REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
REBIRTH RPG
Arc 1 : Code 4073
×

OmniSearch


HRP


InRP

Qu’est-ce que l’OmniSearch ?

L’OmniSearch est un outil créé par le Staff qui recense absolument tous les sujets nécessaires à la compréhension et à la vie du forum. Il a pour but de faciliter votre navigation, notamment grâce à sa barre de recherche.On peut accéder à l’OmniSearch de plusieurs façons :

     
  • Via les images défilantes du Panneau d’Accueil, sur l’accueil du forum.
  • Via le bouton en forme de loupe, lorsque vous passez votre souris sur la petite planète en bas à droite, sur un sujet du forum.
  • En effectuant le raccourci suivant, n’importe où sur le forum :
Ctrl + Maj (Shift) + F

Ce raccourci peut aussi fermer l’OmniSearch.


Comment effectuer une recherche ?

Rendez-vous sur l’onglet “Rechercher”, puis entrez un terme en lien avec le sujet que vous voulez consulter. Veillez à bien appuyer sur la touche Entrer pour être certain de lancer la recherche. Vous verrez alors les sujets vous intéressant apparaître.Il est à noter que, lors de votre première recherche et quelques autres rares fois, les résultats mettent du temps à s’afficher (une dizaine de seconde), le temps de trier les sujets.Si jamais un terme recherché ne vous donne pas le lien du sujet voulu, n’hésitez pas à le proposer à un membre du Staff.

La suggestion de recherche est désactivée
                      -54%
                      Le deal à ne pas rater :
                      Tondeuse à barbe Babyliss Designer SH500E
                      59.99 € 129.99 €
                      Voir le deal
                      -19%
                      Le deal à ne pas rater :
                      Ecran Gamer Aoc 24G2U5/BK (Vente flash)
                      129.99 € 159.99 €
                      Voir le deal

                      A la pêche aux malfrats [PV : Jason Ashfield]

                      Partagez
                      vava
                      Leone Nightcrown
                      groupe
                      Fais chier putain ! Pourquoi faut toujours que j’arrives au mauvais moment. J’avais été envoyée par mes supérieurs hiérarchique de la section de recherche afin de retrouver un homme. Cet homme était précisément en possession d’une nouvelle technologie propre aux prothèses des bras. Elle n’était pas encore sur le marché bien entendu vu qu’il était sensé être en putain de prison. Chose bizarre comment était-il entré en possession de ce matos au juste ?

                      Je soupirais c’était vraiment n’importe quoi. Et surtout je sentais encore le coup fourré à quinze mille kilomètres. Si au moins j’avais pu bosser en solo sur cette affaire afin de pourvoir faire mon enquête tranquilou bilou. Mais même pas tiens ! Tant qu’à faire on me fout un putain de coéquipier dans les pattes. Histoire de vraiment me faire chier jusqu’au bout avec mes obligations à la mord moi le nœud.

                      Respire Leone, ça va bien se passer. Qui sait je vais peut-être bien m’entendre avec ce gars en question. Bon, comme si ça ne suffisait pas l’homme que je recherchais n’était pas le seul porté disparu et comme personne n’avait pensé à me prévenir de la gueule qu’il pouvait bien avoir je vous laisse imaginer le tableau. J’allais devoir récupérer tous les évadés pour pouvoir les interroger un à un et savoir lequel était l’homme que je pourchassais. Enfin d’abord il fallait savoir comment ils avaient pu s’enfuir.

                      Après tout une prison, c’est censé être sécurisé. Le genre d’endroit où y a des gardes, différents dispositifs de surveillance et des rondes pour justement éviter ce genre de connerie comme des évasions, mais apparemment les gens de cette prison ou tout du moins le personnel était composé d’incapables. Je croisais les bras signe de mon mécontentement devant ladite prison. Lieu carcérale avec pourtant une bonne prestation jusqu'à présent.

                      Comme le lieu était chargé de flic en tout genre, j’allais avoir un mal fou à entrer en tant que simple chercheuse. Même si c’était des recherches gouvernementales si je puis dire, sans badge quelconque pour le prouver bonjour l’utilité du poste. Enfin, c'était peut-être de ma faut pour le coup...J’étais censé avoir une carte pour éviter le genre de désagrément avec les flics là. Le badge en question avait eu comme qui dirait, quelques soucis durant ma dernière escapade d’où le fait que j’étais un peu venue en touriste. En même temps, ce n'est pas uniquement de ma faute vu que leur papelard est vraiment fragile et qu'il se déchire pour un rien...

                      Je devais donc attendre mon coéquipier. Il serait au moins utile pour me faire entrer en espérant que ce ne serait pas sa seule utilité sinon j'allais avoir fortement mal au crâne à force de bosser avec des gens ne sachant pas faire le travail pour lequel ils sont rémunérés. J'espérais en tout cas que mon futur collègue du jour n’allait pas trop me titiller avec des questions, mais s’il fallait passer par là et bien j’y répondrais. Je me voyais mal rentrée bredouille à l’académie des sciences. Cela ne serait pas vu d’un bon œil et je louperais des occasions en or de me faire des nouvelles améliorations avec les informations que je grappille. Donc valait mieux faire profil bas sur certaines choses.

                      Ayant du temps à perdre, je sortis le dossier qui m’avait été donné sur l’homme en question avec qui je ferais équipe. Les choses que j’avais retenues étaient surtout pouvant être dangereux car instable. Ok a voir du moment qu’il ne se tournait pas contre moi j’avais envie de dire que je m’en contrefichais royalement. Il pourrait tabasser toute la prison que ça ne me ferait ni chaud ni froid. Enfin, j’avais du mal à imaginer, c’était une sorte de flic après tout non ? Il était également plutôt beau gosse même si c'était le dernier truc qui m'intéressait n'étant pas spécialement attiré par la gente masculine. Par contre j'avais hâte de voir son potentiel niveau combat et intellect. Ses compétences n’avaient pas l'air usurpées.

                      Je finis par apercevoir quelqu’un de loin et me demandais si c’était le gars que j’attendais. Je serais vite fixée j’imagines et ça permettrait de rapidement entré dans le vif du sujet et de ne pas perdre de temps pour l'enquête s'il s'agissait bien de lui.
                      vava
                      Jason
                      groupe

                      FAILLES DE SÉCURITÉ

                      feat.Leone & Jason



                      Akerys, une heure plus tôt...

                      Main droite dans sa poche, le Corbeau pénétra dans le bureau de son supérieur sans même avoir frappé. Carter aurait pu s'en offusquer ou même s'énerver contre Jason, mais il s'y était habitué, désormais. Il était en fait plutôt satisfait qu'il ait répondu à son appel aussi rapidement.
                      - Ah, te voilà, Ashfield. Bien ! J'ai une nouvelle mission pour toi. Caractère urgent !
                      -Et je me rends où, cette fois ? Demanda le brun en s'allumant tranquillement une cigarette, tout en restant debout.
                      - Solarii ! Kamtsu, Zone deux !
                      Jason grimaça en entendant le nom de la planète. Il avait horreur de cet endroit. Lui qui venait d'une planète où il pleuvait tout le temps ne supportait pas la chaleur suffocante de ce lieu...

