REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
×

OmniSearch


HRP


InRP

Qu’est-ce que l’OmniSearch ?

L’OmniSearch est un outil créé par le Staff qui recense absolument tous les sujets nécessaires à la compréhension et à la vie du forum. Il a pour but de faciliter votre navigation, notamment grâce à sa barre de recherche.On peut accéder à l’OmniSearch de plusieurs façons :

     
  • Via les images défilantes du Panneau d’Accueil, sur l’accueil du forum.
  • Via le bouton en forme de loupe, lorsque vous passez votre souris sur la petite planète en bas à droite, sur un sujet du forum.
  • En effectuant le raccourci suivant, n’importe où sur le forum :
Ctrl + Maj (Shift) + F

Ce raccourci peut aussi fermer l’OmniSearch.


Comment effectuer une recherche ?

Rendez-vous sur l’onglet “Rechercher”, puis entrez un terme en lien avec le sujet que vous voulez consulter. Veillez à bien appuyer sur la touche Entrer pour être certain de lancer la recherche. Vous verrez alors les sujets vous intéressant apparaître.Il est à noter que, lors de votre première recherche et quelques autres rares fois, les résultats mettent du temps à s’afficher (une dizaine de seconde), le temps de trier les sujets.Si jamais un terme recherché ne vous donne pas le lien du sujet voulu, n’hésitez pas à le proposer à un membre du Staff.

La suggestion de recherche est désactivée
                      Le Deal du moment : -50%
                      SMOBY Tricycle Enfant Evolutif – Be Fun
                      Voir le deal
                      13.75 €

                      Dog Pound

                      Partagez
                      vava
                      Geleerde
                      groupe


                      Ft. Tractatus de Monstrum


                      Dog Pound

                      Dog Pound Gel1210




                      — Pour la quatrième fois : c'était un accident.


                      — Un accident ? Vous avez détruit une aile du bâtiment ! Vous cherchiez à entrer ici, n'est-ce-pas ?


                      Un rire étouffé vint s'enticher de la gorge de la louve. Malheureusement pour son séquestrateur, l'indomptable était actuellement plus détendue que jamais. Le ton détaché et le regard volatile, elle ne chercha même pas à s'époumoner pour clamer son innocence. Que risquait-elle après tout ? Un emprisonnement ? Être torturée ? La chaise électrique ? Il faudra faire preuve de beaucoup plus d'imagination que ça pour lui faire peur.

                      Enchaînée à l'aide d'un sort magique puissant généré par le mage en face d'elle, Geleerde ne semblait pourtant aucunement inquiète de sa situation actuelle. À dire vrai, ce qui l'agaçait surtout en ce moment même, c'était le clignotement discontinu de ce qui s'apparentait à un néon au plafond. Parmi toute la clique grouillante dans ce bâtiment et les mages à la science infuse, personne n'était donc foutu de réparer une ampoule ?  

                      — Quand on parle de prison, on cherche plutôt à en sortir, pas à faire le contraire.


                      On raconte beaucoup de chose sur les cristaux depuis leur activation. Certains justifient leur présence en les considérant comme des cadeaux de Mère, la Créatrice de toute chose. D'autres, à contrario, sont convaincus qu'ils sont le fruit du chaos dont l'intermédiaire serait l'Aîné, entité céleste et premier fils de Mère. Et si vous voulez l'avis de Geleerde à ce sujet, elle vous dirait sans doute que cette foutue babiole n'était qu'un prétexte de plus ne servant qu'à fortifier sa malchance.

                      — Ce qui veut dire que vous êtes venus pour libérer quelqu'un.


                      Car aujourd'hui, le Cristal de Geleerde avait cru bon de la téléporter dans les airs, juste au-dessus de la prison de Wall Town. Provoquant ainsi une violente rencontre avec le bâtiment et l'hybride. Son corps, qui aurait dû être broyé par le béton, fut retrouvé par les gardiens aux alentours et qui ont crus bon de l'enfermer, voyant son intervention comme un acte terroriste prémédité. Il va sans dire que si le corps de la louve fut dans un bien sale état après sa chute et que s'ils l'ont cru morte durant un instant, ce n'était rien face aux dégâts que sa chute avait pu provoquer.

                      Et qu'en est-il de l'assistance à personne en danger ? Eh bien que nenni Gemini : quand vous êtes considéré comme un potentiel ennemi de l'État, soigner les blessures d'un dangereux psychopathe n'était pas la priorité. Surtout quand le sujet en question semble apparemment capable de soigner ses blessures sans difficulté.

                      — Ça dépend. Vous avez des prisonniers qui méritent que je le fasse ?


                      Un coup violent vint subitement percuter la joue de l'hybride. Crachant un mince filet de sang en guise de réponse, elle offrit aussitôt un sourire à son bourreau, ne pouvant s’empêcher de rétorquer d'un ton cinglant :

                      — Je vais prendre ça pour un oui.





