REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
×

OmniSearch


HRP


InRP

Qu’est-ce que l’OmniSearch ?

L’OmniSearch est un outil créé par le Staff qui recense absolument tous les sujets nécessaires à la compréhension et à la vie du forum. Il a pour but de faciliter votre navigation, notamment grâce à sa barre de recherche.On peut accéder à l’OmniSearch de plusieurs façons :

     
  • Via les images défilantes du Panneau d’Accueil, sur l’accueil du forum.
  • Via le bouton en forme de loupe, lorsque vous passez votre souris sur la petite planète en bas à droite, sur un sujet du forum.
  • En effectuant le raccourci suivant, n’importe où sur le forum :
Ctrl + Maj (Shift) + F

Ce raccourci peut aussi fermer l’OmniSearch.


Comment effectuer une recherche ?

Rendez-vous sur l’onglet “Rechercher”, puis entrez un terme en lien avec le sujet que vous voulez consulter. Veillez à bien appuyer sur la touche Entrer pour être certain de lancer la recherche. Vous verrez alors les sujets vous intéressant apparaître.Il est à noter que, lors de votre première recherche et quelques autres rares fois, les résultats mettent du temps à s’afficher (une dizaine de seconde), le temps de trier les sujets.Si jamais un terme recherché ne vous donne pas le lien du sujet voulu, n’hésitez pas à le proposer à un membre du Staff.

La suggestion de recherche est désactivée

                      Forgé dans les cendres

                      Partagez
                      vava
                      Aila'Ra
                      groupe

                      AILA'RA
                       

                      GELEERDE
                       

                      Forgé dans les cendres


                      -Je lui ai fait bouffer le sable cette fois ! Il n'a rien vu venir !! J'aurais aimé que tu voies sa tête ! Hahaha !

                      Une gourde d'alcool dans la main, Aila'Ra buvait comme jamais elle ne l'avait fait jusqu'à maintenant, entouré des autres esclaves qui la félicitaient pour avoir terrassé la brute qu'était devenu son frère alors que son amie d'enfance, Emi'Rilis, lui souriait comme à son habitude.


                      -Tu comprends maintenant ? La force n'est pas une valeur unique...

                      -Oui, Maître ! La prochaine personne à tomber, ce sera toi !

                      La jeune esclave retenue un petit rire, les joues rosées devant l'enthousiasme et la détermination de son amie. Le paysage devint cependant subitement plus sombre et un grondement sourd commençait à se faire entendre au loin, tel un roulement de tambours avant une mise à mort. Relevant le visage, la Val'Ka à la chevelure brune affichait un sourire à la fois triste et rassuré tandis que du sang commençait à couler le long de ses yeux, de son nez et de sa bouche.

                      -À présent... Tu pourras nous protéger... N'est-ce pas... ?

                      Sur ses derniers mots, un immense Belze enragé monté d'une silhouette noire surgit derrière la Val'Ka, poussant un rugissement effroyable avant d'écraser les deux amies de ses pattes géantes.

                      Ce réveillant en sursaut, couverte de sueur et les mains tremblantes, la dernière survivante du clan des Dévoreurs de flammes eut du mal à retrouver son calme, plongeant son visage entre ses mains en tentant de faire taire cette rage et cette impuissance qui grognait au fond d'elle. Cela faisait maintenant plusieurs semaines que la Val'Ka avait quitté les ruines de ce qui fut sa maison, faisant route vers le lieu sacré de Kal'Dnir, elle devait s'arrêter régulièrement pour faire le plein de vivre et passer une nuit en sécurité. Heureusement, elle connaissait bien les clans et tribus voisines qui l’accueillaient volontiers en échange d'un peu d'aide dans leurs tâches quotidiennes. Profitant de ses moments d’accalmie, notre jumelle orpheline put entendre parler de plusieurs choses étranges qui semblaient se dérouler de part le monde, comme l'apparition d'étranges visiteurs venant d'autres mondes ou encore de la disparition soudaine du vaisseau de HOPE après qu'ils eurent éveillés l’Aîné des légendes ou que celui-ci les ai aidé, ou encore qu'ils ne savaient plus où ils avaient garé leur joli vaisseau... Cela dépendant de la version.

                      En plus de ses rumeurs sans réels fondements, Aila'Ra allait systématiquement voir les forgerons locaux afin qu'ils lui expliquent les bases de l'art de la forge. Généralement enclin à partager leurs savoirs, certains allaient même jusqu'à laisser notre héroïne pratiquer un peu, à son grand bonheur ! Enfin, il y avait une dernière chose que la jumelle faisait à chacun de ses arrêts, avant d'aller se coucher : Elle se fait tatouer, le long de son bras gauche, de nombreuses formes géométriques. Chacune de ses formes faisant référence à l'un des membres de sa tribu disparue, que ce soit la grosse Aka'Mo qui passait son temps à hurler, le beau Iki qui faisait tomber toutes les Val'Mar'Ko sous son charme ou la douce et ancienne En'Tor qui offrait ses petits pains chauds aux enfants tous les matins... Qu'ils aient un jour craché sur le nom de Aila'Ra ou non, tous faisait partie de sa tribu, de sa famille.