                      - Plusieurs prisonniers se sont échappés la nuit dernière. Il faut les retrouver, et particulièrement l'un d'entre eux. Compte tenu de ton passé de Traqueur, j'ai immédiatement pensé à toi.  Traque les, trouve les, et ramène les. Vivants, si possible... Morts... C'est égal... SAUF pour la cible prioritaire ! Je n'ai pas toutes les informations là dessus, mais Nim Row le veut en vie, alors ne foire pas...
                      - Bon... Gardilho a été prévenue ? Demanda alors le Corbeau.
                      Il sentit aussitôt un malaise émaner de son supérieur et leva ses yeux azurés vers lui, avant de le fixer avec intensité. Depuis qu'il avait eu quelques problèmes avec ses visions, Carter avait insisté pour qu'il soit accompagné durant ses missions. La plupart du temps, c'était la jeune Dahlia qui l'accompagnait car elle connaissait son secret et qu'ils étaient amis.
                      - Qu'est ce qui se passe, Carter ?
                      - Dahlia... n'est pas disponible ces jours ci...

                      Le brun haussa alors les épaules
                      - Ce n'est pas un problème.
                      - Si, c'en est un ! Rétorqua aussitôt son supérieur. Tu vas travailler avec un membre de Nim Row ! Les Jewelers m'ont demandé de veiller à ce que tu ne foutes pas l'alliance en l'air alors même qu'elle vient d'être signée. C'est pourquoi... J'ai fait appel à Reid pour te surveiller...
                      Aussitôt, le regard de Jason s'étrécit. Reid était un jeune mage qu'il avait pris sous son aile. Il l'appréciait beaucoup, mais ce n'était qu'un gosse surdoué de 17 ans. Il n'avait rien à faire sur le terrain.
                      - C'est hors de question ! Reid n'ira pas sur le terrain !
                      - Ce n'est pas à toi de décider !

                      Jason fit demi tour et balaya d'un violent revers de main un trophée qui traînait sur un meuble près de la sortie, avant d'ouvrir la porte, et de se tourner vers son supérieur. Il pointa son index gauche vers lui, puis:
                      - Hé ! J'ai dit non...
                      Là dessus, il sortit en claquant la porte derrière lui, laissant seul Carter, qui comme d'habitude se contenta de soupirer longuement avant de poser sa tête sur ses doigts entremêlés.



                      Solarii, Kamtsu, Zone II...

                      Lorsque la téléportation se fut effectuée, le brun remit son cristal autour de son cou, et sous sa chemise. A nouveau, il grimaça en ressentant le climat poisseux de Solarii. Il soupira, puis se mit en route. Très vite, il passa les premiers barrages avant de se retrouver devant le bâtiment mis en quarantaine. Il reconnut alors de loin grâce à la photo qu'il avait vue l'agent qu'on lui avait collé comme coéquipier, une femme mignonne mais qui n'avait plus la chance de posséder ses bras et jambes d'origine. Comme beaucoup de gens sur cette planète, en fait. Il en vint à se demander brièvement si beaucoup d'entre eux se les faisaient volontairement retirer pour les remplacer par des "augmentations, comme sur Terra.

                      Finalement, il s'approcha d'elle tranquillement, main droite dans la poche et en se passant la main droite dans les cheveux, avec sa cigarette fumante à la bouche, puis lui dit:
                      - Leone Nightcrown ? Jason Ashfield, mais tu peux m'appeler Jason. Les manières, c'est pas mon truc. Bon allez, on ferait mieux de se mettre au boulot. Plus on perd de temps à discuter, et plus ils s'éloignent de nous...

                      Le brun s'approcha de l'entrée verrouillée et de l'officier responsable des entrées sorties, et montra aussitôt son badge. Le type en question avait un peu trop de poids pour son boulot aux yeux du Corbeau, et avait un peu l'air de s'en foutre. Mais en faisant un peu plus attention, il n'était pas le seul à être distrait. Il n'était pas difficile de comprendre comment une évasion avait pu avoir lieu ici:
                      - Ah c'est donc vous les agents envoyés pour enquêter ?
                      - C'est ça. Emmenez nous à leur cellule pour commencer. On va voir comment ils sont sortis de là...
                      Jason maintenait un visage relativement fermé. Il se contentait d'observer les lieux, la prison. Comment elle était faite, le nombre de détenus, de gardes, de niveaux... Il ne parlait pas beaucoup et n'échangeait que très peu avec Leone. En tout cas, pour le moment...



                      Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

                      vava
                      Leone Nightcrown
                      groupe
                      Bon, vu que la personne en question s’approchait de moi, y avait de forte chance que ce soit lui mon coéquipier. De toute, une fois assez proche ça ne faisait plus aucun doute, vu que j’avais une photo afin de reconnaître l’homme en question. Il avait sûrement des informations sur moi aussi, vu qu’il n’avait pas hésité à s’arrêter devant moi. Il fumait d’ailleurs, chose que je n’aimais pas franchement, mais bon il avait l’air du genre a en avoir rien à foutre que je lui dise donc ça ne servirait à rien.

                      Il se présenta rapidement il n’y eut vraiment aucunes fioritures ce qui m’allait très bien.

                      Tu peux m’appeler Leone et je suis d’accord, pas de temps à perdre en discussion inutile.

                      Je soupirais, quand on s’arrêta devant les flics en position devant l’entrée. Jason montra son badge et on put voir l’étendu de l’incompétence de ces crétins sans vraiment de mal. Le sport ils n’avaient pas dû en faire depuis un moment et ils étaient distraits par un rien. Tu m’étonnes que les fuyards n’eussent pas eu de mal à leur échapper. Suffisait d’être un minimum discret et de les mener par le bout du nez avec quelques astuces et le tour était joué.

                      Je pense que moi comme Jason on n’aurait pas eu de mal à se faufiler non plus pour sortir à l’air libre. Suffit d’avoir un peu plus que deux neurones quoi. Et comme un des mecs en question à inventer une nouvelle technologie on va dire qu’il a plus que deux neurones en réserve ça parait évident.

                      Bref, on passait rapidement la sécurité et on nous emmenait au niveau de la cellule d’où tout avait commencé. Pas de discussion superflue avec Ashfield et ça m’allait très bien. Moi qui pensais avoir un balai dans le cul finalement je n’étais pas la seule quand il s’agissait de se faire sociable et c’était tant mieux. J’allais peut-être apprécier cette coopération finalement.

                      Une fois à la cellule, on analysait chacun de notre côté comment ils s’étaient enfuit. Je touchais chaque parcelle de mur disponible, regardait en dessous des meubles pour finalement m’attaquer avec soin au sol qui était composé d’un carrelage, quoique non c’était plus des dalles vu la grosseur des carrés. Je check-listais toutes les dalles en essayant de faire un écho en toquant les dalles une à une. Jusqu’à ce qu’une en particulier ne résonnes de manière différente.

                      Je sortais un couteau de ma ceinture et fit le contour de la dalle avec. Ces petits bâtards avait vraiment fait ça bien en la ressoudant à l’ensemble avec la terre qu’il ne leur passait pas la main. Il avait sûrement quelque chose capable de chauffer pour avoir réussir à maintenir le tout ou carrément geler ça passerait aussi. Une fois le tour de la dalle faite je la retirais en forçant un peu et fit apparaître un tunnel fait à l’arrache mais suffisamment grand pour faire passer des gens à l’intérieur.