                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Tractatus de Monstrum
                      groupe
                      C’était le pire mal de crâne qu’un livre pouvait rêver d’avoir. Un mal de crâne … Sans crâne. Que s’était-il passé encore ? Il avait mal, en plus d’avoir la tête enfoncée bien loin où il ne fallait pas. Il ouvrit son unique œil pour regarder mollement autour de lui… De la pierre et du métal, partout. Un trou humide et sans confort, aucune chaleur ni amour dans un tel logis. Où était-il ? Et dans les bras de qui était-il ? Puisque clairement, quelqu’un le transportait. Quel était son dernier souvenir ?...

                      Un combat ? Oui. Un combat. Il se battait contre trois voleurs qui n’avaient pas hésité à tuer tout un tas de garde … Devant une tour … La tour d’un vieil ami. Et Lacheal ? Lacheal ! Où était-elle ? Que lui était-elle arrivée ? Elle qui devait l’aider à retrouver la mémoire et à se détacher du livre ! Et bien, peu importe où elle était, elle ne pourrait certainement pas l’aider comme maintenant alors que le décor défilait devant son unique œil. Il était visiblement en train de marcher dans une prison mais pourquoi ? Avait-on arrêté les criminels ? Etaient-ils quelques minutes après tout ça ? Quelques heures après ? Quelques jours ? Quelque chose lui disait qu’animer un pantin, comme maintenant, ne serait pas une bonne idée et il eut raison de le faire, le découvrant seulement plus tard.

                      Il fixait un à un les détenus, cherchant à voir s’il reconnaissait les crapules qui avaient attaqué … Il y avait de tout ici. Homme, femme, gueules d’anges, sales gueules … Et de tout les horizons aussi. Que fichait une Nefyrienne ici ? Un requin, femelle il semblerait, avec une coiffure excentriquement verte ! Mais cela devait être le cadet de ses soucis, réellement, car au final, ils arrivèrent au fond d’un long couloir et semblaient entrer dans la dernière cellule où la personne qui le transporta  vint le déposer sur un pupitre qu’on avait placé là sans doute exprès pour lui. C’est là qu’il put voir son porteur, enfin. Et à sa grande surprise, il s’agissait de Birdland ! Ce bon vieux Birdland. Une lueur de soulagement et de joie éclata dans son œil avant de le voir mettre des chaines autour de lui … Et là, la réalisation se fit.

                      Il était le prisonnier. Il était celui qu’on arrêtait. Qu’avait-il fait ? Qu’avait-il fait durant son sommeille ? Après tout, il ne se souvint plus du dénouement final du combat. Avait-il … Avait-il pété les plombs comme il l’avait fait avec ce Nashar et Scarlett. Cela lui vint à l’esprit. Une petite douleur l’avait fait invoqué un bélier de feu par inadvertance. Avait-il … Lâché une autre bête dans la nature ? Le Jeweler finit par capter le regard éveillé du livre, entouré de gardes mais malgré cela, il lui porta un regard grave, un sourire en coin un peu dépité.

                      « Tu es éveillé … Je sais que ce n’est pas de ta faute mais … Pour la protection de tous, nous devons te garder ici, le temps de … Savoir quoi faire avec toi. »

                      Le livre ne réagit pas. Il n’essaya pas d’utiliser sa magie, rien. Il observait seulement le visage de ce vieil ami, la mort dans l’âme. Il se sentit à la fois trahis et aussi terrifié. Il ne lui faisait plus confiance ? Il lui avait réellement donné une raison de ne plus lui faire confiance alors … Avait-il tué ? Avait-il prit des vies innocentes ? Alors, il était réellement le méchant de cette histoire, après tout, n’est-ce pas ? Il ne se remémorait pas des mots prononcés par la créature qu’il avait invoquée. Il ne se souvenait même plus de cette créature, à vrai dire. Mais il sentait dans chaque page le sens profond de ses paroles sourdes. Il n’était pas là pour faire le bien, n’est-ce pas ?

                      L’officier scella les chaines autour de lui, celles-ci brillante un instant avant de reprendre l’apparence de simple chaines. Elles étaient sans doute enchantées pour l’empécher d’utiliser sa magie.

                      « J’aurais voulu qu’il en soit autrement … Mais nous trouverons une solution. Je ne te laisserais pas croupir ici, mon ami. »

                      Ses mots étaient cependant de maigre consolations face à l’optique qu’il puisse être un tueur. Il l’observa simplement quitter la cellule, laissant le ceinture de pantins qu’il avait laissé à l’entrée, à l’extérieur  de sa prison … Hors de son atteinte pour les matérialiser. Il devait maintenant attendre … Et réfléchir à ce qu’il était devenu.



