ciel mais ses mots commençaient à peser lourd. Elle faisait le rapport avec elle-même … Avec elle, la succube, qui avait oublié tout ce qui faisait l’humanité. La succube qui ne comprenait même pas ce qu’était l’amour, qui croyait que ce n’était qu’un moyen de piéger de pauvres âmes perdues … Elle était si vide. Elle avait été si vide depuis tant d’années. Pas d’amour, pas d’affection, pas même d’amitié, de gentillesse … Se contentant du sang, des âmes, de la puissance et du regard dédaigneux de sa maitresse. Aujourd’hui ? Elle cherchait encore tout cela …

                      « Si tu n’étais qu’une machine… Tu ne tiendrais pas à ton objectif ainsi. Tu accomplirais ton objectif, sans te soucier si tu l’accomplis bien ou pas. Toi ? Tu as peur. Tu as peur de ne pas bien faire. De ne pas être à la hauteur. Tu es bien plus humaine que tu le crois, Rose. Tu l’as toujours été je crois. Tu sais l’importance de réussir ce que tu entreprends, tu y mets tout ton cœur, ton corps, ton âme … Tout ce qui te fait toi. Depuis quand … Une simple machine … Transporte tant d’émotions au combat ? Seul un Homme peut soulever des montagnes, comme je sais que toi, tu pourrais faire. Tes sentiments … C’est ce qui fait ta force. C’est ce qui te fait avancer. Avec ses sentiments, tu tombe … Tu tomberas toujours … Seulement pour te relever et te dresser plus droite encore … Me trompe-je ? »

                      Elle finit par regarder à nouveau vers Rose, un sourire un peu triste au visage. Tout ce qu’elle disait, elle pouvait faire un parallèle avec elle-même. Elle qui était si relaxée, si légère d’habitude, constamment … Ses propres mots lui perçait le cœur. C’était si facile d’être une machine, d’accepter et de … Continuer à tuer. Continuer à récolter les âmes … Mais sortir de ça, devenir humain, arrêter de s’éloigner des sentiments de culpabilité, de honte, de détresse … C’était ce qui l’avait fait tombé tant de fois et qui avait ébranlé sa confiance en elle pourtant indestructible jusqu’à lors.

                      « Je sais que cela ne sera pas facile … Que tout est nouveau et que tu ne comprends très certainement rien … Mais en temps voulu, tout sera plus claire, ma chérie. Juste … Ne renonce pas à ses sentiments nouveaux, d’accord ? Ne soit pas une simple machine. Je pense … Que tu t’en mordra les doigts si tu les renies … »

                      Elle se redressa alors, se tenant devant le banc, poussant ses cheveux argenté derrière elle … Et se retourna vers Rose après s’être un peu frottée le visage pour ne pas paraitre trop émotive. Elle lui sourit, radieuse, lui tendant la main. « C’est déjà le cas après tout, n’est-ce pas ? » Oui … Elle ne serait pas dans un tel état si elle ne reniait pas ses sentiments, si perdue et … la suppliant de l’aider ainsi. « Vient … Marchons un peu. Laisse moi te montrer qu’il y a de bonnes choses à être humaine ~ »
                      vava
                      Negev
                      groupe


                      feat. Lacheal !


                      Tout va bien.

                      Tout va bien chez toi, c'était ce qu'elle m'avait dit. Ce qu'elle... M'avait assuré. Comment ? Pourquoi ? Que voulait-elle dire par là ? Je souffrais alors que je ne devais pas ressentir la douleur, je m'inquiétais alors que je ne devais pas ressentir de l'inquiétude...
                      Elle était faite pour tuer, comme moi ? Nous étions toutes les deux... Humaines ? Non, non, ça n'avait aucun sens... Ce n'était pas vrai... Je ne comprenais pas... Et pourquoi... Pourquoi mon cœur palpitait ? Pourquoi mon corps tremblait, à ce moment-là ?
                      Mes créateurs... Ce n'était pas une erreur selon elle ? Ce n'était pas une erreur, au contraire ? Tout ceci... Tout ceci serait donc voulu, pour me rapprocher de plus en plus de l'être humain... Parce que... Parce que cela pourrait me rendre plus puissante ? Non, ce n'était pas logique... J'étais inutile lorsque ma première équipe était considérée comme anéantie...! Ugh... Elle voulait... Elle voulait un preux chevalier, pas une simple machine... Mais un preux chevalier pouvait se laisser submerger par les émotions, plonger dans le désespoir comme je l'avais subi...! Pourquoi... Pourquoi je n'arrivais pas à parler ?! Pourquoi rien ne voulait sortir ?! Pourquoi... Pourquoi quand j'essayais de lui dire tout ce que je pensais... Je restais muette, en train de la regarder... Et de l'écouter... Comme si tout ce qu'elle disait... Je le comprenais ?