                      Ils sont passés par là. Vu le gel présent sur les côtés de la dalle, quelqu’un à ressouder vite fait la dalle avec une technologie qui m’est pour le moment inconnue. Mais du coup ça leur à permis de mystifier les gardes, comme il en faut à mon avis déjà pas beaucoup, ils n’ont pas eu de soucis.

                      Le tunnel n’avait pas l’air trop long mais bien assez pour passer au-dessous d’au moins deux salles je dirais.

                      Il faut qu’on sache où ce tunnel finit et interroger les gens des alentours à fin de savoir s’ils n’ont pas entendus des bruits suspects. Tu as d’autres idées ou ça te va comme plan d’action pour le moment Jason ?
                      vava
                      Jason
                      groupe

                      FAILLES DE SÉCURITÉ

                      feat.Leone & Jason



                      Le trio parcourut lentement les couloirs de la prison pendant que Rock, main droite dans la poche et cigarette au bec, interrogeait le garde qui les accompagnait. Comme toujours, Jason arborait un cynisme et une hostilité latents qui en agaçaient très vite plus d'un. Pourtant, l'homme qui les emmenait à la prison se contenta de répondre à ses questions de manière très soumise. Détail que le brun nota.
                      - Combien de gardes à l'étage où l'évasion a eu lieu ? Dans la zone qui nous intéresse, j'veux dire ?
                      - Quatre.
                      - C'est tout ?
                      - Ce n'est pas une prison de haute sécurité et les prisonniers ne se baladent pas en liberté. C'est suffisant pour surveiller des types derrière des barreaux.
                      Le Corbeau hocha la tête, signifiant ainsi au garde qu'il marquait un point.

                      Naturellement, le trio n'évita pas de multiples sifflements et autres railleries lorsqu'il passa devant certaines cellules où des prisonniers aperçurent une femme parmi eux. Jason jeta un regard en coin à sa partenaire, mais elle semblait plutôt "forte" psychologiquement. Il en faudrait plus que ça pour la désarçonner, de toute évidence. Finalement, ils arrivèrent devant la cellule où les quatre prisonniers s'étaient soit disant "volatilisés". Le brun jeta alors sa cigarette un peu plus loin. Les choses sérieuses commençaient et il comptait sur ses hypersens pour l'aider, y compris son odorat...

                      Tranquillement, il fit un tour de la cellule sans trop savoir ce qu'ils cherchaient. Elle n'était pas grande. Difficile de croire qu'ils vivaient à quatre là dedans...
                      - Bon sang, ils étaient quatre là dedans ? Souffla t'il d'ailleurs à Leone.
                      Il fouilla rapidement les lits mais ne trouva rien d'intéressant, jusqu'à ce que la jeune Nightcrown attire son attention. Il s'approcha alors d'elle, et s'accroupit à ses côtés. Maintenant qu'elle le disait, il voyait clairement que les pavés avaient été remis en place. Il la laissa ôter les pavés, et tous deux virent alors s'étendre sous leurs pieds une sorte de tunnel. Un sourire presque carnassier apparut sur le visage du Corbeau lorsqu'il leva les yeux vers sa coéquipière:
                      - Bien joué !

                      Le brun se pencha pour plonger la tête dans le passage et tenter de voir jusqu'où il s'étendait, avant de se redresser. Un air dubitatif déformait légèrement ses traits. Il se redressa sans répondre à Leone et se dirigea alors vers le type de la prison qui les attendait à l'extérieur de la cellule, bien gentiment, et lui demanda de lui envoyer une copie des plans de la prison. Le brun étudia rapidement les plans: tout portait à croire que le tunnel donnait à l'étage inférieur, dans un atelier/garage. Fermé une partie de la journée, donc. Idéal pour se faire la belle. Mais ça n'expliquait pas comment ils avaient pu creuser, et extraire des gravats, le tout sans se faire remarquer. Quelque chose clochait.

                      Lentement, et tout en réfléchissant, Jason revint vers sa partenaire, conscient qu'il ne lui avait toujours pas répondu.
                      - Le tunnel... Je crois qu'il donne sur un atelier garage au rez de chaussée. Il faut vérifier mais, quoi qu'il en soit, ça ne nous dit toujours pas comment ils ont pu creuser tranquillement sans se faire voir, et faire disparaître des gravats de la même façon. Quant aux outils... Je suppose qu'ils ont pu en "emprunter" au garage ?
                      Il hésita un instant, se rapprocha de la brune, baissa encore davantage la voix, puis ajouta:
                      - Et les gardes... Je ne suis pas sûr, mais, le type qui nous accompagne a l'air nerveux... Un peu trop à mon avis... Je vais tâcher de vérifier que le tunnel aboutie bien au garage, et récupérer les états financiers des différents gardes de la prison. Si tu peux commencer les interrogatoires de ton côté ? Ils sont quatre à l'étage, mais s'il s'avère que le tunnel aboutie là où on croit, il faudra ajouter quelques gardes à la liste d'interrogation...


                      Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

                      vava
                      Leone Nightcrown
                      groupe
                      Tandis qu’on allait jusqu’à la cellule des détenus, j’écoutais d’une oreille l’interrogatoire même pas déguisé de mon partenaire du moment au garde qui nous accompagnait. Bizarrement, le garde n’était pas hostile bien au contraire d’ailleurs et répondait aux questions sans attendre. Je fus aussi surprise que Jason de savoir qu’il n’y avait que quatre pauvres paysans pour garde les fugitifs. Pas étonnant avec un nombre si restreint que les mecs soient passés entre les mailles du filet. C’était vraiment dingue. Certes, c’étaient des mecs derrière les barreaux, mais ce n’étaient pas les pauvres types de bas étage dans ces cellules. C’étaient des criminelles, des types qui employaient tous les moyens possibles pour arriver à leur fin.

                      Cette prison était de pire en pire quand j’écoutais le garde. Comme quoi ma première impression était la bonne que des incapables, qui ne réfléchissait pas deux minutes, plus loin que le bout de leur nez. Enfin, d’autres ne voyaient pas plus loin que le bout de leurs queues vu les sifflements qui m’étaient adressés en passant devant les cellules. Quelle bande de crétin comme si j’allais en avoir quelque chose à foutre de ces ringards, j’avais autre chose à faire de bien plus important et intéressant que de m’intéresser à cette bande de dégénéré sans cervelle qui fonctionnait avec leur entrejambe.

                      Une fois à la cellule j’avais commencé mon investigation à l’intérieur tandis que Jason regardait l’extérieur me balançant une remarque plutôt justifiée pour le coup.

                      J’avoue que cela reste étroit pour quatre personne. Vu le nombre de cellules et surtout le fait qu’il y en ai plusieurs de vides, ça me parait un peu exagéré selon moi dis-je tout en continuant de chercher un quelconque indice d’un passage secret dérobé.