                      A l’autre bout du couloir, cette bien étrange détenue, cependant, observa la scène avec ennuie. C’était l’une des seules distractions de la journée : voir un nouveau détenu arriver. Ici, c’était à la fois banale et intriguant. Un livre ? Un livre avec un œil … Décidément, Oly ne se ferait jamais aux étrangetés magiques de ce monde. Oui, cette fameuse Nefyrienne, qui n’en était pas du tout une en réalité, était ce même agent de Hope qui fut victime d’un contrôle mentale et fut enfermée ici pour avoir tuer des gens. Cependant, après la visite de Yagleadra et de cette foutue tortionnaire qui lui avait éclaté une jambe pour l’enfermé, elle apprit qu’elle allait être délivrée d’ici quelques jours.

                      Et il était temps. Quelle connerie, tout ça. S’ils sont si habitué à la magie, ici, ils auraient du savoir directement qu’elle était victime de magie noir, pas qu’elle s’amusait elle-même à remuer des dagues dans les cotes d’innocents pour le plaisir. Non, elle serait plutôt du genre à remuer des dagues dans les cotes de ses ennemis … Et de ceux qui la font trop chier, aussi, un peu. Mais qu’importe, elle ne pouvait qu’attendre et en attendant, elle avait entendu les rumeurs sur ce livre depuis son petit séjour à l’ombre … Mais on le décrivait comme un héro plutôt que comme un criminel. Le fameux livre de la légende qui contiendrait peut-être la solution contre l’ainé … En prison. Elle se moquait intérieurement, un petit peu …

                      Mais cet amusement se transforma en choc quand, quelques minutes ou presque heures après, Oly vit passer un nouveau résident devant sa cellule … Et elle la reconnaitrait entre mille. Cette Foutue Louve … Aussi délicate qu’un barbare utilisant une massue pour couper un gâteau de mariage. Elle supposait qu’elle pouvait la remercier pour avoir décoincé Yag mais si l’alien n’était pas qui elle était, cette baffe et tout le reste aurait pu être la fin de tous ! On la traitait souvent d’impulsive, dans son milieu, mais elle ? Elle, elle n’avait simplement pas de cerveau. Le vide, le vent, un grand espace inutilisé. UNE FOLLE ! C’est aussi à cause d’elle qu’elle a du ramasser Yagleadra à la petite cuillère un jour. Elle ne parlait même pas de ses services rendu à Hope, juste que madame avait trouvé ça judicieux d’emporter un jour cette dame à la santé mentale plus que fragile se beurrer la gueule jusqu’à l’inconscience la plus pitoyable !

                      Elle ne savait pas si elle devait être heureuse de la voir derrière les barreaux ou si elle devait pester de devoir la supporter désormais. Dans tout les cas, elle s’approcha des barres et vint les saisir, s’y accrocher, dépassant son museau de la cellule.

                      « Ouaw, ils ont nettoyé un bon gros tas de merde des rues d’Akerys, à ce que je vois. » C’était encore une insulte gentillette de la part d’Oly. « Je t’ai pas déjà dit que ton comportement allait te mener là un jour, non ? Oh, attend, je te l’ai au moins dit ABSOLUMENT à chaque fois qu’on s’est croisée ! » Et en crachant son venin, elle fit la paix avec elle-même sur le fait d’être contente ou non de la voir là … Elle n’était pas contente. Et voila pourquoi. « J’suis sur que ça veut dire que t’étais trop occupée à folâtrer avec des criminels pour t’occuper de Yag, n’est-ce pas ? Elle comptait tant sur toi, cette idiote, je suis certaine qu’elle n’a pas arrêté de te chercher depuis la chute … » Elle assumait sans honte qu’elle était dans les mauvais coups sans grande hésitation. Elle ne devait pas être là pour rien après tout. Elle ignorait également que Yagleadra avait subit un grand changement depuis, témoin seulement des quelques paroles assurées lorsqu’elle l’avait croisé ici, dans cette même cellule. Au fond, avec ses paroles, elle l'accusait surtout de ne pas être là pour sa protégée, puisque elle, elle était dans ce trou depuis quasiment quand Hope est parti en vrille ... Et d'un autre coté, cela voulait aussi dire que malgré tous les défauts de Geleerde, elle la considérait comme capable de s'occuper d'elle. Elle l'avait déja fait par le passé, après tout.

                      Mais alors qu’elle lui gueulait ce genre de chose depuis le bout du couloir jusqu’à ce qu’elle s’approche, elle réalisa que les gardes qui l’escortaient venaient la placer … Dans la prison d’à coté. Elle écarquilla les yeux et remit ses lunettes correctement sur son museau, interpellant les gardes. « C’est une blague ? Vous ne pouvez pas la mettre ailleurs ? »

                      « Tais-toi, toi. T’as pas un mot à dire à ce sujet. »

                      Elle se pinça donc l’arrête du museau. « Putain de … »
                      vava
                      Geleerde
                      groupe


                      Ft. Tractatus de Monstrum


                      Dog Pound


                      Dog Pound Gel1210



                      Un nouveau séjour en prison s'annonçait pour la Trompeuse de Mort. Certes, l'idée de s'évader lui avait bien entendu traversée l'esprit, mais il s'agissait là d'une parfaite occasion pour découvrir comment les Akers pouvaient s'occuper de leurs prisonniers et faire l'expérience de leur magie. Derrière les murs et les barrières générées par les sorciers, il était fort possible que certains s'adonnaient à des incantations proscrites par la Gardienne Leah : de quoi servir de chantage adéquate si la situation pouvait s'y prêter...