                      Évidemment, les bruits parlant de la disparition des Dévoreurs de flammes se faisait doucement de plus en plus entendre, les regards se tournant tout naturellement vers la survivante lorsqu'on la reconnaissait. Finalement, il ne fallut pas loin de quatre semaines pour que notre amie n'arrive finalement en vu de l'immense statue du Kal'Dnir. À ses pieds, il n'était pas rare de voir des forgerons et marchants itinérants, s'arrêtant quelque temps près de ce lieu de pèlerinage afin de faire quelques affaires avant de reprendre leurs routes vers Kor, Joug'Mo ou Mid'Hem.

                      Prenant une profonde respiration, Aila'Ra savait que la partie la plus difficile de son voyage aller débuter maintenant. Passant de forge en forge, elle finit par réussir à négocier avec l'un des Val'Ka afin qu'il lui laisse utiliser ses fours et ainsi elle put débuter la forge de son arme personnel, comme le voulaient les traditions de Val. Sortant de son baluchon toutes les anciennes armes de ses camarades disparus, elle les brisait afin de créer l'acier qui sera le cœur de son arme. Même l'immense hache de son père fut réduite en fragments. Elle sortait également le petit coffre que son père lui avait confié avant sa mort qui contenait une roche noire très rare qu'il avait dû trouver dans le Val'Sar, roche qui vint se rajouter à l'étrange mélange qu'elle avait déjà fait.

                      Sous le regard et les conseils du forgeron qui avait la gentillesse de la seconder, Aila'Ra frappait le métal brûlant des jours, des semaines durant. Mettant les souvenirs de ses proches dans chacun de ses coups de marteau. Un mois durant, jour après jour, l'arme que souhaitait la Val'Ka prenait forme. Une lame longue et légère. Une extension d'elle-même. Après un mois, la lame sortait finalement de l'eau sous le regard dubitatif des natifs qui passaient par là : En effet, l'arme qu'avait forgée notre héroïne était noire et terne, comme un morceau de charbon... Mais le regard de Aila'Ra scintillait, c'était son œuvre à elle et à personne d'autre.

                      Une nouvelle semaine allait être nécessaire pour finaliser la lame, nettoyage des impuretés, trempe de la lame et polissage à répétition, la jumelle y mettait toute son âme, tout son cœur et tous son temps. Profitant du temps de repos de la lame pour sculpter le fourreau de son futur partenaire dans une planche de bois venant de son village et qui n'avait pas été brisé par le piétinement des bêtes, étant au contraire devenu très résistant alors que le forgeron s'était proposé pour préparer la poignée de l'arme. Décorant son fourreau avec divers tissus et bijoux, souvenirs venant de sa tribu, la lame fut finalisée. Fendant l'air dans un sifflement aigu, Aila'Ra regardait son arme le sourire aux lèvres : le corps de la lame avait gardé sa couleur noire comme la nuit tandis que le tranchant avait finalement pris une teinte rouge sang.

                      -Aurore Cendré...

                      Ces mots sortirent machinalement de la bouche de la jeune femme en voyant sa lame, avant même que le forgeron n'eut besoin de lui demander le nom qu'elle voulait donner à sa partenaire qui resterait à ses côtés pour le restant de sa vie. Remerciant chaudement le vieil Val'Ka, Aila'Ra enveloppé son arme dans un grand tissu de cérémonie avant de se diriger vers la rive du Sva'Buta afin de laver sommairement la transpiration et la crasse qui c'était accumulé sur sa peau entre la forge et son voyage, histoire d'être présentable dans le sanctuaire de la Bénédiction.

                      Un minimum prête, son arme enveloppée en main, Aila'Ra dirigeait ses pas en direction de Nva'Nos, l'une des entrées de l'immense statue.



                      Dernière édition par Aila'Ra le Mer 13 Nov 2019 - 10:23, édité 1 fois


                      Forgé dans les cendres Signre10
                      vava
                      Geleerde
                      groupe


                      Ft. Aila'Ra


                      Forgé dans les cendres

                      Forgé dans les cendres Gel1210




                      — Je te tuerais, j'arracherais ta langue de vipère, tu mourras de ma main, j'en fais le serment !