                      Tandis que le brun repartait en quête d’indice au niveau des meuble je continuais de chercher au sol ou sur les murs jusqu’à ce que je trouve ce que je voulais au niveau d’une dalle. Il vint vite me rejoindre et je soulevais la dalle afin de trouver le chemin. Vu sa réplique il avait l’air plutôt content j’aurais dit.

                      Merci, j’imagines.

                      Je lui proposais un plan d’action, mais il ne répondit pas tout de suite allant voir le garde à l’extérieur de la cellule. Je me demandais bien ce qu’il lui voulait. Je patientais jusqu’à ce qu’il revienne et il finit enfin par ouvrir la bouche afin d’exposer ses idées. Je vis à ce moment là qu’il avait des plans et me fit la réflexion que cela devait être ce qu’il avait demandé au garde plus tôt.

                      Tu as raison, les outils bien possibles qu’ils aient empruntés ceux du garage si le tunnel va bien jusque-là. Mais c’est vrai que le comment et surtout le sans être vu n’est pas expliqué pour le moment. C’est vraiment étrange, surtout que ce genre d’action peu importe l’outil, ça fait du bruit.

                      Je réfléchissais de plus en plus intriguée tout en étant de plus en plus méfiante également. C’était trop louche. Ils avaient eu de l’aide. C’était certain à voir si les quatre gardes étaient impliqués ou pas, mais déjà celui qui nous avais guidé ça ressemblait beaucoup à un coupable pour moi.

                      Ok pour moi, je te laisse aller vérifier si le tunnel descend bien jusqu’où tu penses et moi je vais commencer à rassembler les quatre gardes. Clairement notre guide est suspect, d’ici à ce qu’il soit dans la combine ça ne me surprendrait pas. Ils ont forcément eu de l’aide, ils ne pouvaient pas bosser sans faire un minimum de bruit ni nettoyer le bordel qu’ils ont dû mettre donc d’ici a ce qu’un ou plusieurs des gardes en faction ai mis la main à la pâte il n’ y a clairement qu’un pas. Le garde aurait pu faire comme s’il n’entendait rien et déposer les gravats hors de la prison. Après tout, vu qu’ils connaissent les plans de la prison et les tours de gardes, et sûrement l’emplacement des caméras, y a moyen qu’ils se faufilent jusqu’au dehors sans être repéré dis-je en chuchotant à mon tour.

                      Je souris et lui fis un clin d’oeil.

                      Il est temps de jouer de mes atouts pour savoir la vérité ~

                      J’allais jusqu’au fameux garde faisant toujours le pied de grue devant la cellule et lui souriait d’un air charmeur.

                      Bien pourrait-on parler dans une salle à l’écart ? J’aurais voulu m’entretenir avec vous sur quelques points si vous le permettez. Mon collègue va rester là en attendant.

                      Une sorte de diversion pour éviter qu’il ne s’intéresse de trop près à ce qu’on avait pu découvrir. Et en même temps, une diversion qui allait faire un jeu intéressant pour moi. Il parut tout à fait intéressé par ma proposition et m’indiqua bien rapidement une pièce où l’on serait tranquille comme il l’indiquait. Je souriais en voyant une pièce toute banale et sans caméras apparemment. Bien c’était parfait. Je me retournais et fermais la porte derrière lui n’étant qu’à quelques centimètres de ma cible, chuchotant à son oreille :

                      Dites-moi, pour un garde vous m’avez l’air fort et courageux. Comment cette bande de débiles a pu échapper à l’homme brave que vous êtes ? dis-je sensuellement.

                      Ah vous savez ça arrive ce genre de choses nous ne sommes que des hommes comme vous dites. Une belle femme comme vous pourrait peut-être me récompenser ça aiderait peut-être à me remémorer certaines choses ~ dit-il en posant ses mains sur mes fesses.

                      Il était bien loin le mec nerveux. Espèce de sale porc. Ni une ni deux, vu qu’il ne se gênait pas et bien j’en ferais de même. Je lui pris les joyeuses à pleines mains et lui broyait de ma main ce qui le fit tout de suite lâcher prise et émettre un hoquet de douleur.

                      Bien, maintenant que je sais que tu as des choses à me dire, tu vas parler mon pote et plus vite que ça si tu ne veux pas finir eunuque sans espoir de descendance, me suis-je bien faite comprendre ?

                      Il hochait la tête en me regardant effrayé. Bon ça devrait être suffisant pour qu’il se mette à table. Je pouvais être assez effrayante quand je le voulais apparemment, c’était bon à savoir ~.






                      vava
                      Jason
                      groupe

                      FAILLES DE SÉCURITÉ

                      feat.Leone & Jason



                      Lorsque Rock échangea à nouveau avec sa coéquipière, ils tombèrent rapidement d'accord: plusieurs points ne collaient pas et manquaient d'explications. Quant à ce garde, il était suspect, beaucoup trop suspect. Le brun aurait pu l'interroger lui même en usant de la coercition face à sa peur apparente, mais il préféra laisser l'agent Nightcrown gérer le type, et s'assurer que le tunnel émergeait bien là où il le pensait.

                      De son côté, Leone avait déjà pensé à la disparition des gravats, point qui triturait les méninges du brun depuis qu'ils avaient découvert le tunnel. Toutefois, il n'était pas convaincu qu'ils se soient emmerdés à jouer à cache cache en passant à travers les caméras et les gardes avec un chargement de gravats à chaque fois qu'ils devaient vider un peu leur stock. Non, pour lui, c'était plus gros, mieux organisé que ça. Il n'en révéla rien à la jeune femme tant qu'il n'avait pas de preuve mais il ne corrobora pas ses propos pour autant. Il se contenta de hocher faiblement la tête.

                      Mais alors qu'elle allait s'en aller, il l'interpella malgré tout une dernière fois:
                      - Attends ! Tâche de savoir si l'un des prisonniers était membre du garage atelier en question. Pour se procurer des outils et creuser un tunnel sans attirer l'attention, rien de mieux que de faire partie de l'endroit en question...
                      Là dessus, il la laissa partir et user des atouts face à l'autre demeuré, qui, il en était certain, plongerait la tête la première dans le piège.

                      Jason, quant à lui, fit demi tour et s'arrêta devant l'entrée du tunnel avant de soupirer longuement. Il hésita, puis hôta sa veste qu'il posa sur un lit, non loin. Il n'avait pas franchement envie de crapahuter là dedans comme un rat, mais il pensa pour se réconforter que sa partenaire n'avait pas davantage envie d'user de ses charmes sur le garde qu'elle interrogeait. Il tira sa lampe torche, et s'allongea dans le passage avant de le suivre, en se faufilant patiemment jusqu'au bout. Finalement, il lui fallut une trentaine de secondes pour retirer la dalle qui avait soigneusement été remise en place au bout, et qui tomba au sol.

                      Il comprit alors qu'il était en fait en haut d'un mur, à hauteur d'une grille de ventilation. Ils avaient camouflé l'entrée avec un pavé du même genre que celui qu'ils avaient hôté dans la cellule. Mais comme le mur était de la même couleur et que l'éclairage de ce côté de l'atelier était relativement faible, à moins d'y pointer une lampe, leur plan n'aurait pas été remarqué. Et d'ici à ce que ce soit le cas, ils auraient été loin, de toute façon...