                      Quand elle fut emmenée à sa cellule, l'hybride ne chercha pas à se défaire de ses liens, ni même à protester. Elle patienterait le temps qu'il faudrait pour estimer quand est-ce qu'elle aurait besoin de prendre le large. Après tout, rien n'était mieux que d'aller au devant du danger, de traverser les recoins les plus sombres d'une ville et d'y découvrir les failles de la cité et des habitants.   

                      — Ouaw, ils ont nettoyé un bon gros tas de merde des rues d’Akerys, à ce que je vois.


                      Jetant un bref regard vers celle qui venait de cracher son venin, Geleerde roula des yeux en réponse : encore cette petite merdeuse d'Oly. Quel dommage que le néant ne l'avait pas aspiré lors de la Déchéance du Vaisseau-Monde.  

                      — C'est ton reflet dans le miroir qui te fait dire ça ?


                      Qu'elle n'inverse pas les rôles : c'était la scientifique qui se trouvait derrière les barreaux depuis on ne sait combien de temps, pas elle. Quant à Geleerde, ce n'était que les conséquences de sa chute - et de sa grande gueule - qui lui avait valu ce séjour ici. D'après ses propos, la louve lui avait laissé une si forte impression qu'Oly arrivait à se souvenir parfaitement d'elle : eh bien, il y avait quoi être flatté. Ou pas. Cela dépendait du point de vue. Si elle se foutait bien de l'opinion de sa consœur, elle tiqua toutefois de l'œil quand Oly évoqua la curiosité du nom de Yag. Qu'elle s'en soit sortie ne l'étonna pas : la survivante des Yamogriens avait vu bien pire que la perte de HOPE.

                      Depuis sa rencontre avec elle, l'hybride savait que la curiosité ne se laisserait plus jamais abattre par la cruauté du destin. Elle détenait le potentiel énorme de renaître de ses cendres, la capacité de triompher de l'adversité. La louve n'était qu'un simple rouage à cela, un élément déclencheur parmi tant d'autres, mais seule Yagleadra serait à même de combattre ce qui pouvait l'animer au plus profond d'elle. Jouant ainsi de cela, l'indomptable haussa des épaules avant de dévisager de haut en bas la grande amie de Yagleadra, accompagné d'un sourire déchirant ses joues pâles :

                      — Faut croire que ma compagnie lui manque plus que la tienne.


                      Méchanceté gratuite ? Naturellement.

                      La Trompeuse de Mort n'appréciait pas le comportement trop passif d'Oly à l'égard de la Chancelière, tout comme la scientifique ne supportait pas le tempérament explosif de la louve. Pourtant, gifler Yag et lui cracher ses quatre vérités avaient eu bien plus d'effets que de la cajoler durant des semaines.    

                      Prenant place dans sa nouvelle chambre de fortune sans protester, le garde termina d'apposer les derniers sorts afin de renforcer la cellule et de libérer les liens invisibles de la louve d'un simple geste de la main. En réaction, la concernée se massa doucement les poignets tout en observant la pièce, son attention déjà portée vers autre chose qu'Oly. Quelle idée de mettre deux énergumènes pareils l'une devant l'autre : attendaient-ils qu'elles s’entre tuent, dévorant au préalable de leurs crocs les barreaux pouvant les séparer ?

                      — Ta Folie des Grandeurs a finalement eu raison de toi pour que tu retrouves à moisir ici ou c'est ta seule gueule qui pousse les Jewelers à t'enfermer pour crime contre l'Humanité ?


                      Apparemment.

                      vava
                      Tractatus de Monstrum
                      groupe
                      Autant la première provocation que la louve lui avait lancé, elle la digéra sans problème … Autant la deuxième, elle serra les barreaux et grinça des dents. Yagleadra était son amie, sa protégée, presque son enfant tellement elle s’était investie dans sa rééducation. Elle y avait dédié ses derniers mois à HOPE, ne faisant rien d’autre que s’occuper de l’alien, d’abord avec hésitation et méfiante mais rapidement, avec un réel intérêt et un désir de chérir la pauvre créature. Elle n’était pas fan de la louve mais si Yagleadra l’appréciait, elle a toujours été prête à l’accepter par le passé, même lui confier la créature si elle voulait vraiment trainer avec cette brute. Elle qui avait toujours fait des pieds et des mains pour son bonheur, même lorsque cela lui en coutait ! En réalité, ce n’était même plus à objectif pédagogique, de rééducation … Elle voulait juste voir cette dame retrouver le sourire.