                      Vm’Go du clan des Vm. Un barbare qui n'en porte que le nom. Prétendu fier Val'Ka dont la bénédiction devint également sa malédiction, son corps pourrit lentement pendant que les vers picorent son bras gauche. Le temps n'a plus d'importance à ses yeux : la simple idée de sortir et de trancher la tête à celle qui ose le tenir en joue ici depuis plus de trois mois suffit à le maintenir en vie dans cette optique. La louve le toise de son regard couleur pourpre, tel un bourreau dénué d'émotion.

                      Assise dans l'ombre, elle observe son invité, la cendre de sa cigarette dansant fébrilement dans le vide avant de s'écraser à même le sol. Privé de lumière, Vm'Go commence peu à peu à ne plus savoir le nombre de fois où Geleerde lui avait déjà rendu visite. Jouant de cela, elle ne venait jamais le même jour, la même heure, ni même à intervalle régulier. Et tout ce qu'elle faisait lors de ces entrevues, était de simplement l'observer dans la pénombre glacée de la grotte.  

                      — Qu'importe combien de temps tu aboieras, tu ne restes qu'un chien qui doit être apprivoisé.


                      Le barbare n'est pas encore prêt à capituler. Soit. Sa témérité est admirable, mais Geleerde sait faire preuve de patience. Elle attendrait, encore. Des mois, peut-être des années, mais elle attendrait. Qu'importe combien de temps lui faudra-t-il encore pour briser l'esprit du Val'Ka : elle guetterait dans l'ombre jusqu'au jour où elle pourra reconditionner l'âme de Vm'Go comme elle l'entendrait.

                      D'un geste las, la main de l'hybride se lève pour activer de nouveau l'illusion entourant la grotte devenue la prison du barbare. Une manœuvre aisée dans un tel lieu où la magie est proscrite : les fiers guerriers de Val n'étaient pas assez érudits pour se rendre compte de la supercherie. Hormis elle ou les mages les plus avertis pouvant détecter le mirage, personne d'autre ici ne saurait ce qui se trame derrière ses murs de pierres.

                      * * *

                      Devant elle, la statue du grand Kal'Dnir pointait le ciel de sa lame brisée pendant qu'elle analysait les environs d'un regard strict. Occultant son précédent statut d'Agente de HOPE, l'hybride arrivait la plupart du temps à se faire passer pour un membre d'une tribu reculée de Val. Bien que sa taille n'était pas aussi imposante que les barbares, sa force ainsi que son aspect bestial avaient de quoi grandement aider. Les maigres rumeurs à son sujet commençaient peu à peu à se propager, mais cela n'était pas encore suffisant pour que l'indomptable se fasse un nom. Brouillant ainsi volontairement les pistes la concernant, elle jugeait qu'il n'était pas encore venu le temps de se faire connaître plus que nécessaire et d'ainsi compromettre ses projets. Qu'il s'agisse d'une coupe de cheveux différente, des muscles fermes ou l'amputation d'un membre, Geleerde apparaissait toujours différente à chacun des barbares qu'elle croisait, restant ainsi difficilement traçable pour n'importe qui.

                      Bien sûr, ce genre de stratagème ne pourrait guère fonctionner à Akerys ou en la présence d'un mage ou autre sorcier, mais l'inexpérience des guerriers de Drekk offrait un avantage indéniable pour l'indomptable. Aujourd'hui d'ailleurs, sa coiffure arborait des couleurs argentées tandis que le teint de sa peau se confondait avec celui du sable chaud de Val. Quelques peintures de guerre ornant les contours de son visage et de ses bras, la Trompeuse de Mort se fondait dans ce nouveau décor. Seul son regard ardent ne changeait pas, exposant fièrement deux yeux couleurs rubis étincelant comme jamais.  

                      * * *

                      — À combien de verre es-tu ?


                      — Est-ce bien important quand la boisson coule à flot ?


                      Le rire gras et sincère du Val'Ka fit sourire la louve pendant qu'elle griffonnait encore quelques lignes dans son calepin vieilli par le temps. Assise en cercle avec d'autres barbares, ils buvaient sans se soucier des quelques passages aux alentours. Tous des marchands itinérants, ils avaient convenus de faire une halte méritée devant la statue du grand Kal'Dnir. Quant à Geleerde, elle n'avait croisée que simplement leur chemin, participant à la chasse d'un Tyrg et festoyant leur victoire en leur compagnie : les origines de chacun importaient peu : aujourd'hui, ils faisaient tous partie d'une tribu éphémère et qui disparaîtrait au lever du jour suivant.

                      Contempler le quotidien des clans de Val était devenu une habitude chez la louve : pour certaines raisons, le train de vie des barbares lui rappelait celui de Vaylirah, la terre qui l'avait vu naître. Comprenant ainsi certaines de leurs coutumes, elle ne manquait cependant pas de pointer quelques traditions obsolètes qu'elle considérait comme étant un frein à l'évolution des habitants. Notant ses recherches, ses observations, l'hybride avait un plan bien en tête... Qu'elle ne comptait pas mettre en application tout de suite encore.  