                      Le Corbeau s'extirpa et sauta à bas du passage, avant de balayer l'atelier à l'aide sa lampe torche. Pas de doute, c'était le garage en question. Il était à l'heure actuelle fermé et plongé dans le noir puisque la prison était en état d'alerte. Aucun prisonnier n'était autorisé à quitter sa cellule, et donc, aucun ne pouvait venir ici aujourd'hui...

                      Le brun dégota rapidement l'interrupteur, et alluma la lumière. Aussitôt, les lieux furent illuminés, mais il ne vit rien d'intéressant.
                      Il déploya alors son oreillette, et son amie Mei lui manqua plus que jamais... Encore un an en arrière, il n'aurait eu qu'à la joindre pour lui demander les renseignements dont il avait besoin, et elle lui aurait fourni avec une vitesse et une efficacité impressionnantes. Seulement voilà, elle avait disparu. Si seulement Dahlia et lui n'avaient pas eu à fuir trois semaines plus tôt, sur Val. Peut être était elle dans ce maudit palais ? Mais peut être pas...

                      Alors qu'il se perdait en conjonctures, le brun se secoua, et appela un assistant, remplaçant Mei:
                      - Summerset ? J'ai besoin que tu me rendes un service... Il faut que tu me trouves la situation financière des douze derniers mois des différents surveillants de la prison dont je vais te donner le nom...
                      Tandis qu'il lui fournissait les différents noms, Jason poursuivait son exploration lorsque soudain, sa lampe torche s'arrêta sur un tableau sur lequel était affiché un planning. Un planning des prisonniers membres de l'atelier, et des jours durant lesquels ils venaient. Un sourire carnassier s'étira alors sur le visage du Traqueur. Par réflexe, il prit une photo de cette preuve avant qu'elle ne disparaisse.

                      Là dessus, le brun regarda le plan de la prison une nouvelle fois: en sortant de l'atelier, il y avait un accès facile à de grandes poubelles. Suffisamment grandes pour contenir des pièces détachées de voitures, ou des gravats...
                      Toutefois, il ne comprenait vraiment pas comment ils avaient pu s'échapper de la prison car les hauts murs de la prison en faisaient tout le tour. Ils avaient forcément dû organiser un autre tour de passe passe une fois dans la cour.

                      Mais alors qu'il passait près d'une série de placards, perdu dans ses pensées, Jason fut attiré par son odorat qui s'affola subitement. Une odeur étrange provenant de l'un des placards fit s'immobiliser le traqueur qui dégaina aussitôt son Dominator. Il reconnaissait très bien cette odeur...
                      Il s'approcha prudemment du placard et l'ouvrit. Il n'eût que le temps d'esquiver la chute d'un cadavre, qui s'effondra sur le sol. Le brun soupira longuement, avant de rengainer son arme. Les traces derrière son crâne semblaient montrer qu'il avait été attaqué par surprise avec une arme contondante. Ash' retourna le corps et reconnut le visage du mort: c'était l'un des "évadés". Eh bien... Celui là n'était pas allé très loin...



                      Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

                      vava
                      Leone Nightcrown
                      groupe
                      Bien les gardes de cette prison étaient vraiment des incapables ou alors celui que j’avais sous la main était encore plus stupides que les autres je ne saurais dire. Mais bon en même temps, ils passaient plus de temps à voir des prisonniers que des femmes donc pas très compliqués de les avoir avec les bons atouts. Et j’étais bien lotis à ce jeu-là. Même s’ils n’avaient pas besoin de savoir que les jambes et les bras étaient mécaniques. Cela est mieux de leur faire savoir une fois que j’entrerais en action pour qu’il se mette à table.

                      Malheureusement, Spencer, le garde que j’avais pris à part pour lui soutirer des informations n’était pas vraiment le genre à parler avant d’avoir été récompensé. C’est dingue ça quand même, moi qui voulais privilégier la manière douce, c’était raté. Mais quelque part je préférais ça, car l’idée même de me faire peloter par un débile de son genre me répugnait même si je n’en montrais rien. Je me demandai si je n’aurais pas préféré me rouler dans la boue pour voir où finissait ce tunnel…

                      Merde, j’étais en train de me dire que mon collègue avait eut la meilleure partie. Dommage, autant que je m’amuse aussi de mon côté du coup. J’espère que Spencer avait profiter des mes fesses durant son agrippement à celles-ci car ce serait bien la dernière fois qu’il posait ses mains sales sur moi. Je lui pris rapidement les joyeuses en main et les écrabouillait à minima pour qu’il se mette à table.

                      Alors comme ça, ça arrive ce genre de choses ? Dis m’en plus.

                      ….Certains d’entre nous….reçoivent par correspondance….certaines demandes. Comme certains d’entre nous….n’arrivent pas à joindre les deux bouts….On accepte ces demandes. C’est des courriers anonyme…dans lesquels il y a le nom du prisonnier à libérer….ou laisser s’échapper serait plus juste…

                      Tu es en train de me dire qu’un anonyme ou plusieurs envois parfois des courriers avec des gens à libérer et que vous le faites de bonnes grâces car payer tu te fous de moi là ?

                      Je resserrais ma prise sur ses joyeuses afin de montrer qu’il ne valait mieux pas rire.

                      Oui c’est ce que j’ai dit putain….mais personne ne sait de qui il s’agit au niveau des lettres…. Elles sont écrites comme les lettres de menaces…… avec des lettres découpées de coupures de journaux…L’argent finit sur nos comptes c’est tout ce qui nous intéressent…faut juste qu’on ferme les yeux….

                      Moi qui croyais que vous étiez un minimum intelligent en faites vous êtes tous cons dans cette prison. Vous vous rendez compte que si un truc pareil vient à se savoir en l’occurrence maintenant, c’est vous tous qui allez payer les pots cassés ? Et que le mec des courriers en aura rien à péter et ne sera peut-être jamais trouvé ? La seule chose en jeu ici c’est vos vies et vos libertés bandes de crétins décérébrés !

                      Je soupirais exaspéré par ce crétin.

                      Combien d’autres sont dans ton cas !

                      Il grimaça une énième fois de douleur, respirant difficilement dû à la douleur que je lui provoquais.

                      Tous ceux de l’étage déjà…plus deux trois autres qui nous relaient pour certaines gardes…

                      Je comprenais mieux pourquoi personne n’avaient rien vu. Car personne ne voulait rien voir. Putain ça sentait vraiment mauvais cette histoire, et le coup des lettres pour laisser s’évader certains prisonniers contre de l’argent c’était bien penser et surtout réalisables avec ce genre d’abrutis qui ne voyaient pas du tout les conséquences à long terme. Ce n’était pas une affaire banale, ça commençait à être vraiment trop gros pour ça.

                      Cette évasion était donc aussi délibérée ?

                      Le garde hochait la tête.

                      Oui mais je vous jure….qu’on n’était au courant de rien d’autres…on nous a juste communiqué la date de l’évasion…aucun de nous ne saura vous en dire plus…

                      Evidemment, on paye des gens pour fermer les yeux, mais ils ne doivent pas finir témoins. Trop de témoins ce n’est pas bon et surtout il faut les éliminer pour éviter les fuites. Donc, ça paraissait plutôt logique qu’ils ne savent rien de plus. Interroger les autres gardes ne rimeraient donc à rien.