                      C’est pour cela que la requine se mit à beugler à nouveau, secouant la grille qui la séparait du couloir et de la louve. « Saleté ! Et même si c’était vrai, pas pour rien que je voulais la voir à tes cotés ! Même si, clairement … Quitte à s’enticher d’une timbrée, autant le faire à celle qui lui veut réellement du bien ! Bordel de … ! » Elle parlait d’elle-même, consciente d’être aussi un peu … Énervante sur les bords pour certain. Mais la seconde où elle commença à s’exciter un peu trop et montrer trop d’agressivité, la scientifique se prit un coup de jus du sort apposé sur les barreaux. Elle resta figée un moment, les yeux écarquillé, sans réel signe que quelque chose lui arrivait une au final, elle réussit à faire un pas en arrière, se tenant le torse au niveau du cœur et respirant profondément. Une vive douleur étrangement impossible à exprimer par autre chose que le souffle court et les poumons vidés

                      « Aah … Putain … Que j’suis contente de me barrer dans quelques jours … » Cette sécurité était bien efficace pour calmer les esprits échauffés en tout cas. Cela l’avait drainé de toute envie de ronger les barreaux. Par contre, elle n’hésita pas à pointe de façon menaçante la louve dans sa cellule. « Et sache que s’il y a une seule personne de clean ici, c’est moi ! Même le putain de livre qui vient de passer a du sang sur les mains comparé à moi ! … Enfin, les pages. » C’était la première fois qu’elle voyait ce livre mais elle avait entendu les échos, qu’ils soient vrai ou non. Il paraissait que ce livre avait tué du monde, et pas à cause de ce qu’il a à l’intérieur. Il y avait une raison pourquoi il était là et pas dans une bibliothèque. Ce truc était vivant. Mais soit. « Un de ses putain de mage noir ou que sais-je m’ont lavé le cerveau. Et bien entendu, comme Akerys n’est pas du tout un monde bercé dans la magie, hein… » C’était dit avec ironie, bien entendu. « Ils ont pas deviné tout de suite que j’étais manipulé et m’ont enfermé ici. »

                      La requine sourit alors, simplement ravie à l’idée de démonter sa petite insulte de tout à l’heure. « Mais grâce à Yagleadra, je sors bientôt. » Et oui. Si la compagnie de Geleerde manquait à l’alien, elle était quand même venue la voir en premier ! C’était une petite victoire sur sa fierté ébranlée. « Elle est venue y a pas longtemps, avec la bonne nouvelle qu’elle allait me faire sortir d’ici plus tôt … Quel dommage qu’elle va devoir aussi trainer ton p’tit cul d’chienne hors d’ici en même temps ! » Car elle n’avait aucun doute sur le fait que si Yagleadra revenait à la prison et voyait Gel’, elle lutterait bec et ongle pour la faire sortir d’ici.

                      Mais ce petit va et vient entre les deux s’interrompit un instant alors qu’une lueur flasha à l’autre bout du couloir, accompagné par quelques grésillements magique. Cela semblait venir de la cellule du livre.



                      Le fameux livre, quand à lui, avait en réalité rapidement prit sa décision. Il n’avait pas de temps à perdre ! S’être fait trahir par sa nation, s’être fait retiré le peu de fierté qui restait en lui par le simple fait d’être le livre de la légende … Lacheal lui avait expliqué la possible raison de son état actuel ! La mort avait effacé qui il était : sa mémoire était bien plus vierge qu’avant et tout ce qui faisait l’érudit qu’il était a été réduit à néant. Il se souvenait de quelques mimiques et manies qu’il avait de son vivant, comment il réajustait ses lunettes, comment il se grattait la tête d’une manière spécifique … Et tout ça, tout ce qui faisait l’homme qu’il était n’était plus, tout cela appartenait au livre … Et rester seul dans cette image figée de cellule, cela n’allait pas l’aider à redécouvrir qui il était ! Pire, s’il se laisse abattre, il redeviendra l’âme perdue qu’il était et le livre aura d’autant plus d’attache sur lui !

                      Quand bien même enfreindre les lois ne l’enchantait pas … Il devait retrouver Lacheal ! Il devait travailler à sa libération ! En réalité, il faisait ça pour lui mais aussi pour tout Akerys. S’il se perdait complétement au livre, qu’est-ce qui allait arriver ? Allait-il encore invoquer des créatures sans s’en rendre compte ? Hors de sa volonté ? Lâcher des monstres sur le monde ? Il était une boite de pandore à retardement et si personne ne pouvait comprendre cela, il allait y remédier !