                      Soudain, les discussions cessèrent et certains regards se tournèrent vers la silhouette d'une jeune femme à la chevelure écarlate. Quelques murmures parvinrent aux oreilles de la louve, évoquant la possible disparition d'une tribu depuis peu et de sa seule survivante. La plupart se doutait des raisons du pourquoi la guerrière se trouvait ici et ce qu'elle désirait faire. À en juger par le tissu de cérémonie ornant sa nouvelle lame, elle allait obtenir sa bénédiction. Quand Aila'Ra vint passer non loin d'eux, l'un des Val'Ka accompagnant la louve se leva afin de la saluer avec respect :

                      — Que le Grand Kal'Dnir t'apporte honneur et force, sœur.  


                      À ces mots, il porta sa chope à ses lèvres pour en boire son contenu d'une traite, suivit aussitôt par d'autres barbares qui invitèrent la belle des flammes à les rejoindre. Après tout, qui refuserait un verre avant d'acquérir une bénédiction ?



                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Aila'Ra
                      groupe

                      AILA'RA
                       

                      GELEERDE
                       

                      Forgé dans les cendres


                      D'un pas assuré, la jumelle au regard vairon s'avançait en direction de l'immense statue à la lame brisée, mettant déjà en scène le rituel qui lui avait été enseigné il y a bien des années de cela dans un théâtre mental afin de canaliser le stress qui montait en elle à mesure qu'elle s'approchait de sa destination, craignant de ne faire une erreur le moment venu et de froisser la grande Divinité de Val.

                      C'est alors qu'elle était ramenée à la réalité par un groupe de Val'Ka qui lui présentait leurs respects en l'invitant à se joindre à eux autour de quelques verres. Hésitante dans un premier temps, la Dévoreuse regardait la statue un instant afin d'acquiescer un petit sourire accompagné d'un soupir discret, se disant que sa Bénédiction allait bien pouvoir attendre un jour de plus, elle se dirigeait vers la fine équipe, attrapant une choppe d'alcool en chemin pour la lever bien haut lorsqu'elle eut rejoint les barbares qui l'avaient interpellé.

                      -Gloire et Honneur à vous, Frères !

                      Répondit-elle d'une voix forte avant de faire un cul-sec de la boisson qu'elle venait de récupérer. S'installant à leurs côtés, Aila'Ra, qui n'avait rien mangé de la journée, prenait l'initiative de commander de la nourriture pour toute la troupe, usant de ses dernières ressources échangeables pour ça. Son arme posée à ses côtés, les verres s'enchaînèrent comme le souhaitaient les traditions de ce monde, entre les blagues grasses et les discussions un peu plus sérieuse, la jumelle put rapidement comprendre qu'elle était en compagnie de quelques marchands de passages, sauf une. Une Val'Mar'Ko à la chevelure d'argent, sa peau de sable étant orné de peintures tribales pas bien utilisées par la firme commerçante de Val. Levant son verre dans sa direction, Aila'Ra cherchait à attirer son attention en gardant un large sourire aux lèvres, le visage légèrement rougis par l'alcool.

                      -Et toi, Sœur, tu me sembles être moins bourru que tes camarades de beuverie ! Qu'est-ce que tu viens faire ici, au pied du Kal'Dnir ?

                      Écoutant la réponse que pouvait lui donner, ou pas, son interlocutrice, un éclat de lucidité traversé soudainement l'esprit de notre héroïne qui se rendait compte de la compagnie qu'elle avait autour d'elle. Des marchands, de tout horizon, qui devait avoir entendu bien des histoires durant leurs voyages... Prenant une gorgée de sa choppe, notre amie se mit à regarder droit dans les yeux chacun de ses compagnons de beuverie en reprenant la parole, faisant mine d'être plus ivre qu'elle ne l'était en réalité.

                      -Oh et vous savez que j'en ai entendu des histoires tordues durant mon voyage ! Genre les habitants du monde de métal là... Les Ip, Hup... HOPE'Ka ? Qui auraient égaré leur monde. Comme si c'était possible ! Reprenant une gorgée, le regard de la jeune femme devenait soudainement plus sérieux. Il y avait aussi des histoires concernant un « étranger » qui chercherait à détruire les clans et tribus de Val. Qu'est-ce qui ne faut pas entendre... N'est-ce pas ?

                      Ne savant pas trop comment et quoi chercher exactement à l'heure actuelle, Aila'Ra avait fait chou blanc dans ses recherches de pistes jusqu'à présent, mais l'occasion était trop belle pour qu'elle ne tente pas le coup. Même si les chances pour qu'ils aient la moindres informations soient quasi nulle.



                      Forgé dans les cendres Signre10
                      vava
                      groupe
                      Aller en haut MenuAller en bas