                      Dernière question, l’un ou plusieurs des évadés travaillent au garage ou y avaient accès ?

                      Oui, un dénommé Rek, travaillait au garage…Cheveux blonds, pas forcément très grands, avec un tatouage coloré sur tout le bras…..en forme de Scorpion…C’est tout ce que je sais…pitié…

                      Je soupirais et finis par lui lâcher les bijoux de famille avant de lui mettre un coup de genoux qui le fit s’évanouir. Faut bien que ça serve les membres mécaniques. Je sortais de la remise et me rendait à la cellule. Voyant qu’il n’y avait pas traces de Jason, je me rendis au lieu où se trouvait normalement l’atelier.

                      Il y était et je souris. Bien on avait raison sur ce point le tunnel arrivait bien dans ce lieu.

                      Hey Jason, ça craint un max ! Les gardes sont des abrutis finis. Ils n’ont rien vu. Ils reçoivent simplement des correspondances anonymes afin de fermer les yeux sur certaines évasions qui ont lieu tel jour, en échange d’argent. Tous les mecs qui passent à l’étage sont dans le coup plus deux trois autres qui font les relèves. Et toi du nouveau ? Déjà je vois que le tunnel arrive bien où on le pensait. Ah et tu avais raison l’un de nos évadés avait accès au ga…

                      Je vis qu’il y avait un corps au pied de mon coéquipier, et vu l’odeur il n’était clairement plus de ce monde. En voyant son bras, je n’eus plus aucun doute.

                      Bon j’allais te dire qu’effectivement l’un de nos évadés travaillait au garage, mais vu la description que m’en a fais le garde, il semblerait que ce soit celui gisant à tes pieds.
                      vava
                      Jason
                      groupe

                      FAILLES DE SÉCURITÉ

                      feat.Leone & Jason



                      Minutieux, Jason commença son inspection du corps à l'aide de sa lampe torche. A première vue, à part le coup que l'inconnu avait reçu derrière le crâne, il n'y avait pas grand chose de notable. Il inspecta ses pupilles et nota que de vaisseaux avaient éclaté au sein de son oeil droit, ce qui encourageait clairement la thèse d'un violent coup encaissé à cause d'une arme contondante. Toutefois, il n'y avait pas d'autres traces de lutte sur le corps. Le Traqueur en vint à penser que ses "alliés" s'étaient probablement retournés contre lui au moment de l'évasion, et l'avaient tué, d'un seul coup à l'arrière du crâne. Une attaque surprise et éclair qui n'avait pas pardonné. Restait à savoir pourquoi...

                      Le Corbeau entendit alors des pas entrer dans l'atelier mais reconnut grâce à son ouïe aiguisée la démarche de sa partenaire et ne s'inquiéta pas. Il resta donc penché sur le cadavre, et poursuivit son inspection. Quelques secondes plus tard, la voix de Leone se manifesta, apportant avec elle des nouvelles de son interrogatoire: le brun écouta attentivement ce qu'elle disait tandis qu'il terminait l'examen du corps, sans rien trouver de nouveau, malheureusement. Il se redressa, soupira, puis lui répondit alors:
                      - Oué... Nos évadés ont laissé un mort derrière eux... Je ne suis encore sûr de rien, mais ça ressemble à un règlement de compte. On dirait qu'il a été frappé par derrière avec une arme contondante. Et dans la mesure où il n'y a aucune trace de lutte sur son corps, à première vue, je dirais qu'il ne s'y attendait pas. Ils l'ont attaqué par derrière, et l'ont tué, d'un seul coup, à l'arrière du crâne. Il est mort instantanément, d'après ce que j'ai pu voir.

                      Jason se retourna vers la jeune femme, un air dubitatif déformant ses traits:
                      - Je ne sais pas ce qui s'est passé, mais nos fugitifs sont tombés en désaccord suffisamment grave pour tuer l'un d'entre eux et le laisser en arrière. A moins que... Ca ait été prévu depuis le départ ? Je ne sais pas... On n'a pas assez d'éléments... Quoi qu'il en soit, j'ai examiné le plan, les gravats ont pu être facilement déchargés à l'extérieur de l'atelier. Il y a de grandes poubelles là bas, faciles d'accès depuis l'atelier. Je pense qu'ils ont dû commencer le tunnel depuis ici. Et puis, il y a là bas, sur le mur, un tableau affichant les différents noms des prisonniers qui sont venus ici. Je l'ai pris en photo comme preuve, mais si tu veux y jeter un coup d'oeil... Ajouta le brun en l'éclairant avec sa lampe torche, bien que la pièce était malgré tout faiblement éclairée par les plafonniers.

                      Là dessus, Rock s'avança jusqu'à la porte de l'atelier et appuya sur le bouton pour ouvrir la grande porte donnant sur la cour, et sur les poubelles. Devant les yeux des deux agents, une allée servant à sortir les véhicules qui étaient montés et démontés par les prisonniers se dévoila, et un peu plus loin, au pied des grands murs, d'immenses conteneurs en métal apparurent. Le brun éteignit et rangea sa lampe torche et se dirigea vers les conteneurs. Il faisait jour, et il était déjà sale, de toute façon. C'était à lui qu'allait incomber le magnifique boulot de fouiller les poubelles.
                      - Bon, allez... Voyons si elles ont été vidées...
                      Le brun se hissa à l'aide d'un saut agile et grimpa dans le conteneur, avant de se laisser tomber. Quelques secondes plus tard, Leone put l'entendre à nouveau:
                      - On a de la chance... C'est encore plein !

                      Le Corbeau fouilla durant un moment avant de soudainement tomber sur un gravat qui selon lui n'avait rien à faire là dedans. Il s'en saisit, l'examina de plus près en plissant les yeux, puis le jeta par dessus bord en appelant sa partenaire:
                      - Hé, Leone ! Regarde c'que j'ai trouvé ! Je doute que ce genre de chose ait quoi que ce soit à foutre ici... Surtout qui en a pas mal... A moins qu'ils soient en train de refaire une pièce dans la prison, c'est ce qu'on recherche...

                      Finalement, Jason se hissa à nouveau et sortit de la poubelle pour atterrir aux côtés de la jeune nightcrown. Il était tout sale. Heureusement, il disposait d'un outil dont les tous les anciens de HOPE disposaient. Il pianota sur sa hopewatch, et le hopewear brilla alors légèrement, "nettoyant" aussitôt instantanément toute sa tenue et tout son corps. Même Jason en fut surpris, car à dire vrai, ce n'était pas un outil qu'il utilisait souvent lui même, n'étant pas fan de tout ce qui venait de HOPE, de manière générale. Mais sur ce coup là, il devait bien reconnaître que ça lui avait bien servi. Au moins, sa chemise avait retrouvé une allure acceptable.
                      - Bon, c'est très bien tout ça, mais ça ne nous dit pas comment ils ont réussi à quitter l'enceinte de la prison, en attendant... Commenta finalement Jason, toujours dubitatif.