                      Le Tractatus de Monstrum était complétement ligoté de chaines enchantées mais même sans elles, il ne restait qu’un tas de feuille qui n’avait ni membres ni muscles pour se mouvoir. Mais depuis ses premières heures, il avait appris à contrôler un peu cette magie en lui. Il ne savait pas bouger mais il pouvait faire des banalités ! S’ouvrir, remuer ses pages… Il n’arrivait pas à atteindre la ceinture de pantin qui était à l’entrée mais s’il pouvait se faire tomber du pupitre… S’il pouvait gagner quelques centimètres, alors peut-être ! … Mais au moment où il essaya de bouger, les chaines se mirent à luire dans d’obscures étincelles. Il n’avait pas mal mais il sentait que s’il continuait, utiliser sa magie allait déclencher ce qui faisait vraiment mal. C’était un avertissement. Alors il réfléchit … Pouvait-il faire quelque chose sans utiliser la magie à proprement parlé ? A première vue … Non. Mais… Peut-être à faible, faible intensité …

                      Les éléments que maitrisait le livre étaient très différents de ceux de la plupart des mondes. Là où les plus grands élémentaristes d’Akerys étaient des maitres du feu ou des vents … Le grimoire avait la capacité d’utiliser des éléments plus insolite. La braise. La brume. Et finalement, la boue. Une des créatures qu’il pouvait invoquer était une créature marine faite de boue. La brume aurait été une option également pour passer à travers les chaines mais la brume n’avait que peu de consistance. Alors … Il essaya de lancer ce fameux sort de boue, le plus délicatement poss- Et c’est le drame.

                      De la boue gicla au sol à travers les feuilles mais en contrepartie, les chaines créèrent une bulle d’énergie autour de l’œuvre, une sphère lumineuse violette qui empêcha toute magie de s’échapper de lui et le draina d’énergie magique pendant un instant, le faisait clairement tourner de l’œil au point de presque en perdre connaissance.

                      Un véritable enfer pour un être fait principalement de magie ! Et il n’avait même pas lancé son sort avec intensité, il pensait y être allé faiblement, très faiblement … Mais non, c’était plus sensible qu’il le croyait. Les Akers savaient comment calibrer leurs sorts. Une fois la sphère calmée, laissant le livre un peu à plat … Il calibra son propre sort. Il était loin d’être un idiot, quand bien même il était maladroit. C’est pourquoi il laissa la boue tomber … Goutte à goutte de ses pages. Juste assez pour que les chaines soient illuminées mais pas déclenchée … Le processus allait être long mais la terre humide commençait à couler du pupitre …
                      vava
                      Geleerde
                      groupe


                      Ft. Tractatus de Monstrum


                      Dog Pound


                      Dog Pound Gel1210



                      Pas de fenêtre, ni même la moindre ouverture vers l'extérieur. Juste la sale gueule de la scientifique anthropomorphe. Au moins, elle était bien plus agréable à regarder que le tas informe d'êtres grouillants que la louve avait déjà eu comme voisin...

                      À dire vrai, l'attention de l'hybride n'était pas vraiment portée sur Oly : préférant plutôt contempler sa cellule actuelle, elle analysait les murs et les barreaux avec minutie afin de trouver une faille quelconque. Bien qu'elle ne chérissait pas particulièrement ce genre de moment, l'indomptable avait pour habitude de côtoyer les murs des prisons : par inadvertance ou volonté propre, elle ne comptait plus ses séjours au cachot et encore moins ses nombreuses évasions... Par habitude donc, elle s'adonnait à son habituelle inspection, tel un inspecteur de l'hygiène le ferait dans un établissement et n'omettant aucun détail.

                      Soudainement happée par les propos d'Oly, Geleerde arqua un sourcil interrogateur et quelque peu hautain. De la magie noire ? Un lavage de cerveau ? Prenant un temps de réflexion, elle fit passer ses doigts délicatement sur les barreaux de sa cellule l'un après l'autre avant d'en serrer un dans le creux de sa paume.  

                      — Justement : tu ne trouves pas ça bizarre que les Akers n'ont pas su détecter la magie noire qui a pris possession de toi ? Ça ne t'a pas effleuré l'esprit une seconde ?


                      L'étrangeté de la situation avait interloqué l'hybride : comment de prétendus mages à la connaissance soi-disant illimitée n'avaient-ils pas pu remarquer la supercherie ? Certes, Geleerde avait beau ne pas réellement portée Oly dans son cœur, elle croyait sincèrement au fait que la requine n'avait pas pu agir de son propre chef afin de commettre un méfait qui lui vaudrait l'emprisonnement. Par la suite, la trompeuse de mort ne releva pas l'insulte de la scientifique à son encontre. Donner crédit aux arguments d'Oly était similaire à communiquer par langage des signes avec un aveugle : divertissant, mais contre-productif. Elle nota toutefois le fait que Yag avait pris l'initiative pour aider sa grande amie scientifique, prouvant ainsi une nouvelle fois que la survivante des Yamogriens redevenait peu à peu celle d'autrefois. Enfin une bonne nouvelle dans tout ce merdier.