                      ...La peur. La peur rendait plus fort selon elle. À chaque fois que je tombais, je me relevais, plus forte. C'était ce qu'elle me disait. Parce que je croyais en mes ambitions. En mon objectif. Parce que... Parce que j'y mettais de tout mon cœur... Mon... Mon cœur...? Je posai une main dessus, alors que Lacheal continuait de parler. Je ne réfléchissais pas, je... Je ressentais. Je croyais en la Justice. Je regardais souvent ces séries d'enquête à la télévision dans mon monde... J'admirais ces policiers, ces serviteurs de la loi ! Je voulais... Je voulais devenir comme eux, aider les autres... Maintenir la paix... Alors que... Alors que je devais simplement faire mon devoir, et ce dans un vide mental... Complet.
                      Les humains... Ils... Ils m'auraient rendue comme eux... Pour me rendre plus forte ? Pour qu'ils aient plus confiance en moi ? Pour qu'ils puissent... Croire en moi ? Humaine... Pour Lacheal, j'étais... J'étais humaine ? J'étais... J'étais humaine...

                      Ah... Je voulais lui dire, lui dire que je voulais lui faire confiance ! Je voulais lui dire qu'elle ne se trompait pas. Je voulais lui dire que tout ce qu'elle disait, c'était vrai...! Mais... Toujours rien. Le doute m'étranglait, et je n'arrivais à plus rien faire. C'était comme si j'allais craquer d'une minute à l'autre. Ces émotions me bouleversaient, je n'arrivais pas à les contrôler... C'était si imprévisible, illogique... Comment une machine pouvait-elle... Comment un programme...! Était-ce vraiment... Ce que les humains désiraient de moi...?
                      J'aimais son sourire. J'aimais son regard. Ça me réconfortait. Mais ça ne devrait pas être le cas... Je voulais arracher ces sentiments. Je voulais hurler. Je voulais que tout cela s'arrête. Ce n'était pas... Ma destinée. J'étais... J'étais un objet. Un vulgaire objet. Sans vie. Sans âme.

                      La femme aux cheveux blancs se leva, et me tendit le bras. Ses questions... Ses paroles... Comment pouvais-je à la fois m'en sentir mal et bien ? Aucun sens, aucun ! Tout cela n'avait aucun sens ! Tout se mélangeait... Tout... Je ne me retrouvais plus. Je ne voyais plus ce que toutes ces pensées voulaient me dire !
                      Me proposant de venir la suivre pour découvrir les bienfaits d'être "humain", je fermai les yeux. J'essayais de retrouver mon calme, en vain. Je n'arrivais même plus à soupirer... Alors, malgré tout, toute hésitante et tremblante, je me levai à mon tour, en attrapant mon fusil. Elle m'avait tendu le bras... Devrais-je...? Non... Ce n'était pas profesionnel... Je ne devais pas... Je voulais mais... Non... Non, je ne pouvais pas.

                      Alors... J'approchai ma main... Pour l'éloigner brutalement d'un vif geste de recul, et tournai la tête.

                      ...Je vous suis.

                      C'était tout ce que je pus lui dire. Seulement trois mots.

                         




                      “La rose n’a d’épines que pour qui veut la cueillir.” 1570137785-157013744555115136

                      “La rose n’a d’épines que pour qui veut la cueillir.” 1564859633-result
                      La spécialiste se bat en crimson
                      Neg', le fusil rangé :
                      “La rose n’a d’épines que pour qui veut la cueillir.” 69637601_p0
                      vava
                      groupe
                      Aller en haut MenuAller en bas