                      Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

                      vava
                      Leone Nightcrown
                      groupe
                      J’étais bien contente de retrouver mon partenaire d’infortune si je puis dire ça comme ça ? En tout cas, Jason était plus intéressant que les gardes et surtout en avais plus dans la caboche. C’était appréciable de voir un esprit aussi rigoureux que le sien, il prenait son travail très à cœur c’était le moins que l’on puisse dire. Après restait à savoir pour quelle raison. Chacun à une raison de faire telle ou telle chose et je devais bien avouer que mon partenaire m’avait l’air très mystérieux et très secret. En tout cas, le terme instable ou même dangereux que j’avais lu dans son dossier ne lui correspondait absolument pas pour moi.

                      Tandis qu’il examinait le corps qu’il venait de trouver et que j’avais identifié comme le mec travaillant au garage du gang des évadés, je lui fis un bref debrief de ce que j’avais récolté comme informations qui pourrait servir à l’enquête. Après tout, on était là avant tout pour retrouver les abrutis de fuyards par pour foutre dedans les gardes qui avaient été trop cons pour tomber dans un piège aussi stupide. Cela, ce serait à lui de décider de leur sort, cela ne me concernait pas, j’étais chercheuse et bien faite côté intellect d’où ma présence mais en aucun cas j’étais flic alors la morale me passait bien au-dessus.

                      Il finit par répondre par rapport au corps qu’il avait sous la main. La mort semblait venir d’une arme contondante qu’il s’était pris par surprise. Je réfléchissais et finit par émettre une hypothèse.

                      Je me demande si c’est aussi simple mais bon essayons toujours. Peut-être que le type ayant jouer une grosse part du truc étant le seul à travailler au garage, il a peut-être voulu que les autres aient une sorte de dette envers lui, peu importe sous quelle forme. Bref, parfois avoir les yeux plus gros que le ventre ça ne t’aides pas à vivre vieux par ici.

                      Je finis par regarder les différentes directions données par Jason. Les poubelles pour les gravats étaient un bon indicateur et le panneau avec les différents noms aussi. Je regardais le panneau vu qu’il venait de me l’éclairer. En effet, le nom de Rek passait à plusieurs reprises sur le tableau. Il avait également un second prénom, mais inconnu au bataillon.

                      Le deuxième mec est peut-être un pote à Rek qu’il voulut rajouter à l’évasion sauf que les autres étaient pas contents de cette idée et l’on buté avant de faire foirer leur plan ? Dans tous les cas, on a la preuve qu’il n’y avait pas beaucoup d’hommes ayant accès à ce garage. Sûrement les plus calmes et méritants et surtout les moins dangereux avec ce que l’on peut trouver dans un garage. Je peux comprendre que la liste soit réduite.

                      Je continuais de réfléchir ses gars étant peut-être plus intellects qu’il n’y paraissait.

                      Ou alors depuis le début ils l’ont embringuer là-dedans car ça les arrangeait vu son poste, mais qu’ils s’en sont débarrassés par la suite pour éviter tous problèmes.

                      Je me dirigeais par la suite au niveau les poubelles à la suite de Jason afin de vérifier ou non son hypothèse concernant les gravats. Après tout c’était la sienne donc à lui de mettre les mains à la pâte. Moi je m’étais farci le pervers je rappelle. Et après quelques minutes pour se hisser et aller jusque dans la poubelle il fit part du fait que les poubelles n’avaient pas encore vidées ce qui sentait bon pour nous. Enfin façon de parler car Jason devrait se tenir à l’écart en sortant de là-dedans ça ne faisait aucun doute.

                      Il mit encore quelques minutes à fouiller avant de balancer un truc par-dessus la poubelle. J’eus tôt fait d’esquiver rapidement le truc. Ah oui en effet, ça ne sentait pas les travaux dans la prison donc c’était clairement ce qu’on voulait trouver.

                      Bien joué Jason, tu sentiras pas la poubelle pour rien ! dis-je amusée.

                      Je le laissais revenir vers moi, sale et nauséabond quand il toucha une sorte de montre qui sembla le nettoyer de toute part en un temps record. Sa chemise avait limite été repassée.

                      Wouah ça c’est du gadget ! Si jamais t’as l’occasion de m’en choper un je suis preneuse.

                      En tout cas, maintenant il fallait trouver le comment s’était échappé notre groupe.

                      Tu crois qu’ils auraient pu déniché un véhicule remonté ? Sachant qu’il leur aurait fallu la clé bien sûr car je ne pense pas qu’on les donne comme ça à un détenu même si la surveillance de cette prison laisse à désirer ce n’est qu’à un certain niveau. Vu qu’ils doivent avoir le moins de détails possible pour éviter de balancer m’étonnerait que quelqu’un d’autres que nos évadés soit dans le coup, à part si c’est le macchabé qui a encore aidé, dis-je en hochant la tête vers le corps pour rappeler de son existence.

                      Je réfléchissais et eut une idée subite.

                      Fiat voir les plans Jason ?! Il n’y aurait pas un réseau d’égouts ou un truc dans le style par lequel ils auraient pu passer pour ne pas être aperçu ? Après tout jusqu’à maintenant ils font de bons rats d’égout. Quoique ce serait peut-être trop simple non ?


                      vava
                      Jason
                      groupe

                      FAILLES DE SÉCURITÉ

                      feat.Leone & Jason



                      Le Corbeau avait écouté d'une oreille attentive la théorie de sa partenaire sur le nom du second type inscrit à l'atelier. Il sembla réfléchir un instant, avant de répliquer doucement:
                      - Oui, ça se pourrait. De toute façon, la réussite de leur plan a reposé sur cet endroit, de toute évidence. Mais de toute évidence, si ce sont les plus méritants qui y avaient accès, je me demande malgré tout pourquoi est ce qu'ils ont "changé" subitement de comportement et cherché à sortir d'ici. C'est comme si...

                      Le brun se tut tandis qu'il pianotait sur son oreillette, et qu'un holo apparaissait devant Leone et Jason, affichant une série de fichiers que le brun pouvait faire circuler à l'aide de ses mains dans l'espace de la pièce. De toute évidence, c'était une technologie beaucoup plus avancée que ce qui pouvait venir de Solarii ou d'Akerys. Rien à voir avec ce que Leone pouvait avoir vu jusqu'ici.
                      - C'est comme si ils avait été obligés à sortir d'ici précipitament... conclut Jason en appuyant à nouveau sur son oreillette.
                      Aussitôt, le holo s'éteignit. De toute évidence, il n'avait rien trouvé d'intéressant dans les dossiers des prisonniers.

                      Lorsque finalement le ténébreux en eût terminé avec les poubelles et atterrit près de la jeune Nightcrown, il usa cette fois de son Hopewear pour nettoyer ses vêtements et les sécher, histoire de ne pas puer à plusieurs mètres à la ronde. Il s'attira alors un compliment de Leone qui le fit sourire, chose assez rare pour être soulignée:
                      - Désolé, mais ils sont en rupture de stock... répondit il simplement sans développer le fait que cela venait du Vaisseau Monde, et de HOPE.