                      Subitement, et sans crier gare, l'hybride fit craquer sa nuque d'un geste sec tout en fermant les yeux. La douleur qu'elle ressentait lorsqu'elle utilisait ce genre de capacité était devenu une habitude, au point qu'elle n'y prêtait plus réellement attention quand elle se manifestait. Durant ce court laps de temps, une forme étrange naquît sous la peau de l'indomptable, dans le creux de sa nuque : pas plus grande qu'une balle de golf, elle se mouvait jusqu'à atteindre le bras gauche de la louve, avant de s'en extirper tel un jeune poussin sortant de sa coquille. Craquelant la paume de son hôte pour s'en séparer, la curieuse balle prit l'apparence d'un masse difforme à la couleur noirâtre.

                      En contraste, une petite bille blanche se mouva le long de ce nouveau corps, jusqu'à se transformer en un œil à la pupille dilatée et à l'iris couleur ambrée. Laissant la bien étrange créature bondir hors de sa main, elle se dirigea mécaniquement en direction de la cellule du soi-disant livre démoniaque pendant que Geleerde posa nonchalamment ses bras derrière sa nuque, jambes tendues et yeux clos. Son but ? Très simple : faire usage de sa marionnette pour communiquer avec le Tractatus de Monstrum et qu'elle avait déjà rencontrée lors de la mission de sauvetage. Quelques secondes furent d'ailleurs suffisantes pour que la créature arrive à le rejoindre, évitant soigneusement les gardes aux alentours, laissant ainsi traîner son œil pour observer la situation du bouquin.    

                      — Bah putain, t'as l'air d'avoir fait une sacrée connerie pour te retrouver dans un merdier pareil.


                      À travers la créature, la voix de l'indomptable s'adressa au Tractatus de Monstrum, exposant maintenant une bouche aux dents pointues et au sourire carnassier.




                      BB :
                      La bestiole ressemble à un mix du petit être de la fiole de FMA et Migi de Kiseijuu~


                      Respecte ma putain d'autorité, Invité.
                      vava
                      Tractatus de Monstrum
                      groupe
                      « Putain, je déteste Akerys. Ils font sauter plein de trucs et on sait jamais si c’est prévu ou non, leur conneries … » Elle réagit à l’éclaire mauve qu’elles avaient vu à l’autre bout du couloir avant d’écouter ce que Geleerde avait à dire et …

                      Le regard de l’hybride se fit un peu plus renfrogné mais en même temps, elle semblait perdre ses yeux dans le vide. La vérité est qu’elle était confuse mais ne voulait également pas l’admettre. Elle était scientifique. Elle venait d’un monde morderne et avait évolué avec Hope dans un monde qui était futuriste pour elle. Oly était devenue bien des choses hors de son expertise de base qu’était la biologie. Elle était devenue agent, scientifique de terrain et avait même développé une certaine compétence en ce qui était nouvelle technologie, merci à une vieille amie à l’humour douteux et à la flemme chronique aberrante … Mais Mage ? Elle ne l’était clairement pas.

                      « Tu dis ça mais t’as déjà suivit un stage de magie en Akerys, toi ? Qu’est-ce que j’en sais si la magie noire ça se détecte. C’est peut-être interdit parce que justement, c’est néfaste à mort ET ça ne peut pas se détecter. Moi, je te dis juste que ces connards n’ont pas cherché à comprendre … »

                      Elle laissa sa tête reposer contre les barreaux de sa prison, soupirant un peu à l’idée de devoir supporter la louve encore un moment, même si elle devait bientôt sortir de là … Mais alors qu’elle râlait et se lamentait, la requine observa curieusement ce que la louve faisait et finit par admirer d’une manière un peu morbide l’étrange bestiole qui lui sortit de la main … Deux secondes après que la petite créature se mit à cavaler dans les couloirs de la prison, la requine jeta un petit regard vicieux à sa codétenue.

                      « T’es vraiment dégueulasse. » Mais bien entendu, ce n’était pas tout ce qu’elle avait à dire à ça. « Alors, j’appelle les gardes tout de suite ou j’attend cinq secondes ? » Un rire gras s’en suivit avant qu’elle lâche les barreaux de sa cellule, allant se coucher dans son lit de fortune. « On va dire que je pionçait et que j’ai rien vu… »



                      Le Tractatus de Monstrum avait déjà bien travaillé pour créer une flaque de boue au sol dans sa cellule. C’était lent mais il allait bien y arriver, même si de nombreux obstacles se dressaient sur son chemin. Attraper un pantin et le posséder n’allait pas le dépêtrer de tous ses problèmes. Bientôt, il pourrait créer cette créature hors de la cellule et s’en servir pour prendre la ceinture de pantin qui devait être sur une table plus loin ou accroché quelque part. La boue, visiblement vivante, s’étirait petit à petit vers la sortie, faisant luire les chaines qui entouraient le grimoire, très dangereusement. Il ne voulait pas sentir son essence se faire saper à nouveau comme ça. Est-ce que c’était pire que la fois où il avait écrit sur ses propres pages, cependant ? Disons que c’était assez similaire, surtout sur l’échelle de la douleur.

                      L’œil unique du bouquin se focalisait sur le liquide qu’il sécrétait … Avant d’avoir le regard attiré par une petite créature qui entra comme si de rien n’était. Etrange. Il n’avait jamais vu un tel petit bonhomme en Akerys, et pourtant tout ce qui touchait à la faune était un peu de son domaine. Qu’est-ce qu’elle allait faire ? Tant qu’elle ne lui grignotait pas les pages cependant, tout ira bien… Mais son œil s’écarquilla un peu à entendre une voix venant de cette chose. Ce qui était le plus choquant, c’est que la voix ne lui était pas inconnue mais impossible de remettre le doigt dessus.

                      Son œil se fronça cependant très vite. Oui, merci de le lui rappeler, c’est vrai qu’il avait oublié qu’il était dans un merdier pareil. Pas pour rien qu’il était enchainé avec des liens magique, ces chaines elles-mêmes dans une cellule, elle-même dans une prison et ultimement, considéré comme une menace pour le peuple d’Akerys ! Et dire qu’il était sensé être le livre de la légende, le sauveur ! Bon, sauveur était un grand mot mais potentiel sauveur au moins ! Dans tout les cas, il ne pouvait pas communiquer avec cette chose… Ses options étaient extrêmement limitées et commencer à écrire sur le sol avec de la boue enchantée à l’allure d’un escargot lancé à pleine vitesse, cela n’allait mener à rien. Il se concentra à nouveau sur la boue qui dégoulinait de ses pages fermées, menant celle-ci hors de la cellule.

                      De la flaque à l’extérieur se forma lentement une créature marine qui semblait être plongée dans une profondeur bien moins réaliste que la fine couche de boue sur le sol plat. Cette créature s’éleva lentement juste devant la porte, posant ses nageoires sur le sol tel un phoque et vint lentement pencher sa tête au dessus d’une table juste à coté, utilisant son corps fait de boue pour modifier un peu sa morphologie et se donner la portée nécessaire pour frotter son museau un peu partout sur la table, sur le mur à coté, trouvant finalement la ceinture de pantin qu’il saisit avec ses crocs de roche, la tirant lentement à portée de l’entrée pour qu’elle soit à portée de vue du livre. Assez heureux de sa progression, une page du livre se mit à se détacher et « coula » avec la boue pour être transportée par celle-ci… Et une fois dehors, la page noire entoura l’un des pantins qui se mit à grandir, exploser l’attache de sa ceinture et finalement, le mannequin prit vit, se tenant debout devant la cellule, abordant la robe rouge et le chapeau de sorcière typique de Sienna, la défunte femme du Tractatus de Monstrum.

                      Ce qui sauva le livre à ce moment là était qu’il n’utilisait plus sa magie depuis le livre. En donnant une de ses pages, il donnait une partie de son âme au pantin, c’est d’ailleurs pour cela que chaque marionnette lui répondait au doigt et à l’œil comme si elles ne faisaient qu’un. De ce faite, Sienna pouvait bouger librement sans déclencher les chaines du livre qui commençaient douuuucement à le griller avec l’utilisation prolongée de la magie.

                      Il était cependant tellement impatient de sortir que la seconde où le mannequin était opérationnel, il l’utilisa pour essayer d’ouvrir la porte de sa cellule, ne serait-ce que pour voir s’ils l’avaient verrouillé ou non … Mais étant tout de même infusé de magie, la protection sur la porte s’activa … Et expulsa le mannequin avec violence dans le couloir avec une onde de choc sèche et puissante. Le mannequin de sa femme s’envola et atterrit un bon vingt mètres plus loin, roulant un peu jusqu’à finir sa course la tête contre le sol … Et les jambes au dessus d’elle, à la différence que son corps était croqué dans le mauvais sens, même s’il n’était pas cassé. C’était simplement une position de yoga très douloureuse pour tout le monde et la pose de base pour tout contorsionniste. Passant un peu outre la douleur qu’il ressentit, le mannequin resta là, pour le moins engourdit, sa magie directement attaquée et neutralisée … Il lui faudra quelques secondes pour s’en remettre.

                      C’est dommage car « quelques secondes », ce n’était pas une quantité de temps très abordable … Quand le pantin atterrit entre deux gardes qui venaient d’entrer dans le couloir, se retrouvant estomaqué de voir un pantin voler à travers la pièce alors qu’ils s’arrêtèrent au niveau de la cellule de deux énergumène de première qualité.
                      vava
                      groupe
                      Aller en haut MenuAller en bas