                      La jeune femme avança une nouvelle théorie, mais le brun ne croyait pas à cette possibilité:
                      - Non, je ne pense pas. Entre les hauts murs et les mirradors, disposer d'un véhicule ne leur aurait été d'aucune utilité, même à partir d'ici. Ils se seraient simplement faits descendre à vue. Les véhicules de Solarii ne sont pas connus pour leur aspect silencieux. Ils se seraient forcément faits repérer. Je pense que les gardiens étaient dans le coup, et qu'il y a de bonnes chances que leur situation financière nous le confirme, mais on reviendra à leur cas plus tard...

                      Jason s'avança de quelques pas vers les hauts murs et s'immobilisa, avant de tirer une nouvelle cigarette de la poche de sa veste, qu'il alluma. Sa coéquipière eût alors une nouvelle idée, et le brun fit aussitôt apparaître grâce à sa HopeWatch un holo 3D du plan de la prison. Ils purent alors tous deux se rendre compte qu'aucun accès aux égoûts ne débouchait dans le coin.
                      - Rien... se contenta de souffler le brun avec un peu de fumée.

                      C'est alors qu'il remarqua un détail... Troublant... grâce au plan. Il fit alors demi tour, et commença à tapoter les différents conteneurs poubelles. Il en tapota un premier, puis un second, avant d'arriver à un troisième. Il s'immobilisa devant celui ci et fit demi tour avant de regarder Leone, droit dans les yeux. Il avait un sourire carnassier, et les yeux qui brillaient. Il avait trouvé quelque chose !
                      Il sauta, et se retrouva en haut du conteneur en un bond. A nouveau, il sourit après avoir vérifié l'intérieur de la poubelle.
                      - J'en étais sûr... Aide moi, Leone ! Il faut déplacer ce conteneur !

                      Les deux agents déplacèrent alors le conteneur, qui était rendu léger, puisqu'il était en fait vide, contrairement aux autres. Et lorsqu'il fut déplacé, un trou dans le sol fut alors découvert, donnant directement accès aux égoûts. C'était cela que le Corbeau avait repéré sur le plan ! Les égoûts passaient juste en dessous des poubelles !
                      Il dégaina alors sa lampe torche, et éclaira rapidement en bas tout en se baissant devant l'entrée pratiquée dans le béton:
                      - Bon... Eh bien... Maintenant, on sait par où ils sont passés... résuma Jason avant de dégainer son arme et de sauter dans le trou...



                      Prez'                    Chronologie                    Carnet PNJ                    Liens RP

                      vava
                      Leone Nightcrown
                      groupe
                      Malgré toutes mes belles théories, ça ne nous expliquait pas tout à chaque fois. Il restait toujours des zones d’ombres et Jason avait l’air d’être du genre minutieux dans sa façon de réfléchir et voyait toujours le ou les points manquants de la théorie. Pour le coup, il avait encore raison ici. Pourquoi le mec ayant accès au garage aurait retourner sa veste en sachant qu’il devait être un des plus méritants pour avoir justement accès à cette zone ?

                      Jason parlait de précipitation d’action. Mais là encore qu’est-ce qui aurait poussé à la précipitation ? Des ennuis en perspective voilà ce qui cachait toute cette histoire c’était clair et net. On était en train de s’embourber dans un truc, on ne savait pas quoi et ce n’était vraiment pas bon selon moi. D’ici à ce que la mafia locale ou ce genre de corporation soit impliqué y avait un poil de cul.

                      Mais là c’est vrai que ce qui attisait ma curiosité au premier abord c’était surtout la technologie absolument géniale qu’avait utilisé Jason devant moi. C’était tellement wouah ! Je voulais un truc pareil moi aussi. Cela avait tellement l’air cool. Mais apparemment rupture de stock il y avait même si je sentais que le problème ne venait pas là. Ce n’était sûrement pas lui qui décidait et je ne voulais pas lui attirer des ennuis en essayant de me procurer ce matériel fort utile malheureusement. J’essayerais de le reproduire peut-être à l’occasion ?

                      Je balançais une nouvelle théorie fumeuse après tout c’était en discutant qu’on arrivait souvent à rassembler nos idées et à trouver les pièces manquantes. Bien sur là encore Jason balaya mon hypothèse d’un coup, disant que les véhicules de Solarii étaient tout sauf discret ce qui était tout à fait exact soi dit en passant. Ce qui amenait le fait que les gardiens étaient bel et bien dans le coup. Ce n’était pas possible de s’enfuir de cette prison sans faire un minimum de bruits bon sang !

                      J’émis ensuite la possibilité que peut-être ils avaient réussi à rejoindre un réseau d’égouts dans le coin. Jason relança son appli futuriste pour voir comment était le réseau d’égout dans le coin, mais trop loin pour que les fugitifs puissent en profiter du moins là où nous étions placés. Bordel ça craignait là. Je commençais à me demander si j’étais vraiment celle qui devait faire équipe avec Jason. J’étais chercheuse pas enquêtrice moi à la base ! J’étais douée pour innover de nouvelle technologie, par résoudre des meurtres ou ce genre de connerie, même si je devais avouer que c’était assez plaisant et que l’adrénaline était intéressante à ressentir. Surtout que je faisais équipe avec un mec qui avait du galon dans la matière.

                      Tandis que je réfléchissais toujours à comment ils avaient pu se casser, Jason eut l’air d’avoir une idée et alla voir les poubelles avant d’en trouver une plus intéressante que les autres. Son sourire me fit froid dans le dos, mais il tenait quelque chose vu sa mine réjouit. J’alla l’aider et ne mit pas longtemps à exaucer ses prières après tout les bras mécaniques ça aide pas mal dans ce genre de moment. Bon en revanche, ne faudrait pas que j’oublie l’essentiel en rentrant chez moi, lavage de main.

                      Je souris en voyant le trou que l’on dégageait en enlevant le container.

                      Bien joué collègue. On avance. Bon maintenant faut qu’on voie ou mène ce tunnel.

                      Je m’équipais de mon revolver que j’avais moi-même amélioré. Après tout, il n’y avait pas de raison que je sois la seule sans défense vu que Jason partait déjà arme aux poings.

                      J’avais même pris le soin de prendre deux types de balles. Les en plombs toutes simples et les autres qui infligent une charge électrique au cerveau quand elles touchent la cible et la paralyse durant 30 secondes.

                      Tu crois que ça mène loin ce tunnel ? C’est sûr que c’est en dehors de la prison, mais je me demande si c’est juste en dehors ou si on va jusqu’à changer de quartier. Quoique on n’a pour le moment aucun moyen de savoir ou ils pourraient sortir en fait quand j’y penses.

                      Je continuais à le suivre et souris.

                      T’aurais pas des compétences de traqueur en plus de la panoplie d’agent secret ? J’avoue que ça serait bien pratique si c’était le cas.

                      Je me demandais bien comment on allait se débrouiller autrement sinon mais bon après on avait quand même de la suite dans les idées et à deux cerveaux on arrivait quand même à des choses pas trop mal donc suffisait de continuer dans ce chemin.

                      Tiens une question camarade, tu fais souvent équipe avec des inconnus où je suis la première ? Tu as l’air plutôt être du genre à travailler en solo sur le terrain donc j’avoue être assez surprise qu’on s’en sorte aussi bien en faisant équipe.


                      Arme de Leone :
                      A la pêche aux malfrats [PV : Jason Ashfield] 0geh
                      vava
                      groupe
                      Aller en haut MenuAller